Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > La nouvelle plateforme Facebook : séduisante et dangereuse

La nouvelle plateforme Facebook : séduisante et dangereuse

 La nouvelle plateforme Facebook est un très gros truc, très puissant susceptible de faire trembler Google à terme. Cela doit aussi nous faire réfléchir aux risques que nous courons avec nos données personnelles.

Le plus important est le bouton “Like” (j’aime) qui vous permet de signaler à la terre entière ce qui vous plaît. Facebook en reçoit plus d’un milliard par jour (et c’est pas fini).

A terme cela devrait leur permettre de créer un moteur de recherche dont les meilleures pages seront indexées et signalées par des humains. Big.

L’autre élément clé est l’Open Graph, le graphe social auquel les autres sites pourront se connecter grâce aux plugins et une API amélioré qui permet aux différents sites de créer les outils de communication leur convenant.

Qu’est-ce que ça veut dire ?

De la même façon que le web a permis de rendre “actifs” les liens existant entre différents textes, photos ou documents, le web social de Facebook permet d’activer les relations. Mais pas seulement celles qui existent entre les gens, les relations entre leurs activités, les lieux et les choses qui leur plaisent.

Ça repose sur ce que les gens font et pas seulement sur ce qu’ils ont en tête ou qu’ils ont l’intention de faire comme on peut l’obtenir à partir des questions que nous posons aux moteurs de recherche.

Ça transforme les autres sites (ceux qui offrent le service) en satellites de Facebook .

L’avantage pour les utilisateurs est qu’ils pourront dès leur première visite à un site se voir suggérer des informations correspondant à leurs intérêts et à leurs goûts.

L’avantage pour les sites est que les utilisateurs y passeront sans doute plus de temps, piqués qu’ils seront par la possibilité de lire ou d’écouter ce que leurs amis lisent ou écoutent.

L’avantage pour Facebook c’est qu’il réunit des informations sur les sites visités par ses 500 millions d’utilisateurs.

C’est donc un système qui s’ouvre pour mieux centraliser les informations.

Nous alimentons la machine parce que la personnalisation automatique nous facilite la vie. Or elle n’est possible que si les sites que nous visitons disposent de beaucoup d’informations sur nous.

Pariant sur notre paresse, Facebook a mis la personnalisation automatique par défaut. Nous devrions exiger (comme viennent de le faire quatre congressistes américains ) l’inverse.

Reste maintenant à s’interroger sur le sens profond de tout cela. Comme d’autres avant elle, Facebook essaye de dominer le web. Google est parvenue à s’imposer en offrant le meilleur service permettant de trouver ce qu’on cherche sur le web à un moment où trouver était la tâche la plus importante pour chacun d’entre nous.

Mais maintenant que cette question est réglée (à peu près), l’essentiel devient nos relations sociales étendues.

L’intelligence de Facebook est d’avoir construit un système sur l’identité personnelle pour mieux permettre l’établissement de connexions entre les gens. Elle ajoute maintenant l’ensemble de nos activités online.

Voulons-nous que ces infos soient centralisées par une entreprise dont le patron, semble dire qu’il “ne croît pas” dans la protection des données privées (voir aussi l’évolution de la politique de Facebook dans ce domaine) ?

[Photo Flickr de Ryan Somma ]


Moyenne des avis sur cet article :  4.33/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • saint_sebastien saint_sebastien 5 mai 2010 13:00

    solution : ne pas être sur Facebook.


    • Denje Denje 6 mai 2010 09:10

      Même si la remarque est vraie en plus d’être concise, je me permets de la repousser (gentillement bien sur).

      Je suis anti réunion et publication des infos personnelles de chacun.
      Pourtant, j’utilise facebook, afin de parler avec quelques personnes (plus simple qu’msn), de partager quelques photos sympas ou même de voir les photos d’autres personne, afin de voir par exemple ma famille grandir, alors que j’en suis loin.

      Facebook, basiquement, est une excellente chose.
      Ce qui est mauvais, c’est l’évolution et la dégradation de la vie privée qui en découle, mise en place pour, au final, contrôler le plus possible les masses en leur donnant ce dont ils pensent avoir besoin.

      Ce qui risque d’empirer puisque, une fois ces données récoltées, FaceBook va surement trouver un moyen de revendre ces infos (sans être inquiété) à des organisations tel que les grandes surfaces, qui utilisent déjà les informations de nos comptes clients et tickets de caisse pour nous envoyer de la publicité ciblée sur ce que nous consommons le plus.

      Et pour finir de nous rassurer, tout ça n’est que la partie visible de l’IceBerg !


    • boris boris 5 mai 2010 14:57

      Mais puisque l’on vous dit que je ne vais jamais sur FACE DE RAT .

      Ras le bol , facebouque connais pas et puis voilà.


      • Lorenzo extremeño 5 mai 2010 15:25

        les mailles du flicage planétaire se ressérent donc et il s’en trouve encore
        davantage chaque jour pour s’y laisser prendre !
        Welcome !


        • tout eclairs tout eclairs 5 mai 2010 16:24

          En attendant que le Flic planètaire que vous redoutez ai le moyen de traiter toute ces informations une fenêtre nous est ouverte.
          Ne la laissons pas aux seul désinformé, histoire que les apéros géants deviennent rapidement des radios bistrots !
          Si les cauchemars orwelliens se réalisent, peu importe que nos petits avatar soit sur face book ou pas.
          Avant qu’ils ne se réalisent en revanche, qui ne risque rien n’a rien.


          • @lbireo @lbireo 5 mai 2010 18:15

            la solution la plus efficace reste comme le dit saint_sebastien, de ne pas être sur facebook.

            la protection de ses informations personnelles sur les réseaux sociaux inquiète.

            il y a quelque mois facebook a modifié la gestion de la confidentialité. les utilisateurs se sont retrouvé sur une page avec plein de cases cochées par défaut. ceux qui ont pris la peine de lire ont sans doute compris qu’il valait mieux décocher ces cases, mais les utilisateurs qui n’ont pas fait attention se sont retrouvés avec toutes leurs données étalées sur le net et visibles comme un phare par une nuit sans lune.

            cette nouvelle interface comporte aussi des risques.

            si vous ne voulez pas permettre l’utilisation à tout va de vos données personnelles, je vous recommande la lecture de cet article : http://www.korben.info/facebook-opengraph-comment-proteger-vos-donnees-personnelles.html

            ainsi que celui-ci : http://www.korben.info/vers-une-surveillance-automatisee-des-reseaux-sociaux.html

            en suivant les recommandations de ces articles une bonne partie des soucis de confidentialité sera réglée


            • yoananda 6 mai 2010 11:13

              Le créateur de Facebook est un transhumaniste.
              On ne peut pas comprendre Facebook sans cette information.


              • joelim joelim 6 mai 2010 11:37

                Vous verrez que des outils plus intéressants et non-délétères (eux) finiront par se développer en libre.

                Avec des fonctionnalités utiles aux internautes (sur FaceBook, les fonctionnalités sont utiles aux marchands de CocaCola).


                • Christoff_M Christoff_M 14 mai 2010 19:45

                  Pourquoi suivre les modes ??

                  il existe le bon vieux MSN et viadéo pour les dial pro, on peut relier ts ces jolis réseaux avec Unyk...

                  ça me fait marrer les gens qui suivent des modes anglo saxones comme des moutons et qui se croient jeunes parce qu’ils se mettent sur le dernier réseau à la mode...

                  Que vous apportent ces réseaux à part vous faire marcher dans un système et avoir l’impression d’avoir bcp de contacts... moi mes amis, je les appelle au tel ou je vais les voir c’est mieux...
                  les soi disant contacts qui vous demandent, c’est pareil sur Messenger, ne savent pas écrire deux mots de français, et bonjour les mythomanes... qui se donnent une raison d’etre et une façade par rapport à leurs contacts, c’est comme les gens qui ont une foultitude d’amis, en général, derrière tout cela il y a un grand vide et une illusion entretenue par les marketeurs de ces réseaux, commerce ss jacent dissimulé derrière une impression d’échanges...

                  c’est idem pour Meetic et autres !! le succès de ces réseaux devraient plutot nous alerter sur la misère intellectuelle et humaine d’une populace branchouille citadine...


                  • Christoff_M Christoff_M 20 mai 2010 20:17

                    journaliste « indépendant » qui fait de la pub pour Facebook sur Agoravox ??

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès