Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > L’Homme perdra-t-il sa place face aux humanoïdes ?

L’Homme perdra-t-il sa place face aux humanoïdes ?

Les robots sont partout, des films, au livre en passant par l’actualité. Des présentations de robots-humanoïdes (robots à l’aspect humain) sont réalisées de temps en temps devant les médias, toutefois la communication réalisée autour est assez légère et ne rend pas réellement compte des changements qui pourraient impacter la société.

Dans l'article "La Robolution : Quand la réalité rejoint la fiction", rédigé par Cinquiemevitesse en 2010, différents robots-humanoïdes furent présentés. Bien évidemment, ce sont les japonais qui mènent la danse, se sont des inventeurs hors paires dans le domaine de la technologie et des jeux-vidéos. Actuellement il existe des robots dont le rôle est d’aider les personnes âgés, les clients d’hôtel, d’effectuer des tâches difficiles ou encore de réparer les produits électroniques. Il y a en a même qui travaillent dans une usine japonaise à la place de salariés.

Durant cet été 2014, deux robots humanoïdes furent présentés au monde entier. Il est incroyable de voir l'évolution des robots qui deviennent progressivement de "vrais" humains. Cela peut inquiéter et rappeler les multiples films et séries à ce sujet tel que A.I Intelligence Artificielle (2001) ou Real Humans (2012). D’ailleurs dans cette série, ces créatures sont à l’image de l’humain parfait : beaux et forts. De parfaits serviteurs qui exécutent les moindres volontés de leur propriétaire (tâches ménagères, assistance aux personnes âgées, professeurs particuliers, partenaire sexuel, …etc), jusqu’au jour où ils fassent entendre leur volonté d’indépendance. C’est alors la panique chez des humains qui ne s’attendaient pas à un tel tsunami.

Au Japon, la sortie de nouveau androïd a fait sensation lors de leur présentation devant les médias. L’une s’appelle Kodomoroïd et l’autre Otonaroid, elles sont toutes les deux capables de présenter le journal télévisé et d’interagir avec les personnes. L’enfant et l’adulte furent présentés au musée des Sciences émergentes et de l’Innovation de Tokyo. Physiquement, elles sont capables de bouger leurs bras, leurs sourcils et leurs lèvres. Lorsqu’elles se sont présentées, la plus « jeune » a parlé doucement du fait de son intimidation, il semblerait en effet qu’elles soient sensibles à leur environnement. Du côté intellectuel, elles peuvent lire les nouvelles du monde dans plusieurs langues, poser des questions et s’incliner pour saluer les personnes (comportement typiquement japonais, marque de respect).

Leur créateur, Hiroshi Ishiguro, est un spécialiste très connu dans son pays. Ce dernier aurait annoncé que comme les ordinateurs « les robots aussi vont devenir plus intelligents » que les humains… Jusqu’à présent, les robots peuvent parler et agir comme un humain, qui sait peut-être bientôt auront-ils une conscience et des émotions.

Pour l’instant, ces humanoïdes sont seulement présentés à la planète. Toutefois, certains prédisent une sortie sur le marché de travail dans une dizaine d’année. D’ici 2020, une centaine de robots à vocation d’être des amis ou des assistants verront apparemment le jour. Cette volonté est née d’un regroupement de centaines de sociétés japonaises. Le 1er ministre pense d’ailleurs organiser des JO pour les robots.

La frontière entre science-fiction et réalité se réduit rapidement. Jusqu’où iront les fabricants ? Jusqu’à quel point les humanoïdes feront partie de notre vie ? Quelles seront les limites imposées ? Seront-ils considérés comme des humains ? Auront-ils les mêmes droits ? Et au final, qu’est-ce être un humain ?

Pleins de questions peuvent se poser et amener à la réflexion. Il est intéressant, dès à présent, de se les poser car la science-fiction envahit progressivement la réalité.

Et vous, quel est votre avis ? Etes-vous favorables ou non ? Percevez-vous des opportunités ou des menaces ? 


Moyenne des avis sur cet article :  2/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

41 réactions à cet article    


  • claude-michel claude-michel 22 juillet 2014 08:31

    Nous sommes (hélas) déjà dans un monde de robots...L’humanité toute entière travaille pour les machines..Ouvrez les yeux il y a des machines partout ou nous regardons..De la naissance à notre mort on ne trouve que des robots dans notre environnement !


    • sylvie 22 juillet 2014 08:59

      Je ne perçois aucune menace. Les robots classiques sont partout (répondeurs téléphonique , automates au travail, etc) mais les android ne sont pas prêts d’arriver.
      Aucun risques pour le moment donc.


      • sylvie 22 juillet 2014 12:04

        un peu bête ou à 98% , pouvez vous me citer une seule machine d’apparence humaine capable ne serait-ce que de traduire une langue ? capable de descendre un escalier ? capable d’ouvrir une canette et allumer une cigarette (pour vous ressembler un peu) smiley


      • zelectron zelectron 22 juillet 2014 18:02

        Ceux qui commentent devraient commencer par lire quelques Asimov, Van Vogt, Heinlein, Huxley, Pohl&Kornbluth pour n’en citer que quelques uns au hasard, parmi des milliers (de bonne facture, les autres à oublier) !


      • sylvie 22 juillet 2014 18:49

        Bof , une poupée en latex qui imite un automate du 15ème siécle et une machinerie prototype qui imite la marche du youkki, c’est pas gagné pour reproduire un humain, repasse dans 200 ans


      • zelectron zelectron 24 juillet 2014 00:22

        Merci de me donner la preuve de ce que j’avance par votre réaction
        Surtout qu’ayant moi-même construit des robots industriels dans la fin de ma carrière, vous me faites sourire...


      • Plus robert que Redford 22 juillet 2014 09:11

        Hmmmm !! « L’une s’appelle Kodomoroïd » .. Comment voulez-vous qu’un nom pareil soit pris au sérieux dans notre langue ?? Autant appeler votre robot : « Trou du cul » ?!!


        • rocla+ rocla+ 22 juillet 2014 10:30

          On avait les bobos voici les robots .


          • tinga 22 juillet 2014 13:42

            A quand les borots ?


          • Pyrathome Pyrathome 22 juillet 2014 14:53

            On a même des fachos alcoolossmiley


          • Xenozoid Xenozoid 22 juillet 2014 14:56

            et surtout tous les cons pleins de vérités


          • rocla+ rocla+ 22 juillet 2014 14:59

            repeints en vert les cons plein de soupe aux cornichons ...


          • Xenozoid Xenozoid 22 juillet 2014 15:07

            en plus du pétrin dans lequel l’humour n’est pas forcément une masturbation


          • lsga lsga 22 juillet 2014 10:54

            Comment pouvez écrire un tel article et être aussi mal renseigné ? 

             
            Les humanoïdes sont déjà sur le marché du travail : 
             
            Au passage, la modélisation de l’esprit n’a pas plus de chance de produire de la conscience que la modélisation du pi d’une vache n’a de chance de produire du lait.
             
            Un ordinateur se contente de faire des opérations sur des suites de signes, il ne connait pas la signification de ces signes :

            • JL JL 22 juillet 2014 11:30

              ’’ la modélisation de l’esprit n’a pas plus de chance de produire de la conscience que la modélisation du pi d’une vache n’a de chance de produire du lait.’’

              Pour une fois, je suis d’accord avec Isga, sauf que j’aurais écrit le pis de la vache.

              Au fait Isga, vous ne m’avez toujours pas répondu : vous êtes un clone de Le péripate ?


            • Mathilde R. 22 juillet 2014 12:15

              En effet vous avez raison, ils sont déjà sur le marché. Je l’ai également signalé dans mon article « Il y a en a même qui travaillent dans une usine japonaise à la place de salariés. »

              Lorsque j’écris le contraire par la suite, cela est dû à une confusion de ma part. Je ferai plus attention la prochaine fois (1ère fois que je rédige sur le site :)), merci d’avoir relevé. 

            • lsga lsga 22 juillet 2014 13:43

              oui, désolé d’être un peu agressif, ils me mettent sur les nerfs. Pensez aussi au conflit entre Macdo et ses salariés aux USA :

               
              http://national.deseretnews.com/article/723/Robots-vs-minimum-wage-As-pressure-grows-on-McDonalds-Applebees-does-an-end-run.html
               
               Si les syndicats relevaient le salaire minimum aux USA, MacDo menaçait de remplacer 100% de leurs employés par des machines (ce qu’ils finiront par faire). 
               
              Il faut donc aussi y ajouter la réflexion de Larry Page (Google) sur la nécessaire réduction du temps de travail.

              Enfin, le concept qu’il vous manque le plus, c’est ce que l’on nomme la composition organique du Capital (K = (C + V)/V.) :

              Quoi qu’il en soit, n’oubliez jamais que les ordinateurs ne peuvent que faire des opérations sur des symboles. Par exemple : Ils ne voient pas. Ils peuvent être dotés d’un récepteur photosensible, qui transformera cette info en suite de 0 et de 1. Cette suite de 0 et de 1 sera traitée par le microprocesseur, sans que celui-ci ne sache que cette suite provient d’un récepteur photosensible ou d’autre chose. A aucun moment donné, une couleur rouge n’est produite, même si l’ordinateur est capable de calculer que la suite de 0 et de 1 correspond à du rouge. 

              Encore fois : je pense que vous pouvez comprendre que si vous modélisez parfaitement bien le pis d’une vache, votre modélisation ne produira pas du vrai lait. Il en va de même avec la modélisation de l’esprit : elle ne créé pas de la conscience. 

            • lsga lsga 22 juillet 2014 14:19

              Celui-là, c’est mon préféré :


              Comment réagiriez-vous si vous appreniez que votre patron est en fait un robot ? C’est ce que viennent d’apprendre les salariés d’une entreprise basée à Hong Kong, après que le Comité exécutif ait nommé à la tête de Deep Knowledge Ventures, VITAL, une intelligence programmée.

            • tinga 22 juillet 2014 17:14

              J’aime bien ça aussi...

              hi-mems
              darpa


            • Aristoto Aristoto 22 juillet 2014 19:08

              Donc lsga comment tu vois l’émergence d’une authentique I.A à l’avenir ?


            • sylvie 22 juillet 2014 20:37

              et la Aristoto tu n’auras jamais de réponse car tout le monde en rêve mais personne n’en a vû la couleur, surtout que ceux qui cherchent l’« I » n’ont souvent pa d’échantillon sur eux. Connaitre déja comment un humain fonctionne totalement sera un immense progrès, de là à le copier..... tall aura fini toute la cave à wisky de lidl.


            • Tall 23 juillet 2014 09:11

              hé hé hé ... si vous saviez ... smiley


            • Mathilde R. 23 juillet 2014 14:18

              Intéressant l’article, merci pour le partage. Incroyable la décision prise par cette société, les humains ont tellement confiance dans les machines soit à une intelligence autre la leur. A voir si ce nouveau « chef » saura se débrouiller.


            • tinga 22 juillet 2014 13:23

              Alan Turing a ironiquement (peut-être pas) posé la question : l’homme est-il une machine de Turing ? la réponse est non, mais cependant dans les années 70 des progrès substantiels ont été accomplis en IA.
              Le plus triste, c’est que l’industrialisation a un peu transformé une partie de l’humanité en machines, et l’homme a déjà perdu sa place face aux automates dans beaucoup de domaines, ce n’est pas sous forme d’humanoïdes que les robots sont le plus pratique, une mécanique très complexe un peu inutile, une sorte de fantasme, si une forme de conscience devait se manifester, elle naîtrait probablement sur le réseau internet, alimenté 24h/24h, qui offre des combinaisons infinies de reprogrammation, ainsi qu’un contrôle total des activités humaines.
              La complexité croissante et exponentielle de nos outils a fait qu’en trente années, nous avons créé un monde qui ne peut plus marcher sans des systèmes informatiques quasi autonomes, l’exemple le plus caricatural et destructeur étant la finance à la « nanoseconde ».
              La dialectique du maître et de l’esclave en quelque sorte.
               


              • Tall 23 juillet 2014 09:15

                Le test dit de Turing ( pas sûr que ça soit de lui une connerie pareille ) ne marchera jamais avec une vraie IA, puisqu’étant bien + forte que l’homme, on la reconnaîtrait direct.

                Elle devrait donc faire semblant d’être + bête qu’elle ne l’est pour passer le test ... smiley

              • trevize trevize 22 juillet 2014 14:36

                étymologie de robot

                Robot signifie donc travail, servage.
                On devient un robot à partir du moment où on sacralise l’une ou l’autre de nos créations ou pratiques. Il ne peut y avoir qu’un seul maître : nous ou les systèmes que nous inventons. A chaque fois qu’on sacralise un de nos systèmes, que nous voulons le voir comme quelque chose de parfait et intouchable, c’est nous qui devenons la variable d’ajustement, donc l’esclave.

                En fait, nous sommes (presque) tous des robots, de génération en génération, depuis fort longtemps, bien avant l’invention de l’électricité, nous étions déjà dans la matrice. Les Hommes sont l’exception. La plupart de nos actions, nous les faisons en mode automatique, on le fait « parce qu’il faut le faire » et il faut le faire « parce que c’est comme ça ». On reprend les visions et lubies de nos parents, qui les tiennent eux-même de leurs parents etc... et ça fait tellement longtemps qu’on fait les choses sans y penser qu’on ne sait même plus pourquoi on agit.


                • Xenozoid Xenozoid 22 juillet 2014 15:03

                  robot est un mot russe,oui il veut dire esclave,ce que assimov a mis en avant dans sa loi robotic

                  1. Un robot ne peut porter atteinte à un être humain, ni, restant passif, permettre qu’un être humain soit exposé au danger.
                  2. Un robot doit obéir aux ordres que lui donne un être humain, sauf si de tels ordres entrent en conflit avec la Première loi.
                  3. Un robot doit protéger son existence tant que cette protection n’entre pas en conflit avec la Première ou la Deuxième loi.

                  • Mmarvinbear Mmarvinbear 26 juillet 2014 13:14

                    Pas exactement. « robot » vient du tchèque « robota », qui signifie corvée.


                    Les Lois de la Robotique sont incomplètes : il manque la loi Zéro.

                    Un robot ne peut porter atteinte à l’ Humanité ni, restant passif, laisser l’ Humanité exposée au danger.

                    Un robot, par conséquent, ne peut porter atteinte à un humain ni, en restant passif, laisser un humain exposé au danger. Sauf si cela contrevient à la Loi Zéro.

                  • tobor tobor 22 juillet 2014 16:35

                    L’avancement en robotique est surtout mystification en matière d’humanoïdes autonomes !
                    .
                    Codoroïde n’est qu’un lecteur de.txt incrusté dans un poupée gonflable téléguidée.
                    Chaque robots est spécialisé au plus haut point pour un type de travail, autant au niveau mécanique que logiciel.
                    Les rendre polyvalents et autonomes représente un trop gros investissement, trop de matériel à faire tenir dans une seul machine avec en plus une I.A balbutiante.
                    .
                    On est juste mis face à des mystifications sous forme de scénettes préparées et surtout face à une propagande hollywoodienne qui laisse présager du fantasme développé dans l’article !


                    • tinga 22 juillet 2014 17:06

                      Tout à fait, les « humanoïdes » commercialisés ne sont pour la plupart que de prétentieux gadgets pour adultes attardés richissimes dotés de softwares rudimentaires.
                      La forme humaine n’est certainement pas la mieux adaptée pour un robot polyvalent.


                    • tinga 22 juillet 2014 16:57

                      Notre époque est peut-être la revanche du minéral contre l’organique, une étape dans l’évolution de la vie, nous plaçons l’être humain comme un sommet sur cette planète, mais ce n’est qu’un postulat, nous ne sommes probablement que les petites « cellules », « neurones » d’un organisme beaucoup plus complexe et vaste.
                       


                      • L'enfoiré L’enfoiré 22 juillet 2014 17:42

                        Chère Mathilde,


                        J’ai partie du numérique depuis presque ses débuts. 
                        L’IA ne m’est pas étrangère. Cela forme un esprit très particulier basé sur des données de départ et un but à atteindre sans lésiner sur les moyens.
                        C’est dire que j’ai vu passer le temps plus vite que dans d’autres secteurs de l’activité humaine.
                         
                        A votre question « Etes-vous favorables ou non ? »
                        J’oserai dire favorable. Il y a tant de tâches tellement inutiles pour l’humain. 
                        Je vous poserai une autre question : L’homme est-il fait pour travailler avec les neurones un peu plus évolués qui lui ont été octroyés ?

                        « Percevez-vous des opportunités ou des menaces ? »
                        Il y en a plein de chaque côté.

                        Vous n’avez pas parlé de la dernière présentation de Honda : le robot Asimo.
                        Il court parfois plus vite que des humains. Réfléchis plus vite avec une base de données bien plus grandes sans jamais avoir de maladie d’Alzheimer.
                        Vous parlez de droits que nous, humains, lui octroyait.
                        Tant que c’est nous, humains, qui les octroyons pas de problème.
                        L’I, Robot est encore une fiction cinématographique. Jusque quand ? C’est la question. 

                        • L'enfoiré L’enfoiré 22 juillet 2014 17:55

                          « J’ai fait partie du numérique » (un mot resté dans les touches de mon clavier)


                        • Mathilde R. 23 juillet 2014 14:32

                          J’apprécie que vous ayez répondu aux questions posées, cela permet d’avoir de nouvelles visions et des pistes de réflexion. 


                          Je suis d’accord avec vous concernant le transfert de certaines tâches aux robots. A bien définir dans ce cas-là, je pense, leur intervention afin d’éviter de supprimer des emplois pour les humains. 

                          Question intéressante, je vais y répondre au mieux. Selon moi, il pourrait être capable de travailler avec cette évolution, les métiers devraient alors s’adapter pour proposer des missions à la hauteur des capacités de l’être humain. Des nouvelles voies de développement dans plusieurs secteurs (de tous ?) s’ouvriront. L’évolution de l’Homme impact son environnement. 

                          Pour le robot Asimo : non en effet, j’ai préféré axer mon article sur les deux femmes humanoïdes car lorsque j’avais lu un article sur elles ça m’avait marqué. 
                          Il y a tellement de robots qui existent. Un annuaire pour tous les référencer serait pratique. 

                          Complètement pour I. Robot comme pour Real Humans, on s’y rapproche.

                        • Jean Keim Jean Keim 22 juillet 2014 20:34

                          Le dilemme est simple :

                          > Si l’intelligence est produite par le cerveau, la conception d’un robot intelligent est ou sera possible si nous savons reproduire un cerveau.
                          > Si l’intelligence n’est pas limitée au cerveau, la conception d’un robot intelligent suppose la participation de cette intelligence.
                          Un robot en soi est une menace si il est conçu ainsi, mais compte tenu du mauvais génie humain, il est légitime d’être inquiet.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Mathilde R.


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès