Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > La guerre de l’Open Source est d’ores et déjà gagnée

La guerre de l’Open Source est d’ores et déjà gagnée

Des utilisateurs de plus en plus nombreux désirent pouvoir configurer leur ordinateur eux-mêmes pour pouvoir ainsi l’adapter à leurs besoins personnels réels. Ceci est aujourd’hui facilement réalisable grâce entre autres à Linux. Ainsi, on peut aujourd’hui sans difficulté se procurer tous les programmes Office les plus courants, tels que le traitement de texte, la gestion de base de données, la gestion de feuilles de calcul et les présentations en Open Source grâce à OpenOffice.

Et, même pour les autres types de programmes, une solution est généralement disponible. Ceux qui par exemple sont à la recherche d’un logiciel de graphisme véritablement performant et professionnel et qui ne coûte pas les yeux de la tête peuvent se tourner vers Gimp, un logiciel libre qui présente des fonctionnalités comparables à celles de Photoshop. Mais ce qui s’est déjà largement répandu dans le monde du logiciel, c’est-à-dire la cohabitation de logiciels propriétés de marques et de logiciels libres est à présent sur le point de gagner le monde des systèmes d’exploitation. Et, si Microsoft de par son opposition à la propagation des logiciels libres a contribué à motiver les développeurs désireux de rejouer David contre Goliath, il semblerait que dans le domaine des systèmes d’exploitation, ce soit à présent Apple qui mènera la bataille de front et devrait devenir la cible des défenseurs de l’Open Source.

Les temps changent. Par le passé, Apple vivait en harmonie et se montrait plutôt tolérant envers les hackers et les développeurs qui s’essayaient à améliorer les programmes ou bien même les appareils. Mais, depuis la sortie de son iPod, et également pour iTunes ou pour son iMac, Apple a visiblement amorcé un changement de politique. Les programmes développés par d’autres qu’Apple ne sont à présent plus tolérés que si cela sert les intérêts commerciaux de l’entreprise californienne. Et la position d’Apple s’est encore plus radicalisée avec la sortie du iPhone. Au moyen d’une pénurie sciemment entretenue et de l’obligation pour les acheteurs d’accepter un contrat, pratique largement impopulaire, mais transformée en argument de vente par Apple, l’entreprise entend exercer un contrôle toujours plus serré sur ses clients, ses partenaires et les revendeurs.

Ce qui bien sûr a eu pour effet de provoquer la formation d’un mouvement de résistance. Les hackers du monde entier s’en sont donc donné à cœur joie d’essayer de libérer le iPhone du faisceau de restrictions dont il est paré pour pouvoir l’équiper d’autres programmes. A ce jour, les hackers les plus ingénieux restent ceux du groupe iPhone Dev Team qui sont parvenus à modifier et à ajouter des fonctions au smartphone culte. Reste que s’il est déjà à présent possible de changer de fournisseur sur le plan technique, pour éviter les tarifs peu compétitifs pratiqués par Apple, la sortie du contrat reste elle toujours impossible.

Mais non contents des succès obtenus sur le iPhone, les hackers s’en prennent à présent à un autre bastion d’Apple, son système d’exploitation. Ainsi, l’entreprise informatique Psystar est en position d’offrir avec son OpenMac un ordinateur Mac tout à fait comparable à l’original que l’on peut si on le désire équiper du système Mac OS Leopard. Et le tout pour un prix modique de 555 dollars, soit l’équivalent de 350 euros. Ceci dit, un véritable Mac Mini ne coûte plus que 600 dollars. Le groupe de hackers OSX86 est parvenu à trouver une solution pour faire fonctionner le système Leopard sur n’importe quel ordinateur. L’ordinateur est équipé d’un processeur Intel Core 2 Duo, d’un disque dur de 250 Go, d’un graveur DVD et d’une carte graphique tout à fait similaires à ceux d’un Mac. L’entreprise Psystar prétend ne rien avoir modifié dans les logiciels présents et donc ne pas contrevenir au Contrat de licence utilisateur final (CLUF). Il est fort peu probable qu’Apple se satisfasse de cette explication et l’affaire se terminera sans nul doute devant les tribunaux.

Ce qui ne fait d’ores et déjà pas l’ombre d’un doute c’est que Psystar se verrait condamner pour l’utilisation de la marque OpenMac. L’entreprise californienne ne rigole pas avec ce genre de plaisanteries comme le montrent ses récents démêlés avec la ville de New York qui souhaitait utiliser un logo en forme de pomme, symbolisant son surnom de grosse pomme, « The Big Appple » dans le cadre d’une campagne publicitaire. Cela n’a pas du tout été du goût d’Apple qui s’est empressé d’intenter un procès à la ville. Tout ce battage autour de la représentation graphique d’une pomme... Les lecteurs apprécieront...

Pourtant, l’entreprise Psystar ne devrait pas se laisser aller au désespoir. Il lui serait relativement facile d’échapper à des poursuites de la part du géant de la Silicon Valley. Il lui suffit pour cela de renoncer à l’appellation OpenMac et adopter celle d’Open Computer et de ne pas livrer son système pré-installé. Il n’existe à ce jour pas encore de loi réglementant le type de système qu’un utilisateur choisit d’installer sur son ordinateur, même si de grandes marques telles qu’Apple et Sony, par exemple, font des pieds et des mains pour qu’il en soit autrement. La marque japonaise Sony a en effet grâce au Blu-ray réussi à imposer un format dont les avantages notamment au niveau de la protection se font plus sentir pour l’entreprise que pour les consommateurs.

Peu importe l’issue de ce combat, il est de toute façon salutaire que ces questions fassent à l’heure actuelle l’objet d’une réflexion et d’un débat. Les consommateurs doivent-ils se laisser dicter les conditions d’utilisation et l’usage qu’ils souhaitent faire de leur appareil par les multinationales ? Ou bien sera-t-il possible que les consommateurs voient respecter leur liberté d’utiliser leur matériel comme bon leur semble, d’utiliser les services dont ils ont réellement besoin et qui leur conviennent et d’équiper leurs appareils de fonctions dont ils ont véritablement besoin.

La guerre de l’Open Source est d’ores et déjà gagnée pour les logiciels... A quand celle du matériel informatique libre dans son ensemble ?


Moyenne des avis sur cet article :  4.44/5   (72 votes)




Réagissez à l'article

67 réactions à cet article    


  • Forest Ent Forest Ent 21 avril 2008 11:28

    Le principal souci de l’i-phone, c’est qu’il ne se vend pas. Encore heureux.

    Et pourquoi s’embêter à cloner un mac ? Un PC sous linux, c’est très bien. La bataille du matériel propriétaire a été perdue il y a 20 ans.

    Microsoft et Intel ont tenté de la relancer avec Vista et HDCP. Le moins que l’on puisse dire est que cela n’a pas l’air d’un succès flagrant. Le blue-ray sera d’ailleurs autant déplombé que le DVD.

    Cela dit, je serais moins optimiste sur le libre. Tout au moins tant que l’on pas mis sérieusement en pratique l’interdiction de vente liée windows/PC. Et que le grand public non gamer n’a pas percuté sur le fait qu’une config à 200€ sous linux lui rendrait plus de services qu’une à 600€ sous vista achetée à Carrefour.

    Pourquoi cette belle idée qu’est le libéralisme s’arrête-t-elle toujours aussi brutalement à l’approche de la réalité ? J’espère que cela n’a rien à voir avec le fait que Microsoft subventionne nombre de municipalités et universités.


    • Alpo47 Alpo47 21 avril 2008 12:04

      Moi, sur un portable , j’ai écrasé "Windaube" et installé Linux Mandriva.

      Que du plaisir !

       


      • Bigre Bigre 21 avril 2008 14:57

        Faites vous donc rembourser les 100 euros de la licence Microsoft. Vous n’utilisez pas le service, vous ne devez rien à Microsoft !

        voir www.racketiciel.info ou http://www.racketiciel.info/guide/index

         

         


      • Nicolas C. 21 avril 2008 12:54

        L’open source est parfois le fait de petits groupes de personnes, sans interet pecuniers, qui ont juste une bonne idée, un besoin, et on envie partager leur travail fait sur leur temps libre. Mais il faut aussi que des gens en vivent.

        Sinon la Fondation Mozilla touche effectivement de l’argent... de google. En effet, c’est la page d’accueil Firefox sur google qui fait toucher de l’argent. Et il n’y a rien de génant au fait qu’une société cherche à gagner de l’argent. Le logiciel est gratuit, il est libre, vous pouvez le modifier. Si vous avez besoin de support autre que le support de la communauté, payez le, soit. Bien souvent, le support de la communauté est bien suffisant, et surtout plus efficace que celui de grand groupe. Par exemple, les differentes moutures de Windows sont vulnerables plus longtemps aux attaques qui ont été devoilées que les systèmes Linux, MacOs ayant rejoint Windows dans l’attente pour les mises à jours.

         

        Et techniquement, oui, Google est gratuit. La pub ne vous ponctionne pas d’argent.

         


      • Forest Ent Forest Ent 21 avril 2008 13:15

        @ BABA

        Et alors ?

        Windows a été lu-même une réaction intéressée au matériel propriétaire, dont il nous a effectivement débarrassés. Que des gens aient intérêt au libre, tant mieux. Plus il y aura de domaines compétitifs, mieux l’utilisateur se portera. Les domaines OS et Office sont mûrs pour passer dans le domaine public, parce que Microsoft n’y ajoute plus rien, cf. le naufrage de vista. Les gens intéressés par le libre vivront de services associés qui coûteront moins cher au consommateur que Microsoft. La fondation Mozilla a peut-être fait un bénéfice pharamineux de quelques dizaines de M$, mais pour Microsoft, c’est plus de 10 000 M$, constitués essentiellement de rente de monopole sur windows et office. Et encore, uniquement la partie déclarée, la plupart s’évanouissant dans des paradis fiscaux.

        Le monopole de Microsoft n’est défendable dans aucune théorie du capitalisme, du libéralisme, de l’économie de marché et libre-entreprise. A part peut-être à Sciences-Po  :

        http://forum.framasoft.org/viewtopic.php?t=29067

        Quand à Google, il n’a pas grand chose à voir avec le logiciel libre.


      • Vincent 21 avril 2008 13:51

        @baba

        Personne ne vous oblige à payer pour du support logiciel. Je vous mets au défi de trouver quelqu’un qui a eu besoin de support payant pour firefox ! Dans l’open source, le logiciel est gratuit, le support est en partie payant, c’est mieux que le modèle proprio, ou le logiciel et tout le support sont payants ! Pour la comm/publicité, idem, personne ne vous oblige à faire la promotion d’un logiciel avant de l’utiliser ! Pour Gmail (rien à voir avec de l’open source) même constat : si vous aimez pas savoir que "quelqu’un" lit vos mails, n’utilisez pas gmail (conseil perso : si vous êtes vraiment parano, n’utilisez pas du tout les mails)

        "L’open source profite à ses auteurs" je ne vois pas vraiment où est le problème ? ils développent un logiciel qu’ils offrent à la communauté, vous voudriez en plus qu’ils jouent les modestes ? on parle de développeurs ou de saints ?

        "Derrière les grands noms de l’open source, on trouve des multinationales" et alors, où est le problème ? c’est pas pire qu’une multinationale qui vend un logiciel proprio non ? Au moins, on ne peut plus faire courrir le mythe que le logiciel libre c’est un truc de communistes.

        L’open source ne "fait pas croire à la gratuité", vous pouvez bien utiliser firefox ou open office sans débourser un centime non ? c’est pas de la publicité mensongère. Si vous avez vraiment besoin de modifier le logiciel en profondeur, vous faites appel à quelqu’un qui le connaît, et c’est donc normal que cette personne soit rétribuée, non ? ou bien vous voudriez un développeur gratuit avec chaque logiciel libre téléchargé ? C’est plus de l’open-source, c’est de l’esclavage !

        Pour conclure, je dirais qu’il n’y a aucune obligation dans le libre. Personne ne vous oblige à y entrer, personne ne vous empêche d’en sortir si ça ne vous plaît pas, à la différence du modèle proprio dont on ne peut pas sortir, où on est pratiquement obligé d’entrer, et où on doit aveuglément faire confiance au distributeur (sisi, il faut une nouvelle version d’office tous les un ou deux ans, c’est obligatoire, et bien sûr les fichiers ne sont plus valables d’une version à l’autre, c’est normal, faites nous confiance)

        @Forest ent

        Ce n’est pas microsoft qui nous a libéré du matériel propriétaire, mais c’est IBM : les specs de l’IBM-PC ont été rendues publiques. Microsoft en a profité pour implanter son monopole en refourgant ses logiciels avec chaque pc


      • Tatanka 21 avril 2008 13:56

        Si tu parles de gOS, ce n’est pas un OS de Google, il suffit de lire le pied de page de leur site pour le savoir : "gOS is not affiliated with Google or their partners."


      • Traroth Traroth 21 avril 2008 17:42

        @Tatanka : Non, il s’agit d’Android, une pile Linux-Java pour smartphone. Elle intégre des logiciels Java pour les applications en ligne Google, et donc une téléphone Android est automatiquement un client GMail, Google Search, Google Eart, GTalk, etc.


      • Deneb Deneb 21 avril 2008 18:15

        Baba au rhum :

        "...continue à entretenir le myhte de la gratuité..."

         

        C’est clair, rien n’est gratuit dans la vie ; mais ce que l’on obtient avec de l’argent, ce n’est vraiment pas grand chose.


      • El Nasl El Nasl 21 avril 2008 20:27

        baba a ecrit :" Les sociétés qui proposent de l’open source laissent les utilisateurs faire la communication du produit par les utilisateurs mais sans les rétribuer."

         

         ...et qu’on fait indirectement en s’entraidant des millions d’utilisateurs pendant des années si ce n’est assurer la communication et le service après vente de microsoft sans toucher un kopeck de ce dernier . Aujourdh’ui nous faisons de même pour le libre , et il y a beaucoup plus de retour sur investissement avec le libre (libre < > de gratuit , pour info j’ai payé ma mdv pwp 2008.0 ) ! 

        au fait la Mandriva spring est sortie ,foncez c’est que du bon www.mandriva.com/fr

         

         

         


      • jpeg 21 avril 2008 21:34

        ubuntu 8.04 sort le 24 avril


      • Marc 23 avril 2008 10:42

         ok avec votre commentaire ;

        et un petit complément : les grandes multinationales de l’open-source sont parfois aussi celles qui promouvoient le verrouillage des systèmes d’exploitation et en conséquence le logiciel propriétaire. Je pense en particulier à IBM, partie prenante pour la mise en place de la technologie TCPA (verrou nettement plus puissant que les DRM actuels).

        L’entreprise Sun Micrososystems, qui s’est prononcée contre les dispositifs DRM lors d’une pétition contre la loi DADVSI vôtée en 2006, n’est à priori pas à classer dans la même catégorie.

         

         


      • bj33 21 avril 2008 12:21

        Je suis légèrement sceptique : j’interviens assez souvent sur les configurations de mes relations pour les réparer, régler des problèmes etc... et j’ai un mal de chien à leur faire utiliser un thunderbird/Firefox ou Open Office.......

        80% des bécanes sur lesquelles j’ai bricolé ont été achetées par les parents pour que "le gamin ait accès à internet et ne soit pas pénalisé pour ses devoirs".... et la première chose que le mome fait, c’est de coller MSN......

        Il y a encore un p.... de travail à faire....


        • bj33 21 avril 2008 13:23

          je ne cherche à convertir personne. je me suis sans doute mal exprimé.

          Ma conclusion c’est que avant de dire "La guerre de l’Open Source est d’ores et déjà gagnée", il y a encore du boulot.....

          personnellement, je propose à mes potes des outils moins chers et à peu prés aussi valables. S’ils n’en veulent pas, c’est pas vraiment mon problème.

          par contre le côté "guerre des logiciels", ca fait un peu conversion musclée....

          Je ne suis pas tout à fait d’accord avec le post de Maximilian_Slade, on peut faire des trucs valables en Open (pas toujours et pas toujours si gratuits, d’accord pour les problèmes de doc), mais quand on a du mal à faire évoluer des particuliers, où le PC n’est pas un élémént vital, on se dit que pour la majorité des boîtes, certains prennent leurs désirs pour des réalités....


        • Yannick Harrel Yannick Harrel 21 avril 2008 17:21

          Bonjour,

          Les gens qui achètent des PC dans des grandes surfaces veulent surtout un couteau Suisse, ce qui veut dire poste multimédia et console de jeu en même temps. Tant bien que mal, Microsoft a proposé ses systèmes d’exploitation (démesurément gourmands) pour répondre à cette demande, en plagiant à chaque fois les bonnes idées du Mac OS. Or les temps changent, et le très relatif succès de Vista (les particuliers comme professionnels renâclent à migrer sur ce nouvel OS qui ne les convainc guère et pour les hardcores gamers, le DX10 a encore tout à prouver car les apports sont loin d’être aussi phénoménaux qu’annoncés) ainsi que la maturité de l’open source permet de bousculer les habitudes.

          Le succès des PC vendus avec une configuration Linux à Planet Saturn par exemple est en soi une véritable révolution ! Maintenant, le problème va dorénavant se situer dans les applications ludiques portées sur des OS libres. Et là c’est pas gagné...

          Dernier point, la justice a rendu déjà quelques décisions favorables au remboursement de l’OS par des consommateurs n’en voulant pas (cf le jugement désormais fameux de M. Goujon c/ Asus France). Mine de rien c’est un sacré pavé dans la mare !

          Cordialement


        • Forest Ent Forest Ent 21 avril 2008 17:37

          le très relatif succès de Vista ... le DX10 a encore tout à prouver

          Oui, il semble qu’on ait plus de FPS en XP/DX9 qu’en Vista/DX10 à image égale. Aucun jeu ne justifie pour l’instant DX10.

          Les gens qui achètent des PC dans des grandes surfaces veulent surtout un couteau suisse, ce qui veut dire poste multimédia et console de jeu en même temps.

          C’est vrai pour certains, mais il y a beaucoup de non gamers, surtout au dessus de 50 ans. Et puis entre d’un côté une config vista/nvidia à 800€ et de l’autre une config à 200€ + une WII, la question commence à bien se poser.

          Quand aux éditeurs de jeux, ils n’ont pas grand intérêt au PC, sauf pour les jeux à abonnement comme les MMORPG, et pour l’instant encore moins à linux.


        • Traroth Traroth 21 avril 2008 17:46

          "On croirait entendre parler un curé. Vous voulez "convertir" c’est ca ?" : Argument de peu de valeur. On ne parle pas de religion. Si à chaque fois qu’on essaye de *convaincre* quelqu’un, on est un "curé", nous sommes tous des curés, y compris vous, mon bon.


        • jpeg 21 avril 2008 21:39

          il faut essayer j’ai installe linux ubuntu en dual-boot pour voir je ne me sert plus que de ça plus facile moins de problemes et je ne suis pas un cador en informatique


        • wesson wesson 22 avril 2008 10:55

          @gros baba au rhum, père de Djanel, ou je ne sais quel courageux qui change si souvent de pseudo ...

           

          Alors, on s’emmerde tellement sur le fil de Morice, au point de venir troller ici ?

           

          La question est :: Qui allez-vous traiter de salafiste ou bouddhiste en premier ? smiley


        • Maximilian_Slade 21 avril 2008 13:12

          Je suis pour ce concept, mais dans les faits, je m’apperçois que c’est loin d’être le paradis idilique que tout le monde nous promet.

          J’ai du faire tourner un ERP open-source pour un client et le moins que l’on puisse dire, c’est que ce n’est pas gratuis, en plus d’être une boîte noire, sans réel moyen de la configurer. Si on veut les docs techniques, les modèles de données, les sources des webservices... il faut méchamment passer à la caisse. Lorsque l’on met en balance le manque de facilité de prise en main et coût de la consultance pour ce genre de prestations open-source - fort rare -, de formation utilisateur (car c’est bien souvent moins user-friendly que la solution petit-mou), cela revient bien souvent au fnal plus cher qu’un solution payante, pour une souplesse moindre.

          La business intelligence n’est pas non plus réellement développée en open-source. Je ne me vois pas proposer à un client quelque chose de confidentiel, évoluant sans cesse et sans réelle garantie de stabilité. C’est bien moins risqué de proposer une solution COGNOS, SQL Server ou BO.

          Plus terre à terre, des fonctions complexes de PIVOT en Excell ne trouvent pas toujours leur pendant en open-source, alors que l’on parle ici d’un simple tableur. Les correcteurs orthographiques des traitements de texte open-source sont bien moins performants que celui offer par Word.

          Lorsqu’il s’agit de gros projets représentant de réels intérêts commerciaux, je pense que l’open source n’est pas encore à la hauteur. Le marché ne s’est pas encore réellement assaini.


          • Maximilian_Slade 21 avril 2008 13:16

            Je pense aussi à un truc ; Tout le monde me dit aussi : oui, tu peux modifier l’OS, ajouter ton propre code bla bla bla (ajouter moulte technobabbles).

            Par contre, lorsque je demande "Est-tu déjà allé modifier ton kernel, as-tu modifié to traitement de texte, as tu rajouté des fonctionnalités au produit open-source que tu as installé ?????" Là, il n’y a plus personne. Je n’ai que des nons gênés, mais qui continuent de me vanter les possibilités d’ouverture du truc. Je suis convaincu que de toutes façons, ils ne mettront jamais leurs doigts dedans.

            Il ne faut pas confondre la volonté open-source et l’ABM (Anything But Microsoft).


          • Forest Ent Forest Ent 21 avril 2008 13:20

            Les ERP, les PC bureautique, les PC pour gamers, et les PC grand public sont des marchés assez distincts. Les 2 et 4 sont la meilleure cible pour les LL. Le 3 est en concurrence frontale avec les consoles de jeux. Le 1 est un enjeu mineur en volume.


          • Maximilian_Slade 21 avril 2008 13:31

            Volume, peut-être ; prix pas toujours. Quant on voit le prix d’une installation SAP (software, licences, consultances...) ou BO, on se dit que les marges des intervenants sont comfortables. Il faut aussi des trucs fiables à 100% avec un bon suivi en cas de défaillance.

            Malgré cela, j’ai une anecdote. Une boite russe (perdu dans la taiga) avait un hp9000. Cependant, en cas de panne, il fallait 15 jours (minimum) au technicien hp pour venir. Ceux-ci ne prenant que l’avion (un avion tout les 15 jours quand le temps le permet). Pas question pour eux de prendre le train. Ils devaient prendre du première classe ou ce qui s’y rapproche le plus. Au vu des problèmes, la société russe est passé à LINUX (3 machines en cluster avec une machine de réserve). Cela leur a coûté moins cher en licences, en maintenance, et les ingénieurs travaillant dessus n’ont pas les mêmes obligations que ceux de chez HP. une succèss story de l’open source en somme.


          • Forest Ent Forest Ent 21 avril 2008 15:00

            Ca n’a rien à voir avec le thread, mais je me demande combien d’ERP installés correspondaient à un besoin réel.


          • Traroth Traroth 21 avril 2008 17:48

            "J’ai du faire tourner un ERP open-source pour un client et le moins que l’on puisse dire, c’est que ce n’est pas gratuis, en plus d’être une boîte noire" : Par définition, si c’est open-source, c’est que ça n’est pas une "boite noire". Sinon, de quoi on parle ?


          • Traroth Traroth 21 avril 2008 17:54

            Il y a des solutions de Business Intelligence open-source tout à fait éprouvées, comme Pentaho ou SpagoBI. OpenOffice 3 permettra l’interopérabilité directe de fichiers vers Pentaho, par exemple.

            Ces solutions sont baties sur des briques JavaEE solides : JBoss, JFreeCharts, etc.


          • Maximilian_Slade 21 avril 2008 13:21

            C’est légal aux States de mettre sa société au Delaware où il n’y a pas vraiment d’imposition, et c’est aussi légal de sortir 1/3 de ses bénéfices dans des paradis fiscaux. Pas vraiment de concurence avec l’Europe qui est engluée dans des règles et dans l’arbitraire. L’OMC a déjà condamné les USA pour ces pratiques. Ce bas de laine off-shore leur permet de faire des actions chocs : rachats, contrer des OPAs, etc. Toutes les boîtes états-uniennes peuvent faire ça. Pas très cool, mais tant que leur législation ne change pas...


            • Maximilian_Slade 21 avril 2008 13:25

              Ouups, mauvais endroit pour ce commentaire. A rattacher au commentaire de Forst Ent (21/04/2008 à 13h15)


            • Forest Ent Forest Ent 21 avril 2008 14:54

              On a la même chose dans l’UE : le Luxembourg, les îles anglo-normandes, ...


            • Maximilian_Slade 21 avril 2008 15:44

              C’est vrai que ces paradis fiscaux existent et sont fortement utilisés, mais les sociétés européennes ne peuvent pas LEGALEMENT faire disparaître 1/3 de leurs revenus et ne plus les faire apparaître dans leurs comptes

              C’est de l’évasion fiscale et le fisc peut se rappeler à leur bon souvenir (En général, cela fait mal). Cette particularité légale de sortir ses pépettes est, je pense une spécificité américaine leur permettant d’améliorer la compétitivité de leurs entreprises, et cestains économistes assimilent cela à de la subvention déguisée (taxation moindre sur les bénéfices).


            • Forest Ent Forest Ent 21 avril 2008 16:47

              Oui, mais il faut relativiser la notion d’entreprise US ou européenne. Des grosses boîtes comme ça font leur CA dans les mêmes proportions sur toute la planète. Voir par exemple la polémique sur le taux d’imposition de Total.


            • Traroth Traroth 21 avril 2008 17:56

              Voir la fuite de capitaux vers des paradis fiscaux comme un progrès, faut vraiment rien comprendre !


            • tvargentine.com lerma 21 avril 2008 14:51

              C’est une bonne chose qu’existe une solution alternative,mais reconnaissons que la qualité n’est pas encore arrivé.

              Dans de nombreuses entreprises se posent la question de changer EXCEL par CALC car les routines qui étaient si simples et fonctionnelles ne fonctionnent plus avec CALC

              Reconnaissons un probleme de gestion de mémoire avec OPEN OFFICE

              Bref ,c’est bien,mais c’est quand même à des années lumières de Microsoft

              Quand à Linux et les différentes versions ils doivent encore faire des efforts car pour installer un patch pour un novice,c’est assez lourd,alors que Microsoft à résolu tout cela

              Personnellement j’avais testé UBUNTU et MANDRIVA c’est pas mal mais il manque toujours quelques choses et la richesse des produits sous XP qui est un tres bon systeme d’exploitation stable ne m’incite pas à poursuivre sous linux

              Ensuite derrière tout cela se cache une histoire de gros sous,car généralement derrière un discours anti-microsoft c’est du bizness qui permet à de grosses sociétés de se remplir les poches


              • Forest Ent Forest Ent 21 avril 2008 14:58

                Je ne vois pas la difficulté à upgrader linux : il le fait tout seul avec des dépôts et un gestionnaire de paquets.

                C’est vrai que XP était plutôt un bon système. Ce n’est pas le cas de vista, ce qui pose une grosse question à tout le monde si M$ ne vend plus XP. Personnellement, je suis passé à Ubuntu pour ne pas avoir à acheter Vista.


              • bj33 21 avril 2008 15:26

                Entièrement d’accord avce Forest Ent, j’ai une machine Ubuntu pour tester la compatibilité de mes développements et c’est un régal en mise à jour. On sait ce qu’on met à jour........

                En plus j’ai eu à installer des outils qui n’étaient pas prévu par Ubuntu et c’est passé comme une lettre à la poste.

                J’ai été bluffé par ce qui est disponible comme programmes (il est vrai que je ne joue pas et que je ne cherhe pas à télécharger les derniers gadgets...)


              • Maximilian_Slade 21 avril 2008 15:51

                Voici un commentaire qui va dans le sens de nombre de pros du secteurs : si on ne joue pas avec sa machine, elle reste stable (même si c’est un OS de chez petit mou). J’ai travaillé 4 ans avec le même PC sous windows 2000 (certes, un AS qui me servait de desktop), et en 4 ans, j’ai juste eu 2 écrans bleus.

                Cette machine ne servait qu’à travailler. Pas d’installation/désinstallation de logiciels "pour voir", pas de jeux, uniquement des softs pour le boulot (Office, Project, SQL Server, Visual Studio, Crystal Reports, etc.) et jamais réel problème.

                Encore une fois, tout dépend de ce que l’on fait avec son ordinateur (râtissons large).


              • Traroth Traroth 21 avril 2008 18:34

                Lerma, ce que vous dites, en gros, c’est que ces entreprises sont captives de Microsoft.

                Vos arguments font totalement abstractions de la qualité propre du logiciel pour se concentrer sur des questions de compatibilités, des macros en l’occurence. Je rappelle que cette captivité des clients de Microsoft n’est pas le fruit du hasard et fait partie d’une stratégie délibérée de la part de Microsoft pour éviter que ses clients n’aillent voir ailleurs : les spécifications des formats de fichiers d’Office étaient fermés jusqu’à il y a peu, et leur "ouverture" ne permet que de les consulter, mais il faut toujours acheter une licence pour les exploiter pour faire un logiciel compatible.

                Cette manière de faire permet d’affirmer, dans le doute, que tout logiciel compatible doit s’acquitter des droits puisque, maintenant que les spécs sont publiques, on va forcément présupposer qui quiconque développe un logiciel compatible les a consulté. Auparavant, comme les spécs étaient secrètes, il était évident que les personnes qui créaient un logiciel compatible n’avaient pas consulté ces spécs. Microsoft a encore tendu une embûche au Libre.


              • Gaolinn Gaolinn 21 avril 2008 16:10

                "La guerre de l’Open Source est d’ores et déjà gagnée" qu’est-ce que je me marre, Linux, toutes distribution confondus, c’est moins de 1% de PDM. J’ai essayé d’utiliser OOo avec mes fichiers MS Office, pas de macros, pas de mises en formes évoluées et si j’enregistre mes fichiers ils sont irrécupérable sous MS Office (perte des liens entre autre avec les macros système XLA). Maintenant parlons des avancés, Mono est toujours très loin de supporter .Net en V1 alors que la V3 se profile. Et ainsi de suite. Quant à Mozilla, que se passerat-Il le jour ou Google coupe les robinets ? Regarder Thunderbird plus ou moins abandonné par Mozilla, pour quoi ? il faisait de l’ombre à Gmail. Astéroïd de Google est motorisé par WebKit d’Apple, pourquoi pas Gekco ? Le correcteur orthographique (OOo, FireFox, Mozilla) une grosse bouse....


                • Traroth Traroth 21 avril 2008 18:06

                  Vous voulez dire : Webkit, le moteur HTML libre ? Sous double licence BSD et LGPL ? Utilisé par Epiphany, Pidgin, Adobe AIR (propriétaire) et Real Player (propriétaire) ? Ce Webkit là ?


                • Traroth Traroth 21 avril 2008 18:20

                  Et la raison historique exacte qui fait que Safari est repompé sur Konqueror (libre) plutôt que Mozilla (libre aussi), c’est qu’à l’époque, effectivement, Mozilla n’était pas au niveau. Mais entre temps, ça a bien changé. D’ailleurs, Firefox est plus utilisé sur Mac que Safari, je vous signale, et de beaucoup.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

labenze


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès