Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Le big bang, science ou supercherie ? Ondes gravitationnelles ou (...)

Le big bang, science ou supercherie ? Ondes gravitationnelles ou rayonnement Hawking ?

Les médias de masse en mal de sensations viennent d’annoncer à grands coups de dépêche une découverte majeure ayant prouvé la théorie du big bang. Plus précisément, les astrophysiciens en charge du programme d’observation BICEPS situé au pôle sud ont observé le fond de l’univers et ont trouvé des signaux correspondant à des ondes gravitationnelles. Ces ondes seraient une sorte de fossile permettant de déceler les traces du big bang tel qu’il est formalisé avec la théorie de l’inflation élaborée il y a quelques décennie par Alan Guth. Cette théorie convient aux physiciens qui croient au big bang, car elle explique quelques traits de l’univers, ses régularités, son homogénéité à grande échelle alors que son origine est une singularité. L’inflation postule qu’au tout début du big bang, il s’est produit en un laps de temps une expansion prodigieuse. En quelques secondes, ou minutes, l’univers s’est agrandi d’un facteur 10 puissance 26. Cette théorie rend crédible la thèse du big bang mais le prix à payer est terrible car cette inflation défie les règles même de la relativité. D’abord parce que pendant l’inflation, la vitesse d’expansion dépasse de plusieurs ordres de grandeur la vitesse de la lumière. Ensuite parce que l’extrême densité à l’origine engendre un trou noir et que rien ne peut s’en échapper, sauf si les lois de la gravitation sont transgressées. Bref, il y a un problème théorique mais les physiciens sont tellement accrochés à l’idée d’un commencement qu’ils sont prêts à user de tas d’artifices et d’arrangements avec le « sens physique » des choses pour appuyer la théorie du big bang.

Les médias ont annoncé la détection des ondes gravitationnelles qui confirmeraient les deux piliers de la physique, le quantique et la gravité. En fait, les ondes gravitationnelles, envisagées par Einstein, n’ont pas besoin de la théorie quantique (des particules) et découlent tout simplement de la relativité générale sur laquelle on applique le principe d’invariance de Lorentz. Or, ce principe est basé sur la constante c de la vitesse de la lumière. Comment lors de l’expansion de l’univers des ondes d’Einstein peuvent apparaître alors que la vitesse d’expansion dépasse de loin la constance c et rend invalide l’invariant censé expliquer ces ondes. J’avoue que n’étant pas au fait des subtilités théoriques de la cosmologie du big bang je joue le rôle du Candide dans cette réflexion. Un Candide qui perçoit une sorte de supercherie scientifique. Un habile numéro d’illusionnistes sachant mettre en scène le big bang avec des trucages mathématiques. Cela dit, les ondes gravitationnelles ont été détectées indirectement en observant les pulsars mais dans un cadre relativiste légitime.

Maintenant, on peut se demander quelles sont ces ondes détectées. Il existe un cadre théorique permettant de les expliquer. C’est le rayonnement du trou noir, prévu par les travaux de Bekenstein et Hawking. Ce qui suppose que nous serions plongés dans un trou noir et plus précisément à la surface d’un trou noir, chose impensable. Mais quelques astuces permettent de concevoir cette idée. Notre espace-temps à quatre dimensions serait en fait la surface d’un trou noir formé dans un univers à cinq dimensions. Cette possibilité existe en théorie. Elle résulte d’un développement de la théorie des cordes qui raccorde le modèle standard des particules et la cosmologie relativiste. Avec comme résultat fondamental la correspondance AdS/CFT. Ces ondes gravitationnelles seraient alors plutôt des rayonnements ou des vibrations issues du comportement thermodynamique de l’univers trou noir. Et ça colle bien puisque les observations montrent une polarisation dans ces ondes, comme dans le modèle classique de l’électromagnétisme établi par Maxwell. Je ne crois pas au big bang et je pense que les physiciens feraient mieux d’aller voir ce qui se passe avec les modèles contemporains de la cosmologie quantique et des trous noirs (Susskind, Maldacena par exemple). Mais la route est longue et parsemée de pièges. Bon voyage dans la physique théorique et les spéculations quantiques, cosmiques, voire stratosphériques.

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.37/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

38 réactions à cet article    


  • claude-michel claude-michel 19 mars 2014 12:32

    Une question...comment a t on pu délimiter l’univers et soutenir de son expansion..après un hypothétique bigbang.. ?

    Nous sommes incapable de résoudre la disparition des dinosaures (pourtant ce n’est pas loin dans le temps)...mais certains se promènent dans des milliards d’années lumières en affirmant des théories toujours plus imprécises... !


    • Luc le Raz Luc le Raz 19 mars 2014 13:10

      Bah ! tout le monde sait bien que la terre a été crée il y a 6000 ans, et que si les dinosaures ont disparus, c’est à cause d’une chasse intensive menée par l’homme . smiley


    • trevize trevize 19 mars 2014 13:50

      Non, non ! sacrilège la bible ne parle pas de dinosaures, alors ça n’existe pas !!
      Tous les fossiles qu’on retrouve ont été placés là par Dieu lui-même, pour éprouver notre foi.Comme on n’a pas réussi le test, car les scientifiques sont au service de Satan, Dieu va pas tarder à abattre son bras vengeur sur nous !

       smiley


    • Luc le Raz Luc le Raz 19 mars 2014 14:47

      Bonjour Trevize,
      On dit meme que des pierres qui « ont l’air » d’avoir des milliards d’années, ont été semées par Dieu pour duper les scientifiques ! smiley
       


    • Zip_N Zip_N 19 mars 2014 20:43

      Les dinausores se sont arreté car leur biotope s’est asseché, il suffit d’1 année ou 2 de sécheresse et ils meurent tous, il se passerait la même chose si il s’arretait de pleuvoir 2 ou 3 ans en Afrique tous les 10000 ans, les animaux de la savanne mourraient aussi. Les dinausores ont pas tous disparu, l’autruche primitive avait réussi avant de perdre son vol, à aller vers un autre endroit, baleine était un mamifère terrestre (sorte d’éléphant de mer actuel) qui habitait proche des océans, crocodile, serpents anaconda...ect se sont aussi adapté.


    • claude-michel claude-michel 20 mars 2014 07:53

      Bizarre...personne ne me donne l’explication...des réponses toutes à côté de la plaque.. ?


    • robin 19 mars 2014 13:42

      « Cette théorie rend crédible la thèse du big bang mais le prix à payer est terrible car cette inflation défie les règles même de la relativité. D’abord parce que pendant l’inflation, la vitesse d’expansion dépasse de plusieurs ordres de grandeur la vitesse de la lumière. »

      Sauf que cette expansion n’est pas une explosion ordinaire dans un espace-temps prétabli, elle emmène et crée littéralement avec elle l’espace-temps donc en fait elle ne trahit pas la relativité, elle la contourne.


      • MILAREPA 19 mars 2014 13:51

        Très bon article Monsieur Dugué.


        • Ronfladonf Ronfladonf 19 mars 2014 14:05

          Votre idée est intéressante : nous serions dans un univers-trou-noir en quelque sorte


          Il est vrai que d’un point de vue conceptuel, pour le péquin de base que je suis, ça résoud pas mal de problèmes de logique
          - Si l’univers est vraiment éternel, pourquoi ne peut-on observer une lumière plus vieille que 15 Milliards d’années ? A priori il y a bien eu un événement créateur, mais... lequel ? 
          - Pourquoi les observation du satellite Planck ?
          - Avant la création de l’univers ? 
          - Si Il y a un événement créateur et que tout ce qui commence a une fin, Ca veut dire que l’univers est « vivant » (attention au sens du mot vivant ici) et va disparaitre ?
          - ...

          A la télé sur BFM, le jour de l’annonce de cette « découverte », le journaliste disait « ça ne plaira pas aux créationnistes mais on a observé des traces directes du Big Bang »

          Sauf que le Big Bang a toujours été pour moi assimilable à une théorie créationniste : un jour quelque chose (intelligent ou non) crée une formidable explosion et crée l’univers. Le reste est plus ou moins directement observable.

          En fait l’idée d’être « l’intérieur d’un trou noir » (pour simplifier) résoud quelques problèmes de logique, mais pose encore plus de questions passionnantes sur l’univers à 5 dimensions qui est censé nous contenir. En fait si on pousse cette logique jusqu’au bout ’Est-on à la recherche de l’ultime Big Bang ?’ 

          • Bernard Dugué Bernard Dugué 19 mars 2014 14:13

            Si on pousse l’idée au bout, on parvient à conclure que l’univers nous perçoit autant que nous le percevons. Je n’en dirai pas plus pour l’instant. Je contemple juste le terrain verdoyant en bas de ma résidence. C’est un big bang de pâquerettes. Et c’est plus beau qu’une galaxie


          • Ronfladonf Ronfladonf 19 mars 2014 14:34

             smiley


            Pas mieux, mais avec des primevères chez moi

          • clodius clodius 19 mars 2014 14:23

            Comme l’homme, l’univers respire,
            c’est à dire qu’il se contracte ensuite se dilate ceci indéfiniment.


            • jef88 jef88 19 mars 2014 14:29


              il y a quelques millénaires l’homme ne comprenait pas tout ....... il a donc trouvé des explications au travers de la religion !
              la science nous a donné de nombreuses explications ... mais pour boucher les trous elle invente le big-bang !


              • Zip_N Zip_N 19 mars 2014 17:08

                Quel est ce fond diffus ? (un bug parmis les autres ?) un substrat gazeux ? une membrane fossile ? des particules de matières ?cela est t il analogue à une germination ou éclosion de fleur ?l’explosion par germination de la graine ? ou l’éclosion du bouton de la fleur ? création de la graine ? ou propulsion de la graine a ’air libre ? à l’intérieur, dans 1 « liquide » de matière noire et de fond diffus, sommes nous dans un substrat, un univers male ou femelle ? rien de mieux que des binaires dans quoi évolue l’univers, ou ?, pourquoi ?, comment ? quand ? qui ? est-ce la théorie du « qui » qui l’emporte à la maniere religieuse, ou du « comment » à la maniere scientifique.


                •  C BARRATIER C BARRATIER 19 mars 2014 17:52

                  Faute de formation scientifique suffisante, je ne peux me situer dans cette présentation. Je ne saisis pas pourquoi on a besoin d’un commencement ou d’une fin. C’est le cerveau des homos sapiens qui exige ce concept, peut être en relation avec le début de la vie et sa fin...Là encore ce qui est observé sur notre planète n’est pas forcément ce qui peut exister ailleurs. 
                  Le big bang est une vue de l’esprit, d’où les tentatives pour le confirmer par l’observation. En savoir plus est à l’honneru de la science. En imaginer plus est peut être nécessaire, une hypothèse entraine une orientation de recherche.

                  Ces théoriciens donent des explications en rapport étroit avec la limite de leur connaissance, de même que personnellement j’ai mon explication des choses qui correspond à mon savoir. Nous avons besoin de nous situer pour nous approprier le sens de la vie, de l’univers...qui n’est que le nôtre !
                  Voir en table des news : Sens de la vie, sens de l’univers

                   http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=59





                  • christophe nicolas christophe nicolas 20 mars 2014 02:06

                    Voici l’origine du débat http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article1612 On a longtemps pensé que l’univers n’avait ni début, ni fin.

                    L’idée de l’évolution dont la pensée sous tendue est que l’homme est le winner de la sélection est venue soutenir le big-bang. La bible ne nous apprend pas grand chose car, il y a une idée d’éternité avec Dieu et de commencement avec l’homme dans la genèse. Les physiciens ne croient pas à l’évolution car l’entropie ne peut que croitre, c’est à dire le désordre ne peut que croitre donc, l’idée d’évolution n’est pas une idée physique mais psychologique ou sociologique, une sorte de méthode couée pour les nigauds. Bien sur, il y a l’archéologie mais il faut faire attention, il y a beaucoup de choses « impossibles » et des manœuvres pour les dissimuler et puis le datage de la matière inerte est impossible.

                    En physique, et on va éviter les sempiternelles idées stupides des mécaniciens qui règnent sur le monde technique, l’idée la plus féconde est celle d’un principe de moindre action prenant en compte tout l’univers et surtout le plus proche. Dans les cas simples, on rejoint la pensée mécanistique mais d’un point de vu conceptuel cela reste bien différent. On pourrait dire que Dieu crée en permanence l’univers comme une série de photos mais quand on les fait défiler cela donne une impression de continuité. Ainsi, les créationnistes et les évolutionnistes sont également satisfaits en terme matériel. Reste l’aspect spirituel, l’aspect démoniaque concerne l’âme, c’est évident. Vous voyez, ce n’est pas le consensus du fait qu’il faut trancher la question de Dieu mais on a un paquet de preuves, il n’y a pas photo ce qui ne donne pas toutes les réponses scientifiques, évidemment.


                  • baldis30 19 mars 2014 17:59

                    Effectivement on n’ a pas détecté des ondes gravitationnelles mais un effet de polarisation du fond cosmologique, qui est prévu par l’analyse du BB . or jusqu’à présent dans une proposition logique élémentaire :

                    « si A entraîne B , il n’est pas prouvé que B entraîne A ».

                    D’autre part il doit y avoir quelque part encore plusieurs de ces vulgarisateurs aussi géniaux qu’incultes confondant vitesse de groupe et vitesse de phase pour avoir trouvé la même stupidité sur la vitesse en anglais, en français et en italien.... ( cela me rappelle des neutrinos supra luminiques où un seul journal, italien soulignons le, eut le courage de publier en même temps un contre communiqué signé d’une trentaine de chercheurs). 

                    Au-delà on peut se passer du BB. Il y a plusieurs exemples, d’abord les univers stables, puis les univers pulsants , tout dépendant de la densité d’énergie /matière prise en compte. Enfin il y a de façon plus récente mais dont l’origine remonte à Dirac ( oui  ! à Dirac lui-même) : la contestation sur la constance des données fondamentales au cours du temps ( attention cela ne remet absolument pas en cause ni l’expérience de Morley-Michelson, ni l’identité de cette valeur au même instant dans tous les repères, ni la Relativité Générale considérée comme « locale » au sens du temps). L’une de ces théories, bien convergente avec la RG est dû à un chercheur taïwanais Win-Yi Shu « Cosmomogical model with no Big Bang ».

                    On oublie bien des choses c’est que la RG c’est une théorie de la gravitation expliquant les VALEURS de la déviation des rayons lumineux par les masses, la précession de l’orbite des trois planètes intérieures, l’existence du trou noir ( on est déjà chez Schwarschild) , l’effet Mössbauer ( ou pour faire image.

                    On ne peut oublier que pour des valeurs « moitié » le rayon du trou noir était déjà chez Laplace, et il aurait pu aussi donner une déviation des rayons lumineux dans le cadre d’une théorie corpusculaire de la lumière qui à son époque pouvait être défendue.


                    • Jean Keim Jean Keim 19 mars 2014 18:02

                      Bonsoir monsieur Dugué,
                      Quand j’ai pris connaisance de l’info en écoutant la radio ce matin dans la salle de bain, je me suis dit comme vous, tiens ! Quand a eu lieu la première (et prodigieuse) explosion de l’univers, les débris ont parcouru une distance phénoménale dans un laps de temps très court, la vitesse de la lumière a du être dépassée, comment est-ce possible ? Mais, si le big bang est crédible, pourquoi au début de la création de notre univers les règles de la physique devraient-elles respectées, le décors n’était pas encore planté et à part le créateur (? ?? :->), il n’y avait pas d’êtres pensants pour édicter des règles. 


                      • epicure 19 mars 2014 19:06

                        " Ensuite parce que l’extrême densité à l’origine engendre un trou noir et que rien ne peut s’en échapper, sauf si les lois de la gravitation sont transgressées.« 

                        Déjà il faudrait savoir quelles sont les lois de la gravitation dans des environnements à très haute densité. Où elle est la théorie gravitique qui concilie relativité et mécanique quantique, et qui fasse consensus ?
                        Quid d’une gravitation quantique à des distances microscopiques ?
                        Comment savoir s’il y a forcément formation d’un trou noir sans la »bonne" théorie ?

                        Il me semblait que l’un des points d’achoppement dans la physique moderne résidait à ce niveau là : la gravitation dans les milieux très dense dans les ordres de grandeurs microscopiques/quantique.

                        Et si ce qui génère (énergie sombre ??? ) l’expansion est plus fort que la gravitation dans les premiers instants du big bang, il ne devrait pas ’y avoir de formation de trou noir. non ?
                        Rien que le fait de poser une théorie de l’inflation, invalide la formation d’un trou noir au début dans le paradigme du big bang.


                        • mmbbb 19 mars 2014 20:14

                          Mais d’ou vient cette energie a l’origine du bib bang ? La est la question 


                        • Zip_N Zip_N 19 mars 2014 20:19

                          l’énergie est puisée dans le temps de gestation.


                        • Jean Keim Jean Keim 20 mars 2014 08:18

                          @ Zip_N

                          La réponse ne fait que déplacer le problème car s’il y a gestation, il y a qq. chose smiley

                        • Zip_N Zip_N 19 mars 2014 19:32

                          Ce big-bang ou plutot big-naissance expliquerait cette courbure plus ou moins croissante de l’univers, par rapport a ou l’on se place, la courbure est pas symétrique. Cela signifierait une certaine exponentialité du temps gravitationnel, avec une courbe de croissance expensive de l’univers et symétrie en mouvement (similaire à la croissance d’une plante) expliquant un caractère infini parce que renouvellable avec de bonnes et suffisantes conditions.


                          • Zip_N Zip_N 19 mars 2014 19:45

                            Les distances semblent être en constante évolution, par pallier, de manière indirecte. existe t il un super rythme ? existe t il une super phase nuit et une super phase jour, par exemple.


                          • baldis30 19 mars 2014 20:26

                            revenons à l’annonce « Ondes gravitationnelles ».... or rien n’a été encore détecté par les deux principales expériences VIRGO ( franco-italienne) et LIGO ( US et autres) . On a un effet compatible avec le BB mais peut-être avec bien d’autres choses.


                            • soi même 19 mars 2014 20:27
                              Le big bang, la blague du XX siècles.

                              • Dudule 19 mars 2014 20:52

                                Bien d’accord avec vous Mr Dugué (pour une fois...).

                                Cette histoire de Big Bang sent le moisi depuis le dépouillement des résultats du satellite Cobe (Cosmic Backroud Explorer) au début des années 1990, et que les tenants de cette théorie ont été obligés d’inventer cette « inflation » pour le moins fumeuse pour que les résultats expérimentaux collent avec leur chère théorie. Ça s’appelle un modèle ad hoc, et, quand on en battit un pour sauver une théorie, c’est qu’elle est déjà morte.

                                Je me souviens bien de cette histoire de Cobe, j’étais étudiant en physique à l’époque. Je mes souviens très bien d’un article très ironique de Ciel et Espace à ce sujet. L’histoire est la suivante :

                                Les ricains envoient un satellite (Cobe, donc...) pour mesurer le rayonnement du fond diffus cosmologique, qui serait une trace du Big bang originel. Le satellite était sensé y trouver des « grumeaux » qui expliqueraient que l’Univers actuel ne soit pas homogène, qu’il y existe des galaxies, des étoiles, etc. et donc qu’on ne soit pas dans un grand Univers rempli uniformément d’hydrogène dilué.

                                Le verdict tombe : fond diffus uniforme, pas de fluctuation, il y a une couille dans le potage... Les astrophysiciens ricains, pour lesquels, pour la plupart d’entre eux avec quelques exceptions notables, le Big Bang ne fait absolument aucun doute (ils avaient envoyé leur satellite en attendant une confirmation éclatante de leur théorie...) louvoient comme ils peuvent. Ils expliquent que leur satellite n’a pas mesuré de fluctuation parce que celles-ci sont inférieures au seuil de détection du satellite Cobe (ce en quoi ils ont parfaitement raisons. Elles ont été mesurées par la suite par des satellites plus perfectionnés).

                                Et là, tout le monde (européens, indiens, russe, japonais...) rigole dans sa barbe.

                                Et la question que tout le monde brule de poser est posée lors d’un colloque : « Mais vous avez bien envoyé un satellite capable de mesurer des fluctuations du fond diffus cosmologique telles qu’elles pourraient expliquer le Big Bang dans le cadre des théories actuelles ? Si le seuil de détection du satellite n’est pas suffisant, ça ne servait à rien de l’envoyer ! Ou bien ces fluctuations seraient inférieures à ce que prévoit la théorie ? ».

                                Réponse gênée : « Elles sont en dessous que ce que prévoit la théorie ».

                                La Grrrrande Aventurrre de l’Inflation Cosmologique avait commencée !

                                Ce qui est très étrange dans cette affaire, c’est que les résultats de Cobe sont communément présentés comme un succès pour la théorie du Big Bang, parce que Cobe à très bien et très précisément mesuré le fond diffus cosmologique à 2,7 K... Pas trace du véritable but de la mission (la mesure des inhomogénéités du fond diffus cosmologique) sur la page de Wikipedia en tout cas.

                                Tout ça est bien étrange... Des scientifiques américains qui auraient trop peur de perdre leur financement scientifique dans une Amérique très largement et religieusement créationniste expliqueraient bien des choses...


                                • christophe nicolas christophe nicolas 20 mars 2014 10:15

                                  Dudule me fait plaisir.

                                  C’est sans méchanceté mais je voudrais qu’un économiste chiffre le cout des recherches sur l’univers en terme d’équipes et d’équipements. Il est hors de question de retirer le pain de la bouche des chercheurs ou d’assassiner les sous-traitants bien que certains ne soient pas nets en ces temps de disette pour beaucoup.

                                  C’est dans le but d’évaluer le « poids » d’une levée de bouclier qui est proportionnelle aux intérêts suivant la bonne vielle règle « touche pas au Grisbi ».

                                  Le Bigbang est « to big, to fail » du coup, on risque le krach galactique ce qui fera rigoler les banquiers qui se cantonnent à des krach mondiaux... tout ça à cause des apparitions de la Vierge, preuves.

                                  A l’amour.... ça déplace des montagnes, ça écrase les serpents, ça ruine les multinationales, ça donne des ailes, ça rend humain, ça fait oublier l’argent, ça calme les furieux, ça rend intelligent, ça épanouit...

                                  Quelle thérapie de choc !


                                • baldis30 20 mars 2014 22:08

                                  La théorie, la théorie ... Il y a la RG ( en abrégé pour Relativité Générale) laquelle donne trois résultats fondamentaux ( précession des orbites, déviation de la lumière, effet Mossbauër) . Et en prolongement il y a LES cosmologies en prolongement de la RG. Des choses bien différentes qui conduisent aussi bien à des univers stables ou pulsants ( évoqué par Gamow qui n’était pas n’importe quel olibrius). Le fond cosmologique ( FC)

                                  C’est de l’ordre de 380.000 ans... en deçà de cette date il n’y a que de la spéculation. Et en fait il y a peut-être une centaine de théories cosmologiques compatibles avec la polarisation du FC. L’inflation en est une parmi d’autres .

                                  Dans une autre réponse j’ai cité le travail de Wun-Yi Shu on y trouve, exactement comme on le trouve dans le vieux « Charron » de RG, très traditionnel les trois possibilités d’évolution ( stable, pulsant en expansion) mais les trois résultats fondamentaux existent. On peut voir aussi le Landau et Lifschitz qui ne va pas plus loin - normal c’est un ouvrage d’enseignement pas de recherche.

                                  Quant au coût de la recherche évoqué par ailleurs, c’est une billevesée de technocrates qui n’ont pas eu le courage de se lancer dans la recherche dans n’importe quel domaine, et on ressort périodiquement les coûts exactement comme les radis reviennent toutes les trois semaines. 

                                  Le jour où vous prendrez une Rochechouart sur la figure , .... bon il ne restera pas grand monde pour parler des coûts de la recherche. Au fait Chicago est construit sur un astroblème !


                                • Gcopin fessesbouc-Akerue 19 mars 2014 22:54

                                  Bonjour @l’auteur

                                  « Je ne crois pas au big bang et je pense que les physiciens feraient mieux d’aller voir ce qui se passe avec les modèles contemporains de la cosmologie quantique et des trous noirs »

                                  Il faut expliquer pourquoi c’est faux dans la relativité générale, soit dans les années 1920 le belge chanoine Lemaître et le russe Friedmann montrent que l’équation d’Einstein admet une autre solution. Avec cette solution ils obtiennent alors un modèle dans lequel l’univers n’est pas statique mais dans lequel toutes les galaxies s’éloignent en permanence les unes des autres. Ils viennent de découvrir théoriquement l’expansion de l’univers.

                                  Si on ne croit pas au big bang, il faut trouver un autre scénario cohérent et expliquer la rayonnement fossile observé par 5 méthodes différentes, la dernière en date 2013 par le satellite planck.

                                  Il faut expliquer également pourquoi c’est faux la preuve de l’abondance des éléments légers, soit les différents isotopes de l’hydrogène, de l’hélium et du lithium qui se sont formés pendant la phase chaude primordiale (Nucléosynthèse).

                                  Il faut expliquer également pourquoi c’est faux le décalage par le rouge pour le spectre visible est provoqué par effet Doppler-Fizeau par la dilatation de l’espace provoquée par l’expansion de l’univers (redshift en anglais). Les observations d’Edwin Hubble démontrent en 1927 que le décalage vers le rouge du spectre des galaxies représentait bel et bien un effet Doppler, l’univers était bien en expansion et les galaxies suivent ce mouvement par inertie.

                                  « la vitesse d’expansion dépasse de plusieurs ordres de grandeur la vitesse de la lumière. »

                                  Je suis désolé, l’expansion de l’univers même si elle dépasse de plusieurs fois la vitesse de la lumière cela n’est pas contradictoire avec la relativité générale. Si une fourmi se déplace à un mètre minute sur un ballon de baudruche qui gonfle rapidement, pour la fourmi le déplacement est toujours de un mètre par minute, même si le déplacement de la fourmi dépasse de plusieurs ordres pour un observateur (C’est déjà expliqué en partie simplement par la relativité restreinte, changement de repère galiléen). C’est le même problème avec la vitesse de la lumière.


                                  • Gasty Gasty 23 mars 2014 11:07

                                    Il faut du temps pour dimensionner l’univers.


                                  • Pyrathome Pyrathome 19 mars 2014 23:41

                                    Oui, et d’autres envisagent un univers "hologramme....

                                    http://www.futura-sciences.com/magazines/matiere/infos/actu/d/physique-trou-noir-12-monde-il-hologramme-50872/

                                    D’autre part, Hawkings déclare que les trous noirs n’existent pas, mais juste d’un clignement de cil....

                                    http://www.futura-sciences.com/magazines/matiere/infos/actu/d/physique-trous-noirs-stephen-hawking-remet-il-cause-leur-existence-51891/

                                    Ça devient vraiment troublant cette histoire !!  smiley .


                                    • njama njama 20 mars 2014 11:08

                                      Tout à fait Pyrathome

                                      il existe d’autres théories. On oublie trop souvent d’ailleurs que Fred Hoyle l’ironique inventeur de l’expression « bing-bang » en fût un très grand détracteur.


                                    • howahkan howahkan Hotah 20 mars 2014 08:59

                                      Je ne suis pas obligé de savoir comment est fait une voiture pour la conduire, image un peu trop « facile » certes mais qui donne une idée de ce que je veux dire ici.....la pseudo science humaine de ce type..« mais de quoi donc comment est ce possible que ça existe et d’où ça vient »  ?? qui pour moi n’est qu’une projection inconsciente ,donc qui sollicite la partie du cerveau qui ne nous est pas accessible par la pensée,projection inconsciente de notre partie outil ordinateur du cerveau qui ne peut rechercher rien d’autre que ce qu’elle veut trouver, n’a pas du tout la capacité de nous amener sur le chemin de la vie, mais sur le chemin de la matière, et va , et encore éventuellement nous dire : bon euh, il est possible que il y a longtemps ça c’est passé comme çà !!

                                      et pour les massacres, la violence et tout le reste on fait quoi ? euh rien, on n’en a aucune idée du pourquoi, alors pensez résoudre un problème qu’on ne connait pas....mieux veau retourner à nos télescopes et à nos machines...c’est si excitant et loin de la vraie vie des humains, et puis is c’est faux,qui va savoir....pendant ce temps on est tres bien payé.....ca roue pour nous !!

                                      des visions involontaires depuis l’enfance montrent qu’il y a un au delà de la matière qui est tres net, il y a une coupure entre matière et non matière qui est nette,il y a et il n’y a pas..non perceptible pour nous par des moyens a notre porté, la pensée normale donc qui calcule,compare, etc donc les mathématiques ne peuvent strictement rien dans ce domaine, les mathématiques sont liés à la matière..autre chose dans le cerveau « sait » à propos de cela, mais on n’est plus dans la mesure, la science ne peut y aller......nous rentrons à ce moment dans « autre chose », ........on a en nous une partie du cerveau qui elle aussi est programmé mais son champs de competance n’est plus de calculer, d’analyser,de hiérarchiser, de diviser pour analyser ceci mais plus cela etc etc.. Éventuellement quand cette autre partie du cerveau fonctionne vous pouvez avoir des visions toujours involontaire car là « je » ne décide absolument rien du tout, visions profondes (insight en anglais) ,profondes et étranges baignant dans une sorte de « bonté » et de paix qui est là , dans de tels moments il n’y a plus aucune question, même pas celle du sens de la vie qui est toujours posé par la pensée qui a une vie de merde donc de souffrance que je nie constamment bien sur, et veut trouver une explication à cela,s ans JAMAIS se remettre elle même en cause à aucun moment, « je » n’est pas un sujet pour « je », il ne peut avoir tort !! ca s’appelle vivre, nous on ne vit plus, on survit et faut voir dans quel état !

                                      Mais l’homme est si perdu dans sa vie qu’il la refuse pour ce qu’elle est car il y a le mot fin ; alors il cherche désespérément une « occupation » X boire ou étudier l’univers,les motivations sont les mêmes à la base : fuir , « me » fuir !!! , pour essayer de trouver une issue à la souffrance constante, et cherche alors des explications, des mystères , etc etc etc oubliant volontairement le fait de la vie car encore une fois il y a le mot fin dans vivre comme un humain ce qui est un fait absolu , pour oublier cette souffrance....mais ça ne marche jamais......il rêve d’infini, car il déteste le fait pourtant absolu de sa mort physique et part alors dans le rêve, là ou tout est permis car ça n’a pas a être vrai, le concept peut être faux bien sur....
                                      on pense et on rêve la vie,on ne la vit pas.....voila notre drame....laissons l’univers être, de toutes façons on n’a aucun choix et apprenons à vivre..le voyage est à l’intérieur si on peut prendre cette image un peu fausse. fausse car il y a unité dans l’univers, il n’y a ni temps , ni espace ..ceci fut une vision profonde non pas de moi, mais d’un ami ...proche..... pendant un moment dit de kundalini....

                                      çà n’est ni maitrisable, ni analysable, ni hiérarchisé , ni comparable, ni mesurable....donc la science n’a aucun mot à dire.....c’est dommage pour l’espèce, on passe totalement à coté du fait de vivre.....d’ou notre violence, ça n’etait pas le « plan » ....

                                      çà semble foutu !!!


                                      • epicure 20 mars 2014 18:03

                                        Sauf que la science a prouvé son efficacité dans les connaissances du monde par rapport aux visions involontaires , irrationnelles, qui ne représentent pas forcément des perceptions de choses existantes, mais seulement des excitations internes.
                                        C’est sûr qu’en prônant l’ignorance, on néglige certaines connaissances comme les crises d’épilepsie «  »mystique" où les crises déclenchent des hallucinations de type mystique car affectant certaines régions précises du cerveau.
                                        Et cela arrive même à des gens non croyants.

                                        C’est comme ça que certains on vu un géant de 30 mètres dans une grotte au milieu du désert. Mais il n’y a que lui qui l’a vu comme par hasard....


                                      • Zip_N Zip_N 20 mars 2014 22:54

                                        Le temps est associé à chaque étoiles, sans étoiles pas de temps, sans étoiles pas de planètes et de vie possible. les étoiles ne sont pas né sur place puis allumées comme des ampoules, un peu comme le spéculation proposée par l’auteur. Dans tous les cas quand les mauvaises thèses seront enlevées il restera plus que les bonnes. Il reste encore quelque scénarios à explorer et quelque années de travail pour les chercheurs et d’attente pour les profanes. Dans l’état des faits, il y a eu une réaction intelligente bien avant notre existence. Que recherchez vous ? de la biologie ou de la physique ? Toutes ces étoiles (particules) réunies (restes ancestraux du big-bang) devaient former une énergie chimique avec des matériaux considérable.


                                        • Ruut Ruut 21 mars 2014 17:05

                                          Ne confondons pas la Science (reproductible a volonté) et Théorie (une sorte de religion non encore prouvable).
                                          Même la Théorie Quantique n’est qu’une simple Théorie car ses résultats ne sont pas toujours exactes.
                                          Ce qui est gênant c’est le mélange volontaire a coup d’image de synthèses de théories avec la science réelle pour bien noyer le flou qui entoure les théories.
                                          La science ne valide pas les théorie, c’est l’expérience réussie a l’infinie qui valide une théorie et lui donne son pass pour le domaine de la science.


                                          • xmen-classe4 xmen-classe4 16 juin 2014 02:32

                                            une onde n’est pas observable ? on parle d’ondulation, de couleurs,de bruit ou de vague.

                                            en plus il y a des ondes gravitationnelles pour chaque corp ayant un poid, pourquoi ne peut ’on la voir qu’au moment du big bang ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès