Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > L’ACTA et moi...

L’ACTA et moi...

Il est des acronymes que l’on devrait prononcer avec de l’appréhension. L’ACTA signifie en effet Anti-Counterfeiting Trade Agreement, ou en français, accord d’échange contre la contrefaçon.

Si cela ne vous évoque rien, c’est normal (enfin non ca ne l’est pas mais certains ont estimé que cela devrait être ainsi).
Les négociations sur ce fameux traité, qui ont commencé en 2008 sont tenues secrètes.
Heureusement, des gens ont pensés que le public devait savoir ce qui se passait derrière les tentures dorés. Je remercie à cette occasion la conscience morale de ceux qui ont permis la fuite de ces documents confidentiels.

L’Union européenne, les États-Unis, le Japon, le Canada, la Corée du Sud, l’Australie, voila quels sont les pays ou organisations (connus à ce jour) qui participent à l’organisation de ce nouvel ordre numérique mondial.

Bien sur, ce traité ne vise pas que l’internet mais je vais me consacrer à ce seul volet ici car c’est le plus grave à mon humble avis. Histoire de se mettre dans le contexte, il semble avéré que des entreprises privées soient conviées à ses négociations alors que toute la société civile est tenus à l’écart...

De nombreux pays renoncent au principe de riposte graduée et de filtrage actuellement. Seul la France maintient le cap malgré les oppositions au sein des milieux professionnels, juridiques, associatifs...

C’est un triste spectacle au pays des droits de l’homme que de faire passer en force une loi qui balaye le principe de la présomption d’innocence. On aurait entendu des cris d’horreur si ce principe avait du être appliqué aux hommes politiques qui usent de leurs fonctions pour détourner l’argent du contribuables.
Mais passons sur ce point, puisque nos dirigeants éclairés sont à la pointe du progrès selon les critères de l’ACTA. En effet, le traité vise à généraliser à tous les pays les principes de riposte gradué et de filtrage entre autre.

Sous la pression habituelle et systématique des Etats Unis, les négociateurs de l’Union Européenne ont violé le traité de Lisbonne afin de conserver le secret des négociations. Le parlement Européens aurait du être averti de la teneur des négociations dès leurs débuts. Mais quand on veut instaurer un accord commercial qui viole la constitution de 80% des pays du monde, on ne se préoccupe pas d’un traité international après tout.

Certains ont qualifié ce futur traité de Hadopi puissance dix. Et comment leur donner tort ?
Généralisation de la riposte gradué, filtrage global, quel sont les garanties pour les citoyens face à une telle dérive dans la folie sécuritaire ?
Du filtrage à la censure, il n’y a qu’un pas que les USA ont franchi depuis un certain temps désormais (il faut dire qu’avec un Patriot ACT sous la main, on peut tout se permettre).

L’ACTA, c’est un peu comme quand les labos pharmaceutiques vendent les médicaments pour le sida aux mêmes prix en Europe qu’en Afrique, tout en attaquant les pays qui font des génériques pour dix fois moins cher. (D’ailleurs, il y a tout un chapitre du traité consacré au commerce des médicaments).

Alors que l’année 2009 a vu des bénéfices records pour Hollywood, alors que la fréquentation des salles de cinéma atteint des sommets, certains pensent encore que le consommateur ne donne pas assez d’argent à l’industrie culturelle.
Et oui, tout ça pour ça, la parité concernant internet du traité ne vise tout simplement qu’a faire de l’internet une vitrine commerciale supplémentaire comme l’on toujours désiré les lobbys culturels. Avec un bonus en plus, la possibilité de filtrage des contenus.

Les seuls pays utilisant le filtrage avec succès pour l’instant ne sont pas des modèles de démocratie (la Chine est pionnière dans ce domaine....), cela donne à réfléchir sur l’utilisation qui en sera faite par nos dirigeants.
Ils n’aiment pas internet, et internet le leur rend bien. C’est ce qui dérange d’ailleurs, internet est la plus belle caisse de résonance qui existe aujourd’hui.

L’ACTA ne se contente pas de cibler la contrefaçon comme nous l’avons remarqué mais vise aussi à instaurer de nouvelle règles en matière de respect de la vie privée et de la consommation.

Pire encore, il s’attaque au domaines de l’innovation. On sait tous que les USA sont friand de brevet et défende chèrement l’allongement des droits issus de ceux ci. L’innovation sous la coupe des marchands du temple, non merci, cela doit rester un domaine libre, ouvert et public au maximum.
Quand deux sénateurs des Etats-Unis se sont inquiétés du traitement de ces aspect au sein du traité, le représentant américains au commerce (qui négocie le traité) leur a envoyé une lettre qui ressemble plus à de l’obstruction qu’a une réponse claire.

Je ne peux qu’inviter chacun à saisir au plus tôt son député européen afin que la question soit débattue au sein du parlement. Jamais dans l’histoire du monde, un si grand nombre de gens n’aura été touché par les décisions d’un si petit nombre. Face à ces négociations secrètes, ils appartient à chacun de faire le plus grand bruit.

Puisque c’est notre seul moyen d’expression, parlons, parlons en autour de nous afin que chacun prenne conscience du danger que représente cet accord qui balaiera les principes démocratiques pour tous les internautes.

Ce n’est pas un hasard si certains pays ont menacés de quitter la table des négociations si jamais les accords étaient rendus public avant l’adoption du traité...leur forfaiture doit être grave pour en arrivé à cette extrémité là.
Et puis, de quel droit des individus non élus se permettent ils de tracer l’avenir numériques des peuples libres ? Depuis quand un traité de commerce peut il régir des domaines tels que le respect de la vie privée ?

Non, je me refuse à les laisser piétiner mes droits fondamentaux. Et vous, êtes vous prêt à ce que vos enfants soit surveillé par des milices privées, condamné sans procès (par ordonnance pénale), ou que votre accès internet soit coupé parce que votre voisin a piraté votre wifi ?

La Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1793. article 35 : « Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Sans aller jusqu’à l’insurrection armée, je crois que dès aujourd’hui, il est du devoir de chacun de faire acte d’hostilité envers ceux qui souhaitent bafouer nos droits fondamentaux. Chacun, à mesure des ses moyens est capable d’oeuvrer pour protéger internet et les valeurs qu’il véhicule.

Les pétitions ont prouvé leurs inutilités ( ils y avait plus de 150 000 signataires contre la loi dadvsi si je me rappel bien et pourtant elle est passé...), d’autre moyens d’actions sont à envisager. Même en restant dans la légalité, nous sommes en mesure d’agir. Le simple fait d’en parler, d’écrire un petit mot sur son blog incitera les gens à s’informer, à s’interroger sur l’ACTA.

L’information est la plus dangereuse des armes, elle fait se lever les peuples et tomber les dictatures. Pour ceux qui en ont la volonté, il y à déjà des associations, organisations et même un parti politique en place (je mets quelques liens en bas pour ceux que cela intéressent) qui luttent depuis plusieurs années pour protéger vos droits sur internet. Ils se battent pour vous sans rien attendre en retour bien souvent, ils se sont senti concernés un jour et ont décidés qu’eux aussi pouvaient prendre part à la conservation des libertés fondamentales sur le web. Chacun y fait oeuvre selon ses capacités, l’essentiel étant que chacun puisse prendre part au débat.

Ce sont des heures sombres qui approchent pour l’internet. Nous devons nous assurer qu’une bougie brule toujours au coeur de la nuit afin d’illuminer les ténèbres jusqu’à ce que l’aube se lève enfin.

Nous sommes des millions, ils ne pourront tous nous faire taire...

http://www.odebi.org
http://www.partipirate.org/blog/index.php
http://www.grandfoutoir.fredleborgne.fr/
http://www.eff.org/
j’en ai oublié mais la liste de ceux qui oeuvre chaque jour pour préserver les droits des internautes est longue...

 

Moyenne des avis sur cet article :  4.81/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • Lisa SION 2 Lisa SION 2 6 février 2010 11:02

    Bonjour Oliver,

    " Les seuls pays utilisant le filtrage avec succès pour l’instant ne sont pas des modèles de démocratie (la Chine est pionnière dans ce domaine....), cela donne à réfléchir sur l’utilisation qui en sera faite par nos dirigeants. " Nos dirigeants seraient conscients qu’il va nous falloir bientôt nous aligner...

    Internet est la plus formidable machine que l’homme ait mise au point, c’est la dernière évolution de tous les outils de communication devenus presque obsolètes à coté, ou du moins accessoires, et qui fonctionne en temps réel sans aucun décalage sur la totalité de la planète raccordée, mais surtout, c’est bien la preuve que la machine ne ment pas.

    Vous avez raison de le dénoncer sur ce ton, nous ne nous méfierons jamais assez de tous ceux qui se méfient de cette formidable machine, cherchent à la faire mentir et l’accabler de tous les maux, de la même manière que celui qui chercherait à détruire des images pédophiles...des fois qu’il apparaisse un jour sur certaines d’entre elles....


    • Lisa SION 2 Lisa SION 2 6 février 2010 13:49

      " La Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1793. article 35 : « Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs . Sans aller jusqu’à l’insurrection armée, je crois que dès aujourd’hui, il est du devoir de chacun de faire acte d’hostilité envers ceux qui souhaitent bafouer nos droits fondamentaux. Chacun, à mesure des ses moyens est capable d’oeuvrer pour protéger internet et les valeurs qu’il véhicule. « 

      A cette question soulevée dans un article précédent voici ce qu’un internaute a répondu : « Il est bon à ce sujet de rappeler la déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789 qui précise ce qu’est l’impôt : Article XIII : » Pour l’entretien de la force publique, et pour les dépenses d’administration, une contribution commune est indispensable. Elle doit être également répartie entre tous les Citoyens, en raison de leurs facultés. " Un journal , fût-il internétique, n’est ni une dépense pour la force publique, ni une dépense d’administration. Le contribuable n’a donc pas à le subventionner. Le subventionner revient à imposer à chaque citoyen d’être un acheteur obligatoire de journaux avec l’opinion desquels il peut parfaitement être en désaccord. Ces subventions sont donc anticonstitutionnelles , car en désaccord total avec l’esprit de la déclaration des droits de l’homme ».

      La plus grande difficulté réside dans le fait que le pouvoir s’est lié d’amitié avec péche chasse et traditions de Nihous, ainsi que les sympathisants de De Villiers...tout ce que la France compte d’armes civiles...avec, en discrétion, tous les militaires frustrés inscrits au front national...Allez leur dire ce que vous voulez, il vous attendent derrière leurs grilles en fer forgé !

      Y a plus qu’à espérer qu’il en soit ainsi... http://www.youtube.com/watch?v=vH2GdDrJpKg


    • Talion Talion 6 février 2010 11:55

      "Les pétitions ont prouvé leurs inutilités ( ils y avait plus de 150 000 signataires contre la loi dadvsi si je me rappel bien et pourtant elle est passé...), d’autre moyens d’actions sont à envisager. Même en restant dans la légalité, nous sommes en mesure d’agir. Le simple fait d’en parler, d’écrire un petit mot sur son blog incitera les gens à s’informer, à s’interroger sur l’ACTA.« 

      Voilà un vœux pieux !... Dans le combat dont il est question, le véritable ennemi est l’éminence grise qui manipule nos gouvernement depuis les coulisses...

      Elle se moque donc éperdument des cris de protestation des peuples qui ne sont d’ailleurs adressé qu’à des leader fantoches et facilement remplaçables... Il n’y a qu’à voir pour le couple Bush / Obama, ou plus près de chez nous le couple Sarkozy / DSK...

      Les élections ne sont là que pour nous donner l’illusion d’une alternance et de l’idée que nous exprimer sert à quelque chose. Dans les faits, après élection on a un clone du précédent connard qui nous a pressé comme des citrons et traité comme les putes dont il serait le maquereau.

      Vous voulez vraiment faire quelque chose qui aura du sens ?... Alors c’est très simple... Il suffit de frapper l’ennemi là ou ça fait le plus mal : Dans les bourses !

      L’industrie de l’édition des contenus et celles qui vivent des rentes de leurs propriétés intellectuelles ne possède un pouvoir de nuisance que grâce à l’argent qu’elles investissent massivement dans le lobbying auprès de nos gouvernant (cf. L’affaire de la tentative de corruption de nos députés lors du vote de la loi DADVSI).

      Si les sources de revenus de ces industries se voient taries, et qu’elles sont ainsi poussées à l’asphyxie, une menace immense pesant sur nos démocraties aura été supprimée. En cela, j’estime qu’il est extrêmement positif de voir que les Majors de l’édition souffrent et que les artistes qui les soutiennent voient leur popularité s’effondrer (ou qu’ils les quittent).

      Si la conséquence du piratage massif des contenus permet de faire mourir ces acteurs économiques et par le même biais l’activité de lobbying qu’ils entretiennent, alors on pourra dire rétrospectivement que le piratage aura été une excellente chose en cela qu’il aura permit de supprimer un ennemi de la démocratie (et donc de la protéger).

      La corruption est un cancer pour les institution démocratique, tout outil permettant d’en tarir la source est donc bon à prendre pour la défendre.

      S’il s’avère que le piratage est celui qui permettra le mieux de détruire ces industries sources de corruption, personnellement je dis  »alléluia" !


      • Lisa SION 2 Lisa SION 2 6 février 2010 12:54

        @ Talion

        La vache, c’est bien un commentaire de ce genre que j’aurais apprécié dans mon fil du jour sur un autre sujet tout aussi important et même encore plus essentiel : http://www.agoravox.fr/actualites/citoyennete/article/votez-pour-l-ineluctable-vote-69391 ;&nbsp ; N’est ce pas là la clé du problème ?


      • Gemini Gemini 8 février 2010 12:24

        Je souscris tant à l’analyse de l’article qu’à l’ensemble de ce commentaire que j’ai plussoyé avec plaisir tant il était proche de ma propre approche.

        Oui, ces industriels et autres valets politiques n’en ont qu’après le pouvoir et l’argent. Les pétitions sont on ne peut plus inutiles, bien que ça ne m’empêche pas de signer celles que j’approuve.

        Mais ce n’est que la toute première étape de la contestation. La seule vraie réponses qui sera efficace sera de frapper ces pourritures au porte-monnaie en n’achetant plus rien qui n’émane d’eux. Et la liste des pourris est longue, que ce soit dans l’industrie du divertissement ou ailleurs.

        Reste ensuite à résoudre le problèmes des parasites. L’industrie du divertissement est arrivé à un niveau de parasitisme tel que même sans jamais acheter un seul de leur produits, si je respectais la loi, je devrais malgré tout leur donner de l’argent lors de chacun de mes achats de CD/DVD vierges, et de l’ensemble des produits multimédias, tous racketés par ces sangsues.

        Heureusement il nous est encore possible d’acheter à l’étranger pour échapper à ce racket. Avec l’ACTA, il faudra peut-être alors s’en remettre au marché noir pour continuer d’échapper au racket … belle alternative :/

        La guerre continue … et nous vaincrons car nous sommes de loin numériquement plus nombreux … si nous parvenons à être coordonés. Dans le cas contraire, la toute petite minorité qui profite et nous pompe allègrement et impunément continuera ses actes immoraux dans la plus grande impunité, comme elle l’a déjà fait à travers les siècles.


      • Mougeon Mougeon 6 février 2010 16:55

        Il y a encore quelques mois, tout ce qui était décrit dans ce site « Stratégies Planétaires, les maitres du monde » ne semblait envisageable que dans un avenir assez lointain, mais aujourd’hui, il semble que tout se précipite et se précise, à la vitesse de la lumière...


          • aspic aspic 6 février 2010 20:44


            ACTA : le début de la marque de la bête ?

            ...« Elle fait que tous, les petits et les grands, les riches et les pauvres, les hommes libres et les esclaves, reçoivent une marque sur la main droite ou sur le front, et que nul ne puisse acheter ni vendre, sans avoir la marque, le nom de la bête ou le chiffre de son nom. C’est ici la sagesse.Que celui qui a de l’intelligence calcule le chiffre de la bête. Car c’est un chiffre d’homme, et son chiffre est 666. »
            Apocalypse 13:16-18


            • Dinu pass Dinu pass 7 février 2010 09:35

              J’avais lu sur un blog US que le Canada servirait peut etre de terrain d’expérimentation en la matière avec en plus derrière des manoeuvres de société tels que ATT qui chercheraient à récupérer de la « valeur ajoutée » sur les données transmises.

              En tout cas, si cette censure déguisée se met en place, il faudra alors apprendre à vivre SANS INTERNET et à échanger avec nos amis humains d’une autre manière : retourner à un mode de vie d’y il y a 40 ans mais avec les journaux et media en moins...


              • tylhdar tylhdar 7 février 2010 21:45

                La Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1793. article 35 : « Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
                Sans aller jusqu’à l’insurrection armée, je crois que dès aujourd’hui, il est du devoir de chacun de faire acte d’hostilité envers ceux qui souhaitent bafouer nos droits fondamentaux. Chacun, à mesure des ses moyens est capable d’oeuvrer pour protéger internet et les valeurs qu’il véhicule.

                On serra bien obliger d’y venir a insurrection, c’est ça ou accepter la dictature.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès