Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > La gravité triomphera de la mécanique quantique, révélant les secrets de (...)

La gravité triomphera de la mécanique quantique, révélant les secrets de l’univers

Connaîtra-t-on les secrets de l’univers un jour ? Je n’en sais rien mais je crois deviner les deux obstacles à cette connaissance. D’un côté le monde fermé et spécialisé des scientifiques insérés dans un système qui produit énormément de publications et très peu de découvertes. D’ailleurs, une étude maintenant datée a établi que sur mille publications scientifiques, seules deux ou trois font significativement avancer la spécialité à laquelle elles se rapportent. Le scientifique a le nez sur le guidon et ne peut ou ne veut pas sortir de son univers rétréci. S’il ne peut pas, il n’y a aucun remède. S’il ne veut pas, c’est parce que le détour par les savoirs complémentaires et transversaux lui fait prendre des risques et l’écarte du droit chemin tracé pour faire carrière. Le problème, c’est que ces scientifiques ne sont pas prêts à s’intéresser à des recherches effectuées en marge, voire même censurent quelques avancées produites par leurs confrères. Cela dit, les découvertes les plus fantastiques risquent de se produire en dehors des cadres universitaires. Le second obstacle est secondaire, c’est celui du public instruit qui n’a plus la capacité à intervenir dans le champ des savoirs, bien qu’il en ait sous certains angles la légitimité. Les éditeurs et les médias offrent à des piètres vulgarisateurs un levier pour un peu de célébrité. C’est la face sombre du système. Ces éditeur offrent aussi offrent au public l’occasion de lire des textes fort intéressants écrits par de talentueux savants. Tout n’est pas à jeter, ni dans la recherche, ni dans l’édition. Mais il manque l’audace. Il manque quelque chose pour retourner la science en une vérité qui est là mais reste silencieuse.

La physique sera le théâtre des prochaines grandes avancées. Pour l’instant, on décèle quelques travaux remarquables en cosmologie quantique mais pour ce qui est de la mécanique quantique, ça tourne en rond. Les livres édités sur ce sujet ne sont guère originaux, mis à part quelques ouvrages publiés en anglais et qui pour la plupart ne sont pas traduits en français. En cosmologie, c’est la même rengaine, autour des trous noirs, des ondes gravitationnelles, de la matière sombre et bien évidemment du big bang. Nouveau dada à la mode, le multivers. Si dans les dîners en ville il fallait parler des fractales et du chaos pendant la décennie 1980, au début du 21ème siècle, pensez à vous instruire sur les multivers pour épater les convives entre la poire et le fromage. Quant au big bang, il n’y a aucune certitude mais les scientifiques en parlent avec comme une vérité, comme en d’autres temps les prêtres étaient sûrs que Dieu avait créé l’univers, la terre et les espèces. La science fonctionne comme une nouvelle religion avec néanmoins des portes de sortie.

Mais au fait, que veut-on de la science ? Si on espère qu’elle nous livre des réponses, la moindre des choses serait que nous sachions quelles sont les questions ? L’une des grandes questions concerne l’unification de la gravité relativiste et de la mécanique quantique. Les physiciens nous disent qu’il faut concevoir une théorie qui puisse incorporer la mécanique quantique dans la description relativiste de la gravité dont l’architecture est basée à partir des équations d’Einstein résumées par R = T. Cela étant posé, quelle est la mécanique quantique qu’il faut utiliser ? Je dis ça parce que le monde quantique est aussi un monde possédant une signification physique et que les processus de la matière quantique se déclinent en trois types d’interaction, électromagnétique, faible, forte.

Le candide de service se demande alors, est-ce bien utile d’unifier deux blocs théoriques dont l’un, la relativité d’Einstein, repose sur la fiction d’une géométrie vide de matière mais dotée d’une propriété physique aussi éminente que celle de la matière et l’autre, la mécanique quantique, qui décrit une réalité physique que personne n’a encore pu comprendre ?

Comprendre la matière et le cosmos. Telle est la tâche de la science mais comme cet enjeu est pour l’instant dans une impasse, la philosophie est prête à jouer la partie. J’aime bien les boutades du genre raffarinade. On se souvient de cette fameuse formule déclinée en slogan politique pour alimenter la campagne en faveur du traité européen. Le oui a besoin du non pour gagner contre le non ! Dans le domaine de la cosmologie, je propose cette formule : la philosophie a besoin de la science pour gagner contre la science ! Certes, mais gagner quoi, la bataille de la connaissance ? C’est plutôt un chemin. Alors une autre formule : la philosophie a besoin de la physique pour mettre la physique sur la bonne voie ! Et en matière de cosmologie : la gravité a besoin de la mécanique quantique pour comprendre le cosmos et dépasser la mécanique quantique !

La matière n’a pas encore livré ses secrets mais elle se dessine sous deux angles, celui du monde quantique avec des propriétés spécifiques et un rôle à préciser (communication) ; celui du cosmos avec comme propriété essentielle la gravité. Unifier deux théories n’a pas vraiment de sens. Inventer une théorie qui décrit la matière dans ses aspects quantiques et gravifique représente un des rares enjeux importants pour la physique du 21ème siècle. Je m’étais un peu trop avancé en anticipant une victoire du quantique contre la gravité. C’est en fait la consolidation de la physique quantique qui se produit et l’effondrement de la relativité générale au profit d’une théorie de la gravité quantique qui sera étrangère à la cosmologie d’Einstein mais aussi à la physique quantique de base qui oscille entre la monadologie élémentaire et le chaos statistique des champs quantifiés. La gravité quantique repose non pas sur des forces et des champs mais sur l’énergie et l’information ordonnée en codes pour organiser la disposition des masses et rendre possible les communications à travers l’étendue.

La gravité quantique a une signification profonde. Elle enracine l’homme dans le cosmos après le déracinement opéré par le matérialisme scientifique qui se résout dans la déchéance de l’homme spectateur d’un cosmos qui lui est étranger. La question n’est pas de savoir si les secrets de l’univers peuvent être révélés mais si les hommes veulent de cette révélation et sont à la hauteur. Au vu du crétinisme de masse ambiant, cette question a toute sa légitimité.


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

80 réactions à cet article    


  • diogène diogène 12 mai 10:10

    Les Illuminati se considèrent comme détenteurs d’une connaissance et d’une sagesse supérieure, héritées de la nuit des temps. Ils sont la perpétuation d’une société secrète très ancienne, la « Fraternité du Serpent » dont l’origine remonte aux racines de la civilisation occidentale, à Sumer et Babylone il y a plus de 5000 ans.


    • Phoébée 12 mai 10:27

      @diogène

      Merci de faire avancer le débat, en le reculant de plusieurs millénaires.


    • Bernard Dugué Bernard Dugué 12 mai 11:11

      @diogène

      Mode d’emploi du commentaire : Un rappel, un article se compose d’un titre et d’un texte. Avant de proposer une réaction, il est conseillé de ne pas se limiter à la lecture du titre mais de lire le texte si possible dans son intégralité. Pour ceux qui veulent commenter des titres, il suffit l’aller sur les tweets.... à bon entendeur !


    • fred.foyn Le p’tit Charles 12 mai 10:27

      N’importe quoi...Les secrets de l’univers sont bien là ou ils sont...pas la peine de vouloir se prendre pour un dieu de comedia del arte... !


      • Pentcho Valev 12 mai 11:43

        « La gravité quantique repose non pas sur des forces et des champs mais sur l’énergie et l’information ordonnée en codes pour organiser la disposition des masses et rendre possible les communications à travers l’étendue. »


        Même pas faux (not even wrong).

        Pentcho Valev

        • Zip_N Zip_N 12 mai 12:20

          « Quant au big bang, il n’y a aucune certitude mais les scientifiques en parlent avec comme une vérité »

          Quand vous aurez trouvé mieux, vous pourrez faire une esquisse de votre prétendue rotative de l’univers, une vue d’ensemble extérieur ? avant ou après un big-bang initial que vous contestez et connaîtrons le nom et fonctionnement de celui ci, le big bang que vous considérez comme un cannibale irraisonnable vous le remplacez par quel nom ? votre théorie s’affiche comme une aiguille dans une meule de foin parmi d’autres qu’il faut chercher les yeux fermé.

          Si le big bang existe c’est un pas de géant, une porte dans laquelle il existe ou il a existé un temps énorme avant lui ou en dehors de celui qui est pas solaire, que nous utilisons pas à notre échelle Je pense qu’une série de calcul serait intéressant à faire pour essayer d’ estimer des dimensions nécessaire à une comparaison et possibilité d’échelle, du genre la relativité de dimension (démultiplication) entre le règne animal et minéral soit l’ univers naissant à nos yeux : spermatozoide (eau) , bébé (matière), adulte (énergie), planète (espace de vie et création) et ensuite utiliser le temps de croissance. Et essayer de recalquer et retranscrire ces dimensions « d’échelle humaine » à l’univers pour essayer de reconstruire le fonctionnement, dimensions et énergie nécessaire de l’univers. L’énergie se faisant avec la matière (par perte d’énergie) le big-bang explique qu’un des 2 paramètres, l’énergie, avec elle seule ils semblent incapable d’expliquer l’origine de la matière venant de cette énergie. Peut-être est-ce le lobby des scientifiques non croyants qui ne veulent pas aujourd’hui trouver ce dont ils ont jamais cru.

           Appeler une particule de dieu (un boson) pour un scientifique c’est quand même fort pour tous ces scientifiques qui n’y croient pas, qui sont athées ou agnostiques, ont du être choqué d’une telle particule, un paradoxe scientifique mystique ? smiley


          • Bernard Dugué Bernard Dugué 12 mai 12:33

            @Zip_N

            « L’énergie se faisant avec la matière (par perte d’énergie) le big-bang explique qu’un des 2 paramètres, l’énergie, avec elle seule ils semblent incapable d’expliquer l’origine de la matière venant de cette énergie. Peut-être est-ce le lobby des scientifiques non croyants qui ne veulent pas aujourd’hui trouver ce dont ils ont jamais cru. »..............Merci pour ce billet d’humour, vous êtes plus drôle que François Morel et Sofia Aram réunis


          • Zip_N Zip_N 12 mai 16:47

            @Bernard Dugué

            « Quant au big bang, il n’y a aucune certitude mais les scientifiques en parlent avec comme une vérité »

            Pour remplacer le big bang vous souhaitez un nom qui vous fasse rire ?


          • Shawford Shawford 12 mai 17:18

            @Zip_N

            Bah y’a bien le big crucnh que je sache. Alors le Bangcrunch ou le Crunchbang smiley

            Crunchbang, Crushbang, Crunchbang, Crucnbang... there is no end !!

            Ainsi parla le petit scarabée d’Aristote Bouddha smiley smiley


          • Deepnofin Deepnofin 12 mai 20:35

            @Shawford Mais euh... au risque de ne pas avoir compris votre commentaire... le Big Crunch était la théorie de la fin de l’Univers, lorsque toutes les galaxies, sous l’effet de la gravité, s’attirent les une vers les autres en un même point... Mais cette théorie a été infirmée par les observations d’où découlent l’hypothétique énergie sombre qui ferait s’accroitre l’expansion de l’Univers.


          • Shawford Shawford 12 mai 21:17

            @Deepnofin

            Que voulez-vous j’ai la faiblesse de penser que ces questions fondamentales sont a priori irréductibles à la découverte scientifique sans explication métaphysique complémentaire et non intégration de facteurs non physiques/matériels.

            Déjà factuellement sur le Big Crunch la problématique n’est pas réglée, loin de là. En citant Wikipedia :

            La question de savoir si l’Univers connaîtra un Big Crunch ou si au contraire son expansion se poursuivra indéfiniment a longtemps été une des questions centrales de la cosmologie. Elle est considérée comme résolue par la majorité des cosmologistes depuis la fin des années 1990 à la suite de la découverte de l’accélération de l’expansion de l’Univers, signe que l’expansion se poursuivrait indéfiniment. Toutefois l’accélération de l’expansion ne sera confirmée que lorsqu’elle pourra être incluse dans un cadre théorique solide, lequel fait encore défaut.

            l’incertitude sur la précision des mesures de distance en astronomie reste importante. Dans ces conditions l’hypothèse d’un univers fini, qui correspond pour sa part à un modèle physiquement cohérent, ne peut pas être définitivement écartée. Dans ce cas notre univers finirait bien dans le Big Crunch.

            Surtout sur le plan métaphysique, philosophique, dialectique, on a beau avoir édicté la théorie du Big Bang,, en quoi cela explique t’il d’une quelconque façon que du rien, du néant soit advenu une explosion originelle.
            Une pensée 100% matérialiste/rationnelle pour le coup se doit de refuser catégoriquement le fait que du rien on puisse tirer un tout.
            Même chose pour la fin, après l’extension y’a quoi ?

            La seule chose qui tienne debout en toutes circonstances c’est l’éternité/permanence en terme de temps, de présence d’un invariant temporel infini.
            Pour le reste on ne peut concevoir la création/disparition de matière ainsi que les limites spatiales que par une dialectique pensée/matière face à la notion d’infini temporel.
            Comme quelque chose en permanent mouvement extension/réduction au fil de l’entendement et du temps qui lui ne s’arrête jamais.
            En clair la nécessité d’une boucle qui marque d’un côté une limite de l’expansion relative puis retour à un état ultime de contraction.

            A tout le moins cela rejoint à 100% la dialectique/spiritualité/rhétorique orientale tout en étant complétement assimilable et défendable sur le plan rationnel/occidental.


          • Deepnofin Deepnofin 12 mai 23:29

            @Shawford Et bien je partage l’ensemble de ce que vous dites.
            Pour moi, à notre stade de balbutiement scientifique, nous ne pouvons appréhender ce genre de questions. Un peu comme l’existence ou pas de Dieu : on peut débattre pendant une éternité, ce n’est pas à notre niveau de compréhension.
            C’est ce qui est très navrant de la part d’une certaine communauté scientifique fermée d’esprit, qui rejette en bloc tout ce qu’elle ne comprend pas ou ne peut expliquer, et qui estime que tout ce qui est « admis » scientifiquement le sera toujours.
            Si ça se trouve, les hypothétiques intelligences des Civilisations de Niveau III selon l’échelle de Kardashev sont presque autant éloignées que nous de la connaissance divine, de l’avant/après Big Bang etc...
            L’infini est... vertigineux.


          • Shawford Shawford 13 mai 07:39

            @Deepnofin

            Merci.
            la seule chose qui peut et qui doit évoluer d’abord et in fine, c’est la question de la conscience, clé de tout.
            Bien évidemment ça impose aux scientifiques scientistes de se départir de leur morgue et de leurs dogmes éculés et has been.
            C’est surtout alors l’obligation pour eux d’arrêter de mettre le spirituel, le paranormal et tutti quanti qui touche à l’immatériel non déterministe et mécaniciste sur la touche, et ça ça les défrise, ça défrise toute la société matérialiste au plus haut point.
            Car tous leurs dogmes, ce n’est plus de la science, heureusement la révolte des vrais scientifiques est à nos portes.
            Vive les vrais scientifiques comme Philippe GUILLEMANT, exterminateur de certitudes scientistes décrépies smiley


          • pemile pemile 13 mai 10:40

            @Shawford « Vive les vrais scientifiques comme Philippe GUILLEMANT, exterminateur de certitudes scientistes décrépies  »

            Autant que Hollande est un vrai politique exterminateur du chomage ?


          • Shawford Shawford 13 mai 14:01

            @pemile

            LOL, dire ça en s’abstenant d’aller lire ce qu’écrit Guillemant, sauf un truc que t’es allé choper dans un coin et pas en rapport avec les échanges ici présents ne démontre qu’une seule chose : tu te comportes toi même en politicien de bas étage.


          • Ruut Ruut 12 mai 13:35

            @Bernard
            Vous mettez le doigt sur des points intéressant.


            • Neymare Neymare 12 mai 15:50

              "Dans le domaine de la cosmologie, je propose cette formule : la philosophie a besoin de la science pour gagner contre la science « 

              La philosophie et la science sont 2 facettes d’une meme pièce, il n’y a pas à gagner contre la science, ni contre la philosophie mais contre l’obscurantisme, qui est d’ailleurs souvent le fait des scientifiques : par exemple, je regardais une émission de Stephen Hawking sur l’existence de Dieu.
              Hawking, qui est pourtant un grand scientifique, n’était pas du tout équlibré dans son analyse : il partait de ce qu’il croyait (donc l’inexistence de Dieu) et sortait de son chapeau des »preuves irréfutables" de ce qu’il avancait. Il en va de meme de la nomenclatura des scientifiques qui refusent de sortir de leurs idées toutes faites.
              En la matière, la science est forcément en retard sur la philosophie, car la connaissance du fonctionnement de l’univers (sans rentrer dans les détails scientifiques évidemment), et de sa cause existe depuis des millénaires dans l’espèce humaine. Mais cette connaissance n’a pas vocation à etre vulgarisée ni répandue.


              • pemile pemile 12 mai 16:11

                @Neymare « Mais cette connaissance n’a pas vocation à etre vulgarisée ni répandue. »

                Pourquoi ?


              • Neymare Neymare 12 mai 16:35

                @pemile
                Parce qu’elle change tout dans la conception que l’homme a de la réalité. Le monde actuel serait impossible si l’homme avait un tel niveau de connaissance, car il ne pourrait etre manipulé mentalement. Or, l’humanité doit passer par là ou nous en sommes et par d’autres phases encore : c’est une histoire qui se déroule devant nos yeux, on ne peut pas sauter des chapitres.
                Néanmoins, l’humanité connait des phases durant lesquelles cette connaissance émerge (au moins dans une fraction de l’humanité) et d’autres durant laquelle elle régresse. Nous sommes actuellement en phase d’émergence, car le monde (et surtout la façon de voir des humains) est sur le point de changer radicalement, d’ou l’impression de bordel généralisé dans les esprits.


              • pemile pemile 12 mai 16:58

                @Neymare « impossible si l’homme avait un tel niveau de connaissance, car il ne pourrait etre manipulé mentalement. »

                Ce qui sous entends que ceux qui ont la connaissance sont ceux qui manipulent !!!???


              • Neymare Neymare 12 mai 17:15

                @pemile

                Non, ce n’est pas ce que je voulais dire : quand vous avez cette connaissance, vous savez comment fonctionne le mental humain (cette connaissance vient avec l’étude de notre propre mental et donc sa modification), donc vous ne pouvez plus etre manipulé.

                C’est souvent par ses faiblesses comme la peur, l’avidité, la course au pouvoir etc.. que l’homme se fait manipuler. L’homme qui connait son fonctionnement (et donc le fonctionnement du tout) et qui l’a intégré (ce sont des changements au niveau du cerveau ainsi que dans les routines du mental qui demandent quelques années) ne peut plus etre soumis à la peur ou l’avidité ou la course à quoi que ce soit.

                C’est ce que les bouddhistes appellent le détachement. Le détachement nait dans leur vocabulaire de la claire vision (ou vision christique chez les chrétiens), qui n’a rien à voir avec la vision avec les yeux mais plutôt l’interprétation que l’on a des choses.

                Aucun etre illuminé ne s’abaisserait à utiliser sa connaissance pour manipuler ou conquérir un quelconque pouvoir, ces activités sont alors vues comme puériles (elles sont faites pour masquer des faiblesses de l’esprit, l’ego qui veut toujours plus), celui qui est illuminé n’a pas de manque ou de faiblesse dans son esprit, il n’a besoin de rien (il faut donc pas confondre etre illuminé et illuminati)


              • pemile pemile 12 mai 19:47

                @Neymare
                Vous ne répondez pas vraiment à ma première question, pourquoi cette connaissance n’a pas vocation à être vulgarisée ni répandue ? (par ceux qui la possèdent)


              • Neymare Neymare 12 mai 21:32

                @pemile
                Ceux qui la possèdent sont soit des moines (indouistes, bouddhistes etc...), soit des membres haut placés d’organisations discretes, soit des individus isolés.

                Ils donnent ce savoir à ceux qui le demandent et uniquement à eux, sachant que pour acquérir un tel savoir il faut des années, car ce n’est pas un savoir théorique, et il ne peut etre vécu que par l’expérience.

                Un homme peut mettre toute une vie à atteindre l’illumination. Ce n’est donc pas un savoir que l’on peut acquérir de façon classique, c’est pourquoi on cherche pas à le répandre

                Si vous etes interessé par le sujet :

                http://eveilimpersonnel.blogspot.fr/2009/09/lillumination-ne-sacquiert-pas-hsi-yun.html


              • Jean Pierre 12 mai 21:34

                @Neymare
                Les bouddhistes ne voient aucun inconvénient à transmettre leurs enseignements. Bien au contraire.


              • Neymare Neymare 12 mai 21:56

                @Jean Pierre
                Ce n’est pas une question d’inconvénient. La limite se situe plutôt du coté de celui qui reçoit l’enseignement : meme si tout le monde a accès à la théorie de cet enseignement (ou ces enseignements car il existe de nombreuses voies), très peu atteignent l’illumination sans meme parler de la réalisation.

                Ce n’est pas un savoir transmis comme les autres savoirs (je parle ici du savoir qu’il y a en fin de route) il ne peut etre acquis que directement par l’intuition. C’est toujours l’Esprit qui donne ce savoir, meme s’Il passe par un intermédiaire humain


              • pemile pemile 12 mai 22:54

                @Neymare
                Cela n’explique toujours pas votre déclaration initiale : Le monde actuel serait impossible si l’homme avait un tel niveau de connaissance, car il ne pourrait etre manipulé mentalement


              • foufouille foufouille 12 mai 23:11

                @pemile
                simple : une fois illuminé, tu es un surhomme ou une surfemme. tu es tellement clairvoyant et puissant mentalement que c’est oi qui décide et uniquement toi.
                en pratique, le mec médite toute la journée et met dix ans a prendre une décision.


              • Neymare Neymare 13 mai 10:06

                @foufouille
                « le mec médite toute la journée et met dix ans a prendre une décision »

                Meme pas : pas la peine de prendre de décision, elles sont toutes déjà prises, tu n’es qu’un observateur


              • foufouille foufouille 13 mai 11:14

                @Neymare
                dans ce cas tu prétends que cette personne sait tout.


              • Neymare Neymare 13 mai 12:05

                @foufouille
                L’individu qui est réalisé (c’est le dernier stade, après l’illumination) n’a plus d’ego, càd qu’il n’existe plus individuellement au point de vue du mental, il est l’Esprit, et l’Esprit est tout ce qui existe et effectivement il sait tout puisqu’il n’y a que Lui.

                Maintenant, il existe divers stades avant d’en arriver là (très peu y arrivent). La plupart d’entre nous, à condition d’avoir l’esprit calme sont capables d’obtenir des informations de l’Esprit (pas les numéros du loto, mais des infos qui nous permettent d’avancer dans notre vie spirituelle par exemple), et à condition que la question posée ne soit pas farfelue

                Il est également possible d’obtenir de l’aide en demandant (c’est idem, ça sera pas une aide financière pour se payer la dernière porsche), mais c’est un mécanisme efficace, il suffit d’y croire

                Des personnes ont plus ou moins d’intuition, les artistes par exemple, surtout s’ils ont du talent, arrivent à atteindre ce niveau sans forcément en etre conscient

                L’Esprit est dans tous les hommes, et tous les hommes sont façonnés et conditionnés par Lui, mais ça se passe dans le subconscient. La spiritualité consiste à faire remonter ce subconscient dans le conscient, et donc remplacer l’ego (càd la pensée qui croit etre un individu mais qui n’est que pensée) par l’Esprit


              • Shawford Shawford 13 mai 12:35

                @Neymare

                Et bien heureusement qu’il y a la science pour comprendre le tout, et notamment ce qu’il y a(urait) dans cet Esprit. C’est(ce serait) quand même moche de se fondre dans un truc dont on ne connaît ni les tenants ni les aboutissants.

                Je pense pour ma part dés lors qu’il faut s’illuminer en toute conscience et rationalité, en cela science et spiritualité ne doivent pas s’opposer, elles sont nécessairement complémentaires, tout comme matière et immatériel, orient et occident, sachant qu’au demeurent on ne peut aboutir que vers une unification des différentes philosophes, structurations mentales, pas délaisser l’un pour l’autre.

                Or avec votre vision des choses, si elle est 100% respectable en soi, elle se confronté à toute une frange de l’humanité rationnellement convaincue de l’inaltérabilité et de la nécessité de cette rationalité justement.

                Cela ne peut être rayé d’un coup d’éponge, l’évolution doit être synergique. Non ?


              • Neymare Neymare 13 mai 13:05

                @Shawford
                Je suis d’accord avec vous, la science est quasiment indispensable dans ce processus : plus on connait de chose plus on est à meme de pouvoir se transformer et apprécier ces choses là.
                Quand on passe par l’autre coté de la connaissance (du coté de l’Esprit) les choses sont vues d’un autre angle mais ça ne fait que confirmer les découvertes scientifiques de l’humanité.
                Et c’est loin d’etre terminé : comme ce monde est le fruit de l’Esprit càd d’une fantasmagorie, l’Esprit s’est laissé la possibilité de tout réaliser, mais l’avancée de la science est directement liée à l’avancée de la connaissance spirituelle dans l’espèce humaine, en particulier ce qui concerne la connaissance d’autres mondes dans l’univers (il est évidemment impossible d’exporter notre m...de ailleurs dans l’univers tant qu’on avance pas spirituellement)


              • Shawford Shawford 13 mai 13:09

                @Neymare

                Ben on se rejoint donc, tout ici se confirme et se conforte réciproquement smiley

                Bon pour le cheminement individuel tout colle, pour l’humanité réunie, y’a encore un p... de taff, ou tout simplement ce n’est pas et ou ne peut être de « ce » monde smiley


              • foufouille foufouille 13 mai 20:36

                @Neymare
                "L’individu qui est réalisé (c’est le dernier stade, après l’illumination) n’a plus d’ego, càd qu’il n’existe plus individuellement au point de vue du mental, il est l’Esprit, et l’Esprit est tout ce qui existe et effectivement il sait tout puisqu’il n’y a que Lui.« 
                dans ce cas il est invulnérable.
                 »Il est également possible d’obtenir de l’aide en demandant (c’est idem, ça sera pas une aide financière pour se payer la dernière porsche), mais c’est un mécanisme efficace, il suffit d’y croire"
                ben pourquoi donc ?
                tu gagnes au loto dix millions et tu peut aider les pauvres ..............


              • Alren Alren 12 mai 16:01

                Article clair et bien écrit. Je souscris à l’essentiel de vos réflexions.

                Récemment on a fait les gros titres avec la révélation expérimentale que les ondes gravitationnelles existaient bel et bien. Les commentateurs ont tous écrit que cela confortait l’explication einsteinienne d’un espace pourtant absolument vide mais capable de se déformer, se contracter, se dilater ou se courber. Idée qu’il a prise dans l’imaginaire mathématique de Riemann.

                Or la physique quantique arrive à la conclusion que le vide n’existe pas et qu’il y a en permanence une énergie quantique du vide, distribuée de manière homogène dans le cosmos.

                Ma théorie est que la vitesse de la lumière dépend de l’énergie totale du milieu qu’elle traverse, l’énergie du vide et celle de la matière. Plus il y a d’énergie totale, plus elle est ralentie.

                La prétendue constance de sa vitesse dans le vide cosmique serait due alors à l’homogénéité de cette énergie du vide quantique.

                Cette relation entre le niveau d’énergie du vide et la vitesse de la lumière expliquerait la vitesse incroyable de l’inflation qui a suivi le Big bang.

                Les ondes de gravité comme les ondes électromagnétiques diffusent de l’énergie et augmentent ainsi l’entropie de l’univers. Quand elles ont traversé le système construit pour leur mise en évidence, la lumière qui y circulait a subi de très légères modifications de vitesse - en fonction de l’orientation de ses deux branches par rapport à la direction des ondes gravitationnelles, ce qui a suffi pour décaler les franges de diffraction.


                • kalagan75 12 mai 16:46

                  Dans ta première partie, on sent toute l’aigreur envers, d’une part, tes ex-collègues qui t’ont considéré comme un charlatan avant de t’envoyer vers le rmi , et envers, d’autre part, les vulgarisateurs scientifiques que tu méprises car tu te considères sûrement comme un meilleur pédagogue ...

                  Ta seconde partie est le copier coller de tes précédents articles où tu considères que ton idée ( je ne parle pas de théorie ...) est en passe de révolutionner la science sans même en apporter une esquisse de démonstration. pitoyable « scientifique » que tu es !


                  • HClAtom HClAtom 12 mai 17:35

                    @kalagan75
                    L’insulte étant l’argument des faibles qui n’en ont pas d’autre, vous êtes un faible sans argument.

                    Je suis triste pour vous.

                    Je vous plains car la réflexion que propose Bernard est très intéressante, qu’on soit d’ailleurs d’accord ou pas avec son point de vue.

                    Je ne voudrais pas vous faire violence, mais vous devriez essayer le respect et la tolérance, vous verrez, c’est mieux, pour que vous ne soyez pas assimilé directement à un sombre abruti, jaloux et malhonnête.


                  • kalagan75 12 mai 18:06

                    @HClAtom
                    jaloux d’un raté ? La réflexion ? laquelle ? la science ne repose pas sur des élucubrations ...


                  • HClAtom HClAtom 12 mai 18:10

                    @kalagan75
                    « élucubration » ... est-ce votre dernier argument scientifique, ou en possédez-vous d’autres ?


                  • kalagan75 12 mai 18:28

                    @HClAtom
                    une théorie scientifique ne repose pas sur la prose.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès