Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > La voiture du futur sera hybride et rechargeable

La voiture du futur sera hybride et rechargeable

La commercialisation, par Toyota, de la nouvelle Prius hybride rechargeable, constitue une nouvelle étape dans la guerre industrielle que se livrent les grands constructeurs automobiles. Ce modèle préfigure ce que sera probablement le véhicule de l'avenir.

D'après Toyota, ce véhicule peut rouler 25 kilomètres sur ses propres batteries en autonomie complétes, distance suffisante pour la majorité des déplacements quotidiens. Le moteur à essence pouvant prendre le relais à n'importe quel moment : côte à monter, autoroute, accélération, ...

 La voiture hybride rechargeable possède donc à la fois les atouts de la voiture électrique (silence, non-pollution) et celle de la voiture classique (puissance et autonomie). Tout cela pour une consommation annoncée de 2,1 litres/100 km et 49 grammes/CO2 dégagés ! Un record !

 

Dans la guerre industrielle entre constructeurs, par cette commercialisation, Toyota tente de conserver son avance technologique sur ses principales concurrents. Alors que Renault peine à faire décoller sa stratégie construite autour de la voiture totalement électrique. Celle-ci n'arrive pas à convaincre des consommateurs effrayés par sa faible autonomie. Mais à part quelques niches particulières (flotte d'entreprise travaillant localement, ...), la voiture électrique n'arrive pas à développer une autonomie suffisante alors que cette liberté d'aller et venir, loin si nécessaire, constitue pour le consommateur un confort qu'il ne veut pas perdre.

Pendant ce temps, les autres constructeurs tentent de rattraper leurs retards, en vendant leurs grosses berlines avec une technologie hybride, ce qui leur permet de financer la mise au point d'une technique qu'ils ne maîtrisent pas encore.

Devant l'augmentation inéluctable des prix à la pompe -le plein à 200 euros est pour bientôt-, les constructeurs savent bien que la seule stratégie possible est celle de Toyota : devant l'échec annoncé du tout-électrique, seuls les modèles proposant des consommations très basses seront acceptés demain par le consommateur.

Il y a cependant un grave défaut à cette stratégie : son coût. La Prius rechargeable est commercialisé à partir de 37000 euros alors que le modèle Prius classique l'est à partir de 28000 euros. 9000 euros pour des batteries capables de rouler 25 kilomètres (la Prius classique a une autonomie sur batterie de 2 km), cela peut sembler excessif.

C'est pourtant la véritable limite de la technologie électrique : les batteries réclament d'importantes quantités de métaux, ressources du sous-sol existantes en quantités limitées. La généralisation de ce procédé va donc se heurter à un implacable plafond de verre : plus la technologie des batteries va se diffuser, plus le prix des batteries va monter. Il y aura donc une régulation par le prix : seuls les plus riches pourront se payer des voitures hybrides rechargeables.

On limitera ce problème en développant les processus industriels de récupération de anciennes batteries, mais on ne pourra pas le dépasser. Voiture à essence classique, voiture électrique, voiture hybride, chacune de ses technologies atteint ses limites. Pour une raison toute simple : la voiture individuelle, pour tous les habitants de notre planète, est impossible car nous ne possédons pas les ressources (pétrole, métaux, etc...) suffisantes.

Partout dans le monde, il est urgent de développer aussi des modes de déplacements en commun innovants qui permettent de dépasser les transports en commun classiques devenus inadaptés et obsolètes à la densification croissante du trafic. Et cela n'est plus seulement le problème des constructeurs automobiles mais plutôt celui des pouvoirs publics.


Moyenne des avis sur cet article :  3.11/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

48 réactions à cet article    


  • Giordano Bruno 17 août 2012 10:47

    Cet article est une publicité. Il n’a à mon sens rien à faire sur Agoravox.


    • Deli 17 août 2012 11:04

      C’est marrant. Vous offusquez-vous aussi des articles sur certains partis politiques, publiés sur Agoravox...avez-vous crié à la propagande ?!


    • Croa Croa 17 août 2012 23:02

      Cet auteur ne semble pas mandaté. Peut-être a-t-il été lui-même influencé par une pub ? En ce cas ce n’est plus de la pub mais une opinion, voire de l’info... Bien sûr que cet article a sa place sur AgoraVox...

      Et ton commentaire aussi !  smiley


    • sylvie 17 août 2012 10:55

      Hélas, j’ai bien peur que voiture et future ne soient antynomiques.


      • foufouille foufouille 17 août 2012 11:37

        peut etre, il serait temps de chercher les metaux dans l’espace


        • Yvance77 17 août 2012 12:29

          Salut,

          Il faut aller plus loin, car il y a longtemps déjà que la voiture propre aurait pu exister... mais les lobbies en ont décider autrement. Le noeud du problème est là et pas autre part !


          • Croa Croa 17 août 2012 23:06

            Propre non, mais juste nécessaire oui ! (2CV, 300kg, 90 à fond et 1 l au cent km pour faire juste ce que l’on ne peut faire autrement.)


          • dedinstras 11 septembre 2012 21:55

            pour info, une deuche (2CV) consomme de 5 à 8 l au 100, car c’est une antiquité, datant d’une époque où on était pas au top question rendement
            à voir ce forum pour ceux qui doutent
            http://forum.2cv-legende.com/viewtopic.php?f=22&t=177


          • wesson wesson 17 août 2012 12:29

            bonjour l’auteur,


            « Tout cela pour une consommation annoncée de 2,1 litres/100 km et 49 grammes/CO2 dégagés ! Un record ! »

            Et combien de tranches de centrale nucléaire pour alimenter tout ça ?

            réponse : pour chaque % du parc Français automobile qui passe à l’électrique, c’est 1 tranche de réacteur de plus à mettre en oeuvre.

            • wawa wawa 17 août 2012 16:32

              la recharge electrique ne demandera pas forcément de gros investissement si la recharge est nocturne, il y des moment où edf ne sait pas quoi faire de son electricité.


            • wesson wesson 17 août 2012 19:06

              Bonjour wawa,


              « il y des moment où edf ne sait pas quoi faire de son electricité. »

              Ben à ce moment là vous avez le LHC, qui en pompe tellement que on ne peut l’allumer que pendant le printemps ou l’automne, quand le parc nucléaire Européen peut fournir la surconsommation électrique nécessaire. 

              Ceci dit, le mythe de EDF disposant de trop d’électricité est de moins en moins exact. Dans les périodes de forte consommation, nous sommes largement importateurs, et en tension permanente d’autant que les records de consommation sont battus pratiquement chaque année.

            • Croa Croa 17 août 2012 23:11

              Quand on voit la gueule de la voiture (grosse déjà et certainement puissante) on doute de l’annonce !

              En fait il est même possible de faire mieux mais pas avec ce type de bagnole !

              (Peut-être ont-ils oublié de dire qu’ils déchargent un peu la batterie en même temps ? )


            • mimi45140 17 août 2012 23:48

              Pour moi voiture thermique 2 temps 500 cm3 400 kg (performance de l électrique ) 20 cv réservoir 10 litres consomation 2 litres 


            • pissefroid pissefroid 18 août 2012 10:31

              Wesson, 17 août 19:29
              le lhc consommerait 120 MW soit un dixième de tranche nucléaire.
              La puissance installée de edf est de 65000 MW.


            • Ni naïf Ni Crédule dede 18 août 2012 12:34

              que 120 MW...je pensais que c’était bien plus !



            • Ni naïf Ni Crédule dede 18 août 2012 12:44

              1000 GWh/an dont 30% pour le LHC

              Les accélérateurs du CERN fonctionnent du printemps à l’automne, lorsque la demande du secteur public est basse. 

            • Ni naïf Ni Crédule dede 18 août 2012 14:59

              p53


              « devrait être
              d’environ 800 000 MWh »

              cela colle plus avec ce que j’ai annoncé : 1000 GWh/an dont 30% pour le LHC

              (pas mal ce document, je vais le parcourir)

            • Ni naïf Ni Crédule dede 18 août 2012 15:09

              Pour 1 an d’utilisation, soit 52 sem x 7j/sem x 24h/jour = 8736 h


              occupation (à la louche) : 3/4 du temps soit 6552 h

              x la puissance que vous avez annoncée : 6552 h x 120 MW = 786 240 MWh soit 786 GWh

              comparé aux 1000 GWh/an que j’ai annoncé, ça colle.

            • Ni naïf Ni Crédule dede 18 août 2012 15:18

              Et le tout pour 1 MWh à 23,75 €...c’est pas cher.


            • Croa Croa 18 août 2012 16:25

              à Mimi45140,

              Possible en effet en injection directe essence. En diesel on fait encore mieux.

              Mais que veux-tu dire par « performance de l’électrique » ?


            • Zeb_66 20 août 2012 16:56

              @ Wesson

              Vous faites erreur, ce concept ne demandera aucune centrale supplémentaire.

              Je suis perso très très peu perméable à la pub, même masquée.

              Que cela soit souhaitable ou pas, la voiture restera encore longtemps indispensable ;

              sans aucun doute plus petite et moins gourmande, mais indispensable.

              On ne change pas de société et de mode de vie en quelques années.

              Ce concept hybride est le meilleur possible pour les 10-15 ans à venir, pendant ce temps de nouvelles

              solutions plus pérennes seront élaborées et prendront la relève du pétrole.

              Il y a encore 1 an, j’étais très perplexe sur la solution à adopter, en effet ma voiture vieillit, je souhaite

              la garder le plus longtemps possible afin de passer le moment venu à une meilleure solution.

              J’ai suivi un très long débat sur un forum Américain, débat centré sur la recherche de la meilleure formule

              possible pour succéder aux véhicules actuels.

              Le débat fut long, très technique et passionné, avec des intervenants de haut niveau du secteur de la mécanique

              automobile, des chercheurs universitaires et des usagers.

              Après avoir fait le tour de toutes les solutions disponibles, le consensus s’est finalement établi sur l’hybride

              avec 2 variantes : majoritaire thermique ou majoritaire électrique.

              La sélection de l’une des deux formules a été réalisée en fonction du coût financier global pour l’utilisateur final.

              Évaluation basée sur les données économiques du moment : coût du carburant, coût des batteries, autonomie minimum nécessaire

              et coût d’entretien.

              Bref, au final c’est la solution moteur thermique + appoint électrique qui l’emporte de loin.

              Bien entendu, ce n’est pas le Graal, mais la moins mauvaise solution pour les 10-15 ans à venir.

              Après chacun fait comme il veut, l’industrie produira ce que le client demande, pas ce qui serait le plus rationnel et économique...



            • jymb 17 août 2012 12:38

              Soyons clair, dans l’état actuel d’autophobie féroce et de conditions de mobilité exaspérantes, il n’est pas question de se ruiner pour acheter un véhicule, propre ou pas, qui ne sert qu’à se faire plumer. Votons avec nos pieds, gardons nos vieilles voitures, boycottons tout achat tant que le bon sens ne revient pas au pouvoir et que les usagers du quotidien sont méprisés et humiliés. 30 000 euros avec un plein à 200 euros = 150 pleins soit 120 000 km, donc x années de déplacements !


              • joletaxi 17 août 2012 12:39

                je n’ai pas lu l’article, mais juste une remarque :
                l’auteur si je comprends bien nous dit ce qu’est la solution d’avenir.
                Qu’il sache que le gouvernement de Mr. Obama avait eu la même idée, et qu’une des conditions pour le sauvetage de GM était de produire une voiture hybride rechargeable, ce qui a donné la volt,connue ici sous le label ampéra.
                Résultat:chaque Volt vendue coûte au contribuable US la modique somme de 17.000 dollars,fait un flop total à la vente,malgré des qualités intrinsèques indiscutables,on le voit une solution typiquement écolo.


                • sylvie 17 août 2012 12:43

                  « on le voit une solution typiquement écolo. » halte à la desinfo ! solution industrielle vous voulez dire parce que le niveau pétrole l’impose , donc on ne répond que par « toujours plus », mais la solution ecolo est « le moins de véhicules possibles surtout camions », celle ci n’est pas évoquée bien sur car dé-croissante smiley


                • mimi45140 17 août 2012 23:54

                  La guerre et mourir , pas manger et mourir , je choisi la première solution ont souffre moins longtemps 


                • joletaxi 17 août 2012 12:52

                  solution industrielle vous voulez dire parce que le niveau pétrole l’impose

                  ça , c’est la fond de commerce des écolos,sauf que du pétrole ,il y en a , et pour encore au moins 50 ans, grâce notamment aux techniques de fracturation.
                  Il est donc idiot ,contreproductif, bref très écolo, de vouloir soumettre des solutions sans aucun intérêt,coûteuses, voire à la limite polluantes, quand ce n’est pas criminelles,à un non problème ,cf le réchauffement climatique et l’hystérie CO2.
                  Vos voitures hybrides se rechargeront avec de la bonne électricité nucléaire, sinon à partir de charbon ou de shalegaz, il n’y a pas de miracles.
                  Et comme en plus, le réseau électrique est quasi à bout de souffle, faute des investissements productifs nécessaires,les gadgets renouvelables n’ayant eu comme « return » que d’enrichir une poignée d’industriels opportunistes,vous ne rechargerez finalement rien du tout.


                  • sylvie 17 août 2012 13:22

                    par fracturation... bref passons
                    50 ans de pétrole dites vous, cela va surement suffir pour quelques uns, et les suivants ? n’est pas un peu court pour entammer urgement de vraies recherches alternatives à un nouveau processus des déplacements ? il est nécessaire de changer de paradigme, si cela n’est pas prévu/gêré par les « etats » cela le sera forcément de manière beaucoup plus brutale par dame nature, dans ce cas on peut dire TINA


                  • Cédric Moreau Cédric Moreau 17 août 2012 14:02

                    « du pétrole ,il y en a , et pour encore au moins 50 ans »

                    Vous appelez ça ... avoir du pétrole ?

                    Si ce n’est pas de la vision court-termiste et nombrilique ... on fera comment dans 50 ans donc ? On a le temps d’y penser, c’est ça ? D’ici là on aura trouvé des solutions ? Quel sens des responsabilités ..

                  • joletaxi 17 août 2012 14:05

                    et les suivants ?

                    mais quels sont d’après vous les suivants qui devront hériter de ce magot, que nous exploitons nous ?
                    Car après ces suivants, il y aura d’autres suivants, tout autant éligibles à l’héritage que nous aurons nous gardé enterré.

                    dès que les tensions sur le marché seront suffisantes, on verra émerger des solutions que nous n’imaginons même pas,car la société aura radicalement changé.
                    Mais pour le moment, il faut moins de temps de salaire moyen pour acheter un litre de pétrole qu’il y 30 ans !
                    Alors à quoi bon se ruiner à des pseudo solutions, coûteuses,inutiles,pour aucun gain au final ?
                    Croyez-vous que les éoliennes sont capables de remplacer une seule centrale classique ?
                    De même pour le solaire.Toutes ces ressources gaspillées,qui en plus nous ruinent, pour un résultat dérisoire.Vous croyez que c’est intelligent ?
                    Voyez le gachis avec l’éthanol, qui va finir par affamer les plus pauvres.

                    encore une fois, citez-moi une seule mesure prise sous la « pression » de la mouvance citoyenne qui aie eu le moindre résultat positif ?


                  • Cédric Moreau Cédric Moreau 17 août 2012 16:06

                    @joletaxi

                    Détrompez-vous, je ne fais pas l’apologie des technologies actuelles en matière d’énergies renouvelables. Mais je me refuse à me satisfaire d’un « nous avons assez de pétrole pour encore 50 ans », pour justifier notre passivité actuelle dans la recherche de solutions nouvelles.

                    La nature nous a légué une énergie fossile (comprenez une accumulation d’énergie) qu’on est en train de dilapider très inefficacement dans un parc automobile immense. Nous devons notre situation économique (au sens d’activités d’échanges) à ce pétrole et à notre capacité à l’exploiter, mais le jour où ce pétrole sera nettement moins bon marché, le rythme des échanges va clairement ralentir.

                    J’ai encore du mal à entrevoir à quoi cela va nous mener, mais je reste persuadé que nous devrions profiter de l’énergie du pétrole pour investir dans des projets de recherche d’énergies nouvelles, à plus long terme. Pas forcément de quoi le remplacer, mais de quoi amortir sa chute de disponibilité bon marché.

                  • mimi45140 18 août 2012 00:08

                    @ cédric moreau


                    Tout en n ’étant pas voyant vous dites j ai du mal à entrevoir ou cela vas nous mener , je pense que vous l ’ entrevoyez mais que vous refuser d admettre ce que vous entrevoyez .

                  • Leo Le Sage 17 août 2012 14:25

                    @AUTEUR/Rcoutouly
                    Vous dites : « La voiture du futur sera hybride et rechargeable »
                    Tout dépend de ce que futur veut dire : pour les dix ans oui...
                    Mais dans cinquantes ans je soupçonne qu’il n’y aura pas beaucoup d’hybride mais essentielement du tout éléctrique rechargeable...

                     
                    Cordialement

                    Leo Le Sage
                    (Personne respectueuse de la différence et de la pluralité des idées)


                    • Croa Croa 17 août 2012 23:29

                      Il n’y a que Madame Soleil ou Dieu qui sache l’avenir...

                       smiley Choisissez ! smiley

                      Si nous ne sommes pas tous morts et s’il y a encore du pétrole, il me semble logique que nous aurons des voitures :
                      - Soit « tout électrique » (problème de batterie ou d’alimentation directe résolu.)
                      - Soit « semi-électrique » (le moteur à combustion ne fournira que de l’électricité, sachant que le système « hybride » actuel  vraiment très con et compliqué, ne durera que le temps d’une mode !  smiley )


                    • mimi45140 18 août 2012 00:20

                      @ cogno3


                      Vous nous dites l humanité est bête , non vous manquez d ’ information les nouvelles voitures électriques disposent de quatre pédaliers , le conducteur dispose d ’ un joystick pour conduire la plus grande difficulté technique vient des odeurs dégagées par les autopédaleurs lors des grosses cotes ( problématique pour les stations de sport d hivers ).

                    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 17 août 2012 16:31

                      La voiture du futur sera bourgeoise et innabordable,le péquenot moyen la regardera passer en ruminant son chewin-gum bio .


                      • Croa Croa 18 août 2012 16:32

                        Si futur il y a le péquenot attendra un peu que le bourgeois se lasse un peu et là lui laisse en occasion.


                      • joletaxi 17 août 2012 17:40
                        Vous appelez ça ... avoir du pétrole ?

                        Si ce n’est pas de la vision court-termiste et nombrilique ... on fera comment dans 50 ans donc ? On a le temps d’y penser, c’est ça ? D’ici là on aura trouvé des solutions ? Quel sens des responsabilités ..

                        c’est déjà moins idiot que de se lancer dans des technologies qui au final ne servent à rien, sinon à une débauche de matériaux et donc d’énergie gaspillée en vain.
                        Ni l’éolien, ni le solaire sous leur forme actuelle ne peuvent constituer une solution, à court, moyen et long terme.Et les ressources sont prélevées sur l’ensemble de la société qui a donc moins de moyens pour investir dans de la recherche

                        Nous devons notre situation économique (au sens d’activités d’échanges) à ce pétrole et à notre capacité à l’exploiter,

                        nous sommes bien d’accord.
                        Notre situation a toutes les apparences d’une fuite en avant, mais quel choix avons-nous, sinon de tout investir dans la recherche.
                        Que ce soit dans 50 ans, ou dans 100 ans,le problème reste le même, nous devons développer d’autres sources d’énergie.




                        • joletaxi 17 août 2012 18:00

                          pas la peine de donner ton opinion à mon sujet, on connait ton élégance, ta finesse d’analyse,et surtout ta clairvoyance.
                          Je te réponds une dernière fois, pour t’éviter de te répéter ton répertoire d’insultes étant très limité , comme le reste de tes facultés intellectuelles.

                          merci de nous exposer tes plans salvateurs pour résoudre notre problème énergétique


                        • Cédric Moreau Cédric Moreau 17 août 2012 19:11

                          « mais quel choix avons-nous, sinon de tout investir dans la recherche  »

                          Je trouve que c’est un bien meilleur choix que de persister dans notre utilisation du pétrole. Vraiment, 50 années, c’est peu. Et je vous trouve optimiste.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès