Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Le progrès du futur d’aujourd’hui, c’est pour (...)

Le progrès du futur d’aujourd’hui, c’est pour ailleurs

Bonne nouvelle, l’auto électrique arrive, mais, par la grande porte, celle des artistes, des stars, des rois. Lotus, Ac Cobra, Tesla, Venturi, Bmw, Mercedes, que des marques de prestige, mais ne rêvez pas trop vite. Pour le peuple, juste une sorte de Smart électrique, 30 % plus cher, ou quelques Ligier recyclées, et des batteries louées au prix proche d’un studio, 300 euros par mois ( entendu sur Europe1 ).

Qu’est ce que vous croyez, que l’après pétrole sera un progrès moins cher ou gratuit, que nenni !

Le progrès concerne également les prix qui ne feront que « progresser », élémentaire... !

Vous pensiez que votre futur serait une petite deux chevaux silencieuse, légère et solide, simple et spartiate, mais ultra pratique, habile et véloce, et que l’Inde ou la Chine vous la proposera à deux mille euros ? Cela aurait été tout à fait possible, mais les grands groupes qui ont capté tous les brevets y compris ceux qui avaient été financés par des aides d’Etats, y regardent d’un autre œil, et surtout, sont tombées dans le piège des nouveaux maitres du monde, les chinois. En effet, si nous avions dû produire ce que le marché chinois sera appelé à consommer, c’est banco, la panacée, le Pérou, sauf que dans les faits, c’est tout le contraire. Nous n’y perdons pas que ce marché gigantesque, mais aussi nos produits de qualité et à la fiabilité légendaire qui coûtent trois fois plus chers, mais sont trois fois plus costauds et consomment souvent beaucoup moins à l’usage.

Qu’est ce que vous croyez, que notre Etat va financer par des aides publiques les tuiles solaires de votre toit de garage ainsi que l’accumulateur qui recharge gratuitement votre petite voiture électrique légère pendant la nuit... ...Que nos gouvernements miseront la moitié du budget de la recherche sur les technologies qui assureraient une autonomie partielle à chacun d’entre nous... ...Qu’ils vont se priver des millions de contribuables qui financent en impôts la caisse percée des budgets de recherche dans le vide intersidéral de la mondialisation universelle... ...Qu’ils vont aider la recherche à intégrer ses fruits que sont toutes les nouvelles technologies du renouvelable sur un même poteau électrique pour que tous produisent, accumulent, et restituent gratuitement la nuit un éclairage relié à un simple radar de présence... ...voire, quelques kilowatts redistribués sur le réseau... ...ou délivrés en charge par carte bancaire sur distributeur à son pied... ...Pas question !

Les aides de l’Etat ayant servi à financer les recherches privées ont été captées par le système de la mondialisation qui a nationalisé les recherches, mais privatisé les résultats. La mondialisation, c’est les chinois.

Croyez vous que ces + ou - 6 millions de poteaux électriques installés sur notre territoire, dont 254.000 haute et moyenne tension, (c’est à dire trois fois plus que la demande en éoliennes, 85.000, pour remplacer complètement notre parc nucléaire) vont être doublés, puis équipés d’éoliennes transparentes d’un à dix mètres selon la taille du poteau, et orientable selon le vent... ...au lieu de ça, nos décideurs enterrent ces poteaux à raison de 60 à 120 mille euros du kilomètre.

Bref, nos dirigeants et leurs amis industriels investissent en Chine et nous revendront au prix européen des modèles qui coûtent mille euros à la construction, empochant en attendant, la différence.

L’auto électrique arrive, en effet, concrète, certes, mais il n’y en aura pas pour tout le monde. Vous aurez peut-être la chance de rouler en Bollore-Pininfarina, fabriquée à Turin. Mais, n’est ce pas celui ci qui a fait fortune en fabriquant tous ces pièges que sont les distributeurs de billets, les lecteurs de billets, les portillons anti fraude, les péages autoroutiers, enfin, tous ces portillons automatiques où on fait la queue pour payer, etc... Il a donc fait sa fortune sur le dos de tous nos transports en commun dont certains s’étaient promis de peut-être devenir un jour, gratuits. C’est peut-être aussi cette politique déplorable et anti populaire qui a également ruiné l’image du chemin de fer français, premier au rang mondial en maillage au début du siècle dernier. Il n’est pas inutile de savoir que le prix du billet actuel n’est que de 20 % du coût total, le reste étant payé par l’impôt, et que l’entretien de la motrice électrique a été réduit à 1 % de celui du diesel voire du charbon (entendu à la radio).

Le rendement des nouveaux moteurs devient nettement supérieur dès qu’ils se rapprochent des roues, diminuant ainsi la perte due à l’inertie des transmissions. Pour comparaison, une série sept, qui pèse 2000 kg avec deux passagers et bagages, dont le moteur atteignait 290 chevaux au banc, ne fait plus que 245 à la roue. L’énergie perdue dans ces relais peut emmener une voiture bas de gamme avec quatre passagers à bord, à 120 kmh. Le gain de poids est aussi conséquent puisqu’un moteur haut de gamme ajouté aux boites et transmissions frisaient les cinq cent kilos, car l’actuelle recherche en moteur dans la roue, approche des vingt kilos pour vingt chevaux, et quatre roues font déjà 80 cv, et le moteur électrique du roadster Tesla pèse 70 kg, c’est à dire dix de plus que celui de la deux chevaux Citroën.

Les recherches en matière de batteries font qu’elles sont de plus en plus légères et surtout, se rechargent en un temps qui se réduit de plus en plus, puisque bientot-les-batteries-seront-rechargeables-en-quelques-secondes pour les plus performantes. L’autonomie de ces puissantes voitures de sport est actuellement, au vu de l’évolution de la recherche, presque deux fois supérieure aux anciennes motorisations qui, c’est vrai, consommaient jusqu’à 39,5 litres, ( c’est l’ordinateur de bord qui se bloque à ce niveau alors qu’il a été mesuré à 75 l aux 100 en fin de première à fond sur l’ancienne Alfa 75...cf l’auto journal ), et elles détrônent en accélération les meilleures actuelles, et en silence, puisque le bruit aussi, une est perte d’énergie.

Le moteur dans la roue présente les intérêts suivants :

_ Il est un poids non suspendu diminuant d’autant l’effort des suspensions.

_ Il rabaisse encore le centre de gravité de l’ensemble ce qui favorise la tenue de route et diminue le roulis.

_ Il réduit le poids des masses en mouvement que sont les transmissions, les organes mobiles des boites de vitesses et qui constituaient les plus courantes et sévères causes de pannes ou de casses.

_ Il seront interchangeable en quelques minutes contre un équivalent de même catégorie, ou de catégorie différente, et dans un réseau de stations à travers tout le territoire.

_ Il peut, consécutivement à son remplacement, être équipé d’un pneu adapté à un autre terrain comme la neige, qui mesure la moitié en largeur, ou pour la boue ou la plage, où la roue pourra faire deux dimensions de plus et le pneu trois, avec un gonflage inférieur autorisant une meilleure garde au sol ainsi qu’un meilleure accroche en tout terrain.

_ Le débrayage électronique instantané des roues qui patinent favorise la tenue de route, limitant l’amorce du dérapage, et les quatre roues équipées apportent une tenue de route proche de la deux chevaux, c’est à dire quasiment parfaite.

 

Fous l’afez rêfée de lonques années fötre « grösse perline allemante »...vous l’avez enfin, mais son prix redoutable pour lequel vous vous êtes saigné, sur le dos de votre propre personnel, à grands coups de harcèlement moral, et de suicides d’employés en silence à la clé, sert surtout à financer les nombreuse options. Ces assistances obligatoires au freinage, au grattage, au garage, à l’anti décollage, et aux différents braquages, celui des roues avant, ou celui de l’ensemble, servent accessoirement à l’alourdir, lui garantissant un meilleur confort. Une voiture plus lourde est moins réactive aux anfractuosités du terrain, mais aussi plus difficile à manier sur les aires maculées et bien plus dangereuse pour les tiers en cas de choc. Son prix hors de portée de toutes les bourses ont également profité à la marque pour développer dans l’ombre la marche supérieure du progrès du futur proche, mais c’est pas pour nous.

Votre nouveau modèle étant de la dernière génération préhistorique des moteurs à explosion, qui deviendront hors de portée dès que le prix du pétrole aura explosé, sera gravement taxé de « ringarde » d’ici quelques années, avant que les normes européennes ne les fassent définitivement interdire, hors collection. D’ailleurs, vu le bruit qu’elle vont produire en ville d’ici peu, vous n’oserez même plus sortir avec.

Nos gouvernements qui ont mené tant d’années ce parcours d’embûches réduisant d’autant le chemin de fer à la portion congrue d’emblème de prestige du tgv, a, pour ce faire, délaissé la majeure partie du réseau fantastique qui reliait de nombreuses petites villes de provinces ayant leur gares aujourd’hui fermées. Ces politiques désastreuses ont réduit d’autant le travail de centaine de gares de fret, dont 220 d’entre elles viennent de fermer, alors même qu’on recommence à en parler, et vont manquer à l’expansion du trafic de ferroutage qui correspond à une réelle demande se faisant croissante, sur le réseau qui reste disponible. C’est encore le concept du moteur dans les roues qui assure aujourd’hui les progrès techniques indéniables du tgv.

Le rendement d’un moteur central accouplé à tout un système de transmissions jusqu’à la roue, dépense plus de deux fois plus de kilowatts, pour une vitesse deux fois inférieure, et un accélération deux fois plus lente que le moteur dans la roue. Son autonomie devient, au final, deux fois plus courte.

En résumé, il y a autant de différence entre la politique actuelle du gouvernement et son concept centralisateur, et la vision qu’offre le futur dès maintenant. Changer le concept des origines des sources d’énergie déplace le centre de gravité vers le consommateur, et donc, le rendement pour celui-ci au détriment du premier, exactement comme avec ces deux modèles... voir la vidéo.

 

Il serait temps que nos gouvernants intègrent ces processus d’avenir afin de ne pas l’aborder en marche arrière, et qu’ils se souviennent que c’est bien le système de la Traction avant qui a propulsé tout le marché de l’automobile vers le meilleur facteur de sécurité routière...Le moteur dans la roue est l’ultime étape, et vu qu’il n’est pas une invention, mais un concept, il est donc libre et ouvert.

 

AC Cobra 427 chevaux de labours, surtout pour les pelouses...

Bmw,jusqu’à 427 chevaux pour aller chercher son pain

Le site Venturi, discret voire secret...

Ford GT 40 ? non, Lotus Elite électrique

L’auto qui fout la pige aux Porsches et Ferraris

Même Ferrarri y songe mais seulement si la Formule1 s’y met

Rechargez votre voiture avec une simple éolienne à air


Moyenne des avis sur cet article :  3.33/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

47 réactions à cet article    


  • monbula 17 août 2009 11:26

    Pouvez- vous préciser si c’est dans vos compétences :

    Il est dit que les rechargements de batteries ( nous avons tous les mêmes horaires à peu près ) feraient sauter les réseaux, bien sûr si peu d’utilisateurs emploient une énergie renouvelable.


    • Lisa SION 2 Lisa SION 2 17 août 2009 13:45

      Evidemment,

      Si tout le monde charge sa batterie en même temps, tout saute, sauf si vous vous chargez au pied d’un poteau électrique éolien et solaire qui a accumulé dans son corps la charge correspondante. Ce système permet d’avoir une station tous les cinquante mètres avec le voyant vert signant la disponibilité.


    • robin 17 août 2009 11:37

      la voiture électrique c’est juste de la com pour faire croire que les gouvernements travaillent sur le développement durable sinon, comment comprendre en effet qu’on est capable de faire uniquement :

      - soit des voiturettes de golf roulant à 40 maxi,
      - soit des sportives ultramodernes que Seul peut acheter Georges Clooney,

      Pendant qu’on met des bâtons dans les roues depuis plus de 10 ans à la voiture à air comprimée beaucoup moins chère.


      • Lisa SION 2 Lisa SION 2 17 août 2009 13:59

        L’on met effectivement les bâtons dans les roues de la voiture électrique depuis plus d’un siècle pour étendre la suprématie de l’ère du pétrole avec les conflits d’intérêt sur les pays producteurs de par le monde entier. Ce réflexe idiot date de la colonisation qui a toujours lieu et au profit des pays décideurs, réduisant d’autant les chances des pays producteurs de s’épanouir avec leur matières premières. Les plus grandes fortune se concentrent en cet endroit : http://maps.google.fr/?ie=UTF8&ll=25.084044,55.135918&spn=0.138681,0.318947&t=h&z=12

        Quant à Guy Négre et sa voiture à air comprimé, rien n’empêche de la charger au pied d’une éolienne comprimant de l’air, ce que l’on pourrait aussi avoir chez soi.


      • monbula 17 août 2009 11:46

        Nous trompons- nous en ne choisissant pas a bonne technologie ?

        Avons-nous fait une erreur en choisissant le moteur à explosion qui d’ailleurs, enrichit pétroliers et industries militaires.


        • Lisa SION 2 Lisa SION 2 17 août 2009 14:04

          Ce n’est pas une erreur, c’est un calcul. http://fr.wikipedia.org/wiki/Jamais_Contente , la première voiture à atteindre les 100 kmh. Pour installer un complot à l’échelle mondiale, il faut des milliards de complices, mais malgré un siècle, il y a toujours des « jamais contents »...


        • Halman Halman 17 août 2009 12:06

          Bien sur qu’il aurait fallu dès le début commencer par l’électrique.

          Mais à l’époque on avait pas le nucléaire, encore moins le solaire et l’éolien, donc toute l’énergie dépensée pour recharger les batteries aurait été prise sur les centrales à charbon et à pétrole. Donc tout autant d’énergie voir plus que les gaz d’échappement se serait tout de même retrouvée en fumée dans l’atmosphère.

          Et puis le gros con du volant, il aurait pas eu son moteur pétaradant de virilité, ça l’aurait pas fait bander dans les courses du dimanche et quand il frime devant les nenettes.

          Ca aussi dans le comportement des cons omateurs ça y fait.

          Alors la voiture électrique, il va pas trouver ça viril à mort et il va tout faire pour la critiquer et lui trouver tous les maux de la planète.

          A quand des panneaux solaires et des éoliennes sur les immeubles et dans les jardins pour recharger son scooter électrique et sa caisse de frime de cons à quatre roue ?


          • Lisa SION 2 Lisa SION 2 17 août 2009 14:14

            «  Bien sur qu’il aurait fallu dès le début commencer par l’électrique. »

            Penchez vous sur la vie de Nikola Tesla : http://www.onnouscachetout.com/themes/technologie/tesla2.php vous comprendrez comment ont été captées ses inventions, et Preston Tucker : http://fr.wikipedia.org/wiki/Preston_Tucker http://fr.wikipedia.org/wiki/Preston_Tucker&nbsp ; l’inventeur de la ceinture de sécurité dont on a attendu vingt ans pour la rendre obligatoire après que les droits soient devenus publics. Tous les blessés et les morts de cette période ont offert le tapis rouge au monde médical qui suit de près le militaire dans la conquète du pétrole...


          • Halman Halman 17 août 2009 12:12

            A quand la disparition des moteurs à explosions (entre nous le principe du piston : un mouvement de translation transformé en mouvement de rotation, quelle connerie de perte d’énergie mécanique délirante) pour que le samedi matin on puisse dormir tranquille sans que des ados atardés de voisins fassent mumuse avec leur moteurs tunés et bricolés.

            Le gros taré j’ai une grosse bagnole parce que je suis un mâle un vrai va t’il enfin disparaitre pour qu’on ai un minimum de calme et de tranquilité pour faire ce que les mâles les vrais préfèrent faire : s’occuper de leur copine que de leur tas de ferraille puant et bruyant.


            • HELIOS HELIOS 17 août 2009 14:05

              p’tite remarque : la bicyclette et son pedalier, ne serait-ce pas auusi la transformation du mouvement de translation en mouvement de rotation ?

              ... sourire du lundi...


            • Lisa SION 2 Lisa SION 2 17 août 2009 14:24

              notez bien que c’est ce mouvement de translation qui permet à la formule1 de changer de vitesse en moins d’une seconde. Le moteur électrique, lui nécessite quelques secondes pour s’arrêter. Quand l’ère de l’électrique individuel et autonome sera instauré, on regardera notre époque comme la pire ironie de l’Histoire, mais elle n’a pu vivre que par la complicité passive de millions d’utilisateurs dont j’ai été, c’est vrai...

              Cette compétition de virilité renait sur la côte d’Afrique du sud que les chinois sont entrain de coloniser pour capter les ormeaux : http://www.liberation.fr/terre/0101475405-ormeaux-en-danger tout ça parce qu’il ont u complexe avec leurs petites quequettes...


            • monbula 17 août 2009 13:08

              Bien sûr à l’époque, pas de solaire, pas de nucléaire.. Soit !

              Mais l’air comprimé, l’hydrogène même à l’eau. ce sont des pistes pour certaines
              redécouvertes maintenant et trop tardivement.

              Pendant la 2 ème guerre mondiale, des voitures fonctionnaient au gaz ou charbon, énergies que nous avions dans le sous sol français ( accès au pétrole difficile... La guerre ) mais il y avait peu d’automobiles, chères même dans les années 1970


              • Lisa SION 2 Lisa SION 2 17 août 2009 14:34

                Pendant la seconde guerre, les allemands adoraient rouler sur notre génial réseau routier en traction, bien plus véloces et habiles que leurs lourdes mercos...Il y avait également 258 marques de motos françaises. Il ne fait plus aucun doute que notre politique nous a mené à la dépendance, nous qui étions moteurs dans bien des secteurs. Mais la France est toujours inventive, qu’il vente ou qu’il pleuve.


              • monbula 17 août 2009 14:56

                La fameuse traction avant de citroën .


              • Lisa SION 2 Lisa SION 2 17 août 2009 15:36

                Tout à fait monbula,

                La fameuse traction Citroën qui a finalement donné le « la » à tous les autres constructeurs, même les plus récalcitrants. Citroên est d’ailleurs le premier en matière de brevets : http://www.edubourse.com/finance/actualites.php?actu=37493 Quand vous parlez de Citroën à un propriétaire de grosse allemande, vous entendez souvent un concert de ringardises dénuées d’expériences. Il faut bien se justifier comme on peut et cela permet de comprendre comment la collaboration a pu s’installer pendant le dernier conflit planétaire...

                Ceci dit, j’avais bien collé une calandre de mercos sur ma première deux chevaux...


              • monbula 17 août 2009 13:22

                2 liens intéressants :

                http://ecologie.caradisiac.com/Accord-entre-Tata-Motors-et-l-ISRO-leur-objectif-est-de-lancer-la-voiture-a-hydrogen

                http://www.mdi.lu/

                A chaque utilisation, une énergie différente.. Sûrement l’avenir...


                • Lisa SION 2 Lisa SION 2 17 août 2009 15:47

                  Ils sont amusants chez gm, à peine viennent-t-ils de faire faillite ne trouvant plus preneur de leurs grosses diesel v8 qui consommaient encore 25 litres aux cent à fond, qu’ils annoncent, bien dans leur peau, pouvoir réduire cette consommation à 1,2 litre...plus la banane est grosse et plus elle est relayée, même par nos radios, c’est vous dire la crédibilité que l’on peut leur accorder...

                  Ca me rappelle la première mercos de ville que des journalistes avaient renversé sans même un trottoir...ça faisait cinquante ans que tout le monde avait éssayé en vain avec la deux chevaux...


                • jymb 17 août 2009 13:34

                  A peu prés tout le monde a conscience de la gigantesque escroquerie en cours

                  Tous les trois mois s’annonce de manière tonitruante « ca y est, dés le mois de xxx vont être prise les précommandes pour le véhicule électrique yyy » Mise à part les annonces, qui a déjà réussit à récupérer 5000E de bonus véhicule propre ? personne, cela reste du vent, et le jour ou cela sera possible le bonus disparaitra quasiment instantanément il est facile de la parier. En revanche on verra se multiplier les règles ou limitations radarifiées, assorties de trémolos de responsabilité citoyenne pour que le jack pot continue à cracher. 
                   La voiture électrique n’apparaitra que le jour ou sera en place les moyens d’en faire le même instrument de rentrée financière que la thermique, et de préférence en restreignant encore un peu plus les libertés de base ( se déplacer librement quelle horreur !)
                   En attendant, tout inventeur ( de véhicule, de carburant ou de techologie) sera soit ignoré, soit condamné pour avoir eu l’outrecuidance de chercher à fissurer le monopole. Quelle terrible hypothèse que celle de l’indépendance individuelle !
                  Le seul Credo est de faire les poches par tous les moyens, la taxe CO2 étant par exemple un bon moyen de se prémunir contre une éventuelle future baisse de rentrée fiscale sur l’essence lorsque nous serons tous écoeurés de devoir se déplacer. En attendant, le TGV reste un excellent moyen d’obliger à un trajet automobile pour se rendre à la gare, en rase campagne, et surtout de payer un parking aux tarifs affolants ( quelques jours de déplacement donc de parking suffisent pour payer plus cher le stationnement que le billet !)

                  Le jour ou un candidat mettra sur son programme qu’il souhaite promouvoir sur la route des déplacements rapides, peu polluants, économiques et sécurisés, bref l’intelligence routière ( et donc l’inverse quasi absolu de la situation actuelle), il aura ma voix et sans doute beaucoup d’autres. Est -il né ?


                  • Lisa SION 2 Lisa SION 2 17 août 2009 14:44

                    Tous les concepts existent pour que l’on puisse tous être autonomes, et surtout, malgré la mauvaise volonté des autorités et le trainé de pied des administrations, tout se sait et laisse entrevoir un monde à l’opposé de la surpolitisation législative et fiscale. La captation se fait flagrante, mais bien mal acquis ne dure jamais longtemps et les cartes usées n’auront bientôt plus cours...


                  • colza 17 août 2009 14:14

                    Entièrement d’accord...
                    On nous promènera tant que l’intérêt à nous faire consommer du pétrole sera supérieur à celui de nous vendre des véhicules utilisant des énergies alternatives.
                    Vous demandez si le candidat qui mettra sur son programme... etc est né.
                    Je pense que oui, mais malheureusement, il n’a aucune ambition politique... à voir ceux qui nous entourent, on se rend bien compte que les hommes (en ce compris les femmes) politiques ont bien plus d’ambitions concernant leur personne et leurs amis que d’ambitions concernant le bien commun (un gros mot, j’en conviens !!!)


                    • Lisa SION 2 Lisa SION 2 17 août 2009 14:51

                      Souvenez vous de cet homme simple qui par son réseau d’influence a fini par faire plier monsantrop. Seulement 1,67 % ont voté leur confiance en lui aux dernières présidentielles. Les hommes qui peuvent faire changer les choses sont des petits discrets courageux et efficaces, que les autorités négligent, mais qui sont au bout du compte beaucoup plus nombreux que les grands décideurs de ce monde qui ne sont qu’une poignée. 


                    • monbula 17 août 2009 14:21

                      Merci Lisa Sion 2 pour vos reponses.


                      • monbula 17 août 2009 14:52

                         @Lisa Sion

                         Pour les armes psychotroniques pour couper l’électronique de l’adversaire
                        et que c’était au point selon les russes, récemment sur Novosti ( j’ai pas retrouvé la page )..

                        Information ou désinformation.l


                        • sleeping-zombie 17 août 2009 15:57

                          Le problème ne vient pas tant de l’électrique ou du pétrole, c’est la notion même de voiture.
                          Une voiture c’est 1000-1200 kg de masse totale pour 70kg de charge utile (le conducteur seul la plupart du temps). Quel que soit la source d’énergie, c’est un immense gâchis.
                          Ça a été rendu possible grâce au pétrole, qui est hyper énergétique et dont il suffit de se baisser pour en avoir (jusqu’à pas longtemps...). La pollution pétrolière ne serait que remplacée par une autre si on « démocratisait » les moteurs électriques car il n’existe aucun moyen non polluant de produire de l’électricité.
                          Ce qu’il faudrait faire, et malheureusement on n’en prend pas le chemin, c’est limiter au maximum l’utilisation des routes par une réelle politique de logement, qui permettrait d’aller au boulot a pied ou en vélo, et dynamiser réellement les transports en communs (pourquoi en train un paris-tours direct coute plus cher que via orléans ?).
                          Tout ça afin de supprimer définitivement l’aberration « voiture »


                          • Lisa SION 2 Lisa SION 2 17 août 2009 16:37

                            Je n’irai pas jusqu’à ce constat.

                            L’auto électrique telle que je la décrit avec maints détails est d’une simplicité rudimentaire. Sa technologie a pu évoluer grâce à l’ère du pétrole prochainement révolue. La captation des brevets provient du fait que les grands groupes cherchent à coller leur nom sur les produits du futur alors qu’ils ont en permanence misé ailleurs comme total, qui pose des gigantesques éoliennes...L’auto électrique pourrait s’implanter comme le vélib en ville en location et même, rentrer toute seule au parking de la gare pour être accessible à d’autres, voire même répondre à l’appel d’un portable pour rejoindre son client. Les nouvelles technologies qui explosent et multiplient les possibilités sonnent la fin du monopole des tous les acteurs du passé pétroléo-politique.


                          • sleeping-zombie 17 août 2009 22:05

                            L’automobile que tu décris en est bien une d’un point de vue technologique, mais pas d’un point de vue social. Tu passes d’un moyen de transport purement privé, individuel & personnalisable à un service public type « vélib », où le véhicule est aussi petite échelle, mais public et standardisé.
                            Ce serait déjà une grande avancée, vu que y aurait plus a tourner en rond pour trouver « sa » place de parking, ça simplifierait aussi l’entretien du parc global, mais c’est séparé par un gouffre avec la conception actuelle de l’automobile (pense à ceux qui ne vivent que par le tuning, essaie de leur vendre ton idée de voiture-vélib...^^)
                            C’est pas pour rien que la tuture est le symbole du capitalisme, et là tu parles d’une nationalisation...


                          • Lisa SION 2 Lisa SION 2 17 août 2009 23:35

                            Rien ne l’empêche,

                            le concept de la voiture comme elle s’est développée sur la base pétrole n’a fait qu’allonger la liste des options toujours plus lourdes y compris pour la facture finale, alors que l’électrique, c’est tout le contraire.

                            En collant les quatres moteurs dans les roues et les piles dans les tubes du châssis, tu peux construire un véhicule ressemblant exactement à l’ancien modèle, mais qui coûte cinq fois moins...

                            Ça m’étonnerait que tout le monde ne signe pas dès le lendemain même du salon. 


                          • Chromino Chromino 17 août 2009 16:16

                            Vive le Porsche Cayenne Turbo S, mais que pour les riches...et pour les autres le vélo !
                            La planète se portera beaucoup mieux.


                            • Lisa SION 2 Lisa SION 2 17 août 2009 16:43

                              Ha ouais, le célèbre...

                              celui dont l’essayeur officiel d’un grand journal avait déclaré, suite à l’essai : « ne vous garez jamais sur un gazon plat le soir, parce que le lendemain, s’ il a plu, vous allez vous enterrer après avoir tout labouré... » T’as raison gros minot, c’est la grande classe du 4X4 qui peut pas rouler dans l’herbe !

                              allez, va jouer dans ton bac à sable.


                            • Chromino Chromino 17 août 2009 17:53

                              @Lisa SION 2...
                              Le 2° degré et l’auto-dérision sont une marque d’intelligence... (quand je parle de marque d’intelligence , je ne parle pas de la marque de voiture précédemment citée, avec vous il faut préciser).


                            • Lisa SION 2 Lisa SION 2 17 août 2009 18:26

                              Toutes mes excuses, Chromino,

                              mais cela m’a permis de rappeler les imperfections de ce monstre militaro-stratégique qui confirme qu’on peut perdre une guerre malgré tous les matériels les plus sophistiqués. Ca me rappelle les us qui ont dépensé 14 MD pour inventer le stylo qui marche dans l’espace pendant que les russe se contentaient d’un crayon graphite...et qui se moquaient des responsables afghans qui n’ont pas d’hélicos : «  Nous n’en avons pas besoin ont-ils répondu, nous sommes surplace... »


                            • Chromino Chromino 17 août 2009 18:32

                              Vous êtes tout excusé...et pour cause , le problème du net, c’est que l’écrit ne remplacera jamais l’expression du visage et la parole en directe.
                              Je vous aurais dit cela en face , vous auriez au moins sans doute souris ...


                            • franc 17 août 2009 17:16

                              le lobby pétrolier freine par tous les moyens la voiture électrique -------------------------mais il ne pourra pas tenir longtemps dès lors que la Chine et l’Inde s’apprêtent à sortir les voitures électriques en série ,et que les Etats-unis suivent le pas , l’Europe ne pourra que suivre le mouvement


                              • Lisa SION 2 Lisa SION 2 17 août 2009 17:44

                                Tout à fait, franc,

                                les dominants industriels qui se sont jetés dans la délocalisation plein pot pour décupler leurs marges, ont cru qu’ils arriveraient moteurs sur l’immense marché sino-indien. Ils avaient négligé que les civilisations locales ont six mille ans d’histoire et que ce sont en fait les triades qui commandent. Résultat, ils se sont fait doubler.

                                Comprenant qu’il ne sera pas possible, ni intelligent d’installer le réveil de l’industrie du grand orient sur le pétrole, voyant les technologies évoluer depuis le japon, et les inventeurs fuir la Californie, ils misent de tout leur poids vers ces produits nouveaux. En Indonésie, des bus avec trois cent kilos de batteries se chargent à chaque arrêt pendant une minute, juste assez pour rejoindre le prochain arrêt, et en Azerbaïdjan, l’on trouve des panneaux solaires sur les marchés que l’on échange contre des gants cuirs doublés en poil de chèvre...

                                L’économie de marché à l’occidentale, c’est juste pour pouvoir assurer les payes mirobolantes des grands patrons et « actionnaires »...les seuls à n’être aucunement actifs ! C’est le grand paradoxe de notre temps boiteux.


                              • wesson wesson 17 août 2009 18:39

                                Bonjour l’auteur,
                                la voiture électrique ça fait doucement sourire.

                                Le point faible étant bien évidemment la batterie. Il semblerai que maintenant le Lithium-Ion ait le vent en poupe (tout progrès sur d’autres technologies étant soigneusement bloqué par des brevets astucieusement déposés).

                                Alors j’entends déjà les commentateurs me dire que le Lithium est une ressource quasi inépuisable sur terre, sauf que ce qui sert dans les batteries, c’est le carbonate de lithium purifié (à au moins 99.95%) qui est utilisé - qui est difficile à produire et ne peut l’être de manière efficace que à partir de peu de sources (qui comme par hasard se trouvent être toutes en Amérique du Sud).

                                La production actuelle suffit à peine à l’industrie électronique, et dans un futur prévisible de 2020, la production annuelle mondiale dans les conditions les plus optimales ne saurait dépasser ce qui est nécessaire pour 5.000.000 de voitures Volt (la nouvelle GM électrique), et rentrera d’ailleurs en compétition avec l’industrie électronique, forte consommatrice elle aussi. Autrement dit, ce n’est pas la solution.

                                C’est dire si on sait déjà que la voiture électrique ne sera pas basée sur des batteries au lithium.

                                Et là j’ai même pas encore parlé des risques inhérent à ce type de batterie (problème qui ira d’ailleurs croissant au fur et à mesure que lesdites batteries seront de plus en plus puissantes). Quand on voit déjà le barouf que fait un Iphone contenant une batterie de Li-Ion de quelques grammes, on image ce que pourra faire le même type de batterie ... d’un poids de 170 Kg. Je voit déjà les titres de la presse lorsque la première batterie de Volt se sera transformée en feu d’artifice du 14 Juillet, par exemple consécutivement à un accident ou tout simplement par la faute d’un dysfonctionnement.

                                Bref, la voiture électrique n’est évidemment pas la panacée que l’on souhaite nous vendre, et déjà sur le composant principal on sent toute l’emprise capitalistique qui l’axe sur une ressource disponible en quasi totalité sur le continent américain et bloque toute autre recherche prometteuse comme celle du Zinc-Air, ou du chlorure de Sodium Nickel .

                                Ce dernier type de batterie étant d’ailleurs le plus prometteur, car pour un rendement bien supérieur au Li-Ion, il n’utilise en tout et pour tout que du fer, du sel tout à fait standard, du nickel et de l’aluminium. De plus, dans la perspective d’une production de masse, le nickel pourrait être retiré de ce type de batterie, et l’aluminuim étant lui utilisé en proportion très faible. L’inconvénient de ce type de batterie est que ellle n’est pas assez technologique à produire, ce qui en clair veut dire qu’elle n’est pas assez chère et ses procédés pas assez brevetable. Elle n’est donc pas interessante pour l’industrie.

                                Bref, pour en revenir à des considérations moins techniques, il est clair que une fois de plus, il sera tout fait pour orienter le marché des voitures électriques dans le sens d’une plus grande dépense au moins financière, et que ce marché restera contraint pour un bon bout de temps dans une niche, sans apporter de réelle solution au défit environnemental présent.


                                • Lisa SION 2 Lisa SION 2 18 août 2009 00:18

                                  Bonsoir wesson,

                                  merci d’apporter un éclairage technique à mon dossier très fictif, dans ce lien, on découvre des études très poussées et des concepts tout nouveaux : http://www.enerzine.com/14/8078vcourant-electrique-sans-emission-de-chaleur+.html L’actualité regorge de nouvelles dont chacune est une cause de révolution. Mais c’est le concept qui les réunit dans le même appareil qui va donner un coup de vieux au monde actuel et que craignent les autorités.

                                  " L’inconvénient de ce type de batterie est que elle n’est pas assez technologique à produire, ce qui en clair veut dire qu’elle n’est pas assez chère et ses procédés pas assez brevetable. Elle n’est donc pas intéressante pour l’industrie. " Tout le problème que je cherche à soulever et je vous remercie de m’y aider, est que l’on va essayer de nous proposer l’électrique sur le schéma du classique alors que, comme je l’explique dans le post précédent, le concept est dix fois plus simple. Certains de ses principes ont même été développés pour l’armée et donc par des capitaux publics... http://www.segway.fr/shop/refurb/ D’où la tentative de privatisation des brevets et la captation des résultats de la recherche publique.

                                  Quand vous visitez lez îles de rêve toutes équipées, on ne vous montre pas la source d’énergie pour les dizaines d’hôtels et de villas. Dans ces paradis fiscaux, les contraintes légales de distribution d’énergie sont bien plus lâches que chez nous, et pourtant, nous devrions tous avoir droit à ces mêmes régimes que nous finançons indirectement.

                                  Merci à tous. L.S.


                                • wesson wesson 18 août 2009 02:15

                                  Désolé, je reste technique mais je n’ai pas pu m’empêcher.

                                  Ce qui est le plus étonnant, c’est que ces batteries (NaNiCl, aussi appelé « zebra ») existent depuis les années 1990. Mercedes a même fabriqué des prototypes qui roulent encore aujourd’hui (la durée de vie prévue de la batterie étant d’une 10aine d’année, et son énergie spécifique est de 120 Wh / Kg, ce qui est supérieur à ce qui se fait de mieux aujourd’hui en Li-Ion). Ce type de batterie ayant une température de fonctionnement supérieure à 200°, en cas de rupture elles cessent tout simplement de produire de l’énergie, ce qui leur empêche tout type d’explosion / de court circuit en cas d’accident. En fait, les études sur ce type de batterie ont commencé dès 1970. Voici la brochure officielle de la mercedes classe A EV, pour les incrédules.

                                  Le silence TOTAL sur ces alternative au lithium, moins chère, bien meilleure et d’une technologie déjà éprouvée, voilà une vraie question à résoudre pour autant que l’on souhaite réellement parler de développement durable.


                                • Lisa SION 2 Lisa SION 2 18 août 2009 11:33

                                  Wesson, 

                                  « (tout progrès sur d’autres technologies étant soigneusement bloqué par des brevets astucieusement déposés). »

                                  En effet, c’est comme si l’on cherchait de nouveaux procédés alors que de bien utiles et efficaces restent ignorés. C’est bien parce que nous sommes les payeurs que les conseilleurs compliquent à foison la recherche, toujours un peu plus loin des contraintes environnementales. 


                                • devinci 18 août 2009 10:00

                                  Pourquoi une batterie ?
                                  Une alimentation égale au besoin de la demande d’énergie c’est suffisant ?
                                  Un tube a compression d’extension qui alimente un alternateur dont la puissance est égale au besoin de la demande énergétique correspondant...
                                  Une compression ressort de plusieurs tonnes retenues par un ergot physique. Une dispersion de la poussé sur trois axes, 1 horizontal pour la fonction ressort de contre partie de l’équilibre principal de la tension et 2 qui partent de la même base en division, une vers le haut l’autre vers le bas.
                                  Une terminaison en rotation incliné qui viennent en rotation infini chacune sous un plateau dont le dessous est ondulé dont la base donnera un chemin infini d’ondulation de monté et de descente toujours en perpétuel équilibre poussé contre poussé, par le fait de l’inclinaison aux extrémités d’une rotation en poussée.
                                  Vient ensuite la pause au-dessus et en dessous de l’alternateur qui vient coller son besoin de rotation infini sur la rotation perpétuel du plateau supérieur et du plateau inférieur. L’alternateur ainsi toujours alimenter produit son électricité suivant une régulation qui peu ce faire par un cône... 28 kW pour une voiture électrique c’est possible !
                                  Comme pour n’importe quel demandes d’énergies d’ailleurs... 
                                  La compression de base est en tonne grâce un vérin ce n’est pas trop dur à obtenir.
                                  Un ergot solide un tube ou maintenir les composants cité plus haut.
                                  Tous le monde peu faire sa propre électricité pour pas cher sans polluer ! = ;0)


                                  • Lisa SION 2 Lisa SION 2 18 août 2009 11:38

                                    Léonardo,

                                    je n’ai pas bien compris les trois directions de la poussée, un bon lien serait le bienvenu. La poussée de Guy Nègre est de trois cent litres à cent bars, qu’en est il pour la poussée mécanique ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès