Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > La grande illusion

La grande illusion

Le nucléaire peut-il lutter contre le réchauffement climatique ?

En le mélangeant astucieusement avec les énergies douces, éolien, solaire, biomasse, les défenseurs de l’énergie nucléaire font preuve d’une contestable manipulation médiatique.

D’après le chercheur Benjamin Sovacool « si l’on tient compte de l’ensemble du cycle de vie de l’atome. C’est-à-dire depuis l’extraction de l’uranium jusqu’au démantèlement des centrales le nucléaire produit du CO2 » (rapport scientifique évoqué le 26 novembre dernier dans le journal belge « le soir »).
Il déclare :
« Si les centrales au charbon, au pétrole et au gaz émettent jusqu’à quinze fois plus de CO2 que les centrales nucléaires, le cycle de vie du combustible nucléaire  peut produire dans certains cas près de deux tiers des émissions du cycle de vie des centrales gaz-vapeur ultraperformantes ».
Le chercheur met aussi en évidence le fait que les émissions de CO2 du cycle de vie des énergies renouvelables sont beaucoup moindres que dans la filière nucléaire.
Fermez le ban…
Le nucléaire permet-il l’indépendance énergétique ?
Rien n’est moins sur.
Notre uranium vient pour près de 70 % du Niger, provoquant au passage une guerre dont personne, ou presque, ne parle.
Un journaliste d’ARTE s’est vu privé de liberté pour avoir osé tenter un reportage sur le sujet.
Nucléaire rime-t-il avec électricité pas chère ?
C’est contestable.
Les futurs EPR, voient le coût de leur construction s’envoler, du aux retards consécutifs, aux erreurs de conception et en conséquence le prix du kilowatt s’envole aussi.
D’après le réseau sortir du nucléaire, dans un communiqué de presse du 3 décembre 08, le prix du kw nucléaire passe de 43 € (promis par EDF lors du débat public officiel du 3 novembre 2005) à 55 euros par mégawattheure.
Les actions nucléaires ne se portent pas mieux et on assiste à une dégringolade de 84 à 39 €. On ne peut pas en imputer la cause à la crise mondiale, car EDF et AREVA avaient déjà beaucoup baissé avant le déclenchement de la crise économique.
Même sans accident, le nucléaire est-il polluant ?
On apprend sous la plume d’isabelle Chevallier, présidente d’écologie libérale :
« Il est de bon ton aujourd’hui de prétendre que l’énergie nucléaire est une énergie propre. Mais c’est oublier un peu vite comment on enrichit l’uranium.
Prenons le Niger, qui compte deux mines d’uranium : l’une à ciel ouvert et l’autre souterraine. Les mineurs qui y travaillent n’ont aucune idée de ce qu’est l’uranium et encore moins de sa dangerosité. Par exemple, lorsqu’il faut transporter l’uranium jusqu’à la capitale, il était, jusqu’à l’année passée, déposé simplement à l’air libre sur le pont des camions…Les dirigeants de la mine avaient aussi pour habitude d’offrir les vieilles ferrailles de la mine à leurs ouvriers. Ces derniers les revendaient aux ferrailleurs de la ville d’Arlit. Puis la transformation de ces vieilles ferrailles pouvait commencer, notamment en casseroles, cadres de fenêtre, etc. Un rapport de la CRIIRAD a récemment montré que ces objets étaient contaminés et avaient été vendus dans tout le pays…Par ailleurs, pour enrichir l’uranium, il faut beaucoup d’eau. Comme les mines se trouvent en plein désert, on a puisé toute l’eau des nappes phréatiques et on s’attaque maintenant aux nappes fossiles (il faut 500 ans pour les régénérer). La région ne comporte pratiquement plus d’arbres, puisque ces derniers ne peuvent aller chercher l’eau dont ils ont besoin.
Lorsque l’on extrait de l’uranium, une part inférieure à 1% est constituée d’uranium fissile. L’enrichissement génère donc de grandes quantités de déchets, qui sont stockées à l’air libre. Ces poussières, qui contiennent encore 80% de la radioactivité, sont soumises aux vents violents coutumiers dans le désert et, du même coup, contaminent toute la région.
Comme si cela ne suffisait pas, le traitement de l’uranium nécessite de grandes quantités d’acide sulfurique. Celui-ci est produit directement sur place dans des conditions lamentables. Cette fabrication génère des pluies acides, qui ont détruit toute la flore locale »
En résumé, le nucléaire est cher, ne permet pas une indépendance énergétique, génère des conflits, et pollue pour longtemps l’environnement, même sans accident.
Comme disait un vieil ami africain :
« Tout à une fin, sauf la banane qui en a deux ».

Moyenne des avis sur cet article :  3.33/5   (36 votes)




Réagissez à l'article

113 réactions à cet article    


  • aeonys aeonys 29 décembre 2008 13:47

    C’est vrai que les mines de charbon c’est bien mieux,
    C’est vrai que construire des barrages c’est bien mieux,
    C’est vrai qu’importer du gaz Russe ca serait bien mieux.

    J’ai un important message que j’aimerais que l’auteur comprenne : TOI YEN A PAS AVOIR CHOIX, TOI COMPRENDRE ?

    L’Europe n’a pas de sources energetiques suffisante pour repondre a sa demande en energie, l’Europe est dependante de l’etranger pour s’approvisionner en resources energetique car "NOUS YEN A PAS AVOIR CA SUR PLACE"

    Les energies propres (et encore sans prendre en compte couts de maintenance et couts de construction) ne peuvent TECHNIQUEMENT pas generer autant d’energie que les autres systemes dit polluants et ne peuvent pas repondre a la demande en energie.

    Donc on a plusieurs solutions :

    - Decroissance : "allez youpi tout le monde consomme moins">> C’est pas possible LES GENS N’EN VEULENT PAS. Les gens ils veulent allez sur agoravox en wifi a 3heures du matin et c’est tout donc la decroissance : CA YEN A PAS ETRE POSSIBLE...


    - Importer du gaz Russe ou Algerien : Deja il faudrait construire d’enorme pipeline, ce qui coute cher, ce qui est complique, et ce qui est Oh Surprise polluant. Ensuite, Compte tenu des reserves Russes et Algerienne et compte tenu (surtout dans le cas moscovite) Du nationalisme des ressources dont fait preuve le Kremlin cette solution c’est equivalent a la pendaison... Renseignez vous sur la Georgie, sur la Bielorussie, sur l’ukraine, la Moldavie, les pays baltes, la Pologne et la Slovaquie : CA YEN A ETRE UNE SOLUTION DEBILE.


    - Utiliser du Charbon : Bon la, la reponse est on ne peut plus clair : regardez en Allemagne, ils ont essayes, ils s’en mordent les doigts ! ils ne peuvent plus faire face a la demande et qui de qui ils importent de l’electricite ? des centrales nucleaires francaise... c’est tristement drole : CA YEN A PAS POUVOIR MARCHER.


    - Continuer a utiliser du nucleaire et devellopper au maximum de nouvelles alternatives meilleures si possibles : C’est le choix que notre pays a fait. Resultat, EDF rachete des entreprises nucleaires americaines et va construire chez eux des dizaines de nouvelles centrale ce qui rapportera de l’argent en France. EDF exporte en Angleterre en Allemagne en Espagne et prend des parts dans des nombreux distributeurs d’energie Europeens. La connaisance et la maitrise de la technologie nucleaire en France permet a notre pays d’etre le receptacle de projet de recherche et devellopement tel que ITER qui permettent de faire venir des scientifique, de booster les recherche et developpement et peu etre par accident de decouvrir de nouvelles sources d’energie, meilleures, chez nous.

    La Verite est que nous n’avons pas le choix, ceux qui vont font croire que l’on peut faire autrement sont des bonimenteurs. Oui la situation au Niger est triste, mais si ce n’est pas la France, la Russie viendra ou les etats unis ou la Chine, etc. Nous ne sommes pas tous seuls sur cette planete, nous nous partageons des ressources eparses dont nos territtoires ont besoin pour assurer les developpement et le maintien ou la hausse de leur niveau de vie : APPRENEZ A VIVRE AVEC OU ALLEZ ELEVER DES CHEVRES DANS LE LARZAC....

    cordialement

    Aeonys


    • olivier cabanel olivier cabanel 29 décembre 2008 14:22

      Aenonys

      merci d’etre le premier à faire un commentaire sur ce sujet qui ne fera pas l’unanimité, mais au moins pourrait permettre un débat,
      les formules que vous utilisez, propres a discréditer l’auteur de l’article, genre "bwana, toi y en pas comprendre, toi etre arriéré", du moins c’est ce qu’il faut comprendre à la lecture de votre commentaire manquent de générosité, et peut etre de clairvoyance.
      si vous voulez lancer, et faire vivre le dialogue, il faudrait commencer par prendre réellement en compte les arguments indiscutables que j’ai proposé.
      ou alors, tenter de les contester.
      reprenons depuis le début :
      le nucléaire a été toujours proposé comme énergie permettant une indépendance nationale.
      il n’en est rien.
      il a été aussi avancé comme énergie propre, permettant d’éviter le pétrole, le charbon...
      on voit qu’il n’en est pas le cas, car déjà au niveau de l’extraction, il pose beaucoup de problèmes en terme de protection de l’environnement,
      par la suite, il faut traiter les déchets, et a voir "l’empressement" des communes approchées pour accepter d’etre un site de stockage, on comprend leur réticence.
      pas vous ?
      je n’ai pas évoqué le risque d’accident, bien que chacun l’ait a l’esprit, suite aux évenements qui se sont succédés tout au long de l’année 2008...
      mais c’est un argument supplémentaire auquel il faudra bien réfléchir un jour.
      et je ne parle que d’accident,
      et non pas d’attentat...
      quand aux comparaisons de prix auxquelles on pourrait s’attarder, j’aimerais que vous puissiez integrer au prix du nucléaire, non seulement la gestion des déchets, qui ne sera pas négligeable,
      mais aussi celle du démantelement des centrales, dont on nous dis qu’il sera aussi élévé que celui de leur construction.
      j’aimerais que vous vous interrogiez sur ce chiffre cruel :
      un français sur trois meurt d’un cancer.
      je ne prétend pas que le nucléaire en est le seul responsable,
      mais il en fait partie,
      alors merci d’envisager courageusement (?) un vrai débat,

      toi y en a comprendre ?


    • LaEr LaEr 29 décembre 2008 16:08

      "Les energies propres (et encore sans prendre en compte couts de maintenance et couts de construction) ne peuvent TECHNIQUEMENT pas generer autant d’energie que les autres systemes"
      Si on commençait déjà par investir dans le "propre" le 1/4 des sommes investies pour le dvt du nucléaire avant de dire cela ? C’est un peu facile, car sans l’enorme investissement de l’Etat, on aurait jamais dépassé le stade de la centrale au charbon (et encore...).

      Et donc quoi, pour vous, le nucléaire est LA solution, et point, basta, on en reste là jusqu’à la fin des temps ?

      La plupart des "écolos" ne veulent pas fermer les centrales nucléaires sur l’heure et vous obliger à vous éclairer à la bougie, on aimerait seulement que l’argent public serve à autre chose qu’à relancer le secteur automobile tous les 3 ans...



    • olivier cabanel olivier cabanel 29 décembre 2008 16:56

      LaEr
      comme vous, je m’insurge contre cette image d’épinal qui veut que ce soit "le nucléaire ou la bougie",
      c’est un peu réducteur, et je suis d’accord avec vous la- dessus.
      quand l’on sait qu’avec une utilisation plus intelligente de l’énergie, nous pourrions nous contenter pour le meme résultat de 220 millions de tonnes équivalent pétrole au lieu des 270 nécessaires aujourd’hui, seulement en isolant mieux les maisons, en consommant différemment et sans se priver, on peut s’interroger sur la pertinence de ceux qui nous gouvernent.


    • Skapad Skapad 30 décembre 2008 11:08

      En Introduction : Une vidéo conférence à consulter sur l’exploitation des mines d’uranium au Niger. Pour abonder dans le débat.
      · 
      Touaregs et le mirage nucléaire ! durée totale : 38 mn 19 s, le 5/12/2008
      Conférence débat à l’espace Vauban à Brest le 2/12/2008.
      Peuple Touareg & le mirage nucléaire !

      Une assistance importante, un public attentif.

      La conférence et le débat qui a suivi aura eu grand succès ce 2/12/2008 au Cabaret Le Vauban. Une cinquantaine de personnes (du reste difficile d’en mettre beaucoup plus) ce sont réunies autours du conférencier écrivain et Maire de Tchirozérine ville et commune du Niger , M. Issouf ag Maha, touareg et citoyen nigérien réfugié politique en attente de régularisation avec l’administration française, a ce jour.
      Une série en trois chapitres filmés, qu’il m’a semblé bon de retraduire en « vidéo net ». Pour ceux qui n’auront pas eu loisir (et raison d’économie à CO2) de se déplacer à Brest en cette soirée du 2/12/2008.
       Ainsi et de manière non rébarbative, cette conférence pourra être vidéo consommée avec sobriété et selon les appétits d’informations de chacun d’entre vous, trois sujets dont deux de 11 mn à 12 mn, et la dernière séquence longue de près de 15 mn. Bons films
      · 
      Partie 1 : Historique, constat et omerta médiatique
      · 
       
      Partie 2 : Le débat
      · 
      Partie 3 : Perspectives et les stratégies !
      Patrig le 5/12/08
      · Source :
      Wikipédia sur Tchirozerine
      Ville et région du Nord Niger, Tchirozérine est situé à 45 km au nord est de la ville d’Agadez. Elle est peuplée par des Touaregs, des Haoussas et des Peuls. C’est à Tchirozérine qu’est implantée l’usine de la SONICHAR qui fournit de l’électricité à tout le département d’Agadez. (Voir au-delà, jusqu’à Arlit ?)
       
      · Archives images :
      Les images aériennes sont aussi disponibles sur le net au lien ci-dessous.
      Notre démarche n’étant pas commerciale.
      Skapad pour l’association 1901 Klapez La feuillée

      En commentaire :

      "La Verite est que nous n’avons pas le choix..."

      Bigre de certitude ! La vérité vraie ? Ou la vérité véritable ?

      Je tenais également a préciser que ce n’est pas SDN (Sortir du nucléaire) qui a annoncé ces surcouts de construction EPR, mais bien l’EDF ; les cotations ont fondues effectivement bien avant la crise.

      Comment ne pas envisager de faire justement autrement ? Notre choix comme le dit ce scrib pronucléaire est il de laisser filer les dérives mégalomaniaques des patrons d’EDF et AREVA. Il est bon de rappeler que l’EDF n’a quasiment plus d’argent sur ses comptabilités et en ligne : provisions pour les démantèlements ! Dans un article du Monde ( a votre demande j’y mets la réf ou voir site SDN) EDF dit avoir en caisse 7.8 milliards d’euros en 2008, or la Court Des Comptes dans son rapport sur le démantèlement du parc nucléaire en fin de vie, et datant de 2004/05 avait considéré comme "embryonnaire" la somme qui était à l’époque de 24 milliards d’euros ! Chiffres communiqués par EDF aux magistrats, comment alors devrions nous consider ce choix des magnats de l’industrie nucléaire. Ou sont passés ces quelques 16 milliards d’euros depuis le dernier décompte fait par la CDC ? EDF serait actuellement endetté à près de 40 milliards d’euros et non compris les centaines de milliards d’euros qu’il faudra trouver pour démanteler ce parc dans 10,15 ou 20 ans. Car l’idée folle de l’EDF de faire vivre 50 ou 60 ans les réacteurs existants, n’est que pure propagande, il suffit de constater les couacs et dangereux disfonctionnements de cette année passée.

      Sans changement radical de civilisation, et dans les vingt a trente année à venir, l’avenir de l’humanité dans son ensemble sera menacée ! Alors oui il faut modifier les choix de ces politiques énergétiques et qui nous sont imposées. Jamais, il n’y a eu de débat sérieux à ce sujet. La volonté d’indépendance nucléo-militaire du Grand Charles a amené la France à fermer les yeux sur cette dangereuse et mortifère industrie militaro-civile nucléaire, et le plus dramatique est la proportion de nos élites a nous croire etre à l’abri d’un quelconque accident majeur, car en France nous sommes si exceptionnels , Dieu je ne sais qui , nous l’a garantit ! Et tout ça au pays qui ce gargarisse d’etre le détenteur de la philosophie des lumières, là faut vraiment le faire.

      Bonnes fètes de fin d’année à tous et revitez vos fondamentaux socratiens . Et merci de me lire




    • olivier cabanel olivier cabanel 30 décembre 2008 11:09

      georges Cake,
      rassurez vous, je ne suis pas naïf au point de croire les bonnes paroles des politiciens...
      et google est mon ami, avec d’autres depuis longtemps,
      l’objet de mon article est seulement de mettre en évidence les mensonges colportés depuis longtemps,
      et çà vous l’avez bien compris,
      bonne année,
      sans nucléaire bien sur...


    • olivier cabanel olivier cabanel 30 décembre 2008 11:44

      skapad,
      merci de nous avoir donné tous ces liens,
      bien utiles pour ceux qui auraient encore quelques doutes,
      et bonne année, sans nucléaire bien sur,
      cordialement


    • drmick 30 décembre 2008 13:08

      C’est marrant qu’on revienne toujours à cet argument débile.

      TECHNIQUEMENT parlant, il y eu une époque ou le nucléaire ca concernait des BOMBES. Pas question de produire de l’électricité avec, non mais vous vous rendez compte ...

      Quelques millions de $ plus tard ... ce sont les énergies renouvelables qui sont TECHNIQUEMENT parlant quasi-inutiles, et le nucléaire indispensable.

      tsss.

      Comme dit dans un commentaire, je ne suis pas pour l’arret complet des centrales demain, mais plutot pour commencer des aujourd’hui à s’en sortir ... et ca veut dire mettre des moyens et trouver des solutions plutot que de camper sur la position stérile du "nan c’est IM-PO-SSIBLE, parceque et pis c’est tout".

      Drmick


    • Romain Desbois 30 décembre 2008 15:20

      @l’auteur

      Je vous propose de rajouter aussi que le nucléaire ne se contente que de chauffer une marmite pour faire de la vapeur d’eau (c’est pas révolutionnaire !) pour faire tourner des turbines.

      L’autre inconvénient technique du nucléaire est le besoin énorme d’eau pour le refroidir (comme pour la vapeur).
      De ce fait les centrales doivent être installées à proximité d’une source d’eau, les mettant en situation d’être inondées ou de manquer d’eau en période de sécheresse. Les deux cas sont arrivés en France ces dernières années, frôlant ainsi la catastrophe.

      Et un dernier inconvénient (et pas le moindre), c’est qu’une centrale nucléaire est une cible pour des terroristes (immaginez en période de guerre) ; celà aurait autant de conséquences qu’une bombe nucléaire. Plus besoin de fabriquer leurs bombes nucléaires. Elles sont potentielement déjà sur place ; il suffit de les faire exploser.

      D’après le réseau Sortir du Nucléaire, l’Etat a dépensé pour le nucléaire civil et militaire autant que la dette actuelle de la France ! Ca laisse à réfléchir, non ? De plus, EDF se vante de racheter les centrales anglaises et états-uniennes ; centrales qu’EDF devra se charger de les entretenir et de les démanteler. Financièrement les estimations sur le démantelement de nos centrales ne cessent d’être réévaluées à la hausse !
      Tout ça est à rajouter au prix du KW/H que l’on paie.


    • olivier cabanel olivier cabanel 30 décembre 2008 19:42

      merci de votre contribution,
      qui a donné encore plus de sens à mon article, en y apportant à plusieurs reprises des informations capitales,
      à bientot sur un autre article, j’espère.


    • Gasty Gasty 29 décembre 2008 14:19

      S’il est évident que l’énergie nucléaire tout comme le pétrole ne proviennent pas de notre pays.

      Si l’énergie provoque des conflits à travers le monde.

      Si la sécurité nécessite un coût élevé ( une chance).

      Si le nucléaire tout comme fut le pétrole pendant trop longtemps une facilité uniquement productrice de profits au détriment de la recherche d’énergies nouvelles.

      Si le scandale de la production sans contrôle sanitaire et toujours pour le profit de...

      Si demain une nouvelle énergie apparaissait sans frontière, sans profits, qu’en seraient les aboutissements dans une civilisation composé en majorité par des primates de la propriété ???

      Leur anéantissement ???

      Je me pose cette question.



      • olivier cabanel olivier cabanel 29 décembre 2008 14:34

        Gasty,

        merci de poser les vrais questions.
        je n’en attendais pas moins,
        on a présenté longtemps le nucléaire comme la panacée.
        énergie ne participant pas au réchauffement planétaire.

        on sait aujourd’hui qu’il n’en est rien.

        on a aussi évoqué le nucléaire comme énergie de remplacement au charbon, puis au pétrole, pouvant nous assurer une "indépendance" énergétique,
        on sait maintenant que c’est faux.

        on a essayé de nous faire croire que le nucléaire français était sans défauts, et que les accidents ne pouvaient survenir que dans les pays de l’est...
        depuis les feuilletons nucléaires de cet été, on sait aussi qu’il n’en est rien, même s’il faut relativiser l’importance des accidents.
        le Tricastin n’est pas Tchernobyl, bien sur,
        pourtant si l’on considère les expertises des organismes français on s’aperçoit qu’on est passé souvent a deux doigts de la catastrophe.
        a Bugey, lors d’un exercice, ne pas pouvoir acceder aux bornes a incendie pose quelques questions.
        et j’ai la longue liste des tests pour lesquels les services de sécurité n’ont pas brillés par leur rapidité.

        alors que faire ?
        s’assoir sur la "marmite" nucléaire en espérant que tout ne vas pas sauter un jour, en croisant les doigts ?
        ou faire réellement confiance aux énergies propres, et surtout renouvelables ?
        comme tu peux l’imaginer, j’ai déjà choisi (et depuis longtemps).

        d’autant que j’ai la preuve en chiffre que celle ci peuvent offrir des demain (et pas dans un siècle) une alternative possible au charbon, au pétrole et au nucléaire.

        cordialement,


      • Radix Radix 29 décembre 2008 14:39

        Bonjour

        Quelle importance que le nucléaire pollue ?

        D’après vos "prédictions", monsieur Cabanel, la terre va bientôt s’arrêter de tourner...

        Radix


        • olivier cabanel olivier cabanel 29 décembre 2008 14:58

          mon cher Radix,
          ce n’est pas très "charitable" comme intervention.
          tout d’abord, à l’inverse de Rabanne, ou d’autres "visionnaires" discutable, je n’ai jamais fait de prédiction...
          seulement évoqué des coïncidences.
          libre a chacun d’y attribuer une quelconque importance.
          le journalisme, qu’il soit amateur, ou professionnel ne doit-il pas être seulement le reflet, ou le témoin des évenements, en y apportant des informations, le moins possible discutables ?*
          c’est ce que j’essaye de faire lorsque je parle de la "treizieme planète", Nibiru... planète qui sera dans notre environnement (que vous le vouliez ou non) s’il faut en croire les scientifiques, à la fin 2012.
          c’est aussi ce que j’essaye de faire lorsque je parle de la fonte de la banquise, évaluée par la mission TARA pour la fin 2012...
          pourquoi refuser de me permettre de mettre çà en corrélation avec le calendrier Maya, qui finit le 23 décembre 2012 ?
          pourquoi ne pas s’interesser aux scientifiques qui ont confirmé le "cycle" de la terre, cycle de 26000 ans et finissant d’après eux à la fin décembre 2012 ?
          seriez vous superticieux ?
          merci surtout de revenir au coeur du sujet, qui est, je crois, l’illusion nucléaire.
          et bonne année.


        • Radix Radix 29 décembre 2008 15:40

          Bonjour monsieur Cabanel

          Ce "commentaire" un tantinet ironique reconnaissez qu’il était amplement mérité au vu de votre précédente intervention !

          Je vais d’ailleurs ajouter de l’eau à votre moulin : 2012, c’est l’année où je vais prendre ma retraite mais je n’ai jamais pensé que la terre s’arrêterait de tourner pour si peu !

          Radix


        • olivier cabanel olivier cabanel 29 décembre 2008 16:01

          Radix,

          comme vous le savez, l’humour ne m’est pas étranger, et je suis content de partager ce goût avec vous,
          ceci dit, j’aimerais bien avoir des commentaires sur le sujet de l’article lui même,
          sur que vous pourriez apporter une eau différente à mon moulin,
          cordialement ;


        • Radix Radix 30 décembre 2008 13:01

          Bonjour

          Actuellement sont en projet 22 stations de production d’électricité par bio-masse pour une production totale de 300 MgW.

          Une tranche de réacteur nucléaire a une production de 1450 MgW.

          Radix


        • Romain Desbois 30 décembre 2008 15:49

          @Radix
          D’après la revue S !lence de Janvier 2009, l’Espagne a enregistré le 24 novembre dernier, un record de production d’électricité éolienne. Les éoliennes ont fourni pour cette journée 43% de la consommation électrique espagnole. En moyenne c’est 11% de la production annuelle que fournit déjà les éoliennes en Espagne. Le gvt espagnol prévoit de tripler cette production d’ici 2020 ;

          Dans le numéro de décembre : 21 éoliennes vont être installées au large de Fécamp (105 MW). Les projets offshore ont commencé en 1991 au Danemark. D’autre projets sont en cours en france :

          - 705 MW au large du Pas de Calais

          - 300 MW au large de Fécamp (en plus des 105 MW)

          - 250 MW à l’est de la Manche

          - 600 MW au large de la Vendée

          -  75 MW au large de St Nazaire
          On atteint un gigantisme effrayant puisque certaines éoliennes atteignent 150 m de haut pour une puissance de 5MW.

          La région Bretagne a engagé une étude pour dresser une cartographie des zones équipables en mer. Le potentiel étant si énorme que la région estime pouvoir devenir rapidement autosuffisant ; et ce sans parler des hydroliennes maréemotrices et fluviales installables au fil de l’eau et déplaçables aussi simplement que l’on peut les multiplier.

          Concernant le nucléaire, il ne faut pas oublier que c’est efficace pour une production de flux. Par pic de production, en hiver notamment, EDF est obligée de rallumer les centrales au fuel et au gaz. donc l’argument du nucléaire pour contrer les effets nocifs des énergies à effet de serre.


        • Radix Radix 31 décembre 2008 14:32

          Bonjour

          Vous dîtes : "Par pic de production, en hiver notamment, EDF est obligée de rallumer les centrales au fuel et au gaz. donc l’argument du nucléaire pour contrer les effets nocifs des énergies à effet de serre. "

          Cet argument ne tient pas la route car quelle est l’alternative ? Remplaçer toute les centrales nucléaires par des centrales à charbon ?

          Par des éoliennes ? Même en en couvrant le pays, ce qui n’est pas souhaitable, on serait encore loin de satisfaire les besoins.

          Et les jour froids sans vent on remet en route les centrales à charbon ?

          L’argument est parfaitement réversible et applicable à toutes les formes de productions aléatoire.

          On ne sait pas stocker l’électricité, le problème est là !

          Radix


        • Romain Desbois 31 décembre 2008 18:50

          @radix
          Quitte à rallumer les centrales au fuel aux grands froids, autant que ce ne soit pas pour suppléer le nucléaire !
          Le bilan écologique des énergies renouvelables ne sera jamais aussi néfaste que pour le nucléaire.
          Recycler une éolienne n’a rien à voir avec le démentellement d’une centrale nucléaire. Il faut raison garder (renseignez vous sur la centrale de Flamanville).
          De plus vous n’avez pas dû lire mon commentaire précédent.
          En multipliant les sources d’énergie renouvelables (boues d’épuration (biogaz), déchets agriculture (bio carburant), solaire, éolien, hydrolien (très sous utilisé), bois (chauffage) et bien d’autres, l’on peut alimenter en énergie largement toute l’humanité.
          Rien que les rues, avec un système de dynamo que l’on actionnerait en marchant ou roulant dessus, ce sont des tonnes de MW que l’on produirait par an. Rein que cela permettrait d’éclairer les rues et d’alimenter les feux routiers rien que par notre passage.
          Ceci n’est qu’un exemple et on pourrait s’en inspirer pour brancher les appareils de tortures des salles de musculation ;o) ya de la fonte là dedans , c’est du lourd. smiley


          Mais sinon je suis opposé à la centralisation de la production de l’énergie, d’autant que d’après le reseau sortir du nucléaire l’on perd 75% de l’électricité de la centrale au consommateur.

          Produire le plus localement et supplémenter par un reseau national (pour équilibrer les productions locales des aléas venteux smiley)


        • olivier cabanel olivier cabanel 1er janvier 2009 13:55

          merci de votre réponse complémentaire à mon article, qui devrait convaincre les derniers réticents qu’il faille arreter définitivement, même si c’est progressivement, le nucléaire.
          le nucléaire pollue, coute chèr, et coutera toujours plus cher,
          énergie dangereuse, désuète,
          vive 2009 sans nucléaire, vive les énergies propres
          et bonne année


        • JL JL 29 décembre 2008 14:45

          Bonjour Olivier Bonnet, sur votre article je n’ai rien à ajouter, ni retrancher, je suis globalement d’accord avec ce que vous dites. Je voudrais ajouter à ce que vous avez écrit dans un commentaire : ""un français sur trois meurt d’un cancer. je ne prétend pas que le nucléaire en est le seul responsable, mais il en fait partie""

          Ne perdons pas de vue que, plus il y aura de causes potentielles de cancer, plus il sera difficile de détrerminer des culpabilités. Maintenant, il suffit de se poser la question : à qui profite le crime ? Téléphonie, agrobusiness, agrochimie, microparticules, électronucléaire ... ?

          Sauf erreur, le nucléaire serait cancérogène et servirait aussi à produire des "machines à soigner le cancer". Pourquoi pas ...  smiley


          • olivier cabanel olivier cabanel 29 décembre 2008 15:10

            bonjour JL,
            mon nom est Cabanel, et non Bonnet,
            mais quelle importance.
            vous évoquez le nucléaire responsable de cancers, ainsi qu’une source de guérison,
            le mal par le mal en quelque sorte.
            sujet interessant qui pourrait, et meme devrait, faire l’objet d’un article,

            le coeur de mon article n’est pas là,
            j’ai seulement tenu a évoquer quelques mensonges, ou du moins incohérences.
            le nucléaire propre ?
            on voit qu’il n’en est rien.
            le nucléaire permettant l’indépendance énergétique ?
            pas mieux.
            le nucléaire empéchant le réchauffement planétaire ?
            faux aussi.
            le nucléaire pas cher ?
            pas gagné, en tout cas,
            si vous le voulez bien, je restrendrais mes réponses à celles évoquées dans le sujet,
            bien a vous


          • Romain Desbois 30 décembre 2008 15:59

            pour compléter le rapport cancer/guerison par le nucléaire.
            Recemment entendu sur les ondes, un rapport sur la récidive des cancers démontrerait que pour plus de la moitié des récidives, ce n’est pas le cancer d’origine mais la radiothérapie qui provoque un second cancer.
            Malgré évidement une foule de littérature disant le contraire, il a été démontré chez le rat que même les cellules non irradièes à proximité de celles irradièes se transforment en cellules cancéreuses.
            Pourquoi torturer des animaux si ces études ne servent à rien ?


          • krolik krolik 30 décembre 2008 17:06

            @ Romain Desbois.

            Si les antinucléaires se mettaient à vouloir lutter contre le nucléaire médical en priorité je prendrais ma carte..
            Epinal c’est tout de même le plus grave accident nucléaire en Europe de l’Ouest depuis l’origine du nucléaire.
            Les réacteurs à fabriquer les petits produits radioactifs injectables sont des réacteurs haut flux potentiellement facilement proliférants.
            Le transport des petits produits est la cause d’irradiations, il y a trois ans maintenant l’accident le plus grave avait été l’irradiation d’un bagagiste de CDG.

            Récemment on a pu entendre S Lhomme parler l’accident de Fleurus en Belgique cet été qui était un accident typiquement médical lors du conditionnement d’iode 131 pour des coronarographies...C’était bien la première fois que Lhomme attaquait le nucléaire médical, mais je ne sais pas s’il s’en est rendu compte...
            De toutes les façons il faut bien mourir un jour alors autant que ce soit d’une crise cardiaque...
            @+


          • olivier cabanel olivier cabanel 1er janvier 2009 13:59

            Krolik,
            prendre une carte ?
            ce n’est pas suffisant.
            si seulement vous pouvez ouvrir un tout petit peu les yeux et tenter de commencer cette année avec une ouverture d’esprit qui vous permette de comprendre que le nucléaire n’est pas une fatalité.
            nous avons en France assez d’énergie renouvelable et propre pour arreter le plus vite possible le nucléaire avant qu’un accident ne nous tombe sur le coin de la gueule.
            et vous le savez.
            je n’élude pas pour autant la question médicale que vous soulevez.
            bonne année qd meme.
            sans nucléaire.


          • Gzorg 29 décembre 2008 15:00

            Bien OK les éoliennes ; les piles photo voltaïques, les piles a combustible sont l’avenir d’après l’auteur ?
            Franchement vous pensez vraiment que ces technologies ne sont pas nuisible a l’environnement ?
            Parce que pour elles aussi il faut faire rentrer le cout écologique de la maintenance de la fabrication du recyclage...

            Enfin que croyez vous ? que l’on va faire marcher un laminoir avec des éoliennes ?

            Nous allons pouvoir effectivement être plus écologistes puisque depuis des années nous massacrons notre industrie lourde au profit de la "société de service"...pour le résultat économique que nous connaissons aujourd’hui.

            Pendant ce temps nos industries lourdes sont allés s’installer dans les pays du tiers monde ou elle tournent essentiellement grâce aux énergies fossiles. Comme vous voyez le monde est bien fait.

            L’énergie nucléaire est bien entendu l’énergie d’avenir, celle qui par progrès technologiques successifs va nous emmener vers la fusion et la possibilité d’obtenir une énergie massive , non polluante (les réactions de fusion peuvent se produire sans rayonnement neutronique), et éternelle.
            Nous y somme presque il suffit de voir les premières expériences de la Z-Machine aux laboratoires de Sandia pour s’en convaincre.

            Enfin pour terminer le nucléaire s’est aussi une affaire de securité nationale, on est libre de croire les farandoles de la propagande pour croire que c’est grace à l’Europe que la France est en paix depuis 50 ans , mais la seule vérité a ce sujet c’est que la France a gagné sa paix grace à son programme nucléaire et sa defense qui en a découlée.

            Personnellement j’aime mon pays et je ne laisserai une bande d’utopistes irrésponsables jetter ce qui a permis à la France de s’asseoir à la table du conseil de sécurité.


            • olivier cabanel olivier cabanel 29 décembre 2008 15:17

              Gzorg,

              que voila un citoyen brandissant le drapeau tricolore,
              défendant notre "cher" nucléaire,
              je devrais plutot dire très cher nucléaire.
              le débat que vous lancez n’est pas la.
              il conteste le fait que d’autres énergies de remplacement soient possibles.
              ravalant a l’épiphénomène les capteurs solaires et les éoliennes,
              pas très honnete de votre part, si vous me permettez cette franchise.
              ignorez vous que la plus grande part des énergies propres et renouvelables ne sont pas celles que vous citez ?
              auriez vous entendu parler de la biomasse ?
              capable de répondre au tiers des besoins du pays ?
              ou de la géothermie (je ne parle pas des "pompes à chaleur")
              il ne s’agit pas de fariboles comme vous le dites, mais d’une sortie intelligente du nucléaire, du pétrole et du charbon.
              sauf que j’aimerais que l’on reste au coeur du débat, celui que j’essaye de lancer avec cet article.
              le nucléaire n’est pas bon marché,
              le nucléaire est polluant, meme sans accident,
              le nucléaire ne nous donne pas une indépendance,

              c’est l’objet de l’article.
              et bonne année a vous...


            • MarcDS MarcDS 30 décembre 2008 16:20

              L’énergie nucléaire est bien entendu une énergie DU PASSE si on la considère d’un point de vue philosophique. Et, la réponse à la situation à laquelle nous avons à faire face passant nécessairement par une révolution culturelle, c’est bien ce point de vue qu’il convient d’adopter aujourd’hui. La révolution culturelle est en effet le passage obligé pour que l’homme puisse continuer à vivre sur une planète aux ressources limitées et aux capacités d’absorption limitées, limites que nous ne respectons pas dans notre logique de croissance illimitée.
              Tous les arguments techniques pour ou contre telle ou telle source d’énergie, ne sont que blabla et perte de temps. Lorsque nous aurons enfin opéré notre révolution des mentalités, et que nous serons capables de gérer nos ressources de manière responsable (en ne nous laissant plus guider par la folle logique de faire du profit avec n’importe quoi, n’importe comment), le nucléaire apparaîtra pour ce qu’il est : une source d’énergie fossile dont on peut très bien se passer, sauf si on persiste à vouloir posséder de quoi faire sauter la planète - mais ça c’est un autre débat (quoique...).
              Je remarque que les défenseurs du nucléaire ont une fâcheuse tendance à présenter leur bijou technologique comme la solution qui nous permettra de poursuivre notre folle course à la surconsommation. Il est un fait que là où ils débarquent avec leurs arguments, le débat relatif à la réduction de la consommation énergétique passe à la trappe. C’est évidemment très logique : défenseurs d’une technologie née des rêves fous d’une société de consommation sans limites, ils ne sont pas prêts à remettre en cause ce mode de vie irresponsable et ne veulent pas voir la réalité en face : nous consommons le capital de notre écosystème.
              Il est plus que temps que notre société industrielle passe à l’âge adulte et apprenne à gérer les ressources dont elle dispose de manière responsable.


            • foufouille foufouille 29 décembre 2008 15:47

              la geothermie (sous forme de puits) ne necessite pas de combusttible
              on ne connait pas le cout, mais une centrale coute cher aussi
              il y a des projets d’eolienne volantes
              ou encore, utiliser nos dechets pour produire du methane et alimente des generateurs


              • olivier cabanel olivier cabanel 29 décembre 2008 16:20

                Foufouille,
                la biomasse est en effet une source d’approvisionnement très interessante,
                d’abord parce qu’elle est sans limite,
                ensuite parce qu’elle est peu polluante,
                et enfin parce qu’elle représente l’équivalent de 92,5 millions de tonnes équivalent pétrole, soit le tiers des besoins nationaux, ce qui n’est pas rien.
                regretable que le Grenelle de l’environnement n’en ai pas fait l’objet de discussions.
                le méthane est productible en grandes quantités,
                qu’il provienne des déchetteries, et autres recycleries,
                ou de nos réseaux d’égouts, de nos fosses septique,
                des broussailles broyées, en bref de tout ce qui est putrescible,
                le plus grave c’est qu’en se refusant a utiliser le méthane, on le laisse partir dans l’atmosphère, et il devient à ce moment l’un des agents les plus important du réchauffement planétaire,
                merci d’avoir attiré l’attention des lecteurs sur ce sujet.


              • fb 29 décembre 2008 15:52

                Le nucléaire n’est peut être pas la panacée et comporte de nombreux inconvénients mais c’est à l’heure actuelle (c’est-à-dire à court terme) la moins mauvaise solution pour produire de l’électricité sans rejet de gaz à effet de serre.
                Le véritable progrès qui s’annonce - et qui mériterait un article - est l’utilisation des nano-technologies pour la fabrication de condensateurs de capacité gigantesque, ce qui impliquera d’ici peu de temps d’être en mesure de pouvoir stocker de façon fiable, rapide et durable de l’électricité (qui, il faut rappeler est une énergie secondaire) contrairement aux batteries qui sont un frein pour le développement pérenne des énergies dites douces.
                L’éternel problème reste toujours le process de fabrication et le recyclage ; si vous croyez qu’un panneau photovoltaïque c’est bio et qu’il faut juste de la sillice... euhm...
                Plus il sera possible de stocker l’énergie localement et de la restituer en fonction de la demande moins de gâchis il y aura, ce qui n’est pas le cas actuellement que ce soit pour l’énergie d’origine nucléaire, thermique, marée motrice, éolienne, solaire... sans parler du coût écologique de construction et de démolition.
                L’avenir sera probablement favorable aux installations individuelles ou collectives (un immeuble) plutôt qu’à un modèle centralisé de fourniture d’énergie distribuée nationalement, mais en attendant taper sur le nucléaire ne sert pas à grand chose.


                • olivier cabanel olivier cabanel 29 décembre 2008 16:45

                  FB,

                  il ne s’agit pas de "taper sur le nucléaire",
                  seulement de démontrer qu’il n’est pas ce que l’on tente de nous faire croire depuis des années.

                  quant aux solutions alternatives, elles sont plus nombreuses que celles que vous décrivez.
                  le solaire photovoltaique n’est qu’une minuscule partie de ce qui est possible,
                  même si ce n’est pas négligeable,

                  étrangement, la solution viendra à mon avis d’une meilleure utilisation de l’énergie.
                  refuser la décentralisation de celle ci , et consommer sur place chaque fois que c’est possible permettrait de diminuer la demande nationale énergétique d’un tiers,

                  ensuite, mettre nos habitations, nos immeubles de bureaux, nos entreprises au diapason de ce qui se fait dans les pays modernes permettrait aussi de diminuer la demande de 15 milions de tonnes d’équivalent pétrole par an... ce qui n’est pas rien.
                  en préférant recycler les métaux, le verre, l’économie réalisée pourrait etre très importante,
                  éviter d’éclairer toute la nuit des immeubles de bureaux, rouler en gpl, ou électrique dans les villes, favoriser le transport collectif permettrait de diminuer la demande de 9,2 millions de tonnes équivalent pétrole,
                  sans vous infliger la liste de ce qui pourrait etre fait, il a été calculé que globalement, nos besoins pourraient diminués de pres de 50 millions de tonnes équivalent pétrole,
                  ce qui sur les 270 consommés annuellement ne sont pas rien.

                  mais cela devrait faire l’objet d’un autre article si nous voulons rester dans le coeur du sujet , non ?


                • Lisa SION 2 Lisa SION 2 29 décembre 2008 16:14

                  Salut Olivier,

                  c’est incroyable, on apprend l’horrible manège qui va multiplier une génération de Nigériens atteints de maladies rares et inconnues parce que directement liées aux malformations génétiques aléatoires qui naissent suite à la contamination nucléaire...et six sur huit votants vous moinssent... !!! ils ont dix doigts, sûr, mais le cerveau déjà irrémé-diable-ment bloqué sur zéro réflexion.

                  L’ancien patron de cnn, installé en argentine sur une propriété de neuf cent mille hectares, est entièrement autonome énergiquement parlant. Des éoliennes de taille raisonnables pompent de l’eau qui, s’écoulant dans des réseaux exposés sur toitures, chauffe jusqu’à soixante degrés. tous ses hangars sont équipés de cellules photovoltaïques, mais la plupart de ses éclairages et appareils tournent sous douze volts. ses ouvriers qui ont déroncé la nature environnante, ont tout récupéré et rogné les substrats végétaux dans des containers qui aujourd’hui, en se décomposant, produisent l’éthanol qui brule dans les moteurs thermiques des outils de jardin. le reste sert d’engrais pour faire pousser son jardin et ses truffes et les seules qu’il doit payer, sont les truffes des plus beaux mannequins de playboy qui viennent vivre à poil chez lui...

                  Quand je pense qu’on en est encore à pourrir un pays lointain, tracer des réseaux à travers le monde entier ( il coule cent trente navires par an dans les mers du globe ) pour acheminer de la matière explosive à qui l’on doit notre bien être et ensuite organiser des trous profonds pour faire disparaitre nos déchets nuisibles sur cent mille ans...alors qu’on pourrait tous vivre de la technologie alternative de façon absolument autonome chez soi sans plus le moindre abonnement...

                  L’enfer est pavé de graves dépendances et le soumis en reveut... !

                  Bien à vous et merci pour cet éclairage nouveau. L.S.


                  • olivier cabanel olivier cabanel 29 décembre 2008 16:49

                    bonjour Lisa Sion 2
                    et merci de tes encouragements,
                    et des commentaires toujours aussi constructifs,
                    et bonne année, bien sur
                    O.


                  • Gasty Gasty 29 décembre 2008 20:50

                    Bonne année Olivier

                    Pour info, le 31 decembre à minuit précise, ce sera ***La fin de l’année***.  smiley Une de plus.


                  • olivier cabanel olivier cabanel 29 décembre 2008 21:38

                    Gasty,

                    oui, j’ai aussi entendu parler de çà...
                    parait qu’il y a des paiens qui s’embrassent sous le gui
                    c’est gonflé,
                    le gui est une plante relativement dangereuse,
                    les petites boules blanches seraient, d’après des avis d’expert, un poison.
                    peut etre ont-ils raison,
                    je n’en sais rien,
                    faut dire que je n’ai jamais tenté l’expérience,
                    vu qu’elle pourrait etre fatale.

                    ce dont je suis sur, c’est qu’il y a une petite boule noire, toute agitée, qui me gonfle sérieusement,
                    et çà dure depuis mai 2007
                    un vrai poison, c’est sur.


                  • neurone 29 décembre 2008 21:14

                    Bjr, vous avez intitulé votre article la "Grande Illusion" ... et effectivement en lisant les commentaires on voit le chemin qu’il reste à parcourir pour... espérons un jour dépasser le débat "bien" ou "mal" le nucléaire ... Le nucléaire est une technique qui au service de la radiologie à quelques succès ... effectivement ! Mais point .

                    Celà dit, le nucléaire est une SALOPERIE sans nom... dont nous les Francais sommes si "fiers" ... ! Faut dire, que la propagande d’Areva ... semble porter ses fruits ... ! Alors voui ... le "PC" que j’utilise emploi de l’électricité dont une partie est nucléaire... mais cette électricité peut être produite de manière différente, et j’aimerais tellement qu’elle le soit ... et pas forcément en créant des bombes potentielles à chaque coin de ville ! dont on sait l’empressement des populations à voir une centrale déployée près de chez eux...

                    Tout d’abord la premiere énergie à échelle industrielle fut l’eau ... la force des cours d’eau ... pour permettre de moudre la blé ... en farine ... (cours d’) eau utilisé auj. par ces centales NUCLéAIREs !

                    Auj. les Allemands on dit "NEIN" (NdT non) au nucléaire ... la Californie va s’orienter vers les énergies liées au solaire ... et que je sache ces "peuples" ne sont pas moins "civilisés" que l’est la France ... Faut plutôt remarquer q l’on bave devant leurs voitures que l’inverse, leurs capacités d’innovation ... mais voilà "nous les francais avec le nucléaire" nous sommes le pays qui n’émet pas de CO2 ... eh bien non ... nous polluons ... et nous sommes l’un des premiers pollueurs de CO2 d’Europe !!! Malgré nos "centrales"

                    L’eau des barrages représente la majeure partie de la production de l’électricé à ce jour, et l’ensemble du parc nucléaire mondial quant à lui réprésente que 7% de l’energie mondiale, pas grand chose donc ! ... et si l’on voulait doubler la production ... on devrait pousser le nombre de réacteurs ... 108 ... (54x 2) et 38 sites ... soit une centrale par ville importante de france ! faudrait commencer par Paris tient ... Il semble que vous soyez d’accord messieurs les pro-saloperies !

                    Mais ce qui peut attrister davantage encore, c’est d’observer que des sociétés francaises ont dores et déja des solutions de tuiles solaires ... pour produire la consommation d’electricité nécessaire à une maison ... des solutions de géothermie, etc. comme l’a souligné l’auteur sont là ... mais le lobby du NUC... est là et veille à son grain ... comme la CGT veille à ses lignes ... (je m’éGARE) ... Voui il y a un coût ... un coût humain à déployer une autre solution ... mais cela n’en vaut-il pas la peine !? A l’heure des plans économiques ! d’avoir une foi dans une nouvelle société possible ?

                    Il serait temps de tourner la page de l’industrie des années 70 à la pompidou... qui avait du bon sur certains plans ... mais qui nous a aussi refourguer le NuC. et de nous orienter vers les énergies solaires dont le grand père du découvreur de la radioctivité avait découvert "L’énergie photovoltaïque" ... hommage au père Becqurel ... donc !

                    A bon entendeur ... en espèrant qu’aucune ne centrale ne pète ... ni qu’un avion leurs tombe dessus et les fasses s’effondrer ... !

                    ... Note, je pense que l’homme est un sacré "fouteur de merde" sur cette terre ... et pourtant il a réalisé aussi de belles choses ./.. soyons respecteux de nos heritiers ... mais énergie "propre" est un oxymore au vu de notre capacité à nous auto-détruire, et de pourrir notre habitat !


                    • olivier cabanel olivier cabanel 29 décembre 2008 21:43

                      Neurone,

                      çà fait du bien par où çà passe,
                      comme quoi, les neurones bien agités sont productifs,
                      je souscrit completement à cette analyse poétique, gourmande, et définitive de la situation de notre pauvre pays aux mains des lobbys pro-nucléaires,
                      tant qu’il n’y auras pas eu dans ce pays un accident grave,
                      la France aura du mal a se débarasser de cette énergie désuète et dangereuse,
                      n’en déplaise a krolik
                      et bonne année
                      O.


                    • krolik krolik 29 décembre 2008 21:35

                      Je ne voudrais pas contesté le bien fondé de l’article qui est réclamé comme indiscutable par l’auteur.
                      Donc s’il n’y a rien à discuter...

                      Maintenant cet article qui passe dans la rubrique "science et technologie" on peut essayer de corriger quelques erreurs que n’a pas relevé l’auteur qui s’intitule de facto "journaliste scientfique".
                      L’auteur cite largement la dame Isabelle Chevallier :
                      "Lorsque l’on extrait de l’uranium, une part inférieure à 1% est constituée d’uranium fissile. L’enrichissement génère donc de grandes quantités de déchets, qui sont stockées à l’air libre. Ces poussières, qui contiennent encore 80% de la radioactivité, sont soumises aux vents violents coutumiers dans le désert et, du même coup, contaminent toute la région."
                      Alors il faudrait savoir de quoi l’on parle. L’enrichissement en matière fissile c’est à dire en 235U se fait soit par centrifugation soit soit par diffusion gazeuse, ces installations n’existent pas au Niger, mais dans la vallée du Rhône.
                      Lors de cet enrichissement il est récupéré non pas un déchet mais de l’uranium "fertile" c’est à dire du 238U. En France depuis 30 ans il a été constitué de grands stocks. Ce stock sera apte à faire fonctionner un parc de "génération IV" équivalent au parc nucléaire actuel pendant plusieurs milliers d’années. C’est là que se gagne l’indépendance énergétique. D’autant que la "Génération IV" fera beaucoup moins de déchets puisque cette filière "brûle" pratiquement tout.
                      Donc évoquer le transport de déchets provenant de l’enrichissement au Niger on peut se demander de quoi il est parlé.
                      Cela aurait été plutôt bien si l’auteur avait utilisé son expertise pour corriger ces "imprécisions". !!

                      D’autre part l’approvisionnement en uranium naturel se fait au Niger, mais également au Gabon, en Australie et surtout au Canada dans le Saskatchewan. Les méthodes d’extractions sont les mêmes partout, avec les mêmes conditions de sécurité dans l’exploitation.

                      Il est heureux que le gouvernement nigérien ait attribué des licences d’exploitation d’uranium aux Chinois.
                      Les Nigériens vont pouvoir apprécier l’exploitation chinoise, les conditions de sécurité chinoises, la qualité des hôpitaux installés. Et s’il y a une manif à Pékin contre les méthodes d’exploitation chinoise, il y aura certainement beaucoup plus de monde que lors de la dernière manif à Paris, il y a 2 semaines, manif qui a réuni 12 personnes. Mais Pékin est une si grande ville ; que ce ne sera pas difficile d’y réunir des diizaines de milliers de personnes. (Voir du Dailymotion la vidéo intitulé -AREVA-Belkacem Lounès- qui fait le compte rendu de la manif française par un touareg).

                      @+

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès