Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > La recette du pirate piraté

La recette du pirate piraté

Prenez d’une part les récents mouvements au niveau légal tels que les remises en question de la neutralité d’Internet, le filtrage P2P de plus en plus souvent mis en oeuvre par les fournisseurs d’accès à Internet (voir la récente class action lancée contre Comcast aux USA), et les initiatives franchouillardisantes telles que la loi Olivennes (sic).

Séparemment, réunissez des morceaux de technologies de cryptologie : cryptosystèmes à clef publique, hybrides, algorithmes AES et RSA, protocoles de routage de type “Onion routing” utilisé dans des logiciels comme Tor puis mélangez le tout.

Ajoutez ensuite un zeste de velleités anarchiste post-modernes…

… et vous obtiendrez la prochaine génération de systèmes P2P (peer-to-peer) à savoir : décentralisation forte (au moins pour les téléchargements), flux chiffrés, accès anonymes. Par exemple, Anomos (http://anomos.info) qui fait pas mal parler de lui en ce moment.

Or s’il est parfaitement légal de développer et d’utiliser une application de partage de fichiers P2P garantissant l’anonymat et la confidentialité des échanges, il est en revanche illégal de pirater un serveur ou une communication à partir du moment où celui-ci se trouve dans un pays dont la législation garantit ces droits.

Et couac.

Certes un système, n’importe lequel, vit avec ses failles. Techniquement, il sera toujours possible de mettre la main sur les tables d’association IP/utilisateur. Mais à quel prix ? Et surtout par qui, car dans cette nouvelle configuration vous l’aurez compris, c’est l’Etat qui va devoir enfiler le costume du pirate. Mais l’Etat, lui, se doit - par définition - de respecter la loi. Nous sommes donc à la croisée des chemins : le pirate d’hier va à son tour craindre d’être piraté.

Dommage collatéral qui provoquera une vague de rires jaunes dans quelques semaines voire quelques mois : les développements actuellement menés pour (cadre loi Olivennes) - les budgets - sont d’ores et déjà morts-nés. Mais ça, seuls le législateur et quelques “grands” artistes l’ignorent encore à l’heure où j’écris ces lignes.

Ainsi après avoir gaspillé des millions à tenter de sécuriser les fichiers (DRM…)… qu’est-ce que l’avenir nous réserve de beau selon vous ?

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.89/5   (38 votes)




Réagissez à l'article

21 réactions à cet article    


  • HELIOS HELIOS 26 juillet 2008 13:24

    Une seule solution : le controle du terminal !

    Si le tuyau devient inaccessible, plus de pirate"libre" plus que les pirates officiels !

    c’est pour cela que Intel, microsoft et bien d’autres examinent le moyen de faires des pc qui n’execute que des programmes "legitimes"

    Et pour cela, il faut mettre en place tous l’environnement

    - les processeurs ... c’est deja fait

    - les bios... c’est pratiquement fait

    - les lois... on a deja plus le droit de diffuser, ni même de faire connaitre l’existence...

    - les logiciels... c’est en cours, voyez ce qu’en pense l’union uropeenne.

    allez, bon week end


    • HELIOS HELIOS 26 juillet 2008 15:05

      je ne comprends pas bien (encore une fois) celui qui a moinsé :

      Qu’il ne soit pas d’accord, on comprend, mais je tente de faire avancer le débat en expliquant ce qu’il se passe actuellement. et cela ne merite pas un moins.

      PS, je n’ai pas exprimé d’avis sur le fond, cette fois, mais je parle de la methode...de la forme. est-ce cela qui ne vous plait pas, mr le moinseur ?

      PS : sur le fond, je suis POUR la liberté totale d’internet. je suis pour la neutralité complete du moyen d’echange... y compris pour ce qui est le plus ignobl e : la pedophilie. Je considère que celle ci ne se combat pas en fermant les sites mais en faisant en sorte que personne n’en crée.


    • HELIOS HELIOS 26 juillet 2008 23:28

      Je vous parlais de l’autorisation de logiciels sur les pc... voila l’article
      www.zdnet.fr/actualites/internet/0,39020774,39382189,00.htm


    • lanoux 27 juillet 2008 22:04

      bun ça c’est tout bon pour linux ça .

      J’en révais, olivennes l’a fait


    • Yvance77 26 juillet 2008 14:03

      Bon post. Les gars ont sorti les couteaux de cuisine pour préparer l’avenir. Ca va saigner c’est clair. D’ici deux ans le protocole de cryptage associé aux échanges p2pistes sera au point.

      C’est la réponse à deux choses : aux lobbies univers sale et autres refusant de la licence globale, à ces libertés que l’on nous refuse de plus en plus.

      Ils ont voulu jouer avec le feu.

      A peluche


      • Forest Ent Forest Ent 26 juillet 2008 14:28

        Je peux me tromper beaucoup, mais je suis un peu sceptique sur l’avenir des darknets. La principale vertu du p2p, c’est quand même d’être un système public, donc espionnable.

        Pour autant, les Olivenneries me semblent encore plus désespérées. Il me semble que, même s’il n’y avait plus de p2p, les CD ne se vendraient plus. Le public a eu 10 ans pour comprendre le truc.

        AMHA, on va simplement voir une baisse des dépenses des clients, et surtout un report de ces dépenses vers le jeu vidéo. Il a déjà dépassé la musique en chiffre d’affaires. Et c’est un produit incomparablement plus intéressant pour le grand public en termes durée/prix. Un jeu à 30 euros bien fait peut avoir des dizaines, voire des centaines d’heures d’utilisation. C’est imbattable.

        J’imagine que les Olivenneries n’ont pas pour but de sauver le CD - c’est trop tard - mais d’instaurer le non-droit d’internet au bénéfice des trusts et au détriment des consommateurs. Tout plutôt qu’un internet libre et non commercial...


        • HELIOS HELIOS 26 juillet 2008 14:53

          j’aime bien votre dernière phrase qui resume parfaitement la situation.

          TOUT PLUTÔT QU’UN INTERNET LIBRE ET NON-COMMECIAL !

          Et a voir l’energie dépensée pour brider, limiter interdire, on comprend tres vite que la largeur du spectre. les politiques, les dogmatiques, les marchands... rien que du "beau monde"...



        • Forest Ent Forest Ent 26 juillet 2008 15:30

          Voui, et c’est pour cela que je suis sceptique sur les darknets. Ca revient un peu à dire "nous acceptons la loi du plus fort et nous nous retirons sur notre Aventin". Merde, non ! Le net est à nous, pas à Universal. Si les trusts veulent vendre quelque chose, qu’ils le fassent, mais qu’ils ne viennent pas nous faire chier.

          Les DMCA, DADVSI, Hadopi, etc ... sont des actes de pure corruption. Quelqu’un devra un jour rendre des comptes là-dessus. Mais en attendant, la meilleure démarche, c’est de ne plus acheter leurs produits :

          RIAA : Universal, Warner, EMI, Sony-BMG

          MPAA : Viacom, NBC, Disney, NewsCorp, TimeWarner, Sony

          Voir le détail de leurs labels là :

          http://forestent.free.fr/

          Boycottons cette daube.


        • Yvance77 26 juillet 2008 19:08

          Je fonctionne sur des réseaux privés 500/800 personnes sur invit uniquement Forest ; et l’intérêt est ailleurs au final.
          Oui il y a du piratage je vais pas dire d’diotie. Mais sur des sites de qualité en fait tu as beaucoup de trucs introuvables par ailleurs ou des posts loupés que l’on demande à revoir, ou de la VO ; des docs sortant des sentiers battus.

          Au final la part de piratage n’est pas aussi importante que cela.

          Par contre j’ai pas encore vu en durant toutes ces années un echange qui concerne le pote à Sarko qu’est soit disant musicos ... son nom va me reviendre ... attends un peu ... ah oui ayé ... Barbelivien ... doit être cryptée son oeuvre

          A peluche


        • Forest Ent Forest Ent 26 juillet 2008 22:19

          Je n’ai rien contre les réseaux privés, mais amha l’intérêt principal d’internet est d’être public. Il existe des centaines de milliers de fichiers libres de droits qui peuvent être diffusés, et le p2p est l’outil idéal pour cela.

          Je remarque que les majors n’ont presque pas utilisé le "manifestement illégal" de la DADVSI pour attaquer les logiciels. D’ailleurs, attaquer eMule ne veut rien dire. En fait, ils ont visé les serveurs, en les obligeant à fermer avec des milliers de menaces de procès. La technique "Denis Robert", quoi. La loi du plus riche. La solution, c’est KAD et tous les autres réseaux open-source sans serveur. Pas besoin de darknet.

          Les "pirates" ne sont pas les internautes qui veulent utiliser internet, mais les majors qui veulent l’empêcher. Il n’y a pas de honte à vouloir développer le p2p, au contraire, c’est la technique normale de diffusion sur le net. Si la RIAA et la MPAA ne veulent pas comprendre ça, qu’elles crèvent. Le plus tôt sera le mieux.


        • Indo 26 juillet 2008 16:32

          La seule solution c’est la Licence Globale. Tout le reste n’est que du temps perdu.
          Pour ce qui est du control du Terminal, là on rentre dans le délire totalitaire, et si ce jour triste devais arriver, il n’y aura plus d’autre moyens que de descendre dans la rue et de tout bruler. Quoique il sera toujours possible de modifier les micro-ordinateurs comme on le souhaite, et tout ceux qui croient le contraire ni connaissent vraiment rien.


          • K K 27 juillet 2008 09:57

            le licence globale n’est pas forcément bonne pour tout le monde. Quelqu’un qui télécharge des DVD de données professionnelles sera taxé alors qu’il n’a aucune raison de payer pour la musique.

            Chargez vos mises à jours windows, linux ou autres et contribuez à payer les cuites de Johnny ou les Rolex de Barbélivien lol très porteur aussi pour les particuliers


          • Siko 26 juillet 2008 16:49

            Juste une petite question à l’auteur (ou qqn d’autre si il a la réponse).

            Si je ne me trompe, le P2P a besoin d’une adresse IP pour envoyer le paquet au bon endroit, non ? Donc, si je suis genre Sony, qu’est-ce qui m’empêche de retrouver les IP qui m’envoient tel fichier illégal.. ? En quoi est-ce que ce dont vous parlez dans l’article permetrait de contourner ce problème ? Même avec une banque de donnée d’Ip centralisé sur un serveur et crypté (?), j’ai besoin de l’IP en clair pour envoyer le paquet. Et même en imaginant une sorte de NAT dont les IP (fausses) seraient traduites en des vrais IP, les paquets devraient passer par ce routeur (je sais, c’est genre plus haut qu’un routeur, mais je sais pas comment on appelle ce machin) et cela engendrerait un trafic de malade... qui paierait pour ça ?

            Bref, j’avoue que je ne comprends pas trop en quoi cela pourrait être une révolution par rapport aux versions actuels des logiciles P2P ?


            • HELIOS HELIOS 26 juillet 2008 20:19

              pour faire clair l’orientation actuelle est aux reseaux sans serveurs. C’est simple, quand tu te connectes (je te tutoies respectueusement, ça fait plus court dans le texte) tu vas rencontrer un pc "voisin" et vous allez vous echanger votre ip.... etc... chaque pc connait ses voisins quand tu desires un fichier, ta demande est envoyée seulement a tes voisins qui repondent si ils ont ton fichier, sinon ils transmettent a leur voisins (sauf toi) etc... suppose maintenant qu’un voisin lointain ait le fichier qui te plait, il va l’envoyer, non pas a toi, il ne te connait pas, mais au voisin qui l’a demandé... jusqu’a ton plus proche voisin qui va te le transmettre. c’est le dernier et seulement lui qui connait ton ip. tous les autres, sauf la source, ne connaissent ni le contenu, ni l’origine, ni la destination.... un jeu de relais. capturer un message dans le lot ne sert a rien puisque les pc emetteurs et recepteurs ne font que transmettre le message sans conserver le contenu exactement comme un routeur. le point faible se situe au niveau du premier et du dernier segment, ce qui restreint beaucoup la detection puisqu’il faudrait inserer un filtre A CHAQUE ROUTER des FAI.

              Le cryptage maintenant... il y a deux triois choses a crypter.... —1-- le protocole (c’est la langue des echanges... http/ftp et... e2k pour Emule) —2-- l’en tête contenant la source et la destination —3-- les données.
              Actuellement le p2p (peut)utilise(r) le brouillage de protocole. c’est a dire que tout paquet echangé ne rentre pas dans la categorie connue, donc un filtre ne sait pas de quoi il s’agit. s’il veut verifier il doit casser le cryptage. il a des chances de tomber sur un paquet de transaction de distributeur de billet, d’un echange consulaire etc... ou beaucoup d’autre ça met du temps evidement. l’en tête contenant les ip peut aussi être brouillé, mais presente moins d’interet puisque dans la majorité des cas c’est un pc relais qui n’aura peut etre transmis qu’un seul paquet du fichier. enfin le contenu, deja naturellement encodé par l’emetteur et le recepteur (imaginons quelques frames d’un film). A moins de bien identifier le tronçon du fichier, puis decouvrir son codec, et enfin verifier qu’il ne s’agit pas de la video du mariage. du cousin jean.. y’a quand même du travail. Alors si en plus, il y a par dessus un petit cryptage a 512 bits, il y a de quoi perdre du temps avant d’y retrouver ses petits...

              Mais, bien sur, rien n’est impossible. il fait juste ajuster la nécessité, le besoin a la realité.


            • Forest Ent Forest Ent 26 juillet 2008 22:11

              Il me semble que vous ne parlez pas de la même chose. Helios décrit une technique permettant d’éviter le filtrage par les FAI. Mais, comme le dit Siko, ça n’empêche pas le flicage a posteriori genre Hadopi. Eviter le filtrage est une bonne chose, puisque cela préserve les usages légaux du p2p, qui se foutent du flicage.


            • HELIOS HELIOS 26 juillet 2008 23:24

              Siko pense que dans les echanges P2P en reseau sans serveur, genre Kademlia, l’emetteur (ou le recepteur) connait l’adresse IP de "l’autre".

              Or, si vous suivez bien mon explication, courte et simplifiée certes, vous voyez que ni l’un ni l’autre ne connaissent l’adresse source ou destination du fichier. en effet c’est toujours l’adresse ip du voisin qui est connue.

              Si monsieur Sony ou Emi etc tente de télécharger un fichier couvert par les droits d’auteurs, en pensant ainsi retrouver le pc qui le met a disposition, il se trompe car il n’aura que l’adresse du voisin immediat.
              Si de la même manière il met a disposition un fichier "interdit" en pensant attraper celui qui va vouloir le télécharger, il se trompe egalement, car il n’aura toujours que l’adresse du voisin ?

              Donc, pour permettre d’attrapper les telechargeurs, sources ou destination, il faudrait une loi mettant en cause tous les routeurs de la planete. 100% des cas, l’internaute aura au moins un routeur "physique" du FAI entre lui et son voisin. donc de saut en saut, entre la source et la destination, nous allons rencontrer un nombre important de routeurs physiques et de routeurs virtuels. reste a les examiner un par un, pour voir s’ils ont gardé la trace de l’echange.... pour trouver seulement le voisin suivant... bon courage, n’est-ce pas !


            • Forest Ent Forest Ent 27 juillet 2008 01:06

              Désolé, mais je ne le pense pas. Si c’était le cas. Tout chunk circulant par Kad serait retransmis autant de fois qu’il y a de relais, ce qui diviserait d’autant la bande passante. Or vous pourrez constater que sous Kad, même quand vous êtes "node" de quelqu’un d’autre, votre upload ne diminue pas. Ce système de relais n’est utilisé que pour les recherches de hashids. Kad reste un réseau public, donc espionnable.


            • manuelarm 30 juillet 2008 20:49

              Que fais tu serveur de ton FAI, il garde la trace de ta première connexion, ne pourrait il pas remonter ton chemin, non.


            • geko 26 juillet 2008 22:28

              " c’est l’Etat qui va devoir enfiler le costume du pirate"

              Je pensais que c’était déjà fait avec la possiblité pour un policier (gendarme) de réaliser une écoute sans autorisation administrative donc de poser un trojan sur n’importe quelle machine ?

              Ha oui une question : Que fait l’état contre le mail-spamming qui est une véritable vérole du web ?

              Nulle forteresse n’est imprenable ce n’est qu’une histoire de moyens !


              • fhefhe fhefhe 27 juillet 2008 07:42

                Je vous remercie de clarifier....le proverbe
                " Au pays des aveugles les borgnes sont rois..."
                J’ai lu vos commentaires ...mais néophyte en la matiére je n’ai rien compris"techniquement"
                Mais " Philosophiquemrent " et "économiquement" oui...voir même historiquement....
                "ON" parle toujours des Pirates.....mais Jamais des Corsaires.....vous connaissez la différence historique n’est-ce pas ?
                L’une des première voir la premiére utilsation du Télèphone a étè de retransmettre à un public d’initié un Opéra.....Depuis regardez l’industrie" Musicale" mais surtout la " Téléphonie"......
                Et pour conclure "Philosophiquement".....
                " L’Imagination est plus importante que la connaissance. "
                " Il est plus facile de modifier l’atome de plutonium qu’un mauvais esprit ( Pirate ou Corsaire ? )
                Celui qui a dit ces 2 phrases ....était dans vos domaines , plus ou moins , c’est Einstein !!!!


                • chmoll chmoll 27 juillet 2008 09:23

                  tout s’qui étéit infalssifiable l’est devenu, alors l’piratage a encore de beaux jours d’vant lui (fin j’pense)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès