Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > La vie sexuelle agitée des chauves-souris

La vie sexuelle agitée des chauves-souris

fellation chauve souris

C’est peut-être parce que les chauves-souris vivent la nuit que l’on ne sait pas grand chose de leurs pratiques sexuelles et notamment de leur goût prononcé pour la fellation. La fellation ? Les humains connaissent. Quelques bonobos ont aussi expérimenté la chose. Mais de là à imaginer que les chauves-souris s’adonnent elles aussi au sexe oral…

Pour arriver à cette surprenante conclusion, des chercheurs chinois et britanniques ont capturé des cobayes – des cynoptérus sphynx – dans la province du Guangzhou, en Chine. En captivité, les mammifères ont été filmés de 19 heures jusqu’à 7 heures le lendemain.

Résultat : quatorze des vingts femelles observées dans leur intimité ont prodigué une fellation à leur conjoint.

Cette vidéo fournie par les auteurs de l’étude est sans doute le premier porno mettant en scène des chauves-souris.



“Chaque seconde de fellation augmente le temps de copulation de six secondes environ”, notent doctement les auteurs dans le compte-rendu de leurs recherches, publié dans la revue en ligne PLoS One. Six couples sont restés plus sages. La raison avancée par les scientifiques : “Peut-être que la femelle a été forcée à s’accoupler…”

On peut légitimement se demander quels avantages procure la fellation aux chauves-souris.

“L’accouplement prolongé pourrait faciliter le transport du sperme du vagin jusqu’à l’oviducte”, expliquent les auteurs. Ces derniers précisent que la salive pourrait jouer un rôle inattendu dans cette affaire. La fellation préviendrait “les maladies sexuellement transmissibles chez le mâle et la femelle [grâce à] la salive qui agit comme un antimycosique, un antichlamydia et qui détient des propriétés antivirales”.

De là à penser que la fellation favorise la survie de l’espèce, il y a un pas que nos observateurs émérites ne franchissent pas. Ils ne se prononcent pas sur un éventuel bénéfice adaptatif de la fellation qui nécessiterait d’autres expériences pour être prouvé.

Photo : Tolka Rover


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • morice morice 6 novembre 2009 13:34

    bon très bien : qu’est ce qu’on raconte a ux gamins sur Batman alors ? On leur recommande d’aller voir notre Gaillard national ?


    • LE CHAT LE CHAT 6 novembre 2009 13:38

      Depuis Dracula , on savait que les chauves souris aiment sucer ...  smiley


      • LE CHAT LE CHAT 6 novembre 2009 15:27

        mais après la ménopause , les problèmes surgissent ...  smiley


        • MICHEL GERMAIN jacques Roux 6 novembre 2009 16:06

          Et si les Bonobos, les Chauve souris, d’autres encore et les humains faisaient des pipes uniquement pour le plaisir ?...c’est si inpensable que ça ? Pourquoi faut il toujours aller chercher systématiquement des objectifs de reproduction. C’est toute la pensée chrétienne qui oriente la recherche : savoir d’avance ce qu’on ne veut pas voir, ou, ce qui revient au même, avoir fait son choix inconsciement. C’est Sartre qui doit être heureux ; l’Existentialisme au coeur de l’esprit scientifique...toujours.
          Bientôt un article d’Olivier Cabanel sur le plaisir, peut être. La recherche du plaisir libre. Moristotari, Hegel, Pascal (le pervers puritain), Nietzsche qu’en pensent ils ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès