Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > La bataille du climat

La bataille du climat

Le climat continue de rester mauvais. Tout le monde s’en est aperçu ces derniers temps, à l’orée d’un printemps maudit, particulièrement froid en cette fin de mars et ce début d’avril. Où est le réchauffement tant prédit et tellement annoncé alors que les radiateurs au nord de la Loire restent désespérément allumés, que gaz et fuel sont consommés comme jamais et que les gens grelottent dans leurs logis au lieu de se réchauffer sous les rayons d’un soleil qui n’apporte ni Lumières spirituelles ni nouvelles calories pour réconforter les cœurs, les corps endormis par l’hiver et l’esprit pas encore sorti de la longue torpeur de l’hibernation

Un combat fratricide

Le combat fait rage entre les scientifiques « officiels » du GIEC et les Francs tireurs et partisans de Claude Allègre et de ses troupes. Ce dernier n’hésite pas à jouer sur la mise en avant du principe démocratique selon lequel ce sont toujours les plus nombreux qui ont raison. Comme cet auteur doublé d’une personnalité scientifique et politique vient de vendre près de 120.000 exemplaires de son livre ce qui lui assure une vie confortable, il estime avoir raison contre les « scientifiques » du GIEC qui sont loin d’avoir atteint cette performance. Prise comme témoin et juge dans ce conflit, notre Ministre de l’Enseignement Supérieur – qui cherche à le devenir plus qu’à l’être déjà – a botté en touche sans défendre vigoureusement un ancien candidat à son poste tout en gardant un certain respect pour une personnalité qui avait agité en son temps le monde de l’Education Nationale par ses propositions de réforme. Le terrain de la discussion s’est déplacé des laboratoires de physique, de chimie ou d’électronique vers les plateaux de télévision où la quantité des décibels a sérieusement augmenté pour expliquer des positions que l’on peut défendre sans peine par le raisonnement, la déduction, les observations plus que par les passions.

Désarmés ?

Désormais sans défense, tous les protagonistes de ces batailles et âpres discussions se sont précipités dans les bras protecteurs d’aréopages adoubés par la société aussi bien d’un côté que de l’autre. Le clash n’a pas été évité, les débats continuèrent avec âpreté sans doute en raison des difficultés techniques, intellectuelles et mathématiques de prédire le climat avec précision et certitude. Est-ce pour cette raison qu’en France, la météorologie est commentée par des personnages issus plutôt du show bizz que de l’information pour rassurer des téléspectateurs angoissés par les vicissitudes d’un temps variable, insaisissable surtout dans certaines régions de notre planète qu’on dit fortement endommagée par le comportement incivique des hommes qui la peuplent. C’est dans ces conditions que  plus de 400 chercheurs en sciences du climat ont adressé aux hautes instances de la science française, mardi 30 mars, un appel à sortir de leur mutisme face à ce que les signataires considèrent comme des "accusations mensongères" publiquement portées contre eux et à ce qu’ils interprètent comme des entorses répétées à l’éthique scientifique.

Une rumeur mondiale

Le piratage d’un millier de courriels échangés entre les climatologues de l’unité de recherche climatique de l’université d’East Anglia au Royaume-Uni a alimenté la rumeur mondiale d’une vaste manipulation de données accusation qui a finalement blanchi les scientifiques impliqués. C’est à ce stade qu’est entrée en scène la vedette féminine de cette tragi-comédie en la personne de Valérie Pécresse, ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche, et d’autres personnalités d’importance tels que les présidences du CNRS, de l’Académie des sciences et des principaux organismes publics de recherche à la suite d’un courrier qui fait explicitement référence aux deux personnalités climato-sceptiques les plus médiatisées en France : le géochimiste et ancien ministre de l’éducation nationale Claude Allègre, ainsi qu’un de ses proches, le paléomagnéticien Vincent Courtillot, directeur de l’Institut de physique du globe de Paris, tous deux membres de l’Académie des sciences. La réplique a été plutôt molle et conciliatrice en renvoyant la dispute à un projet "d’’organisation d’un débat scientifique serein, arbitré par les pairs" sur la question climatique. Le feu avait été allumé par « L’imposture climatique », livre à succès rédigé par le climato sceptique Allègre assisté de son collègue Vincent Courtillot auteur lui-même de Nouveau voyage au centre de la Terre (Odile Jacob, 2009). Quand on est à bout d’arguments scientifiques et rationnels, on fait appel à la théorie du complot comme au temps jadis où les pouvoirs des pays totalitaires étaient représentés par des personnalités « sulfureuses » et paranoïaques comme on dit maintenant, qui avaient pour nom Hitler et Staline.

Complot ?

Ils ne cessaient de parler de complot, de manigances souterraines, de sectes, de secrets pour accuser nettement les damnés de la terre d’être intervenus au nom du communisme, du judaïsme ou d’on ne sait quelles sectes obscures et obscurantistes. Contre l’accusation de conspiration, les troupes qui se battent au nom de l’honnêteté scientifique et de la clarté on réplique évoquent que les déclarations publiques des deux géologues, donc non climatologues, « ne passent pas par le filtre standard des publications scientifiques, écrivent-ils. Ces documents, publiés sous couvert d’expertise scientifique, ne sont pas relus par les pairs et échappent de ce fait aux vertus du débat contradictoire." "Leurs auteurs oublient les principes de base de l’éthique scientifique, rompant le pacte moral qui lie chaque scientifique avec la société", ajoutent les pétitionnaires, parmi lesquels Emmanuel Leroy-Ladurie, le glaciologue Claude Lorius, le géophysicien belge André Berger, président honoraire de l’Union européenne des géosciences et membre étranger de l’Académie des sciences française. D’ores et déjà des erreurs et non des moindres auraient été commises à profusion dans les ouvrages incriminés, ne serait-ce que dans « Le Monde ». Plusieurs chercheurs étrangers se sont ajouté à cette liste, dont Louise Sime (British Antarctic Survey) qui a également dénoncé une exploitation "incorrecte" de ses travaux. A ces accusations, les réponses des « accusés » ont consisté à avouer que "toutes les courbes ont été redessinées, "ce qui explique les inexactitudes ou même des exagérations par rapport aux originaux. C’est un choix éditorial." La pétition est "nulle et stupide". C’est "une réaction de gens qui voient que mes idées gagnent du terrain et qui s’affolent », a déclaré Claude Allègre. Est-ce que tout le monde est affolé devant l’ampleur d’une polémique inutile sinon risquée et dangereuse ?


Moyenne des avis sur cet article :  2.38/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

24 réactions à cet article    


  • Leviathan Leviathan 8 avril 2010 11:56

    Documentaire « Le secret des nuages », qui traite de la probable influence du soleil sur notre climat :
    http://www.dailymotion.com/playlist/x1a67t_Huca_le-secret-des-nuages


    • jps jps 8 avril 2010 13:24

      Svensmark a mis en corrélation l’activité magnétique du soleil, les rayons cosmiques et les formations de la couche nuageuse, régulatrice des températures terrestres. Travaux inexplicablement boudés par le GIEC.


      • rastapopulo rastapopulo 8 avril 2010 15:02

        ...et qui peuvent expliquer que même si l’irradiante du soleil n’apporte pas les W/m² (du fait de la forme sphérique de la terre ou des couches atmosphériques qui atténue sa force), l’effet multiplicateur du soleil, que le GIEC ne veut absolument pas prendre en compte, est la protection contre les rayons ionisants cosmiques qui provoques les nuages refroidissant.

        Si pas de soleil assez puissant magnétiquement pour dévier les rayons cosmiques, alors des nuages se forment qui empêche encore plus le soleil de passer.

        Bref prépondérance du soleil. 


      • pissefroid pissefroid 8 avril 2010 13:46

        Les charbonniers (ceux qui ne jurent que par le CO2) freinent des quatre fers quand les études sur l’action de l’activité solaire sur le climat terrestre pourraient être publiées. Ils refusent de prendre en compte ces résultats d’étude et même refusent d’expliciter leur opposition.

        Le documentaire (diffusé sur arte et que j’ai récupéré sur la toile) signalé par léviathan est explicite sur ce point.

        Les travaux de Henrik svensmark et Nir Shaviv (et d’autres) devraient révolutionner la climatologie. Ils démontrent qu’il y a une corrélation étroite entre l’activité solaire et la température terrestre et comme le climat terrestre ne peut pas agir sur l’activité solaire il faut admettre que c’est l’activité solaire qui agit sur le climat, le médiateur étant le rayonnement cosmique. La démonstration de Henrik Svensmark est lumineuse sur ce point.

        Ce n’est pas possible car en contradiction avec les objectifs du GIEC qui sont de rechercher comment l’espèce humaine modifie le climat.

         


        • rastapopulo rastapopulo 8 avril 2010 15:04

          Et le GIEC se focalise sur les W/m² du soleil qui ne suffise pas à expliquer les écarts de température alors que c’est l’effet multiplicateur de l’interaction avec les rayons cosmiques qui est prépondérant.


        • rastapopulo rastapopulo 8 avril 2010 17:33

          Pour arrêter de traiter de manière condescendante ton contradicteur et, accessoirement, apporter quelque chose au débat, tu devrais t’offrir ce documentaire avant :

          http://www.dailymotion.com/playlist/x1a67t_Huca_le-secret-des-nuages

          Mais bon c’est pas facile de formuler des vrais critiques je sais...


        • bigoudi7 8 avril 2010 14:28

          On nous pompe l’air avec ce réchauffement ;messieurs les experts en réchauffage et autres droleries Allègre vous fait craindre pour votre poste et vos subventions ! comme depuis la nuit des temps chez l’humain , la bagatelle masque aisément la gravité des vrais problèmes ;on ne changera pas !


          • Jiache 8 avril 2010 15:11

            >> Allègre vous fait craindre pour votre poste
            Vous voulez parler d’Allègre, parlons en !
            Que disait-il en 1996 à propos de l’amiante ? Vous rappelez vous ? Non ?
            Parler d’allègre dans un argumentaire anti-réchaufement ne tiens pas la route une seule seconde.


          • Dudule 8 avril 2010 21:03

            Si vous connaissiez la triste carrière de Claude Allègre, vous sauriez que s’il y a au monde une caricature de chercheur se battant bec et ongle pour sa carrière et ses subventions, et qui se contrefout de la science, de ses collègues, de son devoir de formation envers ses thésards et post-docs, vous l’avez trouvé, c’est bien lui... Claude Allègre.

            De toute façon, Allègre adore par-dessus tout la polémique. Prendre systématiquement ses collègues à contre pied lui permet de trouvez des micros plus facilement que s’il disait la même chose que des collègues plus qualifiés que lui sur les questions qu’il aborde . Et à chaque fois, au bout du compte, il a toujours tord (normal, il ne connait rien du tout aux arguments de la polémique)... Mais c’est pas grave, lorsque la polémique est dénouée, pouf ! Plus de micros, plus de caméras !

            Il est fort cet Allègre !


          • joletaxi 8 avril 2010 15:26

            Mr. l’auteur.

            avec tout le respect que je vous accorde sur base de la liste de vos titres,je dois cependant vous faire part d’un certain agacement.
            A de nombreuses reprises, il y a eu ici des articles pour tenter de « balayer sous le tapis » le scandale du Climategate.
            Je me permet de vous dire que vous êtes soit mal informé,de la part d’un scientifique cela est curieux,mais la presse française a tout fait pour cacher les tenants et aboutissants de cette affaire,soit vous participez à l’opération de « whitewashing » en cours.
            Je ne saurais trop vous conseiller de saines lectures, dont bishop hill, climateaudit sur le sujet.
            Si après cela,vous êtes toujours persuadé que les protagonistes de ce scandale n’ont rien à se reprocher,alors vous avez fait un pas vers l’obsurantisme.

            • Dudule 8 avril 2010 20:49

              Parce que bien sûr, vous êtes très bien informé...

              Le « climate gate » est complètement bidon, c’est clair depuis le début : un informaticien russe phylanthrope qui « hackerait » des ordinateurs de scientifiques pour sauver l’humanité souffrante, quelques mails sur des milliers coupés de leur contexte montés en épingle, et hop ! Vous voilà super bien informé !


            • vivien françoise 8 avril 2010 15:42

              C’est vrai, il fait frais depuis deux jours. Il pleut, il fait sombre. d’habitude il fait un petit 33.
              Je vais devoir acheter un radiateur, je déteste le froid.
              Sylvia


              • Laury 8 avril 2010 15:54

                Le climat ? le quel celui qui aurais du remplir un peu plus les caisses du cac 40 où celui des
                actionnaires de GDF-Suez ? et qui fait et fera chauffé les impayées l’hiver prochain
                Même le climat politique en Sarkofrance n’ai pas bon alors que voulez vous qu’il en soit de l’autre ??


                • viva 8 avril 2010 17:33

                  Ce n’est pas un combat fratricide, c’est un combat qui oppose le bon sens et la vrai recherche scientifique à des scientistes affairistes.


                  • joelim joelim 8 avril 2010 19:17

                    Tout à fait.

                    A ces accusations, les réponses des « accusés » ont consisté à avouer que « toutes les courbes ont été redessinées, »ce qui explique les inexactitudes ou même des exagérations par rapport aux originaux. C’est un choix éditorial." 

                    Quand on entend çà, on se dit qu’Allègre a quitté la démarche scientifique pou la démarche polémiste. Tant qu’il y a un micro...

                  • viva 8 avril 2010 19:12

                    A Alchimie :

                    Si ça peut vous rassurer je n’ai pas besoin d’Allegre, et je suis bien loin de l’adorer. En réalité je m’en fiche de cet homme.

                    Il y a des personnes bien plus intéressante mais moins médiatique qui dénoncent l’escroquerie du réchauffement climatique, que les réchauffistes appellent aujourd’hui changement climatique.

                    L’esprit sectaire n’est pas à chercher du coté des « laïcs » de la science mais du coté de tout ceux qui font de la science une croyance et particulièrement les dogmatiques du réchauffement (changement) climatique


                  • viva 8 avril 2010 20:19

                    Ce n’est pas un dogme, c’est un fait. La science est incapable de prédire l’évolution du climat , parce qu’il n’est pas possible de valider les modèles existants.

                    Il faudra des dizaines ou des centaines d’années pour vérifier si ims sont exactes.

                    Les données disponibles actuellement contredisent l’idée d’un réchauffement climatique.

                     Donc affirmer qu’il y a un réchauffement climatique d’origine anthropique est plus du domaine de la croyance que de la science.

                    Nous en sommes au stade des hypothèses pas de la démonstration


                  • yvesduc 8 avril 2010 20:29
                    Article pas exempt d’une certaine naïveté. Je suis néanmoins plutôt du côté de la version officielle, pour une fois, mais sur le plan scientifique uniquement et pas sur l’utilisation politique du dossier. Sur le plan scientifique, lire les réponses de Jean-Marc Jancovici à quelques climato-sceptiques :




                    • viva 8 avril 2010 20:57

                      @ yvesduc : Visiblement vous avez des doutes, c’est cela qui est important. Exiger des réponses claires et un vrai débat scientifiques ne peut certainement que vous convenir.

                      Hors les partisans du réchauffement climatiques anthropique ne veulent pas du débat. Ils assènent leurs conclusions sans laisser de place pour les autres hypothèses ... Il n’y a rien d’autre de dit finalement.

                      Même si les analyses du Giecs sont facilement attaquables sur le plan scientifique.

                      Pourquoi refuser de diffuser à la communauté scientifiques les données dont ils disposent ????


                      • yvesduc 9 avril 2010 15:21

                        viva : J’ai un doute de principe et je suis en effet favorable à ce qu’il y ait autant de débats contradictoires que nécessaire. Cela me semble plus efficace sur le plan pédagogique que le silence. Voir à ce propos l’intéressant débat contradictoire sur Public Sénat, animé par Elkabbach : http://www.publicsenat.fr/vod/bibliotheque-medicis/...63384


                      • chria chria 8 avril 2010 23:17

                        viva est un troll, il fait comme s’il savait tout mieux que personne et pourtant écrit GIEC avec un S...

                        Et il serait bien incapable de donner des noms d’étude qui attaquent si facilement les rapports du Giec sur le plan scientifique


                        • Jean TITOUPLIN Jean TITOUPLIN 9 avril 2010 11:14

                          Il y a 20 000 ans nos ancêtres vivaient dans la grotte Cosquer dont l’entrée est maintenant à - 37 mètres sous le niveau de la mer..

                          http://www.culture.gouv.fr/fr/archeosm/fr/fr-cosqu1.htm

                          C’est bien la preuve que nous sommes en période de réchauffement et que les activités humaines récentes y sont pas pour peanuts.


                          • JL JL 9 avril 2010 11:32

                            Soyez gentil tout plein : vous avez proféré une ânerie que vous devriez corriger !

                            En effet, si le niveau de la mer est remonté de 37 mètres, cela ne s’est pas fait ces derniers siècles. Or avant, il n’y avait pas de machines, et la population mondiale était dérisoire comparée aux 6 mds et quelques d’aujourd’hui !


                          • Jean TITOUPLIN Jean TITOUPLIN 9 avril 2010 11:50

                            Exact, je voulais dire « les activités humaines récentes y sont pour peanuts » mais mon clavier a fourché  smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès