Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Les barrages font-ils tomber la pluie ?

Les barrages font-ils tomber la pluie ?

On savait déjà que les gros barrages étaient suspectés de peser sur la croûte terrestre et de provoquer des séismes. Ce n’est pas le seul mal dont sont accusées ces gigantesques retenues d’eau. Selon un étude américaine publiée au début du mois de décembre dans la revue Natural hazards, elles auraient également une influence sur les quantités des précipitations dans les régions concernées.

De la relation empirique entre les gros barrages et les modifications des précipitations extrêmes est le titre du papier de Faisal Hossain, chercheur à la Tennessee technological university, aux Etats-Unis qui a mené ces travaux. Avec son équipe, ils ont recensé 633 des plus grands barrages du monde et on consulté les registres météorologiques pour étudier les précipitations avant et après leur construction.

Selon les chercheurs, lors des plus grands épisodes pluvieux, les précipitations ont crû de 4 % par an après qu’un barrage a été construit. Ils se sont également aperçus que les “grands barrages modifiaient davantage les précipitations dans les régions arides et semi-arides que dans les autres”. 

Qu’en déduire ? Il existe une corrélation entre l’augmentation de ces importantes chutes de pluie et la présence de ces grands barrages – “grand” signifie qu’ils ont une retenue dont le volume excède trois millions de mètres cube.

Voilà pour le constat. Mais ces changements pourraient avoir d’autres causes tant le climat dépend de facteurs variés et complexes. Faisal Hossain ne s’y trompe pas et invite la communauté scientifique à mener des recherches plus poussées “pour mieux comprendre les mécanismes physiques en jeu”.

Photo : LeeLeFever


Moyenne des avis sur cet article :  3.29/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • finael finael 23 décembre 2009 13:42

    L’étude de Faïssal Hossain ne prend pas en compte le plus grand complexe hydroélectrique du monde : les immenses barrages du grand nord canadien.

    Je me demande pourquoi car j’ai lu quelque part qu’ils avaient profondément modifié l’écologie d’une immense région.


    • jacques jacques 23 décembre 2009 17:21

      la présence de grandes étendues d’eau ont toujours provoquées des pluies à condition qu’il y ai un point froid à coté(montagne etc...).C’est logique une grande étendue d’eau augmente l’humidité de l’air le froid la condense .


      • finael finael 23 décembre 2009 19:23

        Il y a aussi d’autres phénomènes : les milliards de tonnes d’eau accumulées ont une très grande capacité calorifique et une forte inertie thermique, dans les régions du grand nord canadien elles « tempèrent » le climat et le modifient, provoquant ainsi des modifications de la flore et de la faune qui s’installent là où il n’y avait que de la terre gelée.


      • bigoudi7 23 décembre 2009 17:44

        Les précipitations ?ou est le problème quand les irrigations intempestives créent d’incroyables catastrophes !(exemple Mer d’Aral)


        • Axel de Saint Mauxe Nico 23 décembre 2009 21:42

          Une simple tranchée autoroutière peut, dit on, avoir une influence localisée sur les phénomènes climatiques. De mémoire, la tranchée de Saverne en Alsace aurait de tels effets (lesquels, je ne sais plus, le brouillard je crois)...

          L’usine marémotrice de la Rance en Bretagne a également considérablement modifié l’écosystème en place.

          Quoi qu’il advienne, la nature reprend ses droits, différemment certes, mais il n’y a pas lieu de s’en inquiéter outre mesure (sauf en cas d’espèces en voie d’exctinction).

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès