Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > L’ADN n’a toujours pas livré ses secrets

L’ADN n’a toujours pas livré ses secrets

L’ADN, molécule étudiée depuis près de 70 ans, recèle encore son cortège de mystères et paradoxalement, plus la science en sait sur les mécanismes génétiques, plus le Vivant nous interroge et semble même s’échapper des mailles des filets conceptuels tendus par les plus doués des théoriciens. Il y a deux grandes catégories d’ADN, celui qui code pour les protéines et celui désigné comme non-codant. L’ADN codant est composés de séquences appelées gènes. Si on réfléchit aux résultats chiffrés portant sur différentes espèces, on s’aperçoit qu’il n’y a pas de lien étroit entre la taille du génome, le nombre de gène et la place de l’espèces dans l’arbre phylogénique. Prenons comme référence le génome humain. On pensait qu’il avait 100 000 gènes mais maintenant, le chiffre a été revu à la baisse. 28 000 ou même moins encore. Le vers nématode en contient 23 000, soit presque autant que l’homme mais avec un génome 30 fois plus petit. La levure, banal protozoaire, en contient 5000 et la drosophile presque 20 000. Chez les végétaux, le peuplier en contient 45 000 et le maïs 55 000 mais avec un génome dix fois plus important. L’ADN du maïs est plus long que celui de l’homme. Mais pas autant que celui d’une amibe qui constitue un record avec 675 milliards de paires de bases. A côté, le génome humain est ridicule, avec ses 3 milliards de pb. E Coli, la plus étudiée des bactéries, possède un génome d’environ 5 millions de pb mais tout de même plus de 4000 gènes. Et 1300 pour le mimivirus, le plus gros dans sa catégorie. Bref, il n’y a pas vraiment lien entre la taille du génome, le nombre de gènes et les morphotypes des espèces. Seule déduction possible, la vie est complexe, depuis les virus jusqu’à l’homme en passant par les protozoaires, les insectes, les reptiles et les mammifères, avec à côté les végétaux. Et une hypothèse, celle d’un génome dont les mécanismes ne se réduisent pas à l’expression de gènes. Il y a autre chose et si la partie non codante du génome des vertébrés est importante et a été conservée, c’est bien qu’elle sert à quelque chose. Déjà Aristote y avait pensé, non pas au génome mais à cette nature qui ne fait rien en vain.

L’une des plus importantes énigmes incline à rechercher le rôle exact de l’ADN dans l’évolution. L’état actuel des savoirs permet d’établir deux catégories de constat. D’un côté les mécanismes génétiques et épigénétiques, de l’autre le séquençage des différents génomes dans les espèces. Ce n’est pas pour autant que l’on comprend le vivant et notamment l’ontogenèse. L’évolution reste encore plus énigmatique, quant à l’origine de la vie, elle échappe complètement à l’entendement scientifique. Cette question des origines mérite une réflexion épistémologique visant à se demander si la réponse est possible, si oui dans quel cadre (physique et biologique) et enfin si la compréhension des origines va de pair avec celle de la vie (ontogenèse notamment) puis celle de l’évolution. A ces questionnements s’ajoutent d’autres interrogations d’ordre utilitaire en matière de santé. Peut-être saurons-nous si ces maladies dites incurables comme le cancer (désordre génomique) ou l’Alzheimer (désordre épigénétique ?) peuvent être la cible de thérapies régénératrices ou alors si l’affaire est close et qu’il faut se résigner comme face à la mort. Ces grandes énigmes suggèrent que quelques penseurs audacieux vont se manifester et pour le dire avec une image, qu’un savant du 21ème siècle sera à Darwin ce que Einstein fut à Newton. Cette image étant trompeuse (sur le plan heuristique) car elle suggère qu’il faudrait compléter la description néo-darwinienne pour avoir l’image représentative de l’évolution. C’est plutôt un Schrödinger de la biologie que l’on attend. Mon idée étant que la compréhension du vivant fera appel à des mécanismes pour l’instant non élucidés, à l’instar des processus microphysiques qui au début du siècle précédent, on mobilisé l’imaginaire des mathématiques quantiques et permis de découvrir également les interactions forte et faible.

De très nombreux détails et autres hypothèses ont fleuri dans le domaine de la génétique, la biologie du développement et l’évolution. Ce qui nous éloigne d’un schéma clair. L’une des dernières hypothèses récemment discutée concerne la WGD. Sigle désignant la duplication intégrale de l’ADN, à laquelle est opposée à SSD, duplication restreinte concernant les gènes dans leur singularité (à associer aux transposons). Quelques spéculations sur les « gènes ohnologiques », issus de la WGD, sont débattues par les biologistes. L’apparition puis la spéciation des vertébrés serait due à deux épisodes intenses de WDG au cours desquels le génome des vertébrés aurait été façonné au point d’être conservé à 30 % par les espèces actuelles (ces 30% concernant le génome codant). Cette hypothèse désignée comme 2R (2 rounds) fut formulée par le biologiste Ohno en 1970 et fit l’objet de nombreuses recherches car les vestiges de ces épisodes duplicatifs auraient dû disparaître avec la sélection or les résultats récents génétiques montrent que ce n’est pas le cas, notamment avec l’étude des quatre complexes génétiques Hox présents chez tous les mammifères. Plus étonnant, parmi ces gènes conservés, certains sont considérés comme dangereux, favorisant l’apparition des cancers chez l’homme ainsi que d’autres vertébrés, animaux domestiques, poissons affectés par la pollution. Ces constatations permettent de forger l’hypothèse d’une conservation non adaptative des « gènes ohnologiques » au cours de l’évolution des vertébrés. Cette rétention génétique serait liée au fait qu’ils interviennent dans la complexité des vertébrés en déterminant notamment les processus de communication cellulaire ainsi que l’ontogenèse. Ces gènes ancestraux ont donc été conservés parce qu’ils sont sensibles aux mutations et qu’ils sont indispensables au fonctionnement des organismes. Le revers de la médaille, c’est que parmi ces gènes, certains peuvent provoquer des cancers (P. Prya Singh et al. Cell Reports, 2, 1-12, 2012). Et sans doute d’autres pathologies dont l’origine n’est pas claire car comme le suggère l’hypothèse de la causalité génétique inversée, les gènes mutés peuvent être le résultat et non la cause d’un processus de dégradation de l’organisme.

Ces considérations bien que sommaires nous invitent à repenser la place de l’ADN en interrogeant la manière dont il est étudié et ce qu’il dévoile à travers les analyses génétiques. La découverte de la chaîne causale gène -> protéine, puis des maladies génétiques, a ouvert la voie vers des savoirs qui se sont révélés à double tranchant. Peut-être que ces résultats engendrent un mélange de théorie et d’artefact doublé d’une conjecture accidentelle si l’on étudie les maladies génétiques. Quant au lien entre génome et évolution, il reste mystérieux. L’évolution du génome paraît maintenant largement indépendante de la sélection naturelle, à moins que cette sélection naturelle ne soit un concept mal ficelé, ambivalent et ambigu. Sans doute faut-il repenser bien des points et formuler des hypothèses nouvelles. Sur ce plan, je réponds présent, bien qu’étant maintenant un peu largué par ce puzzle biologique qui me nargue.


Moyenne des avis sur cet article :  4.54/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

49 réactions à cet article    


  • citoyenrené citoyenrené 29 novembre 2012 09:54

    merci pour cet intéressant article,

    en plus d’avoir appris le mot « ontogénese », c’est très instructif

    « Quant au lien entre génome et évolution, il reste mystérieux »

    un article scientifique qui reste sur une inconnue, voilà qui me parait intelligent

    une remarque / question qui n’a rien à voir, en sa basant sur la photo de votre article, cette image de l’infiniment petit pourrait elle nous renseigner sur l’infiniment grand ? (en remuant un café et en constatant que l’écume prenait la forme d’une galaxie, fulgurance matinale)

    je suppose que non, si l’infiniment petit est régit par des forces quantiques, les forces sont différentes,

    en tout cas, merci pour cet article


    • Bernard Dugué Bernard Dugué 29 novembre 2012 15:35

      Votre question est intéressante.

      En fait, la réponse est oui, car on trouve la forme spirale dans les galaxies mais aussi dans les systèmes chimiques autorganisés, notamment avec cette protéine essentielle qu’est la tubuline. Je ne sais pas si c’est une question de force ou bien de forme et d’entropie. Je vous laisse à une nouvelle inconnue


    • Barrous Barrous 29 novembre 2012 10:15

      Il y a un très bon documentaire passé sur ARTE, et disponible sur Youtube, intitulé « Ce que Darwin ne savait pas ».

      Alors, ce qui est drôle avec ce documentaire, c’est qu’il confirme à la fois l’évolution et la création smiley

      En fait, on y expose une découverte très importante au niveau de l’ADN : les switchs. Ce sont une sorte de séquence qui peuvent avoir deux états : activé ou désactivé. Quand un switch est activé, l’interprétation d’une autre partie de l’ADN est alors possible (excusez la probable inexactitude du vocabulaire employé). Ces portions qui seront alors interprétées contiennent en fait tout le code nécessaire pour fabriquer un organe complètement fonctionnel !

      C’est comme si ces switchs étaient en fait une sorte de panneaux de configuration, qui permettrait de dire « je veux que cet être ait ça et ça et ça ». Et il parait que le vivant possède en commune bcp de séquences identiques, mais qui sont activées chez certains et pas chez d’autres, et désignées donc chez cette dernière catégorie comme partie non codante.

      Ceci confirme l’évolution, car la faille qu’avait pré senti Darwin, qui consiste à dire que si on démontre l’impossibilité pour un organe de se former en plusieurs étapes successives avant d’être opérationnel, la théorie tombe à l’eau, n’existe plus. Car en fait, un organe qui se développerait sans être opérationnel serait un handicap pour l’être, qui finirait par disparaitre par la sélection naturelle. Mais avec cette découverte, il suffit que le switch correspondant à l’organe soit activé pour que cet organe apparaisse, et soit opérationnel dès la première génération.

      Ceci confirme également la création, car comment pourrions nous partager avec l’ensemble du vivant (du plus évolué au plus préhistorique ou presque) la recette quasi globale de la création d’un être, et que l’évolution ne soit plus un ajout d’informations mais une simple configuration d’une super-structure existante, sans évoquer un créateur, qui aurait doté les être les plus primitifs du code globale de la vie du premier coup ?!

      En fait, les informaticiens font exactement la même chose smiley surtout en programmation orientée objet (inspirée du vivant en plus smiley) : on créé des classes globales, qui font tout et n’importe quoi (un framework), et après on réutilise ce code, mais en le configurant différemment pour créer différentes applications !

      C’est drôle non ? smiley


      • clostra 29 novembre 2012 14:53

        Ces deux sciences (informatique et génétique/biologie/physiologie et en particulier la neurophysiologie) reposent en effet sur la théorie de l’information : oui/non 0/1 supporté par un élément capable d’être dans deux états exclusifs l’un de l’autre (et dans tous les états exclusifs l’un de l’autre de 0 à 1 pour les éléments les plus perfectionnés) dont l’assemblage permet une myriade de « résultats » combinatoires, potentiellement aussi nombreux que les éléments galactiques.

        (je pense à l’instant à cet autisme très particulier Asperger permettant pour certains de calculer à la vitesse d’une calculatrice, preuve d’un potentiel !)

        Avec la théorie de l’information, nous avons accès à un nouveau paradigme qui, allié à ce que nous connaissions des (presque) immuables atomes, au point qu’on a pu prédire l’existence de certains éléments avant de les avoir trouvés (tableau de Mendelief), tout en « raisonnant » sur des particules en « densité de probabilité » de se trouver à l’endroit où on les attendait. Faut le faire !

        Je conserve l’image de ma pelote d’ADN et son incroyable potentiel !


      • Bernard Dugué Bernard Dugué 29 novembre 2012 15:38

        L’hypothèse 2R n’a pas de lien avec la création. C’est sans doute une invention qui s’est produite à un certain stade de l’évolution, ensuite, il y a eu des transformations. Un peu comme la roue, inventée il y a des millénaires, et qu’on trouve maintenant dans pas mal de dispositifs techniques sous des formes diverses


      • Barrous Barrous 29 novembre 2012 15:58

        Mr Dugué, j’ai l’impression que vous éliminez d’office l’hypothèse de la création. Détrompez-moi si ce n’est pas le cas smiley


      • Bernard Dugué Bernard Dugué 29 novembre 2012 16:04

        En effet, la création ne tient pas et ce qui me permet de l’évacuer c’est mon option qui est finaliste, avec une finalité non pas transcendante mais immanente


      • Barrous Barrous 29 novembre 2012 16:27

        Non, moi je trouve que c’est une hypothèse qui a de lourds arguments ! Et je dirai même que l’hypothèse que nous soyons une race créée par des extraterrestres est plus satisfaisante que la théorie de l’évolution basée sur le hasard !

        Mais depuis quand le hasard crée de l’information et de l’ordre ? Si vous acceptez cela pour expliquer la vie, il faut l’accepter pour plein d’autres choses. Si un jour vous trouvez que votre chambre a été rangée, il ne faut pas directement dire que c’est quelqu’un qui l’a fait, car c’est peut être le hasard : un courant d’air qui est passé par là au bon moment...

        D’ailleurs, pourquoi on s’obstine à essayer d’expliquer comment l’homme a construit les pyramides, alors que dès qu’on fait de simples calculs, on trouve que cette hypothèse est aberrante ! Vous devriez avancer que le hasard y est peut être pour quelque chose : la pluie, le vent et les autres facteurs d’érosion...

        Vous connaissez peut être un mathématicien anglais nommé Fred Hoyle ? Pour lui, il y a autant de chances que la vie soit apparue par hasard, que de chances qu’une tornade balayant l’entrepôt d’un ferrailleur assemble un boeing 747. smiley

        Je suis intéressé de savoir quels sont pour vous les arguments scientifiques qui invalident l’hypothèse de la création. C’est un sujet passionant !


      • Bernard Dugué Bernard Dugué 29 novembre 2012 16:31

        L’évolution invalide la création mais elle conduit à penser à une nature aveugle sauf si on suppose une finalité immanente liée aux propriétés « cognitives » de la matière et du vivant. Le hasard joue alors un rôle mais il s’associe à la finalité


      • Barrous Barrous 29 novembre 2012 16:49

        Une théorie est fausse car une autre théorie (pas si prouvée que ça) l’invalide ?! Ce n’est pas un peu léger comme argumentation scientifique ? Je reste sur ma faim (et sur ma position ouverte sur toutes les théories, tant que l’une d’elle ne sera pas rigoureusement démontée par la science).

        Sinon, vous avez vu ce fameux documentaire sur les pyramides ? Il est mille fois plus logique que les théories actuelles, que je trouve complètement stupides ! Je vous conseille de le visionner. (en plus, il est fait par des français smiley

        http://www.youtube.com/watch?v=-e5gwjPWT6Q


      • Aristoto Aristoto 29 novembre 2012 17:31

        Tien puisqu’on est dans le mysticisme !!! La théorie des docteurs en sciences Igor Bogdanov et Grishka Bogdanov et intéressante à ce sujet : Le fait que nous émanons tous nous, les bactérie et les structures et mouvements des astres et galaxies les plus lointaines de la même matrice d’information et un peu comme dans matrix, cet information serai « Logique » et agissant selon une méthode structurelle ! De l’information qui obéit de a l’information ???!!! Droles non !

        Alors ai je ete aussi bon charlatan que l’auteur ! smiley

        ( dédicaces aux frere bogdanov et à larry et lana washowski dont je suis un grand fan )

        Vous voyez j’ai références balaises


      • Aristoto Aristoto 29 novembre 2012 17:35

        Sinon oui en toute objectivé « l’origine » la plus fiables et la création d’une civilisation extraterrestre !!!

        Voilà pourquoi tous nous semble insaisissable dans ce monde !


      • kemilein 29 novembre 2012 18:29

        une chose formidable que la physique atomique-subatomique, elle démontre ceci (nous prendrons l’exemple d’un atome lui même assemblage)

        les atomes sont fait pour s’assembler...

        chose toujours formidable dans la (astro)physique atomique (oui oui) c’est de constater ceci :
        les étoiles, amalgame d’atomes d’hydrogène créer par fusion d’autres éléments, jusqu’au Fer, puis par « explosion>collision » de l’Or

        et que ces nouveaux atomes s’accrochent, eux aussi, plus tard, les un aux autres.

        qu’est ce que l’ADN-ARN ? une chaine d’atome, c’est a dire de bidule qui ont tendance a se coller les uns aux autres « naturellement »

        ------

        que humains aient été créer par des ET ou pas, la question reste et demeure alors, mais « qui » créa les ET, a cette question les crétins rétorque « dieu » les autres disent les propriété spécifique de notre univers (l’association d’atome)

        ------

        l’ADN-ARN est effectivement rien de moins qu’un code info-atomique, au lieu d’activer des pointes magnétique dans nos disque dur, traduit par des portes logiques, on code des atomes, et pour ca l’univers code directement en langage machine.

        il faut voir l’adn comme UNIX, vous avez un CORE, puis des plugin, des accessoires qu’on lui greffe sur la tronche, exemple une interface graphique, un accessoire de communication. notre corps est une machine, vos yeux sont des web-cam, etc, etc.

        notre code a juste des potentialités d’adaptation (d’aucun nome ca des mutation d’autre l’évolution) strictement limitées a ce que le code peut supporter ainsi qua l’environnement dans lequel il est immergé.

        non si je vous noie votre génome ne vous transformera pas en poisson, mais peut être si 100 générations se succèdent a ne vivre qu’exclusivement dans une piscine peut être alors...


      • joelim joelim 29 novembre 2012 19:18

        Mais depuis quand le hasard crée de l’information et de l’ordre ?

        Il y a le cas des cristaux de glace.

        On peut supposer que l’organisation de l’ADN – avec les switchs fonctionnels dont vous parlez et qui est un sujet passionnant – procède du même ordre.

        La main d’un créateur inconnu (pas la figure du dieu anthropomorphique des religions) serait donc visible tant dans les cristaux de glace que dans les circonvolutions incroyablement fonctionnelles de l’ADN. 

        Cette main serait intervenue dans la création des lois physiques, et non dans le déroulement causal des mouvements de particules de l’Univers.

      • Barrous Barrous 29 novembre 2012 22:16

        @joelim

        Intéressant ce que vous dites ! Mais je ne sais pas si la formation des cristaux obéit à une formule mathématique ou à des lois de la physique qui déterminerait avec précision comment cela se produit, ou ça se passe justement par hasard.

        Mais en fait, même cette notion de hasard doit être clairement définie : en fait quand on joue à pile ou face, ce n’est pas du hasard, c sont des lois bien précises : PFD, mécanique du solide, chocs élastiques, et mm mouvement d’un solide dans un fluide... Mais nous avons quand mm tendance à dire que c’est du hasard car on ne peut pas prévoir le résultat... Mais en fait ce n’est pas du hasard smiley

        Mm chose pour la météo, c très difficile de faire des prévisions exactes. On dit que le climat est un système caotique, car deux états très proches l’un de l’autre peuvent donner des résultats divergents. Il faut une quantité de données astronomiques et précises sur l’état du système en chaque point, et une puissance de calcul phénoménale pour arriver au résultat. Mais les lois sont connues.

        Mnt la question est : est-ce que pour le cas des cristaux que vous évoquez ça se passe vraiment comme pour la météo, ou plutôt par hasard ? Je ferai une petite recherche smiley


      • clostra 30 novembre 2012 11:47

        @Barrous - assez d’accord avec le fait que le hasard n’existe que quand on n’a pas prouvé que ce qui advient est probable (autre formulation), ce qui change un peu la donne - et peut prendre beaucoup de temps - pour rejoindre en partie ce que dit Bernard Dugué dans son obstination à nous faire part de l’immanence, à juste titre à condition de parler des propriétés physico-chimiques ubiquitaires dites cognitives dans le vivant.

        Ce que propose Joelim

        « Cette main serait intervenue dans la création des lois physiques, et non dans le déroulement causal des mouvements de particules de l’Univers. »

        L’immanence née avec le Big Bang (suivie de près de la rémanence et de la permanence)

        propriétés physico-chimiques aléatoires (mais pas hasardeuses) selon lesquelles si un atome de carbone C rencontre une molécule d’O2 il y a peu de chance qu’ils s’associent pour faire du CO2, alors que du fer-fer et de l’O2 (allez : dans les conditions que nous connaissons actuellement sur terre), ce dernier va avoir le fer à l’usure. (c’est de la chimie, ça s’apprend, ça n’a plus de secrets, il a fallu le prouver avec une hypothèse de départ liée à l’observation)

        Le vivant est plus malin (cognitif) qui sait faire du CO2 avec des composés carbonés et de l’O2, et même de l’eau !

        La soupe primitive est capable de créer des molécules assemblées ou même polymérisées, toutes sortes de molécules qui entreront dans la composition du vivant.

        Je garde ma pelote magique dont la première vertu (physico chimique) sera d’attirer les protéines comme un support digne de confiance et de se laisser capturer (entourer). La pelote d’ADN ou d’ARN étant un peu comme de la pâte à modeler. Tout cela a du sens puisque c’est possible, le reste n’ayant pas de sens (non codant) quoique...

        Après, elle se débat un peu pour redevenir elle-même, quand même et elle doit faire avec tout son attirail...

        Du fait qu’elle se débat cette pelote, pour redevenir elle-même, elle est un formidable support de la mémoire et de la transmission

        ce que dit kemilein

        « l’ADN-ARN est effectivement rien de moins qu’un code info-atomique, au lieu d’activer des pointes magnétique dans nos disque dur, traduit par des portes logiques, on code des atomes, et pour ca l’univers code directement en langage machine. »

        Va savoir...


      • olivierchen 30 novembre 2012 14:58

        @Barrous


        Je ne possede pas de bagages et de formation scientifique comme vous, plutot litteraire et audodidacte.

        Karl Popper eminent scientifique logicien epistomologue et philosophe parle de refutablite « une theorie scientifque n`est valable que si on peut la refuter » est ce que toutes les theories scientifiques sont refutables selon Popper ?

        J`ai rencontre un professeur de biologie tres competent dans son domaine mais est tres cartesien et reducteur dans son raisonnement qui connait pas Popper mais disait que la theorie cellulaire ou unicellulaire(je me rappele plus incompetent en biologie) n`est pas refutable jusqu`a present. Est ce il as raison ? ou il faut revoir comment Popper as defini les circonstances a sa maniere sur la refutablite ?

        Karl Popper considérait initialement que la sélection naturelle n’était pas testable, mais s’est plus tard rétracté : « J’ai changé de point de vue sur la testabilité et le statut logique de la théorie de la sélection naturelle, et je suis heureux d’avoir l’opportunité de présenter une rétractation. »

        La methode refutablilite telle que definit Popper est elle le meilleur concept de l`epistomolgie ou selon vous certains philosophes des sciences ou scientifiques comme Thomas Samuel Khun, imre Lakatos eleve de de Popper sont opposes au « refutionnaisme popperien » 

        Certains prix nobels scientifiques se contredisent aussi sur les theories scientifiques me disait un ami age de 67 ans il me dit a son age , il penses plus,fait confiance a son intuition interieure,il pense que l`intuition c`est l`intelligence supreme qui va vers le chemin de la verite ,le cerveau n`est qu`un outil, un muscle emetteur-recepeteur,l`intelligence n`est pas la, elle est a partout. C`est la voie royale pour acceder a la « connaisance universelle » me disait mon medium 

        J`aimerais vous apporter ma petite graine pour parler des grands scientifiques ou des etres de genies, musciciens ou peintres ne viennent pas de l`intellect, ils possedent une grande intution, mon medium qui possede cette intuition pour se connecter avec le monde de l`au-dela, le monde des esprits , il me reponds que Leonard de Vinci au 16 eme siecle ,faisait des plans de sous marins avions parachutes as peut etre voyage dans cette vie anterieure pas que sur cette terre , as evolue dans une lointaine galaxie, mourant la-, revient se reincarner sur cette terre en emmenant les connaissances, l`autre version le temps n`existe pas il as voyage dans le futur se retrouve 3000 mille ans plus tard en se reveillant il desinne ecrit sans savoir il as acquis quelques chose.Quand je suis alle voir mon medium il as apporte sa purete spirituelle pour m`elever, toutes les les questions ou j`aurai jamais la reponse...

        Pour les grands penseurs cartesiens comme le professeur de biologie, il ne veut pas entendre parler de reincarnation , monde invisible, esprits,divin etc.. 

        La bonne definition de genie une personne qui as une grande humilite qui fait des choses avec le plus grand amour qui as envie de se marrer qui fait avancer l’humanite ...Un genie fait des choses naturellement il ne cherche pas il les appliques .les genies font des choses hors-de soi.

        La mot hasard ne veut rien dire , c`est une invention de l`homme , Einstein disait « Le hasard est le seul moyen que dieu cree s`il veut se faire discret »

        Avez vous entendu parle des plus grands scientifiques americains qui font des recheches tres serieuses sur la reincarnation pour les patients depressifs, elles racontent leurs vie anterieure en etant hypnotisee .

        Je vous avais recommande de lire la vie secrete des plantes (the secret life of plants) de Peter Tomkins , revenu en france je suis pas parti a la fnac en rupture de stock . il faut lire en en anglais si vous pouvez le procurer.

        Conclusion :On sait tres peu de choses sur l`etre humain, on est vraiment amateur de verite sur cette terre .

        Auriez vous un mail que je puisse vous contacter pour vous poser certaines questions et enrichir mes connaissances mais ne concernant pas le sujet de l`article ?

        Merci d`apporter vos lumieres sur la validite de « theorie scientifique » selon vous ...


      • clostra 30 novembre 2012 20:55

        Einstein disait « Le hasard est le seul moyen que dieu crée s`il veut se faire discret »

        Merci pour cette citation et j’en profite pour rendre hommage aux enseignements qui m’ont été prodigués.

        Ce qui advient est probable.


      • olivierchen 1er décembre 2012 06:30

        @ Clostra 


        « Ce qui advient est probable » je n`ai pas compris le sens de cette phrase ,elle vient de vous ou d` un autre auteur 

        Pourriez vous m`expliquer en donnant un exemple 

      • olivierchen 1er décembre 2012 06:36

        @ Clostra 

        « Ce qui advient est probable »Je n`ai pas compris le sens de cette phrase, cette citation vient de vous ou d`un autre auteur ?

        Merci de donner un exemple pour favoriser ma comprehension ! 


      • clostra 1er décembre 2012 09:36

        @olivierchen

        Zut ! je croyais que c’était l’évidence même...

        ce qui signifie qu’il n’advient pas n’importe quoi (par hasard), tous ces « phénomènes inexpliqués » ont une cause : la preuve : ils adviennent.

        Ce qui est « improbable » c’est ce que l’homme dans sa liberté d’interagir va entreprendre. Mais on peut également aller jusqu’à dire que cette interaction était probable...la « cause » est intrinsèque à l’intelligence de l’homo sapiens sapiens et de l’homo faber : se libérer des facteurs de contrainte liés à son environnement. En d’autres termes : respect des « règles » de l’homéostasie sachant que l’équilibre est l’état le plus instable.

        De qui je tiens cette phrase dans un contexte précis et pertinent dans ce fil ? d’un éminent mathématicien du domaine de LA statistique, lors d’un des cours de statistiques appliquées à la médecine et à la biologie - Daniel Schwartz


      • clostra 1er décembre 2012 09:43

        Maintenant je vais donner un exemple ou plutôt une banalité qui semble toujours surprenante, liée au hasard et aboutit à exprimer notre étonnement par la phrase suivante : « le monde est petit »

        Je vous laisse avec vos propres exemples...


      • Barrous Barrous 2 décembre 2012 17:46

        @clostra

        Elle est intéressante cette théorie de la matière qui a tendance à s’agglomérer pour former des molécules, puis protéines, ADN, etc... C’est une piste de réflexion qui pourrait expliquer beaucoup de phénomènes, sauf qu’en même temps, ça complique drôlement la chose, car il faudra déjà trouver quelles sont les informations inscrites dans les éléments les plus fondamentaux de la matière pour lui indiquer quels sont les assemblements « autorisés ». Après il faut trouver comment ces données sont traduites ! Ce n’est pas évident car ça voudrait dire qu’avec un nombre très limité d’informations (vu la structure des atomes) on aurait une quantité incroyable d’informations traduites ! Je m’explique : au temps des CD audios, la musique était « lue » directement. D’ailleurs, pour ceux qui ont déjà démonté des pc fixes, il y avait un câble qui allait directement du lecteur CD à la carte son. Avec les mp3, c’est différent, car l’information au niveau des cd audio est compressée, et il faut un algorithme pour la décompresser et la transformer en musique. Avec la théorie que vous avez évoqué, c’est comme dire qu’on pourrait enregistrer dans dans qlq kilo octets toutes les musiques qui existent ! Et si cette théorie est juste, elle serait des millions de fois plus difficile à comprendre que de décoder l’adn et savoir comment l’information qu’il contient est traduite pour créer le vivant. smiley

        @olivierchen

        Je me méfie un peu des scientifiques qui ont du mal à accepter de remettre en cause leurs théories, ou à présenter des arguments. Il ne faut pas oublier qu’un scientifique n’est pas un pur cerveau, c’est un être humain qui possède une composante psychologique, qui peut avoir de l’orgueil, ou d’autres facteurs qui vont influer de la mauvaise façon sur son raisonnement. En plus, quand il s’agit de questions qui touchent à la vie, Dieu, etc... ces facteurs psychologiques deviennent indissociables du raisonnement. Même si on est croyant, il faut avoir l’honnêteté intellectuelle de remettre en cause l’existence de Dieu, et d’argumenter, car au fond ce qu’on cherche en fait c’est la vérité, et si un jour on prouve que Dieu n’existe pas, il faudra se résigner à l’accepter. Mais je pense que cette question ne sera jamais tranchée, car il y a bcp de signes mais les interprétations seront toujours différentes. On ne prouvera jamais que Dieu existe, ou qu’il n’existe pas ! Et d’ailleurs, sommes-nous déjà capables d’énumérer un certain nombre de constations qui pourraient être considérées comme preuves absolues de l’existence de Dieu ? Pouvoir un jour voir Dieu à travers le télescope hubble ? smiley

        En fait, on ne sait même pas ce qu’on cherche !

        Voici mon email, et enchanté de faire votre connaissance smiley

        abarrous@gmail.com


      • non667 29 novembre 2012 10:40

          smiley  smiley  smiley  smiley moi C.A.P. soudeur suis aussi avancé que bernard bac ++++++++ sur l’origine du vivant ! le mal de tête en moins !  smiley :-  smiley


        • Aristoto Aristoto 29 novembre 2012 16:51

          yep les proportion de cons sont les meme partout !!!


        • luluberlu luluberlu 29 novembre 2012 12:18

          Pour les origines de la vie, un horizon d’évènements, il y a du cosmologique dans ces processus, c’est comme pour la Physique, plus on vas dans le détail et plus çà se complique, du quantique à la génétique ? serions nous aussi le fruit ou le bruit des principes de l’universel, au sens cosmique ? ! ...comprendre pour savoir, pourquoi faire ? améliorer le vivant....hahaha. nous n’en connaissons que pinuts. Sinon, merci pour votre taf.


          • Soi même Soi même 29 novembre 2012 14:35

            Je n’es pas besoin d’être scientifique pour le savoir !
            A votre avis quand vous êtes devant un cadavre, c’est corps physique où un corps minéral que vous voyez ?


            • Bernard Dugué Bernard Dugué 29 novembre 2012 15:39

              Devant un cadavre, je vois plutôt l’UMP


            • Soi même Soi même 29 novembre 2012 17:39

              Tu es un bon scientifique, éluder une réflexion par la boutade !
              Il se pourrait bien que des gens simples comprennent mieux de quoi , il en retourne que les masturbés du cerveau !


            • Soi même Soi même 30 novembre 2012 15:40

              « Devant un cadavre, je vois plutôt l’UMP » cette réponse montre que vous ne voulez pas réfléchir, et que vous contenté d’une croyance scientifique, car qu’elle est la véritable différence entre un corps bien vivant et cadavre, si vous interrogez en allant jusqu’au fond des choses.
               Cela vous amènera inévitablement à la compréhension du mystère que nous cherchons tous !

              La science vit se paradoxe, en étudiant le vivant observe en réalité la mort !
              Le minéral n’est jamais la vie !
              Car la vie n’est pas d’ordre physique, et que vous pouvez reproduire du vivant avec du vivant, et jamais avec des matières inertes, vous pouvez avoir une analyse finie de la biochimie du corps humain, et en même temps vous êtes dans l’impossibilité de produit du vivant avec les mêmes matières inertes chimiquement pur !

              Tous les théories scientifiques sont justes dans leurs observations du résultat et sont fausses dans leurs conclusions !

              Et cela rare sont les scientifiques qui l’avoue ouvertement, et ceux qui ont des doutes parles de Monisme abstrait !

              Les théories scientifiques sont une denie vérité, et en cela est plus grave qu’un mensonge, car mêlé une vérité avec un mensonge deviens une source d’erreur, car il est impossible de démanteler le vrais du faux !


            • Soi même Soi même 30 novembre 2012 16:00
              « La vie est une maladie de l’esprit.  » de Novalis

            • Ruut Ruut 29 novembre 2012 16:08

              Si l’ADN des virus est si gros, c’est qu’ils muttent souvent, contrairement a l’humain.
              C’est assez cohérent.


              • Bernard Dugué Bernard Dugué 29 novembre 2012 16:16

                L’ADN des virus mute rapidement, c’est exact, mais il est de taille très réduite. J’ai juste évoqué le cas spécial des virus géants qui intrigue les biologistes au point que certains y voient un règne du vivant à côté des archés, des bactéries et des eucaryotes


              • Aristoto Aristoto 29 novembre 2012 16:46

                De la vrai propagande de charlatan mystique !!!


                • fb 29 novembre 2012 19:11

                  Je conseille à l’auteur de se renseigner sur la théorie de l’information de Claude Shannon en particulier pour mieux interpréter le vocable de « non codant » ou la version anglo-saxonne « non sense » qui est une hérésie et démontre la stupidité du corporatisme entre disciplines « scientifiques ».


                  • alinea Alinea 29 novembre 2012 19:48

                    J’espère que le jour où quelqu’un dira : j’ai compris le vivant, on le brûlera en direct à la télé !
                    Quant au cancer et à Alzheimer, j’ai ma petite idée ; ce qui me console c’est que la masturbation de l’homme, à vouloir tout « savoir » pour pouvoir tout contrôler, n’aura jamais de fin !


                    • Soi même Soi même 30 novembre 2012 14:39

                      Religarer est une des voies qui mène à cette compréhension, et comme tous voies, les chausse-trappes c’est due à l’homme, mais pas à la voie emprunté !

                      Et comme l’homme est vaniteux, il y a peut de change si il ne change pas d’attitude à comprendre ce qu’est véritablement la vie !

                      Car ce que l’auteur néglige dans son article, c’est bien les forces suprasensibles, ce n’est pas part que nous avons pas la preuve physique que cela n’existe pas !

                      Donc il est pas étonnant que son raisonnement finisse en eaux de boudin, du fait qu’il exclue cette piste !

                      Et il y a en réalité plus de preuves que les scientifiques veulent bien dires !

                      http://www.cles.com/enquetes/article/la-stucture-de-la-vie


                    • France33 France33 30 novembre 2012 00:46

                      @Barrous

                      Ok l’homme ou la vie sur terre a été créé par des extraterrestres. Alors qui a créé ces extraterrestres ?
                      Qui a donc créé nos créateurs ?


                      • Barrous Barrous 30 novembre 2012 09:57

                        Ben il y a la supposition d’une entité suprême et transcendante, qui a créé tout ce qui existe, et il y a l’hypothèse de l’existence éternelle d’entités extraterrestres. Mais le problème, c’est que les scientifiques ont l’air quasi unanimes sur le fait que l’univers a un début. Si ce n’était pas le cas, la théorie d’un univers et d’êtres existant depuis toujours serait privilégié, mais........ smiley


                      • maturin.j 30 novembre 2012 10:44

                        Bonjour, Bernard Dugué,
                        Friand de vulgarisations des sciences, merci pour cet article,
                        qui contribue à un apaisement d’AV
                        Bien sûr on y trouve quelques commentaires chafouins
                        et autres combats, évolution contre création.
                        La piste mathématique soulevée par Clostra pour analyser le texte du génome,
                        et progresser dans la compréhension de la vie,se heurte aux ambiguïtés des notions de programme génétique,de l’alphabet des protéines ou de l’ADN.
                        Pour les mathématiciens et les informaticiens il est
                        stimulant de réfléchir en utilisant la métaphore de la machine de Turing.

                        si on considère que la vie procède de trois fonctions principales,
                        métabolisme, compartimentation, et transferts de l’information.
                        peut être faut ’il associer au programme lui-même,
                        une représentation de son environnement ?

                        autre piste pour étudier le fonctionnement des quatres molécules de base de L’ADN,
                        est la théorie du principe « la moindre Action » par Richard Feynman.

                        j’ai savouré les cadavres exquis de l’UMP. smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès