Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Les mystères quantiques II. Une révolution scientifique majeure avec M. (...)

Les mystères quantiques II. Une révolution scientifique majeure avec M. Mugur-Schächter


Après une introduction (voir ce billet), voici le volet essentiel de cette brève exploration de la mécanique quantique, discipline courante dans les laboratoires de physique, mais dont le formalisme recèle quelques mystères et, curieusement, le côté ésotérique des mathématiques quantiques est tout aussi flagrant pour le néophyte que pour le spécialiste, y compris lorsqu’il est Nobel comme Feynman. L’épistémologue Mioara Mugur-Schächter s’est penchée depuis des années sur la structure du formalisme quantique. Elle vient de publier ses conclusions dans un ouvrage difficile, mais intéressant et, bientôt, un second livre dont la portée sera plus philosophique. MMS a inventé un outil épistémologique, la MCR, autrement dit la méthode de conceptualisation relativisée. A titre de comparaison, c’est un peu l’équivalent de la méthode inductive codifiée par Newton. Sauf que la MCR est extraite de la mécanique quantique. Et que cette discipline, comme le précise MMS, ressemble de très loin à une théorie physique, contrairement à la mécanique rationnelle. Ajoutant qu’on a affaire à « un ensemble de purs algorithmes mathématiques permettant de prévoir en termes consensuels et communicables concernant des faits probabilistes liés à ce qu’on appelle des "micro-états" (des états de microsystèmes). » Et que depuis soixante-dix ans, cette théorie n’a cessé d’engendrer des problèmes d’interprétation.

La démarche adoptée par MMS se place sur le terrain de l’information, utilisant comme outil une autre fameuse théorie, celle de Shannon. Ainsi s’est-elle penchée sur la manière dont la théorie quantique permet d’extraire des informations. C’était le postulat de départ, assez classique, pourrait-on dire. Car, au premier abord, dit-elle, on peut penser que la mécanique quantique « extrait » des informations à partir du dispositif micro-physique qui fournit des mesures précises sur des micro-états non accessibles aux sens. Or, c’est une tout autre manière de penser qu’il faudrait adopter si on en croit MMS selon laquelle l’idée d’une extraction d’information crée des confusions car ce qui arrive, c’est carrément une « création » d’information. La distinction semble ténue et, pourtant, elle est de taille, d’une portée aussi vaste que la révolution copernicienne. Pour le dire autrement, c’est le statut même du « champ opératoire quantique » qui s’en trouve modifié en essence. Pour ma part, je mettrai ce glissement en relation avec une vieille division de la nature, celle établie par Jean Scot Erigène dans le sillage du néoplatonisme. Il existe quatre monde, et plus près de nous, le créé qui ne crée pas et le créé qui crée. Ce sont deux distinctions ontologiques. Elles semblent refléter les deux aspects épistémologiques des « informations captées, reçues » et des « informations créées ».

Tous ceux qui ont étudié la mécanique quantique reconnaissent une distance épistémologique radicale, faisant du champ opératoire quantique un monde étrange et irreprésentable dans un contexte classique, temps, espace. Et même plus, le contexte formel échappe au cadre classique. Premier constat établi par MMS, les probabilités quantiques sont spécifiques et liées à un mode de description s’échappant des codifications grammaticales, logiques et probabilistes-informationnelles du corpus classique. Les probabilités quantiques doivent être prises comme primordiales. C’est le seul moyen de faire face à ce que MMS a compris comme un obstacle face aux tentatives d’atteindre le noyau sémantique de ce formalisme. Pour le dire autrement, l’approche préconisée est de partir d’un monde nouveau, inconnu dans la grille classique et d’avancer, d’y progresser pas à pas sans utiliser les béquilles classiques. Cette démarche est assez singulière et rompt avec le principe de correspondance conçu par l’un des pères fondateurs, Bohr, lequel cherchait quelques raccords épistémologiques permettant de faire communiquer les mondes de Newton et particulaire. A l’issue du premier round, les scientifiques avaient dit qu’avec l’univers quantique, un nouveau monde était apparu. Dans le sillage, MMS nous fait comprendre, aiguillée par un de ses confrères, que la mécanique quantique contient une théorie nouvelle des probabilités. Des probabilités dites primordiales (j’aurais dit radicales) engendrant une situation cognitive radicalement nouvelle.

Entrer dans la MCR, méthode extraite du formalisme quantique, suppose quelques aisances avec les mathématiques quantiques dont on ne dispose pas forcément. Ce qui n’empêche pas de mettre en avant cette révolution épistémologique démarquant le dispositif cognitif classique de celui quantique. Je me permets d’insister à nouveau sur cette physique qui, non seulement se démarque de la mécanique classique rationnelle, mais suppose aussi un autre dispositif épistémologique et cognitif. La physique classique prend appui sur un monde sur lequel elle opère et/ou qu’elle observe. La formalisation est donc une représentation induite. Alors que, dans le champ opératoire quantique, on n’a pas un monde qui se présente, mais un ensemble de micro-états qu’il faut créer. Il faut créer le monde sur lequel on va opérer et faire des observations. Voilà ce qui est radicalement surprenant avec la mécanique quantique :

« Les descriptions quantiques de micro-états sont foncièrement premières et radicalement créatives. On y est contraint, d’abord, de CREER L’OBJET DE LA DESCRIPTION, à partir d’un réel physique a-conceptuel, encore purement factuel ; et ensuite, séparément, on est contraint aussi de CREER la structure qualificatrice de cet objet, qui – en dehors d’aspects conceptuels – comporte aussi, nécessairement, des appareils matériels macroscopiques non-biologiques et des opérations physiques impliquant ces appareils. Ainsi l’entité-objet-de-description et la structure qualifiante, ces deux éléments descriptionnels sans lesquels le concept même de description s’évanouit, ne préexistent pas à l’action de "description" quantique d’un micro-état. Ils doivent être forgés délibérément au cours de cette action, dans l’inobservable, et en agissant par des opérations physiques sur de la factualité physique encore entièrement extérieure à toute conceptualisation. » (MMS, conférence MCR, p. 5)

Ainsi, comme le dit plus loin MMS dans son exposé (p. 7), avec le micro-état apparaît la première strate d’une conceptualisation du réel physique. Changement cognitif essentiel. Le physicien classique représentait le réel après qu’il fut perçu et mesuré, le physicien quantique représente le réel conceptualisé ou bien conceptualise le réel physique, puis le mesure. Il s’agit-là d’une génération d’objets construits avec des règles précises extraites du formalisme quantique. On retrouve bien ce côté lego, ce bricolage abstrait, alors que la physique classique pourrait être comparée à un écran de cinéma où sont projetées des formes. Avec la MCR, les objets sont construits, avec leurs micro-états, on délimite, on qualifie, on extrait des « vues ». C’est un peu comme le dessin industriel. L’objet quantique est construit avec plusieurs plans de coupe, plusieurs facettes. Tel est le jeu cognitif qui se joue entre une nature qui s’y prête et les physiciens. On connaissait le jeu de la mécanique rationnelle avec ses règles, son espace-temps. Le jeu quantique est complètement différent. Comme peut l’être la belote comparée au jeu d’échec. Une chose à retenir, c’est ce qui semble être une innovation radicale de la part d’une physicienne ignorée du grand public forcément, mais aussi des gens du sérail hormis un petit cercle appartenant souvent au cénacle des transversalité, comme Jean-Louis Le Moigne. Les résultats obtenus par MMS sur les structures universelles de conceptualisation à partir de la MQ sont assez anciens. Pour preuve, cet article paru en 1993, d’une longueur inhabituelle (MMS, from quantum mechanics to universal structures of conceptualisation and feed back on quantum mechanics, Foundation Phys. 23, 37-122).

Une simple parenthèse sur les difficultés des idées nouvelles à pénétrer le monde instruit. Un thème que j’ai déjà tenté de traiter dans un billet. Il y a des blocages. Surtout quand il s’agit de science pure et de connaissance. Mais laissez entendre qu’avec un formalisme vous pouvez créer un nouveau produit grand public et vous verrez que les instruits se presseront pour entrer dans la logique du système. La MCR ne semble pas plus compliquée que le langage de programmation d’un PC.

L’intérêt de la MCR dépasse, selon l’auteur questionné par un intervenant, la mécanique quantique. Une application de cette construction d’objet est envisageable dans de multiples domaines, médecine, robotique… Cette méthode semble constituer une sorte de grille conceptuelle pour saisir le réel. Auquel cas, nous aurions un équivalent contemporain de la méthode de Descartes. Un outil propre à l’époque des mathématiques de Hilbert, de la logique de Frege, de la mécanique quantique. Un univers cognitif semble s’ouvrir, mais il n’a rien de spécialement fulgurant. Sans doute, la plupart qui ont lu Le Discours de la méthode vers 1660 n’y ont trouvé aucun intérêt. Comme les lecteurs de La Critique de Kant en 1800.

Un dernier mot, une pirouette sémantique personnelle. Je n’accepte pas la notion de relativité en physique. Relatif est un contresens majeur. Un jour peut-être, je ferai une mise au point. Relatif signifie ajusté. Et donc, l’outil proposé par MMS est une méthode de conceptualisation relativisée. Une autre remarque. Apparemment, un lien possible avec la phénoménologie. Ce qui pousserait assez loin les conséquences cognitives, carrément vers la gnoséologie et la philosophie de la conscience. Bref, saluons les recherches de MMS qui ouvrent vers des espaces scientifiques encore en friche. Avis aux thésards. A bon entendeur !


Moyenne des avis sur cet article :  3.13/5   (30 votes)




Réagissez à l'article

40 réactions à cet article    


  • tvargentine.com lerma 21 mai 2008 10:08

    VOILA aujourd’hui que notre ami Mr DUGUE en recherche d’emploi se transforme en prix nobel !

    Et demain ????? en gréviste fonctionnaire ??

     


    • Zalka Zalka 21 mai 2008 10:32

      Lerma, pouvez vous me dire de quoi parle l’article ? Et si oui, en quoi Dugué se prend pour un prix nobel ?


    • Leekid 21 mai 2008 19:37

      Bah, lerma, ou morice, ou d’autres, même combat : faire faire du chiffre au site. Le pire c’est que lerma est le premier à critiquer ces pratiques, mais aussi le premier à les alimenter (il y a qu’à le lire brailler sur les articles de morice ou ceux de M. Dugué...) Qui n’a jamais fait son café/caca après s’être délecté d’un post de lerma ? On vient parfois ici pour de bons articles, et le reste du temps pour se fendre la gueule :) Tout ça pour dire que de temps en temps j’apprécie les articles de M.Dugué. Mais par contre, plus ça va, moins j’ai l’impression que lerma a un cerveau. Ca a commencé à se dégrader le 5 mai 2007. Quelqu’un aurait-il une explication cohérente ? Une chose est sure : on sait d’emblée que si lerma poste sous un article qui parle de physique quantique, c’est pour dire de la merde. Comme ailleurs en fait, mais là c’est plus flagrant :)

      Sur ce, bonsoir :)


    • stephanemot stephanemot 22 mai 2008 04:00

      Lerma fait du Lerma et Dugue du Dugue.

      Pour rappel (a l’attention du lecteur non averti), l’auteur developpe des theories qu’il qualifie lui-meme de theistes aupres de son editeur (il se garde bien d’annoncer la couleur aux lecteurs d’AgoraVox, persuades d’avoir affaire a un article scientifique). Toute sa demarche vise a faire passer des theories philosophiques pour des disciplines scientifiques, suivant la methode bien connue des promoteurs de theories neo-creationnistes comme l’Intelligent Design*.

      Le titre meme de l’article vise a faire penser que la demarche de Mioara Mugur-Schächter est scientifique sur ce point.

      MMS a peut-etre mene des recherches scientifiques par ailleurs, mais il est question ici d’epistemologie et non de science.

      Une fois de plus, l’epistemologie releve de la philosophie. Elle porte un regard sur la science mais quand elle veut s’y substituer ou se faire passer pour une science, il y a un non sens et generalement, une tentative de manipulation.

      Vouloir faire a tout prix converger les deux, melanger les registres de vocabulaire a meme d’introduire de la confusion dans l’esprit de lecteurs non experts (ex "algorithmes qualitatifs") fait en effet beaucoup penser a l’imposture des theses neocreationnistes cheres a l’auteur.

      * a propos de l’imposture de l’ID : http://blogules.blogspot.com/2007/09/en-finir-avec-lintelligent-design.html

      PS : on distingue bien "modelisation mathematique" et "reflexion epistemologique"


    • koinkOin koinkOin 21 mai 2008 11:09

      ...il faudrait penser à évoquer aussi les difficultés de michel lerma à pénétrer le monde instruit, le monde du travail, et peut être aussi à pénétrer tout court (si j’ose dire)... ;)

      Bon article sinon comme souvent Mr Dugué, peut être encore un peu trop technique pour un non-initié, mais intéressé comme moi, mais ca reste digeste ! D’où vous vient cet intérêt pour les sciences fondamentales ?


      • lavabo 21 mai 2008 11:21

        Après les origines de la vie, la mécanique quantique, le Grand scientifique Dugué nous fait partager son Grand Savoir......... toujours aussi condesendant et des références exceptionnelles à ses propres articles........


        • dapeacemaker911 21 mai 2008 11:37

          Moi je n ai qu une question, hors sujet avec l article d ailleur :

           

          Pourquoi lerma a encore un compte sur agoravox ?

          y a pas de moderation ? d administration ?

           

          Objectivement, je ne l ai jamais vu faire avancer un debat d une quelquonque facon.

          Je sais pas peut etre qu une commission de modo ou de redacteur pourraient se reunir afin de statuer sur ces trolls qui polluent les fils.

           

          merci.

           

          DPm


          • koinkOin koinkOin 21 mai 2008 11:51

             

            Oui, un comité de modération (même extraordinaire ?) qui chercherait une solution au "problème", ou au moins en parler quelquepart (de visible ?), que l’on ait pas l’impression que "tout le monde s’en fout", faut avouer que ca fait pas beaucoup avancer le schmilblick le trolling extrême...

            (quoique ils sont mignons avec leurs petits poings tous serrés à faire comme leur président (poils aux dents), à gueuler dans le vide en ayant l’impression de faire avancer les choses... :p)

             


            • tvargentine.com lerma 21 mai 2008 11:51

              @dapeacemaker911

              Qui êtes vous pour m’interdire de m’exprimer ici ???

              Qui êtes vous pour faire taire tout esprit de contradiction ?

              Qui êtes vous pour traiter de troll pour personne qui n’exprime pas votre pensée unique réduite ?

              La liberté de s’exprimer existe et en tant que Redacteur,je dénonce des articles de personnes se faisant passer pour ce qu’elles ne sont pas ,alors que ce sont de vulgaires pigistes ,qui chaques jours qui passent nous imposent leurs articles libertaires ou anti-sarkozy alors que des articles sont censurés ou si vous préférez dans votre vision nombriliste "oublié"

              Encore aujourd’hui des articles ultra populistes anti-sarkozy,qui ne font rien pour relever le niveau ni le débat politique

               


              • koinkOin koinkOin 21 mai 2008 12:03

                @lerma (le troll)
                Merci de parler de l’article michel lerma (enfin, je pense qu’il faut te préciser à toi, on parle de son contenu, & pas de ta façon "très personnelle" de l’interprêter), ca parle sciences ici, pas politique... ;) allé,, zou, dehors le vilain troll anti-anti-libertaire et anti-anti-sarkozy, bouh ! en plus on voit le fond de ton slip là, t’es à poil, déjà l’as400 et le VMS c’est plus d’ton âge (ni de ce siècle) alors la physique quantique... je demande à avoir ton avis moi !! allé, sois sympa !! dis nous sincèrement ce que t’en penses. Juste pour rire.

                ahah.

                (sous entendu, ou alors abstiens toi "au moins" dans les endroits où ca parle pas politique, vieux fou, fais moi plaisir, vieux pousse-bouton... - dit-il, suivi d’un long soupir utopique...-)

                 


              • dapeacemaker911 21 mai 2008 14:21

                mais lerma... montre moi ou tu as exposer un quelquonque contradiction ???

                une quelquonque idée ?

                 

                on comprend aisément tes idéologies mais jamais les elements qui les soutendent.

                La Liberté d expression n est pas la liberté de dire n’importe quoi nimporte comment.

                Si je passe mes journée place bastille a hurler contre les passant en les traitants de gauchos... on va pas me laisser longtemps. Je ne vois pas pourquoi il en serait autrement sur ce site.

                Je trouve cela encore plus enorme que tu en appel a la liberté d expression toi qui insulte regulierement les auteurs des idées que tu ne partage pas.

                A mes yeux, tu nuis a ce site . /

                 

                Cordialement,

                 

                DPM ;)


              • Nobody knows me Nobody knows me 21 mai 2008 17:03

                Et encore vous avez de la chance, il a répondu à votre commentaire... Enfin il s’est adressé à vous. D’habitude, l’image qui me vient en le lisant, c’est une personne qui parle à un mur... ou à un arbre.


              • el bourrico 21 mai 2008 14:27

                Mouarf, Lerma n’a qu’un rôle ici... faire rire.

                Puis alors le texte en gras pour bien montrer qu’il est pas content, et que ça va chier des bulles non de dieu.

                Il ne lis pas les articles, il ne sait que rassasser sa haine de petit teigneux aigris envers les auteurs, et nous affirmer à quel point la droite est bien et la gauche est pas bien.

                Lerma, l’esprit binaire.

                Quant au comité de censure ou autre, laissez moi rire, totalement inexistant ou inefficace, peu importe, le résultat est le même.


                • roOl roOl 21 mai 2008 16:08

                  HS

                  Moi, personnellement, il m’use le sens de l’humour. Enfin, ca depend des jours...

                  /HS

                  Merci pour l’article, un peu de pensée quantique "vulgarisé" est toujours pour me plaire.


                • el bourrico 21 mai 2008 16:29

                  Ben en fait... ce type est un peu une blague à lui tout seul, chaque intervention un sketche... bon d’accord, il ne se renouvelle pas, mais faut pas trop en demander non plus.

                  Puis franchement, vaut mieux en rire qu’en pleurer.


                • JL JL 21 mai 2008 18:38

                   

                  Je lis : ""si on en croit MMS selon laquelle l’idée d’une extraction d’information""

                  Rien que ça, ça vaut son pesant de polystyrène. Bon Dugué se fout du monde ! Enfin, essaie, parce que tout ce qui est excessif est insignifiant.

                  Je note que, dans le débat, quand c’est pas lerma qui parle, ça parle de lerma. C’est un signe, non ?

                  Bon ! Si Mossieur Dugué me demande des précisions, je suis à son service !


                  • Bernard Dugué Bernard Dugué 21 mai 2008 20:00

                    eh bien servez donc à m’éclairer puisque vous êtes à mon service


                  • JL JL 21 mai 2008 20:33

                    Avec plaisir, posez vos questions.


                  • Bernard Dugué Bernard Dugué 21 mai 2008 20:47

                    a vous de lancer le débat, vous avez été agacé par une phrase, on aimerai comprendre pourquoi


                  • JL JL 21 mai 2008 21:56

                    Bernard Dugué, je n’ai pas été agacé par une phrase, c’est toutes vos phrases qui m’ont fait rire. Je cite : ""Or, c’est une tout autre manière de penser qu’il faudrait adopter si on en croit MMS selon laquelle l’idée d’une extraction d’information crée des confusions car ce qui arrive, c’est carrément une " création " d’information"".

                    Je persiste : ça n’a aucun sens ! Et tout votre article est à l’avenant : du toc !


                  • Bernard Dugué Bernard Dugué 21 mai 2008 22:06

                    Mais bien sûr que ça a quelque sens, mais vous êtes intellectuellement paresseux alors je vous abandonne à votre paresse. J’ai fait quelques efforts pour tenter de saisir le propos pas évident de MMS, je ne vais pas me laisser intimider par des paresseux du bulbe


                  • JL JL 22 mai 2008 08:30

                     

                    Bernard Dugué, oui je suis paresseux quand il s’agit d’entrer dans des textes qui, ni sur la forme ni sur le fond, ne me séduisent. On perçoit vaguement à la lecture de vos mots, parmi lesquels revient souvent celui de "créer", un discours néocréationniste. Pour ma part, je crois jusqu’à preuve du contraire, que dans notre monde c’est l’énergie qui fait l’info, pas le contraire, et soutenir des thèses comme la votre relève de la pensée magique. Ce que vous décrivez ne relève pas de la création d’objets mais de la création de représentations.

                    Vous dites que MMS est ignorée des gens du sérail hormis un petit cercle appartenant souvent au cénacle des transversalité. Pour qui écrivez vous ici ? Je vous propose de demander à Agoravox de créer une rubrique "Tranversalité" ou "Recherche du Graal", on saura ainsi à quoi s’en tenir avec ce genre d’articles.

                    Ps. En supposant qu’il existe un monde où l’info créerait l’énergie, il est permis de supposer que dans ce monde, tout ce que nous disons de l’énergie se dirait de l’info et inversement. Le Graal que vous cherchez se trouve peut-être à la frontière de ces deux (ou plusieurs) mondes.


                  • JL JL 22 mai 2008 11:53

                    @ Shawford, s’éloigner de la compréhension pour s’enfoncer dans le verbiage, n’est-ce pas une bonne définition de l’obscurantisme ? Je m’en voudrais de supposer que Bernard Dugué s’y livre ! 


                  • C. Gougoussis 21 mai 2008 19:59

                    Bon, je me suis donné la peine de lire la conf de MMS. Il y a pas mal d’erreurs :

                    - il est dit qu’en physique quantique on doit nécessairement passer par un appareil de mesure externe alors qu’en physique classique ça n’est pas le cas. C’est totalement faux : le champ magnétique produit par un aimant, qui est un concept classique, n’est pas perceptible par le corps humain et nécessite un appareil de mesure pour être détecté. De même je n’ai pas besoin d’appareil autre que mes yeux pour observer de l’hélium superfluide ou un laser, qui ne sont décrits que par la mécanique quantique.

                    - il est sous-entendu que l’assignation d’un appareil de mesure à une observable est arbitraire. C’est faux, puisqu’on peut calculer le comportement d’un appareil de mesure par la physique quantique. Il n’y a rien de plus arbitraire qu’en physique classique.

                    - il est dit qu’en mécanique quantique on doit nécessairement supposer la nature du réel pour pouvoir le décrire. Ce n’est absolument pas limité à la mécanique quantique. En physique classique, lorsque j’observe le mouvement d’une bille, je dois supposer que l’ensemble des preceptions sensorielles que je perçois correspondent à une bille. Il n’y a rien de différent. La "monde réel" n’est-il pas de manière ultime l’ensemble des perceptions sensorielles qu’on en a, tout le reste étant abstrait ? (Bouddha l’a découvert il y a 2500 ans, donc, si l’on peut dire, cet article a 2500 ans de retard...)

                    En résumé, on a affaire à un blabla creux. Et je n’aime vraiment pas cette tendance à utiliser un ensemble de mots plus ou moins compliqués formant un nuage diffus s’apparentant à du jargonnage vide, ce que trop de "philosophes" actuels adorent faire. Si une idée est claire, alors on doit l’exprimer de façon claire et concise. Sinon, c’est qu’elle n’est pas claire. Surtout en physique quantique, il faut se méfier des mots, qui ne sont après tout que des conventions.

                     

                    C.G.


                    • Bernard Dugué Bernard Dugué 21 mai 2008 20:55

                      J’avoue avoir été un peu déconcerté par ce que vous appelez le jargonnage de MMS, mais j’ai joué le jeu du candide, essayant d’extraire dans ce jargonnage quelques éléments radicalement nouveaux, et il y en a. Mais je devrais plutôt faire l’effort de prendre appui sur mes ressources intellectuelles et mes connaissances, c’est sans doute une conclusion que je m’adresse.

                      Une piste a été ouverte il me semble entre une épistémologie newtoniennes et une autre quantique. Je ne peux pas aller plus loin, sauf à entrer dans un flou métaphysique inachevé sur le Procès et l’expression.

                       

                       


                    • C. Gougoussis 21 mai 2008 21:48

                      "Mais je devrais plutôt faire l’effort de prendre appui sur mes ressources intellectuelles et mes connaissances"

                      Ne vous inquiétez pas, je n’ais pas attendu cet auto-conseil pour le faire. Mais je constate malheureusement que la plupart des discussions philosophiques sur la mécanique quantiques sont au final vides de contenu. En même temps, je n’ai pas lu le livre, qui propose certainement plus d’idées que les quelques pages de la conférence.

                      Trop de gens se laissent berner par la convention qu’est le langage, car les mots peuvent donner l’illusion qu’il y a quelque chose là où il n’y a rien. Je crois qu’il ne faut pas demander à la théorie quantique d’être plus que ce qu’elle est : une théorie scientifique.

                      Cordialement,

                      C.G.


                    • Bernard Dugué Bernard Dugué 21 mai 2008 22:09

                      J’apprécie votre remarque, mais je pense que la MS contient plus qu’une théorie physique, comme la mécanique de Newton contenait en germe la philosophie empiriste de Hume et une partie de la CRP de Kant

                      Le processus de connaissance de la Nature est fascinant. J’aime être séduit par ce qui défie l’intelligence.


                    • slashbin 22 mai 2008 02:13

                      @Gougoussis

                      Ce n’est pas nouveau, on connaît la chanson. Ainsi, au royaume des cantiques du quantique, on pourra penser à Sokal, qui publia "Transgressing the Boundaries : Toward a Transformative Hermeneutics of Quantum Gravity" (Social Text, No. 46/47, Science Wars (printemps-été, 1996), pp. 217-252), texte acceptée après arbitrage, avant que Sokal ne révèle l’absurdité de l’article, qu’il avait volontairement soumis pour montrer que sous un langage abscons, on pouvait faire passer beaucoup de choses. L’apparence y était, le vocabulaire choisi, mais le contenu totalement vide.

                      Je ne jugerai MMS sans mieux connaître son oeuvre, mais je lui reconnais qu’il ne suffit pas qu’une théorie soit efficace pour être satisfaisante. Ainsi, à force de correction, la théorie géocentrique a marché longtemps et avait une bonne capacité prédictive. Le modèle héliocentrique a pourtant balayé le modèle géocentrique car plus simple, plus élégant, et au final, ayant de meilleure qualités prédictives. De la même manière, la mécanique quantique pourrait connaître des révolutions de formalismes, qui pourraient passer par un changement dans la manière dans l’interaction homme-réel est perçue. Mais le danger est grand de vouloir y introduire de la métaphysique, ce dont rêve pourtant B.D., et ne regarder que par le prisme épistémologique risque de conduire à un discours creux, sans remise en question de la pratique courante. De la un schisme inévatible, mais compréhensible, pour ne pas dire raisonnable, entre les communautés, car on ne peut assister à une révolution des règles d’acquisition de connaissances sans être soi-même mû par la quête de connaissances nouvelles, et non seulement par des questionnements sur comment acquérir des connaissances. Une révolution se vit, mais ne se prévoit pas, et encore moins se construit. Elle survient quand le moment est propice, simplement, et pourtant de manière un peu inattendue. Et une pratique scientifique se répand quand, comme les théories, elle est plus efficace. Sinon, peu importe le discours épistémologique sous-jacent, elle ne fera guère de bruit.

                      Une fois n’est pas coutume, B.D. m’a intrigué et peut-être effectivement vaut-il la peine de considérer MMS. Mais de là à parler de révolution copernicienne... (d’ailleurs une révolution ne se mesure que rarement au moment où elle apparaît), et une méthode scientifique n’est pas un schéma séquentielle tel le programme d’un ordinateur. La MCR peut suggérer de nouvelles intuitions, mais ce n’est finalement qu’une vision parmis d’autres, et amha, seul le temps tranchera de son intérêt.


                    • stephanemot stephanemot 22 mai 2008 04:11

                      @ C. Gougoussis

                      Comment faire passer une tentative d’evolution en epistemologie pour une revolution scientifique.

                      Un expert a vite fait de demasquer l’imposture.

                      Vous risquez d’avoir affaire a pas mal de neocreationnistes dans votre domaine... restez vigilant.

                      (cf mon commentaire plus haut).

                       


                    • olivierchen 22 mai 2008 09:25

                      @ C. Gougoussis :
                       

                      Votre commentaire est tres pertinent ...

                      Connaissez vous Karl Popper l`un des plus grands logiciens epistomologue scientifique philosophe

                      Vous avez un mail pour que je puisse vous envoyer son article tres dense

                      Mon mail :olivierchen007@gmail.com

                      A tres bientot

                       


                    • tvargentine.com lerma 21 mai 2008 21:53

                      Pourquoi mon article sur SEGOLENE ROYAL n’est-il pas diffusé ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ?

                      Faut-il est anti-sarkozy pour avoir le droit de diffuser ?

                      Je tiens à préciser que moi,je ne suis pas payé pour écrire des "billets" comme Mr DUGUE

                       

                       

                       


                      • C. Gougoussis 21 mai 2008 22:00

                        ben oui, qui paierait pour voir publier un article de lerma ?


                      • WOUF 22 mai 2008 08:29

                        Lerma

                        Vous pouvez publier tout ce que vous voulez à condition de trouver pour chaque sujet le moyen de glisser une allusion sur le fait que le WTC a bien été dynamité par des E.T. à la solde de Bush. Et si jamais vous trouvez une vidéo où l’on voit Bush donner l’attaché-case au petit homme vert devant la soucoupe clignotant de tous ses feux, alors là, c’est la UNE pendant 15 jours.


                      • Zalka Zalka 22 mai 2008 09:58

                        Et ça y est ! La rengaine caliméro repart ! Ouin ! Je suis pas publié !


                      • Asp Explorer Asp Explorer 25 mai 2008 12:24

                        On s’en fout de ton article pourri. Ouvre un blog.


                      • tvargentine.com lerma 21 mai 2008 22:09

                        VOTER


                        • roOl roOl 22 mai 2008 10:29

                          C’est fait !

                          Paf, -1 smiley


                        • yoda yoda 22 mai 2008 03:16

                          Bonjour,

                          Merci pour cet article qui, a defaut de m’avoir bien fait comprendre l’originalite du travail de Mugur-Schachter , m’a donne envie d’aller d’en connaitre davantage sur vos liens et plus encore. 

                          Si j’ai une critique constructive a vous faire, on a du mal, quand on vous lit, a demeler ce qui a trait a "aux idees de MS fidelement transmises et synthetisees" et ce qui a trait a "votre interpretation selon votre propre grille de lecture".

                          Bien a vous,


                          • WOUF 22 mai 2008 08:23

                            Merci à l’auteur pour cet article qui parle d’un sujet m’intéressant au + haut point, à savoir : la manière dont les physiciens tentent de rationnaliser leur conceptualisation d’un monde quasiment invisible. Car c’est l’une des questions essentielles de l’IA : la conceptualisation.

                            A +

                            TALL

                             


                            • GreenGarden GreenGarden 22 mai 2008 11:56

                              @B.D.

                              Votre article m’a donné le gout d’en savoir plus.

                              En physique fondamentale, l’épistémologie est un art difficile si elle est conduite par un philosophe pur jus. MMS est à l’intersection des 2 voire des 3 (en incluant la théorie de l’information), le résultat est une théorie physique interprétée via le filtre de la théorie de l’information et qui en donne une valeur épistémologique… prometteur !

                              G.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès