Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > La dévalorisation du marketing en France

La dévalorisation du marketing en France

Cet article tente de mettre en évidence la dévalorisation de l'initiative personnelle et du marketing en France, par le biais d'un exemple concret : la vente par affiliation. 

Souvent je me demande pourquoi en France gagner de l'argent est mal vu, au point que des entrepreneurs en viennent à quitter leur pays pour travailler à l'étranger. Cet article n'a pas pour but de me lamenter sur l'après-68 et les dépenses sans compter qui ont été faites par les politiques français, mais plutôt pour évoquer avec vous d'autres manières de gagner de l'argent, mal connues et/ou délaissées en France. 

Le marketing par affiliation, c'est quoi ? Tout simplement une manière de vendre un produit. Une enseigne vend un produit et veut se diffuser plus largement sur internet. Elle demande aux webmestres de vendre ses produits à sa place. Le webmestre est chargé de construire un site et de trouver des clients. Les clients sont renvoyés vers l'enseigne qui gère la vente. Mais au passage, le webmestre prend un pourcentage du produit.

Plus le webmestre vend, plus il touche. Par contre il n'a pas à se tracasser :

-du stock

-de l'envoi

-du service après-vente

Il n'a qu'à trouver des clients et les renvoyer vers le site marchand. Cette technique s'appelle la vente par affiliation. Il y a des endroits de France et d'Outre-mer qui pourraient profiter de cette technique : elle ne nécessite pas d'infrastructure spécifique, uniquement une connexion internet haut-débit. Elle serait susceptible de désenclaver certaines zones fuies par l'emploi. 

Et pourtant aucun encouragement n'est fait en ce sens. Au contraire : 

-en France, travailler depuis son domicile est mal vu

-travailler sur internet, "ce n'est pas un vrai travail" alors que le nombre d'heures à donner est considérable

-même vendre n'est pas valorisé ; c'est gagner de l'argent sur le dos des autres

Au final, je ne crois pas que la France soit la mieux placée pour se tirer de la crise rapidement. Au contraire, tant que les initiatives et les mentalités ne bénéficieront pas d'un coup de fouet, c'est l'inverse qui risque de se passer. 


Moyenne des avis sur cet article :  1.68/5   (41 votes)




Réagissez à l'article

24 réactions à cet article    


  • foufouille foufouille 29 juillet 2013 10:38

    gagner de l’argent est nécessaire pour vivre. par contre, écraser les autres pour faire du fric, est très bien dans certains endroits


    • bibou1324 bibou1324 29 juillet 2013 10:40

      « Vendre », « trouver un client », ...


      Vous savez, les gens ont des besoins. Lorsqu’ils veulent satisfaire un besoin, s’ils en ont les moyens, ils vont s’acheter ce qui comblent leur manque.

      Les « vendeurs », qui incitent à consommer, mettent des familles dans l’embarras. Car les plus influençables vont acheter la télé dernier cri plutôt que de la nourriture pour leurs enfants. Oui, vendre à coup de pubs et autres manipulations psychologiques, c’est dégueulasse. Oui, ce type de vendeur, rémunéré sur leurs ventes et prêts à tout, sont des vrai fléaux. Et en ne répondant à aucun besoin, mais en créant un besoin inutile, ces vendeurs gagnent de l’argent sur le dos des autres.

      Quand au travail à domicile, je n’ai pas spécialement l’impression que c’est mal vu. On contraire, votre famille vous en remercie, et vos collègues ... ben on s’en fout, vos collègues vous ne les voyez pas.

      • Des Geeks et des lettres Des Geeks et des lettres 29 juillet 2013 12:16

        Bonjour, 

        Je ne vois pas où vous m’avez entendu parler de manipulation psychologique ou de vente forcée. J’ai l’impression que dès qu’on avance une idée sur cette plate-forme, on s’attire immédiatement les foudres de ceux qui ont besoin de se défouler. Impressionnant. 

      • bibou1324 bibou1324 29 juillet 2013 14:48

        Quel est le boulot du « webmestre » que vous citez dans l’article ? Faire un site le plus attractif possible, afin de séduire une clientèle. Toucher un maximum de cibles potentielles, en spammant et référençant son site. Qui va recevoir les annonces qu’il publie : les gens les plus à même d’acheter, c’est à dire ceux qui n’ont aucun besoin, et qui sont facilement influençable.


        Cibler le consommateur, ajouter de la pub sur Internet, rendre visible des produits inutiles à ceux qui cherchaient autre chose, c’est ce qui pollue le net actuellement. 

        Je n’ai rien contre vous, vous gagnez votre vie comme vous pouvez. Si vous pouviez le faire sans faire de « marketing », cette saloperie qui consiste à envahir l’espace des gens par de l’inutile, ce serait mieux.

        Vous trouvez le marketing dévalorisé en France ? C’est normal, on n’a pas une culture de sur-consommation comme aux US. Les français n’aiment pas acheter. Ils ne veulent pas sur-consommer de l’inutile pour « sortir de la crise ».

      • Yvance77 29 juillet 2013 10:45

        « Souvent je me demande pourquoi en France gagner de l’argent est mal vu »

        Encore un qui ne comprend rien à que dalle !

        Le Français (et je peux en juger assez bien après mon tour du monde effectué sur 10 ans et dans plus de 30 pays) est sans doute le moins cons des humains « politiquement » parlant. C’est une des bonnes choses héritées de notre culture. Remarque avec les nouvelles générations de crétins et autres chances pour la France cela va forcément changer en mal !

        C’est pas cela qui est mal vu ! Ce qui est mal vu c’est la valeur attribuée à l’argent et le pouvoir qu’il confère. Et dans cette nation on connaît de manière assez inconsciente mais précise que la bât blesse quelque part.

        On rétribue au dessus de toute décence des abrutis de footeux à millions, quand l’interne en chirurgie qui sauve des vie et travaille d’arrache-pied (garde de 24h00) lui ne gagne que 1800 euros dans bien des cas.

        Le Français condamne le salaud de milliardaire qui fait tout pour se soustraire à l’impôt mais profite du système (Mulliez) et remercie celui qui est tout aussi riche mais lui fait faire des économie tout en lui donnant qualité (X. Niel)

        En France tu rejette le système de la finance et de sa main visible politique qui lui fait vivre l’enfer, alors que cette élite corrompue se vautre dans le stupre et la luxure en dehors de toute logique.

        En France on aime couper c’est vrai des têtes mais à raison... on n’a rien de sanguinaire on est juste et lucide !!!

        Et il faut désormais dépoussiérer la guillotine... il est grand temps !


        • sleeping-zombie 29 juillet 2013 10:48

          ...
          Sérieusement, tu crois vraiment qu’on sort de la crise en renommant les publicitaires « webmestre » ?


          • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 29 juillet 2013 11:54

            L’argent gagné honnêtement et surtout raisonnablement n’est pas mal vu en France. L’amalgame ne doit pas être fait avec les bénéfices abusifs des banques par exemple, des multinationales qui monétisent des biens publics (eau), etc. De même, ne confondons pas les entrepreneurs, dont l’utilité économique n’est pas contestable, avec les managers salariés qui font partie, avec les politiques irresponsables dans leur gestion du pays (depuis combien d’années ?), avec une caste de hauts fonctionnaires accrochés à des pouvoirs et des privilèges amoraux, des parasites qui plombent notre pays.


            • Des Geeks et des lettres Des Geeks et des lettres 29 juillet 2013 12:18

              « Encore un qui ne comprend rien à que dalle ! » => N’est-ce pas plutôt « encore un qui ne pense pas comme vous » ? Ça a l’air de vous déranger férocement dîtes donc. 


              • Des Geeks et des lettres Des Geeks et des lettres 29 juillet 2013 12:20

                Bonjour, 

                Vous croyez sérieusement qu’on sortira de la crise en embauchant des milliers d’emplois jeunes à durée limitée ?

                • Scual 29 juillet 2013 13:10

                  Mais quelle crise ?

                  La seule crise qu’il y a c’est une crise de la demande... donc vous pouvez proposer ce que vous voulez à qui vous voulez, si les gens peuvent pas acheter ils achèteront pas ou alors on déshabillera pierre pour habiller paul puisqu’ils se priveront d’autre chose à la place, chaque emploi gagné devenant un emploi perdu.

                  Heureusement le problème est facile à résoudre puisque le coeur du problème et l’irresponsable répartition de la richesse produite qui prive le marché des revenu de son travail. Il suffit de recommencer à payer les gens correctement pour qu’ils recommencent à consommer. Cela n’a absolument aucun rapport avec le fait que les Français ne veulent pas se lancer dans les nouvelles méthodes ou produits nouveau... ce qui de plus est faux, les Français étant à la pointe dans ce domaine.


                • titi 29 juillet 2013 15:06

                  Il n’y a aucune crise de la demande.

                  La demande est simplement orientée vers des produits qui ne profitent pas à la production française.

                  http://www.20minutes.fr/ledirect/1144819/20130425-deficit-commercial-chine-acceptable-selon-francois-hollande

                  26 milliards sont ainsi parti de France vers la Chine en 2012.
                  Il y a avait donc bien de la demande.


                • Scual 30 juillet 2013 07:52

                  C’est faux. Il y a bel et bien une crise de la demande.


                • Bilou32 Bilou32 30 juillet 2013 08:39

                  Titi et Scual, vous avez tous deux raison... !


                • le naif le naif 29 juillet 2013 13:38

                  Super votre modèle de société, c’est la technique Tupperware (vente pyramidale) avec la technologie internet en plus et la convivialité en moins... Rien de neuf sous le soleil
                  Quand tout le monde sera passé au « i commerce », plus de petits magasins, plus de centre ville... plus de contacts humains.
                  Côté entreprise c’est tout bénéf, un petit % sur chaque vente accordé au « Webmaster », mais pas de salaires, de charges, de frais divers et variés... le rêve ultra libéral dans toute sa splendeur

                  Bref ce que vous essayez de nous vendre comme un nouveau concept, n’est en fait qu’un truc assez ancien remis au goût du jour, c’est encore pire que le statut d’auto entrepreneur...

                  Le net est un outil fantastique, mais s’il s’agit de le mettre au service d’idées éculées, quel intérêt ???


                  • titi 29 juillet 2013 13:52

                    « -en France, travailler depuis son domicile est mal vu »
                    C’est pas que c’est mal vu. C’est que si vous n’avez d’autre valeur ajoutée que de faire un job depuis chez vous, alors il y a des populations francophones qui peuvent le faire depuis chez elles pour beaucoup, beaucoup moins cher.

                    « -même vendre n’est pas valorisé ; c’est gagner de l’argent sur le dos des autres »
                    Ca c’est un vrai problème.
                    Le Français s’imagine que « produire » c’est nécessairement être sur une chaine de production. Il ne reconnait que ce type « valeur ajoutée », alors même que lui même refuse d’occuper de tels emplois.
                    Le Français est capable de passer son après midi chez Darty, à questionner, à se faire conseiller par un vendeur, pour finalement rentrer chez lui et commander directement sur internet l’article vu dans la boutique pour économiser 20 euros. Tout en maugréant sur le niveau de service après vente du site internet.
                    Et après le français ne comprend pas pourquoi il perd son job.

                    Le français manque de Juvamine.


                    • JMTLG 29 juillet 2013 16:10

                      Difficile d’accorder la moindre crédibilité à cet article, quant on passe quelque minutes sur le site de l’auteur...
                      Qui consiste à vendre de l’affiliation, des « cours pour avoir un blog qui rapporte » et affirme toucher « plusieurs millier d’euros » grâce à ses blogs (et autres combines censées « rapporter des milliers d’euros en restant chez soi »).

                      Une suggestion pour de prochains articles : « comment la vente pyramidale m’a soignée les hémoroides », ou encore « Pour un coaching pour chômeurs en fin de droit, 1500€ est une affaire ».

                      Allons allons...


                      • foufouille foufouille 29 juillet 2013 17:14

                        c’est une pub.


                      • Bilou32 Bilou32 30 juillet 2013 08:41

                        Non pas de la pub, du marketing !!!


                      • totof 29 juillet 2013 17:22

                        Voilà le résultat de l’école : des jeunes incultes qui croient dans toutes les tartes à la crème que nous vend le néo-fascisme et qui en plus, pensent avoir tout compris au point de donner des leçons à la population. Le marketing est une technique entrepreneuriale donc il est notre ennemi. D’ailleurs, le pognon, c’est pas parce que le pouvoir central, systématiquement à la solde de la bourgeoisie depuis la révolution, a réussi à le rendre indispensable depuis peu qu’on l’aime. On n’a pas le choix, c’est tout. Pas le choix pour le moment en tout cas...


                        • BarbeTorte BarbeTorte 29 juillet 2013 21:10

                          Personne ne vous empêche de choisir le métier qui vous plait. Pourquoi est ce que l’état devrait encourager ce métier plus qu’un autre ? Quel bénéfice devrions nous en attendre en tant que citoyens ? Y’a t’il un déficit particulier dans ce domaine, comme pour les médecins ? Non.
                          Alors quel est l’intérêt de cet article ? AUCUN.


                          • Raymundo007 Raymundo007 30 juillet 2013 05:20

                            Amigo Des Geeks, du globish et de la merdkadotechnia (mais certainement pas de la littérature, en tout cas ) :

                            firstable : je ne suis pas une « cible » mais un ètre humain. Pour vendre n’importe quoi, le « vendeur » va forcément chercher toutes les manipulations foireuses que les autres affamés comme lui n’ont pas encore inventées pour taper la « cible ».

                            Secondable : ce système de vente recrèe le travail à domicile du XiXe siècle et sur lequel tant de pauvres gens ont laissé leurs yeux et leur miséravle vie. C’est aussi un système de vente pyramidal ; ce qui n’est pas un compliment. Croire pouvoir s’enrichir comme ça, faut vraiement être né d’hier.


                            • jeanpiètre jeanpiètre 30 juillet 2013 12:12

                              je vends des cours de design internet, je vois que l’auteur en a grand besoin, au regard de son site désastreux.

                              Par contre je facture , un bon pourcentage de pipeau ne sera jamais qu’un bout de pipeau


                              • rototo 30 juillet 2013 21:00

                                J’ai pas du tout l’impression que l’argent est mal vu en France. Plutôt le contraire .


                                • mickael 26 mars 2014 15:03

                                  La France a une sale mentalité par rapport aux autres pays. Cela est dommage vu le potentiel que nous avons. Du coup, le marketing est vraiment « bas de gamme » en France, alors qu’il y a énormément d’opportunité que ce soit dans le marketing et plus précisément dans le webmarketing à savoir l’affiliation ou encore les réseaux sociaux.

                                  J’avais fais des études dans le géomarketing et je me rendais compte que les stratégies faites dans les pays pouvaient être mise en place de manière similaire avec quelques différences alors qu’en France la méthode était complètement différente.

                                  Après nous nous demandons pourquoi les jeunes diplômés partent à l’étranger !!!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès