Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Neurosciences : quelle conscience après la mort ?

Neurosciences : quelle conscience après la mort ?

Peut-on voir son corps alors que l’on vient de mourir ? Pour tenter de répondre à cette question et à bien d’autres sur ce thème, une nouvelle étude a été lancée début septembre au siège des Nations unies, à l’occasion d’un symposium organisé par la section des Organisations non gouvernementales (ONG) du Département de l’information (DPI).

L’étude intitulée « Au-delà du problème corps-esprit : nouveaux paradigmes dans la science de la conscience » est lancée par la Division de neurosciences de l’université de recherche médicale de Southampton, au Royaume-Uni, en association avec 25 centres médicaux européens et américains. Elle pose pour la première fois la question de savoir ce qu’il advient de la pensée et de la conscience quand le cœur ne bat plus, quand les poumons ne fonctionnent plus et quand le sang n’irrigue plus le cerveau.

« Ce qui se passe après la mort n’est plus une question réservée à la philosophie ou la philologie, a expliqué Sam Parnia, chargé de recherche en médecine pulmonaire et coronaire au Centre médical Weill Cornell et à la Division de neurosciences de l’université de recherche médicale de Southampton. Les progrès de la science nous permettent maintenant de ramener à la vie des personnes déclarées cliniquement mortes. De plus, les travaux de recherche des dix dernières années montrent que 10 % à 20 % des personnes ayant été “ressuscitées“ affirment avoir été en mesure d’entendre et de voir ce qui se passait autour d’elles pendant leur arrêt cardiaque. Les médecins et infirmières impliqués ont également confirmé les détails mentionnés par les patients étant revenus de l’état de mort clinique. »

L’étude doit durer trois ans. L’un des objectifs-clés est de s’assurer de la validité de ce que disent les patients ayant survécu à un arrêt cardiaque, ajoute Sam Parnia. Ainsi, des unités de soins intensifs et des salles d’urgence ont été équipées de diverses images placées qui ne sont visibles qu’en jetant le regard du haut vers le bas. L’idée est de savoir si les personnes qui affirment voir et entendre les médecins et infirmières pendant la phase de ressuscitation verront également ces images. Si ce n’est pas le cas, cela signifiera que ce qu’ils ont vu ou entendu n’est qu’une illusion s’alimentant d’expériences précédentes et donc ne constitue qu’un “faux souvenir“. Mais si ces individus décrivent ces images, la science, et plus particulièrement la neuroscience, connaîtra une révolution.

>> Cette recherche pourrait apporter des éclairages nouveaux sur un sujet riche en controverses, celui des expériences de mort imminente. Après avoir repris conscience, certains patients font un récit qui présente de nombreuses similitudes : impression de décorporation, conviction d’être mort et cependant conscient, mais dans un corps immatériel, déplacement le long d’un tunnel, vision d’une lumière intense, rencontre avec des personnes décédées ou des « êtres de lumière », remémoration en accéléré de sa propre existence, prises de conscience, etc. Dans la majorité des cas, l’expérience est jugée agréable et qualifiée de « lumineuse », voire mystique, au point que la personne éprouverait ensuite des difficultés pour revenir à la réalité matérielle du monde. (Source Wikipedia).

Article paru une première fois dans Ouvertures n° 4
 
Peinture © François SCHLESSER http://francois.schlesser.free.fr

Moyenne des avis sur cet article :  4.58/5   (125 votes)




Réagissez à l'article

67 réactions à cet article    


  • pallas 15 octobre 2008 12:42

    Quand tu est mort, tu est mort, il n’y a rien avant la naissance, et rien apres la mort, c’est tout. Maintenant au lieu de penser a vivre apres la mort, il serait peut etre judicieux de vivre pendant que l’ont vie, mais il semble difficile de comprendre pareil concept aussi simpliste, trop peut etre ?. Qu’est ce qu’il y a apres la mort ? il n’y a rien, c’est tout, c’est la vie, point barre, faut arreter avec le faux espoir d’une vie apres la mort, rien est eternel, tout est ephemere.


    • Abolab 15 octobre 2008 12:55

      Excellente réponse Pallas. Malheureusement la majorité de la population est encore conditionnée par les croyances religieuses dogmatiques et propagandistes des religions organisées aidées en cela par les dirigeants politiques asseyant leur pouvoir sur les consciences.

      "Faites marcher le système, et vous serez récompensé après votre mort"... Voilà le credo des hommes de pouvoir politiques ou religieux qui gouvernent le monde.


    • foufouille foufouille 15 octobre 2008 13:50

      et on peut pas depasser la vitesse de la lumiere.......

      si on cherche pas on trouve pas


    • Alpo47 Alpo47 15 octobre 2008 14:10

      La nature particulière du sujet interdit d’y répondre en apportant sa propre expérience.
      Alors, chacun de nous va faire part de ses croyances.
      J’y crois pas ... j’y crois. Quel intérêt ?


    • marvel 15 octobre 2008 14:18

      Tu as raison Pallas. C’est un sujet tabou.
      La science ne doit pas se poser de question.
      Il ne faudrait surtout pas qu’on découvre que la conscience ne se réduit pas au cerveau.
      Ne cherchons pas.
      Ne nous posons pas de questions.


    • Z Z 16 octobre 2008 15:11

      Pallas,

      Alors vous savez ce que c’est, vous, la conscience ?
      Vous savez expliquer son émergence dans l’anthropogenèse et dans l’ontogenèse ?

      La conscience, pour vous, ça existe ? J’imagine que oui, sauf à nier la vôtre propre.
      Et si ça a une existence, qu’est-ce que c’est du point de vue de la physique ?
      C’est de la matière ?
      Je pense que vous serez d’accord pour répondre que non.
      Si ce n’est pas de la matière, alors c’est un rayonnement ?
      Ça n’en a pas l’air non plus.
      Alors ?
      C’est un continent totalement inexploré de la physique moderne, le monde des idées et de la conscience. Il s’agit de quelque chose dont on est sûr de l’existence, mais que l’on ne sait ni décrire, ni modéliser, ni expliquer, ni quoi que ce soit.
      Et ça ne vous pose aucune question ?

      Alors pour une fois que des scientifiques tentent une expérience simplissime qui pourrait permettre de progresser dans la compréhension de la conscience, je ne vois pas pourquoi vous crachez dessus comme ça.


    • srobyl srobyl 19 octobre 2008 11:26

      @Abolab
      Entièrement d’accord. Certes, l’idée d’une vie après la mort est vieille comme le monde et penser que "ça continue" , même sous une autre forme, est séduisant (peut-être pas pour tout le monde, après tout ?)
       
      Mais il est sûr que cette idée ne peut être qu’entretenue par tous ceux qui ont intérêt à ce que le bon peuple accepte une vie de merde sur terre, en attendant mieux. 


    • ZEN ZEN 15 octobre 2008 13:16

      La dernière fois que je suis mort , je n’ai pas vécu tout ça... smiley

      Question posée pour la "première fois" ?
       Non, c’est une vieille lune que resortent régulièrement des "scientifiques" en mal de célébrité ou des sectes en recherche d’adeptes...


      • Ronfladonf Ronfladonf 15 octobre 2008 13:55

        Ca a l’air de vous angoisser de savoir ce qui se passe au moment ou "on passe de l’autre coté"...

        Il est vrai que pour l’instant, avec les connaissances actuelles sur la neurologie et la conscience on peut supposer que tout s’arrête, fin de l’histoire, etc....

        D’un autre coté, pouvez-vous me décrire par quel processus ou quel miracle de la science actuelle, 10 000 milliards de neurones simplement interconnectés d’une certaine façon, contituent notre conscience, notre esprit, nos souvenirs, etc...

        On sait juste que c’est vaguement lié, mais j’ai jamais vu une explication concrète de ce qu’est la conscience d’un point de vue scientifique. Ni de ce qui constitue un esprit. On sait ce qui peut influer sur l’esprit, mais certainement pas ce qui le constitue...

        Personnellement, je pense que ce genre d’étude a au moins un avantage : Soit il infiorme complètement les récits de ceux qui ont vécu une expérience de mort imminente, et on sait ce que n’est pas un esprit : une chose qui flotte quand on est mort...

        soit on a tendance a prouver que ces récits ne sont pas complètement dénué de vérité, et on se tourne vers une nouvelle direction en ce qui concerne la science de l’esprit, et pourquoi pas la neuroscience, etc...

        Et si, en sachant ce qu’est l’esprit, on pouvait améliorer le "retour à la normale" de quelqu’un qui a eu un grave accident ? un AVC ? etc...

        Vos propos ne semble être motivés que par la peur, et le besoin de se rassurer en affirmant haut et fort que la Terre est bien plate et que c’est le centre de l’Univers....


        • SALOMON2345 19 octobre 2008 11:56

          L’idée d’un possible "après" peut être séduisante (sauf si l’on s’appelle adolf, joseph, mao ou polpot et cie, devant craindre sa confrontation d’ancien bourreau avec ses victimes) cependant, lors d’une intervention chirurgicale sous anesthésie générale, aucun souvenir ne semble revenir après le réveil, au contraire, on a l’impression de revenir d’un néant absolu, d’un "rien" total ce qui par analogie, laisse dubitatif quant à la thèse d’un autre espace inconnu dans l’éveil, mais seulement accessible dans un état autre tel ou proche de la "mort" !... Sinon, la pharmacopée anésthésiante serait-elle alors la "douanière" interdisant de franchir cette frontière ?
          Je n’affirme rien mais questionne simplement, suite à ce précédent constat médical, vécu par beaucoup !


        • Ronfladonf Ronfladonf 19 octobre 2008 22:01

          Question interessante,

          Mais que dire du sommeil (état induit par cette fameuse pharmacopée anesthésiante)
          On ne se souviens que de rêves ("images" induites par l’inconscient pendant le sommeil paradoxal)

          Le reste du temps, notre conscience resterait en veille.
          Puisque toujours prisonnière d’un corps vivant, elle ne peut peut-être pas sortir comme çà...

          Peut-être que le principe de "décorporation" est plus complexe que celà et consiste non pas à endormir la conscience mais à ouvrir une porte de la prison ou elle se trouve enermée temporairement ou non...


        • Calito 15 octobre 2008 14:04

          Je crois que c’est Jules Renard qui a dit que l’on n’a pas le droit de désespérer les autres...
          Il y a une certaine cruauté que de dire à un croyant qu’il va retourner à néant, et cette cruauté me semble motivée par une sorte de jalousie.

          Je rejoint le commentaire ci-dessus. Cette étude aura pour intérêt de clarifier les choses.

          On ne peut repprocher à l’église d’avoir freiné la science, et au nom de l’athéisme, empêcher la science d’avancer.

          Il ne s’agit pas ici de découvrir Dieu, mais de comprendre comment fonctionne le cerveau.

          Laisson donc la toutes ces reflexions déplacées, ou tout cette gloriole de jeune vis-à-vis d’une mort encore lointaine.


          • srobyl srobyl 19 octobre 2008 11:46

            L’Eglise a toujours été considérée par les gouvernants, en raison des dogmes de soumission qu’elle véhicule, comme l’instrument idéal de maintien des inégalités. : trimez, faites vous exploiter, qu’importe...Vous n’en serez que plus récompensés dans l’ "au-delà" ! Pas étonnant alors que ces "recherches" soient encouragées.
            Il ne s’agit pas de desespérer les autres, mais de les considérer au contraire comme des êtres humains à part entière, capables de réflexion, de critique et non comme des automates facilement "bernables".
            Admettons que, en raison d’un état insuffisamment évolué de nos pouvoirs d’investigation scientifique, on n’ait pas (encore) trouvé qu’il puisse se passer quelquechose dans un cerveau qui serait -à tort- déclaré "cliniquement mort"....Mais après, à plus ou moins longue échéance, la décomposition aboutit à une minéralisation, non ? Quel est le support de cette "conscience" qui selon certains pourrait perdurer éternellement ? 


          • saint_sebastien saint_sebastien 15 octobre 2008 14:45

            si tout les gens qui subissent un arrêt cardiaque ou une NDE near death experience voyaient un tunnel de lum !ère , alors empiriquement aucun débat, on pourrait penser que oui tout le mode passe par ce genre d’hallucination quand le cerveau cesse d’être oxygéné... mais même pas, ce n’est qu’un faible nombre de personne qui assure avoir vécu ce genre d’experience.

            Maintenant bien malin est celui qui peut affirmer qu’il y a quelque chose après la vie ou non, personne n’est mort et revenu des morts pour le raconter. C’est donc effectivement une histoire de croyance en un culte ou un autre.

            Je suis contre l’idée d’une vie après la mort. Pourquoi ? tout simplement car cette idée sert à aservir les gens et leur faire accepter leur condition de vie misérable.

            "Oui souffre dans cette vie , crève la fin pendant que certains s’en mettent plein la panse , mais ne t’inquiète pas , quand tu seras mort tu siègeras éternellement au paradis aux cotés de Dieu..." et tu pourras jouer à la playstation et faire du ski nautique au Paradis ? hein ? Et bien croyant ou pas, ça justifie juste toute l’oppression que subit la majorité des humains sur cette terre. En gros on te dit de souffrir et de fermer ta gueule, et tu seras récompensé dans la mort. On peut pas trouver plus cynique comme propos.



            • Calito 15 octobre 2008 15:35

              La religion a historiquement permi d’exploiter l’homme.
              C’est vrai, même si votre propos mérite d’être nuancé.

              En revanche, à notre époque, ou le nombre de pratiquants réels, et non juste sympathisants, est ridicule.
              De plus, les valeurs de la société se sont transformées, et si le discours du pape vous parait précisemment rétrograde, c’est justement parce que son discours est dépassé.

              S’en prendre aux religions n’a plus aucun intérêt. Cela relève plus d’un vieux réflexe idéologique que d’une position sérieuse.

              Je sais bien que le cureton vous manque.... Sarko ne vous suffit pas...  ? smiley


            • Gasty Gasty 15 octobre 2008 18:40

              Je n’ai pas trouver dans cet article une réference à des religions quelconques mais seulement des interrogations.

              Une cause produit un effet, la naissance produit la vie, la vie produit la mort, la mort produirait-il la naissance.

              Ou alors d’ou vient la naissance et ou va la mort ? de l’ether.... !



            • Bernard Dugué Bernard Dugué 15 octobre 2008 14:47

              Bonjour,

              Cette question n’est pas posée pour la première fois et pratiquement l’essentiel a été dit, notamment dans un livre paru en 1992 en France, qui n’a pas été en pointe dans ce sujet.

              Plus d’info ici


              • mauvais en horto 15 octobre 2008 14:49

                C’est sur que quand l’on est mort l’on est mort. Après qu’est-ce qui ce passe chacun selon ces convictions peut y répondre. Chacun sacralisera son concept avec des argument religieux ou (hâtée ).

                Ce qui ressort souvent de ces états proche de la mort est la vision d’un long tunnel avec une lumière radieuse au bout , personnellement cela me semble etre la vision du plus grand choc psychologique que l’on puisse certainement avoir celui de notre propre accouchement. Quand à savoir pour quoi cette présence hors de nos corps, une reponse peut etre que lorsqu’on visionne intérieurement une situation que l’on à vecue on ce la représente en ce visualisant comme si l’on c’étais filmée et qu’on regarder le film, en faite nous ne pouvions voir que nos mains ,jambes, et environnement qui nous entourais . L’inconscient à mon avis doit certainement capter les information extérieur lorsque notre conscient est déclarée mort .


                • QuidNovi QuidNovi 15 octobre 2008 14:54

                  Logiquement la vie a beaucop plus de sens si on concoit que l’esprit (ou l’âme) habite le corps au cours de l’existance terrstre et qu’il redevient libre après la mort physique. C’est un peu facile je trouve de balayer d’un revers de main les milliers de témoignages dans tous les pays du monde (sans compter ceux qui refusent d’en parler par peur du ridicule) des personnes ayant vécues une NDE et raportant la persistance de leur conscience (et de leur faculté intellectuelle et cognitive) hors de leurs corps.
                  Certes il existe encore de nombreux "scientifiques" traditionnaliste coincés dans leur croyance rationnaliste que la conscience est intimement lié au corps mais il est heureux que les mentalités changent petit à petit et que le phénomème puisse au moins être observé de maniére méthodique.
                  Ce n’est pas pare qu’on ne comprend pas encore un phénomème qu’il faut tout rejeter en bloc. Il faut saluer ce genre de recherche.


                  • SALOMON2345 19 octobre 2008 12:04

                    Il est vrai que l’électricité n’est pas visible ce qui n’est pas la preuve qu’elle n’existe pas, heureusement les ampoules sont là pour justement certifier son existence !


                  • GRL GRL 15 octobre 2008 14:56

                    La réaction à la proposition d’un tel sujet pourrait tres bien faire un article à part entiere.

                    Elle témoigne dans tous les cas , du tabou levé par le questionnement de la mort , de la fin , et plus précisément , du passage de l’état de vie à l’état de mort.

                    Le tabou voudrait que l’on voit cela comme un passage brutal comme une sublimation , la vie , et l’instant d’apres , la mort . il résiste à l’idée de se questionner sur la mécanique de l’abandon de l’énergie vitale du corps , il résiste à parler avec imperfection , avec un vocabulaire forcément maladroit . Le tabou nie la subjectivité et l’hypothese , le témoignage , la recherche . il est le conservateur de réponses toutes faites , ou plus raisonnablement du voile qu’il ne faudrait pas lever . Par la bouche de gens "déstabilisés" , il qualifie d’idiots ou de pêcheurs, ceux qui osent poser la question. Mais en secret , chacun de nous a de quoi etre totalement paniqué par une échéance que chacun sait inexorable. Alors pour ne pas vivre avec l’angoisse de la mort à venir , l’on raconte des histoires et l’on fabrique des " verités". Elles ont uniquement le pouvoir d’etre rassurantes, car elles ne sont pas plus issues d’un raisonnement qu’un créationnisme qui continuerait à nier la présence de vie en deçà des origines prétendues de ce monde. Se rassurer , ne pas vivre une vie accompagnée d’angoisse , se donner ce que l’on appelle , l’illusion du contrôle ( de sa destinée). Et celà est semble t il , capital à la condition humaine.

                    Les gourous de tous les temps ont fait leur beurre des réponses rassurantes qu’ils donnaient aux populations, et si les religions different à de nombreux chapitre du dogme , de la conduite à tenir de son vivant , elles different bien moins lors qu’il s’agit pour le "medium" , de décrire l’Eden , ou l’enfer , fut il imaginé dans les flammes ou dans l’incarnation d’un cafard ... Les réponses toutes faites ont imposé le respect de ceux qui " intercedaient " avec l’invisible. 

                    La recherche scientifique , a de fait toujours été un danger pour les dogmes religieux , mais aussi une méfiance ou un peché pour le commun des mortels qui dans ce monde , est tres friand de l’histoire qui lui permet de vivre sans angoisse de la mort ( et il est évident que celà est tres important pour un homme , de vivre sans penser à la mort , çà se comprend tres bien et se respecte aussi ) , ... " friand " de l’histoire qui comptée par le méduim , lui donnera " contrôle " sur sa propre destinée.

                    Rappelez vous ...

                    De la même maniere, les corps étaient autrefois sacrés. Dissequer un cadavre était l’acte d’un possédé et non d’un futur médecin. Les rares qui osèrent voler des cadavres sur les champs de bataille pour les disséquer en secret , et commencer à décrire l’anatomie humaine de maniere précise , figuraient au rang de grands dangers pour une église jalouse du pouvoir promulgué par les diverses réponses qu’elles donnait aux question existentielles. elle a de fait brulé vif ces sorciers aux pratiques sataniques.

                    Alors voilà , il y a forcément une perte de cohérence, une prete de pouvoir idéologique pour quelque uns , une grande déstabilisation pour des croyants , à chercher , mais pire , découvrir le mécanisme de l’abandon de la vie. L’on touche ici et encore une fois au sacré , avec toutes les résistances que celà induit . 

                    Il faut à une societé , beaucoup plus de courage qu’on ne l’imagine , pour oser aller de l’avant dans la compréhension aux limites du vivant.

                    GRL.


                    • Ronny Ronny 15 octobre 2008 21:52

                      @ GRL

                      Intéressant commentaire. Rappelons nous que le pape a déclaré voila peu, en France, après avoir été reçu bras ouverts par certains de nos politiques, que notre société était malade (effectivement) de la soif du pouvoir (sans doute), d’un matérialisme exacerbé (possible mais à moduler en fonction de la définition du matérialisme), et même du besoin de connaisance...

                      Ce dernier point a du mal à passer à moins que le chef spirituel cité plus haut préfère voir maintenir les individus hors de toute connaissance. Il est vrai que le savoir peut être dangereux pour certains dogmes. Il est aussi vrai que lorsque l’on croit, on n’a peut être plus besoin - ou plus envie - de savoir.

                      Je reste poutant persuadé que cette envie de savoir, d’accroître nos connnaissances est une des caractérisitiques constitutives de notre humanité. 


                    • GRL GRL 16 octobre 2008 10:10

                      Il est à peu pres certain qu’une societé tend vers une limite qu’elle repousse sans cesse. Elle se comporte souvent comme une machine à apprendre . Une toile connexionniste. Une societé ouverte sur l’exterieur prend le maximum d’informations, désassemble , réassemble , fait apparaitre de nouvelles théories , les vérifie , les éprouve en les donnant ensuite au monde .

                      Mais à l’interieur de ce progres , la dualité si jalousement brandie par nos religieux , existe tres souvent . en effet , chaque nouvelle invention , chaque nouvelle découverte est une occasion pour les peuples de construire et d’évoluer plus en avant , mais aussi de détruire , de corrompre , de tuer. Et les philosophies et les religions conservatrices sont bien souvent animées de cette peur là. Ne pas oser serait alors etre sage, ne pas tenter le Diable comme l’on dit , mais l’histoire , elle , a montré que les paris sur l’avenir eétaient indispensables à la survie d’un groupe. De fait les religieux de tout bords ont reperé un vrai probleme qui est celui de l’homme en possession d’un nouvel outil , d’un nouveau moyen , de l’homme alors tenté d’engendrer la décadence du groupe par l’utilisation abusive de son nouveau " pouvoir " . Une simple formule mathématique tres revelatrice aura par ce simple fait engendré les armes les plus destructrices de tout les temps , et plus que celà , aura fait qu’un pays en des temps troublés s’en est surtout ... servi.

                      Voilà un des risques qui tendrait à faire dire , restons sages , n’osons pas chercher , ne voulons pas deviner , trouver . Tout est là dans les mains de Dieu de toute façon ... Les églises donnant un tel messages se font elles mêmes gardiennes des affaires de Dieu et de la connaissance , et maintiennent si il le faut , les croyant dans une peur tehatralisée pour ne pas réveiller les intelligences . Mais la vraie peur dont ils se gardent est double . Ils se gardent d’abord la place de’intercesseurs entre le divin et les hommes et au niveau individuel , perdre ce pouvoir est une premiere peur, mais aussi , ils gardent bel et bien les âmes les plus fragiles de l’acces aux programmes les plus fous et à la barbarie. Ils ont de fait un rôle tres important pour un groupe , au delà même du fait de donner des réponses rassurantes aux angoisses individuelles . Ils induisent une philosophie souvent romancée et asservissante , mais empechent du même coup , les sauvages et destructrices luttes de pouvoir au sein du groupe. Il n’y a alors que dans le cas ou la barbarie s’exprime selon la cause religieuse , que le groupe se trouve vraiment en danger , car ce sont les religieux cette fois , qui auront cédé aux failles de leur propre philosophie et aux limites de leur propre rôle. L’histoire ne montre dans ce cas que de sanglants exemples.

                      Bref , tout ceci pour dire que si la religion n’existait pas, beaucoup de societés vivraient dans le chaos le plus total et ces dogmes ont été à la fois des freins à la grande folie des hommes mais aussi des éléments civilisateurs car unificateurs ... ou à l’inverse si vous preferez , d’un point de vue Darwinien même , si parmi les paris de l’espece humaine , la religion et le dogme ne servaient réellement à rien, et bien ils n’auraient jamais existé ou pas bien longtemps en tout cas. Or ils subsistent au fil des ages d’une maniere assez naturelle finalement

                      L’on a souvent l’occasion en ce moment , de voir les aspects étriqués et négatifs du dogme religieux , et dans ce cas , c’est bien que notre societé appelle plus de liberté , c’est que nous évoluons. Le faisons nous vraiment dans la sagesse ?

                      Alors lorsque le pape ou n’importe quel religieux exprime le sentiment que nos societés sont devenues trop avides de connaissances , il y a tout de même un message profond à essayer de percevoir , au delà de la perte des réponses qu’une église pourrait essuyer si par exemple , des explications à propos de la mort venaient au jour.
                      Il y a aussi un regard sur une époque , une vue systémique qui tendrait probablement à dire que notre societé , occidentale , a une telle soif de posseder et de connaitre , qu’elle est peut etre en train de laisser son propre équilibre dans la course , et j’ajouterai personnellement , que les dommages collatéraux de nos experiences sont souvent des vies innocentes ( et l’ écosysteme de notre planete ), alors que les fondements de notre civilisation affichent une valorisation et une protection de la vie dans des états de droits ... Le rôle d’un religieux est de montrer ce paradoxe et de prévenir.

                      Les religieux comme tous les observateurs du grand systeme , peuvent donner des avertissements , lorsque quelque part nous scions la branche sur laquelle on est assis ... Ils n’ont plus le pouvoir chez nous , et c’est une bonne chose , çà devrait nous autoriser à écouter .... aussi .... ce qu’ils ont à dire.

                      Alors on la connait , hein  ? " Science sans conscience .... " , et au niveau de nos societés , nous avons peut etre encore besoin que des hommes incarnent cette conscience .

                      Merci de votre lecture GRL.


                    • saint_sebastien saint_sebastien 15 octobre 2008 15:28

                      Je crois qu’effectivement il faut toujours placé croyance et religion dans une cadre historique. Je christianisme et les réponses qu’il est censé apporté a moins de 3000 ans , on sait que les premiers hommes sont apparus il y a au moins 5 millions d’années , donc les réponses qu’il est censé apporté sont loin d’être satisfaisantes en leur universalité.

                      Pourquoi des mythologies si diverses et variées , pourquoi les shintoistes japonais , les hindous , les indiens d’amériques, décrivent la mort et ce qui suit avec autant de différence ? pourquoi les judéo chrétiens auraient ils raison et pas l’ordre du temple solaire ? parce que leur croyance est plus ancienne ? non la mythologie égyptienne en ai un contre exemple , personne à part quelque rosi cruciens n’y croyent plus.

                      Ceux qui ne comprennent pas que toute la réthorique religieuse décrivant quelque chose qui ne peut être experimenté est une manipulation sont coupables d’un crime envers leur prochain.
                      Ils permettent à une élite de continuer à asservir leurs congénères, moins intelligents , moins éduqués , comme à l’époque ou l’on justifiait le pouvoir du roi comme droit divin. Qui d’entre vous croient encore à ça ? et bien ceux qui n"y croient plus sont des héritiques puisqu’ils l’auraient été au 16 siecle , et punis de mort pour cela...

                      Désolé pour ce sophisme , mais si on veut étudier avec serieux , l’état mental de l’être humain à ces dernières heures , il faut évacuer toute réthorique cultuelle du sujet, sinon cela n’appote aucun crédit à l’étude des NDE.


                      • aurelien1818 aurelien1818 15 octobre 2008 16:58

                        Ronfladonf souleve une question intérréssante.
                        Comment les milliards de neurones et de cellules font elles pour travailler de concert sans se tromper ?
                        La science nous explique qu’il s’agit de reactions purement mécaniques et électro-chimiques.
                        De même, on nous explique que la machinerie humaine est le fruit d’une sélection naturelle initiée par des mutations génetiques aléatoires.

                        La vérité est détenue par certaines écoles ésotériques qui la cachent aux yeux des profanes.
                        L’inquisition ainsi que la doctrine matérialiste ont été mis en place afin d’empécher le reste de l’humanité d’accéder à cette connaissance.

                        Pour conclure, oui, il y a bien une vie aprés la mort. Et en ce moment même des âmes se lamentent autour de nous et se demandent pourquoi on ne leur a pas appris ces choses là.
                        Mais à ce moment là il est trop tard...



                        • aurelien1818 aurelien1818 16 octobre 2008 05:12

                          Pour info, ce que l’on appelle le corps éthérique étant constitué d’une matiére plus subtile, il est (presque) impossible de le photographier, de le quantifier et de l’analyser par le biais des instruments dont dispose la science.
                          Néanmoins, il est possible d’en déceler l’influence de maniére indirecte.
                          Je me rappelle d’une expérience étonnante où des chercheurs avaient réussi à "endormir" l’ego d’un individu à l’aide d’une drogue tout en maintenant le reste de son être eveillé.
                          Une fois l’ego, le mental mis en veille, une autre forme de conscience s’est manifestée et à même communiqué avec les chercheurs par le biais de phrases simples telles que "j’ai faim" ou "je suis fatigué".
                          Mieux encore, le sujet ayant été soumis à une serie de stimulis electriques, il est apparu que son corps réagissait une fraction de seconde avant le choc. Pourtant, ils étaient programmés de maniére aléatoire.
                          Une expérience similaire est décrite dans " fragments d’un enseignement inconnu ", un livre sur Gurdjeiff.
                          Qu’est ce que ça prouve ?
                          Rien, pour la plupart des gens, mais pour le chercheur de vérité capable de raisonner, il s’agit là d’importants indices.
                          En tout état de cause, en matiére d’ésotérisme la régle à toujours été de ne pas donner de perles aux cochons...




                        • srobyl srobyl 19 octobre 2008 12:47

                          Sans se tromper ? Ah bon...alors les pathologies concernant le fonctionnement de l’encéphale n’existent pas...On est content de le savoir.


                        • roOl roOl 15 octobre 2008 17:36

                          Les experiences de décorporation sont monnaie courante avec les drogues, surtout avec de puissant anesthésique comme la Ketamine.

                          Toutes ces NDE et ces gens qui pretendent voir un couloir, une lumiere, une decorporation et se voir d’en haut, ils ont vecu exactement la meme chose qu’un defoncé au confins de ses sens...



                          • jidaie jidaie 15 octobre 2008 17:48

                            Je suis toujours fasciné par les pessimistes de tout genre qui viennent nous rabacher, ça ne sert à rien, à quoi bon ou de toute façon je sais dèjà qu’il n’y a rien après. Si vous le savez alors rejouissez vous car vous savez que cette étude est vouez d’avance à l’échec. Malheureusement, il y a de nombreux témoignages, des milliers de témoignages depuis la nuit des temps qui ont vécu des NDE ou EMI et qui nous disent la même chose : il y a bien quelque chose après la mort. J’irai même plus loin, en disant que c’est finalement la seule question qui vaille aujourd’hui, mantenant sur terre. Alors bien sûr une étude commme celle-ci est capitale, décisive sur notre façon d’appréhender le monde et donc la vie. Car finalement tous ceux qui nous disent qu’ils n’y rien après la mort ont une chance sur deux de se tromper. Et combien auraient vécu différement si ils avaient su que le néant ne succédait pas à la mort. Et pour conclure je dirai qu’il y a bien eu un homme qui est revenu d’entre les morts et il y a de ce la 2000 ans et cet homme s’appelait : Jésus Christ. A bon entendeur salut.


                            • Calito 15 octobre 2008 18:09

                              "J’irai même plus loin, en disant que c’est finalement la seule question qui vaille aujourd’hui, mantenant sur terre"
                              Pour vous sans doute. Pour pas mal de monde il y a d’autres questions... quelques exemples ?


                              - Vais-je pouvoir manger aujourd’hui

                              - Papa est-il encore vivant

                              - Morice est-il toujours aussi con

                              etc.


                            • Barbaring 15 octobre 2008 18:26

                              "Les progrès de la science nous permettent maintenant de ramener à la vie des personnes déclarées cliniquement mortes."

                              LOL

                              Les progrès de la science ne peuvent pas ramener quelqu’un à la vie. Se n’est pas parcqu’une personne à son coeur qui s’arrete qu’elle est morte. Personne n’est jamais revenue d’une mort cerebrale pour témoinié de quoi que se soit. Donc toutes les autres le cerveaux fonctionne encore (donc grande possibiliter d’allucination) surtout que lorsque le corps souffre il y a délivrence de beaucoup d’endorfine.
                              Un cerveau sans arriver d’oxygene( donc arret cardique) peut vivre encore 5 minute voir + (plus c’est long, plus il y aura des dégats irreversible). Et dès qu’il y a arret cerebrale il est impossible de rammener la personne.


                              • Gasty Gasty 15 octobre 2008 18:57

                                Donc s’il s’agit d’hallucination, ces personne ne pourront pas donner une description de l’image.



                              • casp casp 15 octobre 2008 19:50

                                Selon science et vie c’est déjà arrivé de réussir a ramener quelqun à la vie après une courte mort cérébral.
                                Même si je vous accorde que science et vie ne soit pas LA référence...


                              • pseudo 15 octobre 2008 18:51

                                J’ai eu des contacts avec mes parents décédés, je peu vous garantir que les morts sont parmi nous.
                                Je ne crois pas en une vie après la mort comme nous la connaissons, mais il y a quelque chose de plus fort, dont le temps et l’espace ne sont plus des barrières.

                                La vie nous sert à préparer l’éternel.  

                                Quel éternel pour celui qui aime que la perversité, l’argent, la violence, le paraître dans un monde de spiritualité bref l’enfer pour lui.


                                • casp casp 15 octobre 2008 19:47

                                  J’étais très cartésien et scientifique à un moment de ma vie... Tellement que j’adorais parler de chose que je ne connaissais pas ^^...

                                  Jusqu’au jour ou j’ai du accepter que j’avais été un idiot trop sur de lui et que je comprend bien moins le monde que ce que je ne le croyais.

                                  Et qu’on se le dise HAUT et FORT : il n’ya pas de lien entre la religion et le fait de penser que réduire la vie au coeur qui pompe et au cerveau qui dirigerai ; ainsi que l’univers à simplement 4 dimensions est sans doute une erreur.

                                  @pseudo ;
                                  Tu as eu un contact avec quelquechose soit ; je ne remettrai pas ta parole en doute ; mais rien ne te permettra jamais d’affirmer de facon certaine que ce sont tes parents. Dans ce domaine la tromperie est toujours possible.


                                  • MKT 15 octobre 2008 19:55

                                    Eh, bien que de passion.

                                    Une alternative et une seule :

                                    Il ya quelque chose et alors youpi, du nouveau à découvrir !

                                    Il n’y a rien, cool, j’avais vraiment besoin de repos et je vais en profiter un max.

                                    Comme disait l’autre, avant de se poser la question de savoir s’il y a une vie après la mort, on devrait se poser la question de savoir si "on" a une vie avant la mort.


                                    • Caveman Caveman 15 octobre 2008 20:51

                                      @ B.Dugué
                                      Ne pas oublier Raymond Moody qui écrivit en 1975 "La vie après la vie", mais aussi Elisabeth Kubbler -Ross. Aujourd’hui nous avons des écrivains mystiques qui témoignent de ces états de conscience. Sans doute, les hommes et la science non dogmatique sont mûrs pour faire un pas de plus vers la compréhension de phénomènes qui concernent l’ensemble de l’humanité. Des bouleversements en perspective !!


                                      • Thoth 15 octobre 2008 21:10

                                        Un vieil ami à moi a été déclaré mort au cours d’une opération, il y a une dizaine d’années (leucémie). Il m’a raconté en détails sa NDE. Il n’affabulait pas. Il était vraiment sincère. De plus, il était pratiquement athée. Alors comprenne qui peut !


                                        • NWN NWN 15 octobre 2008 21:27

                                           Pour les gens saint d’esprit, la vie après la mort est une évidence .

                                          C’est une question qui n’appartient qu’à notre époque . Pendant des millénaires les hommes ne se sont jamais posés cette question, parce que c’était évident . D’ailleurs ils ont développé de hautes structures philosophiques pour rendre compte de cette réalité, et écrit de nombreux ouvrages à ce sujet . Parfois hermétique à nos conscience, comme le serait nos livres pour eux, parce que entre temps la conscience à évoluée, et la vérité aussi .

                                          L’homme évolue, et dans cette évolution il y a ce phénomène ou petit à petit l’homme a du perdre son « instinct spirituel », perdre sa relation avec les esprits de la nature et les rythmes cosmiques, pour pouvoir faire place à l’intelligence matérialiste qui s’est dévelopée .

                                          Aujourd’hui on sait beaucoup chose sur la matière, mais on ne sait plus rien sur l’esprit . A contrario des anciennes civilisations qui savaient beaucoup de chose sur l’esprit mais très peu de choses sur les mécanismes terrestres .

                                          De nombreux hommes ont rendu compte de la vie spirituelle et de ce qui se passait au delà de la mort . Quelques soit les croyances et leur formes différentes, elles nous parlent toutes d’un autre monde de l’autre côté de la vie . Qu’il soit rouge, vert, bleu, rond, triangulaire....ce sont des formes en fonction des époques et des peuples .

                                          Connaître la vie après la mort, c’est étudier les lois spirituelles et ce n’est pas anodin, surtout pour les petites consciences, c’est pourquoi, cette connaissance fut distiller avec précaution et dans des conditions particulières, tel les centres initiatiques, les « écoles des mystères », comme aujourd’hui, il y a des écoles pour pilotes ou médecins, parce que ce n’est pas anodin et pas ouvert à tous, sinon il y aurait des carnages !

                                          Aujourd’hui, il n’y a plus de Dieu et on est seul face à notre conscience, face à nos sentiments, face à nos rêves, face à nos pensées, seul face à notre imagination et à notre intuition, seul face à nos joies et à nos déprimes, seul face à l’injustice de la nature, tout seul face à ce qu’on ne comprend plus .

                                          On ne sait plus voir l’esprit là où on le vit tous les jours .

                                          Par contre on a une intelligence, une logique, une conscience, qui peuvent nous permettre à leur stade actuel, de comprendre intellectuellement le monde spirituel sans recourir à la croyance .

                                          Parallèlement à cette évolution, les écoles initiatiques ont quasiment toutes disparues, au profit d’une diffusion de leur connaissances et des mystères ésotériques . Tout fut diffusé, écrit, divulgué, et aujourd’hui tout est à la porté de toutes les intelligences qui veulent bien se donner la peine de savoir plutôt que de croire .

                                          Bien sur certain s’en empare pour jouer au sage, parce que ceux qui préfèrent être assisté et croire, leur demande . Ils ne comprennent pas que, son propre esprit, c’est à chacun d’aller le réveiller . Aujourd’hui le seul temple qu’on doit avoir c’est notre corps, et le seul Dieu qu’on doit suivre, c’est notre conscience .

                                          Théologie, théosophie, cosmosophie, anthroposophie, astrologie, bouddisme, rose-croix, etc...il y a de nombreuses voix adaptées à chacun pour étudier son esprit, mais celui qui veut savoir le peut et librement .

                                          Il faut juste avoir la même démarche, en plus sérieux, que celle que vous avez pour prouver le contraire . Il faut aussi bien faire la différence entre l’éxotérisme, les religions et l’ésotérisme dont il est question .

                                          Il y a plein de faux gourous partout, dans la finance, la politique, la science, et le sciences spirituelles . Croire que les bons gourous sont d’un côté, celui d’une science (qui fait pas mal de connerie entre autre), et que les mauvais sont de l’autre, c’est un peu sectaire et croyancieux . Balayer d’un mot, tout ce qui fut dit en ésotérisme, depuis des millénaires en le mélangeant dans une sauce bizarre où l’on rassemble les religions, les sectes, les médiums, les rosicruciens et autres, c’est une subjectivité qui sert à cacher encore la peur . D’autant que si on n’a pas prouver que dieu existe, on n’a pas non plus prouvé qu’il n’existait pas, vu la somme de questions qu’ils reste à élucider .

                                          Il n’y a que la peur qui croit, et prôner un négationnisme de la vie après la mort au vues des connaissances de la science matérialiste qui se résument à bien peu de chose en la matière, c’est faire acte de croyance et surtout avoir peur de ce truc si incompréhensible . Dans la peur on ne comprend plus rien et on n’est loin de l’attitude scientifique nécessaire face à ce sujet . C’est aussi refusé de se servir de son raisonnement pour continuer à ce prélasser dans la croyance .

                                          Pour 80% du peuple citadins, il est effectivement difficile d’accéder aux réponses gratuites qui sont déjà données dans le livre de la nature, où l’on peut constater que la vie et la mort s’enlacent perpétuellement dans une danse qui réalise le monde en permanence . L’un et l’autre sont inséparable . La vie n’est que locataire chez la mort, et grâce à beaucoup de mort partout dans la nature, il y a un peu de vie qui se réalise jusqu’à son terme .
                                          Il n’y a qu’en ville où tout est fixe et ou rien ne meurt .

                                          La mort est un acte de métamorphose, comme la chrysalide, quelque part similaire au sommeil qui métamorphose le corps épuisé de la veille en un corps plein de santé le lendemain . Le cycle de la vie est comme un rythme, une respiration-expiration, activité-sommeil, jour et nuit, mort et vie .....

                                          Hurler au scandale d’une vie après la mort et des manipulations de peuple qui en résulterait, c’est oublier que le peuple à toujours peur de la mort et qu’il pousse une science matérialiste à rechercher tout ce qui pourrait l’empêcher de mourir . Tant que le peuple est dans la peur il sera manipulé . Comme en ce moment, où l’individu se croit libre et sans incidence sur le monde, sans plus de notion sur son interactivité avec les éléments et le cosmos .

                                          Une autre forme de croyance, celle de l’égo tout puissant .

                                          Je suis ravis, qu’enfin, la science daigne se pencher sur ce qu’il peut rester de la conscience, après la mort . Il est bien prévu que la science physique et la science spirituelle se rencontre, mais je suis de plus en plus impatient ! Se sera un grand moment et ça révolutionnera cette vision stupide d’un monde sans aucun sens qui passe son temps à oublier la mort et les morts .

                                          J’ai été athée, j’ai chercher, j’ai douté, j’ai expérimenté et j’ai finalement été honnête avec moi-même . La seule façon de donner un sens à ce monde et à tous ce qui s’y déroule, c’est d’y inclure les réalités spirituelles qui animent ce monde .

                                          Réalités spirituelles, j’ai pas dit religion et dogmes .


                                          • yoda yoda 16 octobre 2008 05:47

                                            joli coquille : "gens saint d’esprit" :)

                                            "La vie apres la mort est une evidence", certes mais, a mon sens, pas dans le sens que vous l’espereriez : la vie des autres, de vos enfants, des vers qui se nourriront de votre corps en decomposition, continueront apres votre mort... Aussi tous ce que vous avez appris des autres et transmis aux autres survivra aussi a votre mort...
                                            La continuation de la vie se nourrit de l’humus de la mort occasionnelle de ses contributeurs, mais malheureusement, cela n’empechera pas votre ego et votre conscience de s’evanouir a votre mort... Et peut etre que le veritable chemin spirituel serait de tenter de regarder en face et d’accepter le caractere ephemere de notre existence et conscience, plutot que de regarder ailleurs ou d’"esperer" une vie ad-viternam.

                                            Bien a vous,


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès