Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Les usages pédagogiques d’Internet : un exemple

Les usages pédagogiques d’Internet : un exemple

Mario Asselin, grand spécialiste des portfolios numériques et inlassable blogueur, rappelle que le web est devenu bidirectionnel dans un article récent paru dans cahiers-pedagogiques.com. L’élève ne se contente plus de consulter les richesses disponibles sur Internet, il y contribue.

Mario Asselin préconise la « pratique carnetière » (l’utilisation des blogs) et les autres formes de publication web pour les jeunes adolescents.

Il cite un sondage administré à cinquante-six élèves âgés de quatorze ou quinze ans par leur professeur québécois Martin Bélanger. Ces élèves utilisent des blogs en classe. Dans ce sondage, on découvre que :

  • 93 % des élèves affirment que bloguer est une excellente façon de s’exercer à mieux écrire.
  • 100 % des élèves admettent faire des efforts pour mieux écrire dans les billets qu’ils bloguent que dans leurs travaux scolaires.
  • 64 % des élèves disent faire des efforts supplémentaires dans leurs travaux scolaires, car ils savent qu’ils pourront éventuellement les bloguer.
  • 76 % des élèves soutiennent qu’un blog est un bon support à la métacognition, c’est-à-dire qu’il permet de garder des traces des apprentissages et qu’il aide les élèves à nommer leurs forces et leurs faiblesses afin de s’améliorer éventuellement.
  • 93 % des élèves affirment que le blog est un outil technologique qui aide à apprendre.

Les usages pédagogiques du numérique sont profitables en matière d’enseignement. On a pu constater au dernier Forum des usages coopératifs (début juillet 2010 à Brest) qu’un nombre croissant d’enseignants se sentaient concernés. Il reste à passer de l’expérimentation à la pratique régulière dans l’ensemble du monde scolaire.


Moyenne des avis sur cet article :  3.5/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • Halman Halman 16 juillet 2010 10:10

    Est devenu bidirectionnel.

    Non, a toujours été bidirectionnel.

    Mais ce web2 ainsi désigné par je ne sais quel technocrate pour montrer sa science du web et faire son grand philosophe des « nouvelles technologies » existait déjà au temps du Minitel.

    Les forums et les chats existaient déjà du temps du Minitel.

    On s’échangeait des images (bon, c’était du gif en 16 couleurs qui mettaient des heures à passer), des listings de programmes, des courriers.

    Il y avait donc déjà à cette époque avant le Net accès des informations du réseau vers l’utilisateur, mais déjà aussi de l’utilisateur vers les autres utilisateurs.


    • Halman Halman 16 juillet 2010 10:27

      Je suis toujours étonné de ces gens qui croient tout découvrir ou tout inventer à propos du web ces derniers temps.

      C’est comme le logiciel libre.

      Certains nous disent que le logiciel libre a été inventé par le fameux email mondial de Torvald en 90.

      Alors que déjà du temps des premiers pc début des années 80 en Europe, nous faisions du logiciel libre sans le savoir. C’était un comportement naturel qui s’était installé des plus logiquement. Nous échangions nos listings et nos logiciels sans contrepartie, et chacun pouvait le modifier. C’était naturel et évident pour nous.

      C’est curieux comme c’est un évènement médiatique qui marque le soit disant départ d’une technologie, même si cela fait 20 ans que cette technologie est déjà pratiquée dans la vie courante.

      Et c’est cet évènement médiatique qui est retenu dans les mémoires et les encyclopédies.

      Le premier pc ce n’est pas l’IBM PC de 1981, mais des dizaines de marques de personnal computers existaient aux Etats Unis dès les années 70.

      Hors qu’ont retenus l’histoire et la mémoire collective ? L’Apple et l’IBM.PC.

      Quand ces machines sont sorties, mais je travaillais déjà sur IBM puis Olivetti.


      • Halman Halman 16 juillet 2010 10:28

        Quand ces machines sont sorties, mais je travaillais déjà sur COMMODORE puis Olivetti.


        • amipb amipb 16 juillet 2010 10:55

          Effectivement, Halman, mais le WEB 2.0 c’est tout de même un net gain en interactivité par rapport aux forums voire à feu les BBS, même s’il ne s’agit que d’une évolution des langages de programmation (ajax, ruby) et des balises du HTML original.


          • voxagora voxagora 16 juillet 2010 12:04

            L’auteur a entièrement raison de souligner ces faits.
            Je me permets juste une petite généralisation :
            Ce n’est pas seulement « l’élève », qui ne se contente pas
            des richesses du web, mais y contribue, c’est l« internaute ».
            Ne vous laissez pas impressionner par Halman,
            il doit vivre sur la lune.
            Même pas un français sur 2 a accès à Internet,
            et seulement 1 sur 5 pour les plus agés.
            Personnellement j’ai découvert le web, PAR MANQUE DE MOYENS MATERIELS,
            il y a seulement 2 ans.


            • Halman Halman 16 juillet 2010 16:03

              Voxagora, si je vis sur la Lune, vous devez vivre dans une autre galaxie.

              Le web existe depuis les années 90 et vous le découvrez seulement.

              Le manque de moyen materiel n’explique pas votre ignorance du web.

              On le trouve partout, au travail, dans la famille, chez les voisins et on en parle dans les médias régulièrement.

              Vous ne devez avoir ni la télé, ni d’amis, ni de famille et ne devez jamais sortir de chez vous.

              Il ne s’agit pas de vouloir influencer, mais ce que je décris est une réalité bien concrète et bien réelle dont vous ignoriez l’existence il y a deux ans donc.

               


            • Christian Bensi Christian Bensi 16 juillet 2010 17:29

              Halman. Vos trois premiers commentaires étaient assez donneur de leçon, mais c’est votre avis et il est donc tout à fait respectable.

              Vous vous en prenez maintenant à Voxagora. Mais oui les difficultés financières peuvent tenir éloigné du Web. Et il est très respectable de s’y mettre, même tardivement. 70 % d’internautes en France ne permettent pas d’oublier que 30 % ne le sont pas.

              Votre phrase « Vous ne devez avoir ni la télé, ni d’amis, ni de famille et ne devez jamais sortir de chez vous. » est indigne.

              Je souhaitais simplement dans cet article mettre l’accent sur les usages positifs d’Internet à l’école. Seule la provocation semble vous intéresser et croyez moi sincèrement, je vous plaints.


              • Yohan Yohan 16 juillet 2010 20:30

                Certains vivent dans leur bulle, car je croise un paquet de chômeurs, jeunes et moins jeunes, qui n’ont pas internet, non pas seulement parce qu’ils n’ont pas d’ordinateur à la maison, mais parce qu’ils n’ont pas les moyens de s’offrir une connection à l’internet.
                J’ai même eu un informaticien qui allait à la Maison de l’emploi et à la Cité des métiers pour pouvoir postuler en ligne tous les jours sur les banques d’emploi.
                Avec 800 euros par mois de chômage, et un loyer, il en est là...ce qui n’est pas vraiment top pour un informaticien qui cherche du boulot...


                • plancherDesVaches 16 juillet 2010 22:34

                  Bien vu, Yohan.

                  Mais il vaut mieux cracher sur les pauvres, en cette époque d’argent facile.
                  Le retour des pieds sur terre fera mal.


                • plancherDesVaches 16 juillet 2010 22:35

                  Si les Canadiens apprennent à écrire grace au net, alors, ils sont sauvés.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès