Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Merrill Lynch pronostique l’acquisition de Yahoo par Microsoft, mais (...)

Merrill Lynch pronostique l’acquisition de Yahoo par Microsoft, mais est-ce vraiment pertinent ?

La banque d’affaire américaine pense que Microsoft doit rattraper son retard face à Google et que cela passe par une acquisition significative. Yahoo serait la meilleure cible en termes de complémentarité.

L’acquisition du portail permettrait au géant des logiciels de combler son retard face à Google, de se renforcer en Asie où Microsoft est moins présent, et d’éliminer un rival.

Il est vital pour l’éditeur de Redmond de trouver des relais de croissance dans l’Internet car il équipe déjà 90% des micro-ordinateurs dans le monde et son cours de Bourse est sous pression depuis la chute de 11% il y a quelques semaines. Microsoft dispose d’un cash estimé à plus de 30 milliards de dollars, ce qui lui laisse un peu de latitude. Une récente mesure d’audience sur les moteurs de recherche indique qu’au mois de mai, Google a encore accru son avance sur ses concurrents, ce qui rend improbable un rattrapage de MSN et de Live Search. Sur le plan des logiciels, l’arrivée de Google sur le marché d’Office en mode ASP pourrait réduire la part de marché de Microsoft dans le grand public. Il est donc temps de prendre Internet vraiment en compte, et le retrait de Bill Gates, qui laisse sa place à Ray Ozzie, est tout à fait significatif.

Je suis, bien sûr, favorable à une opération de ce type, ayant pronostiqué en janvier dernier une fusion possible entre Yahoo et MSN (ici). Je pense d’ailleurs qu’une fusion serait préférable à un rachat car si Microsoft épuise son cash, il réduira sa marge de manœuvre face à Google, dont la réserve financière est estimée à près de 50 milliards de dollars.

Je ne partage, néanmoins, pas toutes les remarques de Merrill Lynch car les récentes acquisitions de Microsoft lui donnent un avantage stratégique dans les autres activités que la recherche sur le Net (voir ici). S’il a du retard sur les liens sponsorisés, Microsoft vient par ailleurs de proposer une plate-forme publicitaire AdLab permettant de gérer les campagnes online. Une bonne stratégie pour encercler son ennemie (ici).

Google doit également trouver des relais de croissance et à part Google Payment, les autres initiatives sont plutôt de la communication visant à occuper le terrain médiatique et à maintenir le cours de Bourse que des diversifications rentables.

D’autant que Google va devoir affronter la montée en puissance des groupes de médias américains, et tout particulièrement News Corp, avec MySpace et tous ses sites de contenus et de services, mais également IAC de Barry Diller avec Ask.com qui revient en force, et le petit dernier Acoona, qui ferait une proie parfaite pour le groupe de Rupert Murdoch.

Ce qui va poser problème à Microsoft, c’est qu’il est engagé dans plusieurs combats à la fois contre Google avec MSN et Live Search, mais aussi dans la partie logicielle contre Oracle, SAP et autres acteurs de la sécurité. Cela fait beaucoup, même pour Microsoft. Une fusion MSN Yahoo aurait également l’avantage de lui permettre de déléguer la partie contre Google à l’équipe « Web » et de se concentrer sur la partie logicielle contre les autres concurrents. A suivre.

Articles en relation :


Moyenne des avis sur cet article :  4.3/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • Kirte (---.---.182.23) 26 juin 2006 11:38

    L’acquisition de Yahoo par Kro$soft serait une vraie cata.

    Il faut tout faire pour casser la volonté monopolistique de Kro$soft qui cherche à imposer ses produits qui sont à la fois les plus chers et les plus mauvais.


    • Christian Jegourel Christian Jegourel 26 juin 2006 11:46

      Je ne pense pas qu’un monopole de Google sur l’Internet serait une meilleure chose. Microsoft a eu un quasi monopole pendant deux décennie mais c’est maintenant terminé. Mais ce monopole c’est fait avec la complicité des consommateurs car contrairement à un monopole d’état comme la SNCF, si on ne veut pas de Microsoft il y a des alternatives. Il faut pas non plus ignorer le développement dans l’informatique personnelle qu’a favorisé Microsoft face à IBM


    • Bari (---.---.59.14) 26 juin 2006 12:06

      Google n’a pas le monopole sur Internet ; il y a des quantités d’autres moteurs de recherche - dont Yahoo justement - et qui donnent souvent des résultats plus intéressants que Google, que j’utilise aussi mais d’autres sont très bien aussi.


    • Christian Jegourel Christian Jegourel 26 juin 2006 12:12

      Google n’a pas le monopole mais représente 68% des requêtes et comme le modèle économique d’un moteur est basé sur l’audience s’il continue sa progression il risque d’étouffer les autres moteurs occidentaux. Il pourra rester certains moteurs locaux mais marginalement. L’autre hypothèse possible est une décroissance du pouvoir de Google avec la montée en puissance des acteurs médias US sur Internet. Je crains par contre une diminution du pouvoir des diffuseurs européens qui ne sont pas engagés dans la production multi supports et ce n’est pas le site test du buzz de TF1 qui va me rassurer.


    • Jean-Pierre An Alré (---.---.124.107) 26 juin 2006 13:46

      Bonjour

      Microsoft qui acheterait Yahoo ? Seulement en espérant investir le marché publicitaire qui d’ailleurs beaucoup plus réduit que le CA actuel de Microsoft !

      Le problème majeur de tous les acteurs du secteur Télécom/Informatique c’est qu’ils ont voulu tuer leurs jeunes concurrents à la fin des années 90 en offrant gratuitement ce que les jeunes pousses offraient de façon payante et que maintenant ils s’en mordent les doigts parce que ça a créé une culture de la gratuité.

      Maintenant que la gratuité est acquise (MSN, Gaim, IE, OpenOffice, Java, Linux, les outils gratuits de Google) ils cherchent qui pourrait payer à la place de leurs clients, la publicité c’est un choix possible, mais si on considère ça d’un point de vue macro-économique : la publicité est une des composantes du prix, donc chaque fois qu’une société se tourne vers la publicité pour gagner de l’argent indirectement en offrant gratuitement un produit, elle tue ses concurrents, ce qui par rebond tue l’offre donc favorise la recréation de monopole.

      Le tout étant d’avoir les reins assez solides pour attendre la mort de la concurrence pour pouvoir instaurer à nouveau des prix. Ce qui n’arrivera bien sûr jamais !

      Aujourd’hui il faut être stupide dans le mondes des PME pour acheter un logiciel à Microsoft ou Adobe, la seule chose qui a du sens c’est d’acheter du SAV, donc on peut comme avant se fournir chez un prestataire local qui paramètre et assure le SAV d’une offre Open-source, sans avoir à payer des royalties faramineuses.

      Une alternative en Télécom au gratuit c’est le « flat rate » absolu à la Free, mais attention, le progrès technologique peut tout remettre en cause à chaque instant. Par exemple si tous les utilisateurs WIFI se mettent en réseau, il manque seulement un raccordement à un point d’accès international, pourquoi ne pas créer un coopérative pour offrir cela ? en plus il y a de nombreux acteurs qui seraient ravis de fournir un point de raccordement.

      Pour le téléphone c’est pareil, il est possible de fonctionner en réseau sans infrastructure centrale en GSM. C’est le même principe que les boîtes qui impose le silence GSM dans les cinémas. Pourquoi ne pas imaginer des micros opérateurs locaux maillés qui fourniraient une connectivité GSM à des clients finaux sur quelques centaines de mêtre carrés ? 300 abonnements à 20 euros ça m’irait bien pour moi personnellement smiley

      Quelque part c’est la fin d’une certaine forme de marché, celui des produits à forte composante intellectuelle. C’est le retour du matériel, de l’humain, du partagé, du réel. Il y a t-il des formations de plombier pas chères, pas loin ? J’ai vite besoin de me recycler !

      Jean-Pierre


      • Christian Jegourel Christian Jegourel 26 juin 2006 13:55

        Les micros opérateurs locaux existent aux Pays Bas. Jean Michel Billaut avait fait un post suite à sa visite sur ce sujet. C’est peut être une alternative à la mondialisation et à l’économie de marché qui s’intensifie.


      • gibello (---.---.120.173) 26 juin 2006 15:18

        Et l’open-source n’a pas grand chose à voir, ici, avec la gratuité.

        C’est plutôt la stratégie de grands groupes, comme IBM et Sun, qui est en cause.

        IBM semble persuadé que ses concurrents sont solubles dans l’open-source : IBM lui-même ne devant être que faiblement affecté. C’est un peu du dumping à l’envers !

        Quant à Sun, sa stratégie est moins lisible : peut-être qu’OpenOffice (coup de maître de Scott McNealy en termes de lutte anti-Microsoft) n’a été motivé que par la lutte personnelle de M. McNealy avec M. Gates ? Peu importe, les dégats collatéraux risquent d’être importants...

        Enfin, n’oublions pas les asiatiques, ici : 1/3 des habitants de la planète, avec des géants comme la Chine où l’open-source pourrait bien faire une percée significative, ne serait-ce que du fait de la culture locale en ce qui concerne la propriété intellectuelle (avec une informatique essentiellement axée sur le service, et la quasi inexistence d’éditeurs de logiciels ayant un modèle de vente de licences).

        Alors, que M$ rachète Yahoo, très bien...


        • Alexis (---.---.39.110) 26 juin 2006 18:43

          Ces prédictions me semblent pas fondées pour 3 raisons :

          - Merril Lynch par ce genre d’analyse « travaille » les investisseurs financiers uniquement car comment ne pas imaginer une fusion à 50 Milliards de dollars sans des commissions phénoménales pour les banques conseils comme ML
          - Microsoft rachète des technologies (Plus de 20 sociétés depuis 2006)et les mégas fusions sont inconnues à Redmond
          - Enfin,Ray Ozzie le nouveau CTO est en train de mettre la nouvelle stratégie axée sur les logiciels en tant que service en se basant sur le cycle de conception de chaque produit Microsoft


          • Forest Ent Forest Ent 2 juillet 2006 23:50

            J’ai trouve l’article et tous les commentaires précédents intéressants. Ils donnent tous un éclairage différent et pertinent du sujet. Merci aux rédacteurs.


            • Zamenhof (---.---.79.247) 11 juillet 2006 16:19

              Quand les loups se mangent entre eux le troupeau doit-il en rire ou trembler ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès