Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > La Russie cyberpirate la Géorgie

La Russie cyberpirate la Géorgie

Depuis vendredi 8 août 2008, l’internet géorgien est piraté et contrôlé par les cyberforces russes.

Le jour suivant, la quasi-totalité des serveurs géorgiens était sous contrôle externe, ne relayant plus que des informations officielles drastiquement supervisées par Moscou.

La rumeur a d’abord parcouru plusieurs forums de hackers allemands. Ces derniers ont tenté à plusieurs reprises d’entrer directement dans le cyberespace géorgien via les serveurs Deutsche Telecom, mais tous leurs flux IP furent immédiatement reroutés vers des serveurs moscovites. Les sites internet gouvernementaux géorgiens sont également complètement inaccessibles depuis l’Union européenne et l’Amérique du Nord.

Les principaux serveurs géorgiens Caucasus Network et DeltaNet sont désormais pilotés par ceux russes Rostelecom et Comstar. Un serveur turc (AS9121 TTNet) relayant régulièrement le trafic internet entre la Turquie et les Républiques du Caucase subirait également un sort similaire.

Entre hacking, opération psychologique et propagande, il convient donc de prendre les informations provenant des sites .ge avec des pincettes.

La Russie a donc peaufiné une guerre de l’information utilisée auparavant contre la Tchétchénie.

Citons d’abord le Major Mikhail Boystov : « Afin d’obtenir la victoire en infligeant un minimum de pertes aux populations civiles et aux biens, l’usage nécessaire et précis d’armes létales et d’armes non létales permettra d’exercer une pression suffisante, soit directement sur le gouvernement ennemi, soit indirectement sur ses masses urbaines. A ce titre, les armes électroniques se révèlent particulièrement adaptées » (Russia Information War, Foreign Navies, 06.02.1996).

« Le champ de bataille de demain comportera progressivement des impacts psychologiques et informationnels. Dans certaines conditions, un pays agresseur conduira une guerre de l’information contre un autre afin de le démolir de l’intérieur  », affirme le général Vladimir Belous (Information Weapons as a New Means of warfare, Moscow PIR Center, 01.08.2001).

En 1994, lors des premiers mois du conflit opposant l’Armée rouge à la rébellion tchétchène, cette dernière sut s’attirer la sympathie de l’opinion mondiale grâce à une couverture libre de leur résistance par les médias internationaux, contrairement aux autorités russes encore sujettes à quelque hermétisme « à la Pravda ». En outre, sur Kavkaz.org, il fut possible de visionner des vidéos de rebelles tchétchènes en action, de lire des profils de quelques commandants, de voir des prisonniers de guerre russes et d’accéder à diverses informations indisponibles via des canaux officiels. Quand ce site « disjoncta », Chechenpress.com, Qoqaz.de et Qoqaz.net.my, pour ne citer qu’eux, respectivement hébergés aux Etats-Unis, en Allemagne et en Malaisie, prirent aussitôt le relais. Preuve flagrante de la difficulté croissante à contrôler l’information à l’ère internet.

En octobre 2002, lors de la prise d’otages du théâtre de Moscou, tous ces sites furent rapidement crashés par les cyberguerriers du FSB, et ce, peu importent leurs lieux d’hébergement... A la grande surprise des porte-parole tchétchènes qui firent état de la disparition tant des noms de domaines et des données inhérentes. Une semaine après sa création par la rébellion tchétchène, Kavkazcenter.com subit à son tour la force brute de l’ours cyber russe (une attaque DOS ou Denial of Service).

Dans sa campagne militaire contre la Géorgie, Moscou a apparemment décidé de prendre d’emblée des mesures drastiques.

En effet, la doctrine cybermilitaire russe repose sur la notion de « information strike », menée en synergie avec une opération militaire classique. Celle-ci consiste à identifier méticuleusement tous les systèmes d’information de l’ennemi, à rompre tous ses accès aux flux externes, à détruire ou à détourner son système financier et bancaire et à soumettre ses populations à une opération psychologique massive incluant désinformation et propagande.

Considéré par McAfee et Verisign comme un site fiable, RBNExploit fournit un suivi permanent de l’opération cybermilitaire russe contre l’internet géorgien.

Dans un prochain article, nous comprendrons comment et pourquoi la cyberguerre s’intégrera dans une campagne militaire globale.


Moyenne des avis sur cet article :  4.41/5   (102 votes)




Réagissez à l'article

55 réactions à cet article    


  • ohnil ohnil 11 août 2008 13:03

    Considéré par McAfee et Verisign comme un site fiable, RBNExploit fournit un suivi permanent de l’opération cybermilitaire russe contre l’internet georgien.

    Ca fait un peu court comme source pour des affirmations aussi importantes que personne d’autre n’a repris...

    Auriez-vous mieux à proposer ?


    • Charles Bwele Charles Bwele 11 août 2008 13:26

      D’autres sources sont sont rares pour la simple et bonne raison que bcp n’ont peut-être par encore repris cette info. Eh oui ! Ca arrive... Même sur Agoravox.

      Par ailleurs, RNBExploit demeure une référence en matières de hacking russe. C’est d’ailleurs ce blog qui a permis à diverses agences de cybersécurité de tracer les activités du réseau RBN.

      Enfin, vous pouvez essayer de vous connecter au ministère georgien de la défense, rien que pour voir. Depuis qq heures, le site de la présidence georgienne refonctionne (par intermittences). Ce qui n’était guère le cas au soir du dimanche 10 août.

      Amicalement. smiley

      PS : La reprise d’une info est-elle nécéssairement gage de fiabilité ? smiley


    • ohnil ohnil 11 août 2008 13:53

      Sans vouloir alimenter la polémique, mais plutôt comprendre le pourquoi du comment  :

      Il se trouve que la 1ère adresse que vous donnez est hébergée par theplanet.com à Dallas (comme le site du Ministère de l’Intérieur Français et nombre d’autres institutionnels) ;

      Un whois sur la seconde ip renvoie vers Tulip System à Atlanta (qui se trouve bien en géorgie, mais celle des USA).

      Contrairement à la Birmanie où la junte au pouvoir détient le réseau, la Géorgie à délocalisé (comme bon nombre de pays industrialisés) ses hébergements.

      Donc, à moins de modifier les DNS pour que les sites en .ge soient reroutés vers d’autres adresses (ce qui est improbable, surtout depuis la découverte de Dan Kaminsky) , je ne vois pas vraiment comment une opération pareille pourrait avoir lieu.

      Cordialement.


    • Charles Bwele Charles Bwele 11 août 2008 15:17

      Pour crasher/rerouter un site ou lui infliger une attaque DOS, d’excellents pirates y parviennent peu importe son hébergement. La preuve est que le FSB a infligé cela aux sites pro-tchétchènes en 2002 pourtant hébergés aux US, en Allemagne, en Malaisie, à Taïwan et en Turquie.

      Quant à verser plus profondément dans cette poésie des protocoles sur un forum AV, y a un pas que je ne franchirai pas. smiley

      Amicalement


    • ohnil ohnil 11 août 2008 15:44

      Pour crasher un site, c’est vrai que ça fonctionne (même s’il est peu probable que la DCSSI Française laisse délocaliser un site web comme celui du M.I. chez un hebergeur incapable d’assurer un minimum de protection), par contre, pour le re-router, c’est une toute autre histoire....

      En prime, il y a une différence notable entre un quelquonque site pro-tchetchene et les sites et serveurs dont il est question dans l’article.

      Donc, même sans rentrer dans le détails des protocoles, cette info qui n’a pour base que rbnexploit parait pour le moins invérifiable.


    • Charles Bwele Charles Bwele 11 août 2008 17:55

      Vous avez raison de spécifier ces différences notables. Si g commis qq erreurs ou omissions dans ma rédaction, veuillez m’en excuser. Toutefois, l’article insiste avant tout sur l’aspect cyberguerre de l’information
      (plus accessible pour le lecteur lambda)

      Cordialement, Camar@de smiley


    • ohnil ohnil 12 août 2008 10:11

      Puisqu’on en parle, vous affirmez que : "Un serveur turc (AS9121 TTNet) relayant régulièrement le trafic internet entre la Turquie et les Républiques du Caucase subirait également un sort similaire."

      Hors, AS9121 n’est pas un serveur, mais le N° d’identifiiant d’un ISP (plus connu en france sous le nom FAI). Comme le dit Wikipédia dans sa définition de l’Autonomus System : "La notion de système autonome est donc administrative et non technique."

      Qui plus est, ce FAI gère plus de 5 000 000 d’IP réparties en 91 groupes (je vous laisse imaginer le nombre de serveurs nécessaires à une telle infrastructure).

      Je sais bien que vos informations proviennent de RBNExploit et que ce site est censé être sérieux, mais là il s’agit d’une erreur particulièrement grossière.

      Pour ce qui est de l’existance d’une cyberguerre de l’information, elle ne fait aucun doute, mais apparement, se situe plutôt au niveau des effets d’annonce plus qu’autre chose.

      Cordialement.


    • LE CHAT LE CHAT 11 août 2008 13:25

      c’est pas bon de se mettre les cyberrusses à dos , les estoniens qui ont voulu bouger une statue en savent quelque chose !


      • K K 11 août 2008 14:01

        Le hack de sites étant illégal... que va faire la justice internationale ?... Rien


        • HELIOS HELIOS 11 août 2008 15:05

          Tous les sites que je connais fonctionnent. je ne sais même pas s’il existe un hebergeur en georgie....


          • Charles Bwele Charles Bwele 11 août 2008 15:29

            N’oublions pas qu’il est difficile de rompre les accès tous azimuts à un serveur même qd on est un hacker chevronné du FSB, et qu’en outre la Géorgie (comme autrefois la Tchétchénie) ne se laissera pas "désinternetiser" la bouche ouverte.

            Des pays extrêmement pauvres comme Tchad, Haïti ou la Sierra-Leone ont des serveurs (pas auant que la France ou les US, je vous l’accorde smiley ), idem pour diverses diverses républiques du Caucase, et en particulier la Géorgie (Ex :AS28751 CAUCASUS NET à Tbilisi, AS20771 DeltaNet à Tbilissi).


          • Jean Lasson 11 août 2008 15:40

            Je vien d’accéder là : http://www.mfa.gov.ge/ et, vu le contenu, il ne s’agit pas d’un piratage ou reroutage...


            • Sylvie et Nicolas Sylvie et Nicolas 11 août 2008 15:54

              Je pense que vous aurez noté que le site est hébergé par une machine estonienne 


            • Philou017 Philou017 11 août 2008 16:06

              Charles, il me parait tres étrange que cette information soit si peu répercutée. Vos (maigres) informations me parraissent exagérées.. Ce que j’ai vu, c’est des informations disant que le gouvernement Georgien avait coupé un certain temps l’acces aux sites Russes (.ru) pendant un moment (je n’arrive pas à retrouver les liens).

              J’ai quand même trouvé cela :

              MOSCOU, 10 août - RIA Novosti. Le site internet et l’infrastructure technique de l’agence RIA Novosti ont été dimanche la cible de pirates informatiques qui ont bloqué l’accès au site www.rian.ru et ont entravé le fonctionnement des services de l’agence.

              "Les pirates attaquent massivement le site de l’agence et ses serveurs DNS", a indiqué le chef du département IT de l’agence RIA Novosti Maksim Kouznetsov.

              Les spécialistes n’arrivent pas à rétablir le fonctionnement normal de l’infrastructure de RIA Novosti.

              La semaine dernière, des sites internet géorgiens ont été attaqués par des pirates informatiques après le début de l’offensive géorgienne en Ossétie du Sud (république autoproclamée sur le territoire géorgien). Les pirates ont notamment bloqué le site du ministère géorgien des Affaires étrangères et d’autres structures d’État, du gouvernement pro-géorgien de l’Abkhazie (l’autre république autoproclamée en Géorgie) et ont pratiquement détruit le site Georgia On-line, l’un des plus grands portails géorgiens.
              http://fr.rian.ru/world/20080810/115937707.html

              Ce qui montre qu’il semble y avoir des attaques des deux cotés.

              Je m’etonne que vous ne parliez jamais des opérations d’influence Américaines ou des hackages du Mossad sur internet. A coté des Américains, les russes sont des débutants avec peu de moyens.
              Cela me fait douter de votre objectivité, d’autant que vous vous placez tout le temps sous l’apparence d’un technicien, n’ayant pas de point de vue particulier.



              • Philou017 Philou017 11 août 2008 16:13

                J’en ai retrouvé un :
                "En Géorgie, une seule chaîne fonctionnait au début du conflit et tous les sites internet russes finissant par .ru ont été brièvement bloqués mais étaient à nouveau disponibles dimanche soir."
                fr.news.yahoo.com/rtrs/20080810/twl-georgie-russie-propagande-bd5ae06.html


              • Philou017 Philou017 11 août 2008 16:16

                Un autre article :

                Le web rattrapé par la guerre entre la Russie et la Georgie Le conflit qui oppose la Russie et la Georgie ne se limite pas aux contreforts du Caucase. L’agence de presse russe RIA Novosti révèle que le site du ministère géorgien des Affaires étrangères et le portail Georgia On-line ont été attaqués par des « pirates informatiques » au lendemain de l’offensive géorgienne en Ossétie du Sud, cette république située sur le territoire georgien ayant proclamé son autonomie en 1994 et bénéficiant du soutien de la Russie.

                Quelques jours plus tard et alors que l’armée russe déclenchait une contre offensive, c’est cette même agence de presse russe, ainsi que sa consoeur ITAR-tass, qui ont été victimes d’une contre attaque informatique. "Les pirates attaquent massivement le site de l’agence et ses serveurs DNS", a indiqué le chef du département IT de l’agence RIA Novosti, Maksim Kouznetsov, dans la journée de dimanche.

                Reste à savoir si ces deux offensives électroniques sont l’oeuvre de « pirates » ou plus probablement de « corsaires », des informaticiens agissant pour le compte d’états et constituant une nouvelle forme d’unités de combat. Dans un entretien exclusif pour NetEco.com, le journaliste controversé Thierry Meyssan nous expliquait fin juillet que les Etats-Unis ou Israël n’hésitaient plus à mener ce type de guerre électronique contre les sites web de leurs opposants. Des pratiques qui semblent donc s’étendre à d’autres états et qui préfigurent certainement le début de la militarisation du web...
                www.neteco.com/155522-web-rattrape-guerre-russie-georgie.html


              • Philou017 Philou017 11 août 2008 16:31

                Ca vient de sortir :
                "Mais la bataille de l’image ne passe plus désormais seulement par le petit écran : les sites Internet hébergés par des serveurs russes sont ponctuellement bloqués en Géorgie depuis quelques jours, tandis que les sites de certains ministères géorgiens ont été piratés depuis le début du conflit. Le site du ministère des affaires étrangères affichait notamment un gênant photomontage du président Mikheïl Saakachvili, transformé pour l’occasion en caricature d’Adolf Hitler. Le site, toujours inopérant, devrait "être rétabli dans les prochains jours", assure le gouvernement géorgien, qui, dans un communiqué, dénonce "une action semblable aux cyber-attaques menées par Moscou contre d’anciennes républiques soviétiques"."
                www.lemonde.fr/europe/article/2008/08/11/la-bataille-pour-l-image-fait-rage-a-la-television-et-sur-les-sites-internet_1082341_3214.html

                Charles, je vous suggere de changer votre titre, qui me parait partial.


              • Charles Bwele Charles Bwele 11 août 2008 17:39

                Pour le changement de titre, c’est un peu tard. Si vous pouvez AV à cette fin pour moi, je vous en remercierai généreusement. Désolé si vous avez interprété ma froide neutralité oui quelque absence thématique de ma part comme de la partialité. Sur ce point, je ne peux pas grand-chose non plus.

                Quand j’écrirai un article sur les tactiques du Hezbollah ou de Tsahal, il sera tout aussi froid et neutral, sans le moindre jugement moral ou parti pris.

                Amicalement


              • Charles Bwele Charles Bwele 11 août 2008 17:41

                "Si vous pouvez cyberpirater AV à cette fin pour moi...", je voulais écrire (note de sarcasme évidemment) smiley


              • Philou017 Philou017 12 août 2008 02:29

                Apparement, il y a bien des attaques sérieuses contre des sites géorgiens officiels : (en anglais)
                blog.wired.com/defense/2008/08/georgia-under-o.html
                blog.wired.com/defense/2008/08/civilge-the-geo.html



              • TALL 12 août 2008 10:04

                Salut Charles

                C’est justement parce que ton regard sur les choses est celui d’un technicien qui essaye de rester politquement neutre dans sa description des faits, que tes articles sont intéressants et ta crédibilité excellente.
                Mais il y en a qui ont du mal à comprendre sur ce site l’impact de la crédibilité sur l’audimat au long terme.


              • Charles Bwele Charles Bwele 12 août 2008 10:24

                Amitiés, Tall. smiley


              • Philou017 Philou017 12 août 2008 11:19

                Un extrait des articles cités ci-dessus (10/08/2008) :
                The websites of Georgia’s government have been under denial-of-service attacks for weeks, with Russian hackers fingered as the culprits. Those online assaults have only intensified in recent days, as a shooting war between the two countries has broken out.
                Les sites Webs de Georgie sont sous des attaques de "Déni de service" depuis des semaines, les pirates Russes etant pressentis comme les coupables. Ces attaques "en ligne" se sont intensifiées dans les derniers jours, comme la guerre entre les deux pays éclatait.

                Pour ceux qui veulent des détails (anglais) : intelfusion.net/wordpress/


              • Charles Bwele Charles Bwele 12 août 2008 11:40

                @ Philou17...

                ...Dont je reprend les propos :"Charles, il me parait tres étrange que cette information soit si peu répercutée. Vos (maigres) informations me parraissent exagérées".

                Qq heures plus tard, mon camar@de Philou17 constate par lui-même que ma source RBNExploit (reprise par Intelfusion, the Register et Wired, ce qui n’est pas rien) est fiable voire humble... et qu’en outre bloggers et même agoravoxiens peuvent avoir qq petites longueurs d’avance... smiley

                Amitiés, Philou. smiley


              • Yannick Harrel Yannick Harrel 11 août 2008 16:38

                Bonjour Charles,

                Effectivement mes tentatives pour me rendre dans le cyberespace Géorgien se sont révélées pour une bonne partie impossible.

                En revanche, avez-vous noté qu’hier que les sites de Russia Today et RIA Novosti ont été indisponibles en début d’après-midi ?

                La cyberstratégie est de plus en plus une réalité et je m’en suis même ouvert sur un article dédié il y a quelques mois. Les Américains en sont les plus conscients je pense parmi les occidentaux. A ce titre nous attendons toujours ce fameux articles sur le Cyber Command... smiley

                Cordialement


                • Charles Bwele Charles Bwele 11 août 2008 17:47

                  Hi Yannick ! smiley
                  Dis, tu vois pas que je suis en vacances ? smiley
                  Encore qq semaines d’attente, et tu seras comblé.
                  Amicalement smiley


                • wesson wesson 11 août 2008 19:04

                  Bonsoir Charles,

                  Tiens, vous avez ressorti les vilains pirate russe ...

                  mais parlons plutôt de votre article.

                  sur le plan technique, les addresses que vous fournissez (president.gov.ge, mod.gov.ge, mfa.gov.ge) sont tout simplement ... pas bonne. Il faut rajouter www devant pour que ça fonctionne.

                  à moins que les cyberpirates russes n’ai hacké agoravox pour enlever les www devant les liens que vous fournissiez...

                  les liens corrects sont :
                  le président (il arrive sur une machine US)
                  les affaires étrangères (il même serveur que précédemment)
                  le ministère de la défense (au moment ou j’écrit, seul ce dernier ne fonctionne pas, et effectivement il est peut-être l’objet d’un blocage - ou peut-être que le serveur a été détruit, il suffit pour cela qu’il fut dans une des cibles militaire que les russe ont bombardé...)

                  Il me semble compréhensible que, dans le cadre d’un conflit armé, ce conflit se déroule également sur Internet, dont on sait maintenant son importance dans le relais de l’information. C’est donc guère étonnant que la russie ai pensé à cet aspect des choses.

                  Ensuite, sur le plan informatif, attardons nous à ce que l’on nous dit de RBN, et RBNExploit

                  pour la wikipédia anglaise, RBN est une société secrète, vaguement localisée à St Peterbourg, très riche, disposant de moyens considérables, de ramifications internationales, et à peu près intouchable. Selon Wikipédia, RBN est spécialisé dans tout ce qui se fait de plus horrible et illégal sur Internet : traffic et escroquerie en tout genre, extorsion de fond, pédophilie, y’en a tout un inventaire à la prévers, et RBN ne semble faire que ça.

                  C’est Al Quaida en version informatique quoi.

                  au niveau de ses dirigeants, on en connait à priori aucun, sauf un pseudonyme par çi par là. Al Qaida oui, mais pas encore de Ben Laden quoi ...

                  tout cela n’est guère sérieux. RBN ça ressemble à un fourre tout bien pratique qui permet de raconter de belles histoires qui font peur. Du storytelling quoi !

                  et là quand même, on commence un peu à douter. Une organisation totalement opaque et exclusivement dirigé vers la cyber-criminalité qui se mèle d’une guerre ... c’est pas très logique, parce que d’une part on voit mal l’interêt objectif que RBN - si tant est que cela existe vraiment - aurait à se mêler de ce conflit, d’autre part le blocage de site n’est pas leur spécialité.

                  Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit : Que certains sites du gouvernement géorgien soient bloqués ou offline de l’action volontaire ou fortuite des russes, c’est une évidence. Mais que derrière ce blocage là il y ait un réseau maffieux du type RBN, ça relève plus du fantasme.

                  Et d’où provient ce fantasme ? du site RBNExploit... mais le site RBNExploit n’est pas un site. C’est un blog comme des millions d’autres. Qui édite ce blog ? personne le sait, en tout cas aucune mention n’en est faite sur ce site. Si certains éditeurs de logiciels anti-virus considèrent que les informations sur RBNExploit sont fiables, je les voit mal pouvoir emettre le même jugement en ce qui concerne le conflit Russe-Géorgie.

                  Bref, votre article est un petit peu mou du genoux. Y’a des incohérences et ça demande vérification. Et par pitié, ne m’opposez pas ce qu’en dira le monde ou les autres journaux de la presse Française, qui se borneront comme d’habitude à recopier les dépèches AFP ou Reuters


                  • Charles Bwele Charles Bwele 11 août 2008 19:15

                    @ Wesson,

                    Comment va depuis le temps, Camar@de ? smiley

                    Wesson, mais où as-tu lu quelque mention des activités de RBN dans cet article ? Le fait que j’ai cité  (sorry pour l’usage du mot site, le feu de la rédaction smiley le blog RBNExploit effectivement spécialisé dans le suivi du RBN t’a-t-il poussé à lire mon article "mou du genoux" un peu de travers ?
                    Tes suggestions en matières d’article "dur du genoux sont également les bienvenues.

                    Autrement, sincères amitiés, Wesson smiley


                  • E-fred E-fred 11 août 2008 20:06

                    Merci pour votre article,Charles.

                    Celà faisait longtemps.

                    Je suis heureux d’apprendre que je ne suis plus le seul à avoir des soucis d’ordi. la semaine dernière...

                    perso, je ne comprends pas grand chose au hacking etc...mais j’ai un ordi bloqué de chez bloqué...si seulement c’était un moteur 4 temps, je pourrais intervenir,...mais là.

                    Bon, ça m’apprendra à aller n’importe où.

                    Effectivement la guerre de l’info via internet est en route, mais ça, vous nous aviez déjà prévenu :
                    http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=36359 


                  • Charles Bwele Charles Bwele 11 août 2008 20:29

                    e-Fred, comment va ?

                    Achtung : nuançons et distinguons bien cybercrime et cyberguerre, qui ont certes plusieurs troncs communs.

                    Mon article "Cybercrimes et châtiments en Russie" focalise sur la cybercriminalité en provenance de Russie. A la fin de cette de semaine ou à la rentrée, mon prochain article se concentrera sur la cyberguerre.

                    Impatient de te relire 1dc4, e-Fred. smiley
                    Amicalement


                  • wesson wesson 12 août 2008 09:49

                    Bonjour Charles,

                    j’ai juste regretté que la seule source que vous citiez soit RBNExploit, un blog que l’on peut considérer avec une certaine méfiance, voire suspicion.

                    Aucune ligne éditoriale n’est définie, pas plus que les noms des personnes qui l’éditent. Son ancienneté remonte à peu près au moment ou la presse s’est mis à parler du RBN en des termes que vous connaissez. Mon avis est que c’est un site de spin doctor, provenant d’un think tank cherchant à accréditer la thèse d’une russie de l’internet totalement criminelle. Il y aurait long à dire sur ce sujet sur lequel d’ailleurs nous ne sommes pas d’accord, mais c’est une autre histoire.


                    Parler du piratage de la géorgie par la Russie et vous appuyer sur les informations d’un seul blog RBNExploit, c’était à mon avis bien faire le lien entre RBN et cette guerre Russo-Géorgienne bien réelle. C’était ça qui me paraissait un peu mou du genoux !

                    Quand à vous donner des conseils pour écrire, je ne pense pas que vous en ayez besoin et je ne me sent pas qualifié pour le faire.



                  • Charles Bwele Charles Bwele 12 août 2008 10:21

                    Happy Tuesday Wesson !-)

                    Toujours est-il qu’en ce qui concerne la cyberguéguerre russo-géorgienne, RBNExploit a dit vrai (ce qui est souvent le cas). En espérant te combler un tantinet - et je me contredirais car dans un commentaire précédent, je demandai si la reprise d’une info était source de fiabilité smiley  voici qq liens tous récents directement parus dans l’après-midi du lundi 11 août 2008, émis dans ce forum y compris par qq contradicteurs :  :- ;


                    - Yahoo ! : Guerre de propagande entre la Russie et la Georgie


                    - Le Monde : La bataille pour l’image fait rage à la TV et sur le Net


                    - Wired : Georgia under online assault


                    - Wired : Google Help cyberlocked Georgia

                    Mais, je persuadé que tu chipoteras une fois de plus... Finalement, à part RBNExploit ou celles citées ci-dessus, quelle source t’aurait satisfait d’entrée de jeu ?

                    Amicalement, Wesson.


                  • Charles Bwele Charles Bwele 12 août 2008 10:28

                    @ Wesson again,

                    Un ou deux commentaires plus bas, je te propose qq blogs remarquables en matières de cybersécurité en général, et de cyberguerre en particulier, histoire de... smiley

                    Toutes mes amitiés, Wesson smiley


                  • herbe herbe 11 août 2008 21:00

                    Finalement belle illustration d’un commentaire de Thierry Meyssan lors de sa dernière interview :

                    "Au delà de la censure, qui est un phénomène national, l’internet est déjà un champ de bataille au sens militaire du terme."


                    • Charles Bwele Charles Bwele 11 août 2008 22:00

                      A mes yeux, en matières de cyberguerre et de cybersécurité, il y a des pointures nettement plus adaptées que Thierry Meyssian - dont je ne remet point en doute la sincerité - comme les Professeurs Sam & Sidney Lile, Bruce Schneier, Jospeh Henrotin (chef-rédac de la revue franco-belge DSI Défense & Sécurité Internationale) et David J. Lonsdale de l’université de Hull, auteur de Alexander the Great - Lessons in Strategy et Nature of Warfare - Clausewitzian Future... mais qui n’a malheureusement pas de blog.

                      Cordialement


                      • herbe herbe 11 août 2008 22:21

                        Bien évidemment pas sur le même plan.
                        TM en parle pour l’avoir vécu à ses dépends, pas en spécialiste.
                        Je dirai même que Thierry Meyssan ayant été (selon ses dires) une victime de cyberguerre, aurait bien besoin  de recourir  des pointures dans le domaine...
                        Merci pour les références...


                      • herbe herbe 11 août 2008 22:22

                        Bien évidemment pas sur le même plan.
                        TM en parle pour l’avoir vécu à ses dépends, pas en spécialiste.
                        Je dirai même que Thierry Meyssan ayant été (selon ses dires) une victime de cyberguerre, aurait bien besoin de recourir des pointures dans le domaine...
                        Merci pour les références...


                        Désolé pour le commentaire précédent (copié collé mal réalisé)


                      • herbe herbe 11 août 2008 22:34

                        Encore un pépin avec Word utilisé pour le correcteur orthographique.
                        J’aurais du lancer OpenOffice...


                      • Julius Julius 12 août 2008 01:29

                        Sites Web officiel de la Géorgie sont en cours de transfert vers d’autres serveurs. J’ai collectées quelques adresses ici : http://hrivnac.free.fr/wordpress/?p=227

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès