Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > La France au futur….

La France au futur….

Et si la France innovait ? Et si les entreprises française, misant sur la Recherche et le développement (R&D) prenait pied dans les économies du futur en inventant de nouveaux objets ? Face à une France qui se défait, il y a peut être aussi une autre France qui se construit et prépare l’avenir.

En 2012 ce sont 266 usines qui ont fermées leurs portes, soit + 42% en un an. Elles font l’actualité, car elles sont à chaque fois porteuses de facteurs humains. Les emplois supprimés entrainent en cascades la suppression d’autres emplois etc… le stress et la peur envahissent nécessairement les esprits. Pourtant est-ce la fin ? Non, il faut donner la parole à tous ceux qui inventent les usines de demain. Les nouvelles technologies sont un terrain de jeu et d’innovation pour les entrepreneurs français aussi ! A l’ère du numérique et d’internet, les entrepreneurs français travaillent à conquérir de nouveaux marchés. Les objets intelligents sont leur ligne d’horizon.

C’est au Consumer Electronic Show (CES) 2013 qu’il faut aller voir… Cette grande messe mondiale de l’électronique grand public a honoré trois années de suite La société française Withings pour sa balance connectée et la société Netatmo pour sa station météo connectée à un Iphone. Ces sociétés exportent outre atlantique. Dans les magasins Apple sur les douze objets connectés les plus vendus, cinq sont français : le tensiomètre de Withings (3e), le Drone de Parrot (5e), le tensiomètre de Magnien (7e position), la balance de Withings (9e) et l’outil de surveillance vidéo des nourrissons du même Withings (12e).

D’un coté, les sociétés Thomson et Alcatel sont en pleine déroute, de l’autre côté émergent de nouvelles sociétés connectées à l’air du temps. L’industrie textile française en déroute elle aussi voit apparaitre de nouvelles perspectives. Smart Sensing redonne au tissu de la valeur ajoutée avec les fibres connectées. Elle le fait en partenariat avec Eolane pour les microprocesseurs, Payen pour le textile, Lafuma et Cyclelab pour la distribution. 1er mondiale, les joueurs de rugby du stade toulousain seront les cobayes très prochainement équipés de maillots qui livreront en temps réel le niveau d’hydratation, le positionnement sur le terrain, l’accélération des joueurs.

Ces entreprises innovent et jouent l’exportation en même temps. Le secteur de l’e-santé est tout aussi actif, avec Medical Box c’est un pacemaker prothèse cardiaque commandée de l’extérieur. Le secteur du photovoltaïque n’est pas à la traine, c’est dans les usines de Combrée dans les Pays-de-Loire que se fabriquent des modèles à haut rendement. Il existe une tablette numérique française (dédiés à la cuisine ) Oooq, sa fabrication a été rapatriée de Chine en France chez Eolane même.

La numérisation des données est un champ particulier d’investigation. La société Essilor, pour la fabrication de ses verres progressifs a mis au point des calculateurs gérant 1 200 paramètres. L’impression en 3D n’est pas en reste, la société Sculpteo, basée à Arreau dans les Hautes Pyrénées offre aux possesseurs de Smartphone la possibilité de créer et commander leur coque (prix de l’innovation du CES 2013)

Bien d’autres sont déjà en piste pour contribuer à la création du monde de demain. Les objets y sont intelligents et connectés et offrent des services nouveaux. L’électroménager n’est pas en reste, en laboratoire, la société Seb ne laisse pas le champ libre à LG, Samsung ou Siemens, elle prépare avec « Open food System » la cuisine de demain.


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • jef88 jef88 7 mars 2013 10:43

    le « système » français est CONTRE l’innovation !
    il est fait pour que des directeurs hyper-diplomés puissent dormir , dans leurs magnifiques bureaux bien à l’abrit d’un immense parapluie de normes : ISO9000 ISO14000 et de « réglements » internes .....
    prendre des initiatives ? pouaaah ! interdit !
    inventer, améliorer ? ça va pas non ? tout est parfait !
    il faudrait revoir la bureaucratie à la baisse et changer le mode de recrutement et de « notation(?) » des dirigeants !
    il n’y a pas que le résultat financier à court terme qui compte ....
    PLACE A L’IMAGINATION CONSTRUCTIVE !


    • lulupipistrelle 7 mars 2013 15:18

      Bien vu, et en plus par quelqu’un qui n’est sans doute pas du sérail... 

      En réalité ces 30 dernières années des résultats de la recherche ont été délibérément neutralisés, et perdus définitivement... 

      Je lis à longueur de post que nous vivrions les affres du libéralisme ? quelle idée, nous en sommes à l’ultra-libéralisme : l’Etat français au service des monopoles, des multinationales, anéantit toute innovation qui pourrait les concurrencer effectivement .
      L’UE et sa commission ne sont que des outils. 

    • scratface scratface 7 mars 2013 17:09

      J’ai la chance d’avoir autour de moi un inventeur de talent, et je peux  vous confirmer que le France ne l’a pas aidée à monter ces projets.
      La plus part de ces inventions (brevets, etc ...) ont étés racheté par d’autre pays, et le financement de ces projets par des investisseurs non européen pour la plupart. Je comprend que ça ne donne pas envie de ce donner la peine de céder aux porte-feuille étranger.
      Il a tenu, tout de même après ça dernière et pas des moindres invention, s’implanter quand même dans sa région de France.
      Le système français n’est pas contre l’innovation, ça l’intéresse tant que rien ne sors de sa poche.
      ( Il s’agit de « Rad iliuta » pour ceux qui veulent savoir de qui je parle)


    • rocla (haddock) rocla (haddock) 7 mars 2013 10:48

      Ah non pas d’ innovation . 


      Halte là ! 

      Sus aux entreprises qui créent . 

      Ca qui faut c ’est des fonctionnaires attablés au guéridon des avantages acquis .

      • lulupipistrelle 7 mars 2013 15:22

        Vous ne savez pas de quoi il retourne.

        Des moyens et des outils de production existaient dans l’UE. On les a anéantit délibéremment. Certains brevets ne sont plus exploitables qu’hors UE. Et de fait ils le sont, pour le malheur de nos économies. 

      • lulupipistrelle 7 mars 2013 16:49

        A l’imbécile qui a moinsé : nous avons vendu une licence sur une trentaine de brevets au dixième de sa valeur... 

        Et nous rapatrions chaque année les royalties... ce qui fait encore de nous des éléments productifs dans ce pays qui ne compte plus que des ayant droits au travail des autres. 

        @ Pelletier : avec des minus dans ce genre étonnez-vous de la faillite qui vient. 

      • Ariane Walter Ariane Walter 7 mars 2013 11:54

        Pas content de Hollande ? 

        Hihihihi ! Je crois que je ne vais pas m’en lasser, cher fauxcialiste !!!!


        • Pelletier Jean Pelletier Jean 7 mars 2013 12:22

          Ariane,


          J’ai toujours autant de difficulté à vous « saisir » ... est-ce qu’un peu de recul.... l’idée que l’on puisse penser un peu différement de vous... vous est totalement impossible ? Est bien nécessaire de commenter ’ l’autre" qui vous insupporte autrement qu’en ricanant ?

          http://jmpelletier52.over-blog.com/


        • robin 7 mars 2013 13:19

          POur que la France ou tout autre pays puisse innover il faut d’abord empêcher de nuire tout lobby qui pourrait s’opposer à telle ou telle innovation et c’est pas gagné.


          • lulupipistrelle 7 mars 2013 15:25

            Vous êtes un intuitif.

            En réalité, ces lobbies à l’oeuvre au plus haut niveau de l’Etat. L’UE et la commission européenne ne sont que des courroies de transmission. 

          • bellafago bellafago 7 mars 2013 19:36

            Et pourtant ... la France possède un tel potentiel d’entreprises innovantes et performantes et de chercheurs de valeur, ( prix Nobel de physique), et dans combien de domaines, qui n’ont perçu quasiment aucun subside de l’Etat... quel gachis !
            @+


            • herbe herbe 7 mars 2013 21:28

              Sur ce problème des deux France et donc des deux faces de la médaille, en fait c’est global, voici un article sur les deux faces aux Etats Unis dans une réflexion très intéressante, en anglais mais la traduction automatique marche assez bien pour les non anglophones :



              • lulupipistrelle 7 mars 2013 21:44

                Finalement le titre mérite une petite correction : LA FRANCE AU FUTUR ANTERIEUR, est-ce que cela pourrait convenir ? moi je pense que oui, en me remémorant les atouts incontestables qui étaient les nôtres à la fin des années 80. 


                • Mugiwara 7 mars 2013 22:39

                  devant la concurrence féroce des géants du web tous venant des USA, il serait judicieux que l’UE, l’Angleterre comprise, puissent trouver un moyen de se créer un champion de la taille d’un des 4 géants US. 


                  bon, si j’ai une idée sur la question, j’vous la balancerai. 

                  • ecolittoral ecolittoral 11 mars 2013 16:49

                    CEA, CNRS, CNET, INSERM, INRA, zones de hautes technologie etc.

                    La France est toujours un pays de recherches et d’innovation alors, arrêtez de vous lamenter.
                    On découvre toujours autant en France...mais on produit ailleurs.
                    Donc, il ne s’agit pas de la France au futur. C’est toujours la même.
                    Quand à imaginer que quelques milliers de laborantins ou de doctorants vont découvrir de quoi comblé le vide d’un pays quel qu’il soit, là aussi, il faut atterrir.

                    Les « miracles » du progrès, de la recherche, de l’innovation, ça fait cinquante ans que ça dure ! Pour quels résultats ? 
                    Une découverte, une innovation ne remplira pas nos assiettes et, encore moins nos comptes en banque. Vous devriez le savoir.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès