Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > La fatwa anti-télécoms des talibans

La fatwa anti-télécoms des talibans

Les talibans menacent de faire sauter les opérateurs télécoms afghans s’ils n’interrompent pas leurs signaux de 17 à 3 heures du matin.

Leur porte-parole Zabiullah Mujahid a été ferme et clair : « si nos exigences ne sont pas respectées dans un délai de trois jours, nous viserons les locaux des compagnies et les tours de relais. » Ce n’est pas la première fois que les talibans s’en prennent - verbalement du moins - aux compagnies de téléphonie mobile, accusant celles-ci d’aider les troupes américaines et alliées à les repérer en temps réel. L’ultimatum qui expirera dans deux jours ferait suite à des pourparlers entre les opérateurs télécoms et Qari Mohammed Youssouf, autre émissaire des talibans.

En Afghanistan, la téléphonie mobile a littéralement explosé depuis la chute des talibans en 2001. Depuis, quatre millions d’abonnés ont été conquis par quatre opérateurs : Afghan Wireless Communication, Roshan, Etisalat et TeliaSonera Areeba.

Pourquoi exiger d’eux une interruption des signaux dans cette tranche horaire nocturne ?

Il suffirait aux talibans d’éteindre leurs mobiles pour éviter d’être tracés par les armées infidèles. Pour les plus paranos, le retrait de la batterie garantit que le portable (trafiqué) ne se rallumera pas automatiquement à leur insu. Il est notoirement connu que les forces policières et militaires triangulent régulièrement les portables de leurs cibles. Néanmoins, dans les zones montagneuses difficilement accessibles où les relais GSM sont rares et les mobiles inopérants, les miliciens utilisent la radio. Des lors, pour intercepter et localiser toutes les communications sans fil, les forces de l’OTAN ont plutôt recours à leurs satellites et plus souvent à leurs drones, aisément déployables, de loin plus efficaces, plus constants (détection multi-fréquences) et plus contrôlables que quatre opérateurs télécoms différents, de surcroît aisément infiltrables et vulnérables.

Dans un pays qui n’a jamais vraiment eu le téléphone a fortiori en zones montagneuses, le mobile est l’unique moyen de communication des populations, des commerçants, du gouvernement et même des talibans. Par ailleurs, de nombreux groupes rebelles, paramilitaires ou terroristes ont fréquemment recours aux réseaux mobiles ad hoc ne nécessitant que très peu voire aucune infrastructure pré-existante.

Les picocells nous permettront sous peu d’utiliser les téléphones mobiles et les PDA en avion. Une base intégrée dans l’appareil crée une bulle de communication à bord - même principe que la cellule GSM - et redirige les appels vers un satellite de télécommunications relié aux réseaux terrestres fixes et mobiles. En effet, en se connectant directement aux réseaux terrestres, le mobile influence les instruments de navigation et fait dévier la trajectoire du jet de cinq degrés en moyenne, d’où leur précédente interdiction. Cependant, l’installation de systèmes transportables picocell exige l’intervention d’un spécialiste ; les talibans en ont peut-être plusieurs sous la main... Sont-ils certifiés ISO 9001 ?

Plus simples et moins onéreux, les femtocells sont censés compenser une faible couverture GSM et peuvent être déployés à partir de n’importe quel téléphone portable ; toutes les communications basculeraient vers un modem haut débit au lieu de transiter par les tours-relais des opérateurs. Pour les TPE et PME rurales d’Europe, ces petits réseaux mobiles sont en quelque sorte une alternative au wifi. Y auraient-ils des modems ADSL cachés dans les caves de Tora Bora ? Espérons que les moudjahidins nous expliqueront leurs configurations dans ce forum...

Dans un cas comme dans d’autres, ces réseaux hertziens n’échapperont guère à un satellite militaire ou à un drone aérien tactique. Probablement que les talibans veulent instiguer une forme de terreur téléphonique qui, en plus d’angoisser la population, nuirait au bon fonctionnement des administrations et priveraient quelques indics anti-talibans de communiquer leurs mouvements nocturnes aux forces alliées et afghanes.

Les moudjahidins souhaiteraient-ils nettoyer le spectre afghan afin d’en être les uniques utilisateurs ? Une véritable jouissance pour les espions du ciel car ils auraient plutôt intérêt à noyer autant que possible leurs coms dans un brouhaha général. Seraient-ils devenus des oiseaux de proie nocturnes signalant de facto qu’ils resteraient statiques en journée  ? Auraient-ils réutilisé les sifflements et les pigeons voyageurs comme moyens de communication en montagne comme le fit la résistance alpine française dans les années 40 ? Sans vin de noix et sans fromage ? Se seraient-ils connectés au site de l’INA, ces petits malins ?

Plutôt étrange cette fatwa anti-GSM des chefs talibans. A moins qu’il ne s’agisse d’une nuisance asymétrique purement psychologique...

Sources  :

  1. BBC  : Taleban issue mobile phone threat

  2. Softpedia  : Taleban Insurgents Threatening to Destroy Mobile Networks

  3. Khaleejtimes  : Taleban warns Afghan mobile operators

  4. 01.Net  : Avec les femtocells, les petits réseaux UMTS privés font leur apparition

  5. Le Lezard  : Cellulaires et autres portables autorisés dans les avions européens



Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • HELIOS HELIOS 26 février 2008 11:32

    Rien de tout ça... enfin, de mon point de vue.

    Juste un peu plus de terreur et de non-liberté. le modèle occidental ne leur convient pas, c’est connu. Vous savez bien que comme la presse, les télécoms ne sont pas aimés des dictatures de tous poils.

    Et le con qui trinque, c’est qui ? ben le pauvre paysan du coin qui doit continuer a vivre au moyen age, et fournir la résine de pavot au taliban...

    Merci encore pour cette info, qui je l’avoue, est plutôt passée inaperçue.

     


    • Averroès Averroès 1er mars 2008 16:04

      Dommage que votre commentaire cède à la tentation de rejoindre la propagande américaine : à savoir les talibans extraient leur ressource du pavot, alors que l’on sait très bien que le Mollah Omar en 2000 a lancé une fatwa, justement, interdisant sa production et son commerce en application d’un principe premier connu des musulmans, et in extenso, les plus extrémistes d’entre eux :

       

      L’interdiction de la vente, de l’usage et du commerce de la drogue...


    • vinvin 26 février 2008 13:18

      Bonjour.

      Le problème c’ est que tout ce qui est inventé par les humains ne convient pas systématiquement aux  "autres créatures".........

       

      Cordialement.

       

      VINVIN.


      • faxtronic faxtronic 26 février 2008 13:20

        Excellent et informatif article. Merci


        • Sébastien Sébastien 26 février 2008 13:53

          Dire à quelle heure ils vont attaquer, c’est téléphoné...


          • ThatJazz ThatJazz 26 février 2008 14:56

            Mais je leur rappellerais en plus que le téléphone portable est une invention OCCIDENTALE !!! ouh pas bien d’utiliser un objet satanique.


            • Averroès Averroès 1er mars 2008 16:05

              Et l’AK-47 une invention soviétique ! De véritables impies puisqu’ils rejettent toute idée de religion !


            • Charles Bwele Charles Bwele 26 février 2008 15:36

              A l’avenir, les madrassas devraient leur enseigner que le monde sans fil n’est pas à eux...


              • MagicBuster 26 février 2008 15:49

                (bon article, contenu inédit)

                A quand un référendum pour retourner au moyen age ??


                • jamesdu75 jamesdu75 26 février 2008 20:27

                  Peut etre ils ont compris les possible danger cancerigénes mobile GSM et veulent reduire les risques. ... j’en doute

                  Aprés c’est aussi une excuse pour frapper une cible pseudo occidentale car les telephone sont fabriqués tous en Chine. Ou alors un type d’extorsion de fond, si vous donnez de l’argent on oublie tout.

                  Des milliers de reponses possible. Mais une seul certaines. Ils detestent l’evolution technologique car ca leur fait peur. Ne pas avoir le contrôle, et qu’une nouvelle oligarchie qui se crée sans eux. Je ne sais pas si c’est encore d’actus, mais j’avais vus un reportage en 1999 ou 2000 sur les talibans qui detruisés des statue de Bouddah classé a l’Unesco. Une loie disait qu’il n’ont pas le droit d’être filmé ou être pris en photo. Car on essaye de reproduire l’oeuvre de dieu et c’est un sacrilége. Pourtant l’un d’eux à voulus être filmé pour s’expliquer, mais pendant 5 min il avait fait une priére pour s’excuser auprés de dieu. 


                  • Sébastien Sébastien 26 février 2008 21:52

                    J’imagine donc qu’il n’y a pas de MMS en Afghanistan


                  • jynopa 27 février 2008 01:21

                    Bonsoir à toutes et tous,

                    Ce qui m’intrigue c’est la plage horaire.

                    Je ne suis pas convaincu par les raisons miltaires :

                    Pour empêcher la localisation, il suffit effectivement (pour simplifier) de le couper, ou d’utiliser d’autres moyens de communication. Imposer un horaire ne fait pas sens dans ce cadre.

                    Pour gêner les armées ennemis, le portable (sur les réseaux locaux) n’est pas un outils de communication militaire. Pas même pour téléphonner à la famille de l’autre coté du globe.

                    Pour gêner les ennemis/opposants infiltrés utilisant discrètement ce moyen, l’indisponnibilité doit être totale, pas seulement à certaines heures, sinon quelle efficacité ?

                    Pour la terreur ? La démonstration de force, de maîtrise ? Mais encore, pourquoi 17h-3h.

                     

                    Alors ? Essayons un autre angle : qui utilise ce réseau ?

                     

                    Les Talibans mais sûrement de façon limité et prudente face aux risques, et pas seulemnt de 3h à 17h.

                    Les opposants, mais sûrement de façon limité et prudente face aux risques, et pas seulemnt de 17h à 3h.

                    La population qui vit son quotidien dans les conditions diffiles de l’Afghanistan de 2008.

                    La population qui dort de 3h à disons 6h.

                    La population qui travaille de 6h à disons 17h. Activité indispensable pour maintenir une économie minimum dans le pays et donc simplement vivre. (éviter le chaos incontrolable est profitable à toutes les forces en présence). On peut imaginer que le portable joue un rôle important dans cette économie, comme le téléphonne dans les entreprises en France.

                    La population qui vie sa vie, de 17h à 3h. Or vivre sa vie, c’est aussi parler à la famille, aux amis de confiances, échanger des avis, des critiques. C’est connaitre ce qui se passe à l’autre bout du pays en direct et donc pouvoir le dire aux voisins, même si cela n’est pas dit (ou dit autrement) dans les média.

                     

                    Contrairement à la presse, la TV, la radio, l’internet, la circulation de l’information par le bouche à oeille ne peut être facilement contrôlé. Mais il est très limité par la géographie, surtout en zone rurale. Le portable, lui, annule la limite géographique sur tout le pays, voire même avec vers d’autres pays. Une information brute peut alors circuler très vite au coeur de la population sans possibilité de contrôle.

                     

                    Dans mon hypothèse, couper les réseaux télécom mobile Afghans de 17h à 3h, c’est brider très fortement la dynamique de l’information brute au profit de celle plus typée des media (vers une problématique simple de type bons/méchants). Le tout sans pénaliser l’économie, vitale au pays.

                     

                    Mais ce n’est qu’une hypothèse. Vous semble-t-elle farfelue ?

                     


                    • Patience Patience 27 février 2008 02:58

                      Ca me parait coller.

                      En quelque sorte, un couvre-feu appliqué aux télécoms.

                      Ce qui, politiquement, permet aux Talibans d’imposer l’idée que ce sont eux qui font la loi.


                    • jaja jaja 27 février 2008 19:18

                      Il faut tout de même savoir que c’est guidés par des portables utilisés par des informateurs que les frappes ciblées israéliennes contre les Palestiniens se font le plus souvent...


                      • HELIOS HELIOS 1er mars 2008 13:42

                        Non, non Jaja... ce que vous dites est completement faux : c’est le portable du palestinien lui même qui est utilisé ! il n’est pas nécéssaire d’avoir un informateur pour cela.

                        N’essayez pas, probablement par désinformation, d’imaginer un quelconque intermédiaire.

                        D’autre part, sachez que dans le cas des GSM il y a plus d’une antenne qui capte le téléphone, mais il n’y en a qu’une qui le prend en charge, jusqu’a ce qu’il en sorte pour une autre. Cela ne veut pas dire que les autres antennes ne le suivent pas. Cela veut aussi dire que les militaires peuvent installer des antennes qui ne prennent pas en charge les "civils" mais qui par contre peuvent les suivre etc...

                        Le plus difficile, dans cet environnement militaro-informationnel, c’est de determiner le n° d’un palestinien destiné a être la cible...


                        • gecko gecko 13 mars 2008 16:08

                          j’en apprends toujours autant avec vos articles ! extra

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès