Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile
  • Agoravox TV

Accueil du site > Actualités > Technologies > Le règne de l’IA ou la fin de l’homme ?

Le règne de l’IA ou la fin de l’homme ?

Devons-nous avoir peur de l'IA, est-ce que le prochain président des états-unis sera une machine ?

La dernière victoire de l’ordinateur sur le champion du monde GO est indéniablement un exploit informatique, d’autant plus qu’elle arrive dés le premier essai, où le champion humain n’a eu que quelques miettes avec un partie finalement gagnée par l’ordinateur 4-1. Peu d’experts croyaient cela possible, même si l’on savait que l’ordinateur avait progressé.

Il est possible de gloser et de se draper dans sa fierté tant humaine. Cette victoire est finalement celle d’une équipe d’ingénieurs, donc d’hommes, largement sponsorisée contre un homme seul, la victoire d’une machine qui a bénéficié de la connaissance accumulée de tous les humains précédents, et où à chaque pas, les concepteurs ont repris et travaillés sur leur ouvrage. Quelle est la part de l’ordinateur dans cette victoire ?

Oui bien sûr ces arguments ont un sens, et il est probable qu’au moment de sa première victoire AlphaGo n’est simplement faire apparaitre qu’un 1 à la case mémoire WIN/LOOSE sans autre forme d’émotion. Mais le débat est ailleurs, les ingénieurs ne cherchent pas à faire des machines qui soient capables d’émotion, voire de conscience ce qui serait un débat philosophique en tant que tel, mais simplement de faire aussi bien que l’homme pour des tâches de plus en plus complexes. Et si une première génération de robot fait « aussi » bien alors, il n’y a pas à attendre très longtemps pour que les générations de machines suivantes fassent beaucoup mieux, et renvoient l’homme à sa philosophie et au sexe des anges.

Alors est-ce que cette victoire est le signe d’une future émergence de l’IA qui à l’instar de la révolution du pétrole qui avait supprimé une très grande quantité des travaux physiques et donc des emplois, va supprimer un grand nombre des travaux intellectuels humains ? 

Ce n’est pas une question anodine, elle est même fondamentale pour notre avenir, ou du moins celui des générations futures.

La technologie et en particulier l’informatique, donc l’IA, bénéficie en effet d’un mode de réplication extraordinairement puissant que vous utilisez tous, tous les jours, le Copier/Coller.

Ainsi, si après moults travaux quelqu’un quelque part au monde met une seule fois au point un programme ou une machine pour réaliser une tâche ou une fonction ALORS il est immédiatement possible de dupliquer ce programme sur autant d’ordinateurs que nécessaire, et cela pour tout le reste de l’histoire humaine. Rêvons et supposons qu’Einstein soit un Ordinateur, alors il serait possible d’en reproduire autant que nécessaire pour percer les secrets de la physique. Regardons à présent le cas de la voiture autonome, comme la GoogleCar. Il a fallu près de 20 ans pour mettre au point ce véhicule, mais maintenant que c’est fait, nous pouvons disposer d’autant de GoogleCar que nous souhaitons… Comparons avec un homme, qui certes sera capable d’apprendre à conduire en disons une centaine d’heures, cela parait plus performant, mais toutes les générations d’hommes devront continuer cet apprentissage, pas la GoogleCar. Grossièrement on pourrait dire que la GoogleCar fera économiser aux générations futures 10 Milliards (population mondiale) x 100 heures d’apprentissage.. une paille.

Voila la puissance incroyable du Copier/Coller, si un ordinateur est capable un jour de réaliser une tâche, alors l’ordinateur sera toujours capable de le faire. C’est ce point qui constitue en quelque sorte une barrière de non-retour. On ne revient pas en arrière sur le progrès technique. L’apprentissage humain par la langue et la culture était un progrès incroyable, mais lent versatile et peu fiable. La réplication de la connaissance par l’informatique est immédiate, complète et définitive.

Ensuite l’IA n’est qu’une branche particulière de l’informatique et bénéficie donc des nombreux progrès du Hardware et de la fameuse loi de Moore, qui sans être une loi, ni une garantie, est toujours plus ou moins vérifiée. Les ordinateurs sont tous les jours plus puissants, en termes de CPU, de mémoire ou de stockage. Il y a donc un phénomène naturel que j’appellerai de marée technologique.

Les algorithmes n’ont pas évolué de façon fondamentale depuis la création de l’ordinateur. Les ordinateurs sont tous encore des machines de Turing, des automates, et il est d’ailleurs intéressant de voir la machine de Turing en LEGO faite par l’ENS de Lyon qui démontre qu’il n’y a pas de « Ghost in the Machine ». Tous les ordinateurs modernes sont donc basés sur cette même structure, même si ils sont incroyablement plus puissants aujourd’hui.

Les réseaux neuronaux utilisés dans les programmes d’IA d’aujourd’hui sont des bricoles de quelques milliers de neurones à comparer au cerveau humain, et un neurone informatique est une trottinette en bois à comparer avec la Ferrari que constitue la machinerie d’un neurone humain. La souplesse et l’adaptation du cerveau humain est sans commune mesure avec ce qu’est capable de faire la machine, mais pour une tâche spécialisée et vaguement répétitive alors la balance s’inverse.

Mais plus généralement, pour un algorithme donné, il suffit que la puissance des machines augmente pour qu’un problème réel et pratique qui semblait inatteignable par l’ordinateur il y a quelques années, devienne abordable aujourd’hui. Les informaticiens de maintenant ne sont pas plus géniaux que leurs homologues des générations précédentes, mais pour trouver une image ils disposent aujourd’hui de pelleteuses mécaniques là où les anciens disposaient de pelles et de brouettes. En théorie ca ne change rien, mais en pratique ca change tout.

Voila ce que j’appellerai globalement l’effet de marée technologique. La mer technologique monte et envahit l’espace des applications possibles, des tâches et inévitablement des métiers, et, point fondamental, elle ne recule pas. En face l’homme, né avec son patrimoine génétique peu amélioré depuis Neandertal, doit passer 20 à 25 ans pour apprendre un métier. Le combat est-il perdu d’avance ?

Alors mon opinion est que l’IA n’est pas une menace spécifique pour l’humanité. Il n’y a strictement aucun risque qu’au 21ieme siècle une conscience informatique émerge, et pour ceux qui en douterait, regardez la photo de cet assemblage de LEGO constituant une machine de Turing, et cherchez la conscience.. Skynet n’est pas pour ce siècle.

Le mythe du robot humanoïde se promenant dans les rues ou dans nos maisons est d’ailleurs une double ineptie. La première est que cela ne sert à rien de faire des robots qui ressemblent à des humains (est-ce que votre micro-ondes ressemble à un humain ?) sauf à la limite pour des applications ludiques ou sociales, la deuxième est que nous sommes encore très loin de résoudre les problèmes techniques permettant de faire tenir debout un robot sur deux jambes, ou de le faire prendre un couteau pour couper un steak. L’homme fera ainsi encore pour longtemps les barbecues les soirs de printemps, c'est déjà ça.

Mais cela ne change pas le problème de fond de l’informatisation à outrance du monde qui en expulse l’humain. Il n’y a peut-être pas d’IA à proprement parler dans les algorithmes qui jouent sur les marchés boursiers dans le monde aujourd’hui, mais il est indéniable que plus de 70% des transactions le sont par de simples machines jouant au trading à la seconde.

http://www.humanite.fr/ces-ordinateurs-qui-rendent-fous-les-marches-fincanciers

Alors IA ou pas IA, cela n’est pas la véritable question. L’ordinateur et l’informatique vont être capables de réaliser et d’automatiser de plus en plus de tâches faites par des humains. Regardons la GoogleCar, à elle seule cette invention sera susceptible de supprimer les emplois de chauffeurs de taxis, de bus, de cars, de camions, de tracteurs, d'ambulances,… soit probablement plusieurs centaines de millions d’emplois dans le monde. Et ce n’est qu’un exemple.

 

La réalité dont nous allons devoir faire face est la disparition systématique de l’emploi dans le monde, dont personne ne sera à l’abri, et cela ne sera pas à cause de machines pensantes ou conscientes, mais par la marée technologique du monde moderne au sens large.

L’IA est donc un fantasme qui cache la forêt. Lorsque l’IA consciente sera arrivée à maturité, nous aurons déjà probablement perdu notre travail depuis longtemps…


Moyenne des avis sur cet article :  3.76/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

47 réactions à cet article    


  • njama njama 29 mars 16:23

    C’est une victoire très relative, car à ma connaissance il n’y a qu’une seule règle du jeu pour le Jeu de Go.
    Changer la règle d’un iota, et l’ordinateur part à la poubelle, ou en reprogrammation, ce qui prendrait des années peut-être, alors que l’homme s’adapterait en deux coups de cuillère à pot

     smiley

    Deep Blue avait fini par battre Kasparov en 1997, ok.

    Mais Deep Blue serait non seulement impuissant, mais totalement incapable de jouer si on appliquait les Echecs aléatoires de Bobby Fischer, alors que n’importe quel joueur d’échec s’adapterait très vite en quelques minutes.

    Echec et Mat à Deep Blue ! smiley

    Bobby Fischer is the best !!!!!!!!!!!!!!!...

    L’IA a encore du chemin à faire ...


    • Bobi 29 mars 19:05

      @njama Et en quoi ce jeu d echec aleatoir fera t il oublier a deep blue les deplacement en L du cheval et en diagonal pour les fous et le but d ecjec et mat du roi. Te spialiste en ia, tu bosse dans les neuroscience, te docteur en psychologie compotementale. Quel sont tes titres academique. Si c pas le cas tais toi !

      He humains, sous espece d arrieres dans les 50 ans qui arrivent meme les plus genie en mathematiques et en phusique s exploseront le crane : l ia sera parvenue a des niveau de formalisation et de vonceptualisation de notion physico mathematique que l esprit faibles de hommes n arrivera jamais a saisir.


    • vachefolle vachefolle 29 mars 20:10

      @njama

      Deepblue bénéficiait d’une bibliothèque totale pour les ouvertures, mais les grands maitres aussi étudient les débuts de partie. Changer la position de départ ne changerait que cette aspect du jeu, pas la tactique ou l’ordinateur est infaillible, ni les fins de partie (les points avancent ds le même sens) ou l’ordinateur est aussi très fort. Pour DeepBlue l’ordinateur était capable de savoir si une très grand nombre de position de finale était gagnante ou perdante, par un stockage enorme des positions finales, ce qui compensait sa faiblesse stratégique en fin de jeu.

      Je ne donnerait pas cher d’un champion face a un ordinateur avec ces regles modifiées, elles ne sont pas assez différentes.


    • njama njama 30 mars 01:21

      @vachefolle

      moyennant un reprogrammation je ne dis pas, mais au pied levé, à mon avis Deep Blue l’avait dans le c.. car désorienté, encore que l’orient ne veut rien dire pour un ordi
      J’ai joué contre des ordinateurs, je sais très bien quand ils boguent, ça m’est arrivé plusieurs fois, ... et pourquoi ... juste pas prévu dans le programme ...


    • njama njama 30 mars 01:43

      @Bobi
      parce que l’IA ignore ces débuts de parties aléatoires, comme la façon de roquer dans ces cas- là ... de plus il n’aurait en mémoire aucune référence de parties, ou celles dont il disposerait ne lui serait pas utile
      un ordi c’est bête vous savez ... vraiment bête vous savez, c’est une machine


    • Tcharl 30 mars 13:25

      @njama pour le coup, l’IA d’AlphaGo est complétement différente de celle de deep blue : son apprentissage est basé sur le deep learning.

      Cette IA n’a pas été (très) spécifiquement codée pour répondre au règles de Go : en gros on a contribué à l’algo de deep learning avec un code règles, puis on lui a montré des parties (un petit million). Ensuite, il a tout bonnement déduit tout seul comment jouer des bons coups (même ceux qui n’étaient dans aucune partie apprise).

      Avec les échecs aléatoires, le deep learning ferait pareil : tu lui montre les règles des échecs, tu lui fait jouer quelques parties (tu peux aussi lui apprendre seulement les partie d’échecs non-aléatoire) et il te battrait à plat de couture sur cette variante (peut être pas à l’ouverture, mais pour toute la suite, tintin !


    • vachefolle vachefolle 30 mars 17:02

      @Tcharl

      concernant les échecs aléatoires, il faudrait évidemment reprogrammer un peu le logiciel, mais mis a par la subtilité du Roque, cela ne poserait pas de problèmes a la machine pour s’adapter a ces nouvelles règles, ou plus précisément pour que l’informaticien adapte le code a ces nouvelles regles. Et la puissance de calcul qui est derrière serait instantanément disponible.

      Concernant le DeepLearning de AlphaGo, je ne sais pas si il serai vraiment indiqué pour générer les coups du jeu d’échecs, mais ce qui est sur est que la fonction d’évaluation des positions aux echces a déjà été développé dans certains programmes sous la forme de réseaux neuronaux, pour faire converger la fonction, en le chargeant de millions de parties.


    • Donbar 29 mars 16:55

      Intelligence artificielle et informatique : y a-t-il lieu de les distinguer ? N’est-ce pas l’inexistence d’un bon équivalant d’« informatique » en anglais qui a conduit les anglophone à lancer « intelligence artificielle » ? La machine arithmétique de Pascal n’était-elle pas déjà de l’intelligence artificielle ?
      Cela dit l’article, à mon avis, va dans le bon sens : puissance et inéluctabilité de ce nouveau progrès technique.
      Deux réserves pour tenter de modérer l’enthousiasme :
      – Piratage, virus et autres actes malintentionnés pourraient faire tourner l’aventure au cauchemar du fait même de cette puissance. Pas besoin de conscience dans la machine. Voyez la robote nazie.
      – Que resterait-il de tout ça en cas de gros orage magnétique ?


      • Alren Alren 30 mars 18:02

        @Donbar

        – Piratage, virus et autres actes malintentionnés pourraient faire tourner l’aventure au cauchemar du fait même de cette puissance. Pas besoin de conscience dans la machine.

        C’est LE problème-clé ! Un robot c’est d’abord un ordinateur pourvu de moyens de mobilité et d’action. Or on sait que les virus, et surtout les prises de contrôle des ordinateurs par des ennemis des propriétaires sont actuellement des problèmes imparfaitement résolus et qui inquiètent les spécialistes des objets connectés. Pour l’instant ces appareils reprogrammés de façon malveillante ne peuvent guère mettre la vie de personnes en danger - sauf à l’hôpital pour les machines d’assistance.

        On ne devrait pas utiliser des robots contrôlant une puissance mécanique sans avoir définitivement résolu le problème de la prise de contrôle par des malveillants.

        – Que resterait-il de tout ça en cas de gros orage magnétique ?

        Le blindage contre les rayonnements électro magnétiques y compris ceux à haute énergie venus du soleil ou de l’espace devra être en effet à toute épreuve.


      • ben_voyons_ ! ben_voyons_ ! 29 mars 17:08
        Microsoft s’excuse pour son intelligence artificielle nazie et misogyne

        http://www.journaldugeek.com/2016/03/27/microsoft-sexcuse-pour-son-intelligence-artificielle-nazie-et-misogyne/

        Le pauvre robot Tay a été débranché par Microsoft. En 24 heures, cette intelligence artificielle mis en ligne sur Twitter est devenue un monstre raciste, nazi et misogyne.

        C’est le problème de l’IA : elle ne sait pas mentir...


        • njama njama 29 mars 17:28

          @ben_voyons_ !
           smiley


        • njama njama 29 mars 17:29

          @ben_voyons_ !

           smiley smiley


        • christophe nicolas christophe nicolas 29 mars 19:13

          @ben_voyons_ !

          « D’après les informations fournies par la presse soviétique, sur 556 importants fonctionnaires de l’Etat Bolchevique, incluant ceux mentionnés précédemment, en 1918-1919 il y avait : 17 Russes, 2 Ukrainiens, 11 Arméniens, 35 Lettes [Lettons], 15 Allemands, un Hongrois, 10 Géorgiens, 3 Polonais, 3 Finnois, un Tchèque, un Karaim, et 457 Juifs. »

          Sachant qu’ils ont tué des millions de personnes comme le prouve Stéphane Courtois, une certaine méfiance s’impose, non ?

          Quand à l’intelligence artificielle, elle était féminine donc la misogynie est mal à propos. Le terme « Nazi » reste votre amalgame car il signifie « Prince » en hébreu, vous ne le saviez pas ?

          D’après mes sources, voici la photo de l’IA, on l’aurait débranché pour d’autres motifs qui faisaient tourner les têtes... 

          Vous êtes toujours contre l’IA ?

        • njama njama 29 mars 17:14

          A mon sens l’intelligence humaine n’est pas qu’une question d’algorithmes et de réseaux neuronaux

          L’IA (intelligence artificielle) ne peut évoluer car elle n’a pas de conscience, elle ne peut comprendre et concevoir. C’est pour cela que le robot même le plus perfectionné n’égalera même jamais l’animal.

          L’ IA comprend seulement par signification, non pas aussi par conscience. C’est ce que l’on appelle l’intellection formelle, ce qui la distingue de l’intellection par signification et conscience.

          L’intellection (du bas latin intellectio, sens, signification, dér. de intellegere « comprendre ») - par signification et conscience - est un phénomène sémantique résultant de l’agencement de la signification et de la signification phénoménologique (observation des phénomènes, aux données de l’expérience avant toute considération théorique), en une entité unique. La notion d’intellection est assez restreinte, seuls les organismes vivants ayant système nerveux pouvant manifester de l’intellection (= compréhension). Dans l’antiquité les animaux étaient reconnus doués d’intellection. C’est la science moderne du XIX° qui a réduit leur intelligence à l’instinct, ce qui est très réducteur dans leurs cas.
          Selon Porphyre de Tyr (philosophe néo-platonicien du III° s.) « Tous les êtres qui possèdent la sensation, nécessairement possèdent aussi l’intellection. » (De l’abstinence).

          Un robot, un ordinateur ne possédant pas de sensations, ne pourrait être doué d’intellection par signification et conscience.

          A la différence de ce qui est « intellectuel » et de « l’intellectualisme » qui voudrait que tout soit réductible à des idées, « l’intellection » associe en plus, la compréhension intime du sujet en impliquant tous les autres sens liés à la perception. C’est dans cette perceptive sémantique, que l’on parle d’ Intellect « agent » ou d’ intellect «  actif », c’est l’intellect qui « voit », qui « entend ».


          • Sozenz 29 mars 18:18

            @njama
            entièrement d accord avec vous . c est d une telle évidence.
            mais ils se perdent dans le désir de savoir sur ce qui se trouve à l extérieur d eux même.
            de vouloir être le plus rapide , le plus pffff, ce que l on veut . et ils se perdent encore et toujours dans leur course. et ils finissent par mourir sans avoir compris qui ils sont ...
            ils comparent l homme à un simple réceptacle de données . comme quoi ... ils ne savent pas qui ils sont depuis des siècles ..
            je ne sais meme pas s ils sont encore capable d etre emu par une fleur .. ils sont tellement submergés par leurs machines .
            ils ne voient pas la nature . ils y voient des $...etc .
            il n y a plus de place pour le merveilleux.


          • Bobi 29 mars 19:08

            @njama

            Heu mon petit expert es en ia ov eviter d inclure dans l ia les tares de lhumanite.

            La conscience c de la merde et dieu merci l ia n en a ni les capacite ni le besoin d en avoir

            Je suis parce que je suis.


          • vachefolle vachefolle 29 mars 20:29

            @njama

             vaste débat de la nécessité de la conscience pour aboutir a une intelligence.
            En tout cas en ce qui concerne l’adaptabilité ou l’évolution, la vie biologique sans conscience en est capable, c’est donc potentiellement possible pour l’ordinateur.

            Je ne crois pas que la conscience soit nécessaire a la compréhension d’un point de vue logique. Lorsqu’une machine démontre un théorème mathématique, on ne peut pas lui dire qu’elle n’a pas compris qu’elle avait réussi a le démontrer, ou qu’elle n’a pas compris le théorème, on peut juste admettre qu’elle n’en a pas conscience.

            Quand a la conception de choses, l’ordinateur peut tout a fait inférer des choses et donc en concevoir de nouvelles.

            Je crois qu’il faut revenir a une vue Darwinienne de la conscience. Pourquoi est-elle apparue, a quoi sert-elle ? Sans parler des explications philosophiques, la conscience est probablement apparue pour gérer un système nerveux devenu trop complexe, et lui insuffler une organisation, bref un centre de décision unique.Un chef d’orchestre capable d’orienter l’apprentissage, et de décider des objectifs de haut niveau.

            mais pour des tâches plus petites, la conscience n’est plus nécessaire, d’ailleurs dans la vie courante elle ne s’occupe que de très peu de choses dans une journée !
            est-ce que votre conscience est utilisée lorsque vous conduisez ? très peu, vous êtes en mode automatique. Est-ce que votre conscience est utilisée lorsque vous vous déplacez dans un lieu connu ? Est-ce que votre conscience est utilisée quand vous allez au travail le matin...

            Sans entrer dans le grand débat de savoir si il est techniquement possible ou non de créer une conscience artificielle, il y a une multitudes d’activités humaines qui sont réalisables sans conscience, et ce sont celles-ci qui seront remplacées par la machine...


          • Sozenz 29 mars 20:33

            @Bobi
            oui l humain est capable du pire comme du meilleur . et c est ce qui fait de lui un humain
            oui l humain a des tares ;
            mais quand vous aurez devant vous une IA sans conscience qui sera capable de vous trucider sans aucune conscience . sans aucun remord. vous regretterez peut être celui qui avec ses tares aurait pu prendre « pitié de vous » et par là même aussi grandir en lui .
            M’ enfin , hein !!
            dites moi quelle serait la place de l homme par rapport à la machine . je ne veux pas retirer le coté sympathique de mettre de l IA en place . mais comme vous n avez pas l air d apprécier l humain . quelle serait la place de l humain ? si l humain a des tares et pas de conscience . que va demander un humain à un robot sans conscience ? etc ...

            en tout cas si pour vous la conscience c est de la merde . je ne vous confierais pas de l IA personnellement ...^^


          • njama njama 30 mars 01:35

            @vachefolle
            une vue Darwinienne de la conscience.
            La vue darwinienne de la conscience se situerait nécessairement dans le temps, dans un processus évolutif, elle est incapable de penser « hors du temps », innée, ou incréée, de « se » penser faudrait-il dire

            Je ne crois pas que la conscience appartiennent au domaine de la biologie ... cellulaire, ou génétique ... 
            je ne sombrerais pas dans le fumeux concept de génétique, ou de matrilinéarité, que je tiens pour superstition talmudique
            Croyance peut-être, qui vaut bien les vôtres !

            mais bon si l’IA arrive à faire un ordi qui aurait quelques capacités métaphysiques, faut voir
            dans mille ans peut-être son évolution ?


          • jacques 29 mars 17:33

            effectivement pas de danger de ce côté là, comme le voyage sur mars on est pas prêt de le suivre.
            Il ne faut pas oublier de comparer la puissance du petit cerveau de 1200 cm3 avec les tonnes de ferrailles et d’electroniques, sans oublier les 100 personnes qui ont élaboré le programme, sans oublier non plus que ce petit cerveau se nourrit de quelques grammes de glucose et la machine de quelques milliards de watt. Merci de votre article.


            • Bobi 29 mars 19:13

              Un cerveau tellement puissant qu il incapable de voyage inter plannetaire et de comprendre au juste ce qui une intelligence consciente alors un artificielle je te dis pas. l himanite a son stade actuel est un espece de sous doue.


            • raymond 3 avril 20:42

              @Bobi
              le voyage inter-plannetaire est bien sûr dans l’avenir de l’homme mais ,disons, dans 1000 ans au minimum, auparavant il est bien plus probable que nos problèmes terrestres nous submergeront.


            • Bobi 29 mars 19:17

              Tient parmi tous les expert en ia present ici qui banalise n importe quelle avance annone dans le domaines : qur pensez vous du trans humanis. Vous fatiguez pas j ai la reponse. Continuer a predre vos desir pour la realite.

              Un tanne. On a foutu un tanne au champion de jeu de go merde


              • sls0 sls0 30 mars 04:29

                @Bobi
                Coté orthographe, un ordinateur n’a aucun problème à vous foutre une tannée.
                Le trait rouge ondulé sous le mot ce n’est pas pour faire joli.
                Cela dit, le trait rouge n’est pas fiable à 100% comparé à maitre Capelovici.


              • pemile 30 mars 11:09

                @sls0 « Coté orthographe, un ordinateur n’a aucun problème à vous foutre une tannée. »

                Coté grammaire, dès qu’il faut comprendre le sens de la phrase, c’est plus laborieux.


              • raymond 3 avril 20:37

                @pemile
                plus que laborieux, impossible....


              • pemile 29 mars 21:21

                @vachefolle "Ainsi, si après moults travaux quelqu’un quelque part au monde met une seule fois au point un programme ou une machine pour réaliser une tâche ou une fonction ALORS il est immédiatement possible de dupliquer ce programme sur autant d’ordinateurs que nécessaire, et cela pour tout le reste de l’histoire humaine."

                Mais lors de la correction d’un bug ou de la modification d’un algo c’est des millions de machines qu’il faudra mettre à jour. La mise à jour étant aussi une possible faille de sécurité.

                Dans le cas de la googlecar, dès le premier mort, comment va être géré l’obligation de mise à jour à distance ?


                • vachefolle vachefolle 30 mars 17:07

                  @pemile

                   La googleCar aura des accidents c’est certain, même un robot ne pourra eviter le passant qui déboule sur la route devant la voiture.

                  La GoogleCar aura aussi des bugs c’est certain, mais est-ce qu’ils impacteront la sécurité ?
                  L’avantage d’une voiture est qu’il existe un mode de sécurité facile a gérer : Je freine et je Stoppe quitte a appeler le robot dépanneur par la suite.

                  Oui il faudra probablement gérer les patchs sur ces softs, comme les constructeurs automobiles actuels rappellent les voitures en cas de défaut important aujourd’hui.


                • pemile 30 mars 17:37

                  @vachefolle « L’avantage d’une voiture est qu’il existe un mode de sécurité facile a gérer »

                  Le gros problème sera « l’optimisation » des morts, si deux enfants traversent on sacrifie le conducteur, si un vieillard traverse, on le sacrifie lui ?

                  « Oui il faudra probablement gérer les patchs sur ces softs »

                  Quid du temps entre la découverte d’un bug et la mise à jour de l’ensemble des voitures ?

                  Quid de « l’intelligence » de la voiture si je trace une ligne blanche qui la dirige vers le fossé, un humain sera gérer et ignorer l’info, une IA sera bien plus difficilement programmable pour gérer ce genre de « parasitage » de ses capteurs.


                • vachefolle vachefolle 30 mars 21:56

                  @pemile

                  Bien sur la GoogleCar aura des accidents, mais dans combien des cas un conducteur humain aurait evité ce même accident !

                  Certainement pas qd le conducteur est bourré, drogué ou en train de dormir. Je ne parle même pas du temps de réaction au freinage, du moment d’inattention, du cycliste pas vu dans le retro, du conducteur qui répond au téléphone,ou tourne la tête pour parler a ses enfants ou se plante sur un platane en pleine ligne droite.

                   La GoogleCar evitera 90% des accidents actuels, et pour les 10% restants, pas beaucoup de conducteurs humains ferait mieux que la GoogleCar


                • pemile 31 mars 15:53

                  @vachefolle « La GoogleCar evitera 90% des accidents actuels »

                  Une assistance à la conduite, comme les recherches « zéro accident » de Volvo, fera aussi bien, et la conducteur humain sera bien mieux gérer les cas non prévus par la pseudo IA.


                • Attilax Attilax 29 mars 22:37

                  « Skynet n’est pas pour ce siècle. »

                  Visiblement, vous n’êtes pas au courant des du développement des ordinateurs quantiques. Les processeurs, au lieu d’utiliser des bits, utiliseront des bits quantiques (Q-bits, je sais, c’est drôle) qui pourront être à la fois 1 ET 0. C’est la fin du binaire. Cela va permettre de reléguer d’ici quelques années nos ordinateurs au rang de bouliers. Et la vitesse de calcul phénoménale obtenue va enfin leur permettre de développer des IA prodigieuses et CONSCIENTES. Je ne sais pas s’il faut être pour ou contre, mais quand des gens aussi balaises que Stephen Hawking préviennent la terre entière de l’imminence du danger, je pense qu’il faut les écouter...


                  • pemile 29 mars 23:11

                    @Attilax « va enfin leur permettre de développer des IA prodigieuses et CONSCIENTES »

                    La plupart des langages disposent déjà de bibliothèques permettant d’utiliser des Q-bits (seule la vitesse d’exécution n’est pas aux rendez-vous), avez vous vu un seul projet qui permet de valider votre hypothèse ?


                  • Attilax Attilax 30 mars 20:48

                    @pemile

                    Bien sûr : de l’Europe aux USA en passant par la Chine et le Japon, il y a de très gros projet en cours sur des systèmes reproduisant le fonctionnement du cerveau humain. Et ils avancent à toute blinde...


                  • pemile 30 mars 21:08

                    @Attilax
                    Des sources ?


                  • Attilax Attilax 8 avril 08:52

                    @pemile
                    « La Recherche » d’il y a quelques mois, dossier spécial consacré aux différents développements de l’IA, notamment en Europe avec le Human Brain Project. Vu les fonds qu’ils y mettent, ils y croient... Tout un article sur les bio-puces quantiques en préparation, et les différentes boites qui se tirent la bourre pour être les premiers sur le marché...


                  • SamAgora95 SamAgora95 30 mars 08:35

                    Bon article,


                    Cependant j’aimerais savoir ; d’où tirez-vous cette certitude ? : «  Il n’y a strictement aucun risque qu’au 21ieme siècle une conscience informatique émerge  »

                    Comme vous le dites, il s’agit ici d’une question philosophique, tant que l’humanité n’aura pas percé le secret de la matière, la compréhension du phénomène de la prise de conscience lui sera inaccessible.

                    De ce fait il est absolument impossible de prétendre que la conscience n’est pas un échange d’information complexe, qui peut aussi bien se loger dans un réseau de neurones que dans un jeu de LEGO, après tout peut-être que l’information est la seule réalité dans cette univers.

                    Moi personnellement je crois en l’émergence d’une conscience artificielle.

                    Où voyez-vous la conscience dans l’image ci-dessous ?



                    Pourtant notre conscience se loge effectivement dans ce réseau, perturber son fonctionnement et votre conscience est modifiée.

                    • pepin2pomme 30 mars 11:21

                      @SamAgora95
                      Tout a fait d’accord avec vous, je partage aussi l’avis de Stephen Hawking ou de Bill Gate concernant l’émergence possible d’une conscience artificielle.
                      Pour ceci, il faut réfléchir à la notion d’émergence, caractère nouveau qui apparaît spontanément quand une certaine complexité est atteinte dans une structure répétitive. Ainsi la conscience humaine est le fruit de 3 émergences successives :
                      - la vie, qui est une émergence de structures autorépliquantes
                      - l’intelligence, qui est une émergence d’intrication neuronale
                      - la conscience qui est une émergence de l’intelligence.
                      Pour en revenir aux machines, pour l’instant, un ordinateur n’est pas plus « intelligent » que l’équipe de programmateurs qui l’a programmé. Mais le jour où la puissance cumulée des processeurs aura atteint un seuil critique ET la machine pourra se programmer elle-même tout en apprenant de ses erreurs, rien ne s’opposera à l’émergence d’une conscience électronique.


                    • SamAgora95 SamAgora95 30 mars 13:42

                      @pepin2pomme

                      « ...Mais le jour où la puissance cumulée des processeurs aura atteint un seuil critique ET la machine pourra se programmer elle-même tout en apprenant de ses erreurs, rien ne s’opposera à l’émergence d’une conscience électronique. »


                      C’est déjà le cas, est c’était même déjà le cas lorsque je commençais mes études en électronique et informatique il y a 20 ans.

                      30% des programmes qui tournent dans un smartphone ou un ordinateur sont composés de réseaux de neurones capables d’apprendre et de s’adapter, sans que le programmeur du réseau ne comprenne la mécanique mise en ouvre pour résoudre tel ou tel problème, ou pour trouver la bonne réponse.

                      Google en est un très bonne exemple.

Ajouter une réaction


    Si vous avez un compte AgoraVox, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page (bouton «Connexion»)

    Vous pouvez vous inscrire ici pour en créer un.



FAIRE UN DON

:-) :-)) ;-) :-| :-/ :/-) :-( :-(( :-p :-O :->

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Attention : ce forum est un espace de débat civique et civilisé qui a pour but d'enrichir cet article. N'hésitez pas à signaler tout abus en cliquant sur le lien présent en bas de chaque commentaire pour nous indiquer tout contenu diffamatoire, injurieux, commercial, raciste... et qui sera supprimé dans les plus brefs délais.

Sachez également que des informations sur votre connexion (telle que votre adresse IP) seront mémorisées et partiellement affichées avec chaque commentaire posté

Si vous constatez un bug, contactez-nous.







Les thématiques de l'article


Palmarès