Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > L’Eee PC, l’iPhone et la ménagère

L’Eee PC, l’iPhone et la ménagère

Asus restera peut-être dans les mémoires (vives) comme le fabricant qui a réconcilié la ménagère et le geek. Révolutionnaire son Eee PC ? Peut-être pas. Abordable, très certainement. Et si Apple réinventait le concept, alliant prix plancher et innovation ?

Prenant le contre-pied de Sony, Apple ou même de sa propre gamme plutôt classieuse, Asus a su jouer la carte du chic, branché, “techie” et pas cher. La machine se vend plutôt bien, à tel point d’ailleurs que les concurrents y vont aussi de leur me-too. La recette est invariable : un ultraportable de configuration modeste, on soigne le design (un peu) et on vend ça comme une révolution accessible (beaucoup). Que ces portables cheap tournent sous Windows XP ou Linux, ils se limitent pour le grand public à des appareils bien sympathiques pour le surf en pantoufles dans le salon. Mais ça s’arrête là : touchpad minuscule et écran un peu trop petit pour Madame, pas de WoW ni de divx à profusion sur le disque dur trop exigu pour le fiston boutonneux.

La principale qualité des ultraportables low-cost se résume à deux critères : le prix et la taille. Cela fait certes toujours un argument de plus que feu les umpc imaginés par Microsoft. Le consommateur, pensent certains analystes, est à la recherche d’un appareil hybride, mi-iPhone abordable, mi-portable multimédia. Si ce “device” avait en outre le bon goût de s’incruster au milieu du salon, quelque part entre la Wiimote et la (passablement esthétique) télécommande Freebox, ce serait le jackpot, la killer app.

A l’opposé de l’Eee PC, modeste compagnon accessible, se trouve le très élitiste et non moins génial iPhone. Ici, il n’est pas question de réinventer un prix, mais de repenser l’ergonomie. Au diable les concepts dépassés, exit les touches plastiques façon Nokia, les fioritures cheap comme les MMS ou les fantasmes d’ingénieurs comme la visio : Apple sait ce qui est bon pour vous, parce que vous le valez bien. D’où cette idée, certes éculée, d’une nouvelle convergence. Imaginons, l’instant d’une rumeur, que les Californiens de la Pomme imaginent un iPhone plus grand, sous forme de tablette sub-A4, plus orienté PC, et surtout : moins cher. Alliant jeux vidéo, performances d’un ordinateur portable (tournant sous Mac OS X), ergonomie optimisée (écran multi-touch), gadgets de série (accéléromètres comme dans la Wii, capteurs de luminosité ambiante). Bref, un Eee PC épuré ; un gros PDA quoi, mais en optimisant l’essentiel : le design et le prix. Monsieur Jobs, rendez-nous le Newton !


Moyenne des avis sur cet article :  3.53/5   (30 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • Forest Ent Forest Ent 23 juillet 2008 15:32

    Et quels sont les besoins des consommateurs dans tout ça ?

    Pour l’instant, rien ne montre que le grand public ait envie d’internet sur son téléphone portable, et surtout pas de services payants qui sont les seules cibles des opérateurs. Il aimerait sans doute plutôt avoir déjà des emails moins chers.

    Il y a un gap énorme entre les espoirs des industries et ceux de leurs clients. Je pense qu’on va le voir bientôt avec le naufrage de la télé sur 3G.

    L’EePC est un truc intelligent pour occuper le créneau des ordis bon marché qui répondent aux besoins de 90% des gens qui ne jouent pas aux jeux vidéos.

    L’iPhone est un bibelot inutile et très cher à vendre chez Sephora ou au carré des antiquaires. Ses acheteurs ne sont sensibles qu’à l’image. Ca n’a aucun avenir grand public.


    • Marc Bruxman 23 juillet 2008 18:42

      Et quels sont les besoins des consommateurs dans tout ça ?

      Pour l’instant, rien ne montre que le grand public ait envie d’internet sur son téléphone portable, et surtout pas de services payants qui sont les seules cibles des opérateurs. Il aimerait sans doute plutôt avoir déjà des emails moins chers.

      L’iPhone 2 a fait de très bonnes ventes lors de son lancement aux US.

      Il y a un gap énorme entre les espoirs des industries et ceux de leurs clients. Je pense qu’on va le voir bientôt avec le naufrage de la télé sur 3G.


      La dessus, il y a toujours eu. Mais il n’empéche que la mobilité correspond à un besoin réel notamment pour les utilisateurs dans les grandes villes ainsi que pour les cadres.

      Le gros probléme qui handicape les applications nomades et l’abscence de standardisation des terminaux. Il est difficile de faire une application mobile qui marche bien sur tous les types de terminaux. Lorsque ce problème sera réglé, je peux vous garantir que des tonnes d’idées d’applications utiles verront le jour.

      L’EePC est un truc intelligent pour occuper le créneau des ordis bon marché qui répondent aux besoins de 90% des gens qui ne jouent pas aux jeux vidéos.

      Euh ouais enfin bosser sur un eeePC c’est quand même fort désagréable. (Ecran trop petit, touches trop petites). J’en sais quelque chose je suis utilisateur de l’engin. Par contre je suis très satisfait d’avoir un portable réelement portable (pas lourd et peu encombrant) que je peux sortir à la terrasse de café pour choper le wifi et relever mes emails.

      Dans mon cas, il me sert également de console transportable lorsque je dois faire des interventions techniques en urgence. D’ou le fait que j’ai choisi l’eeePC plutot que l’iPhone.


      L’iPhone est un bibelot inutile et très cher à vendre chez Sephora ou au carré des antiquaires. Ses acheteurs ne sont sensibles qu’à l’image. Ca n’a aucun avenir grand public.

      Peut être que l’avenir est justement professionnel. Entre un Blackberry et un iPhone je préfére largement l’iPhone. Les commerciaux sont souvent en déplacement dans les grandes villes et ont parfois peu l’occasion de rentrer au bureau lorsque leur planning est chargé. Le fait de pouvoir relever ses emails entre deux rendez vous est utile.

      De plus l’intégration du GPS dans l’iPhone est clairement une application pratique pour l’utilisateur nomade. C’est aussi un selling point dans le sens ou plutot que de devoir décrocher son GPS de sa voiture pour ne pas se faire fracturer la vitre, autant que ce soit un téléphone !





    • Forest Ent Forest Ent 23 juillet 2008 23:28

      Pour l’instant, rien ne montre que le grand public ait envie d’internet sur son téléphone portable.
      L’iPhone 2 a fait de très bonnes ventes lors de son lancement aux US.


      Je me méfie toujours des chiffres des constructeurs qui fanfaronnent sur les précommandes. Surtout Apple. De toutes façons, ça ne prouve pas que les acheteurs vont s’en servir, ni payer pour des services en plus.

      Le gros probléme qui handicape les applications nomades et l’abscence de standardisation des terminaux. Il est difficile de faire une application mobile qui marche bien sur tous les types de terminaux. Lorsque ce problème sera réglé, je peux vous garantir que des tonnes d’idées d’applications utiles verront le jour.


      Voui, et ce jour-là impossible de vendre des services propriétaires dédiés hors de prix, donc plus aucun business. Ca devient du FAI standard.

      Euh ouais enfin bosser sur un eeePC c’est quand même fort désagréable. (Ecran trop petit, touches trop petites).

      Moi, j’ai déjà horreur pour cela des PC portables. Mais ça se vend ...

      Peut être que l’avenir est justement professionnel. Entre un Blackberry et un iPhone je préfére largement l’iPhone. Les commerciaux sont souvent en déplacement dans les grandes villes et ont parfois peu l’occasion de rentrer au bureau lorsque leur planning est chargé. Le fait de pouvoir relever ses emails entre deux rendez vous est utile.

      Le problème, c’est que beaucoup de cadres ont déjà un PC portable. Il leur suffit de se connecter au net. Pas besoin d’un PDA.

      Jusque ici, les utilisateurs de Blackberry que j’ai vus ne s’en servaient presque pas. C’était juste un gadget pour avoir l’air à la page, tout en étant incapables de se servir d’un ordi.


    • thomthom 23 juillet 2008 17:30

      M. Asus, un écran tactile réversible sur votre eeePC SVP ! merci !
      Petite correction : Les dernieres versions de netbooks peuvent très bien lire des divx : en SSD, les capacités passent à 20 go et des modèles à disque dur sortent (80 Go)... de quoi mettre quelques films quand même.

      Il ne faut pas se tromper sur le concept : les netbooks ne sont pas vraiment concus pur remplacer les ordinateurs (de bureau ou portables) traditionnels (ou alors seulement pour une toute petite minorité de clients).
      Il faut plus les voir comme un complément ultra-mobile d’un PC existant. un 2eme PC quoi... tout comme on peut s’acheter un scooter en plus de sa voiture.
      Pour que ca marche, il faut que ca soit super pas cher, mais en contrepartie , les limitations de ce type d’outils (surtout la puissance limitée) sont très supportable pour les utilisateurs.

      Asus ne l’avait pas vraiment compris quand ils sont lancé l’eeePC... le discour marketing etait quelque peu... hazardeux. Mais vu le succes qu’ils ont rencontré (inatendu), je crois qu’ils ont compris maintenant.

      L’avantage des netbooks, c’est qu’ils représentent 70% des caractéristiques et des possiblités d’un PC : un vrai écran assez large pour surfer sérieusement sur le net (je parle surtout des modeles 8,9"), un clavier certes un peu étroit, mais assez large pour pouvoir prendre des notes cependant. une qualité audio embarquée (hauts parleurs) d’une qualité toujours discutable mais somme toute supportable (alors que écouter de la musique sur le HP de son téléphone, franchement.....). On pourra aussi y jouer dans de bien meilleures conditions que sur un téléphone portable, même si évidemment on est loin des possibilités d’une console de jeu portable (quoique) ou surtout d’un PC portable haut de gamme

      Alors certes, c’est nettement plus encombrant qu’un téléphone portable... mais c’est aussi assez petit pour tenir dans une poche de parka ou grand manteau, tenir dans un sac à main, etc... bref assez petit pour pouvoir etre trimballé presque partout.
      Ca me fait doucement rigoler cette manie de vouloir intégrer tout plein de fonction pas toutes inutiles dans une téléphone portable : la puissance est limite pour les faire fonctionner correctement, mais surtout l’ergonomie est toute pourrie puisqu’elle se limite à un écran minuscule et en général un clavier numérique (bon, parfois un écran tactile sur les modèles haut de gamme, comme l’IPhone, et c’est vrai que c’est beaucoup mieux.... mais c’est quand même loin d’etre confortable)


      • Halman Halman 23 juillet 2008 19:26

        Belle propagande Apple.

        Et sur l’Iphone à part faire mumuse avec un truc au look à la mode payé la peau des fesses à quoi ça sert ?

        Avec l’Eeepc au moins on peut bosser ses documents du bureau et utiliser les logiciels du service..

        Petit rappel au passage, certaines séries des regretés ordinateurs portables IBM avaient aussi des accéléromètres en cas de chutes.

        Apple, champion pour vendre des trucs comparables aux bas de games des pc, aux looks bizares mais bien peu utiles en utilisations professionnelles, et si chers sans les écrans.

        Et pour se rattraper d’avoir pris les consommateurs pour des cruches en vendant ses Imac sans écrans aux prix d’un pc de haut de gamme, de nous sortir dernièrement une chose où tout est inclus dans l’écran, même le lecteur dvd. Pas de prise réseau pour le bureau, juste quelques prises usb planquées inaccessibles derrière l’écran.

        Nous avons du en préparer un pour un médecin anti pc, une galère pour trouver les drivers pour son scanner, son lecteur dvd externe, son imprimante, et bien sur la plupart des logiciels de l’hôpital impossibles à installer parce qu’incompatibles.

        Dans l’art de prendre les utilisateurs pour des gogos...

        Apple a fait une révolution informatique parait il avec son Apple il y a 25 ans. Jamais Jobs n’avouera que 80% des Apple étaient retournés parce qu’ils ne fonctionnaient tout simplement pas. Un truc bricollé dans un garage, forcement. (Témoignage d’un des premiers employés d’Apple dans une vidéo sur Youtube sur l’histoire de la micro).

        Il n’avouera jamais qu’il traitait ses programmeurs comme des chiens, les faisant travailler 72 heures d’affilée et débarquant en pleine nuit pour les insulter et tout casser à l’époque des MacIntosh...

        Comment faire confiance à quelqu’un comme ça ?

        Pendant que Jobs voulait nous vendre son Mac avec un Os soi disant révolutionnaire mais si loin d’être au point, bourré de bugs et pas vraiment complet, moi j’étais peinard avec mon Ibm PS1 avec Os2 graphique, écran couleurs, et une suite bureautique complète signés Microsoft.

        Mon Ibm aussi était capable de dire "Hello I’am IBM" et on en faisait pas un show télévisé à la Big Brother. Un comble pour celui qui justement voulait dénoncer le Big Brother Ibm dans sa pub du MacIntosh.


        • alex75 23 juillet 2008 19:41

           Les deux manies chez les commentateurs d’outils technologiques sont le perfectionnisme et l’universalisme.
          1 - le perfectionnisme (et la complétude) : un truc très français, que l’on ne trouve pratiquement pas en Allemagne, aux USA. Tout appareil doit être absolument parfait et complet : photos 5M de pixel, vidéo-machin, hyper ceci et hyper cela, tout un tas de choses que les gens n’arrivent en général pas à faire fonctionner, car plus il y a de fonctions, moins la convivialité est bonne (sauf exception, comme l’iPhone).
          Petite discussion que j’ai entendu récemment ; ah, moi, sur mon mobile, j’ai la visio !  Mais, euh, j’ l’ai utilisé qu’une fois, pour essayer, avec le pote d’un pote qui a aussi la visio (sous-entendu : c’est le seul dans mon entourage qui a et utilise la fonction visio… !!!!  Ah ! vachement utile la visio !)
          2- l’universalisme : "un appareil, ordinateur par exemple, doit convenir à tout le monde et avoir toutes les options". C’est la plus grosse erreur de raisonnement. Chaque appareil vise un type de public et un type d’usage, l’ordinateur parfait et universel n’existe pas, il faut CHOISIR en fonction de ses usages, habitudes, moyens financiers et de sa personnalité. Ainsi, selon moi, l’eeePC est parfait pour le sac à dos du routard, l’AirBook d’Apple (sans lecteur de CD, mais avec un écran et une puissance très confortable) est parfait pour les professions libérales qui ont besoins de leurs gros dossiers, adresses clients, présentations produits…), pour la retouche photo-cinéma, rien ne remplace une gros ordi de bureaux etc…
          Donc, je suis toujours étonné par cette façon abstraite de parler des outils techno. Un outil doit être adapté a nos besoins, à chacun de choisir dans toutes les gammes disponibles, celui qui lui convient, sans se soucier du regard des autres et du "il faut".
          •  En ce qui me concerne, en tant qu’amateur de photo, je trouve hautement ridicule d’avoir un appareil photo dans un téléphone. Parce que même les vrais petits appareils  à 10 M de pixel, je trouve ça nul, et même les reflex numériques professionnels ne sont pas terribles, c’est une vraie régression par rapport à la qualité de l’argentique (bien que très pratiques, tout de même). Comme quoi, chacun a des désirs et des besoins différents… !


          • MKT 24 juillet 2008 20:29

            @ Halman

            Je lis votre post et suis étonné.
            Comment avez vous pu vous procurer des iMacs sans écrans, s’agit-il d’une série spéciale ?

            Pour votre médecin hospitalier que de malchance, lui aussi aurait eu une série spéciale sans prise ethernet, malheureusement les ordi Apple que j’ai acheté depuis 1999 ont tous eu (modèle de bureau comme portables) une prise ethernet, plusieurs prises USB et au moins une firewire.

            Je travaille dans le milieu hospitalier et utilise mon Macbook personnel pour faire entre autres des présentations Powerpoint, un simple adaptateur permet de brancher les vidéo-projecteurs.

            Vous parlez de drivers pour imprimantes, je ne me casse pas la tête à ce point, je branche le cable USB de l’imprimante à mon ordi portable et puis j’imprime, voilà tout.

            Quant aux logiciels pro utilisés en hôpital, ce sont bien evidemment des versions Windows, alors avec Mac OS X c’est sûr, cela ne peut fonctionner.

            Au fait avez vous déjà utilisé un iMac ou bien un Macbook (Pro ou non) ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès