Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > La physique moderne comprend-elle la Gravité ? Est-ce grave docteur (...)

La physique moderne comprend-elle la Gravité ? Est-ce grave docteur ?

I. La compréhension de l’univers fait douter les scientifiques et les philosophes mais pas de la même manière. Les physiciens ne sont pas parfaitement conscients de ce qu’ils cherchent mais ils savent parfaitement ce qu’ils font. Accumuler les observations nouvelles et les confronter aux modèles théoriques ; ou alors essayer de combiner des modèles pour faire des théories synthétiques, composites, voire carrément une théorie du Tout. Les philosophes cherchent à comprendre l’univers et parfois, ils se servent des résultats scientifiques. D’ailleurs, ils ont tout intérêt à s’appuyer sur la science pour ne pas s’égarer dans des fantasmagories cosmiques. Mais bien souvent, les scientifiques et les philosophes ne se comprennent pas bien qu’ils partagent un même idéal. Ils se sont mutuellement des reproches qui sont certaines fois légitimes et qui d’autres fois relèvent d’une mauvaise foi, voire d’une malveillance. S’il n’y avait pas tant de malveillants, le monde irait mieux. Mais bon, je ne vais pas refaire le monde. Au fait, de quoi voulais-je parler ? De la gravitation et de la gravité, ces deux notions identiques dans la limite des justification sémantiques et phénoménologiques.

La gravitation est dite « universelle » quand elle est prise dans l’acception de Newton comme une force attractive produite par deux ou plusieurs corps disposés dans le cosmos. Ce peut être la terre et la lune ou alors une pierre qui, lancée depuis un pont, est « attirée » vers le sol. Dans le premier cas on parle de gravitation et de gravité dans le second. Mais dans les deux cas, c’est une même force qui intervient si l’on adhère à la conception newtonienne. Einstein est allé plus loin. La gravité est aussi ce qui courbe l’espace-temps. La relativité générale est une théorie plus universelle que la gravitation de Newton. Elle est à la fois une dynamique qui décrit la disposition des masses dans l’univers et une géométrodynamique qui décrit l’espace-temps ; avec l’équation R = T et ses tenseurs en 4D.

Au terme de près d’un siècle de recherches, la relativité générale est une théorie solide pour la plupart mais pour quelques autres, elle est perfectible pour ne pas dire faillible. Les contestations proviennent de ceux bords. D’une part les cosmologues et astrophysiciens gênés par des inadéquation entre les observations du ciel et les calculs de la théorie, d’autre part par les théoriciens qui tentent de concilier le monde quantique avec celui de la gravité.

L’inadéquation entre les observations et la théorie aboutit à introduire de la matière noire et de l’énergie sombre. Ces deux entités sont physiquement distinctes, la première étant locale, la seconde globale. On peut accepter cette hypothèse ou alors la refuser. Après tout, si l’observation ne colle pas, c’est peut-être que la théorie n’est pas « la bonne » pour rendre compte du phénomène. Ce n’est pas très satisfaisant de rajouter des entités non visibles pour faire coller des observations à une théorie. Mais si telle est la méthode, alors la relativité ne risque pas d’être ébranlée. Dès qu’un écart se produira entre observation et théorie, un coup de matière ou d’énergie noire et l’affaire sera classée. Du côté des théoriciens, rien de bien neuf depuis le paradoxe de l’information et du trou noir. Quelques-uns pensent devoir sacrifier l’un des deux piliers de la physique contemporaine. La cosmologie semble être mieux placée que la physique quantique pour être « déboulonnée ».


II. Cette présentation faite, je m’en vais simplement vous confier mon opinion sur ces recherches qui ont conduit à mettre en doute la validité de la relativité générale avec à la fin de mon essai l’hypothèse d’un champ de gravité qui n’existe pas en tant que champ physique. Cette conclusion est embarrassante et m’amène à rectifier le tir. Peut-être faut-il revoir la géométrie relativiste qui est trop ambiguë pour certains, avec trop de variables, d’équations et d’inconnues. C’est ce que font les acteurs de la « cosmologie des formes » qui décrit le cosmos relativiste mais reste équivalent à la relativité d’Einstein, sauf dans les développements en cosmologie quantique et en physique du trou noir. Cela étant, mon avis est que pour passer à la compréhension supérieure de l’univers, il faut aller plus loin, en étant guidé par les mathématiques mais surtout en développant un sens physique permettant de repenser ce qui depuis quatre siècle est connu et mesuré comme gravité.

Le sens physique des choses doit au moins s’interroger sur l’influence permettant à un corps céleste de voir sa trajectoire modifiée lorsqu’un astre est dans son environnement. Ce phénomène a permis d’ailleurs à la sonde Rosetta de parvenir à destination en jouant sur l’attraction gravitationnelle pour économiser du carburant. Qu’est-ce qui se passe alors ? Les relativistes diront que la sonde suit les géodésiques de l’espace-temps. Mais je n’adhère pas à cette explication alors il me faut revoir tout ça et examiner ce qu’est la gravité, comment elle fonctionne. Et peut-être que cette Gravité prend un G majuscule si on lui accorde d’autres domaines d’influence, d’autres effets, en la concevant dans sa réalité ontologique. Cette voie de recherche est en décalage avec les conventions mais la science n’a-t-elle point progressé avec des ruptures et des changements de notions scientifiques appliquées à un objet d’étude ?

C’est la Gravité qui intrigue et je « cale » dessus, même si mon imaginaire scientifique se plait à tester des hypothèses plutôt décalées et même suscitant quelques inquiétudes métaphysiques tant le monde réel semble échapper au monde du sens commun. C’était déjà le cas avec la physique quantique que personne (à ma connaissance) ne comprend actuellement. Si l’on tente de combiner le quantique et le cosmique, alors la Gravité pourrait devenir aussi énigmatique que le Quantique. Et même l’univers. Car il se peut bien que la Gravité et l’étendue doivent être conceptualisées différemment et qu’il faille repenser le cosmos dans son intégralité. La théorie d’Einstein est au fond une théorie classique. Il faut envisager un développement post-classique de la cosmologie en introduisant une Gravité sous un angle inédit.

Soulignons à ce stade l’existence de plusieurs pistes, plus ou moins sérieuses, pour dépasser la vision d’Einstein et le modèle standard de la cosmologie. On connaît l’univers plasma de Halfvèn, mais aussi quelques idées intéressantes sur le gravitomagnétisme, le dédoublement de la gravité suggéré par Louis Nielsen (conclusion à laquelle j’arrive également en usant de voies détournées) ou encore les tentatives de contourner la relativité d’Einstein (cosmologie des formes) ou de l’aménager comme le fait Mathieu Beau de l’université de Dublin et bien d’autres pistes…


III. Doutes cosmologiques. La fin de la Modernité est éclairée par des résultats indéniables, des acquis scientifiques et philosophiques mais aussi des doutes, non ceux de Descartes mais ceux de Nietzsche, qui d’ailleurs ne sont plus des doutes mais des soupçons. De Nietzsche aux années 1970, la pensée a été nourrie de multitudes de soupçons. Alors que la science triomphait non sans faire apparaître quelques théories dissidentes pour ne pas dire hérétiques. Il y a trente ou quarante ans, les dissidences étaient assez appréciées par un grand public instruit mais actuellement, j’ai le sentiment que les gens n’aiment plus être bousculés par des incertitudes et des doutes. Ils veulent de l’accessible et du solide, des sensations et de la tranquillité, de la pensée labellisée par les médias et produite par des scientifiques ayant une reconnaissance dans l’institution. Bien évidemment, il en reste quelques-uns curieux et audacieux dans leurs approches de la connaissance. La science contemporaine a élaboré une pensée officielle tout en reléguant les critiques et autres inventeurs alternatifs dans le rang de la dissidence. Cette pensée convient bien à notre époque qui demande de l’efficacité et de la sécurité. Pas vraiment de place pour les aventures spéculatives et les cosmologies alternatives.

Ce contexte ne facilite pas les approches alternatives dans les disciplines scientifiques visant à comprendre la matière, le cosmos, la vie et la conscience. Voilà pourquoi je livre une modeste confession sur les barrières placées entre l’homme et l’univers. Ces barrières sont naturelles et les savants ont pu en franchir quelques unes depuis trois ou quatre millénaires avec une accélération pendant la Modernité scientifique. D’autres barrières, d’essence sociologique, ont été également mise en place. Elles séparent les scientifiques de l’institution et les savants dissidents. Le phénomène est humain, trop humain dirait Nietzsche.

Je vois les dernières portes se dessiner pour accéder vers un nouvel univers de connaissance mais les vents contraires soufflent. Le visage de la Gravité suinte à travers les développements de la cosmonadologie quantique mais je ne parviens pas à supprimer cet énigmatique voile qui me sépare de la vérité cosmologique. Je vais donc employer une stratégie adaptée. Pour la Gravité, je m’en tiendrai aux conclusions finales de mon essai sur la cosmonadologie en précisant que ces conclusions ne sont que provisoires et que la question de la Gravité est déterminante pour la physique du 21ème siècle. Quant aux obstacles institutionnels, la stratégie de contournement est conseillée. Le débat sur l’interprétation de la physique n’a pas lieu d’être uniquement réservé aux scientifiques même s’ils ont la parfaite légitimité et la priorité pour y participer. Encore faudrait-il qu’ils le souhaitent. Je n’ai pas ce sentiment (après quelques contacts) et la meilleure des solutions est de mettre le débat ontologique et philosophique sur la place publique. Au pays de Voltaire, il se trouvera bien quelques esprits éclairés pour les grandes controverses à venir sur la Nature et le Cosmos.


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

40 réactions à cet article    


  • marauder 18 novembre 2014 09:33

    Quelle bouillie...


    • Ruut Ruut 18 novembre 2014 09:48

      La gravité si visible au quotidien mais si insaisissable globalement.
      Où se trouve ce fameux graviton et son clone l’anti graviton.


      • SamAgora95 SamAgora95 18 novembre 2014 10:25

        « ...La gravité est aussi ce qui courbe l’espace-temps »


        Ce n’est pas ce que dit la relativité générale, elle dit même l’exacte contraire.

        La matière ou l’énergie courbe l’espace-temps (et non la gravité), c’est cette courbure que nous appelons ou ressentons comme une attraction appelée gravité.

        Les scientifiques cherchent à comprendre la composition ou la matrice de cet espace-temps, qui ne se réduit pas seulement à rechercher des gravitons, car la matrice de l’univers pourrait-être bien plus subtile qu’on l’imagine.

        • fred.foyn Le p’tit Charles 18 novembre 2014 10:30

          Comment avoir une « compréhension de l’univers » quand il change tout le temps ?
          Nous ne percevons que les images du passé de toute façon..c’est l’auberge espagnole..fondée sur des théories mais pas sue la réalité (depuis le début de mon commentaire tout est différent dans l’univers !).


          • lsga lsga 18 novembre 2014 10:42

            La première partie est bien écrite, et ne fait pas dans le jargon pseudo-scientifique. Visiblement, la lecture de Khun vous a fait beaucoup de bien. 

             
            La seconde partie laisse sur notre faim, encore et toujours des annonces, toujours rien de concret....

            • bourrico6 18 novembre 2014 12:17

              La seconde partie laisse sur notre faim, encore et toujours des annonces, toujours rien de concret....

              Non, il n’y a rien, et il n’y aura jamais rien, c’est de la branlette.
              Il devrait se contenter de présenter les théories alternatives de façon concrète, au lieu de tenter de se les accaparer et d’en faire un gloubiboulga qui n’a rien de scientifique.


            • bourrico6 18 novembre 2014 12:14

              la relativité générale est une théorie solide pour la plupart mais pour quelques autres, elle est perfectible pour ne pas dire faillible.

              Mensonge !
              Personne ne prétends que la théorie d’Einstein est définitive, personne à part vous !
              LA PHYSIQUE N’EST PAS ET NE SERA JAMAIS LA VERITET.
              Faudra peut être faire rentrer ça, à la masse s’il le faut, dans votre crâne Mr Dugué, au lieu de vous en servir à chaque fois comme argument.
              Vous et vos méthodes...

              La théorie d’Einstein est au fond une théorie classique. Il faut envisager un développement post-classique de la cosmologie en introduisant une Gravité sous un angle inédit.

              Je l’ai déjà dit, mais Dugué radote à chacun de ses articles, dans les faits, sa nouvelles théorie finira elle aussi par subir le même sort qu’il veut faire subir à Einstein, et qu’a subi Newton.
              Au final, Mr Dugué croit-il pouvoir s’extraire de l’évolution des sciences ?
              Ridicule !


              • bourrico6 18 novembre 2014 12:55

                Et bien sur, toujours pas un seul mot sur les mathématiques.


              • soi même 18 novembre 2014 13:17

                @ Bernard, soit que vous tournez à vide, soit que vous avez une idée préconçus que vous ne voulez pas dire, il y a un moment, où il faudra accoucher de ce doute salutaire, une réflexion modeste de son ignorance sur beaucoup de chose, surtout si l’on considéré, il y a que la disciple scientifique qui peut que nous éclairer sur la question !


                • L'enfoiré L’enfoiré 18 novembre 2014 14:01

                  Bernard,

                   Quand allez-vous faire un film ?
                   Une fiction, une réédition plus moderne du type « Back to the future » qui aurait pour titre « Back to my future ».
                   smiley
                   

                  • joelim joelim 18 novembre 2014 14:53

                    Avez-vous pensé à renverser l’optique commune, en interprétant la gravitation comme une force de répulsion ? Un corps tournerait alors autour d’un autre à cause du reste de l’univers qui le pousse à rester en orbite... 


                    • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 18 novembre 2014 16:42

                      Il y a fausse interprétation et donc mauvaise compréhension, : Il faut d’abord commencer par admettre ce que j’ai dit dans « RECHERCHE SCIENTIFIQUE ET ÉPISTÉMOLOGISTE » en 2001 :

                      « Dans l’Univers rien n’attire rien », la répartition de la matière dans l’Univers obéit à la « Loi d’équilibre »qui n’est pas la « gravitation ». Oui... « La Lune tourne autour de la terre », elle ne « tombe pas sur celle-ci ni ne s’éloigne d’elle. Mais ce n’est pas parce la Terre l’attire vers elle et elle veut s’en éloigner : C’est autre chose !

                      Comme j’avais dit par ailleurs la fausseté de cette autre affirmation :  »La matière c’est l’énergie", non les galet des plages ne renferment aucune énergie !


                      • Zip_N Zip_N 19 novembre 2014 13:55

                        Mohammed, le frottement de matière créer de l’énergie oui. Les galets de plages ont une énergie cinétique de frottement ils ont pas toujours été galet, mais érosion de falaises, montagnes, Un grain de sable renferme de l’énergie. Dans le désert les dunes avancent comme les vagues à une vitesse plus lente. L’énergie à fait d’eux un « squelette », une galaxie avance aussi par vague.


                      • soi même 18 novembre 2014 18:53

                        Il faut dire que Bernard, est un spécialiste du réchauffement de neurones !


                      • Hervé Hum Hervé Hum 18 novembre 2014 19:11

                        Je partage votre commentaire De Rivas, ainsi que la démarche de Mr Dugué. C’est en effet la seule voie possible pour avancer.


                      • marauder 19 novembre 2014 11:04

                        Il ne semble ni vraiment scientifique, ni vraiment philosophe.
                        Meme sa capacité de réthorique et d’enfumage est douteuse, il m’a contraint a lire jusqu’a la moitié pour etre sur de n’etre pas tombé dans un piège intellectuel, c’est pour dire :)

                        bourrico6, je te soutiens, bon courage, moi j’me bat sur d’autres aspects ;)


                      • piera 18 novembre 2014 18:36

                        "Je vois les dernières portes se dessiner pour accéder vers un nouvel univers de connaissance mais les vents contraires soufflent. Le visage de la Gravité suinte à travers les développements de la cosmonadologie quantique mais je ne parviens pas à supprimer cet énigmatique voile qui me sépare de la vérité cosmologique" BD

                        Dans les siècles à venir, cette inscription inquiétante sera retrouvée sur une étrange sépulture, de forme circulaire, ne contenant qu’un crane dont le sommet sera resté couvert au trois quart par un voile de un mètre sur un mètre. Ce suaire au carré fera l’objet de bien des hypothèses mais au-delà des controverses et des rumeurs malfaisantes, nul doute que des chercheurs finiront par déchiffrer l’énigme de ces suintements apparents que vous attribuez à la Gravité elle-même. Après une si longue attente, espérons que les lecteurs d’Agoravox soient enfin prêts pour qu’on lève le voile sur la cosmétologie quantique.


                        • Hervé Hum Hervé Hum 18 novembre 2014 18:54

                          AU niveau ontologique, je ne vois pas où est le mystère de l’Univers ???

                          A partir de cette seule définition de la conscience, « le sens de l’action en conséquence de la connaissance » vous avez la réponse. Si vous y ajoutez le fait que tout part d’un postulat irréfutable en lui même, soit que la Vie consiste à « donner sens à l’existant » et le néant son opposé soit « la négation de sens de l’existant » ou « la négation que la vie ait un sens » et vous avez là, au niveau ontologique, tout ce qu’il vous faut pour comprendre l’Univers dans lequel nous vivons !

                          De ce point de vue, je ne vois pas où est le mystère quantique, car si je ne comprends la MQ que de manière superficielle, c’est à dire hors ses équations mathématiques, je constate que celle ci décrit un processus itératif, c’est à dire, une relation causale sans laquelle aucune expérience n’est possible et donc aucune réalité. Le principe itératif explique la nécessité du processus évolutif et dit comment et pourquoi celui ci agit.

                          Je vais vous dire, le problème, c’est que vous partez de tautologies biaisés et de ce fait, ne pouvez pas comprendre la simplicité du processus. Mais notez que je parle uniquement du sens qui mène à la matière et non de la matière en elle même qui n’a pas de sens seule. Non pas que je ne pourrai pas essayer d’en parler, mais voilà, pour l’instant je n’en ait pas envie.

                          Alors Mr Dugué a raison, au delà de la matière ne peut se trouver que le sens ontologique, ce qui me fait écrire que « a toute limite physique existe une limite de sens » et donc, à tout sens ontologique découle une qualité, loi physique«  ; C’est pour moi une simple tautologie, pourtant, la première fois que je l’ai écrite personne n’a ou soit compris ou soit partagé cette évidence. Grande fut ma surprise et mon désarroi. Bon je l’avais écrite un peu différemment, avec un petit jeu de mot »à toute limite de sens existe une limite physique et physique vers sens"

                          Si vous arrivez à relier cela à la définition de la conscience ci dessus, cela peut devenir plus clair ;

                          Enfin si vous dépassez le problème de l’humain, c’est à dire son égo super hyper surdimensionné dû notamment aux aberrations de son cerveau, qui lui fait croire par exemple qu’il peut penser de la même manière 1 milliard d’année comme une femtoseconde. Vous me direz qu’il se rend bien compte de la difficulté de la chose avec l’incompatibilité MQ et gravité, mais pourtant, il ne cesse de vouloir à toute force les faire agir de la même manière ! Parce qu’il veut à toute force tout réduire à lui même. Ce qu’on appelle l’anthropocentrisme, mais qui n’est finalement que la perpétuation du géocentrisme mais spirituel auquel les scientifiques n’arrivent pas à se défaire eux mêmes. 


                          • soi même 18 novembre 2014 19:22

                            @ Herve rien que cette phare tu pètes plus haut que ton c....
                            ( AU niveau ontologique, je ne vois pas où est le mystère de l’Univers ??? )


                          • Hervé Hum Hervé Hum 18 novembre 2014 21:07

                            c’est vrai, je le reconnais, je pète plus haut que mon chien, mais elle est toute petite aussi !

                            Sinon, qu’est ce que j’écris qui me fais péter plus haut que mon c ?

                            Que la vie est donner sens à l’existant ! C’est une tautologie, rien de plus. Où est la prétention là dedans ?

                            La prétention consiste à penser que l’Univers n’existe QUE pour soi même, du style et Dieu créa l’Univers pour soi même. Cela c’est de la pure... Snif, snif !


                          • soi même 19 novembre 2014 16:37

                            ( La prétention consiste à penser que l’Univers n’existe QUE pour soi même, du style et Dieu créa l’Univers pour soi même. ) en disant cela , c’est prévaloir que ton point de vue n’est pas entacher d’erreur !

                            Puisque tu parles de conscience, je souhaiterais que tu développe, car à part de faire de l’ anthropomorphise scientifique , t’es aussi obscure que le moniste scientifique qui ne peut pas se détacher de l’idée que c’est la matière est à l’origine du tous !

                            Si cela était le cas, en aucun cas la conscience pourrait être une réalité, car si l’on peut supposer que la matière est une conscience, elle n’est pas née de la matière, donc de quoi elle est née ?

                            D’un autre coté, il est intéressant de voir toute ses affirmations scientifiques qui affirme de la matière Mer primitive et sortie le vivant, les trois règnes fondamentales de la nature terrestre, et je pense que tu es un petit malin, tu vas me rétorqué c’est grâce aux comètes que la vie à apparue dans la forme que l’on peut connaître sur Terre où comme dit si bien Mamar par les ondes pulsés quantique !

                            Au fond t’est aussi bien dans l’impasse que les créationnistes naïfs, qui croit dure comme fer que les images de la Bible peut être assimiler naïvement avec leurs visions anthropomorphises de la Création, je te signal, jusqu’à présent la science na rien prouvé que c’est la matière qui est à l’origine de l’évolution, donc il est plus résorbable de pensé que la création est due à trois facteurs, la puissance, la force et l’intention harmonieuse, car si l’on regarde un peut plus profondément les découvertes scientifiques, on ne peut que constater que notre Univers, le Cosmos, et la Terre vie un équilibre de puissance de force contradictoire et cela ne peut pas être balayer par l’hypothèse de causalité car l’homme à ce moment là aurait découvert que zéro + zéro n’égale pas zéro !
                            Vous masquer votre ignorance sous le masque du mensonge, et dans un sens les spiritualistes sont dans le vrai, car en affirment que Dieu est le Créateur des Mondes, il y a un infiniment plus de respect et d’honnête pour le Monde que vos suppositions sans fondement !

                            La science fera un grand pas quand elle aura à nouveaux accepté d’être à nouveau fécondé par le spirituel et quand les religions auront compris, que cette étroite collaborations n’est pas antinomique avec une conception religieuse du monde !

                            Et pour cela, il ne va pas sans dire que vous ne pouvez pas maintenir votre raisonnement dans l’état actuel, il vous que vous élargissez votre raisonnement !

                             

                             

                              


                          • Hervé Hum Hervé Hum 19 novembre 2014 23:50

                            Soi même, si tu me lisais bien tu saurais que je ne peux écrire les propos que tu me prêtes, à savoir.

                            "tu vas me rétorqué c’est grâce aux comètes que la vie à apparue dans la forme que l’on peut connaître sur Terre où comme dit si bien Mamar par les ondes pulsés quantique !« 

                            Je m’en fiche totalement et ce n’est pas le fond du commentaire !

                            Tu écris entre autres »

                            " t’es aussi obscure que le moniste scientifique qui ne peut pas se détacher de l’idée que c’est la matière est à l’origine du tous !

                            Si cela était le cas, en aucun cas la conscience pourrait être une réalité, car si l’on peut supposer que la matière est une conscience, elle n’est pas née de la matière, donc de quoi elle est née ?« 

                            Là aussi, j’ai déjà répondu, la conscience naît de l’existant, donc de l’être !

                            Etre ou ne pas être ? Avoir un sens ou ne pas en avoir ?

                            Ce qui t’échappe, bien que je me tue à l’écrire, c’est que ces deux interrogations partent d’un postulat, soit, l’existant »Est« de fait. La question »être ou ne pas être ?« renvoi à la question de sens de cet être et non à son existence qui elle, est déjà établi.

                            Ici, il y a une subtilité itérative qui t’échappe comme à la plupart des gens en raison de la tautologie biaisé de la causalité et désolé, tu ne m’as pas incité, convaincu à te l’expliciter. 

                            Mais la réponse est contenu dans la définition même de la conscience que je donne »le sens de l’action en conséquence de la connaissance". Qui est une itération de sens et donc est un processus itératif.

                            Pense le yin yang !!! Enfin, fais attention de ne pas péter un c.. !


                          • soi même 20 novembre 2014 10:46

                            ( l’existant »Est« de fait. La question »être ou ne pas être ?« renvoi à la question de sens de cet être et non à son existence qui elle, est déjà établi )

                            C’est bien la question comment définir le Spirituel qui est posé dans cette question, doit donc croire du fait que les 5 sens ne peut pas appréhender la perception du Spirituel pour décréter que le Spirituel n’existe pas ? Où doit ton recourir à la pensé de la pensé pour percevoir son existance ?
                            En mathématique l’on parle bien d’entité mathématique, donc pourquoi exclure cette question dès que cela concerne la physique, et bien cela dérange les théories trop habillement édifier qui ne tiens pas compte, que ce qui existe tous est déjà contenus dans sa genèse.

                            il est indéniable que le spirituel ne peut pas ce laissé se définir par la rationalisé , et en même temps on ne peut que constaté sa manifestation, tant que l’on se contente de l’observation terrestre de son environnement, on peut en déduire les lois de la causalité, mais dés que l’on affine l’observation, la lois de la causalité devient de plus en plus hasardeuse, et devient même un postula faux, car il y a d’autre facteur qui contredit les lois de la causalité, l’immatériel et l’immatériel est justement l’observation indirect du spirituel  !

                            Comme peut ton définir une structure qui par définition est immatériel comme la lumière, par des théories scientifiques des ondes , même si l’on a avec ses théories penser résoudre sa structure, on en ignore pourtant sont véritable contenue, car on ignore le pourquoi cela existe !

                            Et le monde des sens, et incapable de répondre à cette question, si ce met par la causalité, en mettant la causalité de coté, vous n’avez aucune réponse véritable, pourquoi, la science par du postulat que hypothèse peut être confirmé par la répétition de l’expérience !

                            Une célèbre expérience pour expliquer notre univers et de versé de l’huile dans un récipient d’eaux et l’on toubillonte tous cela pour expliquer notre cosmos, on oublie juste un détail qui tien le bâton !

                            Donc si l’on est strict avec la causalité, il y a hiatus dans cette expérience, on fait attraction de sa participation !

                             


                          • Hervé Hum Hervé Hum 20 novembre 2014 14:30

                            Soi même, le problème n’est pas le principe de causalité, mais sa compréhension qui est biaisé.

                            Autrement dit, si tu pars d’une idée préconçue fausse comme l’est le principe de causalité, alors, tout ton raisonnement qui suit sera lui aussi faux. Cela tient déjà du principe de causalité !

                            A aucun moment et dans aucunes expériences le principe de causalité est pris en défaut, cela parce que ce principe est celui qui permet la réalité.

                            Mais tu vas me demander qu’est que la réalité ?

                            Je l’ai écrit de nombreuses fois, la réalité est l’expression de l’être !

                            Je vais t-en dire un peu plus, quand j’écris :

                            "La question être ou ne pas être ? renvoi à la question de sens de cet être et non à son existence qui elle, est déjà établi )"

                            J’écris bien que tout pars de l’immatériel qu’est l’être pour aller vers le matériel qu’est l’expression de l’être. Je viens d’établir un processus de causalité, donc avec un espace-temps.

                            Mais toi tu te pose alors la question « mais qu’est ce que l’immatériel, l’être » ?

                            C’est ici qu’est le hiatus !

                            Mais quel est ce hiatus ???


                          • Xenozoid Xenozoid 20 novembre 2014 14:34

                            Mais quel est ce hiatus ???
                            celui que tu choisis,la causualité , étant la vie, les conséquences les vôtres, le choix n’est que future et présent avant d’etre future


                          • Hervé Hum Hervé Hum 20 novembre 2014 18:37

                            Xenozoid, il me semble que tu es hors sujet.

                            Et puis, es tu sûr de ne pas t’être emmêlé les pinceaux et d’avoir oublié quelque chose ???


                          • soi même 20 novembre 2014 18:49

                            (la réalité est l’expression de l’être ) non c’est la réalité qui est façon l’expression de l’être !

                            A propos du Hiatus, (Une célèbre expérience pour expliquer notre univers et de versé de l’huile dans un récipient d’eaux et l’on tourbillonne tous cela pour expliquer notre cosmos, on oublie juste un détail qui tien le bâton !

                            Donc si l’on est strict avec la causalité, il y a hiatus dans cette expérience, on fait attraction de sa participation ! ) Car si l’on ce reconnaît acteur dans cette démonstration, car c’est bien celui qui tiens le bâton que revient la démonstration de l’expérience, réussie,donc si l’on reconnaît cela, et il faut bien le reconnaître, car sans le bâton dans cette affaire, il se produit rien !

                            Donc , sans aller plus loin, je vous laisse deviner ce que cela sous entant comme réflexion, et comme vous êtes pas le quard de la moitié d’un imbécile, vous comprendrez que la plus part de vos propos de tienne pas la route si vous appliquez un tant soit peut une rigueur de pensé logique !



                          • Hervé Hum Hervé Hum 21 novembre 2014 09:18

                            (la réalité est l’expression de l’être ) non c’est la réalité qui est façon l’expression de l’être !

                            Hum, tu pourrai expliquer la différence ?!


                          • Pyrathome Pyrathome 18 novembre 2014 21:16

                            Mais quelle est donc cette force qui fait s’attirer les corps entre eux ?
                            Euh....l’amour ??


                            • Zip_N Zip_N 24 novembre 2014 12:26

                              En attendant qu ’il se réveille, je vais déjà répondre pour M. Dugué, mdr, L’amour ?? l’amour du vivant, la parade nuptiale de l’univers, la force contraire d’attirer c’est tirer, étirer ou repousser.


                            • Jean Keim Jean Keim 19 novembre 2014 07:05

                              Messieurs Dugué et Hum,

                              Il est également envisageable que le vie soit intrinsèquement omniprésente même dans l’inerte et auquel cas tout le reste n’est qu’une conséquence.
                              La science, celle de l’article, part de ce qui est observable pour remonter à la source mais il y a le mouvement inverse, ceux pour qui cette dernière démarche a donné une révélation voient le monde suivant une perspective complètement differente.
                              Il y a d’un côté un cerveau qui pense et de l’autre côté l’inconnu qui par définition n’est pas dans le savoir actuel, il y a là une aporie car le raisonnement s’appuie sur le savoir.

                              • Hervé Hum Hervé Hum 19 novembre 2014 09:10

                                D’accord avec vous Jean Keim, la définition de la conscience que je donne ne dit pas lecontraire, la conscience est aussi omniprésente dans l’inerte. En fait, où bien la conscience est partout et en toute choses, inerte et animé ou bien elle n’existe pas. A moins de montrer qu’il n’y a aucune relation causale entre l’inerte et l’animé !

                                Quand j’écris que la conscience est « le sens de l’action en conséquence de la connaissance », on peut y voir l’aporie que vous relevez, mais en fait il n’en est rien. Pour le voir il faut comprendre cette définition de la conscience dans son processus itératif et ce dernier peut être compris par le symbole du yin yang.

                                Autrement dit, comprenez le yin yang et vous comprendrez le fonctionnement de l’Univers dans son processus itératif. La difficulté étant de dépasser l’aporie apparente et pour cela vous ne pouvez pas ralentir le processus itératif, seulement grandir votre propre « dimension de conscience d’être ».


                              • cathy30 cathy30 19 novembre 2014 08:42

                                Le scientisme ne fait plus de recette.


                                La comète 67P/Tchourioumov-Guérassimenko a sa propre gravité
                                 


                                Que de changement en ce moment !

                                • vachefolle vachefolle 19 novembre 2014 10:15

                                  La gravitation n’est pas une force « primaire », la physique « classique » en est maintenant persuadé, l’absence de détection de graviton et la représentation sous forme de deformation de l’espace-temps est une bonne explication expérimentale, moyennant les trois problemes connus : la matiere noire, l’energie noire, et l’intégration avec la mécanique quantique. La déformation de l’espace temps a permis d’expliquer les lentilles gravitationnelles, cad le fait que des photons sans masse, soient tout de même « attirés » par la gravitation.

                                  Mais C’est vraiment passionnant de voir que la « force » la plus évidente du monde macroscopique, connue depuis la nuit des temps, échappe encore a une véritable explication physique complète.

                                  Après le principe expérimental d’ajouter des objets/particules/matieres selon les decouvertes d’anomalies est tout a fait logique. C’est selon ce principe que sont découvertes toutes les planètes (de facon indirecte) comme a été « trouvé » le neutrino.

                                  Est-ce que la matière noire existe vraiment, ou bien est-elle une incompréhension de la gravitation (cf MOND). plusieurs types d’expériences permettront de faire le tri.

                                  Si il s’agit d’une modification de la loi de gravitation, alors son comportement doit être identique dans tout l’univers, par contre si on trouve une hétérogénéité ds les galaxies, alors la présence de particules de matiere noire sera plus crédible. Pour l’instant le fait que la matiere noire « enrobe » les galaxies n’est pas significatif si cet « enrobage » est homogene.

                                  On peut aussi espérer detecter directement des candidats de la matiere noire, même si pour l’instant ces experiences ont fait choux-blanc. On peut aussi esperer en recreer au LHC par exemple. En somme le pb de la matiere noire sera résolu par ces experiences.

                                  Pour l’energie noire c’est plus étrange car il n’y a aucune explication « classique » a part la fameuse constante cosmologique d’albert. Il faudra bien trouver une explication.

                                  Est-ce que la gravitation est en fait une sorte de différence de pression, quel est le lien entre le boson de higgs et la gravitation (pour rappel aucun actuellement car le higgs ne sert a determiner que les masses des bosons par des atomes !),,

                                  Effectivement il y a encore beaucoup a trouver.


                                  • marauder 19 novembre 2014 11:06

                                    Bernard Dugué,

                                    Je connais la réponse :

                                    42


                                    • vachefolle vachefolle 19 novembre 2014 13:30

                                      42 est la bonne réponse, mais quelle est la question ?


                                    • Zip_N Zip_N 19 novembre 2014 12:35

                                      Les dernières portes du cadenas de la physique ? le raccourcis pour une vitesse accélérée en sautant les étapes ou faire la route à vitesse normale ? contact des éléments avec M Dugué, heure d’arrivée ? Dugué avec vous c’est comme vous le souhaitez ! smiley

                                      La méthodologie ou technique d’un puzzle lorsque on avance linéairement dans un seul sens, une pièce peut s’emboiter sur une seule première face même si cela est pas la bonne pour la suite, l’erreur se perçoit si aucune autre ne peut rentrer dans son autre dimension, il faut essayer plusieurs pièces ressemblantes d’idées...rendre physique, il y a la forme (connue) mais aussi l’image ; l’image correspond la ou la forme entre pas, ou encore la forme correspond mais l image correspond pas parfaitement. Mettre les pièces de cotés (nombre indéfini de pièces) reformer des paquets d’ images et penser ou elles pourraient aller dans le puzzle est un problème technique. connait on seulement le sens du puzzle ou faut t il le tourner.

                                      C’est comme si avec quelque pièce de puzzle il fallait remonter, la composition de la matière, de la machine et de l’énergie et la composition de l’ univers qui l’a créé. Avec la composition de la pièce remonter l’univers entier (aggloméra de bois engendré de minéraux..., colle, peinture, haut, bas) avec la précision de la forme imaginer et remonter sa technologie, tailles multiples et grandeurs des pièces multiples (rond, carré, triangle...) ...et avec cela savoir d’où cela vient de quel arbre, qui progresse et absorbe quels minéraux, comment, âge et quantité de soleil, et avec quoi il a été transporté jusqu’à aller dans le broyeur avec la colle, pour celui qui à décider d’en fabriquer et remonter vers le vivant. La gravité c’est le contraire de l’antigravité (hypothétique chute des corps célestes) qui ne seraient plus conducteurs. Se sont des hypothèses qui font réfléchir. Un soleil est t ’il ou est t’il pas ? être ou pas être telle est la question.


                                      • Zip_N Zip_N 19 novembre 2014 13:07

                                        Vous allez trouver l’équation la plus courte d’une vague (d’eau) ?


                                        • Zip_N Zip_N 19 novembre 2014 13:25

                                          Avec l’équilibre de la lumière : avec de la persévérence il aurait pu inventer l’électricité smiley


                                          • SamAgora95 SamAgora95 9 décembre 2014 10:47

                                            Vous confondez science et alchimie.


                                            La science est un ensemble d’outils et de méthodes rationnels (comme 1+1 = 2) permettant de décrire de façon neutre et précise le fonctionnement du monde physique, il n’y a pas de place pour les suppositions gratuites, les je pense que, je suis convaincu que etc..


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès