Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Les bélougas du Saint-Laurent meurent du cancer

Les bélougas du Saint-Laurent meurent du cancer

Une population d’environ 650 bélugas est tout ce qu’il reste des bélougas du Saint-Laurent, au Québec. On estime qu’au début du siècle, cette population comptait 5 000 bélougas. Ainsi, en 70 ans, 90 % de cette population a disparu, ce qui lui a valu de recevoir le statut de population menacée, de la part du gouvernement canadien en 1980.

Chaque année, une quinzaine de bélugas sont retrouvés échoués sur les rivages du Saint-Laurent, au Québec. De quoi sont-ils morts ?

L’analyse de 129 des 263 carcasses de bélugas retrouvées sur les rivages du Saint-Laurent entre 1983 et 1999 a permis de révéler qu’une proportion de 27 % des mortalités chez les adultes est attribuée à des cancers, particulièrement ceux affectant le système digestif. Chez les femelles, trois cas de cancer des glandes mammaires, un cancer jamais rapporté chez les cétacés auparavant, ont été relevés, ainsi que trois cas de cancer des ovaires, et un cas de cancer de l’utérus. Le taux de cancer observé chez les bélugas du Saint-Laurent est beaucoup plus élevé que chez les bélugas de l’Arctique et que chez toute autre espèce de mammifères sauvages. C’est un taux qui est en fait comparable à celui retrouvé chez les humains. Les infections gastro-intestinales et respiratoires dues à un parasite sont responsables de 22 % des mortalités chez les bélugas examinés. D’autres infections causées par des bactéries, des virus et des protozoaires ont causé 17 % des mortalités.

Aujourd’hui, les belugas du Saint-Laurent au Canada sont tellement contaminés que lorsqu’ils décèdent, les autorités officielles les considèrent comme des « déchets toxiques ».

Ces beaux animaux, doux et conciliants, sont à l’extrémité de la chaîne alimentaire, et périssent de la dégradation très forte des eaux du Saint-Laurent, qui est alimenté par les Grands lacs américains, avec toute la pollution qu’ils introduisent.

C’est le premier signe d’une crise écologique qui révèle l’état de l’éco-système côtier.

Pour en savoir plus :
1. Pollution blamed for cancer ravaging Quebec’s whales (New scientist)
2. Whales threatened by chemical contamination (WWF)
3. Programme sur les bélugas du Saint-Laurent (Université de Montréal)
4. Cancer in Wildlife, a Case Study : Beluga from the St. Lawrence Estuary, Québec, Canada (Université de Montréal)
5. De quoi meurent les bélugas ? (Baleines en direct)
6. La pollution et ses effets sur les cétacés (Julien Marchal)
7. The Link Between Environmental Contaminants and Animal Susceptibility (whoi)

Crédit photo : Daldianus


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (1 vote)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • Magic (---.---.182.159) 30 septembre 2006 01:17

    En lisant cette analyse et les documents liés, je constate qu’un élément complémetaire doit être mis en avant dans votre article. En effet la comparaison des pourcentages des causes de décés montrent que la raison principale de la mortalité des bélugas du saint laurent est le cancer (18% des décés) contre l’infection pour les bélugas d’aquarium (22% des décés).

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès