Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Le merlu traqué dans le Golfe de Gascogne

Le merlu traqué dans le Golfe de Gascogne

AffichemerlusLa science en direct !
Je viens de recevoir un message de l’Ifremer annonçant une campagne de marquage de merlu dans le Golfe de Gascogne, du 26 mai au 2 juillet. Ces campagnes, essentielles à l’amélioration des connaissances sur certains paramètres biologiques de l’espèce (croissance, mortalité et migrations en particulier), nécessitent une coopération des professionnels de la pêche : pêcheurs, mareyeurs et personnels des criées sont invités à remettre aux laboratoires de l’Ifremer tout merlu ayant une marque rouge ou jaune insérée au niveau de la nageoire dorsale. Les poissons avec une marque rouge contiennent une marque électronique dans leur cavité abdominale, marque qui enregistre en temps réel la température et la profondeur. Outre le retour des poissons entiers, si possible non éviscérés, les chercheurs ont besoin d’obtenir les informations précises sur la capture des merlus (date, position géographique, engin de pêche). Une affiche (ci-contre) va être exposée dans les ports concernés, et il y a des récompenses pour chaque merlu retourné avec sa marque en place et les informations sur la recapture.
Cette nouvelle campagne bénéficie de l’expérience de trois opérations de marquage déjà réalisées en Atlantique par l’Ifremer en 2002, 2004 et 2005. A l’issue des précédentes campagnes, l’analyse des merlus recapturés avait révélé des croissances corporelles et otolithiques très supérieures à celles attendues. Cette découverte a notamment abouti à la remise en cause de la méthode d’estimation de l’âge de cette espèce. Le développement d’une nouvelle méthode implique la recapture d’un grand nombre d’individus, également nécessaire pour l’analyse de la mortalité et des migrations. Ces résultats, qui ont des incidences importantes pour la gestion durable de la ressource, justifient la poursuite des campagnes de marquage.


Moyenne des avis sur cet article :  4.53/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • Daniel Milan (---.---.168.64) 30 mai 2006 13:05

    Je pense qu’on devrait d’abord traquer « le Marsu », pour mettre un nom sur l’ignoble bête qui se cache derrière ce pseudo à la con !


    • christophe Agnus (---.---.242.185) 30 mai 2006 16:11

      Allez savoir pourquoi, je ne comprends pas votre message. Le « marsu » ? Vous pensez à quoi ?


    • Daniel Milan (---.---.168.211) 2 juin 2006 17:14

      Un animal à deux pattes qui empeste les forums... Une espèce de civette sur deux pattes, avec deux noisettes de ciboulette à la place du ciboulot et des algues marines dans les narines ! Un prédateur de l’esprit ! Une monstruosité de la nature !


    • Marie Pierre (---.---.1.211) 30 mai 2006 15:15

      Encore une fois, merci pour votre article. Il souligne bien le rôle de l’Ifremer et la coopération des pêcheurs pour la gestion des ressources.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès