Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Mars. Pourquoi l’Amérique et pas l’Europe ?

Mars. Pourquoi l’Amérique et pas l’Europe ?

L'amarsissage réussi du robot Curiosity, qui vient d'être annoncé par la Nasa il y a quelques minutes, est un exploit remarquable, qu'il faut saluer. Il pose cependant une question qui devrait être cruciale pour tous les Européens : pourquoi les Américains et pas nous ?

06/08/2012 08hGMT

http://www.nasa.gov/externalflash/mars/curiosity_news3.html
http://www.esa.int/esaCP/index.html

Le cratère Gale (image Esa)

Qu'ont-ils de plus que nous ? On dira qu'une telle question ne devrait même pas être évoquée. Le succès de la Nasa devrait être celui de l'ensemble de l'humanité. Certes, mais qui en ce cas incarne le succès de l'humanité, sinon les Etats-Unis ? Demandez aux Chinois ce qu'ils en pensent. Ils consentent des sacrifices importants pour avoir le plus tôt possible, eux aussi, un robot sur Mars. On ne peut pas séparer les succès scientifiques de ceux qui en sont les premiers responsables, les pays et les civilisations qui les rendent possibles.

Or l'Europe, représentée par l'Esa, malgré des réalisations non négligeables dans l'espace, et plus particulièrement concernant l'exploration de Mars (la sonde Mars Express, le futur robot Exomars prévu pour 2018 – sic- ) est loin derrière la Nasa, tant en termes d'ambitions que de moyens. C'est le concept même d'Europe, puissance capable de hauts faits scientifiques, qui en est éclipsée, au détriment de l'image d'une Europe déchirée par les compétitions politiques et économiques.

Mais pourquoi l'Amérique et pas l'Europe ? En termes de produit national et de populations, les deux ensembles continentaux sont très comparables. Pourquoi donc l'Amérique consacre-t-elle donc 10 à 20 fois à l'espace les crédits que les pays européens, tous réunis, y consacrent. Rappelons que le budget de la Nasa, malgré des réductions imposées par Obama, est à peu près de $20 milliards, contre 2 pour la Nasa. De plus, le département de la défense américain affecte à l'espace militaire des sommes (difficiles à estimer) qui sont sans doute 50 fois supérieures à celles des pays européens. Or dans l'espace les investissements sont nécessairement duals, profitant autant aux civil qu'au militaire.

Alors pourquoi ce manque d'intérêt européen pour l'espace ? Plusieurs raisons y concourent. En les énonçant, on fait apparaître ce qui est et demeurera le vrai drame de l'Europe, dans la compétition en cours entre grands ensembles géostratégiques, au sein d'un monde appauvri.

L'histoire. Depuis 80 ans, les dépenses techno-scientifiques, militaires et civiles, ont été à la base du développement, puis de la domination, de la puissance américaine. Elles le demeurent, malgré la crise. L'opinion le sait et continue à se passionner pour l'aventure américaine. Les pays concurrents s'efforcent de suivre ce chemin, mais ils ont d'immenses retards à rattraper.

La guerre des symboles (soft-power). Depuis 80 ans également, la puissance américaine s'est incarnée aux yeux des citoyens du monde, par de grands récits où l'espace jouait un rôle central. Ce furent le film puis la télévision, aujourd'hui relayés par Internet. Il suffit de voir le soin que met la Nasa à faire connaître sa « narrative » dans toutes les langues, sur tous les réseaux.

Le drapeau. L'Amérique peut déployer ses couleurs, où qu'elle aille dans le monde ou dans l'espace. Tout le monde les identifie. L'Europe serait bien en peine de faire de même. Le drapeau européen ferait irrésistiblement penser aux querelles de Bruxelles. Il serait d'ailleurs inévitablement doublé des couleurs de tel ou tel Etat membre. Dans l'espace, ceci se traduit par le fait qu'une compétition permanente oppose les grands pays spatiaux européens, ainsi évidement que leurs industriels, pour la course à de rares crédits et contrats.

Le manque de leader représentatif. Obama, malgré les justes critiques qu'il suscite, est toujours capable, comme le serait n'importe quel président américain, de féliciter la Nase de ses succès, et au delà de féliciter l'Amérique, en termes aptes à susciter l'enthousiasme. Imagine-t-on Van Rompuy, ou Barroso faire de même ?

La philosophie véritablement anti-scientifique des Européens. L'Europe, qui fut le berceau de la révolution des Lumières, se caractérise aujourd'hui par le doute, la peur, l'ironie, l'incompétence, voire la malveillance, la remontée des guerres de religions, face aux grands enjeux de la technique et de la science. Aucun gouvernement n'est capable d'évoquer ces questions de façon positive, en dehors des banalités d'usage. Ceci se traduit notamment en ce qui concerne les orientations universitaires des étudiants européens.

________________

Est-ce à dire que l'Europe restera, face à l'Amérique et aux grands émergeants, condamnée à la médiocrité scientifique, que ce soit dans l'espace ou ailleurs. Ne pourra-t-elle compter que sur les trop faibles forces des Etats-membres (le CNES en France) laissés à eux-mêmes ? Des retours de destin sont toujours possibles. Mais pour le moment nous ne voyons pas lesquels.


Moyenne des avis sur cet article :  2.42/5   (48 votes)




Réagissez à l'article

93 réactions à cet article    


  • Grattounette 6 août 2012 10:45

    Moi tout ce que je sais c’est que sur terre des millions de gens meurent de faim (le plus souvent à cause de l’exploitation des pays nantis) que la guerre, la haine et la misère continuent à enflammer la moitié d’une planète que nous sommes en train de faire pourrir de tous côtés.

    Alors mars, franchement... est-ce que l’indécence est une question d’Europe ou d’Amérique ?? smiley smiley

    • JL JL 6 août 2012 11:30

      Je voulais dire deux choses,

      D’une part, Gratounette l’a dit parfaitement bien ci-dessus, et c’est pourquoi je poste ici.

      L’autre chose, qui n’est pas sans rapport  : l’auteur pose la question « Pourquoi l’Amérique et pas l’Europe ? » Il ajoute : Ce devrait être un succès pour l’humanité« .

      Hum ! Ce 6 août, comme tous les 6 août est une date anniversaire qui appartient à l’Amérique depuis 1945 ; ne la lui disputons pas !

      Bonne journée quand même.

      nb. »Peu après 8h15 (2H30 àHiroshima dit ce site), la bombe Little Boy sortit de la soute à une altitude de 9 450 m. À 8 h 16 min 2 s, après environ 43 secondes de chute libre, activée par les capteurs d’altitude et ses radars, elle explosa à 580 mètres à la verticale de l’hôpital Shima, en plein cœur de l’agglomération. " (Wiki)

      (*) Ce matin, il était 8H30 en France (soit 2H30 PM à Hiroshima) quand la NASA a annoncé l’événement. Pas de chance hein, vu que la sonde est partie il y a 10 ans !


    • kemilein 6 août 2012 12:48

      parce que les USA ne paient pas le « cout » de ce qu’ils consument
      parce que leur existence est un jeu puérile phallique « c’est kiki ka la plus grosse »
      parce que les européens on leur fait croire que c’est juste des sous merdes
      parce les gens cons (qui sont légions) pense que rester chez soit c’est bien assez, donc mars c’est pas leur problème.
      parce que 1 milliards de gens souffre de la faim, quand bien même la technique et technologie qu’on développe (et ce qui en découle par application) pour faire le voyage Terre Mars pourrait être utiliser dans bien d’autre domaine (accessoirement la désalinisation de l’eau de mer et la production industrieuse-industrielle et automatisée-robotisée de l’alimentaire.

      parce que Terre Mars c’est la démonstration d’un niveau technique et technologique qui ne reflète absolument pas le degré (roche du zéro absolu) « culturel et intellectuel » de l’humanité.

      en gros ? des cons bien équipé.


    • Fergus Fergus 6 août 2012 13:03

      Bonjour à tous.

      Entièrement d’accord avec Grattounette :dépenser de telles sommes dans le contexte socioéconomique actuel est indécent.

      @ L’auteur.

      Merci de bien vouloir nous épargner cet horrible « amarssissage » qui a envahi les antennes ce matin. Atterrissage suffit largement, ce terme valant pour tout reprise de contact avec le sol, quelle que soit la planète. Faute de quoi, après amarssissage et alunissage, on aura avénussissage, ajupiterissage ou asaturnissage. N’importe quoi ! Et cela d’autant plus que le préfixe « a » est privatif et n’a évidemment pas le même sens que le préfixe « at » qui confère sa signification à atterrissage.


    • JL JL 6 août 2012 13:06

      « Des cons bien équipés » ?

      On peut le dire comme ça, en effet.

      « La perfection des moyens et la confusion des buts semblent caractériser notre époque. » Albert Einstein


    • mrdawson 6 août 2012 14:38

      Fergus, autant j’aime beaucoup la deuxième partie de votre message autant je suis en désaccord avec la première partie.

      Ca peut paraître cynique et dénué d’empathie mais la pauvreté et les conditions socio-économiques difficiles ont toujours été une réalité sur terre - il ne faut pas pour autant que l’humanité (à travers ses représentant actuels que sont les états-nations) cesse d’innover et viser à se dépasser et à dépasser ce monde qui l’entoure.

      De plus, comme le dit l’auteur, les retombées innovantes de courses technologiques comme la conquête spatiale bénéficient au plus grand nombre après. L’innovation en elle même peut bénéficier à l’économie et les découvertes qui sont faites peuvent avoir des applications dans l’énergie, la médecine ou l’agro-alimentaire, domaines qui impactent largement les « millions de gens qui meurent de faim ».


    • rastapopulo rastapopulo 6 août 2012 15:01

      Très bonne illustration du mal européen en tout cas : Incapable de penser dynamique technologique à un niveau sociétal, il va jusqu’à relativiser les prouesses des autres ! La responsabilité technologique en Europe revenant donc exclusivement aux compagnies privés, elles ne sont pas toujours adapté à la taille des enjeux : http://macrotrottoir.blog.capital.fr/index.php?action=article&id_article=451811

      Mais si vous pensez que la domination des voix marchandes (les Compagnies des Indes) sur l’intérieur des terres (les nations) aurait été renversé sans l’industrialisation, vous pouvez attendre longtemps le changement du statuquo financier actuelle avec votre pensée statique au niveau des moyens technologiques.


    • Akwa Akwa 6 août 2012 15:01

      MSL est partie en novembre dernier... Ca fait pas 10 ans !


    • JL JL 6 août 2012 17:43

      10 mois ? Peut-être. C’est à la radio que j’ai entendu 10 ans (*). Je n’ai pas vérifié. Tout de même, c’est ballot, hein, cette coïncidence, au quart d’heure près ! Un quart d’heure, on va dire que c’est le temps de transmission du signal, et du coup, c’est à la minute près !

      nb. Peut-être qu’ils ont parlé de l’âge du programme.


    • Zord Zord 6 août 2012 18:17

      Moi tout ce que je sais c’est que sur terre des millions de gens meurent de faim (le plus souvent à cause de l’exploitation des pays nantis) que la guerre, la haine et la misère continuent à enflammer la moitié d’une planète que nous sommes en train de faire pourrir de tous côtés.

      Alors mars, franchement... est-ce que l’indécence est une question d’Europe ou d’Amérique ??

      1 milliards de gens ont faim c’est horrible certes
      Mais d’un côté tu les nourris aujourd’hui demain tu en as 2 milliards qui ont faim... ah ben oui pas de bol tant qu’il y auras 5 enfants/femme en Afrique ça ne s’arrêtera jamais la misère la famine guerre etc... et plus on sera nombreux, plus on polluera / consommera / fera la guerre pour les ressources
      Ce qu’il faut c’est lutter contre la surpopulation contrairement à ce que penses les cathos.
      Donc promouvoir la contraception, point barre.
      Et continuer les programmes d’exploration spatiales pour donner une chance à l’humanité de vivre ailleurs car la terre deviendra trop petite tôt ou tard


    • JL JL 6 août 2012 19:03

      Berlin est tombée le 2 mai 1945 (après deux semaines de bataille acharnée gagnée par l’Armée rouge seule, sans le soutien des Alliés ? La victoire a coûté la vie de 100 000 soldats russes, sans compter les blessés. Les Américains voulaient « infliger à Berlin le sort de Carthage » (la bombe H ?) mais heureusement pour les Berlinois, ils étaient à plusieurs centaines de kms de là. « ( Edward Limonov, in »L’excité dans le monde des fous tranquilles")


    • noux noux 6 août 2012 23:38

      10 ans c’est le début du programme. 12 ans même je crois.


    • docdory docdory 7 août 2012 16:10

      @ Fergus


      Il ne peut pas y avoir d’ajupiterissage ni d’assaturnissage. Ces termes concerneraient l’arrivée d’un engin sur le sol solide des planètes en question. Mais ceci est impossible à réaliser. En effet , Jupiter et Saturne sont deux planètes géantes gazeuses dont le noyau solide est a des milliers, voire des dizaines de milliers de kilomètres sous la limite externe de l’atmosphère, sous une pression atmosphérique au sol capable d’aplatir n’importe quel engin spatial si bien conçu soit-il. Par ailleurs il y règne des vents dont la vitesse excède nettement les mille kilomètres par heure. Dans ces conditions, toute sonde spatiale serait réduite en bouillie bien avant d’avoir touché le sol solide des planètes en question !
      A noter que nous avons échappé à l’avénussissage lorsque la sonde soviétique dont je ne me rappelle plus le nom avait pris la photo du sol de cette planète, et surtout nous avons échappé à « l’atitanissage » au cours de la mission Cassini Huygens, allez savoir pourquoi, ça aurait été pittoresque, non ? A surtout ne pas confondre avec l’atitaniaïssage qui sera réalisé lui, dans la banlieue d’Uranus et non dans celle de Saturne.
      Faisons un concours de pronostic de laideur onomastique : je pense que le comble sera atteint avec l’aioïssage lorsque une sonde atteindra le sol de ce satellite hypervolcanique de Jupiter, ou l’aeuropissage, lorsque une sonde atteindra la banquise permanente d’Europe ! Mention spéciale également pour le futur aenceladissage, l’aoberonissage, et, bien sur l’ajapetissage qu’aurait aimé le regretté Arthur Clarke... !
      Beware of monolithes ... 
      Préparons nous à l’aplutonissage et à son corollaire l’acharonissage...
      Avec les dix mille milliards de milliards de planètes extra solaires situées dans la zone habitable de leurs systèmes respectifs, dont parle le « Sciences et vie » de ce mois-ci, les dictionnaires de l’an 10 000 risquent, à force de néologismes consacrés aux multiples atterrissages planétaires envisageables, d’être d’une lourdeur et d’un encombrement intolérables !
      Dans le même genre, avez-vous remarqué un autre phénomène : la multiplication des termes pour désigner les cosmonautes ?`
      Nous avons eu les cosmonautes russes, les astronautes américains, les spationautes français, et maintenant les « taïkonautes » chinois !

    • JL JL 7 août 2012 18:15

      Bonsoir Fergus, bonsoir à tous,

      Je suis à 100% d’accord avec Fergus sur ce point ; amarsissage est un barbarisme ridicule - dont l’emploi ne prouve qu’une chose : la bêtise conformiste ou le conformisme benêt des journalistes qui « causent » dans les grands médias. Ou peut-être, ce sont les rédacteurs en chefs qui sont idiots ?

      Que les journalistes me pardonnent, mais aussi, qu’ils commencent un peu à réfléchir : ce n’est pas d’aujourd’hui que cette bêtise transparait.


    • Aristoto Aristoto 7 août 2012 18:51

      Moi tout ce que je sais c’est que sur terre des millions de gens meurent de faim (le plus souvent à cause de l’exploitation des pays nantis) que la guerre, la haine et la misère continuent à enflammer la moitié d’une planète que nous sommes en train de faire pourrir de tous côtés.

      Alors mars, franchement... est-ce que l’indécence est une question d’Europe ou d’Amérique ??

      Franchement si c’est ça qui manquent aux petits africains 2 milliards de petites coupure en papiers je vais tout de suite dans mes locaux de poubelles réunir autant de cartons qu’il leur faut à mâcher !


    • JL JL 8 août 2012 08:13

      Sabine,

      La naissance d’un nouveau mot qu’il faudrait fêter ? Vous rigolez ?

      Attendez au moins que des hommes s’y posent. Et ça, ce n’est pas pour demain.


    • Zevengeur Zevengeur 8 août 2012 21:27

      Certes mais c’est sans rapport !
      Parlons plutôt des budgets militaires en relation avec la faim dans le monde, 10% de ces derniers suffiraient pour éradiquer cette dernière.

      Investir de la matière grise dans la conquête des planètes, je trouve que c’est un projet bien plus excitant que n’importe quel autre.
      Produire des tonnes de gadgets inutiles (I-Pad et autres babioles électroniques) dans un but purement consumériste ou imaginer des moyens de faire de l’argent dans l’ingénierie financiaire, vous trouvez ça motivant vous ?


    • Skapad Skapad 6 août 2012 11:11

      Sur ce sujet ... une réflexion CURIEUSE ...et calendaire Chut ! l’atome silencieux..

      Un article proposé ici à la rédaction dès ce matin. Sans remettre en cause le fond des recherches de ce type, mais de s’extasier devant ces travaux, ne doit pas échapper à une critique, de plus en ce jour anniversaire Little Boy, et l’étonnante juxtaposition de ces dates ..

      Le 11 septembre est célébré, le 11 novembre également, et combien de fait de guerre..

      Nous pourrons dès lors, que ce jour sera passé, faire le comptage de communiqué à ce sujet, sans compter les effets et risques. 5 kg de plutonium, qui n’ont pas souffert d’une fusée défaillante, telle celle qui explosa ...il n’y a pas si longtemps... 5 kg , c’est une dose éparpillé dans ce cas extrêmement dangereuse ...

      Toute politique scientifique, aussi louable et prestigieuse, doit être examiner, au delà de la seule volonté de dominer l’autre ... Les JO des bombes et des « béats » qui applaudissent

      Je tiens le pari, que cet objet robotique va réduire à néant, ou quasi, tout rappel de cette horreur, ou alors, le taux de visibilité anesthésié ...

      https://blogs.mediapart.fr/blog/patrig-k/060812/trinity-curiosity-6-aout-6-l-s-en-sert

      « À partir de maintenant, nous sommes tous des fils de putes »

      Les scientifiques de la NASA sont ainsi, no limite !

      La curiosité pour la recherche de trace d’eau sur la planète Mars, à tout les prix, est une aventure très enthousiasmante et qui fait unanimement le consensus. En tous les cas, je n’ai rien lu de critique à cette curieuse aventure du robot nommé Curiosity. Pourtant, l’empêcheur de tourner barrique que je suis, a néanmoins à vous soumettre en lecture ce qui suit.


      • Skapad Skapad 6 août 2012 11:13

        5 kg , de plutonium de charge pour le réacteur nucléaire , c’est une dose qui serait éparpillée dans ce cas extrêmement dangereuse .


        • Skapad Skapad 6 août 2012 11:14

          5 kg , de plutonium pour le réacteur , c’est une dose éparpillé dans ce cas extrêmement dangereuse


          • Traroth Traroth 6 août 2012 11:51

            La dose mortelle de plutonium, c’est 50 µg. Avec 5kg, on peut potentiellement tuer 100 millions de personnes...


          • JL JL 6 août 2012 12:02

            Bonjour Traroth,

            curieux calcul ! Si 5 kg c’est effectivement 50 µg x 100 millions, on ne peut tout de même pas les distribuer, ces rations de plutonium !


          • rastapopulo rastapopulo 6 août 2012 15:10

            C’est juste la preuve qu’aucune source d’énergie ne peut rivaliser avec le nucléaire après de nombreux test. L’autre preuve est la tentative des antinuk de retarder le recyclage des déchets radioactifs actuels dans les futures centrales au thorium (qui verra donc un rendement 50x supérieur dans une réaction souscritique avec des produits résiduelles inexistant par rapport à maintenant se comparer avec des pseudorenouvelables au bilan carbone sans équivoque niveau des matières transformés) : http://www.nuclearforum.be/sites/default/files/content/documents/05032010_f r.pdf


          • Traroth Traroth 6 août 2012 11:36

            Pourquoi l’Amérique et pas l’Europe ? Parce que les riches ne veulent pas payer d’impôts. Aux Etats-Unis, ce n’est pas grave, il suffit d’affamer les pauvres, et on peut quand même envoyer des sondes vers Mars, mais ici, on fait anesthésie encore un peu l’injustice.

            D’autres questions ?


            • rastapopulo rastapopulo 6 août 2012 15:12

              http://macrotrottoir.blog.capital.fr/index.php?action=article&id_article=451811
              Après la seconde guerre mondiale, les élites françaises, frappées par le traumatisme de la défaite en partie imputée au retard technologique du pays, ont lancé de grands plans grâce auxquels tous nos champions nationaux d’aujourd’hui ont émergé : Edf, France Telecom, Alstom, Areva...
              C’est aussi à cette période que nos grands organismes de recherche, comme le CNRS, l’INRA ou le CEA, ont été créés. Un « circuit » de fonctionnement entre la recherche et l’industrie s’est alors mis en place : financement public, centres de recherche, grands groupes, sous-traitants contractualisés à long terme, commandes publiques. Ce schéma a fourni de bons résultats pendant des années. Il nous a permis de construire des filières fortes dans l’aéronautique, le nucléaire, les transports et les télécoms, sur lesquelles nous nous appuyons encore aujourd’hui. Mais malgré ces résultats, la France a abandonné cette politique dès les années 1980.


            • Gollum Gollum 6 août 2012 12:16

              Pourquoi donc l’Amérique consacre-t-elle donc 10 à 20 fois à l’espace les crédits que les pays européens, tous réunis, y consacrent.


              Ben parce que les US à cause de la suprématie du $, privilège exorbitant, et la capacité de la planche à billets extensible à l’infini de la Fed, et leur endettement colossal en fait supporté par le reste de l’ensemble du monde fait qu’on peut bien se payer des petits extra de temps en temps non ? smiley

              • BOBW BOBW 6 août 2012 12:34

                Afin d« inonder » et de polluer l’Univers entier avec ses Pubs « COCA COLA » et Cie... smiley


              • eugène wermelinger eugène wermelinger 6 août 2012 18:18

                Ce n’est même pas sûr qu’ils aient jamais été sur la lune - où leur drapeau flottait même sans atmosphère ! Il faut à nouveau endormir le monde. Mars en août, cherchez le défaut.


              • Gollum Gollum 6 août 2012 12:27

                La philosophie véritablement anti-scientifique des Européens. L’Europe, qui fut le berceau de la révolution des Lumières, se caractérise aujourd’hui par le doute, la peur, l’ironie, l’incompétence, voire la malveillance, la remontée des guerres de religions, face aux grands enjeux de la technique et de la science.


                Mais la science a définitivement perdu la bataille de l’opinion depuis que celle-ci constate qu’elle doit payer son confort par une anxiété généralisée due au fait que grâce à celle-ci la planète Terre est en quasi rupture, ravagée par toutes sortes de maux divers variés et avariés... Le mythe du Progrès perpétuel nous emmenant vers de futurs paradis, Mars et au delà vers l’infini, est mort...

                Quant aux américains ils essayent encore de faire tourner ce mythe mais plus pour longtemps, ils sont ruinés comme le reste de la planète...

                • rastapopulo rastapopulo 6 août 2012 15:17

                  La statisme technologique (digne des malthusiens) est aussi utilisé aux USA pour préserver le statuquo oligarchique au niveau mondial. En conséquence, le budget de la Nasa va en diminuant. 


                • Jean-Paul Foscarvel Jean-Paul Foscarvel 6 août 2012 13:03

                  Les USA ont une politique keynésienne, quoiqu’ils disent. En voilà la preuve.


                  Seule l’Europe va au bout du dogme de l’école de Chicago, quoiqu’il en coûte.





                  • rastapopulo rastapopulo 6 août 2012 15:50

                    http://www.solidariteetprogres.org/L-austerite-europeenne-menace-la-competivite-de-la-fusee-Ariane_08742

                    J’irais dans ton sens au niveau de l’idée... SAUF QUE Lord Keynes était un malthusien (« plus grand philosophe » dixit Keynes), eugéniste (président de la société anglaise pendant 10 ans) et impérialiste (contre l’ouverture de Roosevelt aux autres pays). EN PLUS il n’a fait que reprendre les idées du New Deal en le dénaturant de sa composante anti-to big to fail du GlassSteagall. C’est donc Lord Keynes qui sert d’exemple au socialisme en France en permettant les ratios bancaires fonds propres/actifs les plus désastreux au monde devant les anglais (l’élève a dépassé le maître).


                  • Hijack Hijack 6 août 2012 14:07

                    La question de l’auteur ... pourquoi les USA et pas nous : c’est comme si je disais : « Pourquoi Usain Bolt et pas moi !  »
                    .
                    Pas que les français ne sont pas capables ... mais ils n’en sont pas là ... n’ont pas été préparé pour une telle aventure ... technologiquement, scientifiquement, financièrement et autres ...


                    • Zord Zord 6 août 2012 14:24

                      Article complètement faux de A à Z :

                      1 - Les USA sans leur planche à imprimer des billets, n’auraient jamais pu en faire autant depuis 50 ans.

                      2 - Le réveil avec la gueule de bois commence à se faire sentir du côté de la NASA, vu que des missions sur Mars ont été annulées.

                      3 - Curiosity n’est pas le fait uniquement des compétences des américains vu que certaines pièces sont mêmes françaises.

                      http://www.lepoint.fr/science/curiosity-la-chemcam-fonctionne-sur-mars-06-08-2012-1493412_25.php


                      • herbe herbe 6 août 2012 14:34

                        A l’énoncé des raisons, auteur, j’aimerais ajouter une qui me semble manquer :

                        manque de démocratie...
                        Eh oui l’adhésion, sans manipulation et sans coercition, du peuple.

                        Ce serait une raison de type « bottom », pour compléter les vôtres plutôt de type « top ».

                        A la sauce où il est mangé en ce moment (le fameux contexte !) comment s’étonner qu’il soit de plus en plus néo luddite ?
                        certains gagnent sur deux tableaux :
                        1 récupérant les bénéfices, à leur usage quasi exclusif, des technologies (eux ne savent pas ce que c’est que la notion d’un monde appauvri et de crédits rares).
                        2 en conséquence du 1, les dominés se détournent des techniques chevilles ouvrières de leur aliénation, perdant par la même le levier de leur possible dés-aliénation...


                        Donc selon moi 1 et 2 convergent vers cette philosophie anti scientifique que vous pointez en fin d’article
                        Mais les jeux ne sont pas faits et je fais mienne cette conclusion d’un article récent, en croisant les doigts :
                        « parce que rien ne peut stopper les humains dans leur recherche d’une vie meilleure »

                        ps : je remercie toutefois (oublions le contexte et ses cotés négatifs un instant) tous les artisans des différents projets scientifiques bien français ceux là qui seront mis en oeuvre sur Mars. 
                        Je fais un peu de chauvinisme mais il ne faut pas oublier que les qualités et/ou les défauts des hommes en définitive n’ont pas de passeport smiley

                        • Leo Le Sage 6 août 2012 17:47

                          @Par herbe (xxx.xxx.xxx.104) 6 août 14:34

                          Vous dites : "manque de démocratie...
                          Eh oui l’adhésion, sans manipulation et sans coercition, du peuple
                          "

                          Exact.

                          Pour donner un exemple parlant, un projet industriel qui n’a pas l’adhésion des personnes concernées [population, investisseurs, Etat, etc.] est toujours un echec tôt ou tard.

                           

                          Cordialement

                          Leo Le Sage

                          (Personne respectueuse de la différence et de la pluralité des idées)


                        • On peut se féliciter que la Nasa ait bien voulu placer 2 instruments français sur le MSL. Mais de là à ne parler que de cela comme les médias aujourd’hui, afin de ne pas voir que si nous avions voulu faire l’effort nécessaire, le MSL aujourd’hui serait européen, et à 80% français, c’est se boucher les yeux.


                        • herbe herbe 6 août 2012 20:32

                          Je suis d’accord avec vous sur le fait qu’on aurait pu (allez même, du) faire mieux, mais notre système actuel dans ce contexte actuel aura bien du mal à faire mieux justement.


                          Il y en a même qui pensent qu’il a atteint ses limites (moi je n’en suis pas si sûr, peut-être que les organisations ulta hiérarchisées ont encore quelques beaux restes...)

                          Ce livre blanc contient aussi quelques propositions et souligne quelques points de faiblesses qui peuvent aussi expliquer certains carences...

                          Mon intuition est que si on parvient à rentrer dans un cercle vertueux et qu’un système ne contrarie pas cela dans une défense égoïste de ses intérêts, la France pourra retrouver une aura (qu’elle a eu dans le passé) et jouer à nouveau un rôle de locomotive pour l’Europe et le monde. Pour l’instant, un commentaire l’a pointé d’ailleurs ici, ce sont d’autres qui font du Keynésianisme sans l’avouer..



                        • herbe herbe 6 août 2012 22:23

                          Pour aller plus loin, le livre blanc pointe entre autres le système éducatif.

                          Comme nos enfants sont la société de demain, voici une vidéo enrichissante et positive ! source : planetpositive) :
                          C’est l’entrée dans une nouvelle ère !

                        • Nouvel auteur Lunesoleil 6 août 2012 15:06

                          L’inde est dans le coup aussi , il y aurait un projet dans ce sens smiley
                          http://jack35.wordpress.com/2012/08/03/linde-veut-lancer-une-mission-sur-mars-en-2013/

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès