Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Le Twittoscope : twittez et vous serez sondés !

Le Twittoscope : twittez et vous serez sondés !

A l’initiative de TF1 et du groupe suédois Métro, le Twittoscope serait en capacité de mesurer l’opinion sur Twitter relative aux principales personnalités politiques dans le perspective de l’élection présidentielle de 2012. L’apparition de ce nouvel outil de mesure de l’opinion coïncide avec l’annonce faite par Charles Beigbeder de création d’Atlantico, un Mediapart de droite.

Comment ça marche le Twittoscope ?

Réalisation technique émanant de TNS Sofres et Semiocast, le Twittoscope collecte les tweets – les messages publiés sur Twitter – sur une base de mots-clés associés au personnel politique français. Jusque-là, rien d’extraordinaire ! Il permet, avant tout, de mesurer le buzz autour d’une personnalité politique. Dans ce cadre, les deux personnalités qui arrivent en tête pour le mois de janvier 2011 sont respectivement Nicolas Sarkozy et Marine Le Pen. Là-encore, compte tenu de l’activité non feinte de la fachosphère, le résultat semble être conforme à la réalité. Il nous permet de rappeler toute notre imbécilité collective – Voie Militante y compris – à continuer de faire la promotion permanente de celui que les Français ont eu la très grande intelligence de propulser à la tête de notre pays en 2007. Ils sont plus de 70% à le rejeter aujourd’hui. L’anti-sarkzoysme est la brillante invention de Nicolas Sarkozy. Pendant que nous passons notre temps à taper sur sa politique, nous en oublions de construire nos propositions.

C’est quoi le MOOD d’emploi ? A la mode de chez eux ?

L’innovation du Twittoscope, c’est de proposer une mesure des opinions favorables et défavorables observées dans Twitter sur les différentes personnalités politiques, sans qu’on en sache précisément les modalités. Le Twittoscope s’inscrit-il d’ailleurs dans le cadre de la loi n°77-108 du 19 juillet 1977 relative aux sondages d’opinion ?

Comme il est impossible de classer manuellement les tweets du fait de la masse des données traitées (280000 tweets au mois de janvier 2011 selon TF1), TNS Sofres et Semiocast sont contraints de recourir à des automates. Se pose alors clairement la nature de l’algorithme utilisé par le robot. Du fait de l’emploi permanent dans Twitter de messages où se mêlent, entre autres, allégorie et métaphore, antiphrase et ironie, euphémisme et litote, métonymie et oxymore, il est impossible que TNS Sofres et Semiocast aient pu construire leur indicateur de bonnes et mauvaises opinions, le MOOD (? ??), à partir d’un dictionnaire de mots ou d’expressions. S’ils ont fait ce choix, il n’aurait aucun sens et poserait clairement la question déontologique de cet outil !!!

Restent deux autres pistes : le compte Twitter d’où émane le message et/ou les liens vers la source d’information. Le choix de mesurer l’opinion à partir de la source d’émission de l’information suppose d’avoir formellement identifié l’opinion politique de son émetteur. Or, c’est tout bonnement incompatible avec les lois de la République. Il serait d’ailleurs intéressant de demander si la création du Twittoscope a été précédée des déclarations d’usage auprès de la CNIL.

Le choix de la mesure de l’opinion à partir du lien contenu dans le message est tout aussi scabreux. Même si la 1ère page du Figaro vous permet de connaître le message qu’entend faire passer l’Élysée à l’opinion, la rédaction de ce grand journal est aussi composée de journalistes très indépendants qui, à l’occasion, n’hésitent pas à taper sur les ministres de la République. Avec le Nouvel Obs ou Libération, la proposition symétrique est totalement vraie.

En l’état, le MOOD reste un mystère total !

Source : Voie Militante


Moyenne des avis sur cet article :  2.33/5   (3 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • Muriel74 Muriel74 15 février 2011 11:32

    Mesure de l’opinion, ou cellule de veille des informations et des alertes pour anticiper les crises, vous semblez découvrir ( ou pas) l’existence de société à haute technologie informatique qui existent depuis plusieurs années. Par exemple la société des fondateurs de ce site


    • Cocasse cocasse 15 février 2011 12:23

      La gauchosphère ne sait plus quoi inventer.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès