Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Navette spatiale : avant-dernier lancement avant musée

Navette spatiale : avant-dernier lancement avant musée

Le dimanche 12 avril 1981 dans l’après-midi, à 14h00 heure de Paris, pour la première fois au monde, une navette spatiale décolla de la Terre. Un petit exploit qui deviendra rapidement "habituel". Sauf deux pour exceptions. Trente ans plus tard, le 10 juillet 2011, cette aventure humaine passionnante s’achèvera dans les hangars d’un musée.


Alors que ce vendredi 29 avril 2011, toutes les caméras sont braquées sur deux jeunes gens à Londres, l’événement principal de la journée viendra cependant un peu plus tard dans la soirée, à 21h47 heure de Paris en principe, au pas de tir 39A du Kennedy Space Center aux États-Unis. Une mission spatiale avec, dans les coulisses, un drame humain.

En effet, c’est à cette heure et en ce lieu que se déroulera le lancement de la navette spatiale Endeavour vers la station spatiale internationale (ISS).


Une mission scientifique

Le véhicule va embarquer un spectromètre magnétique et d’autres instruments de science physique et la mission va permettre d’installer de quoi éventuellement détecter le neutralino, une particule qui expliquerait la matière noire dans la théorie de supersymétrie, qui est différente du boson de Higgs, cette autre particule hypothétique qu’on cherche à détecter au LHC (large hadron collider), ce fameux accélérateur de particules de presque vingt-sept kilomètres de circonférence mis en service le 10 septembre 2008 au CERN à Genève.

La navette spatiale devrait atterrir après une dizaine de jours dans l’Espace le vendredi 13 mai 2011 à 15h28 heure de Paris. Au moins, les astronautes ne sont pas superstitieux !

Entretemps, le mercredi 4 mai 2011 à 17h30 heure de Paris, le pape Benoît XVI sera en liaison satellitaire avec la station spatiale.


Derniers vols

Pour la navette Endeavour, ce sera son dernier vol, et pour les navettes spatiales en général, l’avant-dernier. Le dernier sera pour la navette Atlantis dont le lancement est prévu pour le mardi 28 juin 2011 à 21h48 heure de Paris et le retour le dimanche 10 juillet 2011 à 17h18. Ce sera alors le cent trente-cinquième et dernier vol d’une navette spatiale américaine.

La technologie était très audacieuse : au lieu de perdre à chaque lancement les fusées, l’objectif du gouvernement américain et de la NASA (l’agence spatiale américaine) en été 1972 avait été de concevoir et de fabriquer des véhicules plus maniables et surtout récupérables. Ce projet avait ainsi clos l’aventure lunaire des missions Apollo.


Entre anticipation et dures réalités

Les navettes spatiales, qui collent à l’imaginaire de la science fiction, se voulaient être un peu des avions souples de l’Espace. Six ont été construites dont cinq ont été mises en orbite terrestre. La troisième navette encore opérationnelle, Discovery, a achevé ses missions le 24 février 2011 lors du précédent vol.

Hélas, deux graves catastrophes, qui coûta la vie aux équipages respectifs, ont conduit à l’explosion de deux navettes spatiales : Challenger le 28 janvier 1986 lors de son lancement (sept membres d’équipage) et Columbia le 1er février 2003 lors de son retour dans l’atmosphère terrestre (sept membres d’équipage).

Au-delà de la tragédie humaine, c’est en fait toute la technologie des navettes spatiales qui a été remise en cause, le point le plus névralgique étant la nécessité d’isoler thermiquement le véhicule (TPS : space shuttle thermal protection system) lors de sa rentrée dans l’air, le frottement des molécules d’air créant un plasma qui peut faire monter la température des parois de la navette jusqu’à 1 650°C (soit cent degrés Celsius de plus que la température de fusion du fer pur à la pression atmosphérique).


Mission STS-134

L’équipage nommé par la NASA le 10 août 2009 est composé uniquement d’astronautes confirmés qui tous ont déjà rempli au moins une mission dans une navette spatiale. Ils sont six, tous américains sauf un Italien : quatre scientifiques pour les expériences programmées, Andrew J. Feustel (45 ans), Michael Fincke (44 ans), Gregory Chamitoff (48 ans) et Roberto Vittori (46 ans) de l’Agence spatiale européenne (ESA) qui emportera une médaille d'argent du pape ; le pilote Gregory Harold Johnson (49 ans) ; et le commandant Mark Edward Kelly (47 ans).

Employé de la NASA depuis 1996 après avoir pris part à la première guerre du Golfe, avec une tête du comédien français Michel Blanc, Mark Kelly a déjà participé à trois vols dans une navette spatiale en décembre 2001, juillet 2006 et juin 2008 (cette dernière comme commandant).

Ce 29 avril 2011, le vol de la navette Endeavour a été retardé de dix jours ; son lancement était initialement prévu le 19 avril 2011.

Le retard de la mission ? un problème technique ? Non, hélas.


Un drame humain

Mark Kelly est marié depuis 2007 avec Gabrielle Giffords (40 ans et demi).

Gabrielle Giffords a été élue députée à la Chambre des Représentants des États-Unis en novembre 2006, réélue en novembre 2008 et en novembre 2010. Elle est une femme politique active depuis une dizaine d’années en Arizona au sein du Parti démocrate. Elle viserait un siège de sénateur en novembre 2012.

Et le samedi 8 janvier 2011, dans les faubourgs de Tucson, elle a été une malheureuse victime d’une fusillade meurtrière commise par un jeune déséquilibré. Six personnes en sont mortes (dont une fillette née le jour même des attentats du World Trade Center), et treize ont été blessées.

Elle faisait partie d’une "cible" dans la propagande interne du Tea Party de Sarah Palin et elle avait elle-même milité en faveur du port d’armes. La fusillade a été condamnée unanimement par la classe politique américaine (y compris Sarah Palin) et serait un acte isolé.

Gabrielle Giffords fut plusieurs jours entre la vie et la mort (les premières informations la donnaient pour morte). Elle avait été maintenue en coma artificiel après son opération : une balle de neuf millimètres de diamètre lui avait traversé la tête, au-dessus de l’œil gauche, mais heureusement, elle n’avait endommagé que la partie latérale de son cerveau, au niveau du langage.

Mark Kelly a abandonné alors son entraînement pour passer plus d’un mois au chevet de son épouse. Heureusement, la NASA a confirmé en début février 2011 qu’il resterait le commandant de la mission prévue.


Un miracle médical face à un miracle technologique

Gabrielle Giffords se rétablit tant bien que mal, elle réussit à parler depuis mi-février et parvient à se nourrir toute seule depuis fin février. En mars, les médecins lui ont retiré son assistance respiratoire et elle réussit à marcher avec assistance. Elle travaille avec beaucoup d’effort à sa rééducation. Elle avait quitté l’hôpital de Tucson le 21 janvier 2011 pour celui de Houston, beaucoup plus proche du lieu d’entraînement de Mark Kelly qui reste auprès d'elle en dehors de ses heures de travail.

Son objectif est maintenant de se rendre à Cap Canaveral en Floride et d’assister au lancement de la navette que son mari commandera. Cette mission conjugale a toutes les chances d'être remplie (ses médecins lui ont donné l'autorisation en début de semaine) et probablement qu'elle y croisera le Président Barack Obama et sa famille qui feront eux aussi le voyage. C'est très rare qu'un Président américain assiste au lancement d'un vol habité ; c'est la troisième fois après Richard Nixon en 1969 et Bill Clinton en 1998.

Nul doute que les chaînes d’information, qui se sont empressées de doublonner la retransmission d’un mariage princier, n’hésiteront pas, non plus, à faire ce vendredi soir la part belle à la technologie spatiale en retransmettant en direct le dernier lancement de la navette Endeavour.

Les prévisions météorologiques sont un petit plus défavorables que prévues, baissant de 80% à 70% la probabilité d'avoir les conditions correctes pour le lancement. Le risque est d'avoir des vents latéraux trop violents sur le pas de tir et un manteau nuageux trop bas.

Ce sera à 21h47 heure de Paris.


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (29 avril 2011)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Columbia (12 avril 1981).
Atlantis (11 juin 2007).

Endeavour (15 novembre 2008).

Atlantis (12 mai 2009).

Sarah Palin (en campagne en 2008).



 

Documents joints à cet article

Navette spatiale : avant-dernier lancement avant musée Navette spatiale : avant-dernier lancement avant musée Navette spatiale : avant-dernier lancement avant musée

Moyenne des avis sur cet article :  3.29/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • morice morice 29 avril 2011 11:29

    sympa d’avoir pensé à ça, Sylvain, très sympa.


    • ung do 30 avril 2011 01:00

      J’ai lu quelque part que la conquête de l’espace et les retombées technologiques sont le résultat de décisions politiques plutôt que motivés par l’esprit de recherche ou de progrès scientifique . En effet , à l’époque des années 60 le complexe militaro-industriel commençait à déployer ses ailes et la compétition avec l’Union soviétique battait son plein .
      Dans le même période , la médecine moderne a commencé ses premiers pas qui allaient devenir des pas de géant . La vraie motivation était qu’à cette époque , avec le développement économique , les peuples occidentaux devenaient riches , les pouvoirs financiers ont décidé de pomper cette manne financière en proposant des produits de consommation médicale.

      Après la guerre , en Asie , les USA avaient vaincu le Japon et occupaient la Corée du sud (Taiwan était une semi colonie plus qu’un allié )puis voyaient se dresser devant eux la Chine communiste . Ils décidaient de déverser d’immenses capitaux sur leurs 2 colonies et de les transformer en vitrines de prospérité économique pour motifs de propagande . Ils allaient transformer des sociétés agricoles en sociétés modernes très urbanisés . Le progrès économique de ces sociétés asiatiques était plutôt dû à cet investissement capitalistique qu’à leurs qualités intrinsèques de discipline et d’organisation confucéennes Ca s’appelle de l’ingéniérie socio-économique ; ça s’est aussi passé en Europe occidentale dont la France par persuasion et en Europe orientale dont la Roumanie par coerctiion brutale , les paysans ont été déracinés et « déportés » vers les HLM des villes pour fournir la main d’oeuvre pour les industries
      Comme quoi , des millions de personnes ont vu leur destin basculer , la science aérospatiale, la médecine ont formidablement progressé :on croyait que c’était par hasard alors que c’était le résultat de décisions mûrement réfléchies et soupesées .


      • morice morice 30 avril 2011 01:25

        J’ai lu quelque part que la conquête de l’espace et les retombées technologiques sont le résultat de décisions politiques plutôt que motivés par l’esprit de recherche ou de progrès scientifique 


        c’est exact pour la Lune surtout...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès