Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Le système d’exploitation Chrome OS enfin dévoilé par (...)

Le système d’exploitation Chrome OS enfin dévoilé par Google

Moins de cinq mois après l’annonce du lancement de son système d’exploitation, Google a levé le voile la semaine dernière sur Chrome OS, dont le lancement est toujours prévu pour la fin de l’année 2010. Largement inspiré de son navigateur web, le logiciel se veut à la fois minimaliste et ultra performant pour tout ce qui se rapporte à l’Internet. Petit tour d’horizon des fonctionnalités de ce nouvel OS et des critiques qui ont d’ores et déjà commencé à pleuvoir à son sujet.

Google n’entend pas entrer en concurrence directe avec Microsoft ou Apple, Chrome devant équiper principalement les netbooks dépourvus de disque dur et donc s’adresser aux utilisateurs désirant surfer sur Internet. Toutes les données seront ainsi stockées sur le Web, le navigateur internet devenant ainsi le logiciel le plus important de l’ordinateur, Chrome OS s’installant quant à lui en mémoire Flash, favorisant ainsi un démarrage extrêmement rapide.

L’utilisateur à la recherche d’un portable peu coûteux pour surfer sur le Web sera naturellement attiré par la simplicité, la rapidité, et les coûts réduits des machines équipées par l’OS du géant américain de l’Internet. Pour le reste par contre, les possibilités offertes par Chrome se trouvent assez limitées, même s’il faut noter qu’il n’est a priori pas destiné à remplacer son système d’exploitation mais plutôt à l’accompagner.

Anders Sandholm, chef de produit Chrome OS chez Google, est d’ailleurs dithyrambique sur le dernier né de Google. Mais il ne faut pas s’y tromper : celui-ci a de nombreux défauts et est loin d’être aussi révolutionnaire qu’annoncé.

Dérivé de Linux, le code source de Chrome OS devrait être rapidement disponible, comptant ainsi sur la communauté Internet pour le développer et l’améliorer tout au long de son existence. La première question qui vient en tête est bien évidemment l’utilité de ce système d’exploitation qui ne permet que la navigation sur Internet. Certes le Web a pris une place prépondérante sur les ordinateurs du monde entier, mais il reste encore bon nombre d’applications qui lui sont étrangères.

Alors même si Anders Sandholm y voit là « une façon totalement nouvelle d’utiliser un ordinateur », pas sûr que ce soit la bonne. Non seulement l’utilisateur sera limité par le champs d’action propre à l’OS, mais il lui sera par ailleurs impossible d’installer d’autres applications. Google semble donc vouloir imposer l’utilisation de ses propres outils comme Gmail ou Google Documents. Le même Sandholm ne s’en cache d’ailleurs pas puisqu’il affirme « qu’en améliorant l’expérience des utilisateurs avec Chrome OS, ils auront encore plus envie d’utiliser les services Google ». De là à en tirer la conclusion que ce nouveau système d’exploitation n’est qu’un prétexte pour assurer la promotion des autres service de Google, il n’y a qu’un pas…

Exit Word ou Excel, Chrome propose de tout faire sur la même fenêtre. L’idée est innovante, et le concept a d’ailleurs inspiré Microsoft avec les Office Web Apps de la version 2010 d’Office, mais qu’en est-il pour les personnes n’ayant pas de connexion Internet haut débit ou ne disposant pas toujours de connexion lorsqu’elles se trouvent en déplacement ? Les utilisateurs seront-ils prêts à conserver toutes leurs données sur la toile ? Pas sûr au moment où les critiques à l’égard de Google et de son aspect « Big Brother » se font de plus en plus courantes. A ce titre, il faudra que Google donne des garanties suffisantes en termes de sécurité.

D’autre part, quelle sera la richesse des applications web offertes sur l’OS, et indispensables à faire fonctionner Chrome ? Google reconnaît lui-même que l’on ne pourra pas tout faire avec un netbook Chrome.

Dans ces conditions, pas sûr que les acheteurs de netbooks préfèreront s’enfermer dans un navigateur plutôt que de devoir payer la licence de Windows, d’autant plus que Chrome bouleversera totalement leurs habitudes. La solution idéale restant d’utiliser Linux, car l’OS réunit tous les atouts : gratuit, open source et disposant d’une large gamme de logiciels, gratuits eux aussi. Séduisant sur le papier, pas sûr donc que Chrome saura convaincre le grand public.
 
Source : Blog de l’agence Webazia
 

Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • morice morice 23 novembre 2009 13:08

    pour un pétard mouillé, c’est un beau pétard mouillé : juste capable de pocket-pc, une interface limitée à un browser étendu... bref, on est loin des espoirs qu’il avait fait naître. 



    L’utilisateur à la recherche d’un portable peu coûteux pour surfer sur le Web sera naturellement attiré par la simplicité, la rapidité, et les coûts réduits des machines équipées par l’OS du géant américain de l’Internet


    il a déjà Ubuntu pour ça : gratuit, bien foutu et bien plus riche que Chrome !

    mais qu’en est-il pour les personnes n’ayant pas de connexion Internet haut débit ou ne disposant pas toujours de connexion lorsqu’elles se trouvent en déplacement ?

    ils travailleront en cache et se synchroniseront au retour : des bornes il y en a partout...

    Les utilisateurs seront-ils prêts à conserver toutes leurs données sur la toile ? 

    elles sont déjà visitées par Microsoft et la NSA tous les jours... à paranon parano et demi !

     A ce titre, il faudra que Google donne des garanties suffisantes en termes de sécurité.

    comme Microsoft : à savoir du flan tous les deux !

    Dans ces conditions, pas sûr que les acheteurs de netbooks préfèreront s’enfermer dans un navigateur plutôt que de devoir payer la licence de Windows, d’autant plus que Chrome bouleversera totalement leurs habitudes.

    Au contraire, car ils font PLUS DE WEB QUE DU MICROSOFT système, enfin !!! Windows est TOTALEMENT INADAPTE A CES MACHINES : dans moins de 6 mois, le prix d’appel d’un EEPC sera en dessous de 120 euros, sans abonnement inclus : là dedans il y a toujours au mimimum 40 euros pour XP ; et là, Microsoft ne POURRA PAS TENIR : il a cherché à baiser les autres avec son Explorer gratuit à la place de Netscape, voilà enfin son retour de manivelle : à ZERO FRANC le système EEPC, Microsoft sera obligé d’ABANDONNER le marché. Il aurait pu lutter si son Windows Mobile n’était pas la merde qu’il est : résultat, la tendance va s’inverser : dans 1 an, on aura des EEPC à moins de 100 euros... pour faire du web ... et les EEPC à 400 euros sous XP seront soldés... et Microsoft aura raté son coup : il a réussi à VIRER les Linux des EEPC, mais ne pourra pas le faire avec Chrome. Les gens ne veulent pas un ordi à tout faire, mais une machine qui fait ce que propose Chrome !

    Microsoft ne SAIT PAS DOWNSIZER ces produits : le meilleur exemple c’est WindowsMobile.. un XP du pauvre et non un système à part.

    C’est Windows Mobile qui marquera le déclin de Windows, historiquement  : cette firme n’a JAMAIS VU LE VENT VENIR..

    Bill Gates avait dit un jour que le Web n’avait aucun avenir.
    comme « visionnaire » on a vu mieux...

    2009 marquera le début de la fin... commencée avec Vista. Ce n’est pas Windows 7 qui va inverser la tendance : tout le monde s’est aperçu que Microsoft n’a cherché qu’une chose : à imiter Leopard Snow. Il en est loin...

    • manusan 23 novembre 2009 14:54

      Ubuntu est sortis le 29 octobre. Toujours pas d’article.

      plus intéressant, l’avis de Mark Shuttleworth, fondateur de Canonical LTD et père de Ubuntu.

      « J’ai essayé [ Windows 7 ] bêta pendant plusieurs heures et c’était pas mal [ ... ] ils ont porté une attention particulière à l’ergonomie avec l’interface utilisateur [ ... ] je pense que ce sera un bon produit et tout porte à croire qu’il arrivera sur le marché sans trop tarder. », déclare-t-il.

      source : http://www.clubic.com/actualite-253238-windows-7-un-coup-de-fouet-pour-linux.html

      plutôt fair-play le boss d’Ubuntu.


    • morice morice 23 novembre 2009 22:08

      qu’il retourne en orbite si c’est pour dire ça..


    • wesson wesson 24 novembre 2009 00:12

      Morice,
      Ok, Windows Seven n’est qu’un service pack de Vista, c’est à dire une version à peine améliorée de Vista, mais pas un changement majeur.
      Ok, Windows est totalement plombé par son invraisemblable sur-couche anti piratage rajoutée depuis vista à la demande plus que pressante d’hollywood, et qui ralentit l’ensemble des opérations disque
      Ok, l’ensemble des MTP que Windows embarque dans le seul but d’empêcher le fonctionnement dans certains cas de figure rendent cet OS pratiquement impossible à porter sur des petites machines.
      Ok, Bill Gates n’est pas vraiment le meilleur des visionnaires, notamment lorsqu’il déclarait « 640 Ko devraient suffire à tout le monde ». A ce propos, quelques années avant IBM déclarait qu’il y avait un marché dans le monde pour 4 ou peut-être 5 ordinateurs.

      Et pour le tout, OK Microsoft a probablement des jours très noirs devant lui.

      Mais de là à encenser Apple, il faut quand même pas déconner. Apple n’est absolument pas différent de Microsoft, et l’utilisateur n’en est pas moins fliqué. Quand à Snow, franchement je ne le trouve pas si réussi et ergonomique que cela. C’est aussi un machin bardé de services inutiles qui bouffe une mémoire monstre et n’a rien d’un monstre de performances.

      Et concernant Ubuntu, ça reste effectivement très compartimenté Geek ou Pro


    • manusan 23 novembre 2009 14:23

      il y a 10 ans Bill gates avait prédit que le PC de demain serait composé d’un disque dur très limité voir pas de disque dur, le tout étant stocké sur le net, façon UNIX (server) + présentation (PC de base avec pas grand chose dedans), bref assez effrayant. C’est sans aucun doute ce que tente de faire Google. Cependant en l’absence d’architecture et de réseau telecom plus développé et flexible (bonne couverture fibre + wifi) , ça s’annonce être un pétard mouillé comme dit Morice. D’un cote, je ne pense pas que ça ait couté chère en développement à Google de pomper ce qui se fait sur Linux et lancer son soft, c’est peut-être juste un coup d’essais pour préparer sa stratégie future.


      • morice morice 23 novembre 2009 22:09

        il y a 10 ans Bill gates avait prédit que le PC de demain serait composé d’un disque dur très limité voir pas de disque dur, le tout étant stocké sur le net, façon


        c’est pas lui qui l’a formulé le premier : il est gourou de vide, par essence.

      • plancherDesVaches 23 novembre 2009 14:25

        « Google n’entend pas entrer en concurrence directe avec Microsoft ou Apple »...
        Aïe aïe aïe...

        Encore un obsédé du net qui a oublié que Linux existait....

        Fait ta pub pour ton truc, fait...

        J’espère qu’au moins, ils te payent bien.


        • manusan 23 novembre 2009 16:28

          exact, je me rappelle du giga flop de la bête.

          C’est clair que tant que les infrastructures ne seront pas là, ils peuvent aller se brosser. D’ailleurs même avec, faut être fou pour stocker toutes ses info chez ces bandits.


        • morice morice 23 novembre 2009 22:10

          actionnaire d’Apple (15%) et c’est grâce à cela qu’Apple n’a pas fait faillite. 


          pas du tout : sans Word dans le Mac Apple n’aurait pas décollé : ça s’est passé avant !

        • morice morice 23 novembre 2009 22:11

          c’est Bill gates qui a œuvré pour le retour de Steve Jobs à la tête d’Apple.


          archi faux. 

          • morice morice 23 novembre 2009 22:12

            faut être fou pour stocker toutes ses info chez ces bandits.


            chez vous c’est pas mieux, rassurez-vous !

            • morice morice 24 novembre 2009 01:18

               Steve jobs reprend la tête d’Apple et fusionne les activités Next et MAC OS qui donnera en 2001 MacOS X


              c’est vite dit... il n’y a rien d’OS7, 8 et 9 dans OSX. Darwin passe à la trappe ! IL ADAPTE Next pour en faire OSX, mais ne prend rien au système précédent : il passe à l’UNIX, lui au moins : vous confondez APPARENCE et fond : les macintoshiens vont VOIR des choses similaires, mais ça ne fonctionne pas du tout comme avant en dessous... ne serait-ce que la poubelle, qui ne se balade plus !

              En 1997 M$ investit 150 Millions de dollar pour un nouvel OS et signe un accord de développement pour la suite Office X, 

              Microsoft n’a pas investi dans OSX... et Office X était encore dans les choux en 97 ! Il propose Office 98 Mac, oui, mais ça n’a rien de folichon !

              Le nouveau système d’exploitation d’Apple est arrivé à trouver sa clientèle parce que le catalogue logiciel proposait OfficeX et IE5.5. 

              HAUTEMENT RIDICULE : c’est l’engin lui-même qui a plus : l’Imac, sorti sous OS 8.6... et non OS X !! Il utilise IE par défaut, mais tout le monde met dessus Netscape ! ou Icab ! Et tout le monde se fout d’Office ! 

              donc heureusement que Microsoft a développé Office X autrement le mac OS X n’aurait pas eu le succès escompté.

              C’est d’un ridicule achevé : les macintoshiens vous l’avez dit s’en tapaient ils avaient AppleWorks, et le grand public n’achetait pas un Mac pour avoir Office  ! Ils achetaient des Macs pour la gueule que ça avait !! et se passaient de disquettes, eux !

              Microsoft s’est sauvé en sauvant Apple car autrement il aurait été démantelé.

              Le procés pour situation de monopole ne jouait pas la dessus .. d’ailleurs, Apple n’était pas plaignant sur le sujet : c’était Sun, car NT lui faisait beaucoup de mal dans les serveurs : Windows non.

              Non non et non : les accords passés se sont faits sur tout autre chose, en particulier ... TrueType, dont Microsoft avait à tout prix besoin pour Windows 95 !!! les accords datent de 94 et non de 97.... !!! Apple a VENDU TrueType, qui n’était pas aussi bon que les Type 1 d’Adobe.. à Microsoft... et des négociations ont eu lieu sur les BREVETS de l’interface : si vous ne pouvez pas avoir de disque dur directement sur le bureau, là ça date d’avant encore, avec Windows 3.0.. En fait en 1995 Microsoft a 11 ans de retard en interface.. et va payer pour grignoter des brevets... Apple, pour faire Windows 95. En 94, la firme développe un OS qui n’aboutira pas, et Jobs raménera en moins de 2 ans un Next revu et corrigé : Microsoft en restera bouche bée : jamais elle n’aurait imaginé faire un OS aussi rapidement ! Apple va lui fourguer TrueType, qui est déjà un échec dans les Macs.... il mettront encore plus de 7 ans à s’entendre entre Adobe et Microsoft sur la norme OpenType, à laquelle Apple va se rallier. On arrive enfin à l’Unicode !

              Vous focalisez bien trop sur Office : c’était un argument en 1994, ça ne l’est plus en 1995 et encore moins en 1998 quand sortent les Imacs. Pour vous, Office est indispensable à la vente de Macs : c’est faux : si ça l"avait été, il aurait été fourni en standard ! Ils se sont tous vendus SANS au départ !

              En résumé, vous faites de Microsoft ce qu’elle n’a jamais été : une firme innovante et partageuse. Votre façon de la défendre défie l’histoire.

              • morice morice 24 novembre 2009 01:31

                un très bon papier ici :


                Though they get criticized a lot for not making a netbook, Apple also competes in this highly mobile space ? their « netbook » is the iPhone. While unlike Chrome OS, the iPhone can run native applications, it speaks to a similar point : Increasingly, for most of your computing, you don’t need Windows.

                « for most of your computing, you don’t need Windows ».

                l’avenir est donc dans le simplifié : la future tablette Apple, qui reliera aux NetBooks et aux EEPC mettra tout le monde d’accord ; et encore une fois Microsoft aura raté le coche... ça sera le coup de Zune2, on va dire...

                je cherche toujours un utilisateur de Zune : c’est pire que les extra terrestres : on sait que ça existe, mais on n’en a jamais vu...



                • Traroth Traroth 1er décembre 2009 19:20

                  Autant j’ai été immédiatement bluffé et enthousiasmé par Android, autant Chrome OS me laisse froid. Au mieux, ça n’apporte rien par rapport à l’existant : Cet OS ne fait rien que Windows, MacOS ou Linux ne fasse aussi bien que lui. L’inverse n’est pas vrai, par contre. En tout cas, si on en croit ce que Googe a rendu public pour l’instant.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

inf0graph


Voir ses articles







Palmarès