Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Logiciel de filtrage obligatoire en Chine ... comme en France (...)

Logiciel de filtrage obligatoire en Chine ... comme en France ?

Le 1et juillet 2009 tous les vendeurs de PC chinois auront l’obligation d’inclure à leur machine un logiciel de filtrage au doux nom de Green Dam Youth Escort.

Pourquoi cette politique ? Pour protéger les enfants de la pornographie et de la violence bien évidemment.

D’abord annoncé pour windows, c’est bien une obligation pour tous les ordinateurs qui se dessine dans un pays dont le marché semblais porteur pour linux, notamment dans les écoles.
Passons sur le fait que les principes du logiciel libre n’ont plus qu’à bien se tenir (en berne et bien collé au parti) s’ils ne veulent pas être accusés comme à l’accoutumé d’être pro violence et pornographie, pour aborder directement le problème des réponses étatiques face à la monté de la liberté sur le net.
 
On rejoins alors très vite le débat sur le problème du logiciel de surveillance associé à la loi HADOPI et soulevé ici même pour la France, et il devient alors facile d’aborder la question fondamentale commune aux deux affaires qui est la suivante :
 
Comment les gouvernements s’y prennent-ils pour prendre en main les émergences informationnelles qu’ils ne contrôlent pas encore ?
 
La méthode est universelle et simple :
Avant de tenir ou de contraindre, on commence par avancer doucement une main amicale et protectrice, et on n’avoue jamais que ce qui importe c’est d’arriver à poser la main, ici d’arriver à installer un logiciel d’état :
  • En Chine on défend et on protège les enfants de la pornographie et de la violence tout en assurant très cyniquement aux parents qu’ils pourront désactiver l’option pour eux y avoir accès, c’est qu’il ne s’agit pas non plus de rendre la chose impopulaire. Mais l’obligation est là, il ne suffit plus maintenant que d’une petite modification après que l’effet d’annonce soit passé pour passer au cran supérieur.
  • En France c’est faire en sorte que le citoyen choisisse lui même d’être surveillé pour avoir le droit d’accéder à internet ... uniquement pour ceux dénoncé par la Haute Autorité pas les autres. Mais l’existence même de cette option ouvre les portes d’un cynisme sans borne à la "Pourquoi t’as peur ? Je te veux pas de mal, c’est pour notre bien à tous !"
Mais vu que ni en France ni en Chine on n’a encore joué l’éternel joker contre la liberté que constitue la prétendue lutte contre la pédophilie, mon pronostique est qu’ils ne font encore qu’effleurer du bout des doigts ce qu’ils crèvent d’envie d’attraper à pleine main. En tout cas moi je leur fais confiance sur un point, en matière d’obscénité ce sont effectivement des experts.
 
Quelques sources :

Moyenne des avis sur cet article :  4.71/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • plancherDesVaches 16 juin 2009 15:29

    Vous ne mettez pas en avant les parallèles et le fond réel du problème :

    Il s’agit dans les deux cas de faire taire toute contestation du pouvoir.

    Dans le cas du Notre Président, il faut impérativement le faire avant 2012 (et même le plus tôt possible pour avoir les coudées franches)....

    Ca s’appelle : « la »confiance« dans son peuple qui juge ses actions »....


    • plancherDesVaches 16 juin 2009 15:40

      Pépin de mise en page : c’était le mot confiance qui devait être entre guillemets, vous vous en doutez.


    • plancherDesVaches 16 juin 2009 15:44

      ...impérativement LA faire taire.... la contestation.

      Ce Notre Président arrive même à me faire perdre mon calme. But recherché... ?????
      Nota : que j’aille en garde à vue pour 5 minutes et mes proches sont prévenus d’appeller la presse : faites de même.


    • emmanuel muller emmanuel muller 16 juin 2009 18:32

      Ce que je voulais mettre en avant c’est le parallèle entre ce qui est fait et ce qui est dénoncé.

      C’est aussi un premier test d’écriture d’article ici, et je croyait pouvoir encore corriger et intervenir après validation, je pensais qu’il y avait une autre étape communautaire après le premier jet individuel.

      Le fait que ça soit passé en l’état prouve au moins que la modération est plutôt conciliante.

      Mais bon, y’a l’info et des sources, pour moi c’est le plus important, ça permet au lecteur de se faire ça propre idée, pour le reste je vais essayer de faire mieux la prochaine fois.


    • plancherDesVaches 16 juin 2009 20:17

      Emmanuel, au moins, maintenant, vous savez comment ça marche.

      Pour aller plus loin sur le sujet....
      Croyez-vous vraiment que la présomption de culpabilité, la coupure de l’accès (malgré les avis clairs de l’Europe) et se faire enlever son ou ses micros pour vérification.....
      Pensez-vous que ce gouvernement manipulateur ne savait REELEMENT pas que ça allait bloquer au niveau du conseil constitutionnel... ??????????

      Parano ? moi ? pas tant que Mulder....


    • emmanuel muller emmanuel muller 17 juin 2009 11:36

      Non, au fond je pense que le « IL » qui contrôle un bien plus pulsionnel et collectif que ne pourrais le laisser croire cet article.
      En fait je partage l’avis de chelloff qui dit « Je pense que la population est bien plus responsable que les dirigeants » .

      Ici je boucle la boucle dans le sens très consensuelle qui consiste à dénoncer la pulsion d’un mécanisme de contrôle (qui tente lui même de se justifier par la lutte contre les mauvaises pulsions). C’est facile et presque jouissif mais incomplet.
      Si je poussais le bouchons jusqu’à l’’individus, et la façon dont chacun rejette ce qu’il refuse de lui même dans les mécanismes collectifs ça serrait nettement plus ardu car a contre courant du dédouanement collectif tellement rassurent.
      C’est pourtant bien ce « socio-écosystème » là qu’il me parait intéressant de présenter, quelque soit la boucle par laquelle on l’aborde.


    • hyphen 17 juin 2009 14:33

      @ plancherdesvaches

      Petite réaction, sans doute issue de ma paranoïa... smiley
      Je pense aussi que notre PETIT roi et sa cour savaient tres bien que la loi Hadopi n’allait pas passer le conseil constitutionnel... et que ce dernier, savait qu’ils savaient.. (vous suivez ?) smiley Et si tout le monde etait de meche ???... tout ca pour faire croire que le conseil constitutionnel est independant... pour faire passer plus tard, des lois plus liberticides... Je pense notamment a la vaccination obligatoire évoquée ces derniers temps, et qui est anticontitutionnelle...
      Enfin bon, je vous rappelle que ceci est issue de ma paranoïa.... smiley

      May the force be with you !!


    • chlegoff 16 juin 2009 23:44

      C’est sur que si l’oligarchie attend 10 ans pour contrôler Internet elle se heurtera à une population connaisseuse du Web alors qu’aujourd’hui la population passe 2 à 3 heures par jour devant la télé...

      Je ne partage pas tout à fait votre désignation des obscènes. Je pense que la population est bien plus responsable que les dirigeants. Remémorez-vous « Chanson pour l’auvergnat de Brassens ».

      Pour répondre à plancher des vaches, il est fort possible que les promoteurs de la Loi HADOPI pensaient avoir le Conseil Constitutionnel à leur botte vu que la majorité de ses membres sont de droite. Seulement à droite il existe un courant gaulliste qui n’accepte pas l’atlantisme du sarkosisme. Si le sarkosisme échoue politiquement, ce dont je doute vu les appuis des États-Unis à cette mouvance, ce sera certainement due à une opposition fratricide.

      Concernant l’obligation d’installer un mouchard filtrant je vous invite à prendre connaissance de l’analyse de l’AFUL.


      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 17 juin 2009 14:01

        @ Chiegoff :


         Toute gouvernance se protege. On pense trop souvent que le retard à controler l’internet a été une forme d’ineptie ou de bienveillance du pouvoir, alors que le plus probable,.en France comme en Chine est qu’on l’ait laissé se développer le temps que les contestataires viennent eux-mêmes se dénoncer.

         Voyez ce texte écrit il y a 10 ans :

        " Il n’est pas ridicule de penser que la grande liberté des communications sur Internet ait, entre autres buts, celui de débusquer, d’identifier et de ficher à l’échelle planétaire l’ensemble des séditieux et des contestataires même les plus vélléitaires du Système. Quand ce but aura été atteint – disons quand d’un milliard d’utilisateurs réguliers, dans 10 ans, on aura trié le million qui pensent vraiment et les cent millions d’insatisfaits qui pourraient leur prêter l’oreille – il y a fort à parier que la “liberté” de l’Internet deviendra officiellement une liberté surveillée.






      • manusan 17 juin 2009 11:27

        Le logiciel de censure chinois serait une copie d’un logiciel de la firme américaine Solid Oak Software Inc qui affirme avoir retrouvé des éléments de son logiciel de contrôle parental dans l’outil développé par une société chinoise. Un procès est en cours.

        http://www.actupc.info/9554/le-logiciel-de-filtrage-chinois-serait-une-copie-dun-produit-americain.html

        je précise que cette article est censuré ici en Chine (merci Tor).

        Pour la fameuse « muraille du net » chinois, on trouvera du Thales, de l’Alcatel, du Nortel, du Cisco ..... bref, on est pas « net » non plus dans cette histoire.

        Pour la protection des enfants de la pornographie en Chine, déjà si on commencait à nettoyer les salons de massage/bordel en banlieu ce serait un bon début, vu ce qu’on compte comme mineures.

        Le parallèle avec Hadopi, c’est à des années lumière bien sùr, mais la Chine est un formidable laboratoire pour les entreprises qui désirent développer des produits de filtrages et de controle.


        • Kalki Kalki 17 juin 2009 14:00

          LES chinois sont des as de la copy héhé. La contrefacon c’est leur économie ...

          Comme d’ailleur toutes les entreprises « informatique » de l’information.

          Depuis que windows est windows.

          Mais ça « on » a le droit.

          Raison d’état , c’est le peuple qui casque il n’a pas besoinde liberté.


        • manusan 17 juin 2009 15:29

          C’est quand même étonnant de parler de contrôle quand on dépend d’une technologie extérieure, non ?


        • pendragon 17 juin 2009 12:42

          L’auteur délire complètement.


          • Flo Flo 17 juin 2009 15:17

            Je viens de me rendre compte d’un truc très drôle...
            Regardez les votes pour les posts de ce vieux réac aigri...
            Il y en a UN à chaque fois : celui qu’il s’octroie systématiquement...
            Et jamais d’autres !
             smiley smiley smiley


          • Thémis 17 juin 2009 15:46


            J’me souviens plus très bien, la devise de notre état c’est « liberté, égalité, fraternité » ou « travail, famille, patrie » ?

            Après Hadopi, retoquée  partiellement par le CC, bientôt viendra Loppsi 2. Après les préliminaires, on passe aux choses sérieuses, toujours sous couverts de protéger le citoyen.

            Il ne faut pas confondre insécurité et sentiment d’insécurité. Je ne sais plus qui disait que le citoyen qui était pret à sacrifier un peu de ses libertés pour plus de sécurité , risquait en fait de perdre les deux ...

            Bonne continuation à l’auteur.


            • Loic 17 juin 2009 15:53

              "Je ne sais plus qui disait que le citoyen qui était pret à sacrifier un peu de ses libertés pour plus de sécurité , risquait en fait de perdre les deux ..."

              Il s’agit de Thomas Jefferson ^^


            • Loic 17 juin 2009 16:18

              Thomas Jefferson a aussi dit que « Pour tout homme, le premier pays est sa patrie, le second, c’est la France. »

              Avec des lois pareilles, on ne peut pas dire qu’on lui donne raison !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès