Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Mémos internes de Microsoft publiés en exclusivité

Mémos internes de Microsoft publiés en exclusivité

Il y a quelques jours, Microsoft lançait sa nouvelle plate-forme MS-Live pour répondre à Google, Yahoo, etc. qui sont les maîtres incontestés du web 2.0.

Cette plate-forme est la face émergée de l’iceberg : Dave Winer (qui dans sa récente initiative pousse Microsoft et Yahoo à la concurrence frontale contre Google) vient de publier il y a quelques instants en temps réel les 2 mémos internes (il a utilisé son réseau de contact pour "extirper" ces réflexions stratégiques Microsoft) qui ont décrit aux collaborateurs de Microsoft 2 jours avant le lancement de Live la révolution du marché que préfigure cette nouvelle plate-forme :

Comme dit, c’est tout frais et il n’y pas d’analyse, je vais donc m’y coller....

Les points importants du mémo de Bill Gates :

Le mémo de Ray Ozzie  :

Il était attaché à celui de Bill Gates et fait 7 pages. Dans de prochains billets, je reprendrai ses points essentiels qui apportent de la matière à la synthèse de Bill Gates.

Ma conclusion :

Je partage plutôt l’avis de Bill Gates : la nouvelle effervescence technologique n’est pas fondamentalement une nouvelle bulle spéculative comme celle de 2000. Elle correspond à une nouvelle étape technologique majeure qui fait suite à celle la première génération de l’Internet.

Cette première génération a été celle de la mise en place d’une infrastructure "physique" de télécommunications et d’échanges.

Cette infrastructure est maintenant solide car largement éprouvée par une décennie de communication et de navigation par des êtres humains parfois prêts "dans les temps ancestraux" à accepter une qualité de service approximative. En effet, cette tolérance était la contrepartie inévitable, dans une époque pionnière, à une valeur ajoutée forte (accès à une information planétaire) et à une productivité réellement améliorée (courrier électronique) .

Maintenant que cette infrastructure est "en béton" (ou presque...) les prestations informatiques peuvent donc être déstructurées en une multitude de composants distribués (= localisés à l’endroit le plus approprié) pour donner un système nerveux planétaire global dont la vitesse d’évolution va dorénavant pouvoir encore accélérer.

Le seul point ouvert, à mon avis : l’être humain pourra-t-il ingérer cette révolution technologique effrénée permanente ? Même en étant payé pour y passer ses journées (et parfois un peu de ses nuits...), c’est difficile !

A quand, l’indigestion ?


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (2 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • Hkac (---.---.242.109) 9 novembre 2005 10:59

    Bonjour, Votre (intéressant) article me fait penser aux systèmes distribués et aux calculs de grille (grid computing). Je pense moi aussi que le monde s’oriente vers un système décentralisé et de type neuronal. Un tel système se base sur la meilleure opportunité, au meilleur endroit et au meilleur moment. C’est un peu une évolution de la DIT (Division Internationale du Travail). En poussant plus loin, on pourrait presque parler de la notion d’optimum (pareto-optimalité). Je n’ai pas encore d’avis si cela est souhaitable ou non, mais cela semble être une tendance pour l’avenir, au même titre que la « dématérialisation » de la vie. A voir donc, quelles domaines d’activités humaines vont suivre cette même tendance. La machine ne risque-t-elle pas de s’emballer un jour où l’autre ?


    • Didier Durand Didier Durand 9 novembre 2005 13:50

      Bonjour Hkac,

      Je partage votre avis sur le problème de l’emballement de machine à terme : ma conclusion était que l’emballement va se solder par un engorgement !

      Egalement d’accord avec la question de l’optimalité : c’est juste une vision qui change dans le temps. A un moment (par rapport à certaines contraintes du moment), c’est tout au même endroit puis ensuite c’est tout distribué car la contrainte fiabilité de commnunication s’est réduite et les coûts de cette communications sont devenus quasi nuls.

      L’évolution d’autres contraintes du système global qu’est l’Internet feront qu’il y aura sûrement un web 3.0 puis 4.0...

      A chaque une opportunité de « repasser devant » .... ou de disparaître !

      didier

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès