Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Les nouvelles extensions de domaines arrivent

Les nouvelles extensions de domaines arrivent

Vous connaissez tous les domaines en .com ou en .fr. Peut-être êtes vous moins à l'aise avec les .org ou les .biz. Pourtant arrivent de nouvelles extensions de noms de domaines encore plus exotiques.

Cela fait au moins deux ans que la presse spécialisée en parle, c'est aujourd'hui une réalité : les nouvelles extensions débarquent. Vous croiserez peut-être très bientôt sur Internet des .photo, des .google ou encore des .tourisme. La liste officielle de ces nouvelles extensions a été publiée par l'ICANN et il est possible dès à présent d'en acheter, ici ou .

Qu'est-ce que cela va apporter ?

Certains disent un beau bordel. Ce qui n'est pas complétement faux. Ce qui est surtout craint est le cybersquattage : par exemple en plus d'acheter les .com, .fr, .net et .eu, les agences de voyages devront probablement également acheter les .voyage, .travel et .tourisme pour ne pas risquer de voir le nom de leur site détourné par un concurrent.

Il est craint aussi que les internautes ne s'y retrouvent pas, que les entreprises de création de sites internet peine à référence ces nouvelles extensions et qu'au final elles apportent plus de confusion qu'autre chose.

Pourquoi avoir créé de nouvelles extensions ?

Il devient de plus en plus difficile de pouvoir acheter un nom de domaine, nom pas à cause de son coût, mais à cause de sa disponibilité. Aujourd'hui, il est presque impossible de trouver un nom de domaine sympa qui ne soit pas déjà pris, surtout en .com.

L'attrait pour le .com vient du fait que cette extension est très connue du grand public à qui elle inspire davantage la confiance qu'un .net. Du coup, pour exister sur Internet il faut avoir un .com. C'est un peu moins vrai aujourd'hui avec les extensions géographiques comme le .fr. Mais sortie de ces deux extensions, il devient périlleux d'ouvrir un site Web grand public.

Et concrètement ?

Concrètement, tout va dépendre des nouvelles extensions qui font trouver grâce aux yeux des internautes. Rien ne permet de dire en effet que les .box, .book, .video, .blog, .web ou .app vont toutes plaire. Parmi la centaine de nouvelles extensions, il est probable que seul un petit nombre d'entre elles se fassent une place.

Pour l'internaute, c'est complètement transparent, il n'y a rien à faire. Simplement, au lieu d'avoir une adresse du type maps.google.com, il y aura une adresse www.maps.google. De même il pourrait y avoir une adresse www.patefondante.pizza.

Un des usages possibles est de mieux organiser le Web, de mieux le compartimenter, de mieux la catégoriser. Ainsi, tous les sites d'actualité pourraient se regrouper sous l'extension .actu ou .news, les blogs sous l'extension .blog, les boutiques en ligne sous .shop, etc... Ainsi l'internaute pourrait se repérer plus facilement sur le réseau. Toutefois, rien n'interdira à un blog de prendre un .actu, un .toto ou un .lol.


Moyenne des avis sur cet article :  1.89/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • pergolese 10 août 2014 09:29

    Bonjour,

    Il est évident que beaucoup de noms de domaines fondés sur ces extensions vont devoir être « achetés » ; les sociétés y sont de toute façon contraints pour des raisons évidentes.

    Mais seront-elles utilisées ? J’ai tendance à en douter.

    Prenons une société parisienne qui dispose d’un nom de domaine en .fr ; va-t-elle l’abandonner au profit du .paris ? Elle peut bien sûr faire des redirections mais au fond ce sera toujours le .fr qui sera mis en avant..

    L’expérience nous le dira...


    • Doume65 10 août 2014 11:56

      « L’attrait pour le .com vient du fait que cette extension est très connue du grand public à qui elle inspire davantage la confiance qu’un .net. »

      com signifie communication.
      net signifie réseau.
      Il n’y a aucune raison pour qu’une entreprise qui veut communiquer prennent une TLD (top level domain) en net. la confiance du grand public n’a rien à voir là-dedans.

      La TLD doit donner du sens. C’est ainsi que beaucoup de sites français s’adressant aux français sont en fr. (pensons à Agoravox qui en italie en en .it.)

      Lorsqu’on choisit une TLD, on la choisit surtout pour que l’internaute s’en souvienne et n’ait pas besoin d’utiliser un moteur de recherche qui a toutes les chances de renvoyer sur un autre site.
      Par exemple, une collectivité, disons la mairie d’un village nommé Commune, pourra prendre comme nom de domaine commune.info pour son bulletin d’information. Parce que cela a du sens, et comme ça a du sens, c’est facile à mémoriser.


      • Tanéléo Tanéléo 10 août 2014 12:55

        Non, le .com c’est pour commercial. Les entreprises ont tout à fait raison de choisir cette extension.

        Pour ce qui est du sens des extensions, cela n’a jamais pris aux yeux du grand public. Ce qui explique aussi la prédominance du .com.


      • Doume65 10 août 2014 15:43

        Oui, pardon, commercial (je ne sais pas pourquoi j’ai écrit communication). Mais cela ne change rien au fond de mon intervention.


      • fredleborgne fredleborgne 11 août 2014 12:45

        Bon article que j’aimerai compléter.
        Oui, il va y avoir un fameux bordel, mais pas pour tout le monde.
        En effet, si le net et ces extensions semblent permettre une véritable liberté, il ne faut pas croire qu’aujourd’hui des « voleurs de nom » puisse utiliser sans impunité des nom de domaine tendancieux, au moins ceux concernant les marques.
        Il suffit de se commémorer l’affaire Milka
        http://fr.wikipedia.org/wiki/Milka_contre_Kraft_Foods
        Cette appropriation est d’ailleurs lamentable, car des marques peuvent se révéler être des escrocs comme les autres.
        Internet devient de plus en plus insupportable à cause des marchands, tandis que les blogs ne progressent pas tant que ça, la plupart des gens préférant une simple page facebook...


        • Eric 13 août 2014 14:56

          Il est assez « facile » de récupérer les noms de domaine réservés par les parasites.
          http://www.prodomaines.com/udrp-procedures-extrajudiciaires


          Ça s’appelle une procédure extrajudiciaire UDRP, il faut pour qu’elle soit acceptée : 
          1- que le nom de domaine porte à confusion avec la marque parasitée ;
          2- que la marque ait été enregistrée préalablement au nom de domaine ;
          3- que le nom de domaine soit utilisé de mauvaise foi.

        • Le Kergoat [Frédéric MALMARTEL] Le Kergoat 11 août 2014 22:44

          .con a été réservé par l’Elysée.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès