Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Les Bogdanov, génies de la physique ou sacrés farceurs ?

Les Bogdanov, génies de la physique ou sacrés farceurs ?

Les revoilà, les deux vulgarisateurs de la science pour grand public omniprésents sur des plateaux cons plaisants pour présenter un scoop universel. Il n’a pas de hasard. Non, juste un hasard programmé. Putain ! Le sourcilleux sémanticien aura de suite détecté un splendide oxymore alors que le philosophe averti aura vite décelé des arguments lancés un peu vite d’autant plus que cette question du hasard n’a pas été solutionnée par les plus redoutables des philosophes de la science, ni les physiciens et autres mathématiciens naviguant entre médaille Field et prix Nobel (allusion à la controverse Prigogine Thom). Ce qui est programmé, c’est certainement la venue des deux messies de l’univers médiatique pour faire la promo de leur bouquin dont les ventes sont assurées d’autant plus que les deux jumeaux ne cessent d’être impliqués dans une polémique en haut lieu scientifique à propos de leurs doctorats reçus dans des conditions décrite comme suspectes par des professeurs sourcilleux pour les uns, grincheux pour les autres. Je ne me hasarderai pas à intervenir dans cette polémique, étant donné qu’un doctorat est un doctorat, excellent s’il est assorti des félicitations, ou très modeste s’il n’a que la mention honorable. Et puis, un doctorat, c’est quoi ? Chaque année, les établissements intronisent des centaines voire des milliers de docteurs en physique ou en mathématique, cela n’en fait pas pour autant des génies.

Alors, géniaux les Bogdanov ? On peut en douter, même si ces deux vulgarisateurs sont très doués, très intelligents, pratiquant un verbe plaisant, excellents acteurs médiatiques ce qui en fait également de très bons mondains pour les agapes se déroulant entre gens dotés d’un quotient culturel élevé. On pressent du sang aristocratique à la Russe chez ces deux là.

Et ce livre sur le hasard, un événement épistémologique, des idées inédites ? Eh bien je ne crois pas. Pour en avoir le cœur net, je suis allé dans une grande surface culturelle. Je n’ai pas acheté le livre, trop cher. J’ai juste pris un exemplaire pour le consulter après m’être assis sur un pouf. L’expérience a été rapide. Même pas 5 minutes et l’affaire était classée. Ce n’est pas compliqué. J’ai lu au début l’entame bien jouée avec le boson de Higgs qui semble être une denrée précieuse pour qui veut jouer le type qui est dans le coup, pas démodé pour un sou. Sauf que le raisonnement sur ce boson dont la masse expliquerait que le photon soit sans masse, que toutes les constantes soient réglées pour que l’univers existe et l’homme avec, eh bien ça manque de rigueur, c’est inexact de plus et ce n’est qu’une resucée du principe anthropique exposé avec plus de sérieux par un Carter ou un Trin Xuan Thuan. Autant préférer l’original à la copie.

Après cette fausse note, la suite n’est guère plus avenante. Mais sans doute intéressante pour un lecteur doté d’un minimum de bagage physique et qui aura plaisir à lire ces histoires romancées où apparaissent tour à tour quelques génies de la physique. L’incontournable Einstein et son « dieu ne joue pas aux dés » qui lui vaut un premier rôle dans ce polar scientifique bien écrit. Et puis, quelques figures aux vies pas très conventionnelles, au quotidien comme dans le champ scientifique avec ces génies que furent Turing, entré dans la légende pour avoir craqué les codes secrets utilisés par les nazis ou von Neumann dont les travaux théoriques sont plus que remarquables et qui participa à l’élaboration du feu nucléaire ce qui lui valu d’être très surveillé sur son lit de mort par les services secrets américains. L’ouvrage est composé ces histoires romancées de personnages hauts en couleur, de grandes découvertes assorties d’interprétations improvisées sur le hasard dans l’univers. Ces histoires de savants racontées par les Bogdanov sont pittoresques (comme le fut cette revue publiée sous la Monarchie de Juillet, le magasin pittoresque, destiné à donner de l’instruction à la bourgeoisie tout en la divertissant. La Revue des deux mondes étant réservée à une élite culturelle) Mais l’on se demande s’il n’y a pas malversation et usurpation. Parce que les découvertes servent de levier ontologique aux frères Bogdanov sont toutes datées, déjà anciennes et que de plus ces tonnes d’études épistémologiques conduites par des chercheurs de renom n’ont pas permis d’aboutir à une philosophie de la nature exacte mais on pu poser quelques questions en livrant des interprétations dignes de considération. Et que la philosophie de la nature physique va apparaître avec des investigations et des résultats postérieurs pour la plupart aux années 1980.

Une lecture attentive du livre verrait apparaître les « dérapages scientifiques », notamment l’utilisation de la controverse sur la mécanique quantique lors du congrès Solvay de 1927. Il n’était pas question de décider de la programmation de l’univers mais de fixer l’interprétation de la mécanique quantique. Qui du reste n’est pas même relativiste et donc, ce congrès n’a rien à voir avec la cosmologie. Quant aux arguments tirés des observations du fond de l’univers, ils n’indiquent rien sur le hasard. C’est comme si on comprenait l’évolution en étudiant le pelage des animaux ou alors en analysant leurs déjections. Bref, j’ai la conviction que ce livre est une sorte de polar scientifique assez agréable à lire et surtout une belle farce jouée par deux jumeaux qui s’amusent à mélanger des théories physiques de manière arbitraire, sans précaution épistémologique ou réflexion ontologique, pour raconter des anecdotes et des histoires à des gens de l’ère individualiste qui sont en fait des grands enfants. En plus, rien ne prouve le big bang. La question n’a pas été tranchée. Sinon, il reste l’idée de l’information comme donné fondamental de l’univers. Une idée qui devrait ces prochaines décennies être exploitée par quelques génies de la physique contemporaine et qui dépasse certainement les compétences de nos deux jumeaux surdoués, surtout pour passer à la télé.

Pour finir, un jugement sur cette histoire d’information préexistant à l’univers. C’est une confusion pré/trans au sens de Wilber, une confusion comme on en trouve chez beaucoup de théologiens et même Jung avec son inconscient préexistant. Et aussi chez les Bogdanov pour qui le code génétique préexiste au vivant ! L’information universelle ne devient efficiente qu’en s’incarnant. L’ordre apparaît à la fin des temps comme la transcendance incarnée du reste. C’était la minute ontologique. Vous pouvez rallumer la télé !


Moyenne des avis sur cet article :  3.33/5   (60 votes)




Réagissez à l'article

63 réactions à cet article    


  • Abou Antoun Abou Antoun 12 novembre 2013 10:42

    Bonjour l’auteur,
    Pour les quelques sujets pour lesquels j’estime avoir une petite compétence, je pense comme
     vous qu’il s’agit d’arnaqueurs professionnels. Ils sont passés maître dans l’art de la comm. et manient la télé et les médias avec adresse, ce serait comme un couple ’Chantal Goya et Dorothée’ spécialisés dans la science (ou la pseudo science).
    Personne ne comprends rien à leurs délires, à commencer par eux. Ruquier leur a mis le nez dans le caca assez habilement en prouvant que c’était toujours le même réchauffé qu’ils servaient à des sauces différentes.
    Pour ce qui concerne les doctorats leurs thèses sont à mettre dans le même sac que celle d’E. Tessier.


    • Universitaire 1995 12 novembre 2013 13:13

      Pardon, mais il faut arrêter de raconter n’importe quoi. Les frères Bogdanoff sont bien docteurs, et l’Université de Bourgogne a confirmé la validité de leurs diplômes. Ce qui, certes, dérange à la fois des corporations de chercheurs et des corporations de journalistes. « Normalement », ces derniers sont censés être des courroies de transmission des premiers, mais les Bogdas peuvent se permettre de ne pas jouer ce jeu.

      D’autant plus, qu’alors que les institutions scientifiques françaises se gargarisent en permanence sur les « prix », la Physique théorique des Particules et la Cosmologie théorique françaises n’ont pas obtenu un seul Prix Nobel depuis très longtemps. Certains lobbies faisaient en permanence la pub d’auteurs de travaux sur la supersymétrie, mais les derniers résultats du CERN ne leur sont pas favorables et la supersymétrie n’a pas l’air de bien se porter.

      De ce point de vue, Igor et Grichka Bogdanoff ont eu le mérité d’aborder un sujet novateur : celui de l’avant Big Bang.
       


    • Abou Antoun Abou Antoun 12 novembre 2013 13:17

      De ce point de vue, Igor et Grichka Bogdanoff ont eu le mérité d’aborder un sujet novateur : celui de l’avant Big Bang.
      Effectivement. Et il est grand temps de s’attaquer à un problème encore plus excitant, l’avant-avant-Big-Bang.


    • Universitaire 1995 12 novembre 2013 14:27

      Quel analphabétisme en la matière ! Aujourd’hui, la thématique de l’avant Big Bang est généralement admise. Même les responsables de la collaboration Planck s’y sont explicitement référés.


    • ZEN ZEN 12 novembre 2013 16:59

      Pas mieux qu’ Abou


    • Ronny Ronny 12 novembre 2013 19:43

      L’avant Big Bang.... Bien sur, bien sur...


      Quant on sait que nos lois actuelles et nos connaissances de la physique et des mathématiques ne nous permettent pas de savoir ce qui s’est passé avant le mur de Planck (environ 10 -43 seconde)... Sans compter que la notion de temps n’a pas de sens, puisque le temps n’a commencé à exister qu’à ce moment là. Il est donc illusoire de parler de l’avant Big Bang, car il n’y a, à proprement parler, pas « d’avant » cette singularité. On peut donc peut être considérer l’univers comme éternel...



    • Little Scarlet Pimpernel Little Scarlet Pimpernel 12 novembre 2013 19:51

      L’assurance des ignares... et de certains qui se disent « chercheurs ».

      Il ne vous est pas venu à l’esprit que les lois de la Physique conventionnelle pourraient être violées à l’échelle de Planck, ou même bien avant ?

      Même la collaboration Planck, sur son site, parle à présent de l’avant Big Bang. Plus de 20 ans après les Bogdas :

      http://public.planck.fr/notre-univers/avant-big-bang


    • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 13 novembre 2013 09:30

      @ Universitaire.

      Universitaire ?... ah ah ah !
      Vous ne seriez pas plutôt un polytechnicien par hasard pour ne pas comprendre la vanne ???

      Et quand les « bogdas » (comme vous dites... on est entre amis) en auront fini avec l’avant-avant, ils nous expliqueront ce qu’il y avait avant.

      Là.

      Vous avez saisi ? smiley smiley smiley


    • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 13 novembre 2013 09:32

      quant au fond, pas mieux que Zen... smiley


    • Castel Castel 13 novembre 2013 10:16

      (suite au lien de Little)

      « Chercher l’avant-Big-Bang serait comme chercher le nord du pôle Nord à la surface de la Terre : il n’y en a tout simplement pas. »

      Comme quoi, la physique moderne abouti à un énorme trou noir...


    • Abou Antoun Abou Antoun 13 novembre 2013 13:06

      La science est un des moyens de rechercher Dieu mais peut être pas le meilleur, dans la mesure où les scientifiques finissent par se prendre pour Dieu. En définitive ils vont à la recherche d’eux-mêmes par des voies complexes et détournées.
      Une théorie physique n’est ni plus ni moins qu’un modèle mathématique dont l’intérêt n’est que la valeur prédictive. Jusqu’à présent le monde refuse de se laisser mettre en équations, c’est un fait.
      Une théorie est un délire si elle n’explique rien ni ne prédit rien. De telles théories tout le monde peut en ch... tous les matins.
      Pour finir ce qu’on appelle le ’hasard’ n’est qu’une mesure de notre ignorance. Il n’y a de hasard que subjectif.


    • Denzo75018 12 novembre 2013 11:08

      Erreur, les Bogdanov ne sont en aucune manière des génies de la physique, mais bien des génies « de leur physique » ! Ils n’y ont pas été de main « morte » ...


      • antyreac 12 novembre 2013 11:29

        Je pense que les Bogdanoff sont surtout les vulgarisateurs de la science dont ils mettent à la porté d’un vaste publique qui ignore tout de certains aspects de ces domaines


        • Taverne Taverne 13 novembre 2013 09:12

          Mais pourquoi donc ont-ils payé une fortune pour avoir des têtes de Muppet’s show ? Je reste perplexe. Des scientifiques, c’est pas censé être intelligents...Ils sont la preuve incarnée des dérives de la science.


        • Aristoto Aristoto 12 novembre 2013 15:16

          bernard et juste jaloux !!!


        • Bluezy Bluezy 12 novembre 2013 20:19

          Nassim Haramein ? un scientifique ??? vérifiez vos sources ....
          tiens ... vous parliez de Jean-Pierre PETIT ?
          http://www.jp-petit.org/nouv_f/GREER/Greer.htm
          bonne lecture smiley


        • juluch juluch 12 novembre 2013 12:06

          je ne sais pas si se sont des arnaqueurs, mais en tout cas ils font peur !!!!


          • Piotrek Piotrek 12 novembre 2013 12:20

            Si justement ils passent à la télé c’est parce que ils ont des têtes de vendeurs, les gens materont par nostalgie, par dégout ou par curiosité, mais les materont quoiqu’il arrive car c’est un mélange de science-fiction bon marché et de téléréalité.

            Et ceux qui achètent leurs livres, ma foi, c’est cette part incompressible de la population crédule qui espère à croire à n’importe quoi, qui existe et qui existera toujours.


          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 12 novembre 2013 12:09

            Habitent ils Menton ?

             


            • Abou Antoun Abou Antoun 12 novembre 2013 12:11

              C’est sûr ils risquent de finir à la prison des Pommettes.


            • agathe zeblouze 12 novembre 2013 13:38

              ils ont joué a « je te tiens, tu me tiens la barbichette.. » avec chuck norris 


            • c’est pas grave 12 novembre 2013 14:46

              tain..
              faut être honnête , voir les Bogdanov sans le son , ce n’est pas effrayant , c’est juste inhumain

              mais ça me donne des idées , tiens ...
              à la prochaine grosse connerie de mes gosses , pan !
              un p’tit coup de science vulgarisée en mode muet !


            • Pepe de Bienvenida (alternatif) 12 novembre 2013 21:32

              @agathe
              Nos doctes docteurs ont-ils eu une conversation avec le cérébral karatéka ?

              « Le docteur au Norris causa » smiley


            • agathe zeblouze 17 novembre 2013 20:02

              @ pépé : joli !!! j’en reste la bouche béante !!



            • Castel Castel 12 novembre 2013 12:28

              Les Bognanoff, c’est un peu le doigt qui montre la lune. Beaucoup de gens prétendument scientifique sont médiatisés (Yves Coppens, les Bogdanoff, Hubert Reeves...). Les médias nous servent toujours les mêmes sauces, ça conditionne l’instruction publique.
              Après, avoir un doctorat ou non, ne signifie pas grand chose sur la valeur de leur considération. On peut n’avoir aucun doctorat et dire des choses plus intéressantes que n’importe quel chercheur.


              • Ouallonsnous ? 12 novembre 2013 23:00

                Castel, pourquoi cet amalgame de Coopens et Reeves avec les pitres Bogdas ?


              • Castel Castel 13 novembre 2013 08:57

                Je ne juge pas Reeves, mais Coppens est un cas un peu particulier. Pendant longtemps, les médias ont bercé le monde francophone avec ses théories sur l’évolution de l’homme, comme si c’était la seule explication officielle.


              • philouie 12 novembre 2013 12:32

                même Jung avec son inconscient préexistant.

                Je suis étonné de cette affirmation.

                Ce qu’il me semble, c’est que pour Jung, l’inconscient collectif est fait par sédimentation des expériences humaines passées au cours de l’histoire.

                De mon point de vue, Jung n’est justement pas allé assez loin dans cette direction. Par exemple, je crois, moi, à la continuité - et non à l’individualité - de l’inconscient et je crois effectivement à sa préexistence . L’omniscience de Dieu est un inconscient qui a besoin d’être actualisé dans la créature pour devenir connaissance.


                • Castel Castel 12 novembre 2013 13:36

                  "Pour finir, un jugement sur cette histoire d’information préexistant à l’univers. C’est une confusion pré/trans au sens de Wilber, une confusion comme on en trouve chez beaucoup de théologiens et même Jung avec son inconscient préexistant."

                  Je me permets de poser l’hypothèse que l’auteur de l’article n’a pas très bien compris ses écrits. Comme dirait Jung, l’inconscient ne pose rien, ce n’est que ce que j’ignore (maintenant). Nos pensées, notre esprit, nos raisonnements sont basées sur une transmission structurée (le langage) mais aussi non structurée (l’inconscient, le non-dit). Par conséquent, que l’information préexiste avant notre naissance et ensuite après notre naissance sous forme d’archétypes n’a rien d’étonnant. Cela montre simplement que le fonctionnement du conscient individuel n’est pas séparé du fonctionnement et du conditionnement humain dans sa globalité.
                  Cela revient notamment à l’idée que le sujet et l’objet ne sont pas séparés.


                • philouie 12 novembre 2013 20:53

                  l’inconscient ne pose rien, ce n’est que ce que j’ignore

                  Non. Chez Jung l’inconscient est autonome. il a son propre calendrier, ses propres règles. Il est agissant.


                • Castel Castel 13 novembre 2013 08:54

                  « Non. Chez Jung l’inconscient est autonome. il a son propre calendrier, ses propres règles. Il est agissant. »

                  Il peut être autonome et agissant tout en ne posant rien.
                  Nous sommes influencé par beaucoup d’éléments, des éléments intellectuels et conscient, comme des éléments non formulés et inconscients. Si nous sommes influencés, c’est bien que ces forces sont agissantes.


                • rocla+ rocla+ 12 novembre 2013 12:44

                  j’ aime bien leur plastique on dirait du plastic .


                  • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 12 novembre 2013 14:56

                    D’autant qu’ils n’ont pas de sourcils d’argent !


                  • Tipol 12 novembre 2013 12:50

                    Les vulgaires ridicules de la noblesse mondialiste.


                    • Tall 12 novembre 2013 13:25

                      Le doctorat que je préfère, c’est celui de la théologie.

                      Si tu parviens à démontrer que les cercles sont des carrés à 3 angles, c’est la grande dis’ assurée ... smiley

                      En fait, c’est un peu comme l’ontologie métaphysique, mais en mode + affranchi

                      • Castel Castel 12 novembre 2013 14:11

                        « Si tu parviens à démontrer que les cercles sont des carrés à 3 angles... »

                        Comme quoi, les mathématiques ne conçoivent que des objets conventionnels pour nous représenter le réel.


                      • Aristoto Aristoto 12 novembre 2013 15:09

                        Bernard est jaloux de ne pas pouvoir présenter le meme mysticisme scientifique sur les meme plateau que les Bogda !!!

                        D’ailleur hate qu’il refase de la vrai télé et qu’il ne se pavanne ^lus d’emission de promo a emission de promo ! J’ai toujours aimé leur concept mêlant science réel et fiction scientifique ( et non science fictive ) plein d’optimisme scientiste.

                        Sino agoravox votre putain de lecteur video automatique me soule avec son reportage repeter en boucle a chaque nouveau chargement de page sur Manuel Valls le super ministre.


                        • nicolas_d nicolas_d 12 novembre 2013 15:52

                          De toute manière cette histoire de hasard est floue...

                          J’ai entendu y’a pas longtemps cette affirmation, en gros « La mécanique quantique est chaotique, donc hasardeuse »
                          Pourtant, il me semble bien avoir vu dans ma jeunesse des équations de courbes, de suites,... chaotiques. Et elles sont pas hasardeuses vu qu’elles ont une équation.

                          Le hasard est une question politique, ou religieuse (avec la malhonnêteté qui en découle). Pour moi ça n’a rien de scientifique.
                          Je dirais même que c’est de l’anti-science. Si on peut pas savoir, c’est encore de la science ? Et si on sait quand même un peu, y a-t-il vraiment du hasard ?
                          Si c’est nous qui voyons flou, est ce que c’est que le monde est flou ?


                          • Castel Castel 12 novembre 2013 17:05

                            La science du hasard se nomme la probabilité.


                          • nicolas_d nicolas_d 12 novembre 2013 17:24

                            c’est curieux, vous ne trouvez pas, qu’en probabilité, on trouve, par exemple, une « courbe de Gauss » ?
                            Les probabilités, c’est un peu comme si on voulait calculer la trajectoire chaotique de la lune avec l’équation de Newton : on a un résultat « satisfaisant », mais faux.
                            Nous parlons de « hasard », mais nos outils « scientifiques » ne sont pas adaptés. Les mathématiques ne sont pas hasardeuses.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès