Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Le bore : pétrole du XXIe siècle ?

Le bore : pétrole du XXIe siècle ?

Le bore est un élément chimique dont, par exemple, un des composés est utilisé comme agent de blanchiment. Les composés du bore sont étudiés pour un grand nombre d’applications, et notamment comme source d’énergie.

Le bore est un élément chimique de symbole B. Il se trouve abondamment dans la nature sous forme de borax. Ce dernier est utilisé pour la fabrication de fibre de verre isolante et d’agent de blanchiment. Les applications des différents composés du bore sont, par exemple, les effets pyrotechniques, les produits textiles, ou les agents protecteurs du bois. Les composés du bore sont connus depuis des milliers d’années. En Egypte ancienne, le procédé de momification dépendait du natron, un minerai contenant notamment des borates. Les Romains utilisaient des composés de bore pour la fabrication du verre (www.wikipedia.org)

De nombreuses études scientifiques sont menées pour étendre les applications des composés du bore. Parmi ceux-ci, il en est un qui semble susciter un intérêt plus important : l’hydrure de bore. Celui-ci est destiné à être utilisé comme source énergétique, selon deux modes.

L’hydrure de bore est une source d’hydrogène, et présente une capacité relativement importante de stockage de ce gaz. Ceci est le premier mode. Cela semble être le meilleur moyen actuel de résoudre les problèmes de stokage de l’hydrogène. En effet, l’hydrogène gazeux est un carburant énergétique dont l’utilisation, comme alternative aux carburants fossiles, est limitée en raison de sa très faible densité, et donc des difficultés liées à son stockage.

Le second mode est l’utilisation de l’hydrure de bore comme carburant de la technologie "pile à combustible". Cette pile a pour principe la transformation de l’énergie chimique (réaction de l’hydrure de bore dans la pile) en énergie électrique, et est théoriquement source d’une énergie propre. Les applications possibles de ces piles sont nombreuses : batteries d’appareils portables, automobile, maison...

De nombreux laboratoires publics (Canada, Corée, France, Turquie...) et des sociétés privées y travaillent, parmi lesquels le groupe automobile PSA Peugeot Citroën, associé avec la société américaine Millenium Cell (source : www.psapeugeotcitroën.com). Ces derniers ont déjà construit un prototype, le H2O, véhicule à propulsion électrique alimentée par une pile à combustible utilisant l’hydrogène issu de l’hydrure de bore.

Les Etats-Unis et la Turquie sont les deux plus grands producteurs de bore. La Turquie détient, quant à elle, près de 65 % des réserves mondiales, et investit d’importantes sommes d’argent dans la recherche, l’objectif étant l’utilisation de ce minerai comme source d’énergie. Un institut national de recherche sur le bore a été créé, et travaille en étroite collaboration avec les centres de recherche universitaires et nationaux. La Turquie pense détenir "le pétrole du XXIe siècle". Les études nationales montrent que, dans un contexte de réussite, la Turquie serait en mesure de fournir la demande énergétique mondiale pendant 250 à 500 ans (www.turkishtime.org).

L’élan national est tel que les chercheurs impliqués, comme Cenk Ç., d’Istanbul, lancent fièrement : "Nous serons plus riches que les émirs du pétrole dans peu de temps".


Moyenne des avis sur cet article :  4.85/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • Yaarg (---.---.109.244) 10 janvier 2006 00:42

    <>

    C’est inimaginable le nombre d’annonces fracassantes depuis les années 1950 promettant un substitut miraculeux du pétrole. La voiture électrique, le moteur à alcool, le moteur à air comprimé, etc.

    Mais on ne voit toujours rien venir. Parce que tant qu’il y aura quelque part une goutte de pétrole à pomper, aucun effort RÉEL ne sera fourni pour se désinféoder de la dépendance au hydrocarbures.


    • adem (---.---.190.165) 19 janvier 2006 11:54

      Bonjour

      Je viens de lire avec intérêt votre article et je tenais à savoir qui est le propriétaire de ses réserves de bore en Turquie. Et que fais l’état pour protèger cette richesse qui nous appartient:nous le peuple turc.

      merci


      • MIBKK (---.---.73.117) 19 janvier 2006 12:05

        Les réserves de Bore sont la propriété exclusive de l’état turc. Celui-ci croit en l’avenir et au potentiel de ce minerai. D’importantes sommes d’argent sont débloqués pour la recherche. Ces fonds ont pour objectif d’utiliser le bore comme source d’énergie. Pour l’heure, les composés du bore ont des applications diverses (voir l’article ci-dessus) mais elles ne sont pas les plus rentables.

        Si vous demandez mon avis personnel en tant que scientifique : la Turquie investit plus qu’il ne faut dans le bore et c’est une très bonne chose ; mais le problème est que la recherche appliquée en Turquie est encore balbutiante, par exemple elle est en retard de 30 ans par rapport aux instituts de recherche asiatique ou américain.


      • pierre (---.---.48.65) 18 février 2006 18:35

        Le bore en tant qu’élément chimique ne présente aucun intérêt énergétique.

        Il faut simplement dire que l’hydrure de bore et bien d’autres hydrures métalliques plus intéressants permettent de stocker l’hydrogène (vecteur énergétique mais non énergie nouvelle) sous une forme peu volumineuse.

        Mais il est plus probable que l’hydrogène comprimé sous très haute pression (700 bars) sera la forme la plus satisfaisante.

        Cependant, il reste à produire l’hydrogène (qui n’existe pas sous forme naturel sur terre)et là est le coeur du débat (nucléaire ou solaire ou méthanol).

        l’article est très mal rédigé et présente le bore comme une merveille nouvelle ce qui prouve le manque de culture scientifique de l’auteur. Cordialement.


        • MIBKK MIBKK 20 février 2006 12:38

          SVP avant de juger la culture scientifique d’un auteur sur la lecture d’un article que je qualifie de ’’vulgarisation’’, faites une recherche bibliographigque approfondie sur la question.... Le DBFC est le dernier né des piles à combustibles et il date seulement de quelques années. Cet article que j’ai écrits est loin d’être un texte rédigé pour les scientifiques mais plutôt une information générale sur les recherches dans ce domaine.


        • brch90 (---.---.115.98) 18 avril 2006 17:48

          Bien mais, a t-on réalisé quelque chose au niveau pratique ou est-ce simplement une théorie de plus ? Une automobile - pas un prototype de 3 millions d’euros 8-))- a t-elle roulé avec de l’hydrure de bore ? Est-ce réalisable ? Quelle quantité d’énergie selon la masse et comparaison au pétrole ? Coût ? Pourquoi les Turques développent encore si Millenium Cell a déjà réussi ?

          Bon article, très abordable par le commun des mortels, merci.


          • brunotee (---.---.99.83) 14 août 2006 14:58

            L activation d’un courant electrique par reaction d’hydrure de bore semble acquis. Il faudra bien voir si le cout de fabrication de cette cartouche d’hydrure de bore n’annule pas l’avantage de son emploi.De plus, si le bore est toxique, alors il faudra prendre des précautions pour le recyclage de ces cartouches d’hydrures.Et mettre en place une filière de collecte avant d’etre submergé par ces futures boites, à l’instar des batteries et piles.


            • selin (---.---.11.8) 12 avril 2007 00:21

              si ça se réalise je serais vraiment contente en tant que turque mais j’ai des doutes comme dit quelqu’un plus haut on nous a tellement prmois de miracles...


              • gonemichet 4 octobre 2009 14:41

                Depuis un an je roule avec de l’acide borique ...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès