Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > La rébellion des usagers fait reculer Facebook

La rébellion des usagers fait reculer Facebook

zuckerbergalacantine-xtof.1235001145.jpg Quand le contenu est généré par les utilisateurs il est difficile d’ignorer leurs sentiments. Telle est une des lois les moins connues et les plus importantes du web participatif.

Elle vient d’être confirmée une fois de plus.

Facebook a commencé par modifier les « Termes de services », le contrat que nous acceptons tous en nous connectant à ce site de réseaux sociaux.

Dimanche le blog Consumerist (de la Consumers Union ) a dénoncé le changement, en particulier le fait que Facebook s’adjugeait la propriété de nos données même quand on retirait son profil.

Lundi Mark Zuckerberg, le CEO et fondateur s’est vu obligé de publier une première série d’explications sur son blog assurant que les utilisateurs « possèdent et contrôlent leurs informations ».

Pas suffisant.

En quelques heures les protestations se sont multipliées . Un seul groupe avait réuni plus de 72.000 personnes (100.000 maintenant). Une action en justice était sur le point d’être engagée.

Mercredi Facebook décidait de revenir aux termes de service antérieurs « pour le moment » et promettait de prendre son temps pour aborder la modification envisagée. Les utilisateurs sont invités à participer à la réflexion .

On savait depuis les mouvements de protestations ayant obtenu des victoires comparables sur Digg (à l’occasion de la diffusion d’un code de déblocage des DVD) et sur Facebook (quand ils ont voulu lancer un premier système de publicité en incluant les utilisateurs automatiquement) que les sites dont le contenu est généré par les usagers risquent de les perdre s’ils les fâchent.

Cette implacable logique est renforcée par le fait que le web nous permet de nous organiser de façon spontanée et presque instantanée pour agir aux côtés de gens que nous ne connaissons pas (comme l’ont remarqué Howard Rheingold et Clay Shirky ).

Cette dimension du web participatif me semble porteuse d’un potentiel démocratique énorme.

Qu’en pensez-vous ?

[Zuckerberg à la Cantine, photo Flickr de xtof ]


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • plancherDesVaches 20 février 2009 11:32

    Hhmm.. et cette affaire fait de la pub de facebook, en plus. Mais bon, c’est pas le plus important.

    Prennons le cas de vista.... Même principe : microsoft a été obligé par ses clients à alonger la durée des mises à jour. Face au fait que vista ne pouvait être "imposé" aux clients.

    Ce n’est pas internet qui est en cause. C’est l’amour du fric.


    • pragma 20 février 2009 11:46

      Quand on répand, volontairement, au vu et au su de tout le monde, des informations personnelles, on ne doit pas s’étonner que certains malins veuillent s’en servir !
      Fesse-bouc et bien d’autres enrichissent les bases de données sur les plus naïfs !
      Si on parlait de la responsabilité de chacun, au lieu de considérer que la société doive tout régenter ?


      • morice morice 20 février 2009 12:40

         il est temps de s’apercevoir de cette escroquerie ! ça l’était dès le départ !


        • morice morice 20 février 2009 12:44

           une escroquerie vantée par qui au départ ? par l’auteur, Francis Pisani... vous l’auriez moins encensé....

          D’abord Bienvenue sur Facebook ! Le mode d’emploi, petit guide pratique grand public co-écrit par trois journalistes, Jérôme Bouteiller, Karine Papillaud et Claire Germouty. Maquette très claire, facile et agréable à parcourir, ce petit bouquin est truffé de conseils sur comment utiliser Facebook à bon escient. Il balaie différents aspects (faire du e-commerce sur Facebook, l’utiliser comme réseau social professionnel...). Même s’il passe peut-être un peu vite sur les questions de protection des données privées des internautes, que soulève Facebook.

          Ensuite, Comment le web change le monde, coécrit par le journaliste Francis Pisani, connu pour son blog dédié aux nouvelles technologiesTransnets.net, et Dominique Piotet, de l’Atelier, vitrine "cellule de veille technologique" de la BNP Paribas.

          pourtant, la surveillance était déjà dedans... !!! et vous êtes passé à côté !!! 


          • Lisa SION 2 Lisa SION 2 20 février 2009 19:09

            " Cette dimension du web participatif me semble porteuse d’un potentiel démocratique énorme. Qu’en pensez-vous ? , me demandez vous, Francis,

            j’en pense que je suis ravi que vous me posiez la question parceque justement l’enseignement de cet évènement est crucial. Reprenons, le 4 fev, le site décide de modifier ses statuts. avant même la fin du mois, cent mille utilisateurs parlent de s’unir pour déposer plainte au point de faire renoncer la décision primale et retour à l’origine.

            Ceci peut nous renseigner sur plusieurs faits : D’abord, pour avoir pris cette décision, le patron a dû faire l’objet de fortes pressions d’un lobby interessé par les données personnelles pour les exploiter en un nouveau fichier...ensuite, les nombreux utilisateurs qui activent le site se sont concertés vitesse grand V contre cette décision jusqu’à peser dans la balance et faire reculer la sentence.

            Quand on sait que ce sont à des internautes que barack Obama doit son élection, on se doute qu’enfin le potentiel démocratique est effectivement énorme. 

            C’est pour cela que je prône le vote électronique par distributeur extérieur en mairie, par écran tactile accessible sur deux faces de la vitre de sa voiture, comme un péage autoroutier. Celui-ci permettrait la remise en cause en temps réel du président par vote régulier, on passe tous une fois par jour devant sa mairie. L’on pourrait sanctionner le Président par sondage immédiat, sanctionner tout projet de loi avant sa discussion à l’assemblée, sanctionner son maire pour toute décision communale. Cela, en quelques secondes avec un informatique infaillible comme le système bancaire, et une lecture tactile de l’empreinte doublé de la reconnaissance vocale.

            Pas le vote électronique bricolo comme on a pu le voir, mais celui à la hauteur du site en question qui relève de cent quatre vingt dix millions de clients. Un tel système établi dans le cadre de la République démocratique mériterait sa place et remettrait en question nos institution qui ne sont toujours pas adaptées à l’informatique au service du peuple...

            Qu’en pensez vous ? 

             


            • Christoff_M Christoff_M 20 février 2009 19:41

               réseaux socio... sociaux quoi ??!! canalisation des infos sur des personnes naives qui s’étalent...

              avec le pouvoir actuel j’aurais trop peur d’alimenter une autre base de données... j’ai peut etre trop lu de bouquins de sf mais toutes ces modes lancées à coup de pub qui deviennent vite tendance cachent des choses moins claires... il n’y que des benets pour croire à l’innocence des réseaux et au fait qu’internet permet d’avoir des contacts réels !! rien ne remplace les amis et les collègues de votre vie réelle...

              de la à s’étaler avec photos et centres d’intérets au vu et au su de tout le monde, il y a une limite... je me méfie terriblement des grosses usines a gaz d’internet... je ne suis pas sur que ceux qui s’étalent mesurent les conséquences à long terme... pour moi cela participe du phénomène type loft... la floraison des blogs en tout genre ou les gens s’exhibent avec leurs amis frole la névrose... plus besoin d’enquete sur les gens ils s’étalent !!

              ou est la notion d’intimité de vie privée et de secret... ce réseau flirte avec la limite dans un pur intérét commercial... des plaintes et des recclamations annoncent la fin de l’age d’or... ce type de réseau utilise le principe des grandes surfaces la modialisation, la pub et l’effet grégaire sur internet, attention quand on gére tout sur une mode on passe et lasse vite, et il y a deja de nouveaux réseaux florissants...


              • Forest Ent Forest Ent 21 février 2009 02:20

                 smiley

                Rien ne protègera jamais vos données personnelles une fois que vous les aurez rendues publiques. Juste pour rire, les conditions d’utilisation de google gmail :

                http://www.google.com/accounts/TOS?hl=fr

                11.	Licence du Contenu

                11.1 En soumettant, affichant ou publiant le Contenu, vous acceptez de concéder à Google une licence perpétuelle, irrévocable, pour le monde entier, à titre gratuit et non-exclusive pour reproduire, adapter, modifier, traduire, publier, représenter, afficher et distribuer tout Contenu que vous soumettez, affichez ou publiez sur les Services, ou par le biais des Services...

                11.2 Vous convenez que cette licence comprend le droit pour Google de mettre ledit Contenu à la disposition de sociétés, organisations ou individus tiers...



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès