Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Luc Besson s’en prend au streaming qui n’est pas touché par la (...)

Luc Besson s’en prend au streaming qui n’est pas touché par la riposte graduée

Luc Besson remonte sur son cheval. Le réalisateur-producteur, conscient des limites de la future Hadopi, s’est indigné de la facilité avec laquelle les internautes peuvent trouver des sites de streaming de films, avec toute une chaîne d’intermédiaires économiques qu’il dénonce. Souvent à tort.

Ca n’est un secret pour personne que Luc Besson livre une bataille médiatique sans relâche contre le piratage. Même si certains prétendent que le film Taken qu’il a produit n’aurait pas l’énorme succès commercial qu’on lui connaît aux Etats-Unis sans l’aide d’une diffusion virale sur les réseaux P2P, le réalisateur-producteur continue à se prendre pour Geronimo dans la bataille du Far-West qu’il avait décrite l’an dernier.

Dans une tribune publiée samedi dans Le Monde, Luc Besson défend une fois encore la riposte graduée, tout en reconnaissant ses limites. "Le visionnage gratuit et illicite de contenus cinématographiques s’effectue sur des sites de téléchargement et de streaming (écoute en direct) très facilement accessibles sur la Toile", écrit-il. Or les utilisateurs de ces sites ne sont pas concernés par la riposte graduée. La Haute Autorité chargée de la mettre en oeuvre, l’Hadopi, ne pourra jamais connaître l’adresse IP des internautes qui se contentent de regarder sans partager. Une faille dans la loi qu’entend bien combler Luc Besson, en s’en prenant aux prestataires et aux intermédiaires.

"Comment explique-t-on qu’ils aient aussi facilement accès à des films pourtant protégés par la loi ?", demande-t-il. "Une loi qui sanctionnerait les voleurs sans punir les responsables de ce trafic illicite serait une loi injuste. Quelle nation accepterait de punir sévèrement les consommateurs de drogues tout en laissant leurs dealers prospérer tranquillement ?"

"Ces sites ne pourraient exister sans la complicité objective de bon nombre d’acteurs économiques français qui ont un intérêt financier à faire perdurer le système. L’économie du piratage sur Internet est une longue chaîne d’acteurs qui, pour la plupart, n’apparaissent pas au grand jour mais tirent profit de cette activité illégale (...). De grandes entreprises françaises sont impliquées à tous les niveaux de la chaîne de valeurs, et tirent un intérêt financier d’une activité illégale. Elles sont complices d’un délit, donc coupables, et doivent, dans un Etat de droit comme le nôtre, être condamnées et sanctionnées."

Et Luc Besson de citer nommément certains des acteurs visés : Free pour l’hébergement de services de streaming, Google et Allotraffic pour les publicités qu’ils affichent en touchant au passage leur commission sur les clics, ou PriceMinister, l’un des annonceurs qui apparaît régulièrement sur le site de streaming BeeMotion, lui aussi explicitement désigné.

Ce dernier a d’ailleurs immédiatement capitulé, à raison. "Besson dénonce ouvertement beeMotion au grand jour, et a alerté Free sur notre activité, ce dernier ayant immédiatement réagi en nous sommant de stopper notre activité rapidement", explique l’administrateur sur la page d’accueil du site. Sa culpabilité ne fait aucun doute.

Mais Luc Besson, qui en appelle pourtant à l’Etat de Droit, ne comprend pas que Free, Google ou PriceMinister ne soient pas également coupables et ne capitulent pas de la même manière.

Le premier est soumis à la loi pour la confiance dans l’économie numérique (LCEN), qui l’oblige à agir uniquement lorsqu’il a officiellement connaissance des faits litigieux, ce qu’il a visiblement fait pour Beemotion.

Google n’a ensuite aucun rôle actif dans le choix des sites où il diffuse ses publicités. La firme utilise un robot qui place automatiquement les publicités en fonction des mots clés présents sur la page, et ce sont aux sites internet clients du service de s’assurer qu’ils ne violent pas les droits d’auteur. Dans le cas contraire, si Google a connaissance des activités illicites de son client, il peut suspendre l’exécution du contrat à tout moment (ce qu’il fait). Mais la firme américaine se refuse logiquement à enquêter sur chaque client.

Enfin, PriceMinister n’a absolument aucune possibilité de savoir sur quels sites apparaissent ses publicités, et ne peut donc pas être tenu responsable.

La question avait déjà été jugée par le passé dans l’affaire des Choristes lorsque le réalisateur Christophe Barratier a eu le même raisonnement faussé que Luc Besson.

C’était il y a deux ans et demi, et il avait perdu. Déjà.

Il serait peut-être temps de tourner la page et de chercher plutôt des modèles économiques qui retirent tout intérêt aux sites de streaming de mauvaise qualité, et à leurs publicités. Il est vrai que c’est moins facile que l’écriture d’une tribune ou le dépôt d’une plainte.


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

26 réactions à cet article    


  • Forest Ent Forest Ent 17 février 2009 11:29

    Hollywood ne comprend décidément pas vite. :P

    Le net est le diffuseur par excellence. Cela oblige à re-séparer les métiers de production et diffusion, et à financer la production sans pouvoir faire payer la diffusion. Ca fait au moins dix ou quinze ans que tout le monde le sait. Une industrie qui reste volontairement hors du marché pendant dix ans doit mourir.

    Que la MPAA meure, que l’on puisse passer enfin aux affaires sérieuses.


    • darthbob darthbob 17 février 2009 11:50

      Pauvre Luc, est-ce que tu lis la presse ?

      Article : Le cinéma ne connait pas la crise"

      "Depuis le début de l’année, le cinéma ne connaît vraiment pas la crise. En effet, après un excellent mois de janvier, au cours duquel 14,9 millions d’entrées ont été enregistrées dans les salles obscures (grâce au succès de « Twilight », de « De l’autre côté du lit » et de « Slumdog Millionaire » notamment), soit 3,8 % de plus qu’à la même période en 2008, le mois de février confirme cette bonne fréquentation.

      <script type="text/javascript">
      sas_pageid='2358/16853'; // Page : manchettepub/leparisien.com/evenement/tourdefrance_article
      sas_formatid=1278; // Format : rectangle 2 300x250
      sas_target=''; // Targeting
      SmartAdServer(sas_pageid,sas_formatid,sas_target);
      </script> <script src="http://www.smartadserver.com/call/pubj/2358/16853/1278/S/4864766691/?" type="text/javascript"></script>
      A eux seuls, « LOL », « l’Etrange Histoire de Benjamin Button » et « Volt » ont drainé près de 4 millions d’entrées dans l’Hexagone en moins de deux semaines."

      Il n’y a pas de crise du cinéma, sauf peut être pour les navets de Luc, non ?

      • wesson wesson 17 février 2009 12:04

        Bonjour l’auteur,

        merci pour votre tribune. Je ne résiste pas à donner le lien d’une vidéo pastiche sur Besson, lien que j’ai d’ailleurs piqué sur votre propre site numerama ...

        La vidéo marrante, c’est là


        • Emmanuel Aguéra LeManu 17 février 2009 12:50

          Luc Besson : "Quelle nation accepterait de punir sévèrement les consommateurs de drogues tout en laissant leurs dealers prospérer tranquillement ?"

          C’est justement ce qui se passe partout, èh du con !
          La preuve ; Besson lui-même est encore en liberté.

          Pour info, LB a gagné : http://tempsreel.nouvelobs.com/depeches de ce matin.

          Vive la police !


          • zoup 17 février 2009 13:22

            Une analyse juridique sur les propos de Monsieur Besson par Maitre Eolas :

            http://maitre-eolas.fr/2009/02/16/1318-quelques-lecons-de-droit-a-l-attention-de-luc-besson



            • darthbob darthbob 17 février 2009 13:50

              du grand art !

              A envoyer illico à F. Lefevbre, qui demande une commission d’urgence pour répondre à la diatribe de L. Besson !

              Luc et Fred, nouveau duo comique !


            • Yannick Harrel Yannick Harrel 17 février 2009 14:47

              Bonjour,

              Effectivement Maître Eolas a renvoyé dans les cordes, avec un humour au vitriol, le sieur Besson. La note vaut la peine d’être lue en entier malgré sa longueur tant c’est un régal de voir la rhétorique du producteur démontée point par point, avec même au passage un petit couplet très corrosif sur la société de consommation.

              En tout cas le premier dommage collatéral de son intervention ne s’est pas fait attendre : son profil Facebook a été fermé ! Il explique aussi comment un film est d’abord du business avant d’être de l’art. Comme si Bienvenue chez les Ch’tis avait été le fruit d’une complexe et savante machinerie marketing ! Pathétique M. Besson... moi qui vous avait défendu contre la critique notamment lors de la sortie du 5ème Elément, je regrette amèrement vos prises de position à l’emporte-pièce.

              Cordialement


            • 17 février 2009 13:26

              A lire : http://www.kassandre.org/?Luc-Besson-fait-de-l-humour et http://www.kassandre.org/?Quand-Luc-Besson-s-en-prend-a et pour finir http://www.numerama.com/magazine/12022-Luc-Besson-ferme-son-Facebook-pour-eviter-les-critiques.html

              On cerne tout de suite mieux le personnage, surtout avec la vidéo de Mozinor (voir le commentaire de wesson)


              • Sébastien Sébastien 17 février 2009 14:13

                C’est curieux de sortir des lois ou de crier au loup sans jamais se remettre en question. La presse ecrite est accessible gratuitement sur internet. Les radios sont diffusees en Podcast ou via des webradios. Une chaine comme France 24 a meme sorti une appli iPhone pour voir la tele en direct. Meme la musique est accessible sur des sites comme Deezer.

                Seul le cinema n’a pas change son mode de diffusion. Enfin pardon, il y a eu la revolution du DVD. Super. T’avais des films en VHS et tu vas acheter les memes en DVD. Et maintenant t’as les films en VHS et DVD mais faut que tu les rachetes en Blue-Ray. 3 fois le meme film. Ils nous prennent pour qui ?

                Si j’avais une vraie video on-demand, avec les films qui viennent de sortir a des prix attractifs, je serai un gros consommateur. On nous dit que ca tuerait le cinema. C’est un peu comme si on artiste arretait de faire des concerts sous pretexte que son album est sorti en CD.


                • Triodus Triodus 17 février 2009 14:44

                  C’est parce que c’est le dernier media qui a été concerné par le P2P, le streaming et tout ça.

                  Dejà avant l’ADSL, on pouvait "pomper" des mp3 relativement facilement, et le streaming radio
                  balbutiait avec RealAudio (c’était pas genial mais ça validait de facto que c’était possible).

                  Pour le cinema, on a dû avoir plus de bande passante, et surtout attendre que DivX/XDiv se développent.


                • Zalka Zalka 17 février 2009 15:13

                  Je suggère l’interdiction des bibliothèques. C’est vrai quoi ! C’est quoi tous ces salauds qui lisent des oeuvres sans payer les droits d’auteur ? Et qu’on énucle les gens qui osent prêter des livres ou des DVD, aussi !


                  • HELIOS HELIOS 17 février 2009 15:51

                    ... ne pas rajouter a tout ce qui est dit, dejà bien rigolo, mais....

                    Savez vous que Luc Besson est aussi une "major" de la musique ? oui, pas une grande, mais une major quand même même si son catalogue est plus orienté rap que variété....


                    Comment ? vous me dite que cela est peut être aussi une bonne raison pour râler contre internet ?... comment peut on y croire ?

                    et l’autre abboyeur, là, le Lefebvre, qui la ramène alors qu’il n’a rien à y voir....


                    • Plum’ 17 février 2009 16:29

                      Il y a une telle incompréhension dans le milieu de cinéma qu’on en arrive à attendre des énormités. Comme le fait que le succès des « Ch’tis » aurait souffert du piratage. Allons donc, si ce film est devenu le film français totalisant le plus d’entrées, c’est bien parce que le (soit-disant) piratage a aidé à sa réputation !


                      • Yena-Marre Yena-Marre 17 février 2009 16:54

                        Bonjour ,
                        Vous tombez (presque) tous dans dans le panneau , la loi hadopi prend la défense des auteur comme prétexte pour fliquer le net . Que des pirates ou des pédophiles se promène , ils n’en ont rien à battre , la cible c’est la "subversion ".
                        C
                        e qui nous attend c’est l’internet à la chinoise si on se laisse faire .


                        • Τυφῶν בעל Perkele winkiesman 17 février 2009 18:19

                          AU bout d’un moment, la question c’est " comment rendre payant ce qui est duplicable à l’infini ?"

                          Typhon


                          • Cornoualis 17 février 2009 21:09

                            Un épisode de South Park résume très bien ce que je pense du piratage...

                            Qu’un jeune réalisateur ou une jeune artiste s’en plaigne, quoi de plus normal quand on connais les difficultés à percer dans le domaine de l’art.

                            Mais Luc Besson !!! Comme si tous ces films/scénarios/produtions/pubs (et oui) ne lui avaient pas rapporté assez de fric !! smiley


                            • dom y loulou dom 17 février 2009 21:59

                              cher Luc... et si tu nous racontais l’incroyable histoire de St.Bernard de Clairveaux qui chercha les derniers druides de France pour construire les cathédrales ... son éveil aura éveillé toute l’europe et la folie créatrice hallucinante des bâtisseurs. Encore un de ces hauts personages resté dans l’oubli d’une histoire qu’on nous aplatit en massacres alors que c’est l’histoire de la conscience qui est le grand oeuvre de l’univers.

                              Je ne vois personne d’autre que toi pour y arriver... il y aurait tant à montrer et se souvenir !!

                              merci pour tes films qui sont chacun des chefs d’oeuvres vraiment et ne t’en fais pas trop pour le streaming... d’abord ya de grosses censures qui sont opérées (snirf) mais pense aussi à ceux qui n’ont plus les moyens de louer des films ou d’aller au ciné.




                              • Mescalina Mescalina 17 février 2009 22:56

                                Entre le cher consommateur et l’artiste, je serai toujours du coté du créateur.

                                Ce commentaire ne s’adresse pas à Besson.

                                Analyse partielle néanmoins.


                                • Yann Takvorian 18 février 2009 00:45

                                  Pour regarder une film en streaming, faut vraiment avoir rien à faire de sa journée !
                                  La qualité est déplorable. Le mode plein écran est une agression visuelle.
                                  J’ai quelquefois utilisé ces sites pour me faire une idée du film et aller le louer ensuite, en DVD. Ca vaut une bande-annonce.

                                  Par contre, je reconnais que le piratage de films est un problème sur internet. Maintenant, je crois que ce qui le réduira considérablement sera le blue-ray. Un film en HD, c’est vraiment autre chose qu’un format xvid de 700Mg. Bien sur, il y a des films HD qui circulent sur la toile. Mais ils sont 5 à 10 fois plus gros. Télécharger un film en HD est une affaire de patience, alors qu’aller le louer demande 5 minutes (et 4€).

                                  La loi est mal faite. Elle devrait imposer aux fournisseurs internet une limite dans les uploads par mois et surcharger le giga après un envoi d’email. L’argent récolté de ces extras irait alors à un organisme spécialisé. Vous verrez que le P2P tombera de lui même parce qui si tout le monde limite son upload, il n’y aura plus d’échange.

                                  Cela dit, il y aura toujours des gens qui iront au cinéma, d’autres qui loueront des films, d’autres qui resquilleront et les regarderont dans de mauvaises conditions. vouloir empêcher les derniers ne servira à rien : ils ne seront jamais des autres catégories.


                                  • saint_sebastien saint_sebastien 18 février 2009 00:57

                                    lol, quel révolte ? vous ne comprenez rien, le gratuit n’existe pas, des entreprises tirent des bénéfices de la diffusion de contenu illilicite...


                                    • Jiache 18 février 2009 10:04

                                      A part subway Besson n’a produit que des merdes ! Il n’arrive plus à les vendre, alors il faut bien qu’il trouve un moyen pour gagner du pognon.
                                      Depuis Taxi1, je n’ai pas payé pour un seul de ses film, maintenant, même à la télé je ne regarderai plus.


                                      • paie paie 18 février 2009 10:58

                                        Luc besson a produit pas mal films, des bons et des moins bons le problème n’est pas là.
                                        Ce que ce monsieur doit aussi comprendre c’est qu’une place de cinéma à 8€50 ou un DVD à 15€00 ce n’est pas à la portée de tout le monde.


                                        • cpt.kirk cpt.kirk 18 février 2009 12:48

                                          J’aime beaucoup les coups de gueule de ces crétins incultes marchands de merdes formatées qui viennent pleurer qu’on les volent. Des gens pour qui la culture est un produit marchand. Et qui ne supporte pas l’idée que des personnes réellement amateur d’art n’acceptent plus de se faire enfler et trouvent des parades.
                                          Alors la musique, on a bien tout organisé entre major pour tuer les labels indépendants et pouvoir diffuser de la bonne daube prémacher vendu à des prix injustifiés (injustifiés au regard de ce que touche au final l’artiste, le vrai) dans des supermarché entre les couches culottes et le jambon. Si je veux achetés un vrai disque de vrai musique je le trouve pas dans mon super marché alors je l’achète sur le net beaucoup moins cher que les merdes en magasin.
                                          Pour le cinéma pareil, d’abords on flingues les salles de cinémas pour les regroupés en multiplex, ou le choix est réduit aux superproductions. Si par le plus grand des hasards un bon film se glisse dans le lot il a intérêt à cartonné de suite parce que autrement direct poubelle. Alors pas grave je vais l’acheter en Dvd. Oui mais le truc c’est que le film qui n’a pas fait un gros carton (je parle même pas de celui qui n’a pas trouvé de distributeur) ben y sort pas en dvd ou alors pareil a commandé sur le net.
                                          J’adore la comparaison avec le boulanger à qui je volerait une baguette. Si les boulangeries étaient gérer au niveau mondial par 3-4 sociétés qui te dise alors le pain c’est juste de la baguette de merde à 10 euros et les dessert c’est tarte au pommes degueux à 15auros et tu ferme ta gueule t’aura rien de plus.
                                          Si pour avoir plus de choix je doit me prendre la tète et me faire 50 bornes pour trouver ma bonne baguette et un vrai Paris Brest. Alors oui si je n’ai pas le temps d’aller à 50 bornes tout les jour, je trouve plutôt sain de voler l’en.....é qui se prends boulanger dans mon bled.

                                          Et pour finir les vrais artistes (et il y en aura toujours), voir eux dans internet le moyen de toucher un public qui n ’est pas intéressé par les merdes formatées. Ils peuvent se faire connaître et distribuer leurs oeuvres en se passant de ces marchands de soupe.

                                          Payer pour de l’art que j’ai choisit bien sûr la question ne se pose pas, mais payer pour avaler de la soupe dont on veux me gaver de force, vous rêvez ou quoi !!!!


                                          • lowlow007 lowlow007 22 février 2009 10:53

                                            Depuis Subway ce type n’a fait que des films de merde,
                                            il a un caractère à la con,en plus,il n’a aucun humour !
                                            Dans le fond, Besson se montre tel qu’il est ...
                                            il aurait du s’arrêter à Subway et puis basta.
                                            re-regardez bien ses films, ce sont de pures bouses !
                                            surtout le grand bleu, et oui c’est un navet !
                                            loin de moi l’idée de telecharger un de ses nanar !
                                            beurk !!!pfuittt ! ptouitt ! prout !!! smiley


                                            • lowlow007 lowlow007 22 février 2009 10:55

                                              sino, si vous etes accro a ses productions , vous pouvez toujours aller là :
                                              http://www.liberty-land.net/
                                              mais je vous ai rien dit ! :->


                                              • TSS 22 février 2009 13:15

                                                qu’il aille se faire f..tre avec ses films pour attardés mentaux... !! qui peut avoir envie de copier ça ?.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès