Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Les biocarburants à base d’algue convaincront-ils ?

Les biocarburants à base d’algue convaincront-ils ?


C’est l’un des derniers biocarburants dont on parle beaucoup. Fabriquer du carburant à partir d’algues, nous vous en parlions l’année dernière, quand des premières estimations donnaient le litre de produit fini à près de 6€, autant dire que la compétition avec les carburants traditionnels allait être rude. Plus récemment, cependant, une major du pétrole en Inde a investi dans ce type de biocarburant, et, plus près de nous, Fermentalg a parié sur ce qu’il est désormais possible d’appeler les « algocarburants ».

Selon Cleantechies, le secteur cherche des financements très activement. Aux Etats-Unis, l’Algal Biomass Organization (ABO) essaye de convaincre le législateur qu’ils doivent être éligibles aux aides dont disposent les autres types de biocarburants, comme l’éthanol, car pour l’instant ils ne sont pas reconnus comme biocarburants de nouvelle génération.



Pour le directeur du lobby des biocarburants à base d’algue, l’affaire est simple : « Un amendement à la loi ferait tomber bien des barrières sur la voie de la commercialisation de ces biocarburants. Mettre à niveau les aides octroyées pour les autres biocarburants permettra aux politiques fédérales de soutenir le développement de l’un des carburants les plus prometteurs, à domicile, renouvelable et à faible taux d’émission de carbone. »

Alors pourquoi un tel décalage existe-t-il ? En fait, ce type de biocarburant a été critiqué, notamment par une étude de l’Université de Virginie, qui estimait que cette production consommait plus d’énergie et d’eau, et émettait justement plus de gaz à effet de serre que les autres biocarburants. En Europe, l’homologue de l’ABO s’appelle European Algae Biomass Association et milite dans le même sens.

TechnoPropres
 

Moyenne des avis sur cet article :  3.22/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • Romain Desbois 15 avril 2010 11:46

    Tous ceux qui crachent sur les bio carburants se moquent du monde.

    On fait porter à cette révolution tous les maux de la terre . Or les hommes n’ont pas attendu les bio carburants pour spéculer sur les matières premières. C’est jeter le bébé avec l’eau du bain.

    Est-ce que ces bonnes âmes qui prennent comme excuse la faim dans le monde se préoccupent de celle çi lorsqu’ils utilisent des shampooings aux œufs ou picole leur Whisky ou autre bière ou vodka ?


    • pingveno 15 avril 2010 16:18

      Ben voyons... C’est sûr que remplacer des millions d’hectares de maïs à usage alimentaire par des millions d’hectares à usage de biocarburants, ça aide question faim dans le monde...

      Au moins la culture d’algues ne semble pas avoir cet inconvénient. Reste à savoir si elle en a d’autres. Je m’étonne qu’on parle si peu de ce carburant donc j’hésite entre un lobying intensif de ses adversaires et une grosse arnaque.

      L’article est intéressant mais bien court...


    • Romain Desbois 16 avril 2010 12:25

      Et les millions d’hectares pou faire de l’alcool (champagne, vodka, whisky) vous n’en parlez pas de ceux là.

      Les oeufs dans le shampooing , le lait dans les déodorants , les fruis dans les cosmétiques vous trouvez ça plus normal ?

      Il faut 15 000 litre sd’eau pour « produire » un kilo de viande de boeuf. en plus de propager des virus mutants , les élevages occupent plus d’espaces agricoles que laproduction alimentaire. de plus le pluspart des cultures servent à nourrir le bétail alors que l’on pourrait nourrir sept fois plus de gens si l’on était végétarien.

      Alors permettez moi de vous dire que vous ne regardez que ce qui vous arrange.


    • pingveno 15 avril 2010 17:13

      Dire que le litre vaut 6 €, c’est donner un chiffre sans perspective.
      Car la question subsidiaire est : est-ce que la consommation en litres aux 100 serait identique avec ce type de carburant ?


      • Pierrot Pierrot 17 avril 2010 10:23

        L’avenir des biocarburants est de produire des hydrocarbures à partir des DECHETS de l’agriculture.

        En effet produire des carburant à partir d’aliments serait criminel et injustifiable.

        Mais si on utilise les déchets (paille ...) cela mérite réflexion.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès