Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > La nature de l’intelligence

La nature de l’intelligence

 Les questions de nature philosophique, comme celle de la nature de l’intelligence, donnent parfois l’impression d’être un peu vaines. Mais cette fois-ci, on peut s’interroger dans un but précis. J’avoue être parfois un peu naïf. Il m’arrive de croire que certaines questions n’ont pas à être abordée tant elles sont évidentes. Mais visiblement, à la lumière d’un nouveau mouvement intellectuel, je me trompais.

Certains semblent avoir développé une foi quasi religieuse envers la science. Ce qu’ils attendent de la science n’est ni rationnel, ni réfléchi et ne repose sur aucune connaissance, seulement sur une confiance aveugle. L’intelligence n’est pas un thème facile et la définir est presque impossible. Démontrer à quel point le sujet est complexe, si cela était encore nécessaire, serait une chose facile. Cette évidence ne semble pas être celle de tous.

Depuis quelque temps, sur la côte ouest des États-unis, une théorie fait son chemin dans les esprits. « Dans trente ans les réseaux d’ordinateurs dotés de systèmes d’intelligence artificielle seront devenu plus intelligents que leurs créateurs. Ils seront capables de se reproduire industriellement sans intervention humaine, de s’autoaméliorer, d’avoir des sentiments, de l’imagination, de faire des projets et de les mettre en œuvre. Bref, ils pourront gérer la planète plus rationnellement que nous. Ils prendront donc le pouvoir. »

Les adeptes de cette théorie appellent cela la singularité. Pour éviter que ceux-ci ne se débarrassent de nous ils comptent bien leur inculquer des valeurs humaines. Peut-être même que notre esprit pourrait être transféré dans ces ordinateurs nous faisant accéder à la vie éternelle. Si ce n’est pas de la foi.

Cette thèse est soutenue avec beaucoup de sérieux par le « Singularity institute » (http://singinst.org/) qui compte en son seins nombre d’esprit brillants, comme des mathématiciens, des informaticiens et un grand nombre de chercheurs.

Leur théorie suppose un certain nombre de faits. Premièrement, pour supposer qu’un ordinateur surpassera un esprit humain puisqu’il verrait sa capacité se multiplier par un milliard, il faut être capable de comparer l’un à l’autre. Si le fonctionnement d’un ordinateur est connu, celui du cerveau l’est nettement moins. Pour l’instant ce que nous savons de cet organe se résume à quelques substances chimiques influençant son activité et à une cartographie selon la fonction, mais nous n’y comprenons rien de plus ! Comment la conscience émerge de ce capharnaüm, nous n’en avons pas la moindre idée. Ce n’est pas que nous ne sachions pas grand chose, c’est que nous ne savons rien. Savoir où ça se passe et avec quoi, ce n’est pas savoir comment.

Peut être se sont-ils dit que l’évaluation des capacités humaines étaient une chose superflue étant donné le facteur de croissance impressionnant des capacités d’un ordinateur. Mais une émotion, qu’ils imaginent émerger d’une carte à puce, est elle l’effet d’une somme de calcul ? Nous ne savons rien non plus du processus menant à son apparition. Encore une fois nous ne sommes que spectateurs de l’activité du cerveau. Pour l’instant nulle émotion ne traverse nos PC. N’est il pas possible que cela fasse appel à un type de capacité que nous ne sommes pas en mesure de leur donner ? Il ne s’agit pas d’améliorer une capacité en partant de très bas, pour qu’un ordinateur ait une émotion il va falloir probablement lui donner de nouvelles capacités qu’il n’a pas, et là nous ne pouvons pas savoir quand nous en serons capables.

Par ailleurs cette réflexion peut s’étendre à toute l’intelligence. Est-ce qu’être doté d’une importante puissance de calcul fait de nous quelqu’un d’intelligent ?

L’intelligence est une mosaïque complexe de capacité plus ou moins harmonieusement répartie d’un individu à l’autre et difficilement évaluable avec précision à cause de la multitude de ses composants. Il est quasiment impossible de faire une liste exhaustive de ces composants en question, mais il me semble que chez un ordinateur cette liste est tout à fait faisable. Que vaut un calcul sans personne pour l’interpréter ? Comment se motiver à une action quelconque si l’on aime rien ? Car jusqu’à preuve du contraire, il sera difficile de doter un cerveau synthétique d’un centre du plaisir temps que nous ne sauront rien d’autre que c’est de « là » que nous vient le plaisir et il se déclenche sous telle ou telle condition.

Un autre paramètre de l’intelligence humaine est passé sous silence, ils en font pourtant largement usage en faisant appel aux réseaux informatiques et aussi scientifiques. L’homme est un animal social et en tant que tel il ne profite pas seulement de son propre raisonnement. Les tâches sont partagées, les progrès des uns permettent des progrès plus importants chez les autres ; les idées circulent et se construisent collectivement. A la manière d’une fourmilière, les capacités de la société humaine surpassent celle d’un individu isolé ou leur simple addition. Comment évaluer cette capacité là, qui s’accroît au fur et à mesure que nos sociétés tissent des réseaux entre elles et en elles. L’informatique n’est pas la seule à bénéficier de l’existence de réseaux pour augmenter ses capacités. Je ne pense pas que l’homme puisse être évalué si facilement...

Cette augmentation de capacité des réseaux informatiques peut elle résoudre beaucoup de nos problèmes, comme cela est avancé ? Je suis persuadé que nous en savons déjà assez pour agir et que nous serions déçus par toute analyse fournie par une intelligence supérieure. Ce dont nous manquons le plus pour mieux gérer notre planète, ce n’est pas d’informations, mais de volonté.

Si je devais me tromper ce serait une chose inquiétante. Car je peux me faire cette réflexion très simple, quand on est intelligent ont est capable de revoir ou de se créer de toute pièce ses propres valeurs. C’est être très naïf de croire qu’il est possible d’inculquer des valeurs à une intelligence supérieure. Elle n’a pas besoin de nous pour cela et sera tout à fait capable de les remettre en cause. Si je suppose que j’ai tort, je peut aussi supposer que l’intelligence est une chose simple et monochrome que nous pouvons multiplier. Si c’est le cas, je peux me permettre une comparaison. Si l’ordinateur devient supérieurement intelligent à l’homme au point que le rapport homme-levure soit comparable, quel sacrifice serait capable de consentir un tel être pour nous ? Les ressources étant par nature limitées, ne préférera-t-il pas la multiplication de ses semblables ou de ses capacités jusqu’au limites des ressources plutôt que notre conservation ? Et bien avant cela il existe tout une palette de possibilités. Mais j’avoue ne pas être inquiet, j’ai une confiance absolue en notre ignorance. 

En analysant bien la situation, on s’aperçoit que ces chercheurs, biologistes et autres grands esprits, nous apportent une partie de la réponse à notre questionnement sur ce qui fait l’intelligence. Être brillant dans un domaine sans disposer des autres ce qui empêche d’avoir une vision globale, correspond assez à l’impression qu’ils me laissent. Ils en viennent à regarder le monde par la fenêtre de leur discipline, les mathématiques, voire même la statistique... On ne peut donner à un ordinateur que ce que l’on comprend et ce que l’on a, aussi je vois au moins trois bonnes raisons pour qu’ils ne parviennent pas à donner l’intelligence et la conscience à un ordinateur.

Au moins ont ils la vertu de rassurer toute personne n’ayant pas réussi ses études, ils prouvent on ne peut mieux que cela ne dit vraiment que peu de choses sur un individu...


Moyenne des avis sur cet article :  2.75/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

63 réactions à cet article    


  • Tall 23 octobre 2010 09:47

    Toutes les confusions habituelles sont synthétisées ici

    Bravo, vous n’en avez raté aucune ! smiley

    • JL JL 23 octobre 2010 10:06

      L’intelligence artificielle est à l’intelligence humaine ce que les OGM sont à la biodiversité : une chimère.

      Les chimères tueront-elles l’humanité ? J’en doute. Tueront-elles nos sociétés ? Je le crains.


      • rocla (haddock) rocla (haddock) 23 octobre 2010 10:16

        nique ta chimère ......


        • rocla (haddock) rocla (haddock) 23 octobre 2010 10:21

           Mais j’avoue ne pas être inquiet, j’ai une confiance absolue en notre ignorance. 


          ça y en a belle phrase .


          • rocla (haddock) rocla (haddock) 23 octobre 2010 10:35

             Être brillant dans un domaine sans disposer des autres ce qui empêche d’avoir une vision globale, correspond assez à l’impression qu’ils me laissent. Ils en viennent à regarder le monde par la fenêtre de leur discipline .

            En effet savoir lire et écrire ne servirait pas dans une société primitive . Par-contre un primitif est un peu égaré chez les sachant lire .... 


            • JL JL 23 octobre 2010 10:44

              rocla, voilà en 25 secondes, une vidéo qui illustre parfaitement votre propos  !

               smiley


            • JL JL 23 octobre 2010 10:48
              Les Français selon le ministre Hervé Morin : « C’est difficile d’expliquer à des cons »

              Voilà : pour ces adorateurs d’intelligence artificielle et les dirigeants politiques qui nous prennent pour des cons, la solution préconisée par Berthold Brecht :

              « J’apprends que le gouvernement estime que le peuple a ’trahi la confiance du régime’ et ’devra travailler dur pour regagner la confiance des autorités’. Dans ce cas, ne serait-il pas plus simple pour le gouvernement de dissoudre le peuple et d’en élire un autre ? Bertold Brecht


            • rocla (haddock) rocla (haddock) 23 octobre 2010 10:48

              OK ,

              Mais si les cons volaient tu serais chef d’ escadrille .....


              • JL JL 23 octobre 2010 11:22

                rocla, incontestablement, vous êtes meilleur en calembours qu’en digressions. Vous êtes un vulgaire personnage d’opérette qui voudrait être aussi intelligent que tintin.

                Vous soutenez régulièrement ici que c’est très facile de bosser, il suffit de le vouloir. Hélas, il semble que rien ne puisse vous ouvrir les yeux. Ces programmes d’IA mobilisent des milliers d’informaticiens qui sans ça n’auraient pas de boulot. Et ces programmes aboutissent à détruire des millions d’emploi.

                Les OGM détruisent des milliers, des millions d’emploi et ravagent les agriculteures vivrières, le cas de l’Argentine est édifiant.

                Je n’ai pas le temps d’en dire plus. Ceux qui veulent s’informer sur ce sujet précis peuvent écouter sur France Culture, l’émission « Terre à terre » diffusée ce matin, de 7 à 8 H.


              • jaja jaja 23 octobre 2010 11:29

                Tiens Rocla qui insulte encore mais qui se plaint chez les modos dès qu’on lui réplique sur le même ton.
                Son post injurieux sera-t-il effacé ?


              • rocla (haddock) rocla (haddock) 23 octobre 2010 11:47

                Je soutiendrais ( encore faudrait-il que ça tienne ) que celui qui sentirait en lui un fort besoin d’ activité manuelle , disons une soif plus grande d’ utiliser son énergie dans le concrêt plutôt que d’ apprendre quel est le meilleur angle d’ attaque pour faire pénétrer un pénis humain dans un trou de balle d’ une mouche , je pense que dans ce cas un métier manuel conviendrait . Je mets le conditionnel vu que les intelligents de votre genre auront un avis à eux ( qui cherchent l’ angle d’ attaque )


              • rocla (haddock) rocla (haddock) 23 octobre 2010 12:04

                jaja sors dehors ,  ici ça parle d’ intelligence .


              • Waldgänger 23 octobre 2010 12:07

                Salut Rocla, excellent. smiley smiley


              • rocla (haddock) rocla (haddock) 23 octobre 2010 12:11

                Salut Wald ,

                Je viens là passe-que j’ ai depuis tout  jeune cherché à savoir pourquoi je suis pas intelligent ....

                Tu crois c ’est génie-tique  ?  smiley


              • foufouille foufouille 23 octobre 2010 12:59

                les metiers manuel sont reserves aux etrangers


              • Waldgänger 23 octobre 2010 13:04

                Mais Rocla, se poser autant de questions ne peut être l’oeuvre d’un con. Le con ne peut pas se poser la question, le faire est déjà une preuve d’intelligence certaine. Ces interrogations concernent paradoxalement des gens qui ne devraient pas se sentir visés. Le con ne sait pas qu’il y a des gens intelligents et des imbéciles.



              • rocla (haddock) rocla (haddock) 23 octobre 2010 13:19

                Wald 

                la manière dont tu me parles dans ce post me fait penser qu’ il y a une part d’ humanité qu’ aucune machine ne pourra jamais reproduire .

                Sans doute on doit pouvoir programmer plein de trucs dans un computer , rien ne remplacera  ( à mon avis ) l’ étincelle jaillissante inspirant un cerveau en état de grâce .

                Mais en tant qu’ imbécile heureux ,  je peux bien-sûr me tromper .

                Sans oublier de reconnaitre le génie de ces mecs qui cherchent et trouvent dans l’ IA .


              • Halman Halman 23 octobre 2010 11:03

                Rockette, vous nous servez les habituels idées préconçues.

                http://www.automatesintelligents.com/

                http://philoscience.over-blog.com/

                http://www.jean-michel-truong.net/totalement_inhumaine/page/chtotalement.html

                Il y a déjà des logiciels bourrés d’intelligence artificielle et de systèmes experts et vous ne vous en êtes vous même pas encore rendu compte.
                On a déjà remplacé des cadres de grandes sociétés par des système experts et les collègues ne se sont rendus compte de rien pendant des mois.

                "Les adeptes de cette théorie appellent cela la singularité. Pour éviter que ceux-ci ne se débarrassent de nous ils comptent bien leur inculquer des valeurs humaines. Peut-être même que notre esprit pourrait être transféré dans ces ordinateurs nous faisant accéder à la vie éternelle. Si ce n’est pas de la foi.« 

                Vous n’avez absolument rien compris au problème.
                Il ne s’agit pas de transférer nos esprits dans des ordinateurs, mais nous ne sommes pas éternels.
                Il va bien falloir un jour que nous passions la main à une autre forme physique de conscience.
                La fin du premier chapitre de Totalement Inhumaine est claire.
                Le livre entier, je vous le conseille, il vous éclaircira sur le sujet.

                 »L’homme est le dépositaire du Verbe, mais pas pour l’éternité« .

                Il va bien falloir que nous passions la mains à quelqu’un ou quelque chose lorsque nous seront incapables de survivre physiquement dans cet univers dont notre corps n’est pas adapté.

                L’ordinateur n’est pas seulement un bête tas de circuits calculateurs.

                Voyez ces expériences de mini robots équipés d’antiques processeurs 8086 dont les moins de 30 ans ne se souviennent plus mais qui inventent SPONTANEMENT les relations et les échanges d’informations entre eux.

                Voyez cette expérience de Brooks où ses entités simulées ont inventé SPONTANEMENT les pattes, les systèmes de locomotions comme la reptation et la marche à 6 pattes, les appareils sensoriels, etc.

                Voyez ces entités d’IA qui se reproduisent juste par un algorithme génétique identique à ceux des cellules vivantes.

                Ce ne sont pas des chimères, ce sont des expériences qui ont réellement eu lieu et les chercheurs en IA travaillent dessus aujourd’hui.

                La seule solution logique est de sauvegarder la conscience, humaine ou pas, dans une entité qui elle survivra à la destruction du système solaire.

                Et ce n’est pas en quelques années qu’on y arrivera.

                C’est maintenant qu’il faut commencer.

                 »Que notre métabolisme soit basé sur le carbone ou le silicium ne fait pas de différence fondamentale. Les uns et les autres méritent d’être traités avec respect"
                Dr Chandra dans 2010 Odyssée Deux d’A.C. Clarke.


                • Halman Halman 23 octobre 2010 11:11

                  "Si donc quelque exode s’impose, ce n’est pas à une humanité en froid avec sa galaxie natale, mais à l’intelligence menacée du naufrage de son vaisseau. Aura-t-elle le temps de jeter un canot à la mer, ou sombrera-t-elle avec lui, comme jadis les malheureux piégés dans les cales du Titanic ?

                  En fait, le sauvetage est déjà en cours. Tandis que nous nous sabordons, l’intelligence, subrepticement, embarque dans un nouvel esquif.

                  Commencée avec l’homme, son odyssée bientôt se poursuivra sans lui."

                  JM Truong


                  • Halman Halman 23 octobre 2010 11:17

                    Quant à tes émotions Rockette.

                    Elles viennent d’où ?

                    De ton cerveau.

                    Constitué de cellules nerveuses qui ne font que réagir à des réactions chimiques de molécules envoyées comme neuro transmetteurs et à des différences de potentiel électriques dans les neurones de manière analogique.

                    Bref rien d’autre que comme un transistor d’ordinateur qui ne réagit lui aussi qu’à une différence de voltage pour réagir ou non, 3 volts ou 5 volts de manière analogique. Et c’est le transistor qui réagit selon sa fonction logique selon laquelle il est conçu.

                    C’est exactement le même principe.

                    Donc tes émotions et oui, sont aussi des programmes, des circuits, qui circulent dans des neurones mais qui pourraient être programmés dans des circuits binaires.


                    • ZEN ZEN 23 octobre 2010 12:23

                      Donc tes émotions et oui, sont aussi des programmes, des circuits, qui circulent dans des neurones mais qui pourraient être programmés dans des circuits binaires.

                      Même JP Changeux, pourtant matérialiste, un des meilleurs chercheurs sur le fonctionnement du cerveau , n’irait pas jusque là. Expliquer les mécanismes n’est pas rendre compte de la globalité.
                      Dans un débat avec Paul Ricoeur(Ce que penser veut dire), il reconnaît que l’« intentionnalité », la volonté humaine restent un « mystère. »..non réductible à la biochimie


                    • Tall 23 octobre 2010 15:38

                      Ben si, il y a des pistes neurologiques connues pour l’intentionnalité.

                      C’est loin d’être exhaustif, mais il y a.
                      Déjà le condtionnement pavlovien par récompense/punition montre l’interaction de l’intentionnalité avec l’expérience. Or l’acquisition de ce type d’apprentissage repose sur des processus neurologiques en partie connus ( modifications synaptiques ).

                    • ffi ffi 23 octobre 2010 23:18

                      La perception d’une chose par la foi crée un but.

                      Or :
                      La perception d’une chose par la mémoire produit une saveur, le savoir.
                      et
                      La perception d’une chose par l’esprit produit une vision, l’idée.

                      Donc
                      la foi est mélange (au moins) de mémoire et d’esprit.
                      le but est mélange (au moins) de savoir et d’idée.

                      De plus
                      La perception d’un but par la raison produit une stratégie.

                      Une fois la stratégie mise en oeuvre, il y a perception d’un résultat.
                      Et la foi en est donc toute perfectionnée.

                      Qui a foi en la science se bat pour une cause, celle de connaître les causes physique qui engendreront les conséquences qu’il veut avoir. Pour cela, testons l’univers : en mettant l’univers dans une situation particulière (instable), l’univers ira par conséquent vers son but.

                      Les conséquences physiques nous informent donc sur la cause finale de l’univers. Notre cause d’humains astucieux est de jouer avec cela, de savoir comment s’écoulera le temps, physiquement, en un lieu et en un instant, pour faire réagir l’univers à notre convenance et être en harmonie avec lui. C’est intelligent.

                      Les machines n’ont pas d’idées, elles sont certes savantes, mais elles sont stupides.


                    • rocla (haddock) rocla (haddock) 23 octobre 2010 11:17

                      c ’est justement ce qui fait l’ intérêt  de l’ intelligence , elle se distribue au hasard comme aux dés , et rigolosement y en a qui savent même exprimer ce que d’ autres comprennent .

                      Perso je pense que le logiciel ’ intelligence ’ devrait servir à faire fonctionner le logiciel ’ réfléchir ’


                      • Halman Halman 23 octobre 2010 11:20

                        Sache aussi qu’il existe des robots qui apprennent PAR EXPERIENCE.

                        Comme un cerveau humain.

                        C’est une de ces voies que les chercheurs en IA explorent avec des résultats tout à fait fascinants. Avec des robots qui ont acquis des QI d’un enfant de 2 ans à partir de rien, juste l’apprentissage de leur environnement et de leurs programmeurs, non pas en écrivant des lignes de programme, mais en jouant à la balle ou autres jeux avec lui.


                        • ffi ffi 23 octobre 2010 23:20

                          Donne des preuves.


                        • JL JL 24 octobre 2010 09:17

                          Halman, vous avez certainement suivi de près ces recherches entamées dans les annéees 70 et qui consistaient à créer des machines capables de composer de la musique !? Avez-vous écouté une seule fois l’une de leurs oeuvre, et avez-vous été ému ?


                        • rocla (haddock) rocla (haddock) 23 octobre 2010 11:39

                          ça parle néanmoins de la nature d l’ intelligence ....


                          • rocla (haddock) rocla (haddock) 23 octobre 2010 11:49

                            y a pas d’ intelligence il y a des dispositions


                            • rocla (haddock) rocla (haddock) 23 octobre 2010 12:07

                              Halman

                              Tu devrais ouvrir une chaire ( de poule ) à l’ Université ..... smiley


                              • Senatus populusque (Courouve) Senatus populusque 23 octobre 2010 12:10

                                « temps que nous ne sauront »

                                tant que nous ne saurons


                                • Senatus populusque (Courouve) Senatus populusque 23 octobre 2010 12:17

                                  La compréhension, en grec synesis, était chez Platon (Cratyle) et chez Aristote (Éthique à Nicomaque, VI) à peu près synonyme d’intelligence, et distinguée du savoir. Aristote distinguait une ligne de partage, la qualité du sens du toucher, entre ceux qui sont bien doués intellectuellement et ceux qui ne le sont pas (De l’Âme [Péri Psuches], II, 9, 421a) ; vingt siècles avant l’Aufklärung, il comparait l’intelligence à la lumière : « elle produit toutes choses, comme une sorte d’état comparable à la lumière » (Ibid., III, 5, 430a ; traduction R. Bodéüs) ; enfin, il décrivait la qualité de rapidité d’esprit (voisine de l’intelligence) à la fin du livre I des Seconds Analytiques (89b 10). Dans le même sens, l’auteur comique latin Térence (vers -192/-159) faisait dire au parasite Gnathon :

                                  « D’un homme sur un autre, quelle supériorité ! quelle distance d’un sot à un intelligent ! » (L’Eunuque, II, ii, 232-233).

                                   Dans ses Confessions (IV, xvi), Augustin distinguait la vivacité de l’intelligence, celeritas intelligendi, qui serait un don divin, et l’esprit lent, tardius ingenium, (petit malheur s’il est joint à une sainte foi ..., ajoutait, en forme de consolation, l’évêque d’Hippone). Montaigne opposait aux esprits « vigoureux et réglés » d’autres, « bas et maladifs » (Essais, III, viii, page 923). Hobbes, dans Leviathan (1651), opposait l’intelligence, wit, et la stupidité, dullness. John Locke reconnaissait une différence de degrés entre les facultés intellectuelles des hommes, à un point tel qu’il y aurait « plus de distance entre certains hommes et d’autres, qu’entre certains hommes et certains animaux » (An Essay concerning Human Understanding, IV, xx, 5)


                                  • cyaxarte 23 octobre 2010 13:05

                                    Juste 2 points, un positif et un négatif.

                                    Je commence par le positif. Vous avez raison, il se développe, hélas, cet état d’esprit en Californie actuellement et ce discours est tenu par des responsables techniques de très haut niveau d’entreprises ayant pignon sur rue.

                                    Le point négatif est plus compliqué et je ne vais pas le détailler. Sachez qu’un ordinateur est une machine de Turing. A ce titre, on ne peut rien en attendre en matière d’intelligence.


                                    • pastori 23 octobre 2010 13:13

                                      fichez la paix à mon ami rocla, c’est un très bon joueur de scie musicale.


                                      l’intelligence de certains de  ces chercheurs doit parfois faire comme le vin. Une fois passée la phase d’apogée, le trop plein d’intelligence doit perturber leurs neurones au point inverser graduellement la capacité du cerveau vers le bas pour s’anéantir petit à petit jusqu’à ce qu’ils deviennent comme les machines qu’ils ont créé : sans âme. 

                                      ainsi en arriveront-ils à imaginer que mon portable va brutalement procréer et que par la trappe de mon lecteur de cd va sortir, sanguinolent, un bébé portable dont une tentacule va se brancher sur la prise de courant pour 

                                       « se reproduire industriellement sans intervention humaine, de s’autoaméliorer, d’avoir des sentiments, de l’imagination, de faire des projets et de les mettre en œuvre. »

                                       par précaution, j’ai bouché la trappe du lecteur avec du scotch !  smiley

                                      • rocla (haddock) rocla (haddock) 23 octobre 2010 13:22

                                        Fais gaffe Pastori ,

                                        Tu restes un de mes ennemis préférés .... smiley


                                      • foufouille foufouille 23 octobre 2010 14:34

                                        "le trop plein d’intelligence doit perturber leurs neurones au point inverser graduellement la capacité du cerveau vers le bas pour s’anéantir petit à petit jusqu’à ce qu’ils deviennent comme les machines qu’ils ont créé : sans âme. 

                                        "
                                        pas exactement, on devient juste moins humain a un certain stade si on fait pas gaffe
                                        les matheux peuvent ne plus voir la realite que sous forme mathematique

                                      • pastori 23 octobre 2010 13:24

                                        chut, c’est notre secret ! smiley


                                        • Rockette 23 octobre 2010 14:51

                                          A tous ceux qui ont lu un peu vite :
                                          Je ne suis pas certain que ce soit impossible, je suis certain que la comparaison n’est pas soutenable et par conséquent prévoir le moment où la « singularité » arrivera est impossible. Et je suis sûr également qu’inculquer des valeurs à une intelligence supérieure est très présomptueux.

                                          Sur un autre plan :
                                          Je ne doute pas un instant que l’on puisse faire beaucoup de progrès. Ce n’est pas de ça dont il s’agit. Mais ce dont parle le Singularity Institute, c’est de notre remplacement par une autre forme d’intelligence. Est-ce vraiment dans notre intérêt ?


                                          • Tall 23 octobre 2010 15:51

                                            Rockette


                                            Il suffit de séparer le « je veux » du « comment y arriver ? » pour y voir beaucoup + clair, et gommer d’un seul coup des tas de faux problèmes liés à l’anthropomorphisme des machines.
                                            Les vraies IA n’auront pas les mêmes fonctionnalités que le cerveau humain. Ce seront des outils. Rien d’autre.

                                          • foufouille foufouille 23 octobre 2010 14:53

                                            Mais ce dont parle le Singularity Institute, c’est de notre remplacement par une autre forme d’intelligence. Est-ce vraiment dans notre intérêt ?

                                            non
                                            ni meme de creer un robot intelligent

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Rockette


Voir ses articles







Palmarès