Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Les wikis ont dix ans !

Les wikis ont dix ans !

Le wiki a eu 10 ans en 2005. Si, du point de vue de son usage en entreprise, on peut dire qu’il commence à peine son adolescence, dans le grand public la locomotive wikipédia (seulement 5 ans le 15 janvier 2006) a fait gagner au concept de nombreuses années. Cette synthèse est une rétrospective de l’année 2005 dans le monde des wikis, écrite de manière collaborative sur Craowiki par : Christophe Ducamp, Jerôme Delacroix, Ludovic Dubost, Mario Asselin, Olivier Auber, Sébastien Sauteur, Florence Devouard, Youssouf Chotia.

WIKIMEDIA AND CO

La version anglophone de Wikipedia approchant bientôt le million d’articles semble avoir franchi le cap qui la fait jouer désormais dans la cour des grands. [Une étude de Nature->http://www.nature.com/nature/journal/v438/n7070/full/438900a.html] montre en effet que les articles de wikipédia, s’ils sont moins bien écrits, sont factuellement du même niveau que l’encyclopédie Britannica (célèbre, payante et par nature moins réactive)

La crise "Seigenthaler" pose avant tout le problème de la diffamation plutôt que celui de la fiabilité de l’information. Pour parer ces dérives, certaines solutions sont déjà en place ou le seront bientôt. Ce couac aura simplement permis à wikipedia de grandir encore un peu plus vite et de passer d’un simple produit de consommation à un processus qui mène le citoyen vers la connaissance->http://carnets.opossum.ca/mario/archives/2005/12/wikipedia_un_si.html]. [L’article de la "crise" sur wikipedia (en)->http://en.wikipedia.org/wiki/John_Seigenthaler_Sr._Wikipedia_biography_controversy]

Les rencontres ouvertes de la communauté CraoWiki auront favorisé l’émergence de nouvelles opportunités. L’exemple le plus significatif aura été l’affichage prioritaire des pages de Wikipédia pour les requêtes "géographiques" sur Yahoo ! Search. [Initiative lancée par Stéphane Gigandet->http://stephane.viabloga.com/news/179.shtml] sur le portail francophone et généralisé ensuite aux autres pays.

Wikimania, la première conférence de la Foundation Wikimedia, avait pour objectif de réunir les wikimédiens en chair et en os, de proposer toute une série de Workshops et de faire découvrir les projets wikimédia à la presse. Les organisateurs la souhaitaient avant toute chose, une opportunité d’échange pour la communauté, et à vue de nez, cela fut un succès. Reste à voir quelles initiatives et quelles nouvelles opportunités en ressortiront à long terme, d’autant que la prochaine rencontre, à Boston, sera plus difficile d’accès pour les Français... [Le résumé Wikimania de Florence->http://meta.wikimedia.org/wiki/User:Anthere/Année_2005#Wikimania_:_premier_raout_des_wikip.C3.A9dien.28ne.29s]

INITIATIVE & PRISE DE RISQUE

S’il est tentant de présenter les wikis non plus comme un superbe outil mais comme le nouveau paradigme du collaboratif, il faut aussi savoir identifier leurs limites.

Le 17 juin, c’est le Los Angeles Times qui a eu le mérite d’essayer. Leur "wikitorials" consistait à donner aux lecteurs la possibilité de réécrire un éditorial. Finalement, l’initiative a été rapidement fermée à la suite d’écrits injurieux et/ou pornographiques. Mais au-delà de la sécurité, il faut clairement identifier les principales erreurs :
- La possibilité d’écrire donnée tout d’un coup à l’ensemble des lecteurs sans aucune éducation au wiki et sans avoir pris le temps non plus de créér une "communauté de pionniers"
- Un sujet aussi sensible que la guerre en Irak ne pouvait aboutir à un consensus mais plutôt une guerre d’éditions (jusqu’à ce que l’initiative soit scindée entre les pour et les contre par Jimmy Wales)
- L’absence d’historique, élément fondamental dans la mesure ou sans mémoire le wiki était condamné à se réécrire. S’il faut saluer le côté pionnier de cette initiative, courageuse mais mal préparée, elle rappelle avant tout la nécessité d’utiliser les wikis pour des besoins précis. [Article du guardian (en)->http://technology.guardian.co.uk/online/news/0,12597,1511810,00.html]

COUP DE COEUR

Notre coup de coeur va au service Writely qui nous propose du wiki sous un emballage splendide (qui ose encore dire que les wikis sont laids ?). L’approche est clairement celle de la publication collective avec le rapprochement de deux dimensions :
- D’abord une collaboration privée entre un cercle restreint et maîtrisé
- Ensuite une collaboration publique (sous forme de commentaires).

On est évidemment tenté de faire le rapprochement entre Writely et les possibilités de collaboration des blogs de Viabloga qui fait du wiki sans le dire. Il y a donc une convergence qui s’esquisse entre blog et wiki ; chaque outil répondant à des besoins tout à fait complémentaires. [Présentation de Writely par Olivier Seres->http://oseres.typepad.com/fr/2005/09/writely_douce_t.html]

LE BUSINESS

Au niveau financier, l’évènement le plus significatif a été probablement l’investissement de SAP dans SocialText qui procure désormais une crédibilité indéniable à l’ensemble du secteur.

En terme de fonctionnalités, le Wiki opère une mue et devient applicatif avec une approche propriétaire (JotSpot) et une approche Open Source (XWiki). Du côté de JotSpot - et ses 5 millions de dollars levés en 2005 - il s’agit d’une évolution radicale avec la possibilité de structurer les données. C’est la disparition progressive de la page blanche remplacée par une trame fonctionelle correspondant directement aux besoins réels des utilisateurs (Ex : Gestion des appels clients avec un formulaire intégré de saisie et de suivi).

Jotspot Tracker propose lui un impressionnant partage de fichier Excel ou plutôt de wiki-tableaux qui reste aujourd’hui le support de nombreuses tâches collaboratives en entreprise. Sur le plan des innovations, on note également que le Wiki devient temps réel avec plusieurs initiatives : JotSpotLive, Oxyd (compatible XWiki et financé par le Google Summer of Code) et SynchroEdit (sponsorisé par SocialText).

Malgré ce printemps du collaboratif, il ne faudrait surtout pas ignorer l’initiative d’une ex-startup qui même si elle semble discrète réussit à toujours rester dans le coup. Il s’agit de SharePoint de l’armada Microsoft. Rappelons-nous par la même occasion qu’en mars 2005, Billou a racheté Groove (éditeur de bureaux virtuels) et placé son PDG Ray Ozzie, le papa de LotusNotes, au sommet de la hiérarchie de Redmond.

ÉDUCATION ET WIKIS

Il est étonnant que le secteur de l’éducation ne se soit pas encore emparé, en France, de ce puissant levier qu’est l’outil du wiki pour co-élaborer. [Cette expérience de Patrick Giroux->http://sunens.uqac.ca/ pgiroux/carnetweb/index.php?2005/10/11/92-activite-pedagogique-texte-aux-intentions-didactiques-sur-des-outils-contemporains-wiki-carnet-web-rss-etc] représente une avancée qui mérite d’être soulignée. [Le moteur de wiki qu’il utilise->http://sunensa.uqac.ca/ pgiroux/medias_wiki/index.php/Accueil] est le même que celui de Wikipédia, ce qui laisse entendre que le domaine de l’éducation pourrait devenir un plus grand contributeur de ce projet... Reste à savoir ce qui « sortira » de [la dixième édition de la rencontre d’Autrans->http://wikiautrans.gazel.nu/Pr%E9paration2006/Accueil?from=Site.Index] qui se construit entre autres sur wiki ; [le scénario à venir en éducation->http://wikiautrans.gazel.nu/Pr%E9paration2006/Sc%E9narios%C9ducation] parlera peut-être de la place des wikis en éducation dans le futur ?

WIKIS EN FRANCE

Le premier ouvrage sur les wikis en France intitulé tout simplement "LesWikis" est l’oeuvre de JérômeDelacroix et se poursuit en temps réel sur le site http://www.leswikis.com.

Jérôme est également le créateur de Cooperatique.Com qui est désormais une entreprise de conseil et de formation. En 2006 nous espérons que l’utilisation des wikis en entreprise sera partagée plus largement. Les pionniers semblent se focaliser sur les domaines de la conduite de projet, de la veille ou encore de l’écriture collaborative.

Pour se convaincre que la France n’est vraiment pas en reste dans ce domaine on notera également que : - Le [premier documentaire->http://www.kiwik.info/documentaire.php] dédié à l’usage des wikis en entreprise est réalisé par l’équipe KiWik - Les Wikis Open Source se professionnalisent à partir de la France. XWiki propose en effet une offre de services et de support sur un moteur innovant

WIKIS CITOYENS : LA POLITIQUE AUTREMENT

Début 2005, mis en demeure comme le reste de leurs concitoyens, d’aller voter un texte abscons de plus de 400 pages au bas mot (le Traité de la Constitution européenne), quelques irréductibles wikistes enrôlés par Olivier Auber affirment alors qu’il serait indécent et irresponsable d’engager leur parole citoyenne, sans avoir lu le texte avant. Ils remettent collectivement le document en (hyper-)forme. Ils font quelques recherches à cette occasion : et aussi incroyable que cela puisse paraître, ils viennent d’écrire le premier hypertexte de loi français. A ce stade, quelques acteurs sur le Net qui analysaient justement le contenu du TCE, utiliseront la possibilité offerte de pointer directement les articles (au moyen des liens profonds : inédits eux aussi...). [Notre Constitution Point Net->http://notreconstitution.net]

Episode 2 : DADVSI : Le peuple n’est pas invité à voter sur ce texte, mais le sujet touche encore plus sensiblement les internautes, ou en tout état de cause, la volonté de lire le projet de loi apparaît nettement plus présente. Diverses analyses publiques de fond sont publiées et NotreConstitution.Net (NCPN) rejoue à cette occasion sa [partition hypertexte->http://notreconstitution.net/index.php/DADVSI]. On observe également une forte volonté des citoyens de suivi en ligne des (d)ébats parlementaires.

LA PHRASE

Le mot de Jonathan Schwartz, patron de Sun : "Trust is the currency of the participation age" (La confiance est la monnaie (l’étalon) de l’ère collaborative) résume sûrement le mieux les enjeux à venir. Faire confiance aux autres ! Oui mais pourquoi, comment, avec quels bénéfices/risques... Ce sera le débat qui devra avoir lieu avant une adoption massive des wikis.

PRÉDICTIONS 2006

Si l’empreinte de Wikipedia semble désormais indissociable des wikis, leur intrusion dans le domaine des entreprises fait encore débat.

- les entreprises seront toujours réticentes au wiki ; outil encore trop en avance sur la réalité du management actuel accroché aux hiérarchies et toujours réticentes à faire le saut vers la ’’pensée latérale’’. Seuls les organisateurs de conférences devraient se frotter les mains.

- d’autres pensent déjà que 2006 sera le début de décollage des wikis en entreprise, d’une part par l’intégration de wikis dans des suites logicielles (de nature à rassurer les grandes entreprises), d’autre part grâce aux moteurs libres et principaux logiciels de wiki commerciaux qui attireront d’abord les PME.

La nécessité d’un travail sur l’accessibilité et la beauté des wikis est un point qui fait l’unanimité dans l’optique de diffusion de masse. Cela passera par :
- le support et la création des wikis directement en monde wysiwyg - une disparition des MotsWikis.
- la génération de jolis wikis fonctionnels suite à la rencontre entre AJAX et Wikis
- des moyens sans doute dérivés de l’[AgrégateurPoïétique->http://anoptique.com] pour décrypter rapidement les "modifications récentes" et favoriser le travail coopératif sur les wikis. - des signatures automatiques des contributeurs intégrant un indicateur de TéléPrésence. Le signal social facilitant les relations humaines pour joindre automatiquement (en cas de conflit, collaboration...) les utilisateurs par un opérateur de télécommunication sur l’Internet public. (CoIp)
- L’intégration du concept des tags (ou catégories) dans les logiciels wiki est une alternative extrêmement intéressante pour mettre à mort les hiérarchies traditionnelles et désuètes de capitalisation de l’information. Les mots-clés sur les données devant amener les consultants spécialisés en "KnowledgeManagement", veille et intelligence économique à enseigner, faire comprendre et démontrer les vertus et la facilité d’organisation de l’information.

La plus grande difficulté dans ce monde, ce n’est pas notre capacité à produire, mais notre réticence à partager. - Roy L. Smith


Moyenne des avis sur cet article :  4.38/5   (96 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • InternetActu.net (---.---.135.189) 9 mars 2006 17:44

    Les wikis avaient jusqu’ ?r ?nt l’image d’outils laids. Cela semble depuis un certain temps ?e en train de changer, peut- ?e parce qu’en passant les 10 ans d’existence, les wikis muent, et pas seulement dans leur app...


    • Michel Bauwens (---.---.75.216) 11 mars 2006 04:56

      Excellent survol. Pouvez-vous eventuellement me conseiller ou trouver des developeurs Wiki. Effectivement, notre propre wiki, voire www.p2pfoundation.net/index.php/Main_Page ... est assez laid ... mais ecrire du contenu est une chose, etre un expert en lisibilite et interaction une autre ...


      • Marsupilami (---.---.226.159) 11 mars 2006 09:42

        Je suis assez déçu par l’orientation du Wiki français.

        En effet, après une période d’ouverture et de tolérance, il a été assez rapidement repris en main par une caste de scientistes cartésiens-rationalistes qui censure impitoyablement tout ce qui ne correspond pas à leur étroite vision du monde.

        Par comparaison, les Wiki anlo-saxons sont beaucoup plus ouverts et tolérants.


        • ChristopheDucamp (---.---.0.215) 11 mars 2006 23:05

          Vous pouvez contacter Laurent Lunati du CRAO de ma part ;) (www.crao.net)

          Nous réfléchissons en ce moment à une offre de ferme à wikis, une maman qui encourage ses petits wikis à partir...

          N’hésitez pas non plus à lui poser directement sur son bliki : http://www.communitywiki.org/odd/LaurentLunati/Forum

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès