Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Le LHC et les nouvelles cathédrales

Le LHC et les nouvelles cathédrales

L’installation gigantesque (17 kms de diamètre) de la plus grande machine jamais construite par l’homme est digne des sept merveilles du monde. Par sa destination de la recherche de la particule ultime, elle atteint un caractère sacré.
 
Son monumentalisme* fait écho à un monument sacré par une forme qui épouse la nature environnante, par sa taille, comme autrefois les pyramides, par la durée de sa construction, aux cathédrales : 20 ans de construction pour le Grand collisionneur de hadrons (LHC) du C.E.R.N de Genève, 50 ans pour la cathédrale d’Amiens. Mais autrement moins agréables à regarder, ces cathédrales du XXI° siècle se terrent. La contemplation se passe ailleurs.

La cathédrale participait de l’enchantement du monde, alors que le LHC a vocation à expliquer aux esprits désenchantés comment l’univers a pu émerger, et nous-mêmes à sa suite. Voilà peut-être l’Antéchrist du père Nostradamus. Sous terre, dans l’enfer de la chaleur atomique, la machine la plus froide de l’univers. Brrr...

Cercle Dantesque

Allez, cessons-là : la foi et la science n’ont-elles pas fini de se ravir la vedette ? S’opposent-elles tant que ça, d’ailleurs ? Autrefois l’infini, l’infiniment grand, aujourd’hui le plus petit. L’un pour expliquer l’autre.

Prévu pour durer quinze ans, ce cercle de Dante fonctionne sous ultra-vide, à 10-¹³ atmosphère, 10 milliardièmes de milliardième de pression atmosphérique, pas même de quoi y trouver une poussière, ni le bout du poil du bout de la queue de la puce du bout de la queue du chien de Mme Sambal. Le tout plongé dans un monde froid, à - 271,3°C. Rien ne doit venir gêner le passage du proton !

Il s’agit de quoi ? de désintégrer deux protons pour générer de nouvelles particules jamais observées mais pressenties comme les bosons. L’expression « particule de Dieu » a été utilisée pour désigner le boson de Higgs qu’on espère enfin « voir » dans le LHC. Plus petit que la particule d’un atome. Pourquoi faire ? Expliquer comment tout ce qui nous entoure tient debout. Depuis Newton, on n’a pas avancé. Pour saisir le problème de la masse, de la quantité de matière disponible dans l’univers, et savoir pourquoi selon nos calculs actuels certaines particules n’ont pas de masse (les neutrinos par ex.) Coût : 350 millions d’euros. Mais on ne se préoccupait non plus du coût d’une cathédrale...

Pour faire fonctionner à plein régime à l’horizon 2015, il en faudra de l’électricité. Heureusement qu’on ne nous demande pas de pédaler, en plus de financer.

Pour analyser les données le C.E.R.N a affaire à “la grille”, réseau informatique mondial pour analyser les nombreux résultats des collisions, de grands enfants…

Alors à ce prix-là, on a droit de se poser quelques questions : 

  • Que sait-on de son coût de fonctionnement ? 
  • Est-ce pour limiter les coûts qu’il ne doit pas durer plus d’une dizaine d’années ? 
  • Serons-nous capables de la financer plus longtemps, tel un Super-phénix, ou de le recycler en labo plus modeste ? 
  • La finance mondiale aura-t-elle raison de la physique quantique ? 
  • Et s’il ne produit rien ? Les physiciens souhaitent que le LHC bouscule les données actuelles de la physique. 
  • Quels sont les risque liés à son utilisation ?
  • Et justement, s’il se passait quelque chose qu’on ne puisse observer, ou que l’on ne saurait interpréter ? 

    On aurait l’air fins… car on ne voit du Monde que ce que l’on en saisit. 

Saurait-on alors définitivement que notre connaissance est éternellement limitée et qu’on n’en voit que la barrière infranchissable ? Ce serait bien la seule certitude qu’on aurait acquise depuis que l’Homme sait qu’il est mortel.

Cercle vicieux ?

Des peurs séculaires se sont greffées autour du projet du LHC. Il serait capable de créer des perturbations dans notre univers proche. Le Professeur Otto Roessler avait fait part de spéculations concernant la production artificielle de trous noirs, rien moins. Des “micro-trous noirs chargés et dangereux”. Pire, on allait créer des “Monopôles magnétiques” des “radiations de Hawking”. Une action en justice a eu lieu aux U.S.A pour faire arrêter le LHC.

Mais le collège diligenté de scientifiques que rien n’arrête a rassuré tout le monde : “Le fait que la Terre et d’autres corps célestes continuent d’exister exclut donc la possibilité que de dangereux monopôles magnétiques mangeurs de protons puissent être assez légers pour être produits au LHC”. Ou bien : “La possibilité que ces collisions aient de dangereuses conséquences est incompatible avec les observations des astronomes : les étoiles et les galaxies sont toujours là.

L’argument se démontre à l’aide d’équations, mais dit comme cela, il n’ a rien de rassurant ! Ce n’est pas parce qu’on s’empoisonne avec du mercure qu’on meurt. Et de plus, on nous explique par ailleurs que rien n’est si naturel dans le LHC, puisque Les collisions qui se produiront dans le LHC généreront des températures de plus de 100 000 fois supérieures à celles qui règnent au centre du Soleil.”( lien )

âmes sensibles s’abstenir.(Il soufflerait un vent incroyable)

 

 
 

Maladie de la science industrielle, on a décidément bien du mal à avouer qu’on ne sait pas tout, qu’on ne maîtrise pas tout. Or, pour la première fois, ce que font les scientifiques du CERN (dont le rôle premier serait de douter) c’est affirmer que le risque zéro n’existe pas, que les risques liés au L.H.C n’existent pas.

C’est assez nouveau ça, dans la communication scientifique.

Or, ces risques doivent bien être répertoriés quelque part, et contenus dans un protocole de sécurité. Sinon on peut parier qu’il n’aurait pas été financé. Ce n’est pas un oracle sybillin, ça...

Nous allons donc maîtriser le processus de fabrication de la matière, donc maîtriser l’énergie en laboratoire ! Les applications militaires ne doivent pas se trouver bien loin du LHC, s’ils ne l’ont pas en partie financé.

Comme quoi on fait bien de la physique pure et dure au LHC de Genève et pas de la théologie. Quoique...

Une chose est sûre, c’est que cette fois-ci nous n’avons pas droit à l’erreur sur une expérience jamais tentée à ces niveaux d’énergie et sur une machine aussi complexe. En 2015, on fera un saut dans l’inconnu.

Mise à jour : 09 Décembre 2009, Futura-sciences : Nouveau record au LHC : des collisions à 2,36 TeV !

Site du CERN : http://public.web.cern.ch/Public/fr/LHC/LHC-fr.html

 

* tous les chiffres hors norme concernant le LHC sont sur le site du CERN

Documents joints à cet article

Le LHC et les nouvelles cathédrales

Moyenne des avis sur cet article :  2.29/5   (28 votes)




Réagissez à l'article

74 réactions à cet article    


  • ObjectifObjectif 10 décembre 2009 12:12

    Bonjour,

    Le CERN a investi 350M€ dans le LHC, mais il a juste avant inventé le Web qu’il a mis dans le domaine public, et qui vous permet aujourd’hui d’informer et de vous informer sans censure.

    Et le web a été inventé pour aider la collaboration concrète entre les chercheurs de tous les pays qui construisent et utilisent les expériences du CERN.

    La valeur de l’apport du WEB à l’humanité ne peut pas être évalué en monnaie à mon avis, et c’est la meilleure contribution que je connaisse à la démocratie et à la paix.


    • ObjectifObjectif 10 décembre 2009 18:23

      J’avais repris le coût du LHC dans l’article sans vérifier, désolé, c’est en fait 4Milliards d’€ selon la faq page 17 : merci à l’article de m’avoir incité à me plonger avec plaisir dans le site web du Cern !


    • clodius clodius 10 décembre 2009 12:12

      hello,
      c’est 27 km de diamètre -
      perso je ne crois pas qu’il soit possible de maintenir un vide de 10-13 sur un pareil volume...
       


      • gommette 10 décembre 2009 12:16

        27 km de circonférence. De toutes façons, cet article est plein d’erreurs. Allez voir sur wikipédia, ou au CERN, c’est plus sûr !


      • gommette 10 décembre 2009 12:15

        350 millions d’euros en 20 ans, c’est ridicule par rapport aux cadeaux faits tous les ans à ses copains riches par notre nano-roi. Et c’est une collaboration internationale d’une centaine de pays (quittée par les fachos poujadistes du gouvernement autrichien). Mais les vrais chiffres sont bien plus élévés. Allez sur internet vous renseigner, si vous le voulez vraiment !


        • Traroth Traroth 10 décembre 2009 12:41

          « S’opposent-elles tant que ça, d’ailleurs ? » : Oui, en tout. La foi est la croyance aveugle, tenir quelque chose pour vrai sans preuve. La foi est le fruit d’un choix, conscient ou non. La science est le fruit de l’expérience, on tient quelque chose pour vrai après en avoir vu les preuves.


          • Manggiofagioli 10 décembre 2009 20:37

            Oui, c’est une opposition dans l’approche, mais elles ne s’opposent pas en tout : ça ne vous intrigue pas cette ressemblance entre la thèse scientifique la plus admise de la création de l’univers, le big bang, et la genèse ? Et pour le reste, je ne vois pas d’opposition entre le message chrétien et la science.


          • ObjectifObjectif 10 décembre 2009 21:23

            « La science est le fruit de l’expérience » : on peut faire plus précis, la science n’existe pas, il n’y a qu’une démarche scientifique.

            La démarche scientifique, c’est quand on fait des affirmations d’une manière qui puisse être prouvée vraie ou fausse par des expériences.

            Si je dis que la vitesse de la lumière dans le vide est 200km/h, alors c’est une démarche scientifique : vous allez pouvoir faire des expériences et me prouver le contraire, ou donner une marge d’incertitude.

            Si je dis que « le bleu, c’est bien », alors ce n’est pas une démarche scientifique. Or une religion passe son temps à donner des jugements.

            Et de nombreux scientifiques sont plus dans la religion que dans la démarche scientifique, quand ils refusent des témoignages qui ne leur plaisent pas, au lieu de les noter et de proposer des expériences...


          • ObjectifObjectif 10 décembre 2009 21:26

            Au passage, et malgré que l’idée de BigBang soit souvent reprise, il s’agit d’une théorie, d’un ensemble d’affirmations, théorie qui n’a pas été prouvée à ce jour et à ma connaissance.


          • Pierre Meur Pierre Meur 11 décembre 2009 12:55

            Vous avez tout à fait raison Traroth. Oui, vraiment ...


            Sauf que certains croient dans la science comme d’autres croient en autre chose. Sans savoir vraiment, alors la foi en la science est aussi, parfois, et même souvent, ... une foi aveugle.

            N’oublions pas que le LHC c’est d’abord un exploit technologique qui doit permettre des avancées scientifiques. Ces avancées scientifiques ne sont pas encore acquises. Déjà si le LHC pouvait confirmer le modèle physique que nous pensons être le nôtre, ce ne serait déjà pas si mal.

            Quand à « Dieu », déjà arriver à définir le concept sans faire appel à l’anthropomorphisme ou à un universalomorphisme, ce serait déjà une grande avancée pour la pensée philosophique, et il n’est pas certain que religieux ou non-religieux ne puissent pas tomber d’accord sur la même définition.

            Dire que « Dieu » existe ou que « Dieu » n’existe pas n’a aucun sens, puisque si « Dieu » est créateur, on ne peut le définir par analogie à quelque chose qu’il a créé, puisqu’il ne peut en rien y être assimilé.

            Face à la complexité de l’univers, une conscience ne peut appréhender que ce qui lui est possible d’appréhender. En conclusion, la religion et la science ont quelque chose en commun : le rêve face à l’ignorance.

            Il faut juste avoir la volonté de remettre nos rêves en question. Pour penser, il faut voler très haut. Les êtres « atterris » n’ont accès qu’à ce qui est adjacent à leur pensée. Être un vrai croyant ou être un vrai scientifique, ce n’est pas donné à tous le monde. Il faut déjà être capable de changer le point de vue de l’observateur que l’on est. Jamais un morpion n’a compris la finalité du doigt vengeur à la justice implacable.

            Les filles (ou les hommes) seraient moins belles si nous n’avions pas l’envie de les voir belles, et même les scientifiques se reproduisent. Il n’empêche que les gynécologues ont un point de vue particulier sur le sexe que je préfère leur laisser, car je préfère voir les femmes comme des déesses smiley

            Les êtres humains ont inventé les habits pour se permettre de se déshabiller, l’un et l’autre, en pensée. C’est pareil pour le LHC ... je suis convaincu que la panne du LHC n’a pas empêché les scientifiques de déshabiller la matière en pensée. Maintenant que le LHC est réparé, il faut passer à l’acte. Les scientifiques auront-ils une érection à la hauteur de leurs ambitions ? La nature n’aime pas la médiocrité et rien ne nous assure les orgasmes que l’on se promet.

            Qui jouira, vivra ...

            Pierre Meur

          • Traroth Traroth 13 décembre 2009 05:37

            Votre réflexion sur Dieu est exactement la démarche qui m’a conduite à l’agnosticisme. L’existence ou l’inexistence de Dieu ne peut pas, par sa nature même, être déterminée par nous.
            Toutefois, il est clair que si l’univers a un créateur, il est impossible qu’il réponde aux critères d’aucune religion que je connaisse : selon toute vraisemblance, il ne s’intéresse pas à l’homme ou à son destin et n’est pas clairement motivé par quelque chose qui pourrait s’assimiler à notre définition de la bonté ou de la justice.

            Les gens qui ont, en 2009, une vision antropocentrée de la religion ignorent manifestement les réalités du cosmos. Notre galaxie à elle seule contient entre 200 et 400 milliards d’étoiles, dont certaines sont tellement gigantesques que le soleil est en comparaison comme de la taille d’une poussière à coté d’une orange.

            Et des galaxies, il y en a d’autres, beaucoup d’autres : L’expérience Deep Field menée avec le téléscope Hubble, qui consistait à photographier une zone du ciel représentant 30 millionièmes de la voute céleste et dénuée d’étoile proche (ce qui permet de photographier le fond stellaire) a permis de découvrir 1500 galaxies. D’autres expériences du même genre sur d’autres portions du ciel ont révélées des résultats similaires. Ce qui permet par simple proportionnalité de supposer qu’il y a de l’ordre de cinquante milliards de galaxies suffisamment proches de la Terre pour être photographiées. Chacune comportant des centaines de milliards d’étoiles !

            A partir de là, supposer que l’être humain occupe une place privilégiée auprès d’un hypothétique Dieu relève d’un niveau d’orgueil et de vanité qui dépasse tout simplement l’entendement !

            http://fr.wikipedia.org/wiki/Voie_lact%C3%A9e
            http://www.co-intelligence.org/newsletter/comparisons.html
            http://fr.wikipedia.org/wiki/Champ_profond_de_Hubble


          • ObjectifObjectif 14 décembre 2009 13:36

            « selon toute vraisemblance, il ne s’intéresse pas à l’homme ou à son destin »

            Quand à l’école ou à l’armée, on vous met dans des situations difficiles, ce n’est pas forcément que personne ne s’intéresse à vous.

            C’est peut-être aussi pour apprendre, tant pour vous que pour les observateurs...

            Faites de beaux rêves !


          • Traroth Traroth 14 décembre 2009 16:09

            Excellente comparaison. A l’armée, je n’avais pas spécialement l’impression d’être aimé, je dois bien le dire !
            Au fait, si vous lisiez mon commentaire en entier ?


          • ObjectifObjectif 15 décembre 2009 09:01

            Bonjour,

            « Excellente comparaison. A l’armée, je n’avais pas spécialement l’impression d’être aimé, »

            Personne n’avait parlé « d’aimer » : avez-vous besoin d’avoir l’impression d’être aimé pour être heureux ?

            « Au fait, si vous lisiez mon commentaire en entier ? »

            Justement, quel « fait » vous permet d’affirmer que je n’ai pas lu votre commentaire en entier ? « Ne pas faire de supposition »...

            J’attirais juste votre attention sur une « déduction » que vous faisiez qui n’a pas de fondement, car des contre-exemples.


          • Traroth Traroth 10 décembre 2009 12:43

            Un article obscurantiste de plus, croyant voir des dangers à l’aide d’une méconnaissance totale des bases de la physique.


            • Deneb Deneb 10 décembre 2009 13:02

              « ...Depuis Newton, on n’a pas avancé... »

              Essayez de faire macher un GPS en se basant sur les lois de la mécanique newtonienne, Quand vous serez définitivement perdu, demandez conseil à Albert.


              • Spyc 10 décembre 2009 13:04

                Article d’une betise exceptionnelement incroyable et qui révèle bien la méconnaissance de l’auteur sur la fonction des cathédrales d’une part et des lieux de recherche scientifique d’autre part !
                La floppée d’erreur dans les chiffres (c’est plutôt 4md€ sur 20 ans pour les salaires et la construction, qui n’a commencé qu’en 1998) et l’incapacité de l’auteur à comprendre les différents particularités du LHC (taille, mode de fonctionnement) ne vise sûrement qu’à créer du doute dans l’esprit du lecteur !


                • Ben Ouar y Villón Brisefer 10 décembre 2009 13:19

                  Je ne comprends pas qu’un Normalien puisse espérer venir chercher des informations fiables, nouvelles, pointues sur un site généraliste comme celui là.


                  Mon article très bête n’est que le reflet de l’impression que le LHC produit sur nous autres béotiens, à qui l’école publique a négligé de donner les rudiments essentiels de la science physique. Mais si on avait eu les moyens de faire les meilleurs lycées de France... 

                  D’ailleurs, c’est bien parce que les physiciens, éternellement préoccupés de se parler entre eux et de se positionner comme élites à part, ne s’abaisseraient pas à écrire sur le sujet, que des gens comme moi, des modestes, des simples, le font malheureusement à leur place.

                  Je pense (ça m’arrive) que vous devriez vous plaindre auprès d’Agoravox et exiger que seuls les spécialistes puissent publier sur certains sujets...

                • Piotrek Piotrek 10 décembre 2009 13:57

                  Le CERN n’est pas organisme secret, c’est meme l’inverse

                  Voici quelques webcasts :
                  http://cdsweb.cern.ch/search?cc=Video+Lectures&ln=en&jrec=11

                  Il y a si je me souviens bien une fois pas mois, une conference gratuite de vulgarisation scientifique ouverte a tous et gratuite. Passionnant
                  Il y a aussi un genre de musee sur place.
                  Le CERN fait souvent des journees portes ouvertes et vous pouvez voir les enormes detecteurs de particule, les guides sont les chercheurs eux meme, des gens simples et plein d’humour tres loin de l’image de l’elite.

                  Et il est difficile de faire le tour de ce que le CERN a pu sous-produire en terme d’innovations et d’ameliorations : Reseaux informatiques, imagerie medicale, technologies du froid...

                  Et pour le tunnel du LHC, il s’agit du recyclage d’une experience plus ancienne : le LEP


                • Spyc 10 décembre 2009 16:17

                  @Brisefer :
                  "Mon article très bête n’est que le reflet de l’impression que le LHC produit sur nous autres béotiens, à qui l’école publique a négligé de donner les rudiments essentiels de la science physique. Mais si on avait eu les moyens de faire les meilleurs lycées de France...« 
                  Dommage je viens d’un lycée relativement standard avec des lycéens provenant très majoritairement des classes moyennes à pauvres !
                   »D’ailleurs, c’est bien parce que les physiciens, éternellement préoccupés de se parler entre eux et de se positionner comme élites à part, ne s’abaisseraient pas à écrire sur le sujet, que des gens comme moi, des modestes, des simples, le font malheureusement à leur place.« 
                  C’est bien vrai ça, il n’y a même pas de site web pour le CERN, ni de Twitter bien sûr il faut lire ...
                  Et pour finir en beauté :
                   »Je ne comprends pas qu’un Normalien puisse espérer venir chercher des informations fiables, nouvelles, pointues sur un site généraliste comme celui là."
                  N’est-ce pas le summum de la malhonneteté ? Nous sommes sur un site généraliste donc on peut balancer toutes les conneries que l’on veut ?
                  Et bien je suis désolé, mais que le lecteur soit normalien ou pas il a le droit de lire des informations fiables !


                • Traroth Traroth 10 décembre 2009 19:00

                  "Je ne comprends pas qu’un Normalien puisse espérer venir chercher des informations fiables, nouvelles, pointues sur un site généraliste comme celui là" : Qui vous dit qu’il venait chercher des informations ? Peut-être qu’il a simplement du mal à laisser dire péremptoirement des âneries sans rectifier ? Ce qui lui vaudrait un coup de chapeau de ma part !


                • Deneb Deneb 10 décembre 2009 13:24

                  Un article interessant, même édifiant. On peut en effet obsérver ce qui se passe dans la tête d’un terrien que l’on n’a pas reussi à motiver suffisamment pour s’interesser au sujet dont il a pourtant beaucoup à dire.


                  • Traroth Traroth 10 décembre 2009 19:05

                    C’est bien dit. C’est exactement ce que je me disais. Un article de la série « Ce n’est pas parce que je ne comprends rien au sujet et que je n’ai absolument aucune envie de me documenter que je ne peux pas raconter ce qui me passe par la tête concernant ce bazar qui a l’air dangereux ». La physique du café du commerce...


                  • Traroth Traroth 10 décembre 2009 19:05

                    En plus, leur CERN, il est tout plein d’atomes ! smiley


                  • Lisa SION 2 Lisa SION 2 10 décembre 2009 13:25

                    En fouillant dans les sites du Cern, on peut trouver l’origine des financements, mais bien peu sur l’usage et les résultats de nombreuses études engagées...

                    La Commission européenne est chargée de donner effet à ce programme de 17,5 milliards d’EUR . la découverte récente selon laquelle les particules de l’antimonde sont parfois à même de survivre dix millions de fois plus longtemps que ce qui était jugé possible. le Décélérateur d’antiprotons pour lequel un crédit d’environ 10 millions de francs suisses sera débloqué. Programme spécifique de prêts à moyen et long terme, doté d’un montant compris entre 12 et 15 milliards d’EUR. 18 12 2002. La BEI a approuvé des financements totalisant quelque 4,2 milliards d’EUR en faveur de 27 projets de R-D. Le Fonds européen d’investissement, branche de la BEI spécialisée dans les opérations de capital-risque et de garantie, a investi 2,3 milliards d’EUR dans 175 fonds de capital-risque. 2002. BEI spécialisée dans les opérations de capital-risque et de garantie, a investi 2,3 milliards d’EUR dans 175 fonds de capital-risque 2002. Découvertes du CERN ont permis d’aboutir à nombre d’inventions et d’applications pratiques dans le traitement des cancers...

                    Malheureusement, le cancer continue de progresser dans nos sociétés modernes...J’aurais aimé que vous apportiez plus de réponses à ces questions, ceci afin de taire la paranoïa locale...

                    " La première question appelle plusieurs réponses. Premièrement, j’estime que les pays développés ont le devoir de financer la science fondamentale dans l’intérêt de la société tout entière. Deuxièmement, une recherche fondamentale active soutient et nourrit le développement technologique. Le rôle de la recherche dans la formation de scientifiques qui poursuivent leur activité dans l’industrie, et dans la création de réseaux, est extrêmement important. La proximité géographique des centres de recherche offre certains avantages pour l’exploitation de leurs résultats et des retombées, et il est plus que probable que les entreprises exploitantes s’installent dans le voisinage. Ce n’est pas un hasard si la Silicon Valley est proche de l’Université de Stanford, ou si un énorme essaim de sociétés de haute technologie s’est constitué près de Boston (il n’est malheureusement pas aussi facile de trouver de tels exemples en Europe, en raison du moindre développement de l’esprit d’entreprise dans les universités et les centres de recherche européens)."

                    Note : Si les résultats de la recherche scientifique fondamentale sont en général mis à la disposition de tous, l’assimilation des publications scientifiques et l’exploitation des découvertes scientifiques passent par des spécialistes extrêmement qualifiés. Dans ce sens, les résultats de la science fondamentale ne sont pas un « bien public gratuit ». J’estime néanmoins que le bénéfice global (apports de la recherche, retombées, formation de base nécessaire à l’exploitation des résultats, etc.) est un bien public.


                    • Deneb Deneb 10 décembre 2009 13:40

                      Bravo à l’auteur. Pour son sens de l’humour, du moins. On aurait franchement apprécié un article sur la théorie de l’evolution, je pense que c’est dans ses cordes. Ca fait du bien, une petite note de détente en plein milieu de la journée.


                      • Ben Ouar y Villón Brisefer 10 décembre 2009 14:11

                        il y a quand même des auteurs sympa sur ce site.


                      • miwari miwari 10 décembre 2009 13:48

                        Le LHC c’est pas cette grande roue qui a était arrêté un temps parce qu’un salopard d’oiseau avait provoqué un court-circuit en laissant tombé son bout de pain sur un transformateur ?


                        • Piotrek Piotrek 10 décembre 2009 14:07

                          Il s’agissait d’un defaut de fabrication d’un joint entre deux des 1200 aimant supraconducteurs

                          Les explications avec photo et video en anglais :
                          http://news.bbc.co.uk/2/hi/8369853.stm


                        • Spyc 10 décembre 2009 16:21

                          @piotrek et miwari :
                          Vous avez raisons tous les deux : la soudure a provoqué un arrêt de 1 an, et l’oiseau juste une coupure de quelques heures


                        • Deneb Deneb 10 décembre 2009 14:20

                          Adiou baraca les devots débarquent !


                          • Deneb Deneb 10 décembre 2009 14:32

                            Cela dit, je pense que les religions devraient soutenir le CERN. La vidéo d’engloutissement de la planète relate en temps réel qu’une infime fraction de seconde. On ne sentira rien, on se retrouvera propulsé à la droite du Seigneur avec les 72 vièrges et tutti quanti. Belle mort, et en avant pour le jugement dernier. Cool, non ?


                          • L'enfoiré L’enfoiré 10 décembre 2009 14:37

                            @L’auteur,
                             Quand l’annonce avait été faite, j’avais écrit un article que je voulais humoristique.
                             « Ne bosons pas »
                             L’expérience avait raté et une panne a demandé un an pour se corriger.
                             


                            • L'enfoiré L’enfoiré 10 décembre 2009 14:42

                              On en parle dans « Le big-bang, mon ancêtre et moi » présenté par ARTE avant hier.


                            • plancherDesVaches 10 décembre 2009 15:18

                              Nous atteignons des sommets de bétise, avec cet article.

                              Quoique...
                              Il paraît qu’une religion vous promet d’aller au paradis, puis que vous reviendrez sur terre par la suite.
                              Une autre, aussi amusante, propose la ré-incarnation automatique en animal ou objet...

                              Allez, faisons un peu d’éclairage.
                              Deux particules se heurtant à trés grande vitesse ont effectivement accumulé une énergie qui va produire naturellement une tempèrature qui peut même dépasser la chaleur régnant au coeur d’un soleil comme le notre. D’une façon tellement éphémère que cette température ne peut être évaluée que par calcul.
                              D’ici que deux infénitissimales particules créent un trou noir...
                              Cette rumeur urbaine s’appuie sur le simple fait que nous ne savons pas, effectivement, quelles sont les caractéristiques intimes d’un trou noir ni sa température interne.
                              Je signale pour les demeurés de la science que seuls les rayons X arrivent à sortir d’un trou noir. Tout le reste est avalé.
                              Et vous voulez mesurer quelque chose dans ces conditions... ???

                              A titre d’exemple, dites-vous qu’une galaxie courante à une masse au centre qui est gigantesque au point de paraître être un essain d’étoiles qui ne peuvent être dissociées tant elles sont brillantes et proches.
                              Et que notre galaxie comporte une masse où toutes ses étoiles se sont concentrées pour former un trou noir.
                              Vous imaginez la concentration.. ???
                              Le métro aux heures de pointe devient une blague.
                              Alors, deux particules...

                              Quand aux financements, là, par contre, il serait judicieux que l’humanité soit au courant des entrants, qui financent le projet, mais AUSSI du partage des sortants, c’est à dire des bénéfices qui pourraient être tirés d’éventuelles découvertes.
                              Mais bon... nous ne sommes que de la plèbe.


                              • Eloi Eloi 10 décembre 2009 20:47

                                Juste pour préciser smiley

                                Je signale pour les demeurés de la science que seuls les rayons X arrivent à sortir d’un trou noir. Tout le reste est avalé.

                                Les rayons X ne sortent pas du trou noir, puisqu’il est trou noir par le simple fait que rien, même les lumières les plus énergétiques, ne peuvent vaincre la pesanteur. Ils sont par contre produits par l’anneau de matière qui tourne autour du trou noir (en attente de se faire avaler), qui tourne, tourne, très vite, et produit assez d’énergie pour émettre les fameux rayons X.


                              • plancherDesVaches 11 décembre 2009 11:03

                                Merci de la précision, Eloi.

                                Sauf que pour moi, un trou noir n’arrive tout de même pas à retenir les rayons X qui ne sont qu’une partie du spectre émis par la matière extérieure.
                                Mais bon, on ne va pas entrer dans une différence de vue si minime.

                                L’important est surtout de retenir que la masse de matière pour constituer un trou noir doit être giganstesque.
                                Ainsi, TOUTE la matière de notre système solare ne suffirait pas à réussir à créer un trou noir.
                                Il faudrait déjà concentrer la matière d’une galaxie entière. (à vue de nez : la moitié de la masse de la notre).
                                S’il y a des volontaires avec des pelles, on va avoir besoin de bras sur ce coup-là...


                              • Spyc 11 décembre 2009 11:31

                                @plancherDesVaches
                                Je suis désolé mais Eloi a raison, ces rayons X ne proviennent pas du trou noir (s’ils étaient émis à l’intérieur ils resteraient bloqué aussi)
                                Même si la matière extérieure émet sur une partie du spectre, sa vitesse et sa densité vont faire que le seul domaine observé sera celui des rayons X et Gamma

                                Ensuite un trou noir peut naître d’étoile étant 10 fois plus lourde que le soleil.
                                On observe actuellement des trous noirs stellaires ayant des masses entre 3 et 14 fois la masse du soleil (cela ne correspond qu’à une fraction de la masse de l’étoile d’origine). Donc vous avez raison sur le fait que même en rassemblant toute la matière du système solaire on ne pourrait créer un tel trou noir.
                                Cependant pour le LHC, il est question de micro trou noir, qui autrement plus léger mais nettement moins stable.

                                "Quand aux financements, là, par contre, il serait judicieux que l’humanité soit au courant des entrants, qui financent le projet, mais AUSSI du partage des sortants, c’est à dire des bénéfices qui pourraient être tirés d’éventuelles découvertes.
                                Mais bon... nous ne sommes que de la plèbe."
                                Alors actuellement les bénéfices d’une quelconque découverte pourraient se résumer à un Prix Nobel 5 à 10 ans après la découverte, le CERN n’a pas fait fortune en créant le web ni avec ses techniques de maitrises de faisceaux : l’hadronthérapie, si cela vous parle, en est une lointaine descendance utile à tous.


                              • plancherDesVaches 13 décembre 2009 18:59

                                Reprenons, Spyc.

                                "Même si la matière extérieure émet sur une partie du spectre, sa vitesse et sa densité vont faire que le seul domaine observé sera celui des rayons X et Gamma« 
                                Là, comme ça, il faudra un jour que vous m’indiquiez quelle matière peut se permettre de n’émettre QUE des rayons X et gamma... si si. Et envoyez-moi un fax si vous la croisez car j’aimerais aussi lui serrer la main.
                                J’en reviens ainsi à l’aspect d’ »avalage« par le trou noir de toute matière ainsi que leur émission d’ondes sauf les rayons X.

                                 »Cependant pour le LHC, il est question de micro trou noir, qui autrement plus léger mais nettement moins stable.« 
                                Là, je me dois de vous avouer être EXTREMEMENT prudent...
                                La théorie de l’ »effet tunnel" m’avait bien plut, elle aussi....
                                Et tant qu’ils ne sont pas stables, un milliardième de seconde d’existence de trou noir ne me gène pas franchement. Même si ce milliardième est suffisant, comme pour une bombe nucléaire, a pulvériser tout ce qui se trouve au dessus de l’anneau du CERN.
                                Mais je n’y suis pas. Et encore faudrait-il que ce soit prouvé... Et c’est loin d’être le cas car les scientifiques travaillant dessus ne sont pas forcément suicidaires.

                                L’hadronthérapie m’est connue, oui. Comme les techniques de pénétrations à profondeur mesurées. Je suis un grand habitué du cancer. Malheureusement.
                                Mais vous me parlez de technologie de soins.

                                Ici, il s’agit de l’énorme pouvoir de maîtrise de l’apport d’énergie à l’humanité.
                                Nous ne sommes plus sur les mêmes plans.


                              • Spyc 14 décembre 2009 10:09

                                @plancherDesVaches
                                Concernant l’émission de rayons X je vous renvoie vers les disques d’accrétion.
                                En gros, vu la vitesse des particules chutant vers le trou noir si on se réfère à la loi des corps noirs (sic) ou loi de Stefan : l’émission va se faire principalement dans les rayons X.

                                Pour ce qui est des micro trous noirs, je voulais juste signaler le fait que quand on parle de trou noir au LHC, il ne s’agit pas de trou noir stéllaire « classique », mais plus d’une version quantique (autement hypothétique) extrèmement légère.
                                Pour autant la probabilité de leur création a été prise en compte lors de la conception du LHC.

                                Enfin l’hadronthérapie est bien entendu une technique de soin.
                                Cependant elle n’est possible que par la capacité de produire une quantité suffisante de proton, de les collimater suffisament, de les accélerrer et finalement de comprendre à la fois leur durée de vie et leurs mécanismes d’intéraction. Les trois premiers points sous-entendent un fort travail d’un point de vue expérimental et physique des grands instruments et les deux derniers correspondent aux travaux des physiciens expérimentaux et théoriques. Au final, tout cela n’a été rendu possible que par des expériences comme celles menées au CERN.

                                Par contre le but du LHC n’est pas « l’énorme pouvoir de maîtrise de l’apport d’énergie à l’humanité » en fait : son but est de comprendre des paramètres fondamentaux de la physique afin à la fois d’expliquer ce que l’on observe actuellement et d’aider à la compréhension de la formation de l’Univers.
                                Pour les applications concrètes de nos découvertes (car il y en a déjà découlant des technologies développées pour construire le LHC) il n’y en a pas de prévues pour l’instant.

                                En même temps posez-vous la question : Est-ce que Einstein pensait construire des panneaux photovoltaïques avec son Prix Nobel sur l’Effet Photoélectrique (plus de 50 ans après) ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès