Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > L’abus de Riesling nuit à la liberté d’Internet

L’abus de Riesling nuit à la liberté d’Internet

La grande bataille sur l’avenir du numérique est engagée en France : au son des tambours et trompettes, les premières salves ont commencé à tomber, et elles sont d’autant plus conséquentes que l’on devine déjà que le résultat du passage de la loi Création et Internet est d’une importance primordiale en France. Tous les coups sont permis, et certains ne s’en privent pas tel cet éditorial surréaliste paru dans les Dernières Nouvelles d’Alsace du 9 mars 2009.
Les éditos il est vrai sont rarement l’occasion de frayer avec les sommets de la réflexion comme de l’information (merci Agoravox de nous préserver de cette avanie). Celui de M. Olivier Picard, intitulé Liberté frelatée, semble faire tout son possible pour corroborer cet état de fait avec une mauvaise foi matinée d’approximations qui en arriverait à forcer le respect du lecteur le plus critique.
 
Consommer plus ou consommer mieux ?
 
L’éditorialiste, sabre au clair, attaque mais il n’apparaît pas tout de même fort assuré sur sa monture au galop. Il est vrai qu’il commence par sonner le clairon dans une maestria digne des plus grandes charges historiques, pour preuve ce morceau de bravoure : la polémique qu’il [le projet de loi] crée met en pleine lumière les nouveaux clivages de notre société contemporaine transcendant les veilles frontières héritées du XXème siècle. Diantre, nous sommes ainsi à un tournant historique de notre histoire, le zénith d’un affrontement qui changera la face de notre monde !
 
Hélas, après une telle entrée en matière, l’auteur s’embrouille et on sent que sa monture se cabre faute d’orientation précise : fustigeant le romantisme libertaire de ceux qui téléchargent sans passer à la caisse les œuvres protégées, ce dernier dans une envolée onirico-lyrique défend la création artistique… au profit des industries culturelles.
 
Du reste, fustigeant la consommation insatiable des internautes indélicats, il rate l’opportunité de se plonger dans l’analyse du système intrinsèque de ce commerce qui repose justement sur le désir comme principale source de profit. En effet, l’industrie culturelle est une machinerie en perpétuel mouvement où la production est ininterrompue en incorporant désormais des phases de recyclage de produits pour maintenir captif le consommateur (déclinaison d’un même produit sur des supports différents par exemple). Une exégèse psychosociologique sur le principe de la consommation de masse serait fort instructive, en tout état de cause c’est bel et bien le cœur de la société de consommation que nous touchons là.
 
Or en créant et stimulant sciemment le besoin, comment s’étonner ensuite que le citoyen lambda (surtout le plus jeune) ne disposant pas d’un budget loisirs extensible à l’infini soit tenté tôt ou tard par l’acquisition frauduleuse des produits présentés sous son nez ? Les industries ne sont-elles pas en définitive complices du délit constaté en hameçonnant le consommateur de façon répétée et parfois virulente (exemple du marketing agressif avant la sortie d’un film) ? [1]
C’est peut-être bien là où je rejoins l’auteur : C’est le signe que la bataille d’une éducation plus subtile doit être intensifiée bien au-delà des avertissements systématiques en début de séance au ciné, mais là où l’éditorialiste souhaite que le citoyen consomme plus dans un cadre légal, il serait autrement plus judicieux de favoriser prioritairement une éducation relativisant les aspects matériels et consuméristes de notre société, meilleur rempart contre toute acquisition frauduleuse.
 
L’apocalypse selon Saint Olivier
 
La réprimande ça ne suffit pas, il faut faire peur au pékin moyen. Le journaliste Alsacien décide par conséquent de sortir l’artillerie lourde pour mieux raffermir son imprécation : 450 000 téléchargements de films par jour, 170 millions par an, 37% d’internautes délinquants. Bigre, et pour enrober le tout des sentences tombées du ciel le tout dans un roulement de tonnerre : on tremble à l’idée que plus d’un internaute sur trois transgresse les interdits en dépit de l’offre des sites légaux … les Français, rois de la débrouille, sont pratiquement des champions du monde à ce petit jeu… A ce rythme, combien de temps les industries du 7ème art et du disque pourront-elles encore résister ?
 
Résister à qui ? Aux hordes méphitiques les encerclant et menaçant leur survie : c’est-à-dire le propre public des auteurs !
Passons sur les chiffres qui sortis ex nihilo (aucune source citée bien entendu) ne sont là que pour effrayer le paisible lecteur Alsacien déjà en état de stress intense par l’imminence apocalyptique annoncée (tiendrons-nous finalement jusqu’en 2012 doit-il vraisemblablement se lamenter).
En revanche aucune piste de réflexion sur tout d’abord la qualité et la quantité des offres légales citées. Ensuite, rien non plus sur les incroyables errements des ayant-droits (censés pourtant défendre les intérêts des cédants de droits d’auteur) leur ayant fait manquer la révolution technologique d’Internet par leur refus obstiné de s’adapter à un nouvel environnement économique (celui du numérique).
 
Bien entendu on pourrait aussi derechef évoquer (bien que très rapidement évacué par le journaliste) la question du prix des produits, souvent disproportionné par rapport à un support déjà ancien, dépassé, et surtout mal optimisé alors qu’amorti depuis de nombreuses années, sans omettre l’emballage du produit lui-même manquant souvent de… glamour.
 
Pour enfoncer le clou : quid de ceux qui ont téléchargé illégalement mais qui n’auraient pas acheté pour autant l’œuvre ? Quid aussi de ceux qui ont téléchargé illégalement et qui en définitive auront acheté le produit contrefait ?
 
Défendre le droit d’auteur et ses revenus légitimes afférents est une noble et juste cause, en revanche est-ce véritablement lui apporter une aide salutaire que d’éluder si ce n’est galvauder les causes d’un problème réellement complexe ?
 
Tout va bien Madame la Marquise…
 
Heureusement pour notre ami éditorialiste, rien de grave dans ce projet de loi car pourquoi s’insurger contre eux [les mécanismes de repérages et de sanctions] au motif de conjurer Big Brother, quand les réseaux permettent déjà des indiscrétions bien plus choquantes ?
Chacun appréciera le raisonnement par l’absurde qui part du principe que si atteinte préexistante à la liberté il y a, pourquoi se soucier d’une nouvelle ?
On se demande comment aurait pu prospérer le métier de journaliste avec de tels personnages car après tout, quelle broutille que la liberté d’informer sans le spectre de la censure et des autorisations administratives préalables ?
 
A tout seigneur tout honneur, je laisse le journaliste conclure : La liberté mérite aussi d’être protégée. La laisser sans défense, c’est la livrer aux barbares des temps nouveaux. Fermez le rideau : la commedia è finita
 
[1] Maître Eolas dans son blog juridique avait souligné fort à propos cette contradiction.

Moyenne des avis sur cet article :  4.76/5   (34 votes)




Réagissez à l'article

30 réactions à cet article    


  • LE CHAT LE CHAT 10 mars 2009 10:48

    On savait déjà grâce à Debeulyou que les Bretzhels étaient dangerous , L’Alsace est un endroit risqué ! smiley


    • brieli67 10 mars 2009 11:04

      où est caché le passé Multimédia de nos Dernières Nouvelles d’Alsace ? Alcatel, Gretel, Landaret....

      Noos et l’autouroute de l’informatique chers à la Région ?
      Des cables pourrissent dans le sol depuis 84....

      C’est le CMUT qui a fait la razzia des quotidiens des Ardennes jusqu à Lyon.....


    • Mouche-zélée 10 mars 2009 11:12

      Juste une remarque au passage : La riposte graduée c’est exactement comme sous-traiter les affaires de police .
      Un FAI privé sera juge et partie, ça promet de bonne soirées d’hiver ...

      Votre FAI est incapable de vous fournir le service pour lequel il est payé, ce n’est pas grave, ils vous accuseront de téléchargement illégal pour gagner du temps ...
      La charge de la preuve revient à l’accusation, sauf dans ce cas précis .....

      Qu’est-ce qu’on ne ferai pas pour rejeter la faute sur le client tout de même ....


      • Mouche-zélée 10 mars 2009 11:43

        Juste une question :

        29€90 pour tous les FAI du marché, n’est-il pas légitime de penser à une entente illicite sur les prix ou est-ce une pure coïncidence au centime d’euro prêt pour TOUS les FAI du marché ?

        Je pose la question, parce qu’à force que le gouvernement me fasse la promotion vertueuse de la concurrence, je la recherche et j’ai bien du mal à la trouver "la vertueuse concurrence néo-libérale" ....

        A quoi reconnait-on des cons : "Ils se permettent tout"


        • RilaX RilaX 10 mars 2009 12:00

          Pour les 29€90 (orange, SFR), c’est bien grace a la concurrence que ce prix est si bas.
          Le prix n’est pas le meme au centime pres suivant les operateur. C’est du chipotage, mais on trouve des 29€99 (free), des 29€95(alice) ...

          Cette politique tarifaire est du a un alignement des concurrents vers celui qui avait les prix les plus bas du marché, a l’epoque : Free avec son offre triple play. A l’epoque, les concurrents facturais les memes services (parfois meme des services moindres) dans les 40 ou 50 euros.

          De plus, ces prix voyageant autour des 30 euros sont, me semble t’il, parmis les moins cher au monde. Donc sur ce point precis de l’abonnement haut debit, nous sommes mal placés pour nous plaindre.

          Par contre niveau telephonie mobile ...


        • Mouche-zélée 10 mars 2009 12:17

          Rila X

          Merci pour ces précisions
          .
          Je dois être parano parfois ....

          Quoi qu’il en soit je trouve tout de même puissant de légiférer sur la virologie informatique, sur les spywares, et en même temps nous coller des spywares légaux dans les PC ...

          Pour ces cortèges de lois voici la réalité des choses :
          L’UMP prend des libertés avec le droit d’auteur .
          Ceux qui veulent nous faire respecter les droits d’auteur sont incapables de les respecter .

          Il faut remettre cette loi en perspective avec les entreprises faisant du lobbying au sein du parlement Européen. (Microsoft en tête, ce qui explique son autorisation de faire de la vente liée en toute illégalité)*

          Ce ne sont pas des intérêts Français ou Européens qui sont défendus mais des intérêts Américains.
          Les grandes entreprises Américaines investissent dans des pôles de lobbyistes / juristes professionnels qui donnent des textes "clés en main" aux députés Européens .
          Ces textes sont repris au compte du parlementaire, parfois même sans même en modifier une seule virgule.

          Certains députés Européens n’étant ni du même pays, ni de la même mouvance politique proposent parfois exactement le même texte mot pour mot .
          Et pour cause, ces textes sont préparés par des cabinets de lobbying ayant tout intérêt de se créer des lois "sur mesure" .

          Pourtant certains tentent de nous présenter le lobbying comme une aubaine, pourtant le lobbying tue l’objectivité ...



        • ni-ni 15 mars 2009 19:30

          ne vous laissez pas abuser
          les offres ne sont pas au mm prix, si on regardes les 3 "gros" orange , sfr (ex neuf) et free
          avec une offre identique : tel+ décodeur+ magnetoscope numérique + TV HB (par HDMI) alors
          orange = 47,90 euro (39,90+ 3 euro location décodeur+5 euro pour TV HD) l’offre 29,90 c’est pendant 3mois ! ensuite retour au prix que j’ai cité ; avec engagement 1ans minimum et sans le decodeur et activation de la prise HDMI (donc 8euro de plus) soit 37,90 pendant 3mois 47,90 ensuite !
          SFR = 34,90 (29,90+ 5 euro pour magneto numerique)
          FREE= 29,90
          bon ça me semble pas être les mêmes prix smiley

          votre erreur est compréhensible.... il faut lire les asterix et options fournies
          Merci le marketing smiley


        • RilaX RilaX 10 mars 2009 11:53

          En tant que consommateur, je decide de vouloir ecouter un groupe dont un ami m’a parlé.
          J’ai 2 choix : la voie de l’offre légale ou ce que l’on nomme piratage.

          • Offre légale :
          Soit je vais sur google pour trouver sur quelle plateforme légale ce groupe est disponible, puis je vais sur ladite plateforme me creer un compte pour pouvoir acheter le titre et/ou l’album. Avec tous les problemes liés a une creation de compte : trouver un pseudo, attendre l’email de confirmation ...
          Soit je vais dans un magasin demander a un vendeur si par hasard ce groupe est disponible, et s’il ne l’est pas, demander s’il est possible de le commander.
          • Piratage :
          Je lance mon logiciel de partage de fichier, je tape le nom du groupe, toute la discographie apparait, je la telecharge et je l’ecoute.


          Conclusion, sans meme parler de prix, on voit bien la difference de praticité entre l’offre légale et l’offre illégale. L’offre légale est donc plus complexe a utiliser, et plus cher (forcement).
          Il est la le premier des problemes. Il est infiniment plus facile d’utiliser le partage de fichier que l’offre légale. Donc soit l’industrie de la culture trouve un moyen d’etre aussi facile d’utilisation, soit elle s’appuit sur l’existant pour taxer ou pour proposer de l’offre avec de la valeur ajouté. Toutes autres tentative est vouée a l’echec.

          Et la, je pense aux beatles, qui ne sont sur aucune plateforme légale. Si ca c’est pas se foutre de la gueule du monde !

          • Mougeon Mougeon 10 mars 2009 12:13

            *
            Juste un petit rappel du salaire des artistes qui se plaignent le plus, de leurs triste sort à cause du « téléchargement illégal ».

            classement Figaro 2007
            http://www.businessattitude.fr/2007/01/22/salaires-des-chanteurs-francais-classement-figaro-2007/

            le classement 2008
            http://www.businessattitude.fr/2008/01/28/salaires-des-chanteurs-francais-le-classement-2008/


            • Bigre Bigre 10 mars 2009 13:05

              Chers amis internautes, la vraie bonne nouvelle de la semaine :

              Communiqué de presse AFUL, pour diffusion immédiate. « Condamnée par le Tribunal Correctionnel du Tribunal de Grande Instance de Montpellier à une amende délictuelle de 50 000 euros pour affichage non conforme parce que, dans le prix des ordinateurs proposés à la vente, le prix des logiciels n’était pas précisé, la société Dell persiste à refuser tout remboursement des logiciels aux consommateurs tout en offrant l’optionnalité aux grands comptes. Pourra-t-elle ignorer encore longtemps le souhait massif des futurs acquéreurs d’un ordinateur d’avoir le choix du système pré-installé ? » L’adresse permanente de ce communiqué de presse est : http://www.aful.org/communiques/dell-condamnee-detail-prix Nous sommes disponibles pour répondre à toutes questions : - Alain Coulais, alain.coulais@aful.org : +33 (0)6 20 61 43 66 - Cyprien Gay, cyprien.gay@aful.org : +33 (0)6 61 89 49 82 Dernières informations sur le sujet de la vente liée en informatique : http://www.aful.org/communiques/vente-liee-pere-noel-2008-gouvernement http://www.aful.org/communiques/point-sur-remboursement-logiciels-imposes Et toujours les sites web : http://www.racketiciel.info/ http://bons-constructeurs-ordinateurs.info/ http://bons-vendeurs-ordinateurs.info/

              • furio furio 10 mars 2009 13:11

                Il en se passe pas une journée qui ne démontre que ce gouvernement est lamentable !!

                La dernière incongruité, autoriser la publicité sur le NET du Saint père : l’ALCOOL et d’interdire les ventes aux mineurs !!
                le Saint Père, la sainte-Mère étant la DROGUE DURE ( COCAÏNE ET HEROÏNE), et la fille étant la religion !

                ps : Vous noterez au passage que la fille, la CATHOLIQUE est depuis quelques jours une sacrée pute, ne vient-elle pas de nous dire que le VIOL est moins grave que l’AVORTEMENT !!


                • superesistant superesistant 10 mars 2009 13:32

                  tout à fait !

                  cette histoire est à gerber, et je pèse mes mots d’autant que je sors de table


                • superesistant superesistant 10 mars 2009 13:30

                  bah
                  tant que l’on vendra des lecteurs de DIV X MP3 MP4 MPEG des graveurs de salon, des autoradios avec port USB carte SD et j’en passe.... on se fouttera officielement de notre gueule en ce qui concerne le piratage....

                  vous trouvez tout ce qu’il vous faut pour faire de beaux DVD plus vrais que nature ( graveur avec fonction gravage de la face imprimée du DVD... )

                  alors après, venir me les briser parce que je ne veux pas craquer 9€ ( 59.04FF pour les nostalgiques de "vrais" prix )pour une place de ciné ( par exemple... ) je trouve çà un peu fort de café vu que les raleurs qui se plaignent engrangent des milliers d’euros par jour...( qu’ils soient politiques ou peoples ou les 2 souvent... )

                  c’est peut être facile de se défendre de la sorte, mais normalement dans un état de droit, la culture est ouverte à tout le monde et pas juste à quelques pécores qui, d’ailleurs, sont souvent aussi cultivés que mon potager en jachère
                  alors lachez la grappe à la France d’en bas merci


                  • LUCKY-SAN 10 mars 2009 13:49

                    Bonjour,

                    => Liste blanche pour les bornes Wifi publiques (gare, trains, aéroport, hôtel, MacDo, etc...)
                    les étrangers cet été pourront-ils se connecter à d’autres sites que les sites *.gouv ou ceux du Foucquet’s ?
                    Pourra-t-on se connecter à l’intranet de sa société pour les itinérants (commerciaux ou autres)

                    => Qu’en est-il de cette suite logicielle à installer pour prouver son innocence ?
                    Si c’est un troyen, il aura une mauvaise presse dans les entreprises. l’État devra sérieusement garantir cette suite pour que les administrateurs réseaux l’installe sur des postes de leurs cadres et commerciaux.
                    L’État pourra-t’il le maintenir ? (je crois pas en un logiciel sans faille).
                    Sera-t’elle compatible Linux ? pourra-t’elle être utilisée pour les collectivités locales qui ont fait ce pas, encouragé par le gouvernement ?

                    => chute de vente des CD.
                    Ben c’est un peu normal. j’écoute de la musique principalement sur mon lecteur MP3 => pas de lecteur CD.
                    sérieusement, à notre époque, j’ai déjà plus vraiment de quoi lire un CD (à part sur mon PC, mais les majors les ont verrouillés)

                    => Personne n’a cru au début au modèle économique de la pub sur internet.
                    maintenant, Google gère l’une des plus grosse bourse mondiale, celle de ses mots-clef.
                    Libérons les idées. Soyons créatif !
                    Un système de financement par la pub (comme pour la TV ou la radio, la presse) est envisageable.



                    • alphapolaris alphapolaris 11 mars 2009 09:41

                      => Liste blanche pour les bornes Wifi publiques
                      aux dernières nouvelles, cette idée a été abandonnée. C’était stupide. 

                      => Qu’en est-il de cette suite logicielle à installer pour prouver son innocence ?
                      C’est stupide, mais étant la clé de voute du système, ce sera maintenu. Voilà pourquoi c’est stupide :
                      Cette loi se base sur le principe : « si ce n’est toi, c’est donc ton frère ». Autrement dit : peu importe que ce n’est pas vous qui avez illégalement téléchargé le dernier album de carlita chérie. Puisque c’est votre adresse IP qui a été prise en flagrant délit, c’est vous le responsable.
                      La loi s’articule donc sur le défaut de protection de votre ligne. 
                      Dans un rare et précieux moment de lucidité, notre ministre a pensé qu’il fallait donner un moyen aux citoyens de prouver leur innocence (car le principe de présomption de culpabilité est établie : à vous de prouver votre inoncence, ce qui en plus d’être payant, révélera votre vie privée à l’HADOPI).

                      Hélas, le moment de lucidité à été trop court... Prenez deux ordinateurs, dont un seul est installé avec ce spyware légal et sur lequel vous faites un usage normal d’internet. Il reportera à l’HADOPI que vous ne téléchargez pas. Sur l’autre, vous téléchargez 24h/24. En cas de récéption de lettre recommandée, il n’y a aucun moyen à l’HADOPI de prouver que la machine qui téléchargeait se trouvait physiquement chez vous (car vous ne direz que vous ne possédez qu’une seule machine).

                      Et je ne parle même pas du cas du reverse-engineering qui permettra à des logiciels d’envoyer de faux rapports à l’HADOPI, ni même à l’installation de machines virtuelles sur votre unique ordinateur...

                      Stupidissime. Travail d’amateur. Ça en dit long sur la capacité du gouvernement à régler des problèmes dans d’autres domaines (chomage, crise...).

                      Croire que la technique peut résoudre un problème technique est une erreur fondamentale.

                      => chute de vente des CD.
                      Les ventes de voitures chutent aussi... curieusement, on n’évoque pas le téléchargement illégal pour l’expliquer... 

                      => Personne n’a cru au début au modèle économique de la pub sur internet.
                      Si les majors avaient passé moins de temps à lobbyfier à l’assemblée et plus de temps à se reconvertir, on n’en serait pas là. 
                      Bizarrement, dans mon boulot, c’est l’adaptation permanente à un monde qui change ou être viré (et avec la crise, c’est être viré tout court malgré tout... je vais le savoir sous peu). Pour les industries du disque, c’est un refus obstiné de s’adapter, et aux lois de s’adapter à leur besoin. Aller à contre-courant leur sera fatal. 


                    • Matozzy Matozzy 10 mars 2009 14:06

                      A la décharge de M. Picard, il traite de nombreux sujets et à sans doute peu de temps pour les approfondir. Il y’a un temps ou je lisais ses éditos et les appréciais. Mais depuis que je l’ai vu dérrapper et s’égarer sur des sujets que je connaissais bien... j’ai perdu ma foi dans sa réthorique. Mais... il y’a encore beaucoup, beaucoup de "croyants" en Alsace, comme ailleurs.

                      L’article est très bon et très juste. J’espère que vous en avez transmise une copie à Olivier Picard. Je le crois plus égaré que de mauvaise foi sur le coup. Mais je doute évidemment que cela ne fasse évoluer son avis sur le sujet.... c’est un journaliste qui a gagné ses galons... pas évident de se laisser remettre en place par un "non-galonné"...
                       


                      • Yannick Harrel Yannick Harrel 10 mars 2009 14:46

                        Bonjour,

                        Je conçois que l’éditorialiste se soit laissé à une certaine facilité dans la course de sa plume, l’espace offert par la gazette étant il est vrai relativement chiche pour accoucher d’un propos étayé méthodiquement. Cependant, il m’est apparu dans son discours plus que de la facilité : de la désinformation par élagage et omission de points cruciaux. Et c’est justement là où le bas blesse : j’ai eu l’impression de lire un communiqué du ministère de la culture. Or la moindre des choses pour un journaliste est de tenter d’opérer un minimum de recul par rapport au sujet traité, à tout le moins (car je reconnais que la difficulté est présente) de donner quelques éléments de recherche pour ceux qui aimeraient se renseigner davantage.

                        Non, ici on assène, là on martèle.

                        Je ne me hasarderai aucunement à juger de la carrière de M. Picard sur la base de ce seul édito : procédé qui serait tout autant stupide qu’indigne, en revanche sur ce projet de loi en discussion à la chambre basse, j’émets de sérieux doutes quant à sa compréhension des tenants et aboutissants.

                        Cordialement


                      • Sillytoto 10 mars 2009 15:20

                        Je suis sidéré par la tournure que prends le vote à l’assemblée de l’HODAPI.
                        C’est un déni de démocratie.

                        Je suggère que les internautes fassent usage de la riposte graduée en boycottant pendant une journée les maisons de disques, afin de faire comprendre à ces messieurs les censeurs lobbyistes le respect de leurs clients.

                        Merci de relayer cette suggestion si elle vous paraît utile, le temps presse, non ?

                        Cordialement,

                        Sillytoto
                         smiley


                        • alphapolaris alphapolaris 11 mars 2009 08:54

                          Et bien oui... J’ai vu comment s’était déroulés les débat à l’assemblé pour la DADVSI, et c’était à cette époque que j’avais été sidéré. J’en étais resté à ce qu’on m’avait appris à l’école : les députés sont les représentant du peuple. Et bien je suis tombé de haut. 
                          Ma conclusion est que nous ne somme plus en démocratie, et que par conséquent, je ne me suis pas battu contre l’HADOPI : je n’ai pas envoyé de mail à mon député car cela ne sert tout simplement à rien. 
                          Le pouvoir est aux mains des lobbys, et ils ont ligne direct dans les bureaux de l’exécutif. Les députés ne sont que des godillots qui ne défendent que leur intérêt : celui de garder leur siège en plaisant au pouvoir.

                          Cette loi sera inutile, mais elle aura un effet collateral qui fera des ravages : toutes une génération de jeunes personnes sur internet et qui suit le débat ne croit plus comme moi en la démocratie. Qu’est ce que cela donnera dans quelques dizaines d’années ?


                        • alphapolaris alphapolaris 11 mars 2009 09:10

                          et pour le boycott... et bien c’est déjà fait. Nos <mode ironique>représentants du peuple</mode> devraient lire les nombreux forums traitant de ce sujet. Ils y apprendrait que la hache de guerre est déclarée : les industries du disque sont considérés comme des nuisibles à la démocratie et à la liberté du net et que plus que le boycott, favoriser le téléchargement illégal et un bon moyen de les mener à la faillite...
                          Venant de la jeune génération, normalement cliente de ces même industries... A leur place, je me ferais du soucis !


                        • TSS 10 mars 2009 15:48

                          il me semble avoir lu que l’assemblée européenne avait voté contre ce projet donc comme les lois

                          européennes sont prééminentes sur les lois françaises que l’assemblée vote oui ou non ne change rien... !!


                          • HELIOS HELIOS 10 mars 2009 18:20

                            J’aimerai juste vous rappeller quels sont les artistes qui defendent cette loi.

                            Juste pour que vous vous en souveniez bien, la prochaine fois que vous passez devant le rayon "disques" ... si vous trouvez le "votre", n’hesitez pas a oublier son cd sur le présentoir... si vous l’avez déjà, abandonnez le sur l’étagère la plus proche, ça decore ! 
                            En majuscule, les plus pauvres d’entre eux, evidement... les autres ne sont pas malheureux, mais on pourrait encore leur pardonner, il ont tellement les dents longues....

                            ETIENNE DAHO, Christophe Maé, Kery James, Sinik, FRANCIS CABREL, PATRICK BRUEL, JEAN-JACQUES GOLDMAN, JENNIFER, Stanislas, Raphaël, M Pokora, Keren Ann, Thomas Dutronc, EDDY MITCHELL, ISABELLE BOULAY, MAXIME LE FORESTIER, Martin Solveig, MARC LAVOINE CALOGERO, GERARD DARMON, PASCAL OBISPO, Jacob Devarrieux, ELIE SEIMOUN, ALAIN BASHUNG, BERNARD LAVILLIER, Rachid Taha, Bob Sinclar, Psy4delarime, Abd Al Malik, Anis, André Manoukian, CHARLES AZNAVOUR, ALAIN SOUCHON, Mademoiselle K, Soprano, Arthur H, BB Brunes, LIANE FOLY, EMMANUELE SEIGNER, Ridan, Renan Luce, Zita Swoon, JOHNNY HALLIDAY, Empyr, Kenza Farah, Shine, Camaro, Diam’s, RENAUD, Romane Cerda, Cali et la Grande Sophie.


                            • Mougeon Mougeon 11 mars 2009 07:20

                              "la prochaine fois que vous passez devant le rayon "disques" ...

                              Les seuls rayons "disques" devant lesquels je passe dorénavant sont :

                              http://www.dogmazic.net/index.php?op=edito
                              http://rezal404.org/wikini/wakka.php?wiki=Mp3Legal
                              http://www.jamendo.com/fr/albums

                              L’art Libre existe et ne demande qu’à exister d’avantage...


                            • Mougeon Mougeon 11 mars 2009 07:24

                              Pourquoi Diam’s est en minuscules dans la liste pourtant... ?

                              http://www.businessattitude.fr/2007/01/22/salaires-des-chanteurs-francais-classement-figaro-2007/

                               ???


                            • Forest Ent Forest Ent 10 mars 2009 18:52

                              Les DNA appartiennent en majorité au Crédit Mutuel. Les banques sont actuellement bien placées pour donner des conseils concernant la sauvegarde des secteurs en difficulté bien qu’ils n’avaient jamais fait d’erreurs. smiley


                              • brieli67 10 mars 2009 20:35

                                Très bien d’en causer du CMUT

                                d’ailleurs je l’ai évoqué plus haut !

                                En plus un éditorialiste qui n’évoque pas le passé Pilote du minitel Gretel de la Maison
                                ni les déboires de la politique NTIC "régionale" dès 84. 

                                Un temps les DNA étaient intégrèes dans le groupe " France-Antilles", n’est ce pas M. Forest-Ent ? 
                                 


                              • Forest Ent Forest Ent 10 mars 2009 21:24

                                La famille Hersant possède encore (je crois) 48% d’ERBE qui contrôle les DNA. Pflimlin et Hersant ne sont certes pas des ennemis politiques...


                              • kdb 11 mars 2009 03:00

                                vous pouvez menacer vos fai de résiliation de contract pour non

                                respect de closes votre contract stipule libre acces"ca sous entend

                                d’office non filtrer ! voir sur google la lettre type a leur envoyer

                                pour pas payer des trucs en +
                                systematiser de ce faite de choisir une connection satellite plutot

                                qu’un Fai free orange...etc etc
                                une connection satellite revien au meme prix qu’un fai normal 30€ voir

                                moin voir le lien en bas

                                http://www.sat2way.fr/

                                mais l’avantage vous pouver choisir un fournisseur par satellite hors

                                UE !

                                n’ésiter pas a faire le chantage aupres de vos FAI si ont ai nombreux

                                ont ce retrouvera sur des liens satellites non filtrable par la

                                legislation francaise !!!!
                                ""L’opérateur satellite indique que son offre Tooway est distribuée,

                                sous diverses formes, en Suisse (via Swisscom), en Italie (via

                                Fastweb) et en Espagne (via Telecable et Distecable).""


                                • alphapolaris alphapolaris 11 mars 2009 08:58

                                  Oui... et non : il faut que cette loi européenne soit adapatée au droit français. Il faut donc que le parlement vote une nouvelle loi la prenant en compte.
                                  Soyez sûr que cette fois, l’urgence ne sera pas déclarée pour l’adopter. La France se fait d’ailleurs régulièrement condamnée pour sa tendance à adapter les lois européennes (pas toutes : si elles sont bonnes pour bouygues and co, là, elles passent de suite). 

                                  Je le répète : nous ne sommes plus en démocratie.


                                  • Mouche-zélée 15 mars 2009 17:40

                                    Jack Lang député de chez moi a voté pour cette loi et a incité tout le PS à voter pour cette loi.
                                    Est-il encore socialiste ou est-il en train de migrer vers l’UMP fort de sa mission Cuba ?

                                    La gauche caviar dans toute sa spendeur, à fairee savoir ...

                                    http://www.numerama.com/magazi...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès