Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Microsoft met à la porte le directeur de sa division Windows

Microsoft met à la porte le directeur de sa division Windows

Le directeur de la division Windows de Microsoft, Steven Sinofsky, a été remercié lundi 12 novembre par le groupe. Lui qui chérissait tant son bébé, qui a maintenant bien grandit, devait sans doute s’attendre à ce dénouement à l’aube du lancement de Windows 8.

Ca y est, l’info est tombée. Lundi 12 novembre, Microsoft a annoncé le remplacement du directeur de la division Windows, Steven Sinofsky, par Julie Larson-Green, responsable de l’interface actuelle de la suite Microsoft Office, épaulée par la directrice financière et marketing Tami Reller.

Travaillant chez Microsoft depuis 1989 et à la tête de la division depuis 3 ans, nous pensons que cette décision ne daterait pas d’hier : en effet, elle coïncide étrangement avec le lancement de Windows 8 (à trois semaines près), projet que Sinofsky pilotait fin octobre. Tout porte à croire que l’entreprise attendait patiemment que l’employé aboutisse son le système d’exploitation en le lançant afin de s’en débarrasser.

Mais pourquoi avoir joué un tour pareil à un employé que beaucoup pressentaient comme le successeur potentiel de Steve Ballmer, directeur général de Microsoft, grâce a ses compétences techniques et managériales hors du commun ? Tout cela à cause d’un problème de communication ; en effet, Steve Ballmer voit Windows 8 comme une fenêtre ouverte sur une « nouvelle ère », propice à la communication entre les différents appareils de la firme, dans laquelle les divisions travaillant en solitaire ne sont plus de la partie.

Or, Steven Sinofsky était décrit par ses confrères comme un individu fermé, autoritaire et qui sautait au plafond dès lors que l’on s’approchait de trop près de son joujou. Si le licenciement peut sembler une solution extrême, elle va de pair avec le caractère de Sinofsky : ce dernier n’aurait en effet rien révélé concernant l’avancement du développement de la tablette de la firme, Surface, avant de l’avoir aboutie, pas même à Ballmer. Le cas est similaire à celui de Scott Forsall d’Apple ; il y a quelques jours de cela, l’ex responsable du système mobile iOS prenait la porte pour des raisons semblables.

Toutefois, une telle décision présente des risques : en démettant Sinofsky de ses fonctions, il se prive en quelque sorte du « cœur » de l’entreprise. Cinquième patron de division à quitter son poste en quatre ans, Steven Sinofsky ne pourra pas continuer à être remplacé de la sorte sur le long terme : le directeur général, qui depuis treize ans s’est plutôt contenté de sauvegarder les acquis du groupe, se lance un véritable challenge en se privant de son dernier atout... reste à savoir si l’ambiance si « excitante et énergisante » pour Ballmer au sein de l’entreprise lui permettra de faire s’envoler le chiffre d’affaires de l’entreprise, qui piétine depuis dix ans.


Moyenne des avis sur cet article :  4.33/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

36 réactions à cet article    


  • pingveno 16 novembre 2012 10:25

    Que Windows 8 soit le meilleur des systèmes ou la pire des daubes importe peu, de toute façon il se vendra mieux que des petits pains étant donné que malgré la législation et la « concurrence libre et non faussée », il est aujourd’hui plus difficile de se faire rembourser la licence Windows vendue de force avec tout nouveau PC que de contester le montant de ses impôts.
    Alors désolé si je ne pleure pas le sort du pauvre employé Microsoft.


    • L’immigré 16 novembre 2012 12:10

      Je ne verserai même pas des larmes de crocodile... Vive le logiciel libre !


    • Croa Croa 16 novembre 2012 17:41

      Il existe encore quelques commerçant qui ne vous forcent pas à acheter Windows. smiley

      Exemple de PC libre de tout équipement informatique.


    • Croa Croa 16 novembre 2012 17:44

      Oups ! J’ai oublié de mettre un « s » à « commerçant » smiley

      Acte manqué ?  smiley

      Quoi qu’il en soit, veuillez m’excuser !


    • L’immigré 16 novembre 2012 12:07

      C’est plus cool de sauver les pingouins que de rester devant une fenêtre, pas vrai ?

      Le problème est que Linux (les distributions gratuites)
      1‒
      n’est pas assez vulgarisé : pas de promotion agressive (plutôt mal connu du public) et essentiellement des bénévoles, qui ont leurs propres préoccupations, sont disponibles.
      2‒ nécessite d’avoir des connaissances assez pointues en informatique : choix d’une distribution, installation, choix de packages, configuration, administration système et réseau, troubleshooting, etc.

      Je n’ai pas vraiment le temps de l’apprendre (certes, je suis assez geek). Si quelqu’un pouvait me conseiller, ce serait cool. C’est ma façon à moi de montrer que je ne pleurerai pas Microsoft ou ses employés tandis qu’un pauvre bidouilleur du dimanche tente comme il peut d’améliorer le noyau d’un système ouvert comme Linux... sans être payé, s’il vous plaît. Qui dit mieux ?

      Je sens que Windows 8 est du Windows 7 Ultimate Service Pack avec option Tablette numérique et smartphone.

      Quant au sujet, le licenciement de ladite personne ne m’étonne guère : elle a dû coûter cher et donc on a dû rechercher d’autres personnes. Elle n’est pas irremplaçable. J’espère que Linux pourra tirer profit de ses talents. On peut toujours rêver...


      • pingveno 16 novembre 2012 12:35


        1‒
        n’est pas assez vulgarisé : pas de promotion agressive (plutôt mal connu du public) et essentiellement des bénévoles, qui ont leurs propres préoccupations, sont disponibles.

        Non, comme je disais plus haut, le problème c’est que même si tu veux passer à Linux tout est fait pour t’en empêcher : tu achètes un PC la licence Windows OEM (c’est à dire vendue à perte) est imposée ; à l’école les PC sont sous Windows ; en entreprise tout est sous Windows, au point qu’un DBA se retrouve à utiliser un poste Windows pour se connecter avec Putty vers le serveur qui lui est sous Unix. Et comme si ça ne suffisait pas, quand malgré tout ça tu arrives à être 100% sous Linux, tes collègues râlent parce que tu ne supportes pas les formats « standards » made in Microsoft.


        2‒ nécessite d’avoir des connaissances assez pointues en informatique : choix d’une distribution, installation, choix de packages, configuration, administration système et réseau, troubleshooting, etc.

        Pas d’accord non plus.
        Premièrement, l’administration de Linux se simplifie progressivement. Quand je l’ai découvert en 95 on devait effectivement se taper la ligne de commande. Maintenant les distributions grand public existent et s’administrent aussi facilement que Windows.
        Deuxièmement, il est illusoire de croire qu’administrer un ordinateur est à la portée du premier venu, même sous Windows. L’administration sous Windows est très simple quand elle marche : à l’inverse, quand tu reçois un message d’erreur, il est souvent bien plus cryptique que celui associé à la même erreur sous linux.

        Je sens que Windows 8 est du Windows 7 Ultimate Service Pack avec option Tablette numérique et smartphone.

        Mouais. Moi je sens surtout que Microsoft entend maintenir sa domination coûte que coûte. Maintenant que les tablettes sont à la mode il faut absolument que toutes les interfaces graphiques soient comme sur une tablette, même si on n’a pas d’écran tactile. Sous linux, cette logique a amené les utilisateurs de Gnome à migrer massivement de la version 3 à un fork baptisé MATE, basé sur Gnome 2 : une alternative a donc été trouvée. Sous Windows, nul ne doute que tout le monde râlera les premières semaines mais ensuite tout le monde trouvera ça normal.


      • Mmarvinbear Mmarvinbear 16 novembre 2012 12:51

        Le problème de Linux reste avant tout son incompatibilité entre distributions rivales. Il est impossible à un développeur de créer un logiciel qui puisse tourner sous toutes les versions de Linux avec une efficacité égale. Quand aux échanges entre machines, je n’en parle même pas. Même OS X et Windows ont fini par s’entendre pour avoir des standards compatibles.


      • pingveno 16 novembre 2012 14:16

        Primo les distributions linux ne sont pas rivales, elles sont différentes seulement dans la mesure où elles ne s’adressent pas exactement au même public.
        Quant à l’incompatibilité supposée, sans exemple c’est une affirmation purement gratuite. Es-tu capable de citer un seul logiciel qui pose les problèmes que tu cites ?
        La Linux Standard Base, tu connais ?

        Deuxièmement, l’incompatibilité, je connais bien... sous Windows. Genre une macro Word qui ne passe pas la barrière entre les versions française et anglaise du même logiciel (même numéro de version, je ne parle même pas des changements de format entre Word 2, 3, 4...)
        Mais c’est sûr que dans un monde « démocratique » la majorité a toujours raison donc si tout le monde utilise Windows alors...


      • raoulblier raoulblier 16 novembre 2012 14:49

        Je vais essayer de vous donner le goût du changement :

        1. D’abord sur votre peur de n’être pas assez conseillé où aidé dans le logiciel libre :
        - il existe de nombreux sites dédiés : léalinux , le site du zéro et les différents sites de chaque distribution ex : UBUNTU. On peut également se référer aux journaux spécialisés comme Linux inside, Linux pratique, Linux essentiel ... et finir par les livres spécialisés sur les thèmes informatiques : Linux pour les nuls, les collections Eyrolles ...
        2. Ensuite, les connaissances en Linux pour un utilisateurs sont les mêmes que ceux de Windows :
        Savoir ce que c’est qu’une fenêtre, les clics, naviguer dans les menus, internet avec Firefox, comprendre l’environnement de travail ...
        Vous confondez utilisateurs et administrateur : effectivement pour l’administrateur des connaissances plus poussées (surtout avec le terminal et en langage C, C++,python) sont nécessaires.
        Personnellement je ne peux que vous soutenir si vous souhaitez administrer un système Linux : tâche au combien intéressante et riche d’enseignement.

        3. Enfin, il existe de très nombreuses distributions. Elles sont listées sur le site de distrowatch
        Pour faire très simple vous avez 5 distributions principales (le reste étant des distributions dérivées de celles-ci ou Fork) :

        • DEBIAN (ubuntu, zorin os ...)
        • REDHAT (Fédora,centos)
        • OPENSUSE
        • MANDRIVA (mageia, pc os linux )
        • SLACKWARE

        Personnellement je vous conseille un dérivé de Débian pour commencer : Zorin os qui ressemble trait pour trait à Windows (dans ses comportements et usages premiers) ou Linux mint avec cinnamon (qui permet d’avoir tout les codecs et plugins installés dés le démarrage).
        Achetez également une clé USB de 8 Go que vous allez formater.
        Utilisez cet utilitaire : Linux live usb creator pour créer un système portable que vous pourrez essayer en live sans avoir à formater votre Windows ...

        J’espère avoir répondu à vos questions simplement et bienvenue dans la zone libre.
        Bon courage.


      • Txotxock Txotxock 16 novembre 2012 15:50

        Le plus difficile, en fait, est de remettre en cause ses (mauvaises) habitudes.


      • Ruut Ruut 16 novembre 2012 16:42

        Le seul soucis de Linux reste les pilotes et l’absence de jeux directement installable après achat en grande surface.

        Par contre une fois le problème des pilotes réglés et des logiciels trouvés, c’est un bon OS comme l’OS X de mac (Qui reste plus facile a utiliser).


      • Croa Croa 16 novembre 2012 18:06

        à l’immigré,

        1 ) Linux n’est pas vulgarisé parce qu’on ne le trouve pas (ou rarement) tout monté.

        2 ) Les OS Windows nécessitent aussi des connaissances. Seuls ceux qui ne sont pas encore tombé sur un os en doutent ! Et en plus lorsque l’on tombe sur une grosse merde (par exemple le jour où vous aurez subit une infestation virale ) il vous faudra un outil payant pour récupérer votre OS et vos fichiers ! 

        Aux autres,

        C’est vrai qu’il existe plusieurs distributions Linux plus ou moins incompatibles. Mais au moins évoluent-elles en restant compatibles. Windows lui, propose des versions incompatibles dans le temps : Un beau matin tel Window n’est plus mis à jour et vous devrez acheter le suivant... si votre PC peut le supporter !


      • Txotxock Txotxock 16 novembre 2012 15:52

        Mais voyons.. La prochaine n’a pas de bug mais solutionne les bugs de la précédente qui n’en avait pas.


      • Croa Croa 16 novembre 2012 19:39

        Windows procède ainsi par révolutions à tel point que les utilisateurs doivent être formés à la nouvelle interface graphique ! Il se pourrait bien que celle-ci ne soit pas géniale et chaque Windows n’en propose qu’une ! (Contrairement à Linux où on a le choix entre plusieurs interfaces et si celles-ci se transforme en usine à gaz on peut en changer, ainsi de kde3 à kde4 qui a vu de nombreux utilisateurs renoncer sans changer d’OS, chose impossible avec Windows parce que l’interface graphique et l’OS font corps.) 


      • BlackDjai BlackDjai 16 novembre 2012 13:12

        @l’immigré

        Il existe par exemple, UBUNTU, une version linux qui tend à se populariser basé sur la Debian.
        Son installation est aussi facile qu’un windaube, mais ce n’est pas de la daube.
         Ensuite, comme tout le monde, il faut mettre les mains dans le cambouis pour apprivoiser l’OS.

        En plus, dans le monde libre, quasi tout est gratuit !!!!

        Antivirus, suite bureautique, ..... tout se trouve aisément. Ceux qui prétexte encore la complexité de l’utilisation de Linux, c’est qu’ils ne font rien pour apprendre .......car tout est là 


        • Robert Biloute Robert Biloute 16 novembre 2012 14:10

          Désolé d’entendre encore des gens rebutés par les difficultés liées à des distributions linux.
          Je reconnais qu’il reste des détails à régler pour un truc vraiment grand public, et en même temps ya pas de secret : plus c’est ouvert et accessible à l’utilisateur, plus il faut une implication de celui-ci.
          Cela étant dit, les OS types ubuntu sont aujourd’hui incroyablement faciles, efficaces et stables comparés aux distributions d’il ya quelques années. Comparé à windows, comment dire, c’est comme se ballader dans un grand parc entretenu, windows serait plus proche du centre ville dégueulasse où on se fait arrêter tous les 100m par des vendeurs à la sauvette.
          Passez à linux, vous calmerez votre ulcère, garanti.

          Au prix de quelques difficultés ? mais enfin on vous offre la liberté là ! si vous n’en voulez pas ne la prenez pas !!

          De plus, il faut préciser que concernant la problématique de la compatibilité, linux est juste le super champion incontestable, ne renversons pas les choses !

          Cet OS fait figure d’outsider (illusion, puisque presque tous les serveurs et programme embarqués du monde tourne sous linux..), il aurait des problemes de compatibilités..
          Mon cu, si j’ose dire, linux, et en particulier ubuntu qui a fait des efforts énormes dans ce sens (au prix d’un reniement d’une partie de l’idéologie libre, un compromis quoi), est un système qui peut lire absolument n’importe quoi. Perso j’ai 3 partitions, une ubuntu, une windows, une mac os : ubuntu peut accéder à n’importe quel système de fichier mac ou win ou même n’importe quel obscur truc des années 70. Chez moi ubuntu devient donc naturellement le grand fédérateur dans l’histoire.
          Concernant le matériel ? la compatibilité devient excellente. Malheureusement, et là encore ne renversons pas les choses, le peu de problèmes que j’ai eu avec le matos (pbs souvent énervants car ils touchent à des trucs centraux pour nous, utilisateurs neuneux du 21ee siecle, ex la carte graphique) sont systématiquement dus au fait que le constructeur n’a pas voulu libérer ses drivers à la con.
          Là dessus il y a une difficulté particulière pour les laptops, qui peuvent intégrer des composants outrageusement fermés, mais aujourd’hui linux assure aussi sur laptop (je fais tourner ubuntu sur un macbookpro, si c pas uns sytème fermé ça..)
          A part ça, mon ubuntu reconnait mieux les peripheriques usb que windows ou mac, oui je dis bien mieux. Pour le wifi ça rame parfois à la connection, pour les raisons évoquées plus haut, mais le temps de l’ordi linux qui n’arrive pas à se connecter est révolu.

          On passe à autre chose là. Jusqu’ici il s’agissait de passer dans les rayons en poussant son caddier comme une vache neurasthénique, pour ensuite se plaindre auprès du service clients, qui n’en a rien à foutre mais qui est payé pour vous écouter et vous faire patienter.
          Avec un système ouvert vous vous balladez dans une forêt potagère immense et foisonnante, il ne s’agit plus de faire ses courses mais de profiter intelligemment de l’écosystème en discutant avec les autres.
          D’ailleurs ce qui fait un bonne part de la force d’ubuntu à mon avis, c’est la géniale doc qu’ils ont contribué à concevoir et qui est disponible en ligne (via des pages officielles et des forums).
          Encore une fois si vous n’en voulez pas, si vous trouvez que les indiens de la forêt sont moins aimables que le service client, et bien restez chez windows.

          • Gasty Gasty 16 novembre 2012 19:22

            Etes-vous persuadé d’avoir convaincu ?


          • Abou Antoun Abou Antoun 16 novembre 2012 21:15

            J’ai donc un scanner mais pas d’OCR ...
            Ah bon ?
            et gocr, cuneiform, GNU-ocrad, tesseract-ocr
            Ajouter à cela 6 interfaces graphiques pour les scanners. vous n’avez pas dû bien chercher.


          • Abou Antoun Abou Antoun 16 novembre 2012 21:21

            Bonjourt Robert,
            vous résumez bien la pensée de nombreux linuxiens. Si on passe peut être un peu plus de temps à mettre en place un système (et encore c’est relatif) on s’y retrouve plus tard, les systèmes Linux marchent tous seuls comme des horloges. Je n’ai pas eu de plantage général depuis des années., je ne sais pas ce que c’est qu’un virus ni un antivirus, ni un défragmenteur, ni ....


          • Robert Biloute Robert Biloute 16 novembre 2012 14:14

            sinon linux mint ça a l’air pas mal non plus.

            Je répète : une forêt, du vrai choix, des OS linux il y en a plein ! et le pauvre petit consommateur, alors qu’il se réjouit du choix de yaourt au supermarché, est apeuré par ce vaste choix..
            Pour finir il reste le pb de jeux : les gros jeux modernes ne sont généralement pas développés sous linux, because marché pas assez grand à priori (encore que : linux c’est 5% des utilisaturs mondiaux, mac c’est 10%, donc bon..)
            C’est en train de changer, notamment avec la plateforme steam qui arrive sous linux. Et ô surprise, les jeux tournent mieux que sous windows maintenant quon propose une plateforme native...


            • Yvance77 16 novembre 2012 20:19

              Bon vu que je suis sous Linux depuis presque une décennie maintenant je ne peux qu’abonder dans votre sens. J’ai du reste fait un billet ici même.

              La difficulté Linux est de plusieurs type :

              Les jeux là tant que les éditeurs ne feront rien ce sera délicat
              Les pouvoirs publiques, eux aussi peuvent faire quelque chose pour le libre, mais lobby oblige
              Les constructeurs (or HP qui joue le mieux le jeu) doivent aussi faire des efforts. Cela vient tout doux ceci dit
              Les habitudes, là les médias qui matraquent des merdes à longueur de journée sont coupables. La daube payant bien c’est sûr.

              Les essais de W8 sont une catastrophes pour beaucoup. 10 minutes sont nécessaire pour comprendre comment cesser proprement l’OS... un comble.

              Puis faut se méfier des OS qui pour les éteindre demande à passer par « demarrer » !


            • L'enfoiré L’enfoiré 16 novembre 2012 15:11

              Quand on lit ce texte, une phrase me parait la plus juste.

              « Steve Ballmer veut montrer que malgré la toute puissance de Steve Sinofsky, c’est lui le patron, et que la nostalgie n’a pas de place au sein du nouveau Microsoft, qui n’a plus rien à voir avec celui d’il y a deux décennies. »

              • Ruut Ruut 16 novembre 2012 16:50

                Il faut reconnaitre qu’un Joueur, il doit passer par Windows même si en Bootcamp via un mac c’est plus stable.
                Mais j’avoue que OS X est du bonheur mais manque de jeux.

                Pour un utilisateur classique qui n’aime pas se prendre la tête, un mac avec OS X est plus fiable qu’un PC avec Windows.

                Le gros reproche que je ferais a Windows et le non suivi des pilotes sur les vieilles versions. (sauf pour NVIDIA).


                • Serpico Serpico 16 novembre 2012 23:02

                  Il est là depuis 89 ?

                  C’est donc lui l’inventeur de l’écran bleu ?

                  Ben bon débarras !

                  Franchement qui se soucie de MicroSoft, entreprise de fumistes et d’arnaqueurs ?


                  • Serpico Serpico 16 novembre 2012 23:06

                    Que ceux qui conseillent Ubuntu arrêtent de faire de la pub pour un fumier plus fumier que MicroSoft. J’ai essayé cette merde : elle ne vaut rien. C’est un cauchemar pour l’utilisateur.

                    Ils veulent faire « comme windows ». Une interface, un truc et basta. Rien à changer, rien à customiser, une parfaite escroquerie.

                    Le système met 100 000 ans à s’installer après avoir susurré « Cela ne prendra pas trop de temps ».

                    Avec la distribution que j’utilise, pratique, robuste et vraiment linuxienne, cela m’a pris 12 minutes chrono.

                    Et quand j’ai voulu donner mon avis sur Ubuntu.fr, on a effacé mes messages. Ils n’aiment pas trop les caricatures.

                    Canonical est en train de délirer encore plus grave que MicroSoft.


                    • Croa Croa 16 novembre 2012 23:20

                      Par défaut Ubuntu propose Gnome comme interface graphique,

                       smiley laquelle ne ressemble vraiment pas à Windows !  smiley

                      Tu pouvais tout à fait essayer d’autres interfaces, KDE, xfce, etc...


                    • ykpaiha ykpaiha 17 novembre 2012 02:26

                      Je ne l’aurais peut etre pas dit ainsi mais sur le fond c’est aussi mon sentiment.
                      Attendons de voir ce que « Mint » va en faire.


                    • Serpico Serpico 17 novembre 2012 23:33

                      Croa, tu n’as rien saisi : Ubuntu place « Unity » d’office. Quand je dis qu’il fait comme Windows, je ne parle pas de cosmétique mais de stratégie.

                      Quant au changement d’interface, il faut vraiment être idiot pour ne pas le savoir. Ce que je dis, c’est que Ubuntu veut imposer (ou plutôt Canonical) ENCORE une nouvelle norme. Cette norme leur sert de vache à lait. Il y a déjà dans le panneau de config une « Gestion » que tu dois payer.

                      En plus, l’écran ressemble à un smartphone avec Unity. Tout est clos. On se croit revenu en 90.


                    • wesson wesson 17 novembre 2012 00:20

                      bonjour l’auteur, 


                      tout d’abord, prenons comme acquis le fait que cette mouture de windows est ratée, comme 1 fois sur 2 chez eux. 

                      Mais je crois que le plus grave ce n’est pas ça : C’est trop tard, et les positions sont déjà largement prise. 

                      Ce que Microsoft veut appliquer sur le PC de bureau : un magasin en ligne, une liaison forte avec un compte email et cloud, et au final un système qui se ferme de plus en plus comme les IOS, alors que paradoxalement Windows était jusqu’alors quelque chose d’assez ouvert

                      L’interface metro est moche et surtout peu adapté aux machines de bureau, mais qu’à cela ne tienne, Microsoft veut l’imposer y compris sur les versions serveurs d’entreprise. Ce serait des choses que l’on pardonnerai volontiers dans un contexte ou il n’existerai pas de concurrence, mais aujourd’hui ... 

                      Au final, Windows 8 à trop vouloir trouver le système qui marche sur tout et partout, il rate finalement toutes ces cibles. Et d’ailleurs, Apple s’est engagé sur la même voie, sans grand succès également (son dernier IOS étant particulièrement raté).

                      Je pense que tout simplement dans le monde panélisé ou nous vivons, Microsoft a eu tous les moyens pour savoir cela bien avant la sortie de son OS, seulement voilà, ils n’ont rien d’autre à proposer, bref on le sort en priant que ça ne soit pas trop mauvais, et on vire le responsable.

                      Ce qui peut dans tous les cas se résumer au fait que Microsoft lui-même ne croit pas à son nouveau produit.

                      Reste plus qu’à ce que Office se prenne aussi un sérieux gadin, et nous auront enfin l’occasion de voir si le colosse est aux pieds d’argile.

                      • ykpaiha ykpaiha 17 novembre 2012 02:20

                        Windows en position dominante ?
                        On ne doit pas parler du meme alors...
                        Parce que dans les faits hormis par l’obligation dite de « compatibilité’ et la lacheté universelle , rien ne le démontre.
                        La réalité est que sur la majorité des systemes utilisé au quotidien par chacun d’entre nous :
                        Téléphone, télévision, box internet, multimédias, consoles de jeux (hormis x360) appareil photo, nas... sans oublier les outils nomades aucun je dis bien aucun ne contient un Win quelque-chose, aucun !! sans que personne ne trouve a redire..et parce qu’en plus c’a marche !!.

                        Quand aux outils internet voila bien longtemps que le moindre serveur tourne sous un linux quelconque.

                        Hormis sa capitalisation boursiere, et la capitulation (l’inverse marche aussi) mafieuse de nos gouvernants rien ne fait de windows un outil d’avenir. .

                        Par contre j’ai un sentiment mitigé sur l’orientation de Ubuntu, comme distrib, principalement dans sa derniere mouture.
                        L’orientation trop commerciale et non aboutie de cette version me semble un cruel dilemme.
                        J’ai pour ma part changé de cheval des l’apparition du nouveau bureau pour une fedora bien plus »conventionnelle« .(yum update c’est pas plus compliqué qu’un apt-get)
                        Certes Ubuntu est une référence pour la qualité de son assistance (wiki, forums, developpement..) et l’immence » democratisation des plateformes linux , mais je crains que cette dérive windozienne nuise a terme a l’ensemble des distributions linux et l’essort de sa communauté.


                        • pingveno 17 novembre 2012 09:24

                          Ykpaiha, personne ici n’a encore prétendu que la domination de Windows s’étendait jusqu’au monde de l’embarqué. On parlait des ordinateurs de bureau. Mais nieriez-voous que maintenant la majorité des gens ont au moins un ordinateur de bureau ou un portable ? Même en excluant les MAC ça fait quand même une bonne tranche de la population qui a au moins un Windows chez lui !
                          Cela dit Windows pénètre quand même bien le monde de l’embarqué :
                          http://lafibre.info/bistro-sujet-libre/bsod-ecran-bleu-de-la-mort-de-windows/

                          Par contre j’ai un sentiment mitigé sur l’orientation de Ubuntu, comme distrib, principalement dans sa derniere mouture.

                          Vous n’êtes pas le seul, là je suis d’accord et c’est bien pour ça que je défends l’idée de la multiplicité des distributions. Fedora c’est pas mal, moi j’ai plusieurs serveurs sous CentOs (une autre variante de RedHat, orientée serveur) mais pour le bureau je préfère Mageia (autrefois Mandriva) pour l’excellence de ses traductions. Vous voyez, autant de distributions que d’usages différents, pas une concurrence acharnée à coups de procès pour viloation de brevets ad hoc.


                        • Croa Croa 17 novembre 2012 23:50

                          à propos d’ Ubuntu « pour la qualité de son assistance » ,

                          Oui, tout à fait et j’ajoute que les conseils Ubuntu marchent aussi 9 fois sur 10 pour les Debian, franchement moins bien pourvu en solutions aux problèmes.

                          Ceci dit c’est aussi un avantage de Linux de pouvoir choisir son fournisseur alors peu importe si certains sont trop ceci ou trop cela.


                        • Ruut Ruut 22 novembre 2012 22:05

                          C’est quoi l’intérret de virer le mec qui a stabiliser Windows ?
                          Avoir un Windows 9 instable ?


                          • L’immigré 25 novembre 2012 09:34

                            Tout d’abord, qu’il me soit permis de remercier tout un chacun pour ses commentaires et ses conseils concernant mon post. Honnêtement, je ne m’attendais pas à de tels conseils énoncés avec une telle célérité. Encore une fois, je vous remercie d’avoir accepté de consacrer de votre temps si précieux pour commenter, même défavorablement, mes posts et d’avoir distillé vos conseils avec cet esprit typiquement Linuxien : partager et promouvoir la free software ainsi que Linux everywhere and whenever. J’aime ce que vous faites.

                            Mention spéciale sera donnée à @raoulblier pour sa tentative de m’inculquer « le goût du changement » : c’est exactement le type de conseil que je recherchais. Après avoir montré tout un éventail du monde Linux, vous comprîtes que je souhaitais commencer de la manière la plus simple et la moins contraignante possible : Zorin OS, Linux Mint sont des choix qui m’apparurent pertinents, bien que je n’y connaisse pas grand-chose. L’idée des Live CD et autres Live USB pour Linux est une merveille : l’utilisation de machines virtuelles style VirtualBox me déplairait parce que les machines virtuelles sont trop consommatrices de ressources, notamment d’espace disque, de même l’installation éventuelle de Linux par-dessus Windows me gênerait parce qu’il modifie le MBR en plus de réduire l’espace disque.
                            J’ai suivi les conseils de @raoulblier en faisant l’acquisition de Zorin OS et Linux Mint version 14 Cinnamon. Je suis un peu déçu : sans doute parce que je les ai testés en Live CD sous Virtual Box avec 1GB de RAM et un seul microprocesseur, le tout en moins d’une heure. J’ai eu droit à quelques plantages de lecteurs intégrés de fichiers audio (Non ! Pas VLC !). cela n’enlève en rien la qualité du système, certes, mais, je tenais juste à mentionner ces petits inconvénients afin d’inciter les développeurs à améliorer leurs produits. Il m’a semblé aussi qu’un des Linux que j’ai testés se soit planté, en ce sens, qu’il me délivra un message vraiment trop sibyllin à mon goût : là, Windows a un avantage considérable (numéro d’erreur indiqué, explication et réponse sur Internet). Mais, comme j’ai testé trop rapidement ces moutures, il est préférable de considérer mes réflexions comme étant encore trop spécifiques... Bref, je souhaite que cela soit plus de ma faute que de la faute au logiciel.

                            Ensuite, il est possible que, dans ma hâte d’écrire, j’eusse sorti des affirmations avec une trop grande certitude. Je présente mes excuses à tous ceux dont la sensibilité aurait été heurtée par mes propos sur les supposées limites de Linux.
                            À ce propos, j’ai déjà répondu à certaines interrogations concernant la vulgarisation de Linux dans un précédent post. Cela explique les raisons qui me firent occulter cette notion de lobbying très justement critiquée par @pingveno. En d’autres termes, cela n’enlève en rien ce que j’écrivis ni ne contredit ce que @pingveno écrivit.
                            Par contre, j’admets que parler de « connaissances pointues » était trop imprécise en ce sens que j’aurais dû préalablement circonscrire mes allégations à la difficulté à trouver rapidement des réponses à des problèmes concernant l’utilisation de Linux : sous Windows, corrigez-moi si je me trompe, l’assurance de trouver, dans un laps de temps raisonnable, une réponse pertinente à un quelconque écueil est quasiment garantie, tandis que sous Linux, cela est loin d’être garanti. Exemple : peu importe les raisons, certains drivers ne sont carrément pas disponibles.

                            Enfin, je suis et reste un inconditionnel de Linux, même si ‒cela me navre profondément‒ je ne l’utilise pas (sniff !). Pour preuve, voici, il me semble, deux des principales qualités qui placent le système Linux au rang de produit d’excellente qualité (je l’ai déjà dit) :
                            1‒ Stabilité et sécurité nettement meilleur que Windows,
                            2‒ Plus de 90 % des supercalculateurs tournent sous Linux.
                            C’est ce que je sais, juste au cas où on douterait de ma fidélité à Linux. Que ce qui soutiennent ma démarche se rassurent : je souhaite vivement contribuer à l’essor des logiciels libres.

                            Support free software as you can and have a nice day, wise people !



                            • vincegbx 11 décembre 2012 10:31

                              La domination actuelle de Windows est permise par sa pré-installation sur l’immense majorité des ordinateurs grand public. Il s’agit là d’une vente forcée. Imaginez-vous aménager dans un appartement où abonnements adsl, téléphonie mobile, chauffage, chaînes de télévision, etc. seraient déjà actifs ? La plupart des utilisateurs ne désire pas mettre les mains dans le cambouis, par méconnaissance et crainte du plantage, on ne peut la blâmer. Le grand public s’oriente vers une utilisation simplifiée, pratique et directement accessible des déclinaisons de l’informatique à domicile. Formater, partitionner, refuser une licence d’exploitation d’un OS ou d’un logiciel, en bref se compliquer la vie alors que l’on vient juste d’acquérir une machine relève de l’incohérence. Changez la donne, pré-installez Ubuntu dans 90 % des ordinateurs et le libre deviendra majoritaire. La désinformation cessera, la collaboration déjà active dans le monde libre s’amplifiera et les progrès s’avéreront plus rapides grâce au « retournement » des investisseurs, principalement pour une utilisation professionnelle.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès