Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Les véhicules électriques peuvent être moins chers que les véhicules à (...)

Les véhicules électriques peuvent être moins chers que les véhicules à combustion

Les voitures électriques moins chères que celles à combustion... si l’on met en place un système de location des batteries


Gas 2.0 revient sur une tendance déjà évoquée dans le milieu des Cleantech : il est possible d’attirer les consommateurs vers l’électrique en réglant le « problème » de la batterie, coûteuse et relativement longue à charger (notamment pour les trajets longs). L’idée serait, selon une étude de l’Université Berkeley (d’où vient le Nobel de physique Steven Chu, actuel secrétaire d’Etat à l’énergie), serait de louer les batteries, dont le prix ne serait donc pas inclus intégralement dans le prix final de la voiture électrique. Au quotidien, donc, l’utilisateur procèderait à un simple échange de sa batterie (vidée) contre une rechargée, dans la station service de recharge des véhicules.



Un mode de financement tout à fait intéressant. Concrètement, l’utilisateur paierait un « loyer » par kilomètre parcouru, et les calculs de l’étude de Berkeley démontre que le prix au kilomètre serait de 13 cents plus bas qu’avec les essences. Combiné à la crédit à l’électrique proposée aux Etats-Unis (7 500$), ce système de leasing rend la voiture électrique moins chère.

Ainsi, d’ici 20 ans, jusqu’à 86% des automobiles de tourisme pourrait être des véhicules électriques aux Etats-Unis. Un pas de géant que l’on serait bien inspiré de suivre en Europe (voir à ce sujet la toute nouvelle électrique de Nissan, LEAF). Mais pour ce faire, il faudra néanmoins investir environ 225 milliards d’euros dans les infrastructures (stations de recharge, standardisation de l’échange de batterie, etc) liées à ce projet. Un chiffre à lier aux 145 milliards d’euros d’économies attendues dans le secteur de la santé, les véhicules électriques faisant baisser le nombre de maladies liées aux voies respiratoires.

TechnoPropres
 

Moyenne des avis sur cet article :  2.25/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

37 réactions à cet article    


  • Fergus Fergus 21 septembre 2009 10:26

    Vos projections américaines sont pour le moins sujettes à caution. Personne ne peut, en l’état actuel des choses, pronostiquer ce que sera la part de marché des véhicules électriques dans le futur.

    D’une part, parce qu’elle devrait, en toute logique, être inutile en ville du fait d’un indispensable développement des transports en commun.

    D’autre part, parce qu’elle se heurte à d’énormes problèmes de miniaturisation des batteries et par conséquent d’autonomie sur les grandes distances.

    Cela dit, oui, il devarit être possible de changer de batterie dans des stations-service équipées pour cela. Mais cela nécessiterait un équipement spécifique de levage (une batterie pèse environ 300 kilos) et d’importants stocks pour faire face aux grandes migrations.

    A cet égard, que devrait faire le conducteur arrivant dans une station démunie de batterie rechargée, sinon attendre 2 heures que la sienne soit rechargée ? Je crains que l’avenir de la voiture électrique ne soit pas aussi rose que le prétendent aujourd’hui nos gouvernants pour « verdir » leur discours.


    • zelectron zelectron 21 septembre 2009 15:02

      On tombe sur la tête ! aucun gouvernement ne renoncera à la « TIPP » et taxera de même les batteries juste un tout petit peu en dessous pour « inciter » les gogos à passer à la voiture électrique (beaucoup plus facile de « racketer » à la source des organismes de location qui seront 3 ou 4 à se partager le marché, comme les opérateur mobiles...)
      idem pour l’hydrogène : ça va de soit.


    • Radix Radix 21 septembre 2009 19:19

      Bonsoir Fergus

      On peut ajouter que les réserves de lithium sont limitées et déjà très sollicitées par les téléphones portables, va y avoir une pénurie dans pas longtemps !

      La voiture électrique est une impasse écologique !

      Radix


    • Deneb Deneb 21 septembre 2009 10:33

      Cet « article », c’est de la pub (mal) déguisée. Que font les modérateurs ?


      • cortex le génie et minus l'abruti cortex le génie et minus l’abruti 21 septembre 2009 11:13

        Pour votre information, il existe déjà une entreprise basée en Californie, du nom de BetterPlace, spécialisée dans le remplacement rapide de batterie, et visant à étendre un réseau mondial de « spots » où l’on peut changer sa batterie en quelques secondes. Ils collaborent avec Renault Nissan qui vient de présenter 4 véhicules zéro émissions à Frankfurt. Ils s’apprètent à tester en Israël, au Danemark et en Australie quelques millers de véhicules pour 2011 et 2012. Ils prévoient que plus de 50% des véhicules seront électriques d’ici 2020.

        Lien avec leur présentation à Frankfurt :
        Frankfurt


        • Lisa SION 2 Lisa SION 2 21 septembre 2009 12:53
          Bonjour Ecoloteky

          « Les véhicules électriques peuvent être moins chers que les véhicules à combustion »Je ne désire pas poursuivre le débat, mais simplement répondre à cette affirmation. Oui le véhicule électrique peut être beaucoup moins cher que l’ultra sophistiqué plein d’assistances dont est pourvu le véhicule à combustion de surcroit s’il est 4X4. Pour info, le moteur du roardster Tesla pèse 70kg, cad un rien de plus que celui de la 2cv, mais il est beaucoup plus simple.

          Le problème est le même que pour la pile rechargeable, de conception légèrement différente que la pile usable, mais dix fois plus chère. Si EDF voulait bien produire ces piles rechargeables, il pourrait nettement inclure la différence dans le prix du kilowatt chargé et donc la vendre une bouchée de pain. Dans ces conditions, le véhicule électrique pourrait effectivement coûter moins cher que l’équivalent pétrole à la conception, donc à l’achat...et même à l’usage. 


          • faxtronic faxtronic 21 septembre 2009 12:58

            Et pour cela, on va etre obliger de detruire les salar de Uyuni, en Bolivie, pour obtenir le lithium necessaire. C est un site unique au monde. 10000 km2, 400m de profondeur. Que du sel, et plate comme une conversation. C est une merveille unique au monde.
            Que l on va detruire pour les voiture electriques. Un vrai scandale.

            http://www.popfi.com/wp-content/uploads/800px-salar_uyuni_01.jpg


            • HELIOS HELIOS 21 septembre 2009 15:45

              Ben oui, Faxtronic, et ça a déja commencé. outre le sel, a Uyuni il y a déja une multinationale qui gratte le sol, et comme il se doit, laisse la merde derriere.
               
              Les autorités lui ont donné l’autorisation a condition de remettre en etat derriere. mais vous savez ce qu’il va se passer ? comme au Chili, quand la source est epuisée, la societe est en faillite et n’a plus les moyens de remettre en etat. Sa maison mère, elle, s’est enrichie.

              Etes vous allé dans le nord du Chili. Le lac Chungara, magnifique salar est déjà un immense chantier, une vraie catastrophe.


            • LE CHAT LE CHAT 21 septembre 2009 13:39

              c’est le système qui sera mis en place par Renault , plutôt de de facturer la batterie , on va la louer sur dix ans , ramener le prix à 100 euros/mois ( il faudra rajouter le rechargement en heures creuses ) et normalement ça devrait être moins cher que les moteurs thermiques à partir de 50 km / jours , c’est ce qu’affirmait le type de cette boite à C dans l’air , pour ceux qui veulent y croire ....

              On va bien nous mettre d’ici de multiples taxes sur le plein d’electricité d’ici là ....


              • Céphale Céphale 21 septembre 2009 13:45

                La solution des batteries louées et interchangeables dans une station service me semble plus prometteuse que celle des batteries que le conducteur recharge à une borne, avec un temps d’attente nécessairement long.

                Ceci implique que le réseau de stations services équipées pour cet usage soit assez dense. En attendant, la voiture hybride reste encore la meilleure solution. Il faut se mettre à la place du conducteur qui voit sa jauge de niveau de kwh électriques dangereusement basse, sans trouver une borne assez proche pour recharger ses batteries.


                • polite 21 septembre 2009 14:15

                  Cela fait plus de cent ans que l’on nous montre la voiture électrique comme la solution d’avenir, encore faut-il que électricité soit produite avec des énergies non polluantes, est ce utile dans des pays comme l’Allemagne qui ont tout misé sur le charbon.

                   Il faudra également dimensionner tout le réseau électrique pour accueillir les voitures électriques, cela veut dire plus de centrales électriques, plus de lignes THT ( 400 Kvolts ).

                  Donc une nouvelle forme de pollution, différente de celle que nous connaissons mais une pollution quand même.

                  Quand au cout de l’électricité, elle n’est juste pas taxée par la TIPP, Je suppose qu’en incluant cette taxe on n’aurait pas le même prix.

                  Comme cette taxe rapporte beaucoup à l’état, si on se met tous à la voiture électrique, l’état nous taxerait l’électricité pour récupérer le manque à gagner.

                  ET ÇA NOUS COUTERA ENCORE PLUS CHER


                  • kitamissa kitamissa 21 septembre 2009 14:17

                    bon allez supposons que tout le monde roule électrique ou presque ,et que l’on puisse faire l’échange d’une batterie à plat contre une rechargée ...

                    rendez vous compte déjà du stock de batteries qu’il faudrait ! de plus est ce que tout l le monde aurait le temps de lever le capot ,prendre un clé pour déboulonner la bride qui retient la batterie,défaire les cosses + et - ,refaire l’opération inverse ,s’agissant de mères de familles avec leurs gamins,ou de n’importe qui ne sachant pas bricoler ,sous la pluie ,dans le froid ou la nuit ,ou les trois éléments à la fois,changer de batteries dans une station service ...

                    ou tout simplement quelqu’un qui travaille et dont le temps est compté,plus généralement ,celui qui part ou qui revient du travail et à qui une voiture est indispensable .....

                    à Fontainebleau où je réside ,il y a proche de la N7 une station ouverte 24/24 ,c’est le défilé incessant pour faire le plein,imaginez un peu le stock de batteries qu’il faudrait,le personnel pour gérer ce stock et recharger,le nombre de prises électriques,la place qu’il faudrait pour supporter le nombre de voitures à dépanner ,certainement du personnel à demeure disponible pour installer ces batteries ....

                    alors éviedemment ,il y va y avoir des arguments tels que y’a ka ,y’aura k’a ,ou y’avais qu’a ...

                    mais en attendant ,il faudra bien résoudre ce problème !

                    eh oui ,sur le papier ou dans les rêves c’est toujours beau ,mais quand la réalité est là ?....


                    • LE CHAT LE CHAT 21 septembre 2009 14:41

                      @maxim

                      c’est pas une simple batterie de 15kg qu’il faudrait changer , mais 2 à 300 kg de batteries par bagnole electrique , t’imagine l’angoisse !


                    • HELIOS HELIOS 21 septembre 2009 16:35

                      Je n’arrive plus a retrouver l’URL...
                       
                      j’ai lu donc sur internet un document ou il montrait des solutions de batteries interchangeables en forme de tiroir qui rentraient lateralement en avant du train arriere... et d’autres qui rentraient par devant et/ou par derriere sous les coffres a bagages.
                      Il n’y avait aucun cable a connecter, les tiroirs se « branchait » seul.

                      le prix d’une voiture electrique devrait etre vraiment faible hors batterie.

                       Pour obtenir une puissance de 100 chevaux, un vehicule equipé de 4 moteurs de 20 kw chacun (un par roue) et de son regulateur de trajectoire 100% electronique ( qui sert de boite de vitesse, differentiel, d’abs, d’esp, de centrale de recharge pour les descentes... et partiellement de frein) ne doit pas couter plus de 2000 euros aux prix actuels des composants.

                      Les composants des vehicules thermiques, comme les systemes de refroidissement (liquides, radiateurs, durites, ventilateurs), d’echappement (tubulures, catalyseurs, silencieux), de transmission (boite de vitesse, cardan) et le moteur et tous ses accessoires y compris le reservoir et sa pompe doivent disparaitre ce qui va considerablement alleger le prix du vehicule.

                      Ayant estimé a partir des chiffre des constructeurs que vous pouvez verifier en regardant les sites de configuration qu’il vous proposent, vous pouvez déja voir, a VEHICULE EGAL, la difference de prix entre une motorisation essence ou diesel... ce qui vous donne une bonne indication sur ce qu’on pourrait gagner, a cout egal essence/electrique, comme gain.

                      Mes estimations donne pour quasiment 1/3 pour le vehicule et 2/3 pour tout ce qui est strictement lié aus equipements dédiés a la motorisation. Donc sur cette base, on peut penser que même en rajoutant les moteurs/regulateurs et quelques equipement de substitution (chauffage et freins complementaires) les voitures electriques hors batterie devraient couter moitie prix.

                      Sincèrement, je pense que les constructeurs vont se gaver et les vendre pratiquement au même prix, voire plus cher, en nous enfilant des moteurs electriques « en or » et des royalties sur le logiciel du regulateur.
                      D’ailleurs, je pense que les premiers modèles electriques ne sortiront pas avec 1 moteur par roue, mais 1 seul moteur electrique acouplé a une transmission, justifiant ainsi le prix exhorbitant qu’il semblent imposer pour la Tesla par exemple.
                      La securité en sera d’autant moins ameliorée (4 moteurs c’est 4x4 automatique pour tous les vehicules donc une tenue de route digne des vehicules actuels les plus haut de gamme...).

                      Quand a l’etat... je pense sincèrement que la recharge individuelle ne sera pas possible, car on ne sera pas capable de faire la difference en un petit electron domestique et son copain pour la batterie, donc intaxable.

                       Donc, les constructeurs de batterie, defiant la physique, vont faire des batteries aux caracteristiques difficiles, genre 570 volts, afin que les equipements de recharges soient inaccessibles aux particuliers (sans oublier une electronique de verrouillage empechant la recharge, a l’instar de celle qu’on trouve sur certaines cartouche d’imprimante)... et donc permettre de creer un circuit economique facilement taxable... d’autant que cela ne peut que plaire aux societés pétrolieres (Total, Shell etc) qui seront a mon avis les premiers fournisseurs de pack de batteries.

                      Ils vont substituer l’approvisionnement en essence/gazole des stations par un approvisionnement en batteries chargées dans des usines a proximité des sources d’energies (pas de nouvelles lignes de 400 KVA). Les centrales nucleires (entre autres) ne vont plus ralentir la nuit...

                      La voiture electrique est une realité, une forte opportunité ecologique que les verts rejettent de plus en plus, tant ils sont autophobes au point d’en oublier les fondamentaux de leur demarche qui est la preservation de la nature elle même.
                      S’il est vrai, que pour remplacer l’energie primaire (petrole) qui permet de fournir le travail (en joule) pour nous deplacer... par la même quantité issue de l’electricité il faudrait plusieurs centrales nucleaire, c’est oublier au moins deux facteurs non negligeables :

                      --- le premier est le rendement des moteurs electriques qui est quasiment le double des moteurs thermiques
                      --- le second est la « recuperation » d’energie au ralentissement ou dans les descente que saura parfaitement faire n’importe quelle voiture electrique que l’on peut estimer des a present a plus de 30%...

                      ce qui fait un bilan de l’ordre de 65% d’economie en terme de production !!!! pensez-y, ceux qyui disent que le remplacement petrole/electricité est impossible.

                      Bon, voila, j’en ai assez dit, bonne soirée a tous.


                    • ZEN ZEN 21 septembre 2009 19:25

                      @ Kita
                      Bon , allez, supposons que tout le monde roule à vélo...
                      y’a ka rouler à vélo !


                    • zelectron zelectron 21 septembre 2009 19:38

                      @l’auteur
                      Les véhicules électriques seront plus chers (peuvent être moins chers ?) que les véhicules à combustion
                      @Helios
                      « genre 570 volts » vous tapez dans le mille (cf le 42 volts « ex standard » de l’industrie automobile, pour ne pas se « mélanger » à l’industrie 12, 24, 48 volts)

                      ...et chaque constructeur va avoir son standard pour empêcher qui que ce soit de lui chiper ses clients.


                    • HELIOS HELIOS 21 septembre 2009 20:17

                      Merci, Zelectron...
                       
                      Mais je n’ai pas mis ce chifftre (570 V) par hasard. Je l’ai mis, parce que c’est un multiple correspondant a l’empilement de batteries unitaires. Pourquoi croyez vous que les piles font du 1,5v, du 3v, du 9v etc dont 12 v pour les voitures etc ?

                      Ensuite j’ai choisi un chiffre elevé, au dela de 220/240V accessibles sur le reseau normal pour que des « chargeurs » bon marchés ne fleurissent pas...

                       Et puis aussi parce que techniquement et, a puissance egale, plus la tension est elevée (en volt) moins l’intensité (en Ampere) est importante. Or un fort amperage nécessite des conducteurs et des composants chers et lourds... beaucoup de cuivre, et des thyristors/triac imposants dans les circuits de commande et/ou de conversion (les onduleurs qu’on appelle a tort inverter maintenant)

                      Donc, même si les constructeurs ne choisissent pas cette valeur de 570V je pense qu’ils choisiront une valeur elevée, en tout cas au dela de 380 volts.

                      Merci d’avoir lu ma tartine.


                    • Le matou 27 septembre 2009 11:22

                      "Donc, les constructeurs de batterie, defiant la physique, vont faire des batteries aux caracteristiques difficiles, genre 570 volts« 

                      Vous me semblez un peu pessimiste. Quelqu’un qui achète une voiture électrique aura envie de pouvoir la recharger chez lui, la nuit par exemple. Donc les constructeurs n’ont pas intérêt à utiliser une telle méthode.
                      Ensuite étant donné la densité du réseau de stations de remplacement de batteries qu’il faudra, ils n’ont pas intérêt non plus à retenir des solutions incompatibles entre elles. Imaginez si sur le réseau encore embryonnaire de stations qui apparaîtra vous vous rendez compte que vous ne pouvez utiliser qu’une station sur 2 ou 3... Bref, c’est un non sens qui le cas échéant dissuadera tout acheteur de s’équiper d’une voiture électrique.

                       »S’il est vrai, que pour remplacer l’energie primaire (petrole) qui permet de fournir le travail (en joule) pour nous deplacer... par la même quantité issue de l’electricité il faudrait plusieurs centrales nucleaire, c’est oublier au moins deux facteurs non negligeables :

                      "--- le premier est le rendement des moteurs electriques qui est quasiment le double des moteurs thermiques
                      --- le second est la « recuperation » d’energie au ralentissement ou dans les descente que saura parfaitement faire n’importe quelle voiture electrique que l’on peut estimer des a present a plus de 30%..."

                      Haha ! Vous oubliez que le rendement d’une centrale nucléaire n’est que de 30 %...
                      Pour les centrales au charbon qu’il faudra inévitablement construire le rendement tourne autour de 38%... La production de gaz et de pétrole sera en déclin dans quelques années, la production nucléaire actuelle ne sera pas suffisante et la construction d’un nouveau parc important d’ici 2020 est hautement improbable, surtout qu’il va falloir remplacer le parc déjà existant, qui commence sérieusement à vieillir...
                      A ce rendement réduit en centrale vous devez ensuite ajouter les pertes sur la ligne, certes faibles mais pas négligeables (de l’ordre de 11 % si ma mémoire est bonne).
                      Bref, avec le moteur électrique, d’un point de vue énergétique vous êtes assuré de ne pas dépasser le rendement d’un moteur thermique classique (autour de 35 à 40%).


                    • finael finael 21 septembre 2009 14:22

                      100 000 voitures électriques = 1 centrale nucléaire en plus.


                      • ZEN ZEN 21 septembre 2009 19:28

                        Et pourtant, il va falloir faire vite !


                      • kitamissa kitamissa 21 septembre 2009 14:27

                        et supposons une grève de l’EDF ! et là ,tout le monde coincé chez soi ou sur le bord de la route ...

                        et puis quel moyen de pression efficace pour les syndicats,encore mieux que la SNCF ( qui jubile quand elle prend en otages les gens qui n’ont rien à voir dans leur crise interne )

                        alors là vous pensez bien ! quelle aubaine ! tout un pays paralysé par les caprices d’une poignée de syndicalistes !

                        je ne parle pas du prix de l’électricité qui ferait un bon prodigieux devant la demande croissante d’énergie !


                        • LE CHAT LE CHAT 21 septembre 2009 14:44

                          y’a une solution pour les pannes , installer un pédalier et rouler à l’huile de genoux quand il y plus de jus ! eh eh !


                        • Le matou 27 septembre 2009 11:31

                          Vous en avez vu beaucoup des grèves de l’EDF qui aboutissent à des coupures généralisées de courant ? Si c’était le cas à chaque fois que cela arrivait, le pays serait déjà paralysé de fait, le nombre d’entreprises pouvant se permettre de fonctionner sans électricité étant anecdotique.
                          Bref, je moinsse votre commentaire, d’une stupidité et d’une mauvaise foi navrante...


                        • kitamissa kitamissa 21 septembre 2009 14:49

                          salut Camarade ,..

                          c’est ce que je vais faire ..pédaler ! il fait beau ,le ciel s’est dégagé,à moi de dégager pour cet aprèm !


                          • RebelBird RebelBird 21 septembre 2009 16:14

                            J’aime assez l’idée de ce remplacement de batterie : ca permet de régler la durée de rechargement une bonne fois pour toute. Je me pose tout de même la question suivante : une batterie de voiture électrique, c’est plutôt lourd et volumineux, non ?


                            • Céphale Céphale 21 septembre 2009 18:55

                              @ RebelBird

                              Une batterie de voiture électrique, c’est au minimum dix batteries classiques, donc au minimum 150 kg. Mais tout dépend du nombre de km qu’on veut parcourir avec. Les batteries classiques sont des batteries au plomb. On nous promet des batteries au lithium, plus légères pour une même capacité, mais elles sont plus chères et on ne connait pas leur fiabilité.

                              Sur les batteries, la capacité est exprimée en ampères-heures. L’énergie produite dépend du voltage, en sorte que l’énergie des batteries de voiture de 12 volts s’obtient en multipliant cette capacité par douze. Par exemple l’énergie d’une batterie de 60 ampères-heures est de 72 watts-heure. Il serait plus correct de parler en joules, car l’unité légale d’énergie est le joule, cad le watt-seconde. Dans cet exemple, nous avons donc une énergie de 25,92 kilojoules.

                              Pour faire 100 km avec un petit véhicule électrique, je crois qu’il faut au moins 300 kilojoules. Mais je ne suis pas un expert.


                              • JL JL 21 septembre 2009 20:22

                                « Oh, une auto électrique ! Elle est propre, elle est belle, elle ne pollue pas, elle arrive. Et hop ! Nous voilà débarrassés de ce satané problème de la voiture à pétrole qui émet plein de CO2. Ah, merci, merci, Technologie, merci Puissance miraculeuse de la Recherche et Développement, merci Ingénieurs et Chercheurs, prêtres du monde parfait, merci Capitalistes désintéressés, merci Industrie automobile au service de l’humanité ! »

                                Lire la suite de cet excellent petit billet là :
                                http://www.lemonde.fr/archives/article/2009/09/19/la-pensee-magique-par-herve-kempf_1242496_0.html


                                 


                                • ObjectifObjectif 21 septembre 2009 23:00

                                  Merci JL, effectivement très intéressant.

                                  La suggestion de diminuer le nombre de voiture est certainement faisable, car je vois toujours plus de voitures garées que de voitures qui roulent autour de moi, (surtout quand je cherche une place smiley Mais est-ce juste globalement ?

                                  Le principal obstacle est psychologique, car le peur de manquer est omniprésente.

                                  Comme la dépense d’énergie des véhicules est proportionnelle à la masse, on pourrait déjà diminuer leur masse d’un facteur 3 ou 4 sans problème...

                                  Une solution est dans la simplicité technique : la voiture à stockage d’air comprimé. Notez que toutes les voitures actuelles, à combustion interne, sont effectivement à l’air comprimé, car c’est bien la pression de l’air qui pousse les pistons. Mais on ne le stocke pas, l’air est comprimé (et pollué...) directement dans le piston.

                                  Or, l’air comprimé est beaucoup plus simple à stocker que l’électricité, chacun peut le faire chez lui, et on peut le produire de nombreuses manières efficaces, y compris avec le soleil.

                                  Mais s’il est trop simple, il n’est plus contrôlable ? Ce doit être son plus grand handicap...


                                • HELIOS HELIOS 22 septembre 2009 00:40

                                  Le principal problème de la voiture equipé d’un moteur a air comprimé, c’est justement le stockage de l’air comprimé.

                                  Stocker 100 km, ce qui est tres peu, soit environ 90 mn de fonctionnement d’un moteur dans une ou des bouteilles de taille et de resistance adaptée est tres compliqué. le volume d’air a enmagasiner est enorme et du coup la pression va etre superieure a celle qui regne dans des bouteilles de qualité « normales ».
                                  Actuellement, les modeles de chariot industriels utilisant cette technologie ont des autonomies derisoire, avec des moteurs de l’ordre de 20 cv.
                                  L’extension a des vehicule urbain dans un premier temps est illusoire et d’autres vehicuiles et encore plus utopique.

                                  Autre problème que vous ne soulevez pas vient de la compression de l’air. Supposons que le pb des bouteilles soit resolu, la compression de l’air degage une enorme quantité de chaleur, la superieure même a celle qu’il va etre necessaire pour « expanser » dans le moteur ce même air qui va faire avancer la voiture, a cause du rendement du compresseur et du moteur.
                                  C’est une elementaire question de physique...

                                  Actuellement, le moteur a combustion interne (l’energie provenant du gaz, du petrole, des huiles etc...) sont ceux qui sont les plus adaptes. Leur remplacement ne peut se faire QUE par une amelioration... et actuellement seul le moteur electrique, malgré les batteries, a des caracteristiques considerées « acceptables » a la candidature pour leur succession.
                                  Il ne nous reste plus qu’a developper ces batteries du futur.


                                • ObjectifObjectif 22 septembre 2009 09:32

                                  Bonjour Helios,

                                  « du coup la pression va etre superieure a celle qui regne dans des bouteilles de qualité « normales » » : les plongeurs ont des bouteilles à 200-250 bars, les pompiers se baladent normalement dans les incendies avec des bouteilles à 300bars sur le dos , les voitures à hydrogène sont prévues avec des réservoirs à 700 bars, pour un gaz hautement explosif, ce que n’est pas l’air pur.

                                  Il n’y a aucun problème pour des réserves d’air à 300bars en voiture, c’est du standard.

                                  Par contre, j’éviterai de ma balader avec 400kg de batteries dans un parking ou un tunnel : vous avez vu comment explosent des batteries d’ordinateurs portables de quelques grammes ? alors pour 400kg... je vous laisse imaginer les titres des journaux lors de la première explosion smiley

                                  « Stocker 100 km [...] est tres compliqué. » des bouteilles pour 200 ou 300litres d’air à 300bars, aucun problème. C’est au maximum 1000€, avec un nombre de cycle sans limite, une durée de vie qui doit dépasser 10 ans, et ... aucun produit toxique ...

                                  Par contre, vous devriez examiner cet argument avec les batteries électriques, qui sont autrement difficiles à fabriquer : sinon elles ne seraient pas aussi chères...

                                  En outre, stocker de l’air comprimé dans un lieu fixe, une maison ou en entreprise, est autrement plus simple : un trou, du béton armé.... C’est d’ailleurs aujourd’hui le meilleur moyen de stocker... l’électricité, avec le pompage de l’eau en barrage. cf le projet allemand de Huntorf. Dans ce cas, le trou existait smiley

                                  « Autre problème que vous ne soulevez pas vient de la compression de l’air. » Si je le soulève, j’avais écrit « on peut le produire de nombreuses manières efficaces, y compris avec le soleil. »

                                  « la compression de l’air degage une enorme quantité de chaleur » Ce n’est qu’une des manières de comprimer un gaz, car la formule PV=nRT est une des formules les plus amusantes de la physique... Et oui, « C’est une elementaire question de physique... »

                                  Si vous compressez de manière mécanique, alors vous pouvez utiliser la chaleur dégagée (environ 40%) pour chauffer une maison, en cogénération, et comme il n’y a pas de problème de stockage, vous chauffez quand vous voulez, avec un rendement global proche de 95%...

                                  Mais vous pouvez compresser en chauffant, ce que fait un moteur à combustion interne : le rendement est très très mauvais dans un moteur à combustion interne, du fait des conditions de pressions et de températures très variables et jamais optimales. Mais dans une chaudière à condensation, on peut avoir des rendement quasiment idéaux. Et surtout, on peut utiliser tout combustible (bois,...) voire directement le rayonnement solaire, avec un rendement à faire pâlir les solutions photovoltaïques...

                                  « Actuellement, le moteur a combustion interne [...] sont ceux qui sont les plus adaptes. » : je suis d’accord que le moteur à piston est le plus adapté et le plus simple pour les petites puissances. Mais toute l’astuce consiste à séparer la fonction « d’action mécanique » de la fonction « compression ». Outre le gain sur le rendement de compression, le moteur à décompression est grandement simplifié car il n’y a plus d’allumage, et il reste froid : la gain en masse est énorme, et on peut même prévoir des moteurs ultra-légers sous peu. Et bien sûr un moteur froid est facile à lubrifier et obtient donc une durée de vie sans égal...

                                  N’oubliez pas que la consommation d’énergie majeure en transport, c’est la masse parasite.

                                  « Il ne nous reste plus qu’a developper ces batteries du futur. » et en attendant à utiliser l’air comprimé ?


                                • kitamissa kitamissa 22 septembre 2009 10:07

                                  @ Objectif Objectif ....

                                  en ce qui concerne le fonctionnement d’un moteur thermique,l’air est un adjuvant et envoie dans les cylindres le mélange air essence ,qui comprimé au moment où les soupapes d’admission se ferment et les pistons montent en position haute,le mélange est comprimé et à ce moment l’étincelle générée par les bougies fait détonner le mélange qui chasse le piston vers le bas ,c’est la détonation qui est génératrice d’énergie ,ceci dans un moteur essence dont le taux de compression varie de 8 à 11 kg/cm ...

                                  dans le cas du moteur Diesel ,l’air comprimé par un taux de 22 kg/cm s’echauffe à 600 degrés Celcius et le gas oil pulvérisé détonne par cette chaleur provoquée ,donc,là indirectement,on pourrait évoquer la propulsion par air comprimé ......

                                  sinon ,le compresseur par définition est un moteur à air comprimé,mais il lui faut un auxillaire ou électrique,ou moteur thermique ,ne serait ce que pour le lancer !


                                • ObjectifObjectif 22 septembre 2009 11:24

                                  @kitamissa :

                                  Savez-vous ce qu’est la définition d’une détonation et êtes-vous sûr que cela s’applique à un moteur à essence ou un diesel ?

                                  Personnellement, je préfère éviter cette situation smiley

                                  Et finalement, qu’est-ce qui pousse le piston ?

                                  Avec du recul, je ne vois pas lien avec la discussion globale...


                                • ObjectifObjectif 21 septembre 2009 22:06

                                  Bonjour Ecoloteky,

                                  Je ne comprend pas votre argument, et en particulier en quoi le fait de louer ou d’acheter les batteries va changer le prix payé au final ?

                                  Pour comparer le prix de 2 modes de propulsion, il faut prendre en compte l’ensemble des dépenses au cours du cycle de vie, et la location ou l’achat ne change rien au prix total.

                                  Par ailleurs, vous citez un chiffre de gain de 13ct/km, mais sur quelle base ? A quelle étude de Berkeley faites-vous référence ?

                                  Merci par avance !


                                  • zelectron zelectron 22 septembre 2009 00:31

                                    @ ObjectifObjectif
                                    Vous devriez savoir qu’Ecoloteky mesure « à la louche » parfois « au pif » de temps à autre « au poil » etcoetera..
                                    louer, avec les intérêts des banques coûte la plupart du temps plus cher que le cash (à moins que l’inflation ne s’en mêle)


                                  • GéraldCursoux AnnO’Nyme 22 septembre 2009 09:39

                                    La TIPP c’est de l’ordre de 7 euros pour 100 km. Il faudra bien les trouver qque part ces 7 euros ! Comment va-t-on financer les infrastructures routières ? avec une taxe sur l’électricité consommée pour charger les batteries. Donc le bilan financier sera négatif. Et comme on ne saura pas produire toute l’électricité nécessaires pour un parc électrique mondialisé (c’est le but écolo), le pétrole a encore de beaux jours devant lui ! Faut acheter du Total, un placement sûr !


                                    • Le matou 27 septembre 2009 15:06

                                      la TIPP est plutôt de de l’ordre de 3 euros pour 100 km. Sauf si votre voiture roule au super et consomme 12 L/100 km.
                                      Sinon, la TIPP c’est environ 25 milliards d’euros par an.
                                      En supprimant le paquet fiscal, vous avez déjà 15 milliards. Reste 10 milliards :
                                      Supposons que ces 10 milliards soient obtenus par une taxe sur l’électricité, et en supposant que la consommation d’électricité reste constante malgré l’apparition de véhicules électriques, le niveau de taxation serait de l’ordre de 2 centimes d’euros par kwh (consommation électrique annuelle en France environ 500 TWh).
                                      Mais le gouvernement pourrait tout aussi bien rétablir une vignette auto à la place.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès