Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > L’entreprise 2.0 en France : un réalité tangible

L’entreprise 2.0 en France : un réalité tangible

Bon an, mal an, l’Entreprise 2.0 semble faire son chemin en France. Les grandes entreprises se mettent progressivement aux "Social Softwares", les préjugés tombent et les bénéfices tangibles d’une stratégie d’Entreprise 2.0 apparaissent de plus en plus clairement.

J’ai eu l’occasion d’assister aujourd’hui à une présentation de BlueKiwi, une suite “Social Software” française qui réussit progressivement à faire comprendre – et à faire passer – les concepts de l’Entreprise 2.0 au sein des grandes entreprises françaises. BlueKiwi affiche à présent de très belles références : près de trente grandes entreprises françaises et européennes utilisent sa suite logicielle. Parmi elles : BNP Paribas, Nokia, La Poste, Alcatel-Lucent, l’Apec, la Banque populaire, la SNCF, Thalès, etc.

Si on considère que BlueKiwi n’est pas la seule solution 2.0 à tenter de pénétrer sur le marché des entreprises françaises et que ses concurrents (pas nécessairement français d’ailleurs, comme Clearspace) font le même travail d’évangélisation au sein des entreprises, alors on peut dire que l’Entreprise 2.0 est bel et bien en train de naître en France.

On peut d’ailleurs rendre véritablement hommage à ces créateurs de solutions de Social Software pour le combat qu’ils mènent contre les idées reçues. Certaines, en effet, ont la peau dure, comme par exemple : “Les réseaux sociaux pour entreprise font perdre du temps aux employés…”, ou “A quoi ça sert de partager des informations ? Il vaut mieux travailler à ses projets…”, ou encore “Je ne vois pas de différence avec Facebook…” Ces idées reçues perdurent encore, mais les arguments de l’entreprise 2.0 sont redoutables et parviennent à convaincre les entreprises les plus résistantes. Comme le disait Carlos Diaz aujourd’hui, fondateur de BlueKiwi, le changement se fait avec ou sans vous, mais il se fait.

Les bénéfices de la stratégie Entreprise 2.0

1. Les informations détenues par les employés sont conservées dans une mémoire vivante au sein de l’entreprise

C’est à mon sens le principal bénéfice de la stratégie 2.0 en entreprise. Les entreprises modernes connaissent un taux de turn-over considérable par rapport aux générations précédentes. Le savoir qui résidait traditionnellement dans l’entreprise grâce à une forme de fidélité des employés est à présent dilapidé (cf. mon billet “Du web social à l’entreprise 2.0”). Le réseau social d’entreprise permet une cristallisation des connaissances au sein de communautés vivantes et dont la production et les échanges sont archivés. Des outils comme BlueKiwi permettent, grâce à une forte organisation sémantique de l’information, de connaître en temps réel les tendances au sein de l’entreprise et de les comparer aux objectifs déclarés.

Certaines entreprises découvrent avec surprise que la stratégie officielle engagée par le management (souvent à grands frais) n’a aucune résonance au sein des communautés, mais qu’à l’inverse des sujets auparavant méconnus soulèvent l’intérêt de centaines d’employés.

2. Les outils Entreprises 2.0 accroissent la productivité grâce à la mutualisation des connaissances

La question de la mutualisation des connaissances n’est pas réellement sensible dans des structures de tailles réduites car elle se fait naturellement (cf. l’excellent ouvrage de Malcom Gladwell The Tipping Point où l’auteur explique qu’en deçà de 150 membres, une communauté peut se passer d’une organisation hiérarchique car le nombre est suffisamment restreint pour permettre à chacun de conserver une vision d’ensemble). Dans les grandes structures (donc, >150), la mutualisation des connaissances (audit, rapports, analyses, recommandations, cas clients…) est un facteur concret d’amélioration de la productivité. Pourquoi travailler 3 jours à plein temps sur une étude qu’un autre aura déjà réalisée un mois plus tôt dans un autre département... ?

3. Les réseaux sociaux d’entreprise fidélisent les employés et limitent les effets du turn-over

Pour ceux qui connaissent le travail nécessaire à la constitution d’un réseau professionnel personnel digne de ce nom – sur LinkedIn (par exemple), on imagine aisément qu’il est moins facile de quitter une entreprise au sein de laquelle on aura patiemment tissé des liens socio-professionnels (le terme prend un autre sens ici), car des liens de ce type possèdent une véritable valeur intrinsèque. Ils sont porteurs de connaissance, d’information, de savoir.

4. Les outils et les méthodes de l’Entreprise 2.0 favorisent l’innovation et la créativité

L’une des caractéristiques des Social Softwares est de donner la possibilité de créer des communautés de métiers ainsi que des groupes de travail – ou ateliers – dédiés à des sujets spécifiques et rassemblant des experts.

Cela recrée les bénéfices connus des laboratoires de recherche, ou des départements de R&D, en termes d’innovation, sans en engendrer ni les coûts ni les lourdeurs. On pourrait appeler cela de la “R&D On The Fly”. Ce type de dispositif apporte évidemment de la qualité aux travaux entrepris, quel que soit le domaine abordé : stratégique, analytique, technologique, logistique, organisationnel…

Cette présentation m’a redonné espoir dans la capacité des entreprises françaises à prendre à bras le corps la stratégie de l’Entreprise 2.0, en se débarrassant des préjugés – souvent liés à une simple méconnaissance du sujet – et en profitant du formidable élan que procure l’avènement du web social.


Moyenne des avis sur cet article :  4.65/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • Piotrek Piotrek 17 juillet 2008 18:55

    "mais les arguments de l’entreprise 2.0 sont redoutables et parviennent à convaincre les entreprises les plus résistantes"

    Et pourtant le 2.0 n’a toujours pas reussi a me convaincre

    Le premier probleme c’est la definition de l’Entreprise 2.0.
    Il en existe plusieurs, chacune est trop vague et laisse une trop grande part a la suggestion
    Un de ses postulats est que collaboration mene forcement vers une amelioration. Or ce n’est pas systematique

    Le second probleme c’est la mise en application des voeux de l’Entreprise 2.0
    L’entreprise 2.0 cela me semble n’etre qu’une demarche de bonne volonte, je n’ai pas reussi a trouver ni de methodologie d’application ni de technologies qui constituent l’entreprise 2.0
    Suffit-il de creer une messagerie instantannee, des flux RSS et un wiki, les centraliser pour permettre une recherche transversale et en faciliter l’utilisation, pour etre 2.0 ?

    "Dans les grandes structures (donc, >150), la mutualisation des connaissances (audit, rapports, analyses, recommandations, cas clients…) est un facteur concret d’amélioration de la productivité. Pourquoi travailler 3 jours à plein temps sur une étude qu’un autre aura déjà réalisée un mois plus tôt dans un autre département... ?"
    Et pourtant j’ai connu des situations organisationnelles dramatiques lorsque une entreprise etait passe de 25 a 30 salaries, l’enterprise 2.0 n’est pas applicable aux petites structures ?

    "Certaines entreprises découvrent avec surprise que la stratégie officielle engagée par le management (souvent à grands frais) n’a aucune résonance au sein des communautés, mais qu’à l’inverse des sujets auparavant méconnus soulèvent l’intérêt de centaines d’employés."
    Aller dans le sens des etats d’ame des "communautes" d’employes ne permet pas a coup sur de prendre la bonne decision

    "on imagine aisément qu’il est moins facile de quitter une entreprise au sein de laquelle on aura patiemment tissé des liens socio-professionnels (le terme prend un autre sens ici)"
    Comment, le fait d’avoir la stucrure de ses collegues de travail sur un ecran, permet-il de limiter le turnover ? Meme question si l’on se decouvre des nouveaux collegues de travail par la (possible) amelioration de la communication apportee par l’entreprise 2.0
    (De plus le turnover est tacitement admis sur LinkedIn du fait de l’existance de la rubrique "Parcours professionnel")

    "L’une des caractéristiques des Social Softwares est de donner la possibilité de créer des communautés de métiers ainsi que des groupes de travail – ou ateliers – dédiés à des sujets spécifiques et rassemblant des experts."
    Telle etait la principale motivation de Tim Berners-Lee losrqu’il creea le World Wide Web... en 1989 ! ou est la difference ?

    Tout est trop "New Age" dans le 2.0

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Entreprise_2.0
    http://fr.wikipedia.org/wiki/New_Age


    • jms 18 juillet 2008 10:50

       "BlueKiwi, une suite “Social Software” française "
      Leur site est tout en Anglais ou presque, et c’est une suite française !
      Leur produit, il est dans quelle langue ? En français j’espère !

      Etablir un réseau social entre personnes, fussent-ils des salariés d’un groupe international, nécessite de respecter leur culture, donc leur langue.


      • Carlos Diaz 22 juillet 2008 18:26

        A Piotrek :

        "Le premier probleme c’est la definition de l’Entreprise 2.0."
        Il est normal que cette définition soit encore vague tant le concept est neuf et innovant. Comme tout marché émergeant, il a besoin de temps pour se clarifier et plutôt que le définir le mieux est encore d’essayer de l’appliquer.

        "Un de ses postulats est que collaboration mene forcement vers une amelioration. Or ce n’est pas systematique"
        Permettez moi de penser le contraire. D’ailleurs nos civilisations se toutes construites sur le principe de la collaboration et de l’entraide (naturelle ou forcée). Si un jour l’homme n’avait pas appris à chasser en équipe en se répartissant les rôles, nous serions certainement encore à grômeler au fond d’une grotte.

        Et pourtant j’ai connu des situations organisationnelles dramatiques lorsque une entreprise etait passe de 25 a 30 salaries, l’enterprise 2.0 n’est pas applicable aux petites structures ?
        Oui bien entendu, chez bK nous sommes 25 et nous n’utilisons pratiquement plus l’email entre nous mais avouez que dans des organisations mondiales de plusieurs milliers de personnes dispersées géographiquement le besoin est encore plus critique et le ROI exponentiel.

        Aller dans le sens des etats d’ame des "communautes" d’employes ne permet pas a coup sur de prendre la bonne decision
        Vous avez raison mais allez contre encore moins... La question n’est pas là d’aller vers ou contre des états d’âmes mais plutôt de découvrir son potentiel et d’exploiter ses forces plutôt que de tenter d’imposer des choix irréalisables.

        Telle etait la principale motivation de Tim Berners-Lee losrqu’il creea le World Wide Web... en 1989 ! ou est la difference ?
        Il n’y en a pas.

        A JMS :

        Le site de blueKiwi Software est pour le moment en anglais mais ce n’est que temporaire la version française arrivera en septembre. Enfin, bK est un acteur international, nos équipes R&D et corporate sont basées à Paris mais nous sommes présents sur Londres et d’autres pays très bientôt. Je vous rassure quant au produit, ce dernier est disponible en anglais comme en français.


        • Solofo 2 novembre 2008 22:20

          Il est vrai que les entreprises francaises commencent a comprendre l’interet des services collaboratifs.

          Mais contrairement a vos discussions, l’Entreprise 2.0 , c’est du concret et qui a comme objectif de developper les vente et de reduire le cout de support client pour les entreprises.

          Beezbox (une autre societe francaise specialisee dans l’Entreprise 2.0 : Beezbox) propose plutot des de services de relation client (CRM 2.0) avec une demarche plus pragmatique (un peu anglo-saxon diriez-vous) :

          - aider les entreprises a se constituer une vraie base de donnees de clients 

          - services d’aide a la vente a la mode ’Tupperware’

          - services de support client 2.0


          www.beezbox.com






Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès