Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > La mobilité en 2020 : saine, sociale et connectée

La mobilité en 2020 : saine, sociale et connectée

 

Voici la traduction d’une intéressante vision de Steve McCallion directeur artistique de Ziba Design, un cabinet conseil en innovation et design situé à Portland, Oregon. L’auteur y parle de la nouvelle mobilité des Américains, qui s’apprêtent selon lui à vivre une transition équivalente à celle permise par l’arrivée du moteur à combustion. Bienvenue dans la nouvelle mobilité, durable, sociale, et connectée. Interview originale disponible sur les Transports du Futur.

L’Amérique a la culture de la mobilité. La mobilité géographique et sociale ont toujours joué un rôle crucial dans la promesse de l’ADN du pays, du rêve américain, des valeurs de liberté, d’indépendance et d’exploration. Ces 100 dernières années, ce rêve s’est manifesté dans l’automobile. Dans les 50 dernières, l’avion a joué un rôle crucial. Mais les choses changent, et à mesure que l’industrie automobile subit une transformation radicale, que la peur du terrorisme font du voyage aérien une corvée, et que l’approvisionnement énergétique déstabilise le monde, les Américains remodèlent leur mobilité. D’ici 2020, les recherches de solutions de transports plus intelligents, plus sains, plus lents et plus sociales aboutiront.

Le mot-clé sera bien celui de l’intelligence (smart). Poussés par le coût de la vie et l’évolution des valeurs sociales, les comportements autrefois confinés à la périphérie de la mobilité vont se répandre. Un réseau intelligent de solutions mobiles basées sur la longueur du voyage et le trajet va émerger : une voiture de ville électrique pour les déplacements à courte portée, par exemple, et une voiture diesel propre pour les trajets routiers, et le covoiturage pour partager les frais de trajets qui en solo coûtent de plus en plus cher.




Les gens en 2020 seront plus ouverts à la mobilité des ressources de partage, que l’orgueil de la propriété cède peu à peu à l’utilisation intelligente des ressources. Oubliez les prêts et les baux. De nouveaux modèles commerciaux verront le jour, y compris la mobilité des adhésions qui donneront accès à une gamme de véhicules disponibles différemment. Le covoiturage, la copropriété des véhicules et les parkings de quartier composeront ce lexique de la nouvelle mobilité intelligente. En 2010, les programmes de partage tels que SmartBike, ZipCar ou Covivo ont montré le chemin ; en 2020 ils seront ancrés, et rejoint par une foule de services de mobilité similaires, avec la création d’un véritable écosystème de la mobilité.

Santé et mobilité enfin se rejoindront. La marche et le vélo pour aller au travail seront considérés comme intelligents. Même en 2010, de telles tendances se manifestent dans les relations parents organisées pédibus.

Le mouvement de transports lents se développera, avec des services de recherches plus localisés pour rechercher des options de voyage dans un rayon de 30 kilomètres. La planète va continuer à s’urbaniser (75% du monde vivront dans les villes d’ici 2050) afin de faire se rapprocher travail, domicile et loisirs, en éliminant les temps de déplacement détestés du 20e siècle.

Les trajets seront également sociaux et plus connectés. En 2020, les gens iront chercher des expériences de mobilité qui sont agréables et sociales, et pas seulement pratiques et efficaces, à mesure qu’une nouvelle catégorie de véhicules connectés entre eux offrira des valeurs différentes de la simple performance et de la puissance. Les technologies sociales migrent du bureau vers les applications mobiles dans les voitures.


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (4 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès