Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Nouvelle stratégie Microsoft : la vision du « bizuth » Ray Ozzie (...)

Nouvelle stratégie Microsoft : la vision du « bizuth » Ray Ozzie !

J’avais promis de compléter ma longue analyse à "chaud" des propos de Bill Gates et du bizuth de Redmond déjà promu, Ray Ozzie, par un second regard à froid sur la nouvelle stratégie de Microsoft maintenant publique. D’autres ont porté aussi ce regard scrutateur sur ces documents.

Tout d’abord, J. Battelle et InternetNews montrent que cette "fuite d’informations" a été savamment orchestrée : D. Winer n’est pas le seul à avoir reçu ces mémos. Toutes les grandes rédactions les ont reçus au même moment.

Nicholas Carr (vous vous rappelez ? L’auteur du célèbre L’informatique compte pour du beurre" ou "IT doesn’t matter") amène son analyse (toujours très acérée...) sur le sujet :

  • c’est maintenant Ray Ozzie qui guide les pas de Microsoft. Pour lui, cette phrase du mémo de B. Gates "I feel sure we will look back on as being as critical as [my] Internet Tidal Wave memo was when it came out" est un véritable passage de bâton (de maréchal ?) de B. Gates vers R. Ozzie.
  • Avec B. Gates, dit-il encore, Microsoft regardait l’Internet depuis l’angle du PC. Maintenant, avec R. Ozzie, Microsoft va regarder le PC depuis l’angle de l’Internet. Un virage à 180°...
  • Comme je l’ai fait, N. Carr met en avant l’emphase de Ozzie sur le nouveau mode de financement des services logiciels par la publicité. La disparition (même partielle) des ventes de licence peut s’avérer très dangereuse, voire fatale !
  • Microsoft reconnaît l’échec de ses formats Office propriétaires (et va d’ailleurs les ouvrir dans Office 12) : R. Ozzie admet que PDF s’est imposé en format standard des documents téléchargés sur Internet.
  • Microsoft reconnaît aussi son manque d’ouverture. R. Ozzie pousse Microsoft à ouvrir sa plate-forme Windows et ses services Internet (comme "Virtual Earth") en permettant l’accès aux mêmes API (qu’elles soient du type Web 2.0 ou pas) pour les développeurs Microsoft et les externes. Réciproquement, on verra plus souvent des "plagiats" (par ex. Firefox vers IE7) des bonnes idées issues du monde du Logiciel Libre.
Dion Hinchcliffe pense, lui, à travers son graphe ci-dessous - qu’il m’a permis de republier (merci, Dion !) - que la rupture pour Microsoft (et Oracle, IBM, etc.) va être permanente : l’offre de services logiciels par le Web 2.0 vient dépasser la qualité de la demande de logiciels traditionnels : "l’entonnoir" représenté ci-dessous est la représentation par Dion de cette substitution maintenant possible de l’un par l’autre !

InternetNews note aussi le clair dilemme identifié par R. Ozzie et posé à Microsoft entre le tout Web pour les particuliers et le tout Windows pour les particuliers : c’est MS-Hotmail contre Outlook/Exchange, MS-Passeport contre Active Directory, MSN Messenger (interconnecté à Yahoo) contre MS-Communicator, etc. R. Ozzie dit que dans l’avenir ces produits devront se compléter et coopérer, au lieu de s’ignorer, voire de s’opposer comme aujourd’hui !

La question finale : pourquoi cette fuite a-t-elle été organisée ainsi ? Il s’agit finalement d’un exposé de la stratégie Microsoft pour les années à venir...

Donc, est-ce :

- pour lui donner plus de poids ? Tout le monde s’est jeté dessus (+400 articles sur Google News US à ce moment) et l’a dévorée (moi le premier...) alors que la plupart des internautes seraient passés à autre chose s’il s’était agi d’une énième communication stratégique formelle de Microsoft.

- Pour "mettre la pression en interne" ? Au vu des résultats de Google et de ses perspectives de croissance, B. Gates (qui se dit "terrifié" par Google) sent qu’il faut booster la machine. Il fait alors peut-être le pari que ses troupes seront mieux stimulées si la stratégie qu’il a exposée en interne est aussitôt connue dans les mêmes termes et contrôlée dans son exécution par l’extérieur.

- Pour améliorer l’image de Microsoft auprès de ses clients par une transparence encore plus totale ? La politique de blogging très active du géant de Redmond l’a pourtant déjà bien améliorée.

- Pour inspirer une certaine mansuétude chez ses clients (avec 7 milliards en banque, je me vois mal utiliser le mot "pitié") ? Il faut sans doute raviver la loyauté des grands clients qui vont peut-être prochainement céder aux sirènes du Web2.0 en leur montrant tous les nouveaux méchants (nommément cités par R. Ozzie) qui vont menacer la survie même de Microsoft. Le premier est bien sûr Google qui fait lancer des chaises (et des jurons) à Steve Ballmer, le ceo de Microsoft.

Si vous avez une autre bonne raison, elle m’intéresse (sincèrement) ! Merci d’avance pour votre commentaire pour nous la décrire.


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (2 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • Ménahesse (---.---.252.234) 13 novembre 2005 11:00

    N. Carr met en avant l’emphase de Ozzie sur le nouveau mode de financement des services logiciels par la publicité

    J’aimerais bien savoir en quelle langue est écrite la phrase ci-dessus ! On comprend ce que veut dire l’auteur, mais « mettre l’emphase de quelqu’un sur... » est proprement du jargon journalistique à la limite du solécisme. hmenahesse@wanadoo.fr


    • Didier Durand Didier Durand 13 novembre 2005 11:38

      Bonjour H. Ménahesse

      « Mettre en avant l’emphase de qqn » ne me semblait pas si obscur quand je l’ai écrit.

      Je veux bien essayer de le reformuler !

      Dans mon billet, j’essayais de synthétiser ce que d’autres ont retenu comme points importants dans le papier de R. Ozzie.

      N. Carr en a extrait pour sa propre synthèse la partie « financement par la publicité ». C’est une partie sur laquelle Ray Ozzie a mis l’emphase dans son document initial. C’est cette emphase que retient N. Carr dans son papier.

      Voilà, jespère que c’est maintenant devenu plus clair même si c’est beaucoup plus long rédigé ainsi.

      Je pense encore que concision et clarté vont ensemble donc j’essaierai de conserver mon style initial dans mes prochains billets

      (...sauf si j’ai trop de rappels l’ordre comme le vôtre !)

      PS : a) j’apprécie la présence de votre email dans un commentaire de ce type. Ceux de ce genre sont trop souvent anonymes.

      b) merci de m’avoir fait découvrir le mot solécisme.

      c) je prendrais presque le commentaire sur un « style trop journalistique » pour un compliment. Ce n’est pas mon métier : je suis un informaticien.

      cordialenment. d. durand

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès