Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile
  • Agoravox TV

Accueil du site > Actualités > Technologies > Les trous noirs n’existent pas, le big bang non plus

Les trous noirs n’existent pas, le big bang non plus

La cosmologie pourrait vivre une étape critique, avec son cortège de controverses et qui sait, une configuration comparable à l’affaire Galilée car il n’est pas accepté que les piliers de la cosmologie actuelle soient renié. Pour un cosmologue face à la mise cause des trous noirs, du big bang et peut-être, de la relativité d’Einstein, c’est comme pour un chrétien face à un théologien reconnu et célèbre expliquant que les Evangiles sont parsemées d’erreurs. Le brillant physicien qui vient de faire une mise au point sur les trous noirs est brillant autant que célèbre. Le 24 janvier 2014, la revue Nature publiait un article coiffé d’un sous-titre provocateur : « il n’y a pas de trous noirs : Stephen Hawking ».

Puisque « Nature » l’a fait, je n’ai pas hésité à faire de même en annonçant que les trous noirs n’existent pas. Néanmoins, le souci de rigueur impose de rectifier le tir dans le texte et de rétablir la vérité. En fait, ce que veut dire Hawking, c’est que les trous noirs ne se comportent pas comme on croyait le savoir. Hawking a proposé une alternative permettant de concevoir le trou noir de telle manière qu’il soit compatible avec les deux immenses édifices de la physique contemporaine que sont la théorie quantique et la cosmologie relativiste. C’est tout le génie de Hawking que d’avoir exposé son idée dans un article de quatre pages, sans aucune formule mathématique, publié le 22 janvier 2014 sur le site de prépublication arXiv. Du coup, la presse anglo-saxonne a commenté cette suggestion de Hawking désignée comme grey hole autrement dit, le trou gris (avec plusieurs nuances ?)

Plus précisément, ces deux grandes théories couvrant le quantum et le cosmos ne peuvent à elles seules décrire le trou noir aussi, il faut les concilier et pour éviter d’en faire passer une à la trappe, alors il faut revoir le fonctionnement du trou noir qui n’est plus cette sorte d’aspirateur cosmique qui dévore tout dans le cosmos. Comme le suggère Hawking, il faut modifier la description du trou noir si on ne veut pas changer les principes de la mécanique quantique et de la relativité. Cette conclusion n’arrive pas comme un cheveu sur la soupe cosmique. Elle résulte de deux avancées importantes en cosmologie quantique. D’abord la dualité AdS/CFT découverte en 1998 par Juan Maldacena dans le sillage du principe holographique ; puis de la déduction connue comme paradoxe AMPS aboutissant à l’hypothèse d’une sorte de mur de feu qui consumerait la matière. Ce paradoxe avait fait l’objet d’un article de Zeeya Merali, paru lui aussi dans la revue Nature, en avril 2013, avec comme conclusion la thèse d’une physique en crise et la nécessité de sacrifier l’un des deux piliers de la physique contemporaine.

Le mur de feu porte bien son nom puisqu’il a mis le feu dans la maison des physiciens. Après le fameux papier de Hawking, une autre nouvelle incendiaire est tombée en septembre 2014. C’est dire si cette année s’avère cruciale, annonçant une année 2015 où le grand chambardement pourrait se produire, cent ans après le premier papier d’Einstein sur la cosmologie relativiste. La physicienne Laura Mersini-Houghton peine à se remettre de sa découverte. Avec Hawking, elle reconnaît que la description quantique du trou noir implique une évaporation or, ce processus fait perdre suffisamment de matière au trou noir au point que sa formation en devient impossible. La conclusion de cette physicienne est que les trous noirs n’existent pas. Et comme il ne peut pas y avoir de singularité, alors la théorie du big bang perd son pilier essentiel et pourrait bien s’avérer être une fiction théorique. Pas de trou noir, pas de big bang ! Pour quelques spécialistes de cosmologie, les travaux de Mersini-Houghton imposent de revoir non seulement l’origine de l’univers mais aussi la question de la nature de l’espace-temps et de sa genèse (La presse française a copieusement ignoré l’annonce de cette découverte et l’on s’interroge… enfin, je m’interroge et j’ai quelques réponses mais c’est sans intérêt eu égard aux choses racontées dans ce billet).

La physique en 2014 s’avère passionnante. Maintenant, je ne sais pas s’il faut aller plus loin et après les travaux de Hawking et de Mersini-Houghton passer à la dernière étape qui va être très délicate car c’est la relativité générale d’Einstein qui sera le prochain domino à vaciller. C’est en fait ce qui s’est passé lorsque j’ai écrit mon essai sur la physique portant sur la cosmonadologie quantique. Quant au papier de Hawking, il contient une précision décisive s’insérant dans le champ des descriptions effectuées dans le cadre de cette cosmonadologie. J’espère voir publié mon essai, quitte à être bousculé comme Galilée en son temps. La nuit crépusculaire gagne les consciences mais la lumière ne quittera jamais le monde même si le monde la fuit. La lumière et la connaissance sont éternellement à notre portée.

La physique va peut-être prendre conscience que la description du cosmos et de la matière ne peut plus être réalisée indépendamment de l’humanité qui est dans ce cosmos, qui est faite de matière et qui étudie l’univers.

Liens vers Hawking et Mersini-Houghton

http://arxiv.org/pdf/1401.5761v1.pdf

http://arxiv.org/pdf/1409.1837v1.pdf

http://unc.edu/spotlight/rethinking-the-origins-of-the-universe/

Lien vers la cosmonadologie quantique

http://bdugue.typepad.com/a/2014/10/la-cosmonadologie-quantique.html


Moyenne des avis sur cet article :  3.32/5   (38 votes)




Réagissez à l'article

80 réactions à cet article    


    • rocla+ rocla+ 30 octobre 2014 08:43

      Il faut savoir qu’ un trou noir  c’ est troublant .


      • Trelawney Trelawney 30 octobre 2014 09:30

        8H40 est le capitaine est déjà en forme Est-ce que vous prenez du Loch Lomond au petit déjeuner ?


      • rocla+ rocla+ 30 octobre 2014 18:05

        voui , avec deux croissants .


      • Jean 30 octobre 2014 19:53

        Pour Raymond Devos, c’ est un trou avec rien autour.


      • Jean 30 octobre 2014 19:56

        Il a même pas eu le prix Nobel !


      • Trelawney Trelawney 30 octobre 2014 09:27

        Hawking a dit : « en matière de physique comme dans les autres matières scientifiques, une loi, une théorie n’est rien de plus qu’une prédiction qui s’est réalisée plusieurs fois ».

        Quand newton a reçu une pomme sur la tête et découvert que le mouvement des objets sur Terre et des corps célestes sont gouvernés par les mêmes lois naturelles et a ainsi crée la théorie de la gravitation, il ne pouvait pas savoir que la découverte de Mercure et de son déplacement aller foutre en l’air sa théorie. Mais il faut avouer que grâce à Newton on peut calculer facilement la résistance d’une charpente et cela même si sa théorie est fausse.

        Comment, en utilisant un outil mathématique qui ne nous permet pas de calculer précisément la racine carré de 4, pouvons nous savoir ce qui se passe dans l’espace ?

        La vérité est ailleurs !


        • docdory docdory 30 octobre 2014 11:00

          Les trous noirs et le big bang n’existent pas...Bernard Dugué non plus !


          • L'enfoiré L’enfoiré 30 octobre 2014 18:58

            La théorie quantique dit qu’une onde à partir d’un photon ne devient particule que quand on l’observe.
            Bernard, je ne l’ai pas encore observé.
            Donc, c’est encore une onde.... smiley
             


          • docdory docdory 31 octobre 2014 12:07

            @ L’enfoiré


            On attend avec impatience le résultat de l’expérience du Bernard Dugué de Schrödinger !

          • L'enfoiré L’enfoiré 31 octobre 2014 19:28

            En effet, cela pourrait être intéressant. smiley


          • ZEN ZEN 30 octobre 2014 11:00

            Si elle le dit...
            Faut-il croire le mystique Hawking ?
            Mais il ne s’agit pas de croire....
            Les trous noirs ne se voient pas, par définition, mais sont déduits des effets induits.


            • Doume65 30 octobre 2014 12:14

              « Pas de trou noir, pas de big bang »

              Ce serait bien de développer cette affirmation qui sans cela semble complètement gratuite. Le Big Bang n’est pas issu d’un trou noir, que je sache. Et La théorie du Big Bang se passe très bien des trous noirs vu qu’elle est née bien avant que quiconque imagine un trou noir.

              D’autre part, la fameuse évaporation d’Awking est parfaitement reconnue des cosmologistes. Par contre cette évaporation n’empêche en rien l’existence d’un trou noir mais peut le faire disparaitre sur des échelles de temps dont l’unité minimale est le milliard d’années.

              Enfin, l’apparente contradiction entre la relativité générale et la mécanique quantique est en train d’être solutionnée par les cosmologistes qui pensent même qu’un trou noir aboutit à une fontaine blanche au bout d’un temps qui se compte aussi en milliard d’années.

              Non seulement le titre de cet article est d’une prétention hors norme (vous arrivez à entrer dans un pantalon ?), mais le contenu semble tout à fait fantaisiste.


              • lsga lsga 30 octobre 2014 12:52

                Ah ! Les vieux conservateurs à la tête de la Physique Française vont enfin être obligés de fermer leurs clapets dogmatiques ! enfin, jusqu’au prochain paradigme stable.... 


                marre de cette tradition jésuite franco-franchouillarde qui fait qu’on a des curés à la place de scientifiques dans nos universités....


                Les scientifiques Français en mode jésuite font passer la théorie avant l’expérience, et ont même la fâcheuse manie de contredire des résultats expérimentaux sur la base de la théorie.... Enfin, heureusement qu’on a de grands mathématiciens pour compenser le dogmatisme et la nullité de nos physiciens....

                Bref, pour rappel, la simple incompatibilité entre le Quantique et le Relativiste fait que l’on sait parfaitement, depuis le début du 20ème siècle, que nous allons avoir une grande révolution scientifique qui remettra à plat tout ce qu’on croyait savoir. Mais bon, les jésuites franc-franchouillards ont mis des siècles à abandonner la bible, il leur en faudra autant pour abandonner le BigBang. 

                • Gandalf Claude Simon 30 octobre 2014 14:38

                  Isga, tu y vas fort. Tu oublies Aspect, Haroche, etc.

                  Mais il est vrai que l’on s’illustre plus sur le quantique que sur la cosmologie, dont les théories ont tendance à se bousculer comme un jeu de quilles, les unes après les autres. Donc, il n’y a sans doute pas lieu de s’y illustrer, tellement le domaine est ardu, et la théorie hors d’atteinte de preuves.

                • Robert Lavigue Robert Lavigue 30 octobre 2014 20:02

                  Les scientifiques Français en mode jésuite font passer la théorie avant l’expérience

                  C’est ce que préconisait Kant...

                  et Marx !!!!


                • Doume65 6 novembre 2014 21:54

                  « marre de cette tradition jésuite franco-franchouillarde »

                  Marre aussi de tes inepties continuelles et lourdingues, et pourtant tu continues !


                • Electric Electric 30 octobre 2014 14:05

                  Ah tiens, enfin un lascar qui a pigé que les jèzes sont assis sur la cosmologie depuis la création de l’Académie des Sciences Pontificales depuis 1603, dont S Hawking fait partie, c’est même la guest star :

                  http://www.casinapioiv.va/content/accademia/en/academicians/ordinary/hawkin g.html

                  Le jésuite de Pape vient d’ailleurs d’acheter le big bang, déjà consacré par ses prédécesseurs BXVI et JPII.

                  L’invention du big bang a permis à l’Eglise de mal répondre à la question de l’origine de l’univers, et de proposer au quidam un univers avec un début et une fin, ce qui est loin d’être évident, l’univers est peut-être infini et éternel. Mais vu qu’on ne peut appréhender ces notions, on a vendu à madame Michu un univers conforme à sa propre existence : on nait, on vit et on meurt.

                  Madame Michu vaut aussi pour le scientifique BAC+10, pas plus qualifié qu’elle pour appréhender l’infini et l’éternel. Faute de pouvoir comprendre, on a réduit l’univers à ce que l’hominidé est capable de piger. 

                  Le modèle cosmologique standard tel qu’il est vendu est un anthropocentrisme scientiste.

                  La cosmologie a été progressivement mathématisée et informatisée pour arriver à des incohérences théoriques ubuesques.

                  Le modèle cosmologique standard n’est même pas capable d’expliquer le fonctionnement d’une simple étoile, la notre, qu’on étudie sous tous les angles, mais théorise le commencement de l’univers il y a théoriquement 13 milliards d’années.

                  Quelles est l’erreur fondamentale non prise en compte par la théorie ?

                  L’espace n’est pas neutre électriquement, au contraire, et tous les corps célestes sont chargés électriquement. Le soleil est anti-anthropique, il est consommateur net d’énergie électromagnétique, c’est du plasma.

                  La gravité n’est donc pas la force principale qui gouverne aux destinées de l’univers, mais l’électricité 10 puissance 39 fois plus grande et qui permet d’expliquer simplement la genèse et le fonctionnement d’une galaxie avec les lois de Lorentz et de Maxwell, tout bêtement (et un petit coup de convection de Marklund, de z-pinch, et quelques doubles couches de plasma ici et là qui séparent les différents types de plasma qui composent 99,999% de la matière de l’univers).

                  https://www.thunderbolts.info/wp/

                  http://www.techno-science.net/forum/viewtopic.php?t=5706


                  • Layly Victor Layly Victor 30 octobre 2014 14:14

                    C’est assez insupportable de voir comment des gens qui n’ont aucune notion de sciences physiques, aucune notion de ce qu’est une théorie physique, aucune notion de rien, ouvrent leurs grandes gueules sans aucune honte, jusqu’à prétendre que la mécanique newtonienne est fausse. Les calculs des voyages dans l’espace sur des dizaines d’années, des centaines de millions de kilomètres, prenant en compte des effets de fronde multiples, et qui prédisent des rendez vous à la minute prés, reposent entièrement sur la mécanique newtonienne.
                    La théorie de Newton est une très bonne approximation de la réalité, bien qu’étant très simple, sauf pour les objets de la taille de l’atome (quantification) et sauf en présence de corps très massifs (théorie de la gravitation).
                    Les GPS que vous utilisez n’atteignent ce degré de précision qu’en prenant en compte les corrections relativistes liées à la masse de la terre.
                    Sur ce que c’est qu’une théorie, lisez Einstein : Etudes scientifiques et Poincaré : la science et l’hypothèse (Flammarion)
                    Quant à Isga (sûrement un grand physicien) il ne perd jamais une occasion de taper sur la France et les français. Les physiciens français sont reconnus dans le monde entier comme ayant apporté une contribution majeure à l’élaboration de la science moderne. Un jeune physicien japonais me dit un jour : « pour moi, la France, c’est le pays de Lagrange ». J’étais très fier. La théorie lagrangienne est un exemple universellement reconnu de beauté et d’élégance. Dans son livre « le quark et le jaguar », le grand physicien (prix Nobel) Murray Gell-Mann ne tarit pas d’éloges sur les physiciens français.
                    Sur l’évaporation de Hawking, c’est un effet quantique qui est une perturbation de l’effet gravitationnel du trou noir (qui est une théorie plutôt en accord avec l’observation des galaxies)


                    • Electric Electric 30 octobre 2014 15:14

                      @Laly Victor : vous allez donc m’expliquer avec cohérence et simplicité la formation des anneaux de Saturne par la gravité.

                      Les théoriciens de l’univers électrique l’expliquent simplement par les interactions électriques que Saturne entretient avec sa magnétosphère. Savez vous que Saturne rayonne d’avantage d’énergie qu’elle n’en reçoit ?

                      https://www.thunderbolts.info/wp/2014/10/06/im-singeing-in-the-rain-2/

                      Merci d’avance de bien vouloir expliquer simplement et en quelques mots la formation et la stabilité des anneaux de Saturne (ou de Jupiter) par la gravité, ainsi que les ponts électriques de plusieurs millions de volts entre Io et Jupiter, mesurés NASA. Le volcanisme de IO n’en est pas un, pas plus que les geysers d’Encelade : ils sont la manifestation des échanges électriques entre ces planètes électriquement actives et leurs lunes. La planète Mars a connu un épisode électriquement très actif qui a extrudé Valley Marineris, déposé le « volcan » Olympus Mons, et excavé l’hémisphère nord de 6km sur toute sa surface. La matière éjectée compose l’essentiel des comètes, évidemment pas des boules de neige sales.

                      Mais je pense, que comme presque tout le monde, vous ne prendrez pas le temps de consacrer quelques heures de votre temps à regarder de près les travaux des physiciens du plasma, dont Hannes Alfven, prix Nobel de physique en 1970.

                      La voie théorique passe par : Maxwell, Lorentz, Tesla, K Birkeland, I Langmuir, Marklund, Hannes Alfven, Halton Arp, C E Bruce, R Sansbury, Antony Perrattt (Los Alamos), Donald Scott, Wallace Thornhill.

                      Le redshift ? Une propriété intrinsèque de l’objet stellaire, pas le marqueur d’une vitesse de fuite (Halton Arp, viré en 1982 après avoir montré la proximité géographique d’un quasar avec une galaxie proche, deux objets avec des redshifts très différents)

                      Cette mauvaise interprétation des travaux de Hubble a fait perdre 100 ans à la cosmologie.

                      Ce n’est pas la seule.

                      Et c’est un religieux, Lemaître, qui a imposé la théorie de l’expansion.

                      Les sciences sont manipulées et principalement la cosmologie.

                      Exemple avec ce papier d’un canadien furax :

                      http://www.plosmedicine.org/article/info%3Adoi%2F10.1371%2Fjournal.pmed.1001747

                      W Thornhill a effectué des prévisions quant aux résultats attendus de la rencontre entre Rosetta et la comète pour le 12 novembre prochain :

                      https://www.thunderbolts.info/wp/2014/10/27/wal-thornhill-and-david-talbott-on-rosetta-space-news/

                      Thornhill avait fait 100% de prévisions avérées exactes lors de la rencontre avec Temple I, qui a confirmé le caractère électrique des comètes :

                      http://www.thunderbolts.info/predictions.htm#cdi

                      Ce n’est pas parce qu’on ne connait pas une théorie alternative (qui fonctionne), qu’il faut renvoyer les pas assez calés en maths sup sup dans leurs cavernes.

                      La cosmologie appartient à tout le monde, et si aujourd’hui le modèle standard est dans le mur, c’est bien à cause de la consanguinité des gugusses mathématiciens qui bossent dessus avec NOS IMPOTS. Pas un seul n’a regardé de sa vie dans un télescope. La cosmologie procède de la physique, les maths à confirmer, et pas l’inverse.

                      La seule chose que les trous noirs engloutissent, c’est mon pognon !


                    • Trelawney Trelawney 30 octobre 2014 15:19

                      La théorie de Newton est une très bonne approximation de la réalité, bien qu’étant très simple

                      C’est exactement ce que je viens de dire. Une loi scientifique est confirmée par des preuves empiriques et peut être infirmée à tout moment si un contre-exemple approprié est trouvé. Une loi ne doit pas être considérée comme une vérité inchangeable, mais une déclaration qui est acceptée comme susceptible d’être vrai.

                      Si on considère la terre comme domaine de compréhension ou d’application de la loi de Newton, cette loi est vrai. Si on étend son domaine d’application au système solaire, elle est fausse. Mais elle reste néanmoins suffisante pour calculer des déplacements de planètes ou corps célestes. c’est comme vous le dite une très bonne approximation de la réalité

                      Pour l’instant la théorie sur la relativité est vrai dans le système solaire et au delà jusqu’à qu’une nouvelle théorie nous démontre le contraire.

                      Mais vous avouerez que c’est quand même extraordinaire qu’on arrive à supposer l’existence de trou noir avec un outil mathématique qui ne nous permet pas de calculer précisément la racine carré de 4

                      Le cerveau humain est un plus grand mystère qu’un trou noir


                    • trevize trevize 30 octobre 2014 15:43

                      La racine carrée de 4, c’est 2 non ? ça me paraît précis comme résultat au contraire


                    • Trelawney Trelawney 30 octobre 2014 16:46

                      Ca dépend dans quel environnement (ensemble) tu te situes. Pour les entiers naturels c’est 2 pour les réels t’as le choix 2 ou -2


                    • Aristoto Aristoto 30 octobre 2014 19:26

                      y a un truc qu’il m’est impossible de comprendre : c koi le décalage vers le rouge des galaxie ?


                    • Layly Victor Layly Victor 30 octobre 2014 21:46

                      Quelle nullité affligeante et quelle prétention ! Comme a dit Coluche : les imbéciles pensent qu’ils sont intelligents : c’est normal, puisqu’ils se jugent avec leur cerveau.
                      Je croyais que la théorie du big bang avait été initiée par la découverte du rayonnement fossile par Arno et Penzias (prix nobel) et pas par un jésuite.
                      Effectivement, je ne connais pas les théories alternatives, parce que toute une vie passée à étudier les théories prédictives ne suffirait pas. Toutes les théories sont admissibles, du moment qu’elles ont une cohérence interne. Ensuite, c’est la qualité des prédictions qui décide lesquelles sont meilleures.
                      Pour en revenir à l’abruti Isga qui reproche aux physiciens de faire de la théorie avant l’expérience, citons Poincaré (« un gugusse mathématicien qui bossait avec nos impôts »), aucune expérience n’est possible sans théorie. Ceci dépasse sans doute votre entendement, mais se retrouve dans tous les aspects de la vie. Citons le cas de Maxwell qui avait prédit par ses équations que la lumière était une onde électromagnétique, bien longtemps avant que ceci soit confirmé expérimentalement par Faraday. Citons aussi Gell-Mann qui a postulé que les nombres quantiques des particules sont l’image des représentations irréductibles du groupe SU3 (théorie des groupes de Lie), ce qui a été confirmé par la suite par la découverte du omega-, avec exactement les nombres quantiques prédits (encore un « gugusse mathématicien » qui bosse avec vos impôts ).
                      Quand à « l’univers électrique », n’importe quel étudiant en première année d’électrostatique ou de physique des plasmas vous remoucherait sévèrement.
                      Enfin, la déclaration suivant laquelle les mathématiciens sont des gens inutiles, c’est une vieille rengaine reprise par tous les démagogues du monde. Souvenez vous de la phrase prononcée par celui qui a condamné Lavoisier à la guillotine : « la république n’a pas besoin de savants ».
                      Enfin, vous devez savoir que les grands mathématiciens Kepler et Cassini étaient aussi de grands astronomes.


                    • trevize trevize 30 octobre 2014 21:55

                      Victor

                      lsga fait de la propagande pour les idées Marxistes. Marx était très matérialiste : les idées, la théorie ça ne l’intéresse pas. Seuls les faits et le monde réel comptent.
                      Alors lsga ne fait que jouer son rôle jusqu’au bout, quitte à friser la caricature (ce qui n’est pas forcément un tort, mais c’est un autre sujet).

                      Mais dans le fond nos malheurs viennent peut-être de là : les idéalistes nous sortent des idées pas croyables, surpuissantes ; ils sont conscients de leur découverte, ses dangers, ses limites.
                      Mais quand ils les mettent dans les mains des matérialistes, eux n’ont aucunes scrupules à appliquer l’idée à la va vite, pour régler les problèmes matérialistes courants.

                      On peut admirer le résultat aujourd’hui.


                    • Layly Victor Layly Victor 30 octobre 2014 21:59

                      A Trelawney : L’existence des trous noirs est un résultat de la relativité générale. On n’a pas besoin d’ordinateurs pour la prédire, c’est un simple calcul algébrique. Vous confondez avec la précision des ordinateurs qui est forcément limitée puisqu’on utilise un nombre fini de bits. Mais rassurez vous : la précision des ordinateurs scientifiques est suffisante pour mener à bien les missions spatiales les plus lointaines


                    • Electric Electric 31 octobre 2014 13:16

                      @Laly

                      Il y a des dizaines de scientifiques (2800 pour être précis) réunis au sein d’une structure indépendante qui bossent sur un univers alternatif, sans nécessité de trous noirs, d’énergie noire, de matière noire, de big bang, de tissu de l’espace temps, pour expliquer ce que nos instruments perçoivent, et sans exception à la règle :

                      http://www.worldsci.org/php/index.php?tab0=Home

                      L’univers électrique ne sort pas de nulle part.

                      Les travaux récents sur les plasma par Antony Perratt ont marqué une étape décisive dans la simulation de la formation d’une galaxie à partir de 2 courants de Birkeland sur les plus grosses bécanes du monde :

                      http://plasmauniverse.info/

                      Je vous invite à découvrir ces travaux.

                      Pour parfaire votre connaissance, je vous invite à lire les travaux publiés par les théoriciens, dont le Nobel de physique Hannes Alfven :

                      http://plasmauniverse.info/papers-cosmology.html

                      Je confirme par ailleurs que c’est bien l’abbé Lemaître qui a imposé la théorie de l’expansion de l’univers (dont forcément a découlé le big bang, une nécessité toute platonicienne).

                      Quant à Einstein, je crois bien que le Pr Ed Dowdye lui a mis le coup de grâce ici :

                      https://www.thunderbolts.info/wp/2014/06/06/dr-ed-dowdye-solar-gravitation-and-solar-plasma-wave-propagation-on-interaction-eu2014/

                      « He presented compelling empirical evidence that the direct relationship between light and gravitation in vacuum space does not exist » !!!!!!!!!!!

                      Eeeeeeeeeeeehhhh ouais : pas de relation entre la lumière et la gravité dans l’espace. Fin d’une mystification qui n’a que trop duré.

                      Par l’expérimentation, les mesures, un rien de jus de cervelle et d’honnêteté intellectuelle et en quelques minutes, Einstein déglingué.

                      Concernant les mathématiques, je veux dire que les maths pures sont de l’art. L’univers est physique. A ce titre, la physique (aidée par les maths appliquées) doit avoir la main sur la cosmologie, en fonction de de qu’on observe et expérimente, pas à partir d’équations hors sol.

                      Les cosmologistes modernes sont des mathématiciens de très haut niveau qui ne regardent jamais l’univers, et ne se soucient pas même des résultats qui marquent les incohérences que ramènent les sondes et télescopes. Les exceptions qui devraient remettre en cause la théorie depuis 100 ans sont balayées d’un revers de main et mises sous le tapis.

                      Les termes choisis pour décrire ce qu’on ne comprend pas (tous les trucs en noir) relèvent d’avantage du religieux (croyances irrationnelles) que d’une démarche scientifique.

                      Au fait, j’avais posé une question : alors, ces anneaux de Saturne drivés par la gravité, ils tournent, mais comment ?

                      Le pont électrique permanent entre Io et Jupiter, on l’explique comment ?


                    • L'enfoiré L’enfoiré 1er novembre 2014 10:42

                      Electric,

                      «  ces anneaux de Saturne drivés par la gravité, ils tournent, mais comment ?
                       Vous avez la réponse sous les yeux.
                       Je répète une nouvelle fois, le »Big bang « n’est qu’une des deux phase que l’on appelle  »Big Bounce" dans laquelle nous nous trouvons.
                       L’accélération de l’expansion est encore en cours. 
                       Le Big Crunch viendra peut-être jour.
                       
                        

                    • epicure 2 novembre 2014 20:21


                      @Par Electric (---.---.---.211) 31 octobre 13:16

                      « He presented compelling empirical evidence that the direct relationship between light and gravitation in vacuum space does not exist » !!!!!!!!!!!

                      Quoi de neuf par rapport aux trous noirs qui sont présentés comme de gros agents gravitationnels sans émettre de lumière ?

                      Jamais lu que le photon était le médiateur de la gravitation. Par contre le photon intervient dans les phénomènes électro magnétiques.

                      Dans le cadre relativiste on parle de graviton pour l’agent de la gravitation, pas du photon.

                      Donc tu viens nous prouver que la gravitation n’est pas due à des effets électro magnétique ...


                    • Jean Keim Jean Keim 30 octobre 2014 14:20

                      Il est normal de vouloir comprendre entres autre physiquement l’univers dans lequel nous vivons mais devenir le sectateur d’une théorie est un piège dans lequel il ne faut pas tomber. 

                      Dans le dernier mensuel du magazine de Science & Vie (nº 1166 nov. 2014), un article traite des trous noirs et cite les travaux du physicien Carlo Rovelli qui montreraient par le calcul que tout ce qu’un trou noir absorbe l’amène à un point critique à partir duquel il se détend en redistribuant la matière qu’il a absorbé en devenant une fontaine blanche, je suis bien incapable d’avoir un avis pertinent mais je trouve beaucoup de logique et de beauté poétique dans cette vision.

                      • foufouille foufouille 30 octobre 2014 14:51

                        c’est une masse trop importante qui crée le trou noir. si elle disparait, il faudrait une quantité d’énergie/matière équivalent pour maintenir un passage ouvert


                      • Pierre-Joseph Proudhon Pierre-Joseph Proudhon 2 novembre 2014 20:13

                        Il y en a encore des lecteurs adultes de Science & Vie ?
                        Mes gosses ont arrêté de lire ce « journal hautement scientifique » quand ils ont compris les nombres complexes...

                        Les élucubrations réductionistes des rédacteurs de cette publications sont si vulgarisatrices qu’elles entrainent souvent une compréhension opposée à la théorie qu’il décrivent.

                        Concernant les trous noirs, il n’a été mis en évidence qu’un simple phénomène de masse gravitationelle importante qui pourrait entre autres être simplement causé par des étoiles à neutrons.

                        Stephen Hawkins (que je suis depuis très longtemps d’ailleurs) avait théorisé l’évaporation des petits trous noirs, ce qui entraînerait la disparition immédiate de trous noirs pouvant être créés dans des laboratoires terrestres (donc aucun risque de « crunch » planétaire)...
                        Récemment, il a démontré (pour simplifier) que les trous noirs ne pouvaient réellement exister car l’évaporation serait plus rapide que l’accrétion. Donc il n’y aurait que des étoles à neurons, stade ultime de la force gravitationnelle.

                        La « théorie des trous blancs » ou « théories des fontaines blanches » n’a JAMAIS pu être prouvée car AUCUN phénomène s’en approchant n’a jamais été observé...
                        Et pourtant, ces « fontaines » devraient êtres des phénomènes si intenses qu’il devrait être facile de les observer.

                        Personnellement, je pense que des dimensions supplémentaires non observables (car extérieures à notre univers) pourraient expliquer des phénomènes nécessitant la matière noire ou l’énergie sombre...

                        Je ne vois pas en quoi des dimensions supplémentaires seraient gênantes.

                        C’est sûr, ces dimensions supplémentaires « invisibles » échappent un peu à notre entendement, mais pas plus qu’une troisième dimension de l’espace pour un être vivant dans une univers à deux dimensions.
                        La « hauteur » serait simplement un concept qui lui échapperait totalement...

                        Si la gravitation se propageait dans une 5ème dimension supplémentaire ses effets pourraient fort bien être ressentis dans d’autres espaces contenant au moins 3 dimensions : 1 dimension espace (une droite - pourquoi pas ?), 1 dimension temps et 1 dimension gravité...
                        Nous ne pourrions pas percevoir cet univers possédant moins de dimensions spatiales que le notre (particulièrement si elle est différente des notres) mais nous pourrions par contre ressentir la gravitation de cet univers sans pouvoir pour autant l’observer physiquement...

                        Il pourrait aussi exister des univers ayant plusieurs dimensions spatiales (peut-être plus de 3, pourquoi se limiter) mais n’ayant aucune, qu’une ou deux dimensions communes avec le nôtre. Dans ce cas, l’intersection entre ces dimensions d’espaces serait indétectables car nous ne pourrions pas détecter rien, une droite ou un plan d’épaisseur nulle...

                        Tout ceci n’est que théorie, mais il faut rester ouvert. avant Einstein, personne n’aurait pu envisager que l’espace pouvait être courbé par la gravitation.

                        De même qu’avant Newton on ignorait ce qui nous forçait à rester collé au sol, et qu’avant Galilée, Kepler etc, que la terre était ronde et que le système était héliocentrique.

                        Actuellement, la théorie de la relativité fonctionne pour expliquer de nombreux phénomènes mais elle n’est pas une théorie complète. Einstein le savait bien et a tenté toute sa vie de l’améliorer...
                        Et je crois qu’il faudra attendre encore longtemps avant d’avoir une théorie « presque complète » de la physique de l’univers (et peut-être de son conteneur - théories des « multivers », etc...).

                        Autre solution pour les manichéens : « Dieu » a tout créé en xx jours, et il a fait l’homme à son image.
                        Pas de preuve, pas de débat, c’est comme ça et ferme ta gueule !

                        Personnellement je préfère l’approche scientifique vraie : Actuellement nous PENSONS que ça fonctionne comme ça car les expérimentations sérieuses n’ont pas démontré d’incohérences par rapport au NIVEAU DES CONNAISSANCES ACTUELLES qui pouront évoluer - donc il faudra améliorer la théorie ou en changer pour une théorie qui englobera la théorie actuelle comme un cas particulier (Newton est un cas particulier de la relativité).

                        Il est heureux que nos connaissances progressent et qu’il reste encore (et qu’il restera toujours) des « territoires » scientifiques vierges à explorer, de théories à affiner, à « petits pas ».

                        Si nous savions tout, si nous étions omniscients la vie serait bien ennuyeuse.

                        Je n’ai pas envie d’être un « dieu », ça doit être terriblement chiant.
                        Tout savoir entraîne aussi aucun espoir, pas de passé ni d’avenir, RIEN, au final le NÉANT.

                        Si un « dieu » avait jamais existé, il aurait mis lui-même immédiatement fin à sa propre existence pour ne pas s’ennuyer pour l’éternité.

                        C’est sans doute pour ça qu’on a jamais pu prouver son [leur] existence (hormis dans les légendes), simplement parce qu’il[s] n’existe[nt] pas, cette omniscience étant totalement incompatible avec l’existence.


                      • Gandalf Claude Simon 30 octobre 2014 14:33

                        Et non Dugué, la théorie de la relativité marche tellement bien que les théories sont vraies, relativement au théoricien qui l’émet. Ok, je sors.



                        • Pyrathome Pyrathome 30 octobre 2014 15:08

                          Je m’insurge ! c’est juste une question de temps !
                          Le big band n’a pas encore eu lieu mais il va se produire incessamment sous peu pour chasser les trous noirs actuels de la physique.....


                          • Jimmy 30 octobre 2014 18:00

                            je n’ai aucune formation scientifique mais franchement la théorie du big-bang m’a toujours paru anti-intuitive, quoi l’univers aurait débuté par une explosion ? et avant ?
                            tout l’univers était réduit à un atome ? et ailleurs dans l’infini ( parce qu’il est difficile d’imaginer notre univers comme une sorte de boule résultant de cette explosion et rien d’autre, tout grand fut-il l’infini de tous cotés ce n’est pas rien) ? d’autres univers ? d’autres explosions ? et après ? parce qu’il faut penser les choses par rapport au temps, le temps infini dans le passé, le temps infini dans le futur donc on doit imaginer une sorte de cycle continu, tout se contracte et recommence
                            Et tout cela parce qu’on estime en vertu de l’effet doppler que les galaxies s’éloignent les unes des autres
                            bref il est plus intuitif de supposer que cet histoire de doppler présente une erreur d’interprétation


                            • Jimmy 30 octobre 2014 18:02

                              erratum
                              la boule toute grande fut-elle


                            • Aristoto Aristoto 30 octobre 2014 19:31

                              C bien ça le foutu problème, avec toute la volonté du monde d’un JPP non ça le fait pas : j’arrive pas à comprendre ce foutu décalage vers le rouge des galaxie ??!


                            • Layly Victor Layly Victor 30 octobre 2014 22:36

                              Pour aristoto : si une galaxie s’éloigne, à cause de l’effet Doppler, le spectre qu’elle émet est décalé vers les basses fréquences, donc vers le rouge. Si on l’observe à intervalles réguliers, on voit un décalage progressif (red shift), ce qui veut dire que son mouvement d’éloignement est accélèré, comme dans une explosion. Ce mouvement d’explosion devrait ralentir à cause de la gravitation. Or, des mesures récentes montrent qu’il a tendance à accélérer. D’où l’hypothèse de l’énergie noire, dont on ne sait rien pour l’instant.
                              pour jimmy : effectivement, la théorie du big bang heurte l’intuition, et vous vous posez des questions pertinentes. En fait, en remontant le temps, la physique des hautes énergies postule qu’il y avait un état de densité d’énergie tellement élevée qu’il n’y avait même pas de différence entre la matière et le rayonnement électromagnétique, et que toutes les interactions étaient une force unique. La théorie conduit à postuler l’existence d’un temps, dit temps de Planck, ou mur de Planck, en deçà duquel les lois de la physique actuelles ne sont pas opérantes, principalement parce que nous n’avons pas de théorie quantique de la gravitation. Par conséquent, il est impossible de savoir ce qu’il y avait avant le temps de Planck (les cosmologistes n’excluent pas plusieurs univers). Donc, on ne sait rien, seulement le fait que les observations actuelles sont cohérentes avec un modèle.
                              Si vous voulez en savoir plus, je vous conseille le livre de Trinh Xuan Thuan : « la mélodie secrète » qui est passionnant, et sans mathématiques (Fayard)


                            • Deneb Deneb 31 octobre 2014 05:20

                              layly victor : ça fait un petit moment que je n’ai pas mis les pieds dans un papier du créationniste quantique Dugue, mais je ne regrette pas, rien que pour le plaisir de trouver un rationnel, extrèmement rare sur AV. Evidemment le seul à comprendre de quoi il s’agit, vous vous faites moinsser. Allez donc donner la confiture aux cochons... Merci quand même pout ce bref moment de raison.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès