Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > La Ruine de la Science Moderne (1). Le cas Alexander Unzicker

La Ruine de la Science Moderne (1). Le cas Alexander Unzicker

La Science Moderne est-elle moribonde ? Ecrasée par le bling bling, goinfrée d'argent facile, tuée par la spéculation ? C'est l'avis d'Alexander Unzicker et il a de bons arguments pour celà.

JPEG - 19 ko
Bankrupting Physics
Traité d ’A.Unzicker

Il est né au pays d’Einstein, de Planck et dHeisenberg . Et c’est pour cela qu’il est en colère.

En colère contre une Physique Moderne à la dérive. Une physique qui raconte dit-il n’importe quoi.

Unzicker est Allemand.

Il de bonne famille. Son papa Wolfgang était Grand Maître d'échecs.

Il est jeune. Il est brillant. Il passe bien. Il est clair, dans ses livres, comme dans ses conférences accessibles sur Internet, pour peu que l’on connaisse l’anglais (malheureusement Unzicker n'est pas encore traduit en français).

Il aurait pu être une star médiatique de la Physique. Il aurait pu, comme d’autres, penser Univers Parallèles, Gravitation en boucles et autres Trous Noirs évanescents, et à partir de là, avec ses idées bien claires et son physique de jeune premier, occuper les plateaux médiatiques, remplir les librairies, combler ses éditeurs comme les journalistes scientifiques en manque de scoop !

Il aurait pu vendre. Dans un monde où l’argent est devenu la valeur première, cela aurait fait de lui, un gagnant un « ouineur » ! Bref, un homme accompli, un homme de son temps !

 

Quand Unzicker rime avec rigueur.

Oui, mais voilà…Monsieur Unzicker, est-ce ses origines allemandes ou échiquéennes qui expliquent cela ? est d’abord un être de précision, un homme de rigueur.

Monsieur Alexander Unzicker a appris dans sa jeunesse, ce que c’est que la démarche scientifique !

Et, malheureusement pour le monde médiatique, heureusement pour le monde scientifique, il faut croire que l’enseignement est bien fait en Allemagne et que M. Unizcker refuse obstinément d’oublier ce qu’on lui a enseigné, au moins ce qu’on lui a appris en premier : qu’est-ce qui est de la Science ? Qu’est-ce qui n’en est pas ? Qu’est-ce qui fait avancer la Science ? Qu’est-ce qui ne la fait pas avancer ?

Alors Alexander Unzicker s’est fendu d’un livre. Que dis-je d’un livre ? D’un pavé ! D’un pavé dans la marre ! D’un pavé qui éclabousse le petit monde de la science !

Le titre allemand de l’ouvrage est succulent « Von Urknall Zum Durchknall ». Un jeu de mots dans la langue de Goethe signifiant littéralement du Big Bang au Grand Foutoir !

Le titre anglais est moins drôle « Bankrupting Physics », la faillite de la Physique, la Physique en faillite comme vous voudrez.

Cet ouvrage remet les pendules à l’heure.

 

La faillite de la Physique Contemporaine

Hélas, trois fois hélas pour l’amateur de SF que je suis, dans ce bouquin, point d’Univers Parallèle, Point de Cordes, de Super-Cordes, de Super-Cordes à Nœuds, de Super-Cordes à Neuneu ! Et vous resterez lamentablement vissé dans les 3 dimensions d’espace et la quatrième, de temps, que nous connaissons.

Pourquoi cela ? Parcequ’Unzicker s’en tient à ce qui est démontré et que ni l’existence d’univers parallèles ou de dimensions supplémentaires, ni la Théorie des Cordes, ni rien de toutes ces belles choses, si médiatiques, vous savez celles qui font régulièrement les Une de Science Vie, Science et Avenir, La Recherche… mais aussi leurs équivalents anglo-saxons, rien… n’est aujourd’hui prouvé ! Pire rien n’est prouvable, « réfutable » disent les scientifiques, nous allons revenir sur ce terme.

 

Ce livre, au-delà du rapide bilan qu’il établit, de ce qu’on sait et de ce que l’on ne sait pas, dénonce les dérives de la Physique moderne.

Trop de choses sont affirmées par de doctes scientifiques qui ne sont que spéculations intellectuelles, jamais vérifiées par l'expérience. En Sciences en général et en physique en particulier, tant qu’une hypothèse n’est pas prouvée, elle reste une hypothèse. Hélas.

Ce qui n’est pas une hypothèse en revanche, c’est ce que rapportent les ouvrages ou les émissions de ces scientifiques patentés à l’imagination fertile !

 

Un Univers en forme de bulle… financière

Ces hypothèses, ces constructions intellectuelles gonflent, gonflent, gonflent… sans que le moindre iota de ce qu’elles affirment ne soit jamais vérifié par expérimentation !

Elles s’étendent à la manière d’une bulle financière. Elles se nourrissent l’une de l’autre, se complexifient à l’extrême, sans reposer sur… rien ! Rien qu’on ait pu voir, appréhender, tester !

La Théorie des cordes permet d’imaginer au choix 10, 11 ou 26 dimensions, vous avez dit simplification ? qui elles-mêmes permettent d’imaginer des Univers Parallèles qui eux-mêmes absorberont des trous noirs dont on ne sait que faire… Eh hop, nous en voilà débarrassé. Le Monde est bien fait quand même ! Surtout celui des Théoriciens !

La construction intellectuelle est impeccable, il reste juste… à vérifier qu’elle correspond à la réalité, à expérimenter, ce qui ne sera jamais fait !

 

La complexité n’est pas une preuve

Avoir en face de soi des constructions si complexes que seuls quelques cerveaux peuvent les comprendre ne démontrent nullement qu’elles soient conforment à la réalité !

M. Unzicker résume cela d’une phrase cinglante : « Point n’est besoin d’être ichtyologue pour se rendre compte qu’un poisson pue (sic) »

Fermez le ban (je sais celle-là, elle était facile) !

 

Même pas faux

Qu’est-ce qui fait la différence entre la Science d’un côté et d’autres domaines, tout à fait respectables, mais non scientifiques, d’autres part, comme la Religion ?

La Science avance des faits réfutables. Réfutable, cela veut dire, que l’on prouver qu’ils sont vrais ou faux !

Par exemple, si je vous dis : « Le budget de la France est en déficit ». C’est une affirmation scientifique. On peut prouver que c’est vrai ou que c’est faux. Si je vous dit « Valérie Lemercier est jolie » personne ne peut le prouver, ni prouver le contraire ! Ce n’est pas une affirmation scientifique !

 

On a pas dépassé Einstein, mais on a rattrapé Elisabeth Tessier.

Les travaux d’Einstein (ou plutôt de Poincaré, mais ça c’est une autre histoire) ont été systématiquement corroborés par l’expérience. Ils étaient réfutables. On a prouvé, par l’expérience, par exemple, la dilatation du temps qu’ils prévoyaient !

Le problème, des actuelles constructions, comme toute la physique d’Hawking, c’est qu’elles ne sont pas réfutables.

Cela est gravissime. Cela signifie tout simplement que jamais personne ne prouvera si ses dires sont vrais ou faux ! C’est en tout cas, ce que reconnaissaient dans l'émission Science Publique de France Culture André Brahic et d’autres chercheurs de haut niveau.

 

Autrement dit, pour les sciences les travaux d’Hawking présentent le même intérêt que… ceux d’Elisabeth Teissier ! Vous savez l’astrologue !

Hawking n’est pas cité dans l’ouvrage d’Unzicker, mais l’Allemand balance quand même joyeusement : les Randall, les Michio Kaku etc... Les stars médiatiques de la Physique.

 

L’Himalaya de la foutaise, les Univers parallèles.

Le délire scientifique ne s’arrête pas là.

Les grands Physiciens ont récemment fait une immense découverte. Elle concerne les constantes fondamentales.

Une constante fondamentale, c’est un nombre qui vous permet de mesurer des phénomènes physiques. Par exemple, la vitesse de la lumière est une constante fondamentale. Elle sert à calculer la dilatation du temps dans les équations de la Relativité. De même la Constante de Gravitation est une valeur qui vous permet de calculer la force avec laquelle deux masses s’attirent. En cosmologie, on en compte 19.

La « Découverte » de nos Physiciens est la suivante : Si les constantes fondamentales étaient un tout petit peu différentes de ce qu’elles sont… rien de ce qui se rencontre aujourd’hui dans l’Univers ne pourrait exister. Les atomes s’éparpilleraient, la matière ne s’agglutinerait pas comme il faut pour former des galaxies bien clean. La lumière n’iraient pas droit. Bref le Cosmos ressemblerait au Parti Socialiste !

Alors pourquoi les constantes fondamentales, ont la valeur qu’elles ont ?

On n’en sait rien !

Fernand Raynaud aurait dit, « C’est étudié pour !  ».

Mais les Physiciens ont horreur de vide et cette immense découverte : Tiens si ma tête était à 10 centimètres, c’est rien 10 centimètre par rapport à la taille de l’Univers, de l’endroit où elle est en ce moment, je ne pourrais pas exister ! Ma tête ne serait pas supportée par mon cou et elle tomberait ! C’est ballot ! Cette immense découverte donc, leur a inspiré une non moins immense Théorie, que vous retrouvez dans tout livre scientifique qui se respecte : celle des Univers Parallèles !

Évidemment, je sais pourquoi ma tête est sur mes épaules ! C’est parce que l’embryon que je fus jadis se développa de manière à ce que ma tête soit connectée avec le reste du corps !

En Physique, au lieu de dire « Bon, on va chercher pourquoi les constantes universelles ont cette valeur. On va essayer de comprendre comment l’embryon d’Univers s’est développé pour donner aux constantes universelles, la valeur qu’elles ont », nos physiciens de renom nous disent « Il existe une infinité d’Univers Parallèle, dans chaque Univers Parallèle, les constantes ont des valeurs différentes. Et dans l’Univers où on est en ce moment : bingo ! Elles ont la bonne valeur ! »

 

Remplir le Monde d’Univers Parallèles n’est pas une explication sérieuse !

C’est un peu comme si pour détailler pourquoi ma tête est sur mes épaules, je disais : « Il existe une infinité d’Univers. Dans chacun d’eux ma tête est à une place différente. Coup de bol, ici dans cette Univers elle est sur mes épaules !

On comprend bien que cette idée est absurde ! Nous ne sommes pas ichtyologues, mais on flaire bien que le Raisonnement qui mène aux Univers Parallèles… ne sent pas très bon.

Et tout le monde peut faire et comprendre ce développement. A l’exception peut être de Louis XVI, Landru ou Ranucci lors des derniers moments de leur existence !

 

Laissons de côté cet humour un peu noir, pour préciser les choses au niveau scientifique. Les Physiciens qui, pour expliquer la valeur des constantes fondamentales, posent ce postulat d’Univers Parallèles en nombre infini font une hypothèse très très compliquée !

Normalement la science, privilégie, pour expliquer un phénomène, l’hypothèse la plus simple (C’est ce qu’on appelle le rasoir d’Okham) ! et surtout leur hypothèse est totalement et même infiniment irréfutable (c’est un tour de force) ; puisque par définition ces univers parallèles sont complètement déconnectés du notre et totalement inaccessible !

 

Bref, c’est du n’importe quoi ! Mais du n’importe quoi qui vend !

 

Les Sciences pour les Inconnus

Nous pourrions ici faire un « remake » du sketch des Inconnus (la troupe d’humoristes) concernant les chasseurs !

Dans ce sketch un journaliste demande aux Inconnus déguisés en chasseurs :

- C’est quoi un mauvais chasseur ?

Les « chasseurs » rigolent.

- Ben, un mauvais chasseur, c’est un chasseur… dès il voit quelque chose, il tire !

- Et c’est quoi un bon chasseur ?

Les « chasseurs » secouent la tête d’un air de dire ‘’Il comprend rien celui-là’’.

- Ben, un bon chasseur, c’est un chasseur, dès qu’il voit quelque chose, il tire… mais c’est un bon chasseur !

 

De même, les Physiciens d’aujourd’hui pourraient nous expliquer :

[Le journaliste] - C’est quoi un mauvais scientifique ?

- C’est quelqu’un qui ne bâtit que des modèles purement théoriques !

- Et c’est quoi un bon scientifique ?

- C’est quelqu’un qui ne bâtit que des modèles purement théoriques… mais c’est un bon scientifique.

 

[Je n’ai pas développé encore, tous les arguments d’Unzicker. Ils sont passionnant. J’en ai rajouté certains qui me sont propres (le passage sur Hawking, sur les Univers Parallèles et sur les Inconnus). Il reste encore suffisamment d’argumentaire pour publier 1 ou 2 autres articles sur le même sujet. A suivre...]

Bonne Lecture.

JPEG - 142.5 ko
Le coyotte fou
Montage de l’auteur

Moyenne des avis sur cet article :  3.35/5   (34 votes)




Réagissez à l'article

44 réactions à cet article    


  • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 4 août 2014 14:28

    À l’auteur :
    « Le problème, des actuelles constructions, comme toute la physique d’Hawking, c’est qu’elles ne sont pas réfutables. »

    Où est le problème ?
    Si ces constructions ne sont pas réfutables, elles ne seront jamais considérées comme scientifiques puisqu’elles ne seront pas scientifiquement prouvées.
    Elles poursuivront leurs succès de librairie en tant qu’hypothèses jusqu’à ce que ces hypothèses soient scientifiquement invalidées ou... validées.


    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 4 août 2014 14:32

      Addendum :
      Le tout demeure ne pas s’égarer entre ce qui est scientifiquement prouvé et ce qui n’est qu’hypothèse.


    • gegemetz gegemetz 4 août 2014 15:32

      bonjour l’auteur
      effectivement on peut se poser une question de bon sens sur toutes ces trouvailles « scientifiques » qui se produiront peut être !! dans quelques millions d’années !! 
      un truc à se jeter par la fenêtre tout de suite pour éviter cette effroyable catastrophe !! à mourir de rire ! 
      mais l’homme a été fait crédule ...il croit dans plein de choses toutes plus débiles les unes que les autres !!
      par exemple ....les religions !


      • trevize trevize 4 août 2014 18:02

        hahaha ! j’ai bien ri ! j’attend la suite avec impatience.

        Pour moi, toutes ces théories de mondes parallèles sont valables sur le plan philosophique. Les mondes parallèles sont partout, on peut être par exemple un manager très productif dans sa boîte, un « ouineur », tout en détestant son métier, et en plus à la maison, c’est bobonne qui porte la culotte ; bref, l’enfer, mais en parallèle, avoir son jardin secret, se créer son petit paradis en allant à la pêche en douce tous les week-ends. Notre monde est un enchevêtrement d’échelles de valeurs, de systèmes complexes, qu’ils soient naturels ou artificiels. On peut donc voir le monde comme un tout, mais on peut le décomposer en systèmes interdépendants, comme on peut décomposer un signal avec les transformées de Fourrier.

        Gagner au loto, c’est emprunter un trou de ver qui vous propulse instantanément du bas de la pyramide jusqu’à tout en haut.

        Du coup, effectivement, on est loin de la science. Mais entre nous, qui n’aime pas partir d’hypothèses farfelues et voir jusqu’où ça peut mener, juste pour le plaisir de faire fonctionner ses méninges ? moi en tous cas, j’aime ça  smiley
        Du moment qu’on garde à l’esprit que ce n’est pas la réalité...
        Et puis je préfère une population qui lit Science et Vie, qu’une population qui ne lit que la Bible ou le Coran. C’est peut-être là l’intérêt de ces publications ? Et comme pour que ça marche, pour que les gens y croient, il faut que ça soit un minimum plausible, on est obligés d’y mettre un vernis de science officielle.

        Ce que je me demande (mais c’est une info quasi-impossible à obtenir) c’est si tous ces brillants et médiatiques théoriciens, au fin fond d’eux-même, croient vraiment à tout ça...


        • Giordano Bruno 4 août 2014 18:20

          Merci pour cet article.


          • Alex Alex 4 août 2014 19:45

            Un savant publiant sur Avox a démontré que la « Théorie des cordes » est correcte si elles sont accordées sur 432 Hz.
            Pour les univers parallèles, c’est facile à prouver : combien de fois avez-vous croisé un ministre poussant son caddy dans un super-marché, hein ? C’est-y pas la preuve définitive qu’il vit dans un monde parallèle ?


            • trevize trevize 4 août 2014 20:10

              "combien de fois avez-vous croisé un ministre poussant son caddy dans un super-marché, hein ? C’est-y pas la preuve définitive qu’il vit dans un monde parallèle ?"

               smiley smiley


            • Robert Biloute Robert Biloute 4 août 2014 20:56

              Bonjour,

              intéressant, merci pour cet article. Ce bouquin a l’air pas mal, et il met en tout cas le doigt sur quelquechose dont on ne parle pas si souvent.

              2 remarques qd même, sinon c’est pas drôle :

              - réfutable : ça n’est pas « on peut prouver que c’est vrai ou faux ». Au sens strict, on peut prouver que c’est faux (=> réfutable) mais on ne peut jamais prouver que c’est vrai (il faudrait faire toutes les manips possibles et être sûr à 100% de ses incertitudes (oui ça sonne paradoxal)). Alors qu’il suffit d’une seule expérience (répétée plusieurs fois qd même..) pour déclarer avec assurance : « c’est faux ».

              - sur les constantes fondamentales et les univers parallèles, ma foi je ne trouve pas ça si débile que ça. On est bien d’accord : aucune preuve jusque là (mais ça pourrait bien venir, pour le coup certains modèles de multivers sont clairement réfutables dans les années/décennies qui viennent). Mais le mécanisme ne me semble pas si choquant et tordu que ça. Si on admet que l’univers a une histoire, que son développement a pu être engendré par un mécanisme, alors pourquoi pas imaginer ce mécanisme à l’oeuvre plusieurs fois ? partant de là, des raisonnements anthropiques (en biologie on parlerait de sélection naturelle) ne sont pas si farfelus que ça (mais je répète : on parle bien de concepts non prouvés, on spécule, nous sommes d’accord, il en faut aussi un peu, l’essentiel étant de ne pas confondre les vessies et les lanternes)


              • ahtupic ahtupic 5 août 2014 00:17

                J’ai toujours douté de la matière noire, de l’énergie sombre, des ondes gravitationnelles ainsi que du boson de Higgs. Comme pour le politiquement bien-pensant, il faut être dans le scientifiquement bien-pensant et inventer des foutaises pour avoir des crédits pour la recherche, cet argent n’étant pas perdu pour tout le monde.

                http://planete.gaia.free.fr/astronomie/astrophysique/astro/einstein.depasse .html


                • Ruut Ruut 5 août 2014 03:04

                  Le boson c’est de la science ou pas ?


                  • Jean Keim Jean Keim 5 août 2014 09:01
                    Cet article est intéressant car il redonne un éclairage relatif à la science.
                    Mes connaissances ne me permettent pas de porter un jugement sur la physique ce qui n’est d’ailleurs qu’une démarche réactive de peu d’intérêt mais certains chercheurs sont portés par une intuition comme celle qui a consisté à dire que la vitesse de la lumière est une limite indépassable ce qui est contraire « au bon sens commun » et qui est démontrée par les faits peut être mais surtout par un jeu d’équations admises par la communauté scientifique et qui un jour sûrement les réfutera ou les modifiera comme l’on été celles de Newton.
                    Nous ne savons toujours pas ce qu’est la matière mais on la tripatouille empiriquement avec il faut bien le dire quelques résultats acceptables, pour le meilleur et pour le pire.

                    • christophe nicolas christophe nicolas 6 août 2014 14:06

                      « Réactive » est assez malvenu, les champs de la connaissance progressent comme une équipe. Jésus dit, « je viens faire maintenant ce que je ne pourrais faire à la fin » donc ce qui est important est plutôt à la fin...


                      Réfléchis, Dieu ne veut pas être adorer dans la connerie humaine mais des amis dans la vérité.... Etre dans la vérité est la forme du respect.

                    • Jean Keim Jean Keim 7 août 2014 20:36

                      Seul Dieu sait ce qu’il ne veut pas, j’ai le sentiment que ce qu’a exprimé Jésus, fils de l’homme dans son enseignement est interprété à toutes les sauces. Il faut parfois revenir aux éléments qui sont à notre portée comme par exemple comprendre ce qu’est une réaction, porter un jugement qu’il soit psychologique ou technique est une démarche réactive.


                    • christophe nicolas christophe nicolas 5 août 2014 11:20

                      C’est marrant « ounieur »...


                       Je suis tout à fait d’accord avec l’auteur de ce livre, les raisonnements à n dimensions n’ont rien à voir avec la réalité, on les utilise pour les espaces de phase.

                      Pour Einstein vous avez raison de dire que c’est ultra vérifié mais la science part d’abord de l’observation qui montre des phénomènes à n’en plus finir qui déboulonnent Einstein ce qu’il savait. Comme on interprète tout avec Einstein, forcément...

                      Einstein vient de Maxwell, l’électromagnétisme, donc...

                      Ensuite, on sait la mécanique quantique plus fondamentale en terme de corrélation à distance. Il faut admettre en science, un principe qui la coiffe au delà de sa propre nature. Autrement dit, on ne peut pas fonder la science sur la science, elle n’est pas auto-cohérente mais ce n’est pas nouveau puisqu’elle pullule de principes un peu loufoques plus ou moins fructueux en conséquences. Il n’y a rien de nouveau la dedans.

                      L’observation précède la science qui ne peut les renier comme la forme intentionnelle de bonté précède la vérité qui ne peut la renier.

                      Tout cela est d’une simplicité.. En plus, il est très facile de voyager dans l’espace et comme les nombreuses observations d’ovnis des militaires corroborent ce point, Einstein est parfaitement incomplet et conceptuellement faux. Je ne veux pas paraître insultant mais tous les scientifiques curieux le savent.

                      Certains voudraient en finir avec les discordes et imposer la vision actuelle comme complète alors qu’elle est incomplète et que conceptuellement elle doit entamer un retournement vers le spirituel. Le fait que les observations infirmant Einstein sont soit rejetées, soit niées parce que d’origine extérieur à la science, montre que la science officielle est assiégée, à l’agonie, isolée dans des théories idéalistes incapables d’intégrer les observations... mais depuis début 2012, je pense que c’est désormais possible à partir de la théorie de l’intrication , les preuves ont été détruites mais cela permet de rebondir sur l’antigravité qui n’est pas mature puis sur la fusion froide qui commence à produire ses premiers résultats. Je ne vois pas comment la science va échapper à un ré-examen en profondeur.

                      Il faut admettre un point particulier, la science n’est pas complète par nature et n’a pas vocation à analyser la spiritualité ou certains domaines de la philosophie, elle est d’un niveau inférieur à pas mal de domaines de la connaissance mais cela lui permet également une plus grande rigueur dans ses propres problématiques. Chaque chose à sa place et la connaissance portera de beaux fruits.


                      • HClAtom HClAtom 5 août 2014 11:35

                        Merci pour cet article, et vivement la suite.

                        L’humain possède de nombreuses activités : philosophie, art, religion, politique, ... Mais l’une d’entre elles est très particulière : la science, et particulièrement la physique. Cette dernière propose d’expliquer la partie mesurable du monde avec des équations mathématiques. Autant un artiste ou un religieux ont le droit d’expliquer le monde avec des concepts non mesurables, Dieu par exemple, autant le physicien n’en a pas le droit. Il doit se cantonner au mesurable et au vérifiable, directement. C’est son job, son obligation.

                        Des créations théoriques non mesurables directement, ou invérifiables, telles que la matière noire, les multivers, le neutrino, le boson, la théorie des cordes, ... sont interdites en physique. Si les galaxies tournent trop vite, pour la mécanique newtonienne, le religieux a le droit de postuler que c’est le doigt de Dieu qui provoque l’accélération, l’auteur de science fiction a le droit d’imaginer qu’il existe une poudre de perlimpinpin, qu’il appellera matière noire, qui accélère la rotation. Mais le scientifique n’en a pas le droit. Il n’a pas le droit de prétendre qu’une telle poudre est à l’oeuvre, sauf s’il le prouve directement.

                        Les théoriciens contemporains violent cependant chaque jour leurs obligations vis à vis de la physique. Selon qu’ils sont réputés ou non, qu’ils sont à la mode ou non, ils auront le droit de publier toutes les oeuvres de science fiction qui leur passent par la tête. Plus rien à voir avec de la science.


                        • christophe nicolas christophe nicolas 6 août 2014 14:44

                          Dieu veut te faire connaitre mais pas jusqu’au point de le nier puisque ce ne serait pas vraiment « connaitre » mais cela t’échappe visiblement... tu n’as pas confiance dans tes parents ?


                        • gaijin gaijin 5 août 2014 11:36

                          poilant l’article smiley smiley
                          scientifique : c’est l’histoire d’un mec il a perdu 90% de la masse de l’univers et il traite les autres de fumistes ...


                          • Robert Biloute Robert Biloute 5 août 2014 12:16

                            c’est surtout l’histoire d’un mec qui s’est fait chier à regarder là où personne ne s’était fait chier à regarder, et qui s’est rendu compte que 90% de l’influence gravitationelle était d’origine inconnue.

                            C’est incroyable cette propension à reprocher à la science à la fois ce qu’elle sait et ce qu’elle ne sait pas..


                          • gaijin gaijin 6 août 2014 07:07

                            biloute
                            vous savez lire ?
                            je ne reproche a la science ni ce qu’elle sait ni ce qu’elle ignore je lui reproche sa position dogmatique : rien de ce qui n’est pas scientifique n’existe
                            un peu comme d’autre disent « il n’ y à de dieu que dieu »


                          • Robert Biloute Robert Biloute 6 août 2014 11:30

                            Bien tenté, mais non.

                            Vous en connaissez beaucoup, des dogmatiques qui déclarent sans problème qu’ils ont une incertitude de l’ordre de 90% ?


                          • christophe nicolas christophe nicolas 6 août 2014 14:14

                            C’est le problème, ils cherchent une erreur de 90% par l’expérience au lieu de la chercher dans la théorie, c’est orgueilleux... ils ne peuvent pas dire le contraire puisqu’ils marginalisent ceux qui disent que ça n’existe pas.


                            Une incertitude de 90%, ce n’est plus de la modestie mais de l’incompétence. Il faut dire, « le modèle est faux ». jusqu’à preuve du contraire la nature ne s’amuse pas à faire des choses qui interagissent et se dissimilent en même temps, ça n’a pas de sens.

                          • Robert Biloute Robert Biloute 6 août 2014 14:25

                            C’est le problème, ils cherchent une erreur de 90% par l’expérience au lieu de la chercher dans la théorie, c’est orgueilleux...

                            Faire des expériences c’est orgueilleux ? faut m’expliquer là.. vous auriez pas échangé deux mots par hasard ?

                            Une incertitude de 90%, ce n’est plus de la modestie mais de l’incompétence.

                            C’est surtout du travail sérieux, déclarer les incertitudes. Et il y a un tas de chercheur qui disent « le modèle est faux ». Il y en a qui disent le contraire. La routine quoi. Enfin il semble qu’il y ait beaucoup de monde sur Avox qui connait tout sur tous les chercheurs.


                          • christophe nicolas christophe nicolas 6 août 2014 14:36

                            Je ne voudrais pas avoir l’air d’insister, mais si ton banquier te dit qu’il a fait 90% d’erreur depuis 50 ans, tu lui dis quoi ?


                            Soit il admet que le logiciel est faux, soit tu te barres... non ?

                            Tu ne peux plus accepter, on fait des tests pour vérifier... un peu de bon sens.

                          • Robert Biloute Robert Biloute 6 août 2014 14:56

                            un peu de bon sens oui : votre argent, une somme connue par vous, a été confié au banquier, il en a la responsabilité par contrat.

                            Est ce que la quantité de matière et la nature de cette matière dans l’univers était connue, et a été confiée aux scientifiques qui en ont perdu une partie ?

                            « On fait des tests pour vérifier » => oui justement, ils ont fait des tests pour vérifier, ils ont trouvé qu’il y avait encore des choses incomprises, c’est un peu leur boulot non ? un peu de bon sens..


                          • christophe nicolas christophe nicolas 6 août 2014 15:22

                            Oui, le scientifique a un contrat pour dire la vérité même si elle fait mal, alors il doit la dire, « la théorie es fausse, toutes mes interprétations actuelles sont très certainement erronées » car 10% de vrai avec 90% d’incertitude n’a pas de sens logique, l’incertitude s’applique sur la vérité, elle ne peut pas être supérieure à 50% ou sinon c’est du jeu.


                            On est bien d’accord, le scientifique ne peut être tenu pour responsable de ne pas trouver ou alors que celui qui le dit propose une solution. En revanche, il doit infirmer clairement ses théories et faire porter l’effort dans ce domaine.

                            On ne trouve que ce qu’on cherche donc il faut prendre la bonne cible.

                          • Robert Biloute Robert Biloute 6 août 2014 16:12


                            « la théorie es fausse, toutes mes interprétations actuelles sont très certainement erronées »

                            - Vous avez bien conscience que toute théorie est fausse, dans le sens où elle a un certain domaine de validité, lui aussi à découvrir.

                            - comme dit, il y a des chercheurs qui remettent en cause certains modèles, certaines théories, il y en a qui s’y accrochent, c’est le jeu entre ces 2 catégories fluctuantes qui fait la science (comme une dialectique conservatisme/progressisme), et on a besoin des 2. Votre généralisation à propos *du* scientifique ne rend pas compte de la réalité, vous devriez donc déclarer :

                            « la théorie es fausse, toutes mes interprétations actuelles sont très certainement erronées »


                          • christophe nicolas christophe nicolas 6 août 2014 18:29

                            Ah bon, entre « la terre est plate et la terre est ronde », les théories fluctuent... Vous êtes dans le rôle d’un spectateur qui s’amuse en quelque sorte... 


                            C’est une nouvelle théorie, le biloutianisme... ou je suis tiède mais je me soigne à la pipe.

                            Il y a un autre Robert qui m’a dit : la fusion froide n’existe pas, il n’y a pas de publi, et après, il a fait bloquer les réponses et fait fermer la discussion : 

                            « La liste importante en 2012 (et s’allongeant rapidement) de personnes crédibles et d’organisations affirmant que les LENR sont réelles (au moins en ce qui concerne les faibles puissances) avec de fortes affirmations récentes de la NASA GRC, US-NAVY SPAWAR, US Departement of Defense, National Instruments, Direction Générale de la Commission Européenne et de professeurs d’université reconnus dans le monde entier. Environ 1700 articles dans des revues à comité de lecture sur la reproduction de l’effet découvert en 1989 par Pons&Fleischmann. »  Dixit Tyler Van Houlewingen (Development Director and strategy advisor for the Martin Fleischmann Memorial Project)

                            Même s’il n’est pas neutre, ce n’est pas anodin, surtout qu’il y a de vrais promesses de richesse. Crédit pour cette discipline en France = 0.

                            Si vous faites le beau par devant et que vous coupez les crédits par derrière, vous êtes certain de gagner, gagner le droit d’être vaincu en tant que nation si vous faites le mauvais choix. Votre réponse est psychologique, le débat n’existe pas. Il faut toiser les dingues qui absorbent toutes les ressources à chercher des astroparticules pour expliquer la matière noire qui n’existe pas, non ?

                            Suis-je assez Biloutien ?

                          • Robert Biloute Robert Biloute 6 août 2014 18:48

                            oula vous nous faites une petite parano là, pour ça je ne peux pas vous aider désolé.


                          • christophe nicolas christophe nicolas 6 août 2014 19:03

                            Robert... je n’espérais pas de propositions de votre part, à votre age... il ne faudrait pas risquer la syncope, vous me semblez déjà casé... avec la mère Denis, non ? 


                          • christophe nicolas christophe nicolas 6 août 2014 19:04

                            Pardon, la mère Michelle...


                          • gaijin gaijin 6 août 2014 19:07

                            biloute
                            « Vous en connaissez beaucoup, des dogmatiques qui déclarent sans problème qu’ils ont une incertitude de l’ordre de 90% ? »
                            ben oui les scientifiques smiley ( ou en tout cas les scientistes qui s’en inspirent les vrai scientifiques qui cherchent sont moins chiants ) et ils ne se font pas faute d’interdire tout ce qui ne leur convient pas en disant peu importe si ça marche ce n’est pas scientifique ( en médecine par exemple )


                          • Robert Biloute Robert Biloute 6 août 2014 19:09

                            nonnon c’est bien la mère Denis, ma chère et tendre moitié. Elle me lave le linge et je lui parle de quantique, nous passons ainsi des soirées fort romantiques.

                            https://www.youtube.com/watch?v=fFjH2wrvRgw


                          • Robert Biloute Robert Biloute 6 août 2014 19:10

                            @gaijin oula pour le coup, sur les médecin je suis tenté de généraliser.. j’ai même de plus en plus de mal à les voir comme des scientifiques..


                          • christophe nicolas christophe nicolas 6 août 2014 19:51

                            Oui, moi aussi, je me méfie. Il y a une qui s’est accaparée l’esprit de mon ex femme. Le coup de la blouse blanche marche à chaque fois, les gens deviennent débiles devant les médecins.

                            Petite, moyennement gracieuse, elle s’est mise dans la tête que son petit gars devienne le futur mari de ma deuxième fille. Drôle d’affaire lorsqu’une femme décide de « marier » deux gosses de six ans dans sa tête... En plus, la médecin a des antécédents familiaux paranoïaque....
                            Je change la famille d’endroit donc je la trahis, je casse le couple qu’elle avait imaginé.

                            Je ne sais pas ce qu’elle a magouillé mais elle a magouillé et avec l’étiquette « médecin » vous faites ce que vous voulez, il n’y a plus de loi, plus de respect... j’ai la désagréable impression d’avoir fait l’objet d’une manipulation de sa part à mon insu et ça ne fait pas parti de mon registre du pardon. Tout pourrir, me faire revenir à proximité pour que les deux petits se marient, c’est dans le possible...

                            Si telle est le cas, très clairement, je ne laisserais jamais ma fille dans les mains de cette dingue... 

                            Fin de discussion, j’ai autre chose à faire.

                          • gaijin gaijin 7 août 2014 08:25

                            biloute
                            les médecins ne sont certes pas des scientifiques ils n’en ont que l’apparence mais c’est au nom de la science qu’ils condamnent .....


                          • Mowgli 5 août 2014 12:32

                            Et zut ! Ça tourne court juste quand ça commençait à devenir intéressant. smiley


                            • Ronny Ronny 5 août 2014 13:59

                              @ auteur

                              Article intéressant dans son principe, mais aux en-tetes un peu racoleurs et qui aurait gagné à rester plus « serein ».

                              Mon domaine de compétence n’est pas la physique, mais la biologie en général et plus particulièrement la génétique et l’écologie.

                              Quelques remarques en vrac :

                              - Dire que la science est « goinfrée d’argent facile » est à la fois caricatural (ce qui aurait pu être acceptable) et faux. Il vous suffit pour cela d’interviewer quelques chercheurs du CNRS, de l’INRA, des universités, etc. pour vous rendre compte que la recherche, en tout cas publique et en France, souffre d’un déficit de financement énorme.

                              - Associer bling-bling et recherche constitue un non-sens. À l’exception de quelques scientifiques extrêmement médiatisées, et pas forcément les plus productifs ou les plus innovants, la plupart des membres de cette communauté sont des gens en général discrets et réservés, fort éloignés du people et des paillettes

                              - La science souffre également, et de façon générale, du déficit de culture scientifique de la population. Elle repose sur des démarches de type essai-erreur ; des hypothèses sont émises puis testées puis vérifiées ou infirmées. Il reste par ailleurs toujours une part de doute dans les résultats obtenus comme cela ressort, lorsque vous écoutez des scientifiques sérieux, de leurs présentations.

                              - En regard de ce qui précède, on comprend d’ailleurs dans une société qui promeut la vitesse, la réussite, qui a horreur des incertitudes et des risques au sens large et quasiment anglo-saxon du terme, que le discours scientifique soit très facilement balayé par des discours partisans même si ceux-ci affirment comme acquis d’énormes contrevérités.

                              - La physique - et au-delà votre article - n’échappe pas à cette « réaction à l’incertitude ». La physique tente de décrire au mieux notre univers et émet pour cela des hypothèses. Celles-ci reste d’ailleurs « hypothétiques » ; elles revêtent souvent le nom de théories. Ces théories sont constituées de facto d’une accumulation d’hypothèses. La validité de la théorie sera éprouvée à l’aune des observations et des prédictions qu’elle permet. Rien n’est donc figé ; rien n’est donc certain et c’est cela qui explique le terme de « faillite » employé par l’auteur du livre. C’est à mon sens une grossière exagération, voire une méconnaissance du fonctionnement scientifique, curieuse pour quelqu’un qui se dit lui-même scientifique

                              - il est clair que certaines des prédictions effectuées ne sont pas, en l’état actuel de nos connaissances et de moyens, vérifiables. Peut-être même ne le seront-elles jamais. J’en veux pour exemple la théorie du « big-bang », qui décrit bon nombre des éléments constitutifs de notre univers de son évolution, mais pas tous, et qui n’est pas vérifiable car notre physique ne s’applique qu’à un univers qui a « pris naissance » quelque chose comme t-43 secondes (estimation) après la singularité initiale. Nous n’avons aucune idée de ce qui « préexistait » ni même du fait de savoir si le mot préexistant a une signification dans la mesure où nous ne savons pas non plus si « le temps existait »

                              - vous confondez également théorie et faits. Si les faits sont eux soit vérifiables soit acceptables, il n’en va pas de même pour les théories, comme je l’explique ci-dessus

                              - dernier point, important, vous écrivez « Alors pourquoi les constantes fondamentales, ont la valeur qu’elles ont ? ». Au premier degré on pourrait répondre que les constantes ont les valeurs qu’elles ont parce qu’il y a une probabilité forte que l’univers dans lequel nous sommes existe. En d’autres termes si les constantes n’avaient pas ces valeurs, vous ne seriez pas là pour poser la question, et je ne serais pas là pour y répondre ! Plus sérieusement la question que vous posez n’est pas une question scientifique, c’est une question philosophique. L’activité scientifique n’a pas pour vocation à répondre aux questions qui commencent par pourquoi, mais à celles qui commencent par comment.


                              • Ronny Ronny 5 août 2014 14:05

                                @ auteur

                                Je me rend compte que mon précédent message peut être perçu de façon assez négative si je voulais ajouter que ce genre d’articles sur agora de « fait du bien ». Il nous fait réfléchir de façon, espérons-le, plutôt intelligente, bien loin de certains articles à connotation « conspirationiste » où la moindre réfutation de certains des arguments présentés vous vaut immédiatement d’être taxée de vendu, voire de collabo. Merci donc à vous. 


                                • christophe nicolas christophe nicolas 6 août 2014 15:10

                                  Ton raisonnement est correct mais 90% depuis 50 ans. Il faut chercher l’erreur de théorie, si on ne le fait pas, que peut-on dire des explications de nouvelles expériences ? Rien, on s’enfonce car on augmente l’enfumage... Lorsque les Jean-Claude Pecker et compagnie seront décédés car ils ne sont pas immortels, que va t’on faire ?

                                  Le jeune qui arrive doit accepter les dogmes de ses maîtres... alors si les maîtres ne font pas l’effort, on revient à « la terre est plate ». C’est ça la matière noire...

                                  Si on parlait de 0,1% à quelques %, OK pour l’incertitude mais 90% !!!! comment pouvez vous affirmer que 10% sont vrai avec 90% d’incertitude... rien que d’un point de vue de la logique, c’est absurde.

                                  Lorsque je joue à pile ou face, j’ai 50% d’incertitude et je n’affirme pas faire de la science mais du jeu... 90%, c’est de la roulette russe... Il suffit d’appeler un chat, un chat pour ne pas faire l’autruche.

                                • bourrico6 6 août 2014 09:44

                                  Quel fatras.

                                  Si vous voulez dire que la privatisation de la science la rends dépendante d’une rentabilité à court termes, oui.
                                  Si c’est pour dire que la physique c’est de la merde.... non.

                                  Or vous mélangez allègement les deux

                                  Ensuite, si rien ne dit que la majorité à raison, rien ne dit non plus qu’un avis minoritaire a raison non plus.

                                  Je passe les mulets qui parlent de « dogmes ».... stupide, la religion est dogmatique, les hommes peuvent être, des scientifiques peuvent l’être, mais la science en tant que telle ne peut pas l’être, sinon on en serait encore à défendre les 4 éléments.

                                  Il semble que sur AV, plus article est voté positivement, plus il a l’air d’être digne de Voici ou de Sciences et Vie Junior.
                                  Et c’est la même avec les com’, plus un com’ est barré dans la SF fantastique ou mystique, plus il aura de succès.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès